Nouveau sujet RĂ©pondre Imprimer Syndication RSS 2.0

15 années de chaos et 15 jours de baclo, c'est parti!

nouvellement sous baclofène depuis 15 jours
Avatar de denisd
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Mai 2017
  Lien vers ce message 02 Mai 2017, 14:17
Bonjour Ă  toutes et tous

après 15 années de hauts, surtout de bas, des périodes d'abstinence réelles mais bien courtes, et en concertation avec mon médecin généraliste qui semble tout à fait ouverte à ce traitement, j'ai donc débuté il y a 15 jours un traitement au baclofène par paliers successifs. Bien sûr, il est bien tôt encore pour présager de quoi que ce soit mais, la volonté et le sérieux dans les prises sont là! Accompagnés d'un suivi psychologique, mais qu'il est compliqué de trouver un rendez vous avec un psychiatre habitué à ce problème! Mais c'est bon, ça va se faire (là encore, psychiatre conseillé par mon médecin). Je souffre comme elle le dit 'et d'autres de ses confrères) d'alcoolisme "thérapeutique". Je n'ai pas de tremblements, de sueurs, ces effets terribles dont souffrent certaines et certains . Mais quand le moral ne va pas, mauvaise nouvelle, dispute, tristesse, etc... bam! alcoolisation qui peut être forte. Alors voilà, situer mes cravings (18 h comme beaucoup..)avec précision, pas encore évident, et j'espère trouver ici des aides, des conseils. pour avancer sans faire n'importe quoi. effets secondiares: ça ne fait que 15 jours, mais depuis 3 jours, l'endormissement prend un temps...fou! Je prends aussi de l'alprazolam quand j'ai un "mauvais moment"..; peut il être en cause? est ce l'association des deux? est ce normal?

merci!!
Denis
 
Avatar de colibris
  • Age : 56 ans
  • Messages : 1512
  • Inscrit : 28 Novembre 2014
  Lien vers ce message 02 Mai 2017, 14:34
Bonjour Denis,

Première chose, change de pseudo.

Beaucoup de gens fréquentent le forum si tu veux veux garder un minimum d'anonymat, je te conseille de changer de pseudo.

Sinon tes proches ou tes collègues de travail pourraient être au courant de ta démarche, voir prendre connaissance de tes problèmes vis à vis de l'alcool.

Quel protocole a mis en place ton psy ?

Et je te souhaite la bienvenue sur le forum.

Courage !!!


Date de l'indifférence le 29/03/2015
Seuil : 180 mg
Date de la descente le 23/08/2015
Prise actuel : 100 mg
50 mg Ă  7h30 ; 50 mg Ă  13h00
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2152
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 02 Mai 2017, 14:44
Bonjour Denis et bienvenu.

Tu trouveras de l'aide ici pour mener Ă  bien ton traitement.


230 le 29 mai 2017
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 29594
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 02 Mai 2017, 15:27
Bonjour

J'ai changé ton pseudo pour plus de discrétion
Je t'invite à lire ceci Vie privée et anonymat à ce sujet

Comment fais tu tes prises ?
C'est une donnée très importante pour maximiser l'efficacité du baclo et/ou diminuer les EI
Avec un craving vers 18h, la dernière prise doit être à 17h


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 58 ans
  • Messages : 8247
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 02 Mai 2017, 23:13
Bonjour Denise,

VoilĂ  pour t'aider :

Le fonctionnement du baclofène est assez simple, mais sa mise en œuvre est parfois compliquée et en tout cas toujours personnelle. Et nul ne peut prédire que l'on sera indifférent à telle dose.

Comment prendre le baclofène ?

La progression

On doit le commencer doucement, dix milligrammes. Il faut au moins 3 jours pour que le cerveau assimile le dosage et de pouvoir alors augmenter de 10 mg. Cela peut être moins mais on déconseille plus. (Augmenter fort et trop rapidement peut entrainer des effets indésirables)

Le ciblage

Le baclofène mettant entre 0h30 et 1h30 pour atteindre le maximum dans le sang, c'est ce qu'on appelle le pic sérique, on prend une moyenne d'une heure.
Ensuite, il faut que ce pic coïncide avec les premières pensées à l'alcool, car il va finir par les chasser. C’est le ciblage. Il ne sert à rien de prendre du baclofène plus tard.
Tu pourras lire qu’il faut cibler le craving, c’est-à-dire le moment où la compulsion devient la plus forte et est irrésistible. Mais des pensées ont eu lieu bien avant.
Par exemple, si on a des pensées à 15h30 du style « bien vite 17h30 que je commence à boire », c'est bien 15h30 qu'il faut cibler et pas 17h30.
Donc les 10 premiers milligrammes une heure avant : 14h30.
Trois jours (ou plus) après on augmente de dix et ainsi de suite ...

Toutefois, il arrive un moment où la dose en une prise devienne trop forte. On en fait alors une deuxième deux heures avant, ici 11h30. Si nécessaire une troisième encore, à 9h30.
On préconise deux heures pour ne pas être shooté. Tu peux moduler cet espacement pour réduire les effets indésirables en augmentant la durée (ou au contraire les rapprocher pour un maximum dans le sang à l'heure visée, mais attention aux effets indésirables).

L'idéal est d'aller crescendo, par exemple dans des proportions 10, 20 et 30
L'image ci-dessous montre la progression sérique. Note que la demi-vie(*) est d'environ 4 heures.

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_534994ciblage2heures.jpg (Clique dessus pour l'agrandir)

Tu peux télécharger ce fichier vierge en .xls à l'adresse http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=1888 et en .ods à l'adresse http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=8544
Attention, il ne faut pas d'autres fichiers Excel ouverts.
Tu peux ainsi expérimenter tes répartitions.

L'imprégnation

Enfin, il se peut que le ciblage entraine malgré tout des effets indésirables. Il faut alors passer à l'imprégnation, c'est à dire se contenter d'imprégner le cerveau en ventilant le dosage tout au long de la journée.

Il y a encore d'autres possibilités comme prendre quelques grosses prises ou de plus nombreuses et plus petites. Il n'y a pas de posologie type. Il faut essayer, s'approprier le traitement.

La règle des « 3P »
  • PonctualitĂ© (RĂ©gularitĂ©) ; en montĂ©e, avant l'indiffĂ©rence, le cerveau n'aime pas l'irrĂ©gularitĂ© et c'est souvent une cause d'effets indĂ©sirables et d'Ă©chec.
    Pour t'aider un pilulier et des alarmes sur le smartphone par exemple.
  • Patience ; le temps moyen pour parvenir Ă  l'indiffĂ©rence est de deux mois. Mais ce n'est qu'une moyenne et j'espère que cela le cas pour toi.
    La posologie moyenne est de 175mg, mais cela oscille entre quelques dizaines et trois cents voire plus.
  • PersĂ©vĂ©rance ; il en faut souvent car les effets ne sont pas toujours sensibles durant la montĂ©e. Si certains voient leur consommation diminuer, d'autres pas et doivent attendre l'indiffĂ©rence qui arrive d'un coup, sans crier gare, laissant place quelques (petits) jours Ă  l'incrĂ©dulitĂ© :).


Utilise la feuille de route pour suivre ta progression, la consommation et l’apparition/disparition d’effets indésirables. Cela pourra t'être utile.
( http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=7904 )

http://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_186945Schmathrapeutiquebaclofne.png (Clique pour agrandir)

(*) La demi-vie est le temps mis par une substance (molécule, médicament ou autre) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique ou physiologique. En pharmacologie, la demi-vie désigne par extension le temps nécessaire pour que la concentration d’une substance contenue dans un système biologique soit diminuée de la moitié de sa valeur initiale (par exemple la concentration d’un médicament dans le plasma sanguin). Ce paramètre varie légèrement d’un individu à l’autre, selon le processus d’élimination et le fonctionnement relatif chez l’individu. En pratique, on considère qu’un médicament n’a plus d’effet pharmacologique après cinq à sept demi-vies.


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de denisd
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Mai 2017
  Lien vers ce message 12 Mai 2017, 16:48
VoilĂ  maintenant 4 semaines que je suis le traitement avec une rigueur dont je ne me sentais pas capable, mais qui est plutĂ´t bon signe.
Toujours pas de rdv chez un psychiatre; 3 m'ont été conseillé, 2 sont censés me rappeler.. je les relance lundi s'il n'y a rien...
Le fait est que ma consommation a notablement diminué, et que depuis quelques jours, le soir n'est plus forcément un moment d'"appel", J'ai su m'en passer à plusieurs reprises
sans Ă©prouver de manque insurmontable, et sans mĂŞme trop y penser. ma posologie est encore faible, 20 Ă  15h et 20 Ă  17h pour un craving vers 18 h.
J'ai rendez vous le 18 avec mon généraliste pour faire le point et continuer l'augmentation progressive des prises. C'est plutôt encourageant mais gare sans doute à ne pas s'"enflammer"!
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5095
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 12 Mai 2017, 17:08
Salut Denis, j'ai fusionné le second fil ou tu as posté avec celui-ci, ça sera plus simple...

Ne pas s'enflammer peut-ĂŞtre, mais c'est bigrement encourageant.
A mon avis c'est bien parti cette histoire.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de denisd
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Mai 2017
  Lien vers ce message 19 Juin 2017, 14:16
Semaine difficile, un peu compliqué de trouver le bon équilibre dans les prises. je suis maintenant à 100: 20 a 11h, 30 a 15 00, 50 à 17 pour un craving que je situe à 18 h. Je prends le matin car j'avais parfois un moment compliqué vers midi mais j'étais en arr^t long pour des tendinites.Je reprends le boulot dans une semaine, et cette prise ne s'impose peut être plus, car au travail, je n'ai jamais bu. Je travaille de 7h30 a 14 h 30 en continu.Je vais donc reconcentrer mes prises en après midi, 2 ou 3 je ne sais pas encore. J ai un medecin traîtant conciliant et qui est prête à jouer le jeu , et enfin un travail psychiatrique prend place, dieu qu'il a été compliqué de trouver un thérapeute dispo!!! Mais la semaine dernière a été compliquée, avec une forte alcoolisation et son corollaire de pétage de plombs. Le travail psychologique va m'y aider. Ai je bien fait de solliciter un psychiatre ou devais je plutôt opter pour un thérapeute comportemental? J'ai un peu tendance à utiliser l'alcool comme un substitut médicamenteux , sans dépendance absolue dès le réveil.. Mais on avance, un peu plus de deux mois maintenant..
 
Avatar de RoseD
  • Age : 43 ans
  • Messages : 1383
  • Inscrit : 03 Novembre 2015
  Lien vers ce message 19 Juin 2017, 18:50
Bonjour Denis,

Mais quand le moral ne va pas, mauvaise nouvelle, dispute, tristesse, etc... bam! alcoolisation qui peut ĂŞtre forte.

Et quand le moral va et que la joie l'emporte un peu trop, bam, je me tournais aussi naturellement vers la bouteille.
Alors apprendre à gérer nos émotions autrement. Psychiatre pu psychologue, peu importe je dirais. L'essentiel est que la thérapie soit adaptée. On parle souvent ici de TCC, thérapie cognitive comportementale, ou travailler à remplacer nos comportements et nos réflexes par d'autres moins destructeurs.
On parle aussi d'hypnothérapie. Pour ma part, j'alterne un peu entre les deux avec ma psy. Donc voir ce que ton psychiatre te propose.

Et puis, le reste du boulot, c'est au baclo de le faire !
En mai, à 40 mg, tu disais que ta conso avait déjà bien diminué.
Qu'en est-il aujourd'hui Ă  100 ?

Bonne fin d'aprèm.


Guns N' Roses, des flingues et des roses. Bref, toujours dans l'Ă©quilibre...

C'est fou comme un olivier malade peut parfois donner les plus belles olives du monde, au goût amer en bouche mais dont on se souviendra longtemps.

10 + 10 + 10... qui font 330, et c'est mon dernier mot. Actuellement Ă  200.
 
Avatar de denisd
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Mai 2017
  Lien vers ce message 20 Juin 2017, 12:32
bonjour!

ma consommation est en dents de scie.. je suis, et j'ai toujours été capable de ne pas m'alcooliser, pour cela je dois m'"activer".. j'ai commencé aussi la méditation, je n'en suis qu'au rudiments mais ca m'apporte un vrai confort. Même si depuis quelques jours avec ces insomnies, la fatigue m'empêche une pratique sereine depuis quelques jours. Suite à cette semaine compliquée, ma femme m'a demandé de la laisser un peu. Je suis donc parti dormir chez un ami. Ce n'est pas une séparation. Peut etre je ne sais pas? C'en sera une si les progrès qui avaient été encourageants ne reprennent pas.C 'est dur mais comme ça.. Je profite donc de cet "eloignement" pour bien re-situer mes moments de craving, et ceux qui ne me sont pas supportables. Comme je le disais avant, il arrive que ça me turlupine parfois un peu le matin, mais je le gère très facilement. Je préfère donc travailler à gérer ceux de la fin de journée, afin d'apporter une réponse plus conséquente en posologie.. Quand je commencerai à gérer ca vraiment bien, je reviendrai. (on parle souvent d'un vrai "mieux " vers 150, je m'en approche, et ma gestion facile du matin me conforte un peu.). Le psy avait qui j'ai 'enfin!!) reussi à avoir un rendez vous m'a été vivement conseillé par mon médecin, qui travaille avec lui et qui évidemment soigne d'autres patients malades comme moi. Je suis heureux qu'il ait donné suite à ma demande, même si le premier rdv n'est pas dans l'immédiat. Je pense avoir à gérer un problème de dépréciation de moi, que je sais être lié à l'alcool et les moments nuls qui suivent une alcoolisation forte, et vice versa!! et ne pas y apporter les réponses adéquates. je verrai avec lui à travailler ça. C'est une tres tres bonne chose. Quant à ma conso, elle est comme je l'ai dit, en dents de scie, mais régulièrement, mettons deux fois par semaine, je m'attaquais à une demi bouteille de whisky ou une de vin, et de nombreuses bières. Actuellement, à aprt cette rechute d'il y a quelques jours, je prends entre une et quatre bières par jour. Zéro parfois, mais c'est encore trop rare! Ce n'est pas une consommation épouvantable, mais encore trop récurrente.
Bonne journée
 
RĂ©pondre Remonter en haut de la page




forum baclofene
Annuaire Net-Liens