Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

S'IL TE PLAIT... Raconte moi l'indifférence.

Avatar de Mado
  • Age : 55 ans
  • Messages : 93
  • Inscrit : 04 Juillet 2014
  Lien vers ce message 22 Septembre 2014, 20:06

Reprise du dernier message

Bonjour à tous,

C'est avec vous que je veux partager ma joie d'avoir réussi mon combat contre l'alcool.

Mais je tiens tout d'abord à vous dire combien j'étais gênée de vous dire que j'avais réussi aussi rapidement et à une dose assez faible, alors que beaucoup d'entre vous ont du monter beaucoup sans atteindre ce seuil merveilleux où l'on se sent sorti d'affaire.

Je me dois néanmoins de vous livrer mon parcours, avec beaucoup d'humilité car même si je sais que j'ai gagné une bataille, la guerre n'est peut-être pas finie ! Donc je laisserai mon titre, car mon combat continue.

Je suis à 100mg, avec des EI encore très forts, et il faudra tenir encore longtemps pour stabiliser, et pouvoir amorcer beaucoup plus tard la descente, tout en prudence, et rester vigilante, toujours....

Mais ce que je veux partager avec vous, c'est ma liberté.

La liberté de choisir, un verre ou non, ou deux, puis ne plus boire durant plusieurs jours. Depuis des années, je n'avais pas réussi, avec le baclofène je l'ai fait. Et puis reboire un verre en toute liberté et m'arrêter parce que je n'en avais plus besoin d'un deuxième.

Aller à un mariage, et prendre peur pour ceux qui se sont minés toute la soirée. Me sentir fière car j'ai pu apprécier deux verres et avoir réellement abusé de la carola parce que l'alcool ne me disait plus rien.

J'ai tardé à vous livrer ma vraie liberté, car je voulais me tester, et je peux vous assurer que je suis sortie d'affaire.

Le rayon des vins ne me parle plus, sauf pour acheter des bulles à mon homme, qui le mérite, après m'avoir supportée et aimée malgré tout. Je lui rend hommage ici car il m'a soutenu jusqu'au bout. Il a même diminué sa conso lui aussi même s'il n'abusait pas.

J'ai l'impression que c'est si loin cette bouteille que je vidais à une vitesse et la deuxième que j'entamais...et puis la troisième qui aurait suivi si je n'avais pas lu le livre d'Olivier....Merci à toi, j'admire ton courage et me sens si petite à côté....merci pour nous tous c'est merveilleux de ressentir cette liberté et d'en pleurer !

Désolée d'avoir tâtonné longtemps j'avais si peur de me tromper. Pas prévu que tout cela m'abandonnerait si soudainement, presque malgré moi, pas prévu de voir mes larmes rouler sur mon clavier en lisant "tu y es arrivée" merci pour vos encouragements, vos conseils, vos messages de prudence, surtout à Karine, Manue et Sylvie qui m'avez accompagnée pas à pas...oui je n'avais pas prévu, car je doute de moi en permanence, j'aime prévoir, j'aime la sécurité, avoir le contrôle, et j'ai cru devenir folle, en me demandant des dizaines de fois mais merde c'est ça l'indifférence ?

Là je contrôle à nouveau, ce n'est plus la bouteille qui décide, c'est moi, j'ai le choix, c'est cela être libre, même si ce n'est pas être guérie.

Car je tiens à dire que je suis apaisée pour la première fois depuis plus de dix ans, mais tout en étant consciente que ce combat n'est pas fini, qu'il faudra être à l'écoute de mon corps et d'amorcer la guérison finale en douceur, comme la montée, alors je reviendrai vous dire que le combat ultime est gagné.

Je reviendrai aussi pour partager mon expérience, car les EI c'est pas de la tarte, et je ne veux pas décourager les nouveaux, mais même à faible dose j'ai dégusté. Je suis encore très vaseuse et somnolente avec des maux de tête assez forts, et bien d'autres....et bosser avec ça c'est déprimant. Alors je suivrai tes conseils Sylvie, en fonction de mon état, j'adapterai mon traitement, en étant hyper vigilante.

Merci mille fois à tous, car j'ai lu des heures sur ce forum, et vous m'avez tous aidée par vos témoignages !

Je reprends goût à la vie, je suis libre, et je pleure encore sur le clavier, mais de joie à présent.

Bon courage à ceux qui sont encore sur la montée, ne vous découragez jamais, j'avais décidé d'aller jusqu'au bout et pourtant j'ai trinqué dès le début avec les EI, ne lâchez rien , c'est vraiment trop beau d'y arriver. Un tout petit conseil, faites preuve de patience et de régularité, et ne jamais perdre de vue que ce traitement fonctionne, j'en suis encore toute émue.

Je vais remplir mon questionnaire Karine, j'ai envie de crier mon bonheur, et de vous dire que je ne vous oublierai jamais !


Commencé le 4 juillet 2014 à 20 mg

Actuellement 80 mg par jour en 4 prises : 12h30, 14h30, 16h30 et 18h30
 
Avatar de Prisca
  • Age : 52 ans
  • Messages : 638
  • Inscrit : 22 Avril 2014
  Lien vers ce message 27 Septembre 2014, 19:53
Bravo Mado,

J'aimerais avoir un parcours comme le tien.
Alcoolique depuis mes 18 ans, je ne m'en sors pas.
Bise et tiens bon!


Le 11 juillet 2016, 150 mg
midi: 30 15h: 40 18h: 80


Notre situation peut-être perçue comme le paradis ou l'enfer : tout dépend de notre perception. P. Chödrön
 
Hors ligne MM Masculin
Avatar de MM
  • Messages : 1757
  • Inscrit : 21 Mars 2014
  Lien vers ce message 27 Septembre 2014, 19:57
Merci de ce chouette et sensible témoignage.
File, file avec cette liberté trouvée ou retrouvée.

Profite.

MM


"Impossible ? I'm possible !"


"Au sein de cet environnement instable et turbulent, un seul élément reste constant : le changement."
- Dalaï Lama -
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5198
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 28 Septembre 2014, 1:21
"A partir de 17h je me dit: "Jacques as-tu envie d'une petite bière?" Je visualise l'ouverture de la canette, la première gorgée, et je me répond "non merci pas pour l'instant vous êtes bien aimable" et puis je n'y pense plus."

J'avais écrit ce dialogue sur mon fil pour décrire mon indifférence.
Quand je l'ai écrite, je ne voulais pas encore parler d'indifférence, car pour moi il ne rime pas avec abstinence.
Depuis je la bois cette petite bière, pas tout les soir, mais à chaque fois je laisse la moitié de la canette, et le matin je fini par la jeter dans l'évier avec un petit sourire et une joie renouvelée.
Chaque fois, ce geste célèbre mon indifférence.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Baclofun
  • Age : 58 ans
  • Messages : 1186
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 28 Septembre 2014, 1:35
joli, Jacques !
bravo, délecte toi de cette célébration !
bon dimanche :fsb2_smile:


Baclo depuis 02/12 - 3 séquences de guérison: 4 mois, 8 mois, et depuis le 20/01/15,
à l' issue d' une remontée jusqu'à 310 mg, à partir de 150 mg début 09/14.
Au 30/06/15: 240 mg en 5 prises, de 09h00 à 17h00 - Descente (EI) à 190 mg en 7 prises de 06h00 à 18h00 depuis le 20/07/15.
Echecs 2012 et 2014 dûs à descentes trop rapides et/ou importantes.
 
Avatar de Corinne D.
  • Age : 56 ans
  • Messages : 2702
  • Inscrit : 28 Avril 2013
  Lien vers ce message 28 Septembre 2014, 14:01
Combien de Jack souffraient d'addiction à l'alcool ?
Combien de Jack auront-ils rencontré, avec le Baclofène,
la liberté de changer leur vie pour une liberté d'être soi même ?

C'est sur ! Pas un autre !
C.


La guérison s'installe et se construit dans le temps.
 
Avatar de Manue
  • Age : 47 ans
  • Messages : 25320
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 28 Septembre 2014, 15:13
Coucou Jack

A toi de célébrer cela, en étant toujours attentif et vigilent, peut-être pas de bière tous les soirs du coup, c'est mon petit conseil

Et puis préparer ta future vie, voir un peu ce que tu vas faire de tout cela

Manue


De Mark Twain

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

“On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.”
 
Avatar de valoche64
  • Age : 53 ans
  • Messages : 64
  • Inscrit : 13 Juin 2014
  Lien vers ce message 19 Octobre 2014, 9:17
bravo mado
ton témoignage est formidable et vraiment je me découvre dans tout ce que tu dis mais je n'ai pas autant de mots pour le dire
moi aussi j'ai pleuré quand karine, sylvie et manue m'ont écrit tu es guérie une chose étrange a envahi mon corps
un esprit de soulagement de victoire, de liberté et de lire ces mots tu es guérie, ça fait un choc merci à elles également
je n'ai pas trop de temps pour aller souvent sur le forum
mais encore bravo à toi mado
 
Avatar de DimIrlande
  • Age : 42 ans
  • Messages : 127
  • Inscrit : 06 Décembre 2014
  Lien vers ce message 16 Décembre 2014, 16:47
Ah mais nom de Zeus!!!! Ce fil mérite d'être en haut, toute en haut, visible, lisible, jouissible, admirible!

Merci à tous pour vos témoignages, ça fait chaud au cœur, surtout quand comme moi, on est incapable de visualiser ou conceptualiser l'indifférence. Cela reste un mot. Et quelqu'un parle de faire le deuil de l'ivresse, c'est un peu ce qui m'effraie, comme beaucoup j'imagine. Pas tant que mes journées seront vides, elles sont toujours pleines et je n'utilise plus l'alcool pour les occuper depuis des années. Non, l'ivresse comme un rendez-vous avec moi même, comme une jouissance de l'instant présent (je me rend parfaitement compte que c'est une vision faussée mais c'est celle que j'ai en ce moment). Surtout que là, maintenant, tout de suite, l'envie de boire me titille le cerveau, à voir si je la concrétise ce soir.

Bref, merci pour ces messages non plein d'espoir, mais plein d’indifférence!

Dim


Début du traitement le 06/12/2014
Indifférence au bout de trois mois a 200mg/j. En phase de réduction: 175mg/j avec ciblage le soir mais petites doses en journée pour éviter l'effet "manque de Baclo"
 
Avatar de Manue
  • Age : 47 ans
  • Messages : 25320
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 17 Décembre 2014, 19:43
Oui ce fil est un trésor
J'avais partagé mon indifférence du mois de juin 2014
Depuis, j'ai trébuché, car je suis descendue, remontée, j'ai fait du yoyo

Indifférence de nouveau début novembre 2014
Moins cash, moins évidente
Les ES ne m'ont jamais lâchée
J'ai dû remonter à 280 mg, au lieu des 220 mg du premier seuil
Comme quoi, faut faire attention à ne pas chercher à éliminer tous les ES
Certains qui handicapent en journée, oui, mais avec une bonne répartition, ça peut déjà le faire

Je suis descendue après ce nouveau seuil de 280 mg à 250 mg, et j'ai pu conserver cette dose pendant presqu'un mois

Puis soudainement, les ES m'ont assaillie, descendue à 240 mg, bien pendant 4 jours, re-ES terribles, bref, j'en suis à 210 mg aujourd'hui, la descente s'est faite en fonction du retour des ES, un trop plein de baclo évident, après 16 mois d'aventure

Ma consommation est restreinte par le baclo, non pas par l'envie

J'apprécie de boire ma bière en rentrant du boulot

J'ai eu l'occasion de boire du champagne, pour le départ d'une collègue, c'était vraiment pour porter un toast, deux gorgées, de trop

C'était hier

Donc oui rester attentif et vigilant sur les envies, et sur les possibilités

Je ne me suis jamais refusée de boire si j'en avais envie, le baclo a fait son boulot

Les ES sont le baromètre pour la descente

En fait, c'est assez facile, j'ai pris mon temps, comme je le dis dans la signature, c'était le temps dont j'avais besoin pour ne plus m'enivrer

Ensuite, eh bien le baclo n'empêche pas l'ivresse, ou l'envie, mais il met un frein, après quelques verres, il dit, j'en ai marre, on passe à autre chose?

Manue Velvet


De Mark Twain

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

“On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.”
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2014, 19:49
Salut DimIrlande,

Ce fil a été créé pour ça. Pour des gens comme toi pour lesquels il est si difficile de se faire une idée de l'indifférence.

Je peux le dire, c'est moi qui ai créé ce fil... LOL (sous l'impulsion de DO-MI qui m'a incité à le faire).

Faire le deuil de l'ivresse, n'est pas le terme approprié. Il n'y a pas de deuil.

Tu n'as plus envie de te saouler, c'est tout. Mais un verre ou deux pour se faire plaisir, le plaisir y est toujours...

Pour moi aussi l'alcool était une sorte de rendez-vous avec moi même. Lors des premiers verres... Après les suivants, c'était rendez-vous avec un autre... Mister HYDE. Et celui là, personne ne l'aimait à la maison, moi non plus.

L'indifférence c'est la liberté. Tu seras en rendez-vous avec toi même tout le temps, serein.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 29 Décembre 2014, 1:35
Bonjour à tous.


Voici un lien :

https://www.youtube.com/watch?v=iuKMtZBaUf0


c'est Sylvie qui l'a donné.

Il a toute sa place ici.

C'est beau. Émouvant.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de FIFI
  • Age : 44 ans
  • Messages : 750
  • Inscrit : 09 Juillet 2014
  Lien vers ce message 04 Janvier 2015, 16:45
Salut Franck,

Je venais te saluer et te présenter tous mes vœux pour la nouvelle année.
Merci pour tes passages l'année dernière, et j'espère te relire prochainement.

A bientôt.

Fred


Juin 2014 : début du Baclo | Juillet 2017 : Indifférent à l'alcool (420mg/j) | à ce jour : 390mg
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 15 Janvier 2015, 21:42
Salut,

Un petit coucou en passant.

Je viens d'aller lire un peu l'historique de mon fil personnel, à la recherche d'un post en particulier. Et j'y ai trouvé par hasard le post ci-dessous.

Le post qui est à l'origine de ce fil. Je l'aurais mis depuis longtemps si j'avais su qu'il existait, mais je ne m'en rappelais plus, je pensais que cela s'était fait en MP. Un coucou à Do-Mi qui m'a inspiré ce fil.


Je ne cesse de penser à ce que tu as écrit et je me dis, après en avoir discuté avec mon fils, que les malades ne sont pas toujours conscient de ce qu'est l'indifférence. Et que, si cela se trouve, ils ne se rendent même pas compte qu'ils l'ont "forcée".
Alors mon idée, excuse-moi, et ce que dit Viva me laisse à penser qu'il faudrait peut-être créer un fil rien que sur la reconnaissance de l'indifférence.
L'indifférence vécue par chacun ou chacun pourrait raconter la sienne.

Mais peut-être ce fil existe-t-il déjà ? je finis par me perdre sur ce forum....


Et non, ce fil n'existait pas encore... vous avez-vu? les dates coïncident, elle a posté le 01/11/2012, j'ai créé ce fil le 02/11/2012...Action/réaction.


.
Message édité 2 fois, dernière édition par Franck, 15 Janvier 2015, 21:48  

Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Janvier 2015, 12:46
Bonjour,

Pour les nouveaux qui viennent lire ce fil histoire de se faire une idée de ce qu'est l'indifférence, ce que dit Fairy, ci-dessus est très important.

Il n'y a absolument aucune frustration. C'est pour cela que O AMEISEN a choisi ce terme d'indifférence. Il n'y a pas à se forcer, à se retenir de... On en prend plus, sans que cela nous manque.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Baclofun
  • Age : 58 ans
  • Messages : 1186
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 17 Janvier 2015, 13:51
bonjour Franck,
j' ai lu tes deux récents posts "approche" et "atteinte" de l' indifférence, sur la discussion d' Attitude.
Je les trouve très percutants, et très éclairants.
Je n' ai pas remonté ce fil pour savoir si tu les y a déjà insérés. Même si c' est le cas, peut-être pourrais-tu les répéter ou faire figurer régulièrement un lien qui y ramène ?
Merci beaucoup pour ta contribution soutenue et soutenante, Franck !
Très heureuse aussi de ce que je lis sur ton fil perso depuis décembre !
bises.


Baclo depuis 02/12 - 3 séquences de guérison: 4 mois, 8 mois, et depuis le 20/01/15,
à l' issue d' une remontée jusqu'à 310 mg, à partir de 150 mg début 09/14.
Au 30/06/15: 240 mg en 5 prises, de 09h00 à 17h00 - Descente (EI) à 190 mg en 7 prises de 06h00 à 18h00 depuis le 20/07/15.
Echecs 2012 et 2014 dûs à descentes trop rapides et/ou importantes.
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Janvier 2015, 15:46
Très bonne idée Baclofun !

Je n'y avais jamais pensé, tu fais bien de me le dire.

Ce sera fait cette semaine.

Pas aujourd'hui, car je ne veux pas écraser, par deux gros posts, le message important que Fairy nous a passé ce matin.

Bises.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31300
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 29 Janvier 2015, 20:11
Concernant l'indifférence, certains voient leur intérêt pour l'alcool diminuer peu à peu et pour d'autres c'est brutal, du jour au lendemain


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de phil
  • Age : 57 ans
  • Messages : 2376
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 29 Janvier 2015, 20:13
Bonsoir,

en ce qui me concerne, alors que j'étais à 100 mg, j'ai pris la décision d'arrêter complètement de boire. En quelques jours, je n'y ai plus pensé du tout et cela dure depuis plus de 2 ans.

Il a été montré que le baclofène est plus efficace lorsque la consommation est limitée, tu pourrais donc tenter de te restreindre un peu si ce n'est pas trop difficile
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 29 Janvier 2015, 21:24
Bonjour,

Je me permets de faire un petit rappel sur l'origine de ce fil.
Que personne ne le prenne mal, je souhaite juste qu'il reste ce qu'il est.

Bonjour à tous.
..../...
Alors, ici, vous, parvenus à l'indifférence, vous pourrez raconter une ou deux anecdotes qui représentent à vos yeux ce qu’est l'indifférence.
..../...
Enfin, et cela peut être très utile aussi, vous pouvez témoigner sur : "comment avez vous découvert que vous étiez indifférent".
En effet, il apparait que certains d'entre nous ont parfois du mal à ressentir le moment de la "bascule".

Chers lecteurs, si vous voulez ouvrir un débat sur tel ou tel cas particulier, vous pouvez rejoindre le fil de l’intéressé, ou le contacter en MP.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de elljo
  • Messages : 4113
  • Inscrit : 07 Septembre 2014
  Lien vers ce message 29 Janvier 2015, 23:19
Je trouve le fil intéréssant,

L' indifférencearrive d' une maniere du jour au lendemain , pour d' autre , comme moi, elle vient peu à peu

J' ai hate de poster sur ce fil, mais patience...

Amitiés


L' ennemi est bête, il croit que c' est nous l 'ennemi, alors que c' est lui
Pierre Desproges
Adhésion faite
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 15 Février 2015, 18:42
Bonjour,

Baclofun m'avait donné une très bonne idée le 17 janvier. J'avais dit ok, puis je ne l'ai pas fait.
Cette idée c'était de poster ici la vision que j'avais de l'approche du seuil et de l'atteinte de celui-ci.
Vision qui n'est pas seulement issue de ma propre expérience, mais aussi de celles des membres que j'ai suivi.
Ce texte n'a pas vocation à être la vérité absolue, des vérités il y en a tellement dans ce domaine.

Approche du seuil.

1- Parfois la diminution de consommation est progressive. Le second cas de figure est la continuation de la consommation (et parfois même plus qu'avant) pour un arrêt brusque le jour de la libération. Il ne faut donc pas se décourager si arrivé à 150 mg/j par exemple, vous consommez toujours autant d’alcool (voire parfois plus).

2- Tout au long du traitement, bien souvent cela est progressif, on ressent l’effet anxiolytique du baclofène. Progressivement, bien que la consommation ne diminue pas trop ou peu, on s’aperçoit qu’on réfléchit mieux, on est plus lucide.

3- La conséquence du §2 ainsi que le fait qu’on s’achemine vers une guérison, amènent à se poser beaucoup de questions, sur ce que l’on est, ce que l’on a été (un lourd passif parfois) et ce que l’on sera (comment sera la vie sans l’alcool).
Ces questions que l’on se pose amènent des périodes de remise en question, des périodes de doutes, parfois des envies de renoncer. Il ne faut pas se décourager. Le soutient de l’entourage et du médecin aident vraiment beaucoup dans ces moments là.

4- Au cours du traitement, on a parfois envie d’en parler aux amis, à la famille (en dehors du foyer j’entends), pourquoi pas. S’ils comprennent et vous encouragent, tant mieux. La plupart du temps, ils ne comprennent rien à ce traitement, convaincus que l’alcoolisme est une affaire de volonté. Ne perdez pas de temps à expliquer, à vous justifier, passez à d’autres discussions, votre énergie, vous en avez besoin pour vous. Je peux vous dire que même guéri depuis plusieurs mois, des amis, et des membres de ma famille n’y croient toujours pas….

5- L’approche du seuil peut être ressentie de plusieurs manières, voici quelques exemples :

- Il vous arrive plusieurs fois par semaine de passer une soirée sans alcool alors que c’était impossible avant.

- Parfois, mais pas tout le temps, vous êtes capable de boire trois verres, puis d’arrêter ensuite.

- Vous pouvez rester une semaine sans boire, mais malheureusement, dès que vous en reprenez, il vous faut aller « jusqu’au bout ».

- Vous pouvez repousser le premier verre de la journée de quelques heures, chose impossible par le passé.

- A chaque fois que vous allez boire, vous vous demandez si cela résulte d’un besoin ou d’une envie. Vous ne trouvez pas vraiment la réponse, mais vous vous posez la question.

- Vous avez envie de boire tous les jours, mais plus jamais vous ne vous « mettez minable » comme c’était le cas avant.



Atteinte du seuil.

1- L’arrivée au seuil peut, elle aussi, être ressentie de plusieurs manières, voici quelques exemples :

- Vous n’avez presque plus d’alcool à la maison, mais vous vous en foutez. Alors que par le passé cela vous rendait malade. Les magasins vont fermer, vous n’avez presque rien, mais cela ne vous gêne pas.

- Vous oubliez de mettre le vin sur la table alors que c’était votre rituel.

- En rentrant d’une promenade, vous pensez à un soda bien frais, alors qu’à ce moment, par le passé, vous étiez toujours en train de faire un inventaire de vos stocks dans votre tête.

- Vous prenez un verre par habitude, puis un deuxième, mais vous ne le finissez pas.

- Une bouteille pourtant entamée reste dans le frigo plusieurs jours, mais vous n’en voulez pas. Vous savez pourtant qu’elle y est, et qu’elle risque de se perdre.

- Vous avez décidé que ce soir vous alliez prendre un apéro, puis vous trouvez quelque chose de plus important à faire. Vous vous dites : «je le prendrais plus tard», une chose en entraînant une autre, l’heure du repas arrive, et vous avez complètement oublié de prendre l’apéro.

- Cette question que vous vous posiez sans cesse : «est-ce un besoin, est-ce une envie?» vous ne vous la posez plus. Il n’y a rien qui vous appelle vers l’alcool, cette question n’a plus de sens.

- Vous avez eu une journée de «merde» votre patron a été infernal, ensuite votre conjoint a abîmé la voiture, et en plus le fiston vous ramène le même jour un bulletin lamentable. Vous vous dites : «ce soir je m’en prends une bonne, j’ai besoin de faire le vide, de décompresser». Le soir arrive, votre colère est retombée à plat. Vous n’avez pas envie de vous saouler, chose incroyable en de telles circonstances.

2- Attention : L'arrivée au seuil peut s'accompagner d'une brutale poussée d'effets secondaires. Il faut faire face, et surtout ne pas diminuer les doses.
Si c'est bien votre seuil et que vous diminuez, vous risquer de voir votre dose seuil disparaitre, et se placer bien plus haut en dose.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 52 ans
  • Messages : 5674
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 17 Février 2015, 19:45
Vrai que cette "indifférence" fait parler tant elle parait incernable.

Au début du traitement je m'effrayais de ce terme qui me semblait triste, dénué de vie.
Beaucoup d'anciens m'ont alors expliqué qu'il ne s'agissait pas du tout d’indifférence à l'existence mais seulement le fait de ne plus considérer l'alcool de façon pulsionnelle, animale, essentielle.

Ok , théorie tentante mais si improbable, comme faire sentir à un enfant qu'un jour il se fichera bien de sa totote :"Cause toujours, je sais bien moi que c'est impossible à envisager, les autres peut être, mais pas moi, j'essaie mais franchement..."

Ensuite il y a le parcours proprement dit qui lui n'est pas théorique.
Les cachets, de plus en plus.
La rigueur dans les prises, les augmentations.
Les ES totalement imprévisibles et souvent la consommation qui stagne ( j'avais choisi de ne rien changer à mes habitudes et de laisser agir le baclo)

Sans le forum et le suivi pour le reportage, je ne suis pas certaine que j'aurai tenu le coup sur la longueur.
J'ai connu des moments d'épuisements intenses, le sentiment de ne pas avancer et vers la fin de régresser même.
Des angoisses médicales, le corps qui flanche et l'alcool qui reste.
Les docs qui désespèrent, les proches qui guettent...

De 170 a 280 mg, certains membres me disaient que je m’entêtais a nier mon indifférence, je ne savais plus ou j'en étais mais certaine que l'alcool était toujours un besoin. L'idée de ne pas en avoir restait insupportable, la promesse d'un apéro toujours tentante.
Certes il y avait des signes, je buvais plus lentement, moins car vite malade, pourtant la pulsion demeurait.

Avec le recul, je ne dirais pas que ce fut soudain. Je crois qu'il y eut une dizaine de jours de latence entre l’indifférence et mon acceptation du fait.
Il y eu un tilt fabuleux, cette bouteille d'apéro qui ne m'importe pas plus que celle de coca et qui reste là sans que je la surveille.

J'ai vécu deux fois 1 an d'abstinence avec un antabuse: l'esperal. Ce n’était pas une torture tant que je ne buvais pas, mais un arrêt du médoc pour les fêtes, 1 verre un soir, deux le lendemain et tout revient au premier plan.

Or là, une bière appréciée, une autre et puis plus envie, plutôt un perrier.
Au bar avec des amis, le désir d'une boisson fraiche sans alcool.
Des fêtes sans aucune envie de boire. Des coups durs à essayer de retrouver l'ivresse et ne pas y arriver.

Presque deux ans après, j'en suis à ne plus m'en étonner alors que le moment est un fracas fabuleux qui semble inoubliable.

Mince, c'est vrai, j'étais alcoolo.

A tous qui attendez de vivre cela, même épuisés sachez que cela va vous arriver, il ne s'agit pas de croyance, c'est un fait.
Cela prend plus ou moins de temps, certains chemins sont plus tortueux que d'autres.

Ne lâchez rien et vous allez avoir une drôle de surprise!


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17

Indifférente à 280mg en mai 2013. Novembre 2017, 100mg.
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 52 ans
  • Messages : 5674
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 19 Février 2015, 19:16

...De 170 a 280 mg, certains membres me disaient que je m’entêtais a nier mon indifférence, je ne savais plus ou j'en étais mais certaine que l'alcool était toujours un besoin. L'idée de ne pas en avoir restait insupportable, la promesse d'un apéro toujours tentante...


Je m'autocite en tout égocentrisme pour appuyer sur ce point du ressenti de l’indifférence.

Quand on est dans les choux à cause des ES, du tunnel qui semble ne pas finir...On est extrêmement vulnérable.

Les deux personnes qui se moquaient gentiment de moi en me disant que je faisais un "déni d’indifférence" avaient pour eux l'ancienneté de la guérison, par conséquent je culpabilisais, me questionnais sauvagement façon KGB.

"Allez, prends conscience, sors la tête du sable!"

J'étais malheureuse de me dire c'est ça l’indifférence?
Boire encore, moins, mais avec pulsion?
Tout ce traitement pour ça?
Malheureuse et flouée, je ne voyais rien de fabuleux, bouffer 20 cachets par jour, subir des hallucinations etc. et boire encore et qu'on me dise en plus : Ne t'acharne pas, tu y es mais tu ne veux pas le voir.

Merde alors! Malheureuse, flouée et coupable.

Ceci pour vous dire que chacun doit rester juge de son état face à l'alcool.
Ce qui m'était dit ne l'était pas par méchanceté mais créait un trouble infécond voir dangereux car si j'avais stoppé à 170 mg il est probable qu'en plus d'être frustrée de n'avoir pas senti l’indifférence j'aurais replongé rapidement.

Rester ouvert aux conseils est important mais se regarder aussi.

Si vous ne sentez pas de détachement envers l'alcool, fiez vous à vous en priorité.
Notre parcours nous est propre, les étaies du forum sont primordiales mais les certitudes dangereuses.
Personne ne peut vous dire quand vous êtes indifférent.


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17

Indifférente à 280mg en mai 2013. Novembre 2017, 100mg.
 
Avatar de Sissandre
  • Age : 54 ans
  • Messages : 72
  • Inscrit : 07 Décembre 2014
  Lien vers ce message 24 Mars 2015, 2:53
Bonjour à tous,
Début baclo 15 janvier 2014 montee 130 stabilisé à 100 en cours de descente.
Voici quelques exemples qui illustrent mon indifference :
Mes pensees "pré conso", envies très fortes à 18h ont disparues
Mes stratégies : remplir le frigo, boire en cuisine avant l.apero, laisser une bouteille planquée dans le frigo (bue au goulo).... N existent plus!
Avoir un verre de vin devant moi et choisir le verre d'eau (parceque que celui ci est plus plaisant)
Je n.ai plus peur de goûter mais je suis plus en recherche d ivresse
Reservir le verre des autres mais pas moi (je n'ai pas touché au mien)
Boire du bout des lèvres
Oublier june bouteille entamée
Ne pas m.etre aperçu que je devenais indifférent
Et puis....
Écouter mes interlocuteurs (m.y intéresser) et ne plus être obnubilé par mon verre
Prendre conscience d émotions induisant Stress sans avoir envie de consommer
Voili voilou.....
 
Avatar de joséphine62
  • Age : 55 ans
  • Messages : 3589
  • Inscrit : 24 Novembre 2014
  Lien vers ce message 07 Avril 2015, 15:23
bonjour Inconito,

Si tu veux de l'espoir, je peux t'en donner. Je consommais une bouteille de vodka tous les 2 jours. J'ai commencé le baclo le 7/12/2014 et j'ai atteint l'indifférence le 06/02/2015 à 120mg. Depuis cette date je n'ai rien consommé, sans souffrance, sans lutte, j'ai redécouvert une autre façon de vivre ma vie. Plus lucide, plus calme, en gardant le contrôle de moi-même et de mes émotions. J'ai eu peur durant le traitement de ne pas savoir quoi faire de l'indifférence, mais une fois celle-ci atteinte, le problème a disparu. C'est vraiment une autre vie, avec du respect de soi. Bien sur, certains jours, j'ai peut-être un peu moins le moral que d'autres, mais je ne cherche plus la réponse dans aucune substance capable de modifier mon état de conscience. J'ai repris un apéro au cours du week end de Pâques, j'ai trouvé ça bon et c'est tout. Je ne suis pas abstinente, je suis indifférente. Si l'occasion se présente je ne la refuse pas mais je ne la provoque pas. Le baclo et se forum m'ont sauvé la vie.......JE REVIS.


début du TT le 07/12/2014 indifférente le 06/02/2015 à 120 mg descente le 01/06/2015 100MG
"celui qui attend que tout danger soit écarté pour mettre les voiles, ne prendra jamais la mer"
Thomas FULLER

Echangeons nos recettes de cuisine
 
Avatar de eric68
  • Age : 52 ans
  • Messages : 283
  • Inscrit : 01 Avril 2015
  Lien vers ce message 07 Avril 2015, 23:17
Salut
J'entend parler d'indifférence face à l'alcool.
Pour moi l'indifférence, c'est l'oubli.
Mais notre "putain" de cerveau ne l'a pas oublier.
C'est un jeu dangereux, pour ma part je ne suis pas prêt.
Abstinent depuis 2 ans, le souvenir est bien là
bye


150:10à8h+AD/30à11h/30à14h/40à17h/30à19h30/10à23h
Pas encore indifférent
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 08 Avril 2015, 18:28
Bonjour Eric,

Justement ce fil est là pour ça. Pour montrer à quel point l'indifférence est totalement différente de l'abstinence.

L'indifférence c'est l'oubli, c'est exactement ça, tu l'as très bien dit.

Indifférent depuis deux ans et demi, plus jamais l'alcool ne s'impose à moi. Je peux en prendre, comme tout un chacun, jamais je ne replonge. Je peux aussi ne pas en prendre, j'ai le choix. Ce choix que je n'avais jamais par le passé. La plupart du temps, je n'en prends pas.

Bienvenue sur le forum.

Pour ton cas particulier, on se retrouve sur ton fil.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de madeleine101
  • Messages : 811
  • Inscrit : 18 Mars 2014
  Lien vers ce message 29 Avril 2015, 10:24
Bonjour à tous,

Voici mon témoignage. S'il peut aider...

Que dire de ces mois passés depuis l'indifférence ?

J'ai retrouvée une vie équilibrée. je continue mon traitement à 20mg. J'ai perdu du poids. et tout ce que je fais me procure du plaisir. Bref je me suis retrouvée :) :)

Je consomme un verre ou 2 de temps en temps, mais cela n'entraine jamais un retour de craving ;) Totalement indifférente à l'alcool, je peux m'en passer pendant des mois ! je m'en étonne moi même...

Je continue mon boulot avec une envie décuplée. je retrouve le pep's.

J'ai eu l'occasion d'aller passer quelques jours à Florence. un régal :)

Et bientôt repos prévu dans les îles ! Tout ce que j'aime :)

Vous l'aurez compris, je vais très très bien ;)

Seul petit bémol, des douleurs à la nuque depuis 4 jours, toujours le soir. Je me demande juste si je dois pas baisser mon dosage à 15 mg ;)

Je vous envoie à tous de gros bisous et à bientôt sur le fil :)

Merci à ceux qui restent présents !!!!

Madeleine


début du traitement le 21 mars 2014. Le printemps est une renaissance
Indifférente le 18 avril 2014.
En descente : 15mg depuis le 3 mai 2015.
Grâce à vous tous mes amis du forum. Merci infiniment.
 
Avatar de Corinne D.
  • Age : 56 ans
  • Messages : 2702
  • Inscrit : 28 Avril 2013
  Lien vers ce message 29 Avril 2015, 14:45
tu dois pouvoir essayer Madeleine ...

..tout en conservant ce cap qui te va bien !
ne seraient-ce que quelques jours + une bouillotte chaude.
C.


La guérison s'installe et se construit dans le temps.
 
Avatar de PuraVida
  • Messages : 111
  • Inscrit : 29 Avril 2015
  Lien vers ce message 01 Mai 2015, 18:19
Je dirais Magique et inoubliable, dès le matin on se réveille et on "le sait" plus rien, plus d'envies, je ne pensais qu'à une chose ce matin au lieu d'aller chercher ma bouteille, C'ÉTAIT D'AVOIR ENVIE DE MANGER à midi comme tout le monde ...
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 36 ans
  • Messages : 1651
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 06 Mai 2015, 15:17
merci pour tout ces post, pour ma part ce n'est que le début mais de voir tout ces messages c'est un bel encouragement.


après une descente à 100mg remonté à 160 pour retrouver l'indifférence (deux prises 60 à 14h 100 à 17h)
 
Avatar de EnfinLaVie
  • Messages : 42
  • Inscrit : 29 Avril 2015
  Lien vers ce message 07 Mai 2015, 17:17
Bonjour aux baclofenautes, moi je n'en suis pas la je suis au début mais j'y crois profondément et je lis tous les jours des centaines de témoignages, fille d'un ancien alcoolique dont tous les hommes de la famille sont alcool dépendants, je vis pas très bien ma situation, je ne la comprends pas, je l'analyse vers des prétextes ou excuses mais aujourd'hui plus que tout j'ai la foi vers le "baclofene". Il est très facile de me cacher derrière mes situations professionnelles l'alcoolisme mondain, mais fausse excuse ma pauvre tu es une poivrote qui cherche des situations et les provoque afin de boire, cependant depuis lundi pas une goutte d'alcool…Alors j'ai de l'espoir en augmentant mes doses tous les 3jours de 10mg.
Merci de votre présence a tous.


Que la route parait longueeeeee
 
Avatar de Manue
  • Age : 47 ans
  • Messages : 25320
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 07 Juillet 2015, 17:16
Voici ma petite contribution, pour vous raconter mon indifférence, après 2 ans de traitement, de chemins de traverse surtout

Je répondais aux questions d'un baclopote en MP et j'ai eu l'idée de venir raconter cela ici

Eh oui, depuis la dernière rechute, lorsque j'avais baissé trop vite, en octobre, à 150 mg, avec l'avantage quand même de virer les ES, et de ne pas les récupérer à la montée, j'en suis arrivée à 300 mg

Il ne s'est rien passé, mais j'ai pris le défi Fripoune, qui consiste à ne pas acheter d'alcool, de s'en passer

Fripoune a augmenté, mais tant qu'elle avait sa bouteille au frais, elle buvait

Le jour où elle l'a viré, elle s'est alors rendu compte de son indifférence

Bruno R m'a dit aussi, que c'est uniquement lorsqu'il a arrêté le rituel de boire tous les jours, qu'il s'est rendu compte qu'il était indifférent

Là dessus, j'ai commencé des journées sans alcool

Puis un soir, j'ai acheté de l'Adelscott, et ça m'a rendu malade comme jamais, j'ai vomi mes tripes
Le lendemain off, et puis le surlendemain, j'ai su que j'y étais

Ça faisait déjà 7 jours que j'étais à 300 mg (15/05)

Indifférente donc le 22/05

Au fur et à mesure du temps, j'ai bu de moins en moins

Je suis passée à 290 mg le 19/06

Ces derniers jours, j'étais passée à 270 mg, mais c'était temporaire, pour mes oedèmes, voir si ça s'arrangeait

Mais comme non, je suis revenue à 290 mg depuis hier

Comme quoi cette fois je suis sérieuse, je ne joue plus avec cette indifférence

Alors pour l'ivresse, ça c'est fait aussi d'un jour à l'autre, au bout d'un certain nombre de verres, d'abord, le goût n'est plus bon, un peu comme quand tu n'as plus faim, ce n'est plus aussi bon

Et la sensation d'ivresse devient désagréable, je ne sais pas comment l'expliquer

Peut-être à force de ne plus l'atteindre, on apprend à vivre autrement, je ne sais pas

J'ai remarqué qu'en rentrant du boulot, parfois j'ai un bien-être

Et après mes deux verres, ça retombe, et je me sens bof

Donc l'ivresse va plutôt faire retomber le soufflé

Enfin, je crois que ça se fait en même temps qu'avec le dégoût pour l'alcool

J'ai eu plusieurs étapes, depuis septembre je crois, je n'ai plus pu boire autre chose que ma bière légère, plus moyen de goûter au vin ou autre

Et si j'imagine un cocktail, avec rhum ou whisky, je me dis, à quoi bon? pour quoi faire

Mais c'est vraiment le baclo qui a tout fait, et puis le fait d'être restée longtemps à la même dose, avant même l'indifférence, je vois que tout évolue avec le temps

Je bois donc de moins en moins

Ça ne m'empêche absolument pas comme ce soir, d'apprécier de boire mes verres de bière
Je me dis toujours, je ne vais pas pouvoir m'arrêter, je n'ai pas assez de stock, mais je sais qu'à
la fin de celui-ci, il y aura un truc qui va tomber, qui va me faire dire "j'en ai marre", c'est vraiment les mots qui me viennent tous les soirs

Velvet :fsb2_yes:

Manue


De Mark Twain

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

“On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.”
 
Avatar de Manue
  • Age : 47 ans
  • Messages : 25320
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 13 Septembre 2015, 11:45
CHICORIUM PLOMBOCULTUM D2 de chez WELLEDA
Très intéressant ton témoignage
je ne parviens pas à trouver d'informations sur le net
Tu dis qu'on peut le commander en pharmacie?
As-tu des informations complémentaires?
Merci


De Mark Twain

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

“On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.”
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5198
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 13 Septembre 2015, 13:29
Salut dmt83,
Si ce médicament marche si bien sur toi, pourquoi ne pas avoir continué à le prendre.
Ne vois pas de malice dans ma question, elle est au premier degrés.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4452
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 13 Septembre 2015, 15:33
Bonjour DMT83

Je t'encourage à ouvrir un fil de discussion pour parler de ça.

Ton témoignage a sa place ici, car il s'agit d'une expérience originale d'indifférence. Mais s'il doit y avoir débat, il vaudrait mieux que ce soit sur un autre fil.

Si tu ne désires pas créer un fil, merci de répondre aux questions de Velvet et Jacklofène en MP.

Attention, je ne veux pas être le rabat-joie de service, mais le fonctionnement de ce fil est clairement expliqué dans le premier post. Ainsi gardera-t-il le coté captivant que souligne DMT83.

Merci de votre compréhension


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de manu67
  • Messages : 1450
  • Inscrit : 15 Avril 2015
  Lien vers ce message 18 Septembre 2015, 16:15
Apres une baisse de consommation assez régulière tout au long de ma montée en baclo, et alors que j'essayais en vain de faire des jours à zéro alcool, je suis passé à 120 mg le 7 juin 2015...
Alors j'ai pu faire plusieurs jours d'affilée sans boire , et sans que ça me coûte... Quelques jours plus tard, lors d'une soire de répétition avec mon mon groupe de musique , je les ai regardés boire leurs bières sans les accompagner ( d'habitude c'est moi qui enfilait bière sur bière ! ) ... là j'ai su que j'étais à mon seuil ...

Ensuite ( * ) je m'en suis tenu à la ligne de conduite que je m'étais fixée avant même le début de l'aventure : zéro la semaine, et consommation modérée le week end...

(*) à part pendant certaines semaines des vacances d'été où les occasions de boire se sont accumulées, mais en restant raisonnable.
Message édité 1 fois, dernière édition par manu67, 18 Septembre 2015, 16:16  

Début : 21 avril 2015. Indifférent le 7 juin 2015 à 120 mg/jour.
Actuellement 60mg/j
 
Avatar de Sissandre
  • Age : 54 ans
  • Messages : 72
  • Inscrit : 07 Décembre 2014
  Lien vers ce message 18 Septembre 2015, 22:02
En ce qui me concerne, bientôt 11 mois de Baclo. Montee jusqu.à 120, stabilsé depuis plusieurs mois à 80. Confronte aux habitudes de consommation ( le soir les 2 verres de vins)' les envies (convialité et bon petits plats), les craving de fins de semaines... Balco m.aider à les identifier, puis à les dépasser. Celà fait 2 semaines qui je suis abstinent.. Plus d.envies, basta les habitudes et pas de craving. Je pense être aux porte de l.indifférence. J.ai le sentiment de ne plus lutter. Seul le temps confirmera... Et viendra le temps de la descente. A bientôt.
 
Avatar de lesyeuxdechat, libérée
  • Age : 61 ans
  • Messages : 1832
  • Inscrit : 29 Octobre 2015
  Lien vers ce message 12 Novembre 2015, 14:44
NOOOOOON!!!

Plus de post sur ce fil fabuleux...

Moi qui suis à J 17 et 50 mg, je n'aurais pas pu le lire avant, cette idée d'indifférence était trop impalpable. Mais LA, je suis prête :fsb2_yes: Je sais que je vais vers l'indifférence, plein de signes qui sont sur mon fil perso.

D'ailleurs, je vais y mettre le lien pour ce fil.

Il ne faut pas que vos témoignages à vous les soignés et guéris s'arrêtent :fsb2_wink:


Début du TTT à 10 mg le 27 octobre 2015
Indifférence à 120 mg le 5 décembre 2015
Stabilisation prévisible: au moins 6 mois
C'est important que nous soyons nombreux: adhérez.
 
Avatar de lesyeuxdechat, libérée
  • Age : 61 ans
  • Messages : 1832
  • Inscrit : 29 Octobre 2015
  Lien vers ce message 19 Décembre 2015, 18:07
Sur le conseil de Manue, je me réponds à moi-même, c'est rigolo :fsb2_godgrace:

Voici donc ce que j'ai écris à Corinette, et qui pourra éventuellement être utile sur ce fil.


]Ce n'est pas de la magie, hein, je te préviens, j'ai dû accompagner la chose, mais je me répète sans volonté et sans efforts. Je te renvoie à mon fil, pages 5 à 12, tout y est, dans le détail. Tu peux zapper tout le reste, les longueurs... concentre-toi sur tout ce qui concerne "la dernière Pelforth". Mais peut-être que ce qui suit te suffira.

J'ai suivi aveuglément (ou presque) les avis de Sylvie pour doses et horaires de prises, ça m'a réussi. J'avais confiance, car elle semble carrée, synthétique, et que toute ces années elle a parcouru des centaines et des centaines de fils, et qu'elle s'y connaît forcément. A deux reprises j'ai légèrement modifié, et je n'ai pas été d'accord sur la date de mon seuil. Mais la trame directrice était là.

En gros, dans mon cas, on a ciblé mon craving qui était le soir de 18 à 22 heures. Et il a reculé petit à petit. J'ai aidé le processus, en mangeant quelque chose (ou buvant un jus de légumes, peu importe), mais Manue a raison, on confond parfois craving, faim et hypoglycémie, et j'ai fait le geste, pas l'effort, de reculer mon premier verre, de demie heure en demie heure. Craving à minuit.

Ensuite comme je bloquais d'abord sur une grenade (50 cl bière forte), j'ai acheté des bouteilles de Pelforth 25 CL. puis j'ai bloqué sur la Pelforth. 3 jours off, pas bien. Une Pelforth chaque minuit de nouveau, je m'endormais dessus. Ridicule. Et puis ces messages de Sylvie ont fait tilt:

Citation (Sylvie, 03 Décembre 2015, 22:43)
"Bah, il me restait cette bière moi aussi et comme ça m'énervait, j'ai acheté des sans alcool
Test concluant : j'avais tout simplement envie d'un petit plaisir !"

Citation (Sylvie, 03 Décembre 2015, 23:16)
"Troque la contre autre chose sans alcool, tu verras, c'est très facile"



J'étais prête pour cet essai, mais angoissée!!! Je te rappelle que je me battais contre... une malheureuse bière. Peur de ne pas être indifférente, peur de l'être, un bobordel intérieur. Je me suis rassurée moi-même de tous les côtés, il y avait une papardelle de grenades au frigo, des Pelforth à foison: si c'était râté, et bien j'avais de quoi m'alcooliser derrière, je pouvais me laisser aller... J'ai bu ma bière sans alcool -c'est pas bon, d'ailleurs... et à minuit passé, je n'avais pas envie d'alcool. Yesssssss :fsb2_godgrace: Et depuis, je suis indifférente, j'ai été conviée et j'ai bu de l'alcool, très raisonnablement, un ballon de vin, ou une dose d'alcool fort. Sympa. Et derrière, 0 envie d'alcool, ni le soir, ni les lendemains.

Il existe de petites bouteilles de vin (37,5 cl), et je crois bien d'encore plus petites, pourquoi n'essaierais-tu pas cette technique, en ayant toujours d'autres petites bouteilles derrière pour le cas où, pour rassurer ton inconscient?

Tu vas y arriver, c'est sûr :fsb2_wink:


Vous aussi, vous allez y arriver, c'est sûr :fsb2_wink:


Début du TTT à 10 mg le 27 octobre 2015
Indifférence à 120 mg le 5 décembre 2015
Stabilisation prévisible: au moins 6 mois
C'est important que nous soyons nombreux: adhérez.
 
Avatar de Manue
  • Age : 47 ans
  • Messages : 25320
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 19 Décembre 2015, 18:17
Je parlais de ce fil à LesYeuxdeChat justement

J'en profite pour laisser mon témoignage, celui de la vraie indifférence pour moi

Après des yoyos baclo/indifférence, car trop d'ES, gel des émotions, et pas prête à lâcher le verre, car il semblerait que l'indifférence chez moi signe aussi le 0 alcool, voici ce qui s'est passé

Tant que j'ai travaillé, j'ai bu en rentrant, si je montais en baclo, la quantité diminuait, mais je diminuais le baclo
A partir du moment où je suis restée à la maison, forte déjà de ne jamais boire le weekend, par indifférence intermittente on va dire, j'ai commencé à enchaîner les jours sans consommation
De 260 mg je suis passée à 280 mg, puis 290 mg

Entre le 1er et le 19/11, ma moyenne de consommation a été de 40 cl de bières, mais beaucoup de jours à 0, d'autres jusqu'à 2 litres

Premier indice, durant mes petites vacances à l'hôtel, le premier soir, je n'ai pas eu envie d'une bière légère, classique, j'avais envie d'une bière goûteuse, le serveur m'a conseillée
Très bonne et un poil plus fort que mes habitudes
Je n'ai pas terminé le verre, 33cl
Le lendemain toujours au bar de l'hôtel, je n'avais envie que d'un coca, mais je ne me sentais pas bien

Quelques jours plus tard, après du off, j'ai bu littéralement mon dernier verre
Je me suis servie un verre de 15 cl de bière, j'ai arrêté à 10 cl
C'était fini

Quelques jours plus tard, j'ai eu peur des changements d'habitudes, je devais sortir de la maison et j'ai ajouté 10 mg
Je suis donc à 300 mg

Depuis, je n'ai pas bu une goutte, car je n'en ai vraiment pas envie, pas le goût et je ne veux pas d'ivresse

J'ai connu beaucoup de seuils, comme je le disais, je n'avais pas assez bu

Mais cette fois, il y a eu une énorme différence : cela s'est fait naturellement, l'indifférence est arrivée, nette et claire, comme je le lisais ici et ailleurs, cela m'était indifférent de ne plus avoir envie

Je garde ce seuil de 300 mg le plus longtemps possible, car c'est devenu un plaisir

Les premiers jours j'étais émerveillée, que quoi que je fasse, quelles que soient les émotions traversées, en rentrant, j'avais surtout envie de mon coca bien frais, ou parfois une envie extrêmement forte de Ricoré

Aujourd'hui, voilà un mois qui signe le dernier verre et mon indifférence

Je constate que l'indifférence fait évoluer des choses jour après jour : l'hyperphagie/grignotage semble disparaître de l'équation, les ES, je pense ne plus en avoir
Je n'ai plus peur du vide, depuis 3 jours, je ne ressens plus ce besoin de dormir toute la journée, je vis donc éveillée quand il fait jour, et tout se passe bien

La dernière canette est toujours au frigo, je pense qu'elle va y rester, je n'ai pas envie de faire la démarche de la mettre au placard, ça je le faisais lorsque j'étais abstinente

De temps en temps je la vois, elle fait juste partie du paysage, elle me laisse aussi froide que la tasse d'eau et de vinaigre qui se trouve dans le frigo contre les odeurs

Quand je fais mes courses, c'est pour mon coca, j'oublie totalement la bière, pas besoin de stock, j'en ai une à la maison
Le vin, il y a longtemps que je n'aime plus le goût - j'aimerais cela dit, un jour lointain, pouvoir l'apprécier à sa juste valeur et juste place

Devant les alcools forts, là aussi, bien longtemps que je ne les vois pas, mais une fois, une petite pensée à l'idée d'un apéritif goûteux, comme j'aime vraiment, pour le goût, pour ma région, c'est le muscat de rivesaltes

Tout ça ne fait pas partie de mon quotidien, et c'est arrivé une fois lors de mes courses, alors que j'en fais tous les deux jours

Le silence dans la tête

J'ai pris de l'alcool, puis l'alcool m'a pris
Je m'en suis totalement séparée pendant 9 ans, mais c'était sans concession

J'ai rechuté, presque volontairement, 9 ans sans une goutte, en habitant dans le sud de la France, en voyant les gens sur leur balcon à partager leur apéro, j'ai finalement repris, en rechutant très durement bien sûr

Il m'a fallu deux ans et quelques mois pour accepter que peut-être, avec l'indifférence, il se pourrait que je ne boive plus du tout, ou alors une ou ou deux fois par an

Ben là aussi, ce sera la surprise, je n'en ai aucune idée!

Bien heureuse de remplir ce fil si précieux quand on démarre le baclo :fsb2_yeah:

Manue


De Mark Twain

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

“On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche.”
 
Avatar de FIFI
  • Age : 44 ans
  • Messages : 750
  • Inscrit : 09 Juillet 2014
  Lien vers ce message 03 Janvier 2016, 4:06
Bonsoir Franck,

Quelques mots pour te souhaiter une très bonne année, espérant que tout va bien pour toi.

A+

..


Juin 2014 : début du Baclo | Juillet 2017 : Indifférent à l'alcool (420mg/j) | à ce jour : 390mg
 
Avatar de danloriot
  • Messages : 1
  • Inscrit : 11 Juin 2016
  Lien vers ce message 11 Juin 2016, 19:15
bonsoir

apres des années que mon ami me conseil le baclofene, mais que différents médecins me l ont deconseillé,.... j ai franchis le pas ce matin, RDV de 4 avec le médecin, j ai donc raté l apero de midi

nouveau cachet à 18h et puis ce sera 22h
j ai pris l apero, mais je me sens tres fatigué

bravo a vous

daniel
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 52 ans
  • Messages : 5674
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 11 Juin 2016, 19:23
Bonsoir danloriot, as tu un fil?
Un cachet à 22hrs c'est assez étonnant, quand ressens tu l'envie de boire?


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17

Indifférente à 280mg en mai 2013. Novembre 2017, 100mg.
 
Avatar de Carabus
  • Age : 51 ans
  • Messages : 3438
  • Inscrit : 09 Octobre 2013
  Lien vers ce message 12 Juin 2016, 14:51
Bonjour danloriot et bienvenu,

Si tu veux créer ton fil tu cliques sur http://www.baclofene.com/tpl/WhiteSummer/img/fr/new.gif
et là c'est ton espace à toi, tu mets un titre à ton fil
et tu t'exprimes librement sur ce que tu veux.

A bientôt ...


"Les seules choses qui sont impossibles à finir sont celles que l'on ne commence pas." Lynn Johnston

Indifférent à 210 mg ... Actuellement à 60 mg/j le matin => Ma dose de confort de 40 mg avant les séances de SMT semble remise en question.
 
Avatar de shoop
  • Age : 38 ans
  • Messages : 125
  • Inscrit : 14 Avril 2016
  Lien vers ce message 26 Novembre 2016, 17:18
Bonjour, bonjour,

Un jour, je suis tombée sur ce fil merveilleux et j'ai lu avec avidité tous les témoignages. Avec envie évidemment. Je n'arrivais pas à m'imaginer dans la même situation. Moi, obnubilée par l'alcool du matin au soir... ai-je ma dose pour tout à l'heure ? ai-je assez pour finir la journée ? à 50 mg. Et puis à 100, à 200...
Je revenais lire ici de temps en temps et je me sentais toujours aussi loin et je rêvais du jour où je pourrais poser mon témoignage.

J'en ai deux pour vous du coup.
Mais avant : montée baclo de mi-avril 2016 à fin juillet 2016. Indifférence atteinte fin juillet mais je ne m'en suis vraiment rendu compte mi-août seulement.
Stabilisation de fin juillet à mi-novembre à 300mg/jour tout rond. J'entame la baisse ces jours-ci.
Bien, on y va.


Après-midi tranquille chez une copine qui sait tout de moi et de mes problèmes. 2h après mon arrivée, on commence à parler sevrage alcoolique et j'en viens à lui demander ce qu'elle a dans son frigo. Je n'y pensais pas du tout avant mais bon, puisqu'on en parle...
- du vin blanc, un peu de vodka
- t'as pas une bière plutôt ?
- non
- bon, tant pis. T'as de l'eau gazeuse ?
- oui lol
- va pour une Vichy !


-------------------------------
Restaurant un midi avec un ex qui a le coude ultra léger. D'ailleurs, quand on était ensemble, on buvait encore plus que seuls chacun de notre côté. Déjà que mes 4L de bière par jour étaient pas de la gnognotte... je vous laisse imaginer ce qu'on pouvait s'envoyer en un week end.
Il a réussi à baisser un peu sa consommation personnelle et a suivi mon aventure baclo avec intérêt d'ailleurs. Pas prêt à sauter le pas. Bref.
On prend une bière chacun en attendant nos pizzas. J'en bois un tiers tranquillement en 30 min, les pizzas arrivent. J'en bois encore un peu, mais maintenant que la satiété arrive, ça n'est plus intéressant.
On discute, on papote. Il a fini sa bière depuis longtemps.
Je lui donne ce qui reste de la mienne et passe à l'eau sans regret. Ca désaltère quand même mieux !
La pizza finie, j'ai commandé un café et lui sa 3ème bière.



----------------------------

Mon expérience de l'approche de l'indifférence : je buvais de plus en plus difficilement mais n'arrivais pas à décider d'arrêter. Je ne m'imaginais pas ne plus avoir "besoin". Ce besoin tellement ancré, depuis tellement d'années.
Pourtant depuis quelques jours, la 1ère bière passait à peu près mais la seconde... franchement mauvaise. Acide.
Pour moi : le GOUT de l'alcool a changé. Il est devenu désagréable. Tous les alcools l'étaient sur la fin. Sauf cette première bière, mais je ne pouvais la boire qu'à condition d'avoir faim.
Si la satiété était là, pas moyen d'y prendre plaisir ;)

Et pourtant je me suis acharnée ^^ je ne voulais pas y croire.
Il a fallu que je décide une vraie période de sevrage pour cesser de m'acharner à essayer de boire de l'alcool devenu mauvais. Moi têtue ?.... noooooooooooon
Voilà pourquoi il m'a fallu 3 semaines pour réaliser que c'était bon : j'étais indifférente. Et un mois pour trouver le bon dosage de baclo. J'étais montée à 340 début août mais les ES étaient insupportables. Descendue à 300, ça se passait mieux et j'y suis restée.


Bonne chance et bons courage à tous :)


Mon fil

Un jour, je témoignerai de mon indifférence à moi.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6511
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 28 Novembre 2016, 7:17
Très intéressant ton post, SHOOP !
Et ça fait envie.
Pas de l'envie/jalousie hein ! Mais de l'envie qui encourage, qui motive.
Pour ça, merci !

Flo


Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry
Que fais-tu là ? Je bois. Pourquoi bois-tu ? Pour oublier. Pour oublier quoi ? Pour oublier que j’ai honte. Honte de quoi ? Honte de boire !
Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans condition et la retire sans sommation.

 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 55 ans
  • Messages : 688
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 19:21
J'avais créé un nouveau fil, je n'avais pas vu celui ci. Je copie/ colle ici

Je suis actuellement tellement surpris de l'incompréhension de mon entourage quant au concept de l'indifférence.

Je reçois des félicitations pour mon abstinence.
Quelle abstinence ? Je réponds.
Je ne suis pas abstinent. Je ne me refuserai pas un bon verre de vin au resto ou à une occasion ou l'autre...

"Oui mais non t'es fou, surtout n'y touche plus sinon tu vas retomber ect ect..."

Et je parle du ressenti de l'indifférence.
Réponse que j'ai bien souvent:
"Enfin c'est bien, on est avec toi, on sait que c'est un combat de tous les jours...."

Je me tais et me dis "bon..ok..t'as rien compris mais pas grave"

J'ai même eu droit à " n'oublie pas sais-tu m'fi ( m'fi veut dire "mon garçon" en Wallon )
Alcoolique un jour, alcoolique toujours"

Voilà voilà, je ne m'y attendais pas du tout à celle là.

Avez vous vécu cela aussi?


62,5 8h
50 12h00
75 16h00
37,5 19h
12,5 au coucher
Indifférence depuis le 3 aout 2017 - aucun EI -
 
Avatar de ironhard
  • Age : 52 ans
  • Messages : 725
  • Inscrit : 14 Novembre 2011
  Lien vers ce message 18 Aout 2017, 7:00
Bonjour a tous,

Cela faisait TRES LONGTEMPS que je ne m'étais pas exprimé sur le Forum.

Pour faire cours Après des années de dépendance, un combat acharné contre ce fléau, j'ai comme bien d'autres réussi à vaincre ce démon grace au BACLOFENE.
NON !! ce n'est pas un produit miracle, mais un élément, un outil important dans la lutte contre l'alcoolodépendance.
Pour qu'il réussisse il me semble que la première des choses est une volonté sans faille de vouloir arrêter l'alcool. Ne pas le prendre pour se dire que l'on pourra boire après. Même si cela est envisageable ou vraiment possible par la suite.

Pour moi depuis maintenant plus de 5 ans, je suis "guéri". A savoir que maintenant, je ne peux plus manger des babas au rhum ou encore des desserts avec des alcools forts trop imprégnés. Par contre, après 2 ans sans une goutte d'alcool, j'ai tenté de prendre une petite coupe de champagne. Après une gorgée, cela m'a suffit. Depuis je peux sans problème aller au restaurant et prendre 1 apéritif léger et 1 verre de vin pour profiter PLEINEMENT d'un bon repas sans me mettre reprendre de l'alcool. Personnellement je prend 1 bière avec mes collègues par mois lors de notre réunion mensuelle, et à part pour Noel et jour de l'An, il m'arrive de prendre 1 bouteille de vin pour un repas un peu festif à la maison. Mais la bouteille fini toujours dans le vinaigrier car après 3 jours le vin pique un peu :fsb2_wink:

Ma vie a réellement changé en bien depuis que j'ai suivi le traitement et vaincu le démon de l'alcool. La vie n'est pas facile et je ne me cache plus dans mes bouteilles pour faire face aux tracas quotidiens. Mais je profite plus de mes journées.

Je reste à 20mg par jour car j'ai peur de replonger. Certainement que je pourrais m'en passer mais c'est une béquille qui me convient. Peut être que dans 1 ou 2 ans je mettrais fin au baclo ou peut être me mettre à 10mg. Ce n'est pas trop contraignant.

Voici voilou


Guéri avec 180mg et 47 jours de baclo
« L’alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche ! »
« Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre. » Fiodor Dostoïevski
« L'espoir est le pilier du monde. » Proverbe africain
 
Avatar de Math
  • Age : 35 ans
  • Messages : 56
  • Inscrit : 25 Aout 2017
  Lien vers ce message 25 Aout 2017, 13:54
Bonjour à tous, je sais que ce topic est vieux, je viens de m'inscrire.

J'ai une question importante, quand on arrive au bon dosage, et donc à l'indifférence. Quel sont encore les effets indésirables qu'on recent ?

Par exemple, pour le sex ou pour l'intelligence ?


Baclofene depuis le 25.07.2017 # 100Mg # Baisse de la consommation en court mais craving tjrs présent
 
Avatar de phil
  • Age : 57 ans
  • Messages : 2376
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 25 Aout 2017, 16:24
Bonjour Math,

mon parcours en quelques phrases: indifférence en 3 mois à 120 mg il y a plus de 4.5 ans, toujours indifférent à 60 mg (et je pourrais encore baisser). J'ai ressenti des effets secondaires à type de somnolence pendant la phase d'augmentation des doses mais à 120 mg au bout de peu de temps, je n'en avais plus du tout. Il est vrai que je n'ai pas eu à monter beaucoup, en partie parce que j'avais cessé de boire volontairement à la fin de la période d'ascension. je n'ai pas eu de trouble sexuel et coté fonctions intellectuelles, elles se sont améliorées grâce à l'arrêt de l'alcool.

de manière plus générale, les effets secondaires se manifestent lors des modifications de dosage, à la montée plus qu'à la descente et il est donc conseillé de faire ces variations de façon progressive. Une fois l'indifférence acquise, la dose est le plus souvent stable pendant un temps assez long et les effets secondaires sont minimes ou absents.

Donc, aucune inquiétude !
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9192
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 25 Aout 2017, 16:44
Hello Math, et bienvenue.

Pour le sexe, va voir le fil Le baclofène et la sexualite

Pour l'intelligence, je suppose que tu veux parler de la mémoire ? Cela ira tout doucement en s'améliorant.


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Math
  • Age : 35 ans
  • Messages : 56
  • Inscrit : 25 Aout 2017
  Lien vers ce message 25 Aout 2017, 17:09
Merci pour vos réponses, ça me rassure beaucoup ;-)


Baclofene depuis le 25.07.2017 # 100Mg # Baisse de la consommation en court mais craving tjrs présent
 
Avatar de jopic
  • Messages : 22
  • Inscrit : 05 Novembre 2013
  Lien vers ce message 26 Aout 2017, 16:09
Bonjour à tous,
Je fais un passage éclair. Je venais parfois, il y a des années. Je suis encore mariée à une personne dépendante, mais séparée depuis quelques temps, avec encore une dernière fois espoir d'une guérison
Je voulais juste rebondir sur ce que disait Ironhard plus haut.

LE BACLOFENE EST UNE BEQUILLE. ET IL NE FAUT PAS L'OUBLIER.
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9192
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2017, 7:40
Je n'aime décidément pas ce terme de béquille que je perçois négativement car il sous-entend un handicap et pas vraiment une maladie. Dirions-nous qu'un traitement pour l'hypertension et le diabète est une béquille ? Surtout pour le diabète de type I

Après mon opération gastrique et donc ma baisse de poids, je n'ai plus eu besoin de prendre mes cachets pour mon diabète, mais l'on m'a bien dit que diabétique je reste, et que le traitement serait à reprendre un an et demi à deux ans plus tard. Ce qui fut le cas après 18 mois.

Je reste très sceptique pour le zéro baclo. Un gros choc psychologique peut déjà faire basculer un « bien portant », alors que dire d'un « ancien » alcoolo-dépendant ?

Il n'y a pas beaucoup de « zéro baclo » et parmi ceux-là, qui vient encore sur le forum ?
Bon, je n'ai souvenir que d'une personne nous dire qu'elle avait rechuté, à cause d'une séparation si j'ai bon souvenir. Elle est venue nous mettre en garde et puis a disparue. Je n'ai pas eu la présence d'esprit de garder la référence de son post, et, malgré une recherche avancée, je ne l'ai pas retrouvée.

Bien entendu, ce n'est que mon avis ;)
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 55 ans
  • Messages : 688
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 27 Aout 2017, 9:23
Moi non plus je n'aime pas le mot "béquille".
C'est le terme que les psychologues et psychiatre m'ont sortis à plusieurs reprises.
Genre "c'est une petite aide en plus" dans l'arsenal des thérapies basées sur le sacro-saint maintient de l'abstinence.
Je leur répondais un truc genre "ok d'accord, j'ai compris". C'était inutile de relever le débat avec ces gens, de toute façon, ils savent mieux que nous.


62,5 8h
50 12h00
75 16h00
37,5 19h
12,5 au coucher
Indifférence depuis le 3 aout 2017 - aucun EI -
 
Avatar de phil
  • Age : 57 ans
  • Messages : 2376
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 27 Aout 2017, 11:32
Bonjour,

assez d'accord avec ce qui a été dit sur le terme de béquille. également d'accord avec Pascal sur le traitement de maladies chroniques comme l'hypertension ou le diabète. Je pense personnellement que l'alcoolisme est grande partie une maladie chronique bien traitée par le baclofène. Du fait du caractère chronique, le traitement doit être prolongé sans limite de temps sauf rares exceptions qu'il ne faut pas nier pour autant.
une fois l'indifférence acquise, la dose est progressivement descendue jusqu'à la dose de confort qui, la plus part du temps, n'a plus aucun effet secondaire. Comme le baclofène n'a aucune toxicité, et il y a un recul de plusieurs dizaines d'années, il n'y a aucun problème à en prendre an long cours.
Personnellement, je suis indifférent depuis plus de 4,5 ans, prend 60 mg tous les jours sans aucun effet secondaire. Je me sens particulièrement serein vis à vis de l'alcool, n'ai plus aucune pulsion ni craving. Ce médicament m'a permis de reconstruire ma vie, des périodes ont été difficiles car les dégats étaient importants mais jamais l'alcool ne m'a tenté.
Jopic, je suis sincèrement désolé de l'évolution de ton mari dont je pense connaître l'identité et vous souhaite quand même une bonne évolution
Bonne journée
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31300
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2017, 12:57
Concernant le zéro baclo, j'ai été très surprise en dépouillant les premiers résultats de notre dernière enquête
A remplir ici http://www.baclofene.org/enquete-baclofene-062017 pour ceux qui le souhaitent et ne l'ont pas encore fait

26% des personnes sont à zéro baclo et se portent bien, certains d'entre eux boivent régulièrement
Il faut que j'affine en regardant les durées
Etre bien à zéro baclo depuis 2 ans ou plus n'a pas la même "valeur" que de l'être depuis 3 mois

Je n'aime pas non plus le terme béquille
Le baclofène ne marche pas à 100%, mais quand il marche, il soigne de façon efficace la dépendance


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Math
  • Age : 35 ans
  • Messages : 56
  • Inscrit : 25 Aout 2017
  Lien vers ce message 27 Aout 2017, 13:28
Bonjour Sylvie,

J'ai répondu à l’enquête hier, sur combien de personne les premiers résultats porte ?


Baclofene depuis le 25.07.2017 # 100Mg # Baisse de la consommation en court mais craving tjrs présent
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31300
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2017, 13:49
Environ 300 personnes


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene