Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Improvisation barbare (j ai débuté seule le Baclofène)

Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 07 Juin 2017, 15:21
Bonjour, et avant tout merci à tous ceux qui sont impliqués ici!

J ai 33 ans, et depuis 2 ans, je rechute dans des accès boulimiques. J ai eu la chance de connaitre plusieurs années consécutives de pseudo rémission (je pencherais plutôt pour un virage vers de l hyperphagie assumée et relativement contrôlée) après avoir été gravement boulimique de 14 à 24 ans (vomissements à partir de 17 ans)
Aujourd'hui, je constate que les crises s aggravent et se répètent, je ne me sens absolument pas la force de revivre cet enfer quotidien. Chaque jour je me promets d arrêter, dégoûtée de moi meme par avance puisqu évidemment je reste aliénée á cette conduite.
J ai tout essayé, et tout a été enrichissant (analyse, meditation, sophrologie, sport) mais rien n a su me soigner.
J ai arrêté de fumer depuis plus d un mois, et cette addiction était ma bouée de secours durant mes période de diète (je compensais la prise de poids par des épisodes de famine gerables avec la cigarette).

Je ne me supporte plus. Personne ne connaît ma maladie. Je suis incapable d en parler á mon médecin traitant: j ai trop honte, et par ailleurs je pense ne pas me tromper en pensant qu il ne serait pas super partant. De toutes façons, je suis trop fragile narcissiquement, je m effondrerais si je lui disais. En effet, pour couronner mon histoire, j ai un très lourd passif "psy". Je n ai aucune famille, plus d amis proches. Par miracle, j ai un mari, mais il a son addiction à lui: le boulot. Et je me sais incapable de briser l image de perfection qu il a de moi en évoquant ce sujet.

Je travaille dans le secteur médical ( c est pas une plaisanterie :fsb2_mad: ), avec un accès libre aux médicaments. J ai choisi de prendre seule, sans supervision (car dans un sentiment d urgence absolue) du baclofène. J ai donc avalé un demi comprimé de 10 mg ce matin á 6h50, pour éviter des ES gênants. Cependant je suis bien consciente que je ne peux pas aller bien loin de cette façon, je dois consulter un médecin, et je ne sais pas auprès de qui m adresser. Le fait de travailler au sein des hôpitaux publics parisiens me handicape également dans ma démarche car les dossiers sont informatisés (et je suis peut être paranoïaque... ou pas). De plus, j ai un rythme de travail aléatoire á tous points de vu (horaires de travail et donc de sommeil variables), repos non fixes etc. Je panique á l idée que ce soit incompatible avec la rigueur horaire exigée par un ttt au baclo.

J ai toujours considéré que j étais d un tempérament addict, je peux me libérer facilement d une addiction à condition de la déplacer au moment opportun sur une autre. J emploie également les benzo pour me couper l appétit et me déconnecter sans l aide de la nourriture, mais ça fonctionne de moins en moins bien. C est sans fin. Je suis suivie en ce moment par une psychologue qui pratique les TCC car par ailleurs je souffre d accès d angoisse et de dépression.

Je post ici pour trouver une oreille, de l aide, une réponse, peut être des coordonnées de médecin adapté á mon profil?

Merci á ceux qui m auront entendue.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1428
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 07 Juin 2017, 16:15
Nous aussi on est des addicts !!!
Bienvenue à toi Paracelse
Sylvie devrait venir lire ton fil assez vite et elle peut sûrement trouver un prescripteur pas trop loin de chez toi (cela me semble important d'être suivie médicalement). tu peux lui envoyer un message en MP (elle intervient souvent, donc son nom apparaît en violet à droite des posts)
Bon courage


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 07 Juin 2017, 17:19
Merci Sabine, je suis émue d avoir une réponse de ta part car j avais lu pas mal de tes interventions avant de me décider à poster. Bravo pour ton parcours, ton courage. J espère pouvoir un jour en dire autant de moi.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1428
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 07 Juin 2017, 18:33
Bien sûr que tu vas y arriver !!! as-tu envoyé un MP à Sylvie pour qu'elle t'aide à trouver un prescripteur ?


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 08 Juin 2017, 8:34
Bonjour,

Oui Sabine, je viens de le faire à l instant. Merci!
J ignore si c est normal ou non, mais le baclo me fait un effet bœuf á un dosage ridicule. Je suis à ma deuxième prise de 5mg et la première aura suffit à me provoquer une insomnie carabinée ( j ai dormi 3 heures) et déjà une forme de détachement vis à vis de la nourriture (qui doit plus être en lien avec le fait que je suis un peu stone, mais quand même, je ne me reconnais pas). Est ce que c est courant de réagir aussi fortement en début de ttt? Je ne pense pas à un effet placebo, quand je reponds á un médicament psychotrope, c est toujours à des dosages bien en dessous du seuil thérapeutique classique, et j y réagis très vite et tres brutalement ( raison pour laquelle j ai commencé si bas). Du coup je me demande si j augmente comme je l avais prévu à mon quatrième jour ou si je reste davantage á 5 mg. Par ailleurs, depuis que j ai commencé le traitement, j ai des maux de ventre importants. Supportables mais permanents. J ai pris du spasfon sans succès...
Message édité 1 fois, dernière édition par Paracelse, 08 Juin 2017, 8:36  

Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1428
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 08 Juin 2017, 9:37
Si tu réagis à 5mg c'est que tu es très réceptif à la molécule et tu devrais donc ne pas avoir besoin de monter très haut... tu as raison d'y aller par 5mg si tu es sensible aux EI, dont l'insomnie fait partie. Je crois que les maux de ventre aussi mais il faudrait que quelqu'un confirme... Reste quelques jours de plus à 5mg si tu veux, mais quand même réussir à mg cela me semble peu banal (je sais qu'il y a des réussites, chez les alcoolo, à 20 mg...), donc ce n'est pas moi qui peut te confirmer...
Tu verras bien au bout de quelques jours si les effets se confirment... affaire à suivre


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 08 Juin 2017, 10:04
Merci pour ta réponse. Je ne pense pas que 5 mg suffiront a long terme car d expérience, je réagi certes vite et à des dosages initiaux faibles, mais par la suite je développe une espèce de tolérance qui m oblige à monter les doses (j ai pris des AD et des neuroleptiques par le passé, et c est toujours le même schéma: je réagis très vite et de façon disproportionnée puis à J 15 ça retombe comme un soufflé). Je pense qu en plus de l insomnie et des maux de ventre, j ai droit à un effet anorexigène qui explique mon désintérêt actuel de la bouffe. C est sûrement ponctuel, j ai appris à ne pas crier victoire trop vite... Concernant l insomnie hélas je ne m y attendais pas si vite, mais je suis à risque de ce côté car petite dormeuse au sommeil tres léger par nature... donc je ne suis pas étonnée.
Par contre, concernant les maux de ventre, c est vraiment gênant. Si quelqu un qui connaît un remède passe par là, je suis preneuse. Je me trimballe ma bouillotte, et ça va parce que je suis en repos et que je peux rester allongée ce matin, mais debout la douleur est importante, et je ne me vois pas bosser dans cet état.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 08 Juin 2017, 11:07
Bonjour

En général, les EI se calment quand on stabilise la dose
Donc n'augmente pas, voire diminue si tu arrives à couper le cp en 4 ...

Pour les maux de ventre, il faudrait savoir de quelle nature c'est pour trouver un remède
Vas peut être voir un MG


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 9:11
Juste point donner de mes nouvelles:
J3 à 5 mg de Baclofene. J ai réussi à diminuer mes douleurs abdominales avec du Meteospasmyl. En revanche, niveau sommeil c est la cata. J avais dormi 3h la première nuit, j ai dormi 2 heures la nuit dernière. Je me sens épuisée et j ai une grosse migraine. J ai pris 1g de paracetamol.
Par contre, je remarque déjà clairement un effet anorexigène ET calmant qui se traduit sur mes prises alimentaires. Moi qui d ordinaire était obsédée par la bouffe du matin au soir (manger, ne pas manger, quoi, quand, en quelle quantité, pour finalement finir en crise de boulimie), je me suis surprise à aller faire les courses hier en regardant les rayons avec un sentiment de "tout est permis" que j ai du mal à expliquer. En fait je crois qu ordinairement, inconsciemment, je m interdisais d envisager certains rayons réservés aux aliments de crise. Je finissais quand même par y aller en me promettant d être raisonnable. Et là je n ai rien pris. Plus tard dans la soirée j ai dîné avec mon mari. Et au moment du dessert qui représente généralement le début du vrai repas repas pour moi (biscuits, chocolat, glace. Pas forcément en grande quantité mais de façon systématique), je me suis surprise à ne prendre qu un yaourt, ce qui ne m est pas arrivé depuis plus d un an. Plus tard, vers minuit, j ai pris un petit pot de glace par gourmandise, et généralement ça dérape en crise. Là, non.

Donc bon, je ne sais pas trop comment nommer le phénomène mais il est vraiment le bienvenu à un moment de ma vie où je ne pouvais plus me supporter avec mes crises. J en étais à fantasmer d être mise sous coma artificiel pour ne plus vivre avec ces obsesssions et compulsions que plus rien n enrayait. J ouvrais les yeux le matin, je savais d avance la journée qui m attendait malgré les bonnes résolutions de la veille. C était un cauchemar. Donc quoiqu il se produise par la suite, je suis déjà tres reconnaissante de pouvoir connaître ce répit. Sincèrement, j étais dans un tel etat de détresse que si je n avais pas eu la possibilité de prendre du Baclofene je crois que j aurais fait une TS. Se voir rechuter dans la boulimie et voir les mois passer et les choses empirer, c était devenu invivable (je faisais des crises à 8h du matin, j ai pris 4 kg ces trois dernières semaines).

Ce soir, je passe le test du boulot (je bosse de nuit), qui est un facteur déclencheur fort pour moi. Je vais bien voir comment se déroule la journée, la nuit, et surtout demain matin. Ces derniers temps je faisais une crise systématique en rentrant. On verra.

En attendant, je ne sais pas trop comment faire pour réussir à me reposer, á dormir... Je vais essayer le Theralene mais lá je n ai que des benzos à ma disposition ( et de l atarax).

Bonne journée à tous!


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 10:37
Tu la fais à quelle heure ta prise ?
En toute logique, il faudrait la faire tôt le matin

Des EI et plus de compulsions, certains même si c'est rare, guérissent à très faible dose

Je me souviens d'une personne qui a raconté avoir été malade comme un chien avec 10mg
Du coup il a arrêté le baclo direct
Mais n'a pas bu d'alcool durant 3 mois ...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 11:20
Bonjour Sylvie,

Ma prise unique de 5mg, je la prends à 7h. Pour assurer que je n ai plus de compulsions, j attends de voir en conditions réelles c est à dire demain en rentrant du boulot. J arrive pas y croire.

Et sinon, qu une micro dose agisse sur moi me paraît pas tout à fait impossible au vu de ce que j ai pu expérimenter avec les psychotropes par le passé: en 2014, apres plus de 6 mois de descente aux enfers et embourbée dans une dépression carabinée avec angoisses massives et constantes, j ai été sauvée par un antidépresseur tricyclique a dosé "homéopathique" et normalement non thérapeutique qui a été efficace en deux jours. J avais testé bien avant plusieurs antidépresseurs, aucun n avait marché. On dit qu il faut normalement trois semaines pour constater des résultats, et moi, en à peine 48 h je me suis métamorphosée. Et pareil, gros EI, mais j étais tellement au fond du gouffre que j ai persisté. Moi qui ne parvenais plus á me concentrer sur un film, j ai fait l intégralité de mon mémoire de fin d étude en à peine 10 jours tout en bossant de nuit, j ai soutenu mon mémoire, obtenu mon diplôme... En y repensant, j ai peut être fait un léger virage hypomane qui m a été salutaire et qui n à pas duré.

Parce qu en effet, l effet boost de départ à fini par se tasser. C est un peu ce que je redoute avec le baclo, mais j ai cru comprendre qu il n y avait pas d effet d accoutumance. Mais j ai lu des témoignages ou les compulsions alimentaires réapparaissaient apparemment sans raison sous baclo. Quoiqu il en soit pour l instant je reste à 5 mg, déjà parce que je veux voir si ma réaction initiale n est pas simplement un effet placebo, et en plus parce que je bosse tout le we, et je peux vraiment pas me permettre de développer de nouveaux EI ou d aggraver mon insomnie actuelle.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 12:05
Je ne sais pas si ça peut aiguiller vers une explication par rapport à ma réaction au baclo mais je tenais à préciser un peu mon profil:

Je ne bois plus d alcool, depuis des années (j'ai 33 ans), jamais, ou alors une mini coupe de champagne á Noël que mon mari termine.
J ai bu pour la première fois á 19 ans, dans des conditions assez extrêmes: je me suis alcoolisée toute seule en cachette pendant plusieurs mois (je recherchais un effet anxiolytique, je voulais me déconnecter du réel), avec une montée en puissance assez rapide. Au bout de trois mois d alcoolisation quotidienne, je buvais une bouteille de gin par jour + d autres alcools au hasard. À la même époque je couplais ça aux benzo, avec une dose quotidienne de Valium à 80 mg. Je commençais à boire et à prendre le valium vers 20h, j arrêtais vers 2h du mat, je me couchais au petit matin, me levais dans l après midi et c était reparti. Jusqu au jour où j ai arrêté, par dépit, par que j ai constaté que l alcool ne me faisait plus le même effet, plus aussi rapidement, ni aussi longtemps. Je pense que ma période d'alcoolisation massive et quotidienne a duré au total et au maximum 5 mois. Et j ai arrêté du jour au lendemain vu que ça servait plus à rien. J ai re bu par la suite, de façon tres ponctuelle (soirées. Toujours qu à l ivresse), puis de nouveau durant une courte période, quotidiennnement, et cette fois ci du matin au soir pour gérer un événement dramatique. Puis j ai arrêté totalement vers 24 ans par désintérêt et aussi parce que physiquement ça ne suivait plus (gueule de bois +++ alors que je n avais jamais connu le phénomène auparavant).
Je crois aussi que j ai eu peur et compris que ma personnalité m orientait vers l excès, vers le tout ou rien. À 18 ans je fumais deux paquets par jours, j ai commencé les benzos à 16 ans, bref, je suis de nature addict. Au début je réagi à des doses minimes, mais j ai besoin d augmenter rapidement parce que je perds vite les effets d une substance. Donc ma seule solution est le sevrage total, ce que j ai fait plusieurs fois pour le tabac, les benzos... sauf qu à chaque fois je déplace mon addiction sur ce que je ne peux pas supprimer de ma vie: la bouffe. On peut arrêter de fumer, pas de manger. Donc j alterne entre des périodes de boulimie vomitive et d anorexie, avec une variation de poids fulgurante sur quelques mois (j ai pesé de 46 à 69 kg).

Bon, je ne sais pas si tout ça est tres pertinent à raconter, mais sait on jamais...


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 13:14
A priori, ça n'a rien à voir ou tout du moins je ne vois pas le rapport
Le baclo semble franchir plus ou moins bien la barrière encéphalo truc
A priori, il passe très bien chez toi


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de RoseD
  • Age : 43 ans
  • Messages : 1520
  • Inscrit : 03 Novembre 2015
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 13:57
Salut Paracelse,

En tout cas, ta réaction à ce 5 mg, effet placebo ou pas, est toujours bonne à prendre, sans trop te poser de questions.

Mais il te faut dormir. 5 gouttes de Théralène m'ont bien aidée à passer de sales périodes d'insomnie. Pas d'accoutumance. C'est mieux que les benzos... A voir avec ton médecin.
En homéopathie, opium 15 CH, 5 granules au coucher. Ca a pu avoir un effet bluffant pour certains. Dispo en pharmacie.

Bon courage.
Message édité 1 fois, dernière édition par RoseD, 09 Juin 2017, 13:58  

Guns N' Roses, des flingues et des roses. Bref, toujours dans l'équilibre...

C'est fou comme un olivier malade peut parfois donner les plus belles olives du monde, au goût amer en bouche mais dont on se souviendra longtemps.

10 + 10 + 10... qui font 330, et c'est mon dernier mot. Actuellement à 200.
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1428
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 15:54
Je confirme pour l'opium 15CH que roseD m'a fait connaître !!!


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 16:36
Bon, ben en effet, il franchit bien la barrière, il la defonce même. Je me demande si je ne vais pas prendre plutôt 1/4 de comprimé. Désolée j ai raconté ma vie du coup... Je suis perturbée, j expérimente un état psychique que je n avais pas connu depuis mes 13 ans vis à vis du fait de s alimenter. Je me sens libre de manger ce que je veux. J avais fini par ne plus manger que des conneries, car j enchaînais les crises. Et ce matin, comme je me sens un peu nauséeuse, j ai eu envie de manger des fruits. J ai regardé les gâteaux par réflexe, mais j ai senti direct que ca me pèserait sur l estomac, que je ne voulais pas de ça. C est presque déstabilisant...
Sabine, roseD, je vais tester ce médicament homeo. Merci!


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Juin 2017, 17:13
Si ça continue comme cela, tu n'auras m^me pas besoin de prendre rdv avec un médecin :fsb2_godgrace:


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 12 Juin 2017, 8:46
Bonjour,

Juste pour donner de mes nouvelles...
Absolument rien du WE. Pas de crise, pas de craving, je n ai même pas mangé en excès, et sans aucune tentative ou volonté de contrôle. C est ahurissant.
Je me sens stone, fatiguée, et sans motivation. Pas déprimée, un peu apathique et désorientée.
Du coup je sais pas trop quoi faire. J avais initialement prévu d augmenter mon dosage aujourd'hui, mais je ne l ai pas fait, car je ne vois pas l intérêt vu que ça semble aller comme ça.
Je suis soufflée, j ai le sentiment de vivre dans la tête d une autre personne.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 12 Juin 2017, 9:04
C'est chouette alors !
Dans ces conditions en effet il est inutile d'augmenter


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 15 Juin 2017, 5:42
Bonjour,

Je suis beaucoup sur le forum, sans intervenir. Les témoignages des uns et des autres sur le vécu de la maladie (que ce soit alcool ou TCA) et le cheminement dans le ttt m apportent beaucoup.

Me concernant, á J+7, j en suis là où j ai débuté, c est à dire à 5 mg. Les effets positifs sont toujours les mêmes: disparitions des obsessions autour de la nourriture, désintérêt remarquable pour le goût sucré (autant je n ai jamais avalé des marmites de pâtes ou autres baguettes, autant j étais capable de manger 500g de gâteaux et sucreries sans dégoût). J ai remarqué aussi un truc étrange: avant le baclo j étais assez accro à un réseau social, je devais réactualiser la page une cinquantaine de fois par jour, au moins. C est complètement parti. Je dois y aller au max 4-5 fois dans la journée, par automatisme. Je ne sais pas si c est parce que je me recroqueville ou si c est autre chose.

Je trouve que je me replie beaucoup sur moi depuis la prise du baclo. Comme si j avais besoin de rester dans ma tanière. Je me sens éteinte sans être déprimée.

Au niveau des ES, je n en ai pas beaucoup, mais ils sont assez penibles. J ai tout de suite rencontré des insomnies importantes. Je dors 3h max, et vraiment mal. La seule chose qui marche c est le theralene, mais malheureusement je n arrivé pas à jouer avec la dose. 10 gouttes suffisent à me faire dormir 8h MAIS ça me fout complètement KO. Si j en prends moins ça marche pas. Je fais des rêves très lancinants, et assez angoissants, donc je n ai pas le sentiment de me reposer. Je me réveille toute moite. Ce ne sont pas les vraies grosses sueurs nocturnes que j ai pu connaître avec certains médicaments, juste une version plus light et supportable.

Au début j ai eu tres mal au ventre. Ce n est plus le cas, mais je suis ultra constipée. Comme c est un souci qui était déjà présent, je connais tous les trucs et astuces á ce sujet, mais chez moi, même en temps normal, rien n y fait. Alors là c'est juste catastrophique.

Les premiers jours j avais aussi des céphalées (disparues), des nausées et des espèces de vertiges avec lesquels j ai eu vraiment du mal á mon boulot et dans les transports en commun. Ca va mieux, mais je me sens pas super à l aise dans la rue, comme si j étais devenue plus fatigable. Et enfin, par moments je tremble et j ai des maladresses, des imprécisions dans mes gestes, une espèce de fébrilité.

Voilà un peu le topo.

Je reste à mes 5 mg à 7h, et je continue de voir l évolution cette semaine.
Désolée pour le ton un peu blasé de mon message. À ne pas dormir, les journées sont tres tres longues, et n ont plus ni début ni fin.

Une grosse pensée pour chacun, et une excellente journée à tous.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de ganesh58
  • Age : 56 ans
  • Messages : 361
  • Inscrit : 13 Décembre 2016
  Lien vers ce message 15 Juin 2017, 9:12
Juste pour te rassurer un peu j'ai eu à peu près les mêmes EI que toi à des doses faibles aussi. Ils ont aujourd'hui tous disparu. Un peu de patience tu n'es qu'à J+7 et si tu réagis à une dose si faible c'est sans doute que le Baclo agira efficacement pour toi.
Courage.
Bonne journée.


Début du traitement le 13/12/2016
Indifférence à 60mg/j au bout d'un mois en ciblant 20à12h/20à14h/20à16h
Monté jusqu'à 90mg/j
Aujourdhui à 40mg/j
" Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple." Jacques PRÉVERT
 
Avatar de RoseD
  • Age : 43 ans
  • Messages : 1520
  • Inscrit : 03 Novembre 2015
  Lien vers ce message 15 Juin 2017, 14:00
Salut Paracelse,

Eh bien, ce 5 mg, quel effet remarquable il a sur ta compulsion.
C'est bien chouette !

Concernant le sommeil, le Théralène me mettait aussi dans le pâté. 5 gouttes ne te suffisent pas ?
As-tu essayé l'opium 15CH ?


Guns N' Roses, des flingues et des roses. Bref, toujours dans l'équilibre...

C'est fou comme un olivier malade peut parfois donner les plus belles olives du monde, au goût amer en bouche mais dont on se souviendra longtemps.

10 + 10 + 10... qui font 330, et c'est mon dernier mot. Actuellement à 200.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Juin 2017, 14:48

Je reste à mes 5 mg à 7h, et je continue de voir l évolution cette semaine.


Ce n'est qu'une suggestion, mais peut être devrais tu tenter de couper ton 1/2cp en 2 et de faire 2 prises
Par ex. 7h et 14h
Bien souvent les changements d'heures de prises ont un effet magique sur les EI


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 15 Juin 2017, 15:55
roseD: oui, c est vraiment impressionnant. Ça se ressentait un peu à mon ton, mais je m attendais à ce que ce soit un effet placebo dans l euphorie relative des débuts. Je suis vraiment hyper impressionnée, parce que non seulement je n ai plus de compulsion, mais je n ai plus d obsession (elle étaient continuelles, en fait j organisais ma vie en fonction de mes prises alimentaires). Et en plus, tout ce qui tournait autour de la bouffe (mon poids, mon apparence) et qui etait aussi très obsessionnel et anxiogène, eh bien tout ça se distancie de moi... J ai perdu un kilo en cinq jours, c est cool mais je m en fiche un peu. Je n aurais jamais pensé comme ça auparavant.

Sylvie, j ai bien pensé à fractionner les prises, mais là avec mon rythme c est déjà ultra contraignant pour moi de faire dans la régularité. Je travaille tantôt de jour tantôt de nuit et ses mes repos je suis sur un rythme variable (pas de vrai rythme en fait). Apres je dors tellement peu que je peux essayer. Je suis vraiment genee par les EI mais l effet du baclo est tellement magique que je suis un peu tétanisée a l idée de modifier quoi que ce soit. J ai peur de tout foutre en l air. Je crois que je préfère subir les EI pour l instant, et si les choses se maintiennent et que je gagne en assurance, je fractionnerai les prises comme tu me dis.
Ganesh58, merci pour les encouragements. Je sais que j en suis encore au tout début. Paradoxalement c est pas si simple à gérer d avoir eu autant de "chance" et une action immédiate et totale du baclofene. Je m attendais à faire comme tout le monde: monter progressivement, guetter, espérer, désespérer peut être. Et m adapter au fil des jours à mes nouveaux ressentis. Là, bim! J avale un cache ton et d un seul coup plus rien (meme plus de sommeil !!!).
Bon, je me plains pas hein, et si ça se trouve ça va pas durer. Mais c est quand même bouleversant.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 22 Juin 2017, 6:06
Bon, Ben j ai bien fait de ne pas me réjouir trop vite...
Quasi deux semaines après mes débuts en fanfares, ça repart comme en 40. Je n ai pas fait de nouvelle crise mais je sens que le craving revient. Du coup j ai augmenté à 3/4 de cp, toujours à la même heure. Et niveau insomnie c est au delà de la catastrophe, je ne dors plus DU TOUT. Cet ES n s est jamais calmé, tout comme mon espèce d apathie. Je suis affreusement contemplative, je n ai plus aucune volonté, ni même celle d en avoir. Et paradoxalement depuis le début du traitement je ressens une espèce d'excitation psychique (chanson dans la tête en permanence, impression que mon cerveau tourne comme une essoreuse à salade) alors même que je suis incroyablement plus calme et détachée qu avant.
C est tres bizarre tout ça.
Je suis assez désemparée. Je devrais peut être fractionner et repartir les prises en augmentant un peu encore?


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 22 Juin 2017, 15:45
Bonjour

Etrange tout ça ...
Perso, je tenterais 2 * 5mg en 2 prises
Par ex, la seconde 3 à 4h après la première

Mais c'est un peu au pif tant ton cas est atypique


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 22 Juin 2017, 22:31
Bonsoir Sylvie, et merci pour ta réponse. Ma nouvelle posologie aura été efficace des le 2eme jour: plus de compulsion, plus rien. Pas de nouvel ES à signaler. Qu est ce que tu entends par atypique? Est ce que tu penses que le baclo n est pas pour moi? J ai lu que ses effets étaient plus incertains concernant les TCA.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 22 Juin 2017, 22:48
Atypique parce que tu réagis à très faible dose et aussi parce que tu as des insomnies en prenant le baclo très tôt
En général ça arrive plutôt en cas de prises tardives

Tu réagis bien, le baclo est donc pour toi
En effet les résultats sont moins probants pour les TCA mais beaucoup de choses se mêlent dans cette l'histoire

Plus d'EI que pour les alcoolodépendants, moins de motivation (de façon "statistique") pour poursuivre un traitement parfois très dur, peut être d'ailleurs parce que les résultats ne sont pas établis de façon certaine, des pbs d'image du corps et de poids qui compliquent beaucoup les choses.
Et puis le fait que si l'on peut se passer d'alcool, manger est obligatoire

Mais te concernant, tu sembles très bien parti
Message édité 2 fois, dernière édition par Sylvie, 23 Juin 2017, 0:41  

Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de loulou33
  • Age : 57 ans
  • Messages : 6464
  • Inscrit : 04 Juillet 2012
  Lien vers ce message 22 Juin 2017, 23:28
yes


Ni tout a fait la même
Ni tout a fait une autre
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 23 Juin 2017, 2:21
Sylvie, Loulou33, merci!
Vous n imaginez pas à quel point vos encouragements me touchent.
Je suis plus que déterminée, quitte à prendre beaucoup de temps, à tâtonner, à me mettre en arrêt...

Pour les insomnies, hélas je suis pas si surprise. J ai naturellement un sommeil absolument déplorable depuis tout bébé. Je n ai jamais dormi beaucoup, j ai un sommeil extrêmement léger, vite perturbé, hypersensible (selon les saisons, les conditions extérieures... c est de l horlogerie suisse). En été je dors tres tres peu, 3 à 5h, sauf à la mer (me demandez pas pourquoi, c est comme ça...). Sous baclo je dors de 30 min à 3h (avec du Noctamide), donc je pense que ramené à ma norme, c est pas si catastrophique. Par contre psychologiquement, ça me fait des journées encore plus interminables qu avant. Ça c est dur.

J ai l impression que depuis que je suis passée à 7,5mg l excitation psychique se calme. En tout cas la musique rap/electro que j avais H24 en tête est partie ce soir ( c'était une torture :fsb2_godgrace: ).

Sylvie, est ce que tu peux me confirmer que la régularité des doses et des horaires est absolument nécessaire sous baclo?
Comme je bosse de nuit c est vraiment pas simple à gérer car mon craving s adapte à mon planning déstructuré.

Merci


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 23 Juin 2017, 10:32
Tant mieux si l'excitation psy se calme

La régularité sert essentiellement à tenter d'éviter ou minimiser les EI
Ca sert aussi à éviter d'oublier des prises quand on est à haute dose

Mais pour moi, non, cela n'a rien d'absolument obligatoire
De toute façon, chaque parcours est différent et chaque personne doit trouver ce qui lui convient
Je suis certaine que tu vas trouver ...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Karo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1850
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 23 Juin 2017, 11:48
Un ami qui prend du baclo pour TCA, travaille en journée le samedi, et la nuit du dimanche au lundi.
Il a adapté ses prises à ses postes: la journée le samedi et la nuit pour le dimanche. Le lundi, il reprends l'après-midi
Quand il dort, il dort.
Quand il doit conduire, il sait qu'il ne doit pas être en descente baclo...
Cela lui réussit très bien, il a adapté le baclo à son rythme et pas l'inverse

Bon courage
Tu vas trouver, c'est sur


Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 24 Juin 2017, 11:03

Quand il doit conduire, il sait qu'il ne doit pas être en descente baclo...

Pourquoi Karo ?
Il a des EI quand le baclo diminue ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Karo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1850
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 24 Juin 2017, 11:06
Exactement. Il a tendance à s'endormir. C'est dangereux au volant.

Sinon, il devient très parano, il a des idées noires, il prend donc du baclo en mode imprégnation (EI de manque)
Message édité 1 fois, dernière édition par Karo, 24 Juin 2017, 11:09  

Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 28 Juin 2017, 15:36
Bonjour à tous!

Je poste de mes nouvelles si ça peut servir un jour à qqun et aussi pour avoir des avis sur un sujet.

Pour résumer, je suis redescendue à 5mg/jr. Ce que j avais pris pour un retour de craving n était en fait qu une mauvaise gestion de mes prises alimentaires (comme toute TCA, rien n est naturel pour moi quand il s agit de s alimenter). Depuis le début de mon traitement je n ai fait aucune crise de boulimie vraie, je n ai pas vomi une seule fois. J ai arrêté de grossir. Je gère mieux mon alimentation même si je conserve des réflexes un peu cretins comme ouvrir les placards à la moindre émotion etc (et je referme le placard dans un accès de lucidité). Pour l heure de ma prise, ça reste en matinée, et je trouve plus efficace une prise précoce, un peu comme si le médicament mettait plus de temps que la normale à atteindre son pic.

Niveau EI c est la catastrophe: je peux dormir 4h grand max si et seulement si je m assomme avec des médicaments hyper puissants. Ce qui n est pas une solution car au réveil je suis littéralement dans le pâté. Si je prends de faibles doses ou des trucs softs il ne se passe rien. Et donc si je ne prend rien je ne dors pas, et je m écroule 1h, 2h ou 3h au bout de 24h d éveil. Je suis donc complètement déphasée.
Je ne sais pas si c est en lien, mais par dessus le marché je me trouve complètement stone. Cliniquement il s agirait clairement d une depression sauf que je ne ressens pas de tristesse forte. Par contre je n ai aucun désir, aucun élan, aucun motivation pour rien. Je suis en arrêt depuis lundi, je ne sors pas de chez moi, je ne comprends pas pourquoi j irais dehors. Meme dans ma tête c est le vide. Je me fiche de tout.

Comme je le disais au début de mon fil, j ai un passif psy, et je suis sujette malheureusement à des acces depressifs. Par contre ils ne se manifestaient jamais de cette façon, c'était beaucoup plus franc, beaucoup plus "vivant". L état que je traverse actuellement est complètement nouveau pour moi.
Je ne sais pa si je dois faire avec et considérer ça comme un mauvais moment à passer, me faire violence (mais comment? Je tombe de fatigue), me mettre sous AD? Je prends déjà du Prozac, sans succès (ce médicament n à jamais marché sur moi).

Voilà! Si qqun à des pistes, merci d avance!


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 28 Juin 2017, 17:06
Bonjour

Ce que tu décris ressemble fort à un EI du baclo : apathie, gout à rien
A ma connaissance, on ne doit pas prendre d'AD, juste attendre que ça passe.
Il se peut que la diminution de baclo que tu viens de faire fasse rentrer les choses dans l'ordre

Mais peut être pourrais tu aller voir un médecin ?
RDB est le spécialiste baclo/TCA


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 28 Juin 2017, 17:22
Merci Sylvie.

Oui, je vais prendre rv avec RDB... En même temps vu ma posologie je t avoue que je me sens un peu illégitime. J ai presque un sentiment d imposture sur ce forum avec mes 5 mg.
Le souci de mon apathie c est qu elle a débuté dès les premières prises, avant même que j augmenté. Peut être que le fait de baisser va la faire disparaître quand même. C est fréquent cet EI? Ça finit quand même par s'estomper avec le temps? Est ce que d autres ont connu ça et quelles stratégies semblent marcher? Je n ai pas trouvé de réponses dans les fils mais j ai peut être mal cherché...


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 28 Juin 2017, 17:31
Je suis sure qu'RDB sera fasciné par ton cas ...
Et moi je suis ravie de voir que ça marche aussi bien pour toi à cette dose

Cet EI est assez fréquent, mais je ne sais pas dans quelles conditions il disparait
De façon générale, quand on stabilise les doses, les EI s'estompent

Perso, j'arrêterais le Prozac puisqu'il ne te fait pas d'effet
Il peut jouer dans l'histoire aussi
Message édité 1 fois, dernière édition par Sylvie, 28 Juin 2017, 17:31  

Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9182
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 03 Juillet 2017, 11:03
Bonjour Paraclese,

Je viens de lire ton fil et je suis vraiment soufflé de voir tes compulsions disparaitre rien qu'avec 5 mg.

Comme Sylvie, je te propose d'essayer de faire deux prises : une le matin et une autre en début d'après-midi.
Tes EI et surtout l'insomnie, pourraient s'améliorer.

Maintenant, couper un si petit cachet en quatre n'étant pas évident, je te suggère de le diluer dans un peu d'eau. Tu devrais pouvoir en faire plus facilement deux parts. Mais je te préviens : le goût est assez désagréable.

Bien à toi,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5197
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 03 Juillet 2017, 12:21
J'allais dire la même chose pour le prosac, si il ne sert à rien aucune raison de le garder et il doit influer sur les EI.
Et d'une manière générale moins il y a de molécules psycho-active et plus il est simple de voir les effets et l'évolution du traitement.
N'ai pas de sentiment d'imposture, tu as ta dose d'EI (certain se soigne sans traverser la moindre turbulence, les veinards :) ).


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 09 Juillet 2017, 0:39
Bonjour à tous!

Cela ne fait qu un mois que j ai débuté mon traitement, et j ai l impression que ça fait des siècles.
Un mois tres tres difficile, avec une fatigue jamais connue, des œdèmes, des nausées, des maux de ventre, une constipation carabinée, des céphalées quasi quotidiennes, des insomnies systèmatiques, des cauchemars atroces, un ralentissement psychique important, et j en passe. J ai carrément du me mettre en arrêt.

Un mois sans aucune crise de boulimie.

Un paquet de gâteaux caché dans ma table de nuit que j ai retrouvé et dont j avais oublié l existence. Des pots de glaces qui restent plus de trois jours au congélateur. Un cake qui ne semble pas terrible et que je ne goûte même pas.

J ai un peu erré les premiers temps, entre les automatismes, l obsession, (j ai passé des jours à penser que je ne pensais plus à la bouffe...), et surtout mon incrédulité. Au début il m arrivait de trop manger juste pour tendre une perche á la boulimie. Je ne pouvais pas imaginer être guérie, c était l effet placebo, c était forcément provisoire, ça ne pouvait pas tenir.

Je n ose toujours pas me déclarer guérie, je ne sais pas si c est possible de sortir d un enfer pareil d un coup de cacheton magique. Et pourtant. Un seul demi comprimé et c était terminé.

Je suis comme aux premiers jours entre 5 et 7,5 mg par jour, en fonction de mon ressenti, sans horaires fixes.

Voilà. Pas de "progression", pas de "répartition", pas de vrai parcours Baclofene, mais une vraie réussite (meme si en disant ça j ai terriblement peur de crier victoire trop vite).

Je n oublierai jamais dans quel état d esprit j étais quand j ai pris mon premier comprimé. Mon existence se resumait à manger, vomir, dormir, pleurer, me dégoûter, espérer, jeûner, compter, comparer, dissimuler... ma vie ne signifiait plus rien. Je ne sais pas ce que j aurais pris ou fait sans la possibilité du Baclofene, mais je suis certaine que j étais décidée à ne plus mener cette vie là, quitte à y mettre fin.

Je vais peut être rechuter demain, et venir ici avouer honteusement que je me suis trompée (j ai honte de tout, tout le temps, j ai meme honte d exister, c est comme ça). Mais au moins, j aurais eu un mois de répit, un mois pour connaître la vie sans boulimie, un mois durant lequel malgré l épuisement et les divers maux, je me serais sentie incroyablement libre et réellement vivante.

En espérant que le miracle dure, encore merci à tous, et à bientôt. 🙂


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5197
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 09 Juillet 2017, 1:16
Çà c'est du post!
Il m'a donné des frissons.
On aurait pu (ou on a du) te conseiller de travailler les problèmes psy, de trouver et de soigner la cause de tout ça, plonger dans une introspection à n'en plus finir, mobiliser une volonté qui de toute façon n'est pas de taille pour lutter.

Si d'aventure ça se complique, pas de panique, il faut parfois plusieurs étapes, faire avancer les choses.

Si tout roule ça nous fera plaisir d'avoir de tes nouvelles.
Message édité 2 fois, dernière édition par Jack-Lofène, 09 Juillet 2017, 2:51  

Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9182
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 09 Juillet 2017, 8:32
hé bé... Quel post !

Recordwoman du plus bas dosage !

Et les effets indésirables, qu'en est-il maintenant ?


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Paracelse
  • Messages : 19
  • Inscrit : 07 Juin 2017
  Lien vers ce message 12 Juillet 2017, 18:49
Aaaahhh les EI...
C est bien le seul gros hic de l histoire. Présents dès le départ de façon assez violente, et toujours à mes côtés aujourd'hui. Je trouve qu il ne se sont pas atténués. Certains jours, c est mieux que d autres. Mais je n arrivé pas trop à comprendre pourquoi a posteriori.
Le plus handicapant, c est cette espèce d apathie, un manque de volonté, de motivation, et un gros repli sur moi qui frôle la phobie sociale. Ce n est pas de la dépression, c est un sentiment aquoiboniste que la fatigue decuple, parce qu en plus, je suis faaatigueeeee et fatigable. J essaie de tâtonner pour trouver des stratégies, mais sans grand succès. Je dors tres tres peu, c est devenu ma norme, et en plus je dors assez mal et je fais des rêves très éprouvants. Je sors de ma nuit comme si j avais traversé une épreuve cataclysmique.
D un point de vu digestif, ça va un petit peu mieux depuis que je prends certaines souches de probiotiques. Mais je reste ultra constipée (atonie des muscles de l intestin). J ai aussi d importants maux de têtes quotidiens, quasi constants.

Ça c est pour le côté pas rigolo de mon expérience Baclo.

Les effets positifs sont tout autant remarquables: désintérêt de plus en plus marqué pour mes aliments de crise. Moi qui pouvait manger 200g de chocolat sans problème, la, si je mange 2 carrés de trop, je suis au bord du dégoût ( j ai jeté la fin de mon Magnum glacé hier soir, truc improbable). Quand je pense aux quantités monstrueuses de sucre que je pouvais avaler, ça me semble effarant. Par contre je retrouve de l appétence pour la nourriture "normale", salée, des choses que j avais pris l habitude de ne plus consommer (je ne faisais quasi plus de repas classiques). Aujourd'hui hui quand je vais faire les courses, je "craque" sur un sandwich au jambon (industriel, pour le côté healthy on repassera), c est assez rigolo. J étais gourmande et je le suis restée. Je ne grossi plus depuis le baclo, mais je n ai pas maigri non plus.

Petit à petit, peut être que mon poids se régulera.
Je suis encore très "remuée" par tous ces changements comportementaux liés au baclo, je me sens pas d entamer un régime ou quoi que ce soit s apparentant au contrôle alimentaire.


Début Baclo 5 mg le 07/06/17 --- Montée à 7,5mg le 21/06/17--- disparition immédiate des crises de boulimie mais persistance d un craving et d une tendance à l hyperphagie. J avance très doucement.
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1428
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 13 Juillet 2017, 18:44
Oui les EI c'est la plaie... mais, d'un autre côté, tu "profites" déjà des effets positifs du baclofène par rapport aux excès...
A mon avis, ce n'est surement pas encore le moment de te lancer dans un régime !!!! laisse-toi le temps de compléter ton parcours baclofène et tu verras que peu à peu tu perdras du poids quand tu réapprendras à manger normalement...
Bon courage à toi !


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31289
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 30 Octobre 2017, 9:29
Bonjour

Que deviens tu ?
Tu nous donnes de tes nouvelles ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6256
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 30 Octobre 2017, 10:18
Bonjour Paracelse

Citation
C est fréquent cet EI? Ça finit quand même par s'estomper avec le temps? Est ce que d autres ont connu ça et quelles stratégies semblent marcher? Je n ai pas trouvé de réponses dans les fils mais j ai peut être mal cherché...


Tu me fais penser à 2 situations que j'ai connues:

- ce que l'on appelle le "gel des émotions", un EI très inquiétant et passager, mais qui touche plutôt ceux à haute dose ( cela dit, comme tu réagis fort au baclo... )

- l'année que j'ai vécu après guérison, complètement déstabilisée justement par la guérison je pense: j'allais bien mais vivais pourtant comme une dépressive! Un temps de prise de conscience je pense, de sidération. Plutôt psy donc. Tout s'est rétabli ensuite, naturellement.

A bientôt!


- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre.
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9182
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 30 Octobre 2017, 15:16
Ah oui, de tes nouvelles, ce serait bien. Et en te relisant, il y a un truc qui ne m'a pas fait tilt qui aurait dû :

(..) en fonction de mon ressenti, sans horaires fixes. (..) pas de "répartition"


Voilà probablement une source de tes EI, l'irrégularité des prises.

À te lire,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Manue
  • Age : 47 ans
  • Messages : 25310
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 30 Octobre 2017, 17:00
Grâce aux autres copains qui te font un appel du pied, ton fil est remonté et j'ai pu te connaître, connaître le baclo magique pour toi :fsb2_yeah:

Pour les EI, il faut que tu dormes, absolument, vois ton médecin pour ça, quitte à prendre des somnifères pour un temps déterminé
Sinon vu que tu es très sensible aux médicaments, as-tu essayé l'Opium 9CH qui t'était proposé ici? 5 granules sous la langue dans ton lit

Le théralène, oui, il assomme trop longtemps, il faut le prendre vraiment bien avant d'aller dormir en fait, j'en prenais environ 12 mg vers 21h, pour un lever à 7h, compte même 12h avant le lever
La dernière fois que je l'ai pris, il ne m'a rien fait du tout, j'en suis donc au xanax le soir, c'est le seul qui me permet de dormir longtemps (mais je ne suis pas au même niveau que toi pour les médocs)

Au fait prends-tu toujours du prozac? il y a mieux en tant qu'AD de nos jours, tout dépend de ce dont tu souffres, moi je prends le seroplex pour TAG

Le fait de se réveiller est naturel, dans le cas où tu ne peux pas te rendormir, lève-toi, fais une activité que tu apprécies (personnellement, je reviens sur mon ordi et fume une clope ou deux), et mon somnifère préféré, c'est la lecture
Aucun somnifère (à part le stilnox) ne m'a jamais permis de m'endormir aussi naturellement que la lecture (sur papier, pas sur écran)

Si tu es une adepte de l'écran avant d'aller dormir, 2 choses que tu peux tenter, installer l'application f.lux qui permet de baisser la luminosité de l'écran (sur ordi et smartphone), en virant la lumière bleue, qui bouffe la mélatonine

Et vu tes changements d'horaires, prendre de la mélatonine + exposition au soleil quand tu es active, et baisse des lumières avant le coucher (bougies, fermer les volets, etc quelle que soit l'heure)

Ton expérience me laisse sans voix et je suis trop contente pour toi, si 5 mg de baclo te suffise, alors tant mieux!!!!

Au plaisir de te lire


Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends - Nelson Mandela
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1020
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 17 Novembre 2017, 2:55
La mélatonine : AU MOINS 5 mg, sinon, cela ne sert à rien; 10 mg c'est cool.
C'est cher : SOLGAR (Solgar en 1 mg et 1,9 mg (presque 2 mg) en complément alimentaire (je crois qu'ils ont interdit le 5 mg en France , en France........., les cps à 5 mg interdits alors qu'aux US..... gélules à 10 mg, 20 mg sans ordonnance).

CIRCADIN (sur prescription initiale réservée aux pédiatres, neurologues et psychiatres (pour les enfants)). Le renouvellement peut être réalisé par tout médecin. CIRCADIN est conditionné en boîtes de 21 et de 30 comprimés sous plaquettes thermoformées. La posologie recommandée est de 4 à 6 mg par jour (2 à 3 comprimés), 1 heure avant le coucher et après le repas.

C'est ce qui nous attend pour le baclofène, si, du mal qui tourne autour de l'autre juriste (nom oublié), il y a aucune portée...

Sinon, les complément à base de plantes et tu en plein plusieurs : aucun Problème, les plantes, c'est que dalle. Mais regarde combien il t'en faudra pour atteindre 5 mg de mélatonine....
SOLGAR est finalement moins cher, je pense.



Mais on est en hors AMM, donc, le même souci que le baclofène.................
Message édité 3 fois, dernière édition par Theorbe (Théo), 17 Novembre 2017, 3:19  

Consommations: 700-900 mg tramadol; + d'1/2 litre de schnaps 55° (+ de 24 UA) et bière (+ de 14 UA) + 10-20 baguettes LEXOMIL par jour.
Adhésion et dons faits.
Dose 40-30-30-20 +/- 10 à 30. 120 mg/jour
Plus d'alcool le 19/11/2017, tramadol et BZD stoppés d'un coup le 14/10, le lendemain d'une crise d'Hépatite-Pancréatite-Gastrite sans Hp due au tramadol=gastro-toxique et à l'alcool. Stéatose hépatique majeure.
Obligation d'être abstinent - S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient.
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1020
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 17 Novembre 2017, 3:24
SOLGAR : Mélatonine à 2 mg.


Consommations: 700-900 mg tramadol; + d'1/2 litre de schnaps 55° (+ de 24 UA) et bière (+ de 14 UA) + 10-20 baguettes LEXOMIL par jour.
Adhésion et dons faits.
Dose 40-30-30-20 +/- 10 à 30. 120 mg/jour
Plus d'alcool le 19/11/2017, tramadol et BZD stoppés d'un coup le 14/10, le lendemain d'une crise d'Hépatite-Pancréatite-Gastrite sans Hp due au tramadol=gastro-toxique et à l'alcool. Stéatose hépatique majeure.
Obligation d'être abstinent - S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient.
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6256
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 17 Novembre 2017, 13:27

Des nouvelles Paracelse?
Parce qu'on n'en a pas beaucoup...
C'est dommage!
Message édité 1 fois, dernière édition par BB, 17 Novembre 2017, 13:27  

- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre.
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1020
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 17 Novembre 2017, 17:51

Des nouvelles Paracelse?
Parce qu'on n'en a pas beaucoup...
C'est dommage!


Paracesle = père de la toxicologie, fondateur de la Médecine (du Travail) ! lol


Consommations: 700-900 mg tramadol; + d'1/2 litre de schnaps 55° (+ de 24 UA) et bière (+ de 14 UA) + 10-20 baguettes LEXOMIL par jour.
Adhésion et dons faits.
Dose 40-30-30-20 +/- 10 à 30. 120 mg/jour
Plus d'alcool le 19/11/2017, tramadol et BZD stoppés d'un coup le 14/10, le lendemain d'une crise d'Hépatite-Pancréatite-Gastrite sans Hp due au tramadol=gastro-toxique et à l'alcool. Stéatose hépatique majeure.
Obligation d'être abstinent - S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene