Nouveau sujet RĂ©pondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Surefficience mentale, HP, zèbre, TCA, alcool et baclo

Et si ça parlait de vous?
Avatar de RoseD
  • Age : 43 ans
  • Messages : 1507
  • Inscrit : 03 Novembre 2015
  Lien vers ce message 11 Aout 2017, 23:05

Reprise du dernier message

Pour ma part, aucune chose Ă  ajouter.
Je ne posterai plus ici.


Guns N' Roses, des flingues et des roses. Bref, toujours dans l'Ă©quilibre...

C'est fou comme un olivier malade peut parfois donner les plus belles olives du monde, au goût amer en bouche mais dont on se souviendra longtemps.

10 + 10 + 10... qui font 330, et c'est mon dernier mot. Actuellement Ă  200.
 
Avatar de 🌞Calista
  • Messages : 573
  • Inscrit : 14 Septembre 2014
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 5:25
En relisant ce que tu avais écrit, RoseD, je vois, reposée et détendue, qu'il n'y avait rien d'agressif. Cela faisait longtemps que ce décalage de ressentis ne m'était pas arrivé mais il suffit que je sois très fatiguée pour que les mauvaises habitudes reviennent. Je tiens à m'en excuser.

Ces derniers temps, je prends en pleine face, l'inaction des soignants sur le sujet (identification HP, quelques mois de thérapies et quasiment plus de médicaments pour la plupart) mais je n'ai pas vocation ni la volonté de confirmer la moindre zébritude. Seul un thérapeute spécialisé peut le faire. Devant les autres soignants,nous avons besoin d' être un peu plus "campé" et instruit sur le sujet, si on a un doute,tant le réflexe de ceux ci est de trouver une pathologie et de balayer la question en quelques secondes (ce qui peut faire totalement reculer une personne concernée).

Mon MG (qui n'avait jamais entendu parler du mot douance ni celui de zèbre et qui ne m'a vu que deux fois) voulait me recoller un AD la semaine dernière parce qu'il ne comprenait pas que je lui dise que j'étais sortie d'affaire.Il pensait que le baclo (qu'il ne voit pas d'un très bon oeil) me jouait des tours.

Cela fait plusieurs années qu'il y a des campagnes d'information au sein du corps médical,sur les HP non détectés et la détresse qu'ils peuvent rencontrer, je trouve cela affligeant.

Cette fameuse barre de 130 de QI, en France, n'aide en rien. Les idées reçues sur le sujet et sur les tests sont énormes.

Monique de Kermadec dans Psychologies


Sens en Ă©veil
70 mg
Chantier en cours
Chantier d'avant presque terminé
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6125
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 6:38
"le réflexe de trouver une pathologie" ou au contraire de dire que tout le monde est concerné à l'instar des horoscopes si bien conçus que de quelque manière que ce soit, on se retrouve dans les propos tenus.
Message Ă©ditĂ© 3 fois, dernière Ă©dition par Florence..., 12 Aout 2017, 6:48  

Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry
Que fais-tu là ? Je bois. Pourquoi bois-tu ? Pour oublier. Pour oublier quoi ? Pour oublier que j’ai honte. Honte de quoi ? Honte de boire !
Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans condition et la retire sans sommation.

 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 8962
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 7:29
Bonjour Calista,

J'ai découvert ce fil par hasard car il a été mentionné dans un post (je ne passe pas souvent par l'accueil du Forum où toutes les dernières interventions y figurent).

Tu crois voir en ma personne un zèbre, probablement parce que certains critères sont très marqués chez moi.
Merci de les avoir mis noir sur blanc, j'ai ainsi pu faire le compte.
Certains (peu) sont mitigés, comme celui du « sentiment de vie gâchée ou inaccomplie ». Je t'ai fait part en privé de certaines occasions ratées à cause de mon éducation judéo-chrétienne, et de regrets sur la qualité de mon parcours scolaire. Mais pas au point de ce sentiment là.
J'ai appliqué pour ces critères une balance pour passer en oui ou non.

Résultat : 6 oui sur 19, soit 32 %. Je joins un tableau Excel et Open Calc (moins beau) avec le détail. Chacun ici peut l'utiliser pour soi-même et on peut y insérer en bas de nouveaux critères (entre ceux existants et le score)


Bien Ă  toi,
Pascal

Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par PascAlbĂ©ric, 12 Aout 2017, 7:29  

17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de 🌞Calista
  • Messages : 573
  • Inscrit : 14 Septembre 2014
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 8:05
Merci Pascal,

Je vais remplacer les cases par de vrais critères (et non des caractéristiques lues deci-delà quand le trouble a été jusque l'addiction.

"le réflexe de trouver une pathologie" ou au contraire de dire que tout le monde est concerné à l'instar des horoscopes si bien conçus que de quelque manière que ce soit, on se retrouve dans les propos tenus.


Oui Flo, je suis sortie de cette impression 'd'horoscope" quand j'ai entendu des médecins ou des psys dire et expliquer qu'un cerveau classique ne fonctionne pas comme cela.


Sens en Ă©veil
70 mg
Chantier en cours
Chantier d'avant presque terminé
 
Avatar de Sam70
  • Age : 47 ans
  • Messages : 280
  • Inscrit : 29 Mars 2012
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 15:46
Pour préciser mon dernier post, certainement mal compris car mal exprimé = "Ça ne suffit pas à confirmer la zébritude... Pas plus que les autres ressentis, complexes, difficultés ou facilités. Ça peut questionner, tout au plus."

Ce n'est pas parce que l'on a mal à l'estomac que l'on a un ulcère. Même chose pour la différence. Se retrouver dans la liste de tous ces ressentis difficiles ne constitue pas un diagnostic recevable. Tant d'accidents de la vie, de saccages infantiles précoces (Claude Orsel http://associationlabbaye.fr/P...e-infantile.pdf ), d'environnements anxiogènes ou nocifs, de blessures ou de simples faiblesses psychologiques ainsi que d'autres formes de différences peuvent conduire à ce mal être et à vivre recroquevillé sur soi. Pour les comprendre et les accepter il faut les diagnostiquer avec un professionnel. Et pour la différence "classique" il n'y a à ce jour que le wais IV - quoi qu'il soit très imparfait car ne couvre qu'une petite partie des intelligences humaines. C'est ce qui en constitue sa limite.
Mais s'auto-diagnostiquer est difficile. Et ce, quelle que soit la pathologie, le syndrome ou les ressentis. Sauf à être un professionnel de son état devenu pathologique et avoir toute sa lucidité cartésienne.
C'est pourquoi je suis 100% convaincu de l'intérêt d'un accompagnement psychologique lorsque l'on entame le baclofène. Car à la différence des abstinents ou de ceux qui suivent d'autres traitements (sois-disant) réducteurs de craving, nous les indifférents nous ne nous battons plus contre notre addiction. Nous sommes redevenus libres, avec notre propre libre arbitre et en mesure d'objectiver notre relation avec l'alcool. Pour un/une psychologue, nous sommes des sujets nouveaux avec lesquels ils peuvent travailler efficacement, aptes à la vérité sans déni, en recherche de compréhension, capables de réflexion, d'introspection, de remise en cause.
Bien sur il y a une concentration beaucoup plus forte de différents dans les addictions. Logique. Mais cette maladie est pour nous tous synonyme de mal être. Alors "différent" ou pas, finalement ce qui compte, c'est comprendre le pourquoi, le comment et, au delà de notre conscient forcément censuré, en partie refoulé et amnésique. De mettre des mots sur ses maux, "de panser et penser sa vie" (Philippe Jaury).

Et pour être complet, i y a enfin les différents dont on ne parle jamais, ceux qui le vivent bien. Nicolas Gauvrit les décrit dans son livre "Les surdoués ordinaires". Ces gamins diagnostiqués tôt et bien accompagnés dans l'expression et l’épanouissement de leurs différences développent une vie d'enfant, d'ado et d'adulte riche et passionnante. Ce n'est pas héréditaire mais la prévalence d'enfants zèbres issus de parent(s) zèbre(s) est forte. Et là nous avons une double responsabilité envers nos gosses = leur expliquer notre ancienne maladie et leur expliquer leur différence pour leur donner toutes les chances que nous n'avons pas eu.

Calista, ton fil est précieux à plus d'un titre. Ta réaction épidermique m'a fait sourire. J'avais tenté en 2012 d'introduire ce sujet sensible mais bien maladroitement, certainement trop brutalement. Ça m'avait attiré les railleries de quelques "camarades de promo" et Sylvie a amicalement archivé mon fil (j'ai encore cette tendance à être trop brut mais je me soigne ;-). C'est une réalité, une complexité additionnelle que nous avons besoin de partager. Ce sont aussi des difficultés que nous vivons tous +/- et que le baclo ne peut traiter seul.

Alors à nos états d'âmes et à nos souhaits,
Portons nous bien

PS : si tu ne m'en veux pas trop, je t'invite à répondre à cette enquête -> Enquête solidarité 1 - Le point de bascule


http://www.o-ameisen.org/
https://twitter.com/O_Ameisen_assoc
contact@o-ameisen.org
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6125
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 16:10
Juste une petite nuance quznt à la détection de ces fameux zèbres...
Le flair des zèbres certifiés pour ses congénères.
Ça n'a rien d'une valeur sûre, mais c'est un indice et parfois un point de départ.

Perso, dans une même semaine et par mails, on m'a invitée à me pencher sur la question.
Ces deux invitations provenaient de deux zèbres qui ne se connaissaient pas et dint l'objet du mail était une réponse à quelque chose qui n'avait strictement rien à voir avec la zébritude.

Par ailleurs, j'ai fréquenté l'une à partir des bancs du lycée et pendant environ 10 ans.
Perdue de vue pendant 30 ans et retrouvée par hasard.
J'ai connu l'autre dans les années 2000, virtuellement par le biais de mon blog auquel elle était assidue.
Nous nous sommes rencontrées IRL par la suite alors que ni l'une ni l'autre n'avions entendu parler de zébritude.

Lorsque la première m'a parlé du bouquin sur le sujet, je n'y ai même pas prêté attention.
Je me suis juste demandée, tiens, pourquoi me parle-t-il de ce livre.
Et ce n'est pas allé plus loin.
C'est lorsque j'ai reçu, quelques jours plus tard, le mail de l'autre personne que ça ma mis la puce à l'oreille.

Mais bon !
Je dis bien, une simple indication ou un point de départ.
Et c'est, je pense, ce que Calista essaie de faire ici : mettre des ouces Ă  l'oreille de ceux dont elle suppose que...
N'hésite pas à me reprendre si je me trompe Calista.


Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry
Que fais-tu là ? Je bois. Pourquoi bois-tu ? Pour oublier. Pour oublier quoi ? Pour oublier que j’ai honte. Honte de quoi ? Honte de boire !
Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans condition et la retire sans sommation.

 
Avatar de Lointain
  • Age : 42 ans
  • Messages : 1244
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 20:45
Perso, j'ai bien du mal à comprendre ce qu'est la zébritude et qui est concerné ou non.


Au nord de nul part.
<br / DĂ©but Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage Ă  200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 4 prises de 50 mg espacées de 2 heures. Adhésion faite.
 
Avatar de 🌞Calista
  • Messages : 573
  • Inscrit : 14 Septembre 2014
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 22:18
Perso, j'ai bien du mal à comprendre ce qu'est la zébritude et qui est concerné ou non.


C'est bien le problème, il y a énormément de profils différents de personnes présentant ce fonctionnement cérébral différent.

Cela dépend beaucoup de l'environnement, de la place qu'à pu accorder la personne à cette différence (surtout pendant l'enfance).

Il a le site Rayures et Ratures qui est bien foutu pour aborder le sujet, pour comprendre les aspects principaux. L'hypersensibilité, l'hyperlucidité,l'hyperesthésie, le déficit de l'inhibition latente, le faux self, le déni des capacités (dans certains cas). Des iées générales qui permettent de comprendre certaines réactions, certaines angoisses ou phobies...



Mais bon !
Je dis bien, une simple indication ou un point de départ.
Et c'est, je pense, ce que Calista essaie de faire ici : mettre des ouces Ă  l'oreille de ceux dont elle suppose que...
N'hésite pas à me reprendre si je me trompe Calista.


Tu ne te trompes pas, Flo.

Je viens avec mes gros sabots parce que j'ai transposé ce que j'ai vécu à 'autres (bien avant de connaître le mot douance et savoir que ce mot allait me guérir).Je viens surtout avec mes gros sabots, car nous nous retrouvons à un moment de notre vie où ous avons mis nos activités et/ou nos relations sur un mode très ralenti, à l'abri des regards nouveaux, nous sommes arrivés à un point où nous sommes, pour beaucoup, revenus de nos attentes des thérapies. Il n'y a qu'un mini filet de chance que ce diagnostic tombe sur le coin du nez de celui qui serait concerné (et bien caché).

Sam, merci beaucoup pour ton message très important.
<merci également pour le partage du documents sur les accidents de la vie et les saccages infantiles précoces.
C'est fondamental dans le travail d'approche sur le sujet. Ca fait beaucoup dans le travail de "guérison" de savoir qu'on aurait rien pu faire, qu'on n' était pas responsable. C'est le début de la déculpabilisation et ça ne fait que commencer. Karo en parle très bien sur son fil.

Je répondrai à ton enquête dans la semaine, je suis en train de lire ce fil passionnant.


Sens en Ă©veil
70 mg
Chantier en cours
Chantier d'avant presque terminé
 
Avatar de Karo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1655
  • Inscrit : 08 DĂ©cembre 2016
  Lien vers ce message 22 Aout 2017, 22:28
1. Je vais me faire tester (j'ai besoin d'un chiffre pour confirmer _ou infirmer)
2. Si douance il y a, elle ne me rend pas la vie plus simple (mais tous les "gifted" diront pareillement)
3. Je suis bien consciente que je réponds à la plupart des critères, mais cela peut-il suffire?
4. J'ai 39 ans. Ma vie n'est pas foutue. Mais elle est grandement entamée.
Je n'ai presque pas travaillé de toute ma vie, je n'ai pas fini mes études, je vis en ermite, je n'ai pas de compétence ni de savoir-faire...

5. Je dois faire le test

6. Je suis fatiguée

7. Demain il fera jour


DĂ©but du TTT: le 12/12/16
160mg 10h00/30 + 12h00/50 + 14h00/40 + 16h00/30 + 18h00/10

"Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement."
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Karo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1655
  • Inscrit : 08 DĂ©cembre 2016
  Lien vers ce message 22 Aout 2017, 22:53
Ik serait sain (et même salvateur) d'être en colère.
La seule personne qui m'inspire de la colère, c'est moi...

Edit:
Je suis cérébro-lésée.
Je voudrais bien laisser ce détail de côté, mais il se rappelle à moi sans cesse.
Je me trouve ralentie, mais il semblerait que je suis seule Ă  le penser (j'interroge mon entourage sans complexe aucun, et personne n'abonde dans mon sens!)
Ma mémoire est défaillante, et pourtant je mémorise des choses, incongrues pour certains

Moi je ...

Edit 2:
Je dors peu!
5 à 7 heures par nuit (au lieu de 9 heures). Je me sens fatiguée. Je me réveille avec une sale sensation de manque de sommeil.
Et pourtant je n'ai pas envie de dormir en journée... Alors?

Edit 3:
Comment arrĂŞter cette machinerie?
Message Ă©ditĂ© 3 fois, dernière Ă©dition par Karo, 23 Aout 2017, 0:26  

DĂ©but du TTT: le 12/12/16
160mg 10h00/30 + 12h00/50 + 14h00/40 + 16h00/30 + 18h00/10

"Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement."
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de martha
  • Messages : 6066
  • Inscrit : 05 Mai 2012
  Lien vers ce message 23 Aout 2017, 14:15
KARO,

petit lynx Ă  la patte engourdie :fsb2_smile:

mémoire défaillante ou mémoire sélective ?
peut ĂŞtre aussi un peu ralentie cause baclo

sinon fais toi tester,
tu présentes quand même un certain nombre d'indices
qui vont dans le sens de la différence nommée "haut potentiel"

en ce qui concerne ta lésion cérébrale, je suppose que
tu as développé une compensation réflexe et que ça ne devrait
plus jouer, ou peu sur tes réactions

vivre en ermite...ce n'est peut être pas l'idéal, mais je te comprends

tu es dans un dynamique de changement, et chaque chose en son temps

bises
 
Avatar de Lointain
  • Age : 42 ans
  • Messages : 1244
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 08 Septembre 2017, 3:56
S'il y a au moins une chose dont les Douanceux se pensent dispensées, c'est le respect.

Mais, il est vrai que leur Différence, explique cela. Amen.

C'est cool, donc.

Pour les autres, ben...rien. Respect ? Hein ?

Yann.
Message Ă©ditĂ© 2 fois, dernière Ă©dition par Lointain, 08 Septembre 2017, 4:00  

Au nord de nul part.
<br / DĂ©but Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage Ă  200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 4 prises de 50 mg espacées de 2 heures. Adhésion faite.
 
Avatar de 🌞Calista
  • Messages : 573
  • Inscrit : 14 Septembre 2014
  Lien vers ce message 08 Septembre 2017, 11:55
S'il y a au moins une chose dont les Douanceux se pensent dispensées, c'est le respect.

Mais, il est vrai que leur Différence, explique cela. Amen.

C'est cool, donc.

Pour les autres, ben...rien. Respect ? Hein ?

Yann.


Cher Yann,

Je ne comprends pas ton message même si je peux comprendre ton ressenti pour l'avoir déjà vécu.

Je t'ai proposé il y a quelques semaines de nous rencontrer autour d'un café à Marseille quand tu reviendrais dans la région.

Nous avions programmé de nous rencontrer hier dans le centre de Marseille et tu as suggéré l'idée d'un déjeuner chez moi. Idée que j'ai trouvé fort sympathique.
Tu as prévu d'arriver chez moi en fin de matinée et tu m'as demandé vers quelle heure tu pourrais prendre ton billet de retour . J'ai répondu à ce message : "je reprendrai le travail vers 15H-15H30."

Alors tu m'as répondu qu'avant de programmer ton déplacement tu n'avais pas compris le temps que "je pouvais m'accorder" pour cette rencontre et expliqué qu'il t'était difficile de te déplacer à Marseille pour "seulement 3 heures" (C'était quatre mais on va pas chipoter, là n'est pas le sens du message!).

Dans un premier temps je t'ai répondu que tu étais le bienvenu en ajoutant que mon fils rentrait du collège à 16H. Je n'ai pas obtenu de réponse (ce message a été envoyé lundi soir). Le lendemain matin, je t'ai envoyé un nouveau message que je retranscris ici:

"Bonjour Yann.

Je reporte mon invitation à plus tard. Excuse moi de le faire si tard mais je ne pourrai pas être autant disponible que tu l'attend. Je te disais que ce serait plus calme à la rentree qu'en vacances avec mes deux fils mais ça reste la rentrée et je ne peux me permettre de passer autant de temps en semaine.
Les billets de train TER sont complètement modifiables, voir remboursables. J'espere que tu le feras facilement.
Bises,
Christa
"

Quelques heures plus tard tu m'as écrit: je te remercie pour ta réponse.



Je suis désolée que cette histoire t'ait touché et blessé au point de retranscrire ici ta déception à mon égard. Je ne pense pas que les "douanceux" ait quoi que ce soit à voir avec cela et je ne pense pas t'avoir manqué de respect.

J'ai ma sensibilité et mes impératifs et le fait de les respecter fait aussi partie de ma "guérison".

Je ne suis pas fâchée. Tu restes le garçon sensible et brillant que je ne connais que virtuellement. Mais ton intervention musclée nécessitait une réponse de ma part.

J'espère que ses mots ne te feront pas fuir. Les tiens sont le reflet de l'hypersensibilité, du décalage que beaucoup ressentent sur ce forum et comme je te l'ai dit, je suis également souvent passée par là dans mes pérégrinations.

Bises


Sens en Ă©veil
70 mg
Chantier en cours
Chantier d'avant presque terminé
 
Avatar de Lointain
  • Age : 42 ans
  • Messages : 1244
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 13 Septembre 2017, 20:17
Salut Calista,

Bon. O.k.

Je ne suis pas tout à fait d'accord sur des détails de ta présentation relative à cette occasion de rencontre manquée.
Alors, après mon agacement certain, j'avais deux possibilités : en rester là, ou pas.

J'ai choisi la seconde option. J'espère ne pas faire une erreur de jugement.

La teneur de mon dernier message était, selon ta lecture, "musclé".
Peut-être as tu employé ce terme dans le même sens qu'à l'occasion où tu en avais usé sur mon Fil, durant un autre échange très sympa et gentil.
Je ne sais pas si ce terme est approprié ici.
Mais c'est le tien, celui qui exprime ton ressenti.

Au sujet de cette formulation "musclée", il est donc bien exact que je t'ai provoquée et que tu as réagi.
J'aurai réagi moi également en pareil cas, d'une façon ou d'une autre - par écrit.

Ma formulation, je pense, après réflexion, aurait du être moins frontale, moins ironique.
Ma formulation "musclée" ne visait pas la "Douance", les haut-potentiels, "les abrutis de la sensibilité", les zèbres, en général, mais bien toi, et ce pour pour une raison précise :
Parce que la raison subite et matinale de l'annulation de cette rencontre m'a semblé incompréhensible.
Le sujet des H.P, etc, m'intéresse, comme tu le sais.
Je pense donc que j'aurai du écrire mon étonnement agacé d'une toute autre manière, d'une manière qui ne soit pas blessante pour toi.

Comme je l'ai écrit plus haut, cependant, ta présentation des faits pour l'annulation de cette rencontre n'est pas tout à fait la mienne.
C'est ce qui se nomme, peut-être ?, sûrement ?- de l'incompréhension de ma part, ou de l'incompréhension mutuelle.

De mon côté, je n'ai pas envie de nourrir une rancune sans objet valable.
Je n'ai donc aucune désir d'en rajouter, de jeter de l'huile sur un petit feu ; d'où l'écriture de ce présent message à ta destination.
Le Forum est un lieu d'entraides, de conseils, de soutiens, voire davantage parfois, et je ne veux pas être à l'origine d'un conflit, lequel pourrait gâcher certaines choses.
Je pense que cela serait stupide.
Car les enjeux ici, sur ce Fil, et sur le Forum dans son ensemble, sont bien plus graves et importants.

J'aurai pu t'envoyer ce message en M.P, mais comme tu a pris l'initiative de me répondre sur le Forum - ce qui est tout à fait légitime -, je me suis senti obligé d'emprunter d'abord la même voie.
J'espère que tu comprendras le sens de ma démarche tout en ne doutant pas que tu comprendras le sens de mon propos.
Je ne suis pas fâché non plus, car, de toutes les façons, même quand je le suis, cela ne dure pas bien longtemps.
Je n'aime pas cela, car je ne sais que trop bien oĂą cela peut conduire.

A bientĂ´t.

Bises.

Yann (Prochain).
Message Ă©ditĂ© 5 fois, dernière Ă©dition par Lointain, 13 Septembre 2017, 21:18  

Au nord de nul part.
<br / DĂ©but Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage Ă  200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 4 prises de 50 mg espacées de 2 heures. Adhésion faite.
 
Avatar de 🌞Calista
  • Messages : 573
  • Inscrit : 14 Septembre 2014
  Lien vers ce message 14 Septembre 2017, 9:57
Bonjour Yann,

Cool ton message.

Les ressentis erronés seront toujours la grande histoire de nos vies. On en arrive pas à l'alcool pour rien.

J'arrive maintenant à relativiser plus rapidement , à remettre les choses dans leurs contextes mais cela ne sera jamais réellement "normal". Le gel des émotions étant derrière moi, je me sens vite submergée par celles ci et la protection est une de mes techniques pour ne pas céder aux pensées. Je suis désolée que notre rencontre en ait fait les frais et que tu en aies été affecté.

J'ai lu que tes forces remontaient pour combattre ce momentané retour à l'alcool, j'ai lu Yann ( prochain) et Ca m'a fait bien plaisir.


Sens en Ă©veil
70 mg
Chantier en cours
Chantier d'avant presque terminé
 
Avatar de 🌞Calista
  • Messages : 573
  • Inscrit : 14 Septembre 2014
  Lien vers ce message 28 Septembre 2017, 20:56
Quand la psychiatrie révèle le Haut Potentiel

La notion du Haut Potentiel chez le sujet adulte est encore bien peu abordée, et le plus souvent absente du schéma de compréhension et de décision du psychiatre qui reçoit en consultation un de ces sujets.
Ceci, pour différentes raisons :
1/On en connaît de plus en plus sur la question des enfants précoces, au travers des problèmes de scolarité qu’ils peuvent rencontrer, ou des symptômes qui peuvent les amener dans les cabinets des psys. Leur devenir à l’âge adulte reste par contre encore bien peu connu.
2/ Le Haut Potentiel n’est pas une maladie, et les psychiatres, contrairement aux psychologues qui sont formés à la question de l’intelligence, n’ont aucune formation, voire aucune idée sur le sujet…
3/ Enfin, la plupart des enfants à Haut Potentiel seront des enfants heureux, et deviendront des adultes heureux. Et ce, probablement d’autant plus que ce potentiel aura été détecté, expliqué, et accompagné pour aller dans le sens de leur épanouissement.
Par contre, une fraction non négligeable de cette population, non détectée, ou bien ne bénéficiant pas d’un entourage familial ou éducatif adéquat, risquera de se trouver en situation de sous utilisation de ce Potentiel, avec une difficulté dans la construction de leur personnalité, et dans la capacité à trouver un équilibre de vie épanouissant.
Que risque le sujet adulte à HP non détecté au cours de sa vie, en termes de symptômes psychiatrique ?
-Chez les sujets qui ont pu optimiser leur potentiel, dans le sens de la réussite professionnelle ou personnelle :
1/ Un risque anxieux avant tout.
L’anxiété semble quasi constante chez le sujet à HP, liée entre autre à un pseudo-perfectionnisme. Toute son échelle de valeurs est en effet biaisée dans la mesure où, pour le sujet à HP, la norme, c’est la perfection.
L’anxiété sociale et relationnelle sera aussi communément retrouvée, car le sujet à HP non détecté n’a souvent pas conscience de son décalage par rapport à la moyenne, et aura tendance, surtout pour les femmes, à s’accorder peu de valeur.
Ce manque d’estime de soi, associé à une hypersensibilité émotionnelle (qui semble aussi très commune), seront des facteurs favorisants de décompensations dépressives.
2/ En aval du risque anxieux, un risque dépressif :
Trop d’activités, trop de projets, une hypersensibilité émotionnelle pouvant compliquer les rapports sociaux, des troubles du sommeil par incapacité à mettre sa tête au repos, et c’est le syndrome d’épuisement classique, qui est une dépression qui se manifeste notamment par une incapacité brutale à penser.
Comme le sujet à HP présente un idéal du Moi très élevé (voire en plus un Surmoi très rigide…), et une fâcheuse tendance à vouloir dépasser ses limites, ce tableau dépressif pourra être subit, et surtout très mal toléré sur le plan narcissique, avec des risques de mise en danger important.
–Les sujets qui n’ont pas pu utiliser leur potentiel dans le sens de la réussite sont plus difficiles à détecter en consultation psychiatrique, alors même qu’ils sont souvent en grande souffrance du fait de la sous-utilisation de leur intelligence.
Indéniablement, Haut Potentiel rime avec excès. Excès de sensations, excès de stimulations, excès de pensées, excès de sentiments, mais surtout excès d’énergie.
Ces personnalités sont excessives, avec toutes un style différent, conditionné par le tempérament, qui est une donnée innée, et canalisées par ce qui aura été proposé par l’environnement.
Si l’environnement a été ouvert, curieux, tolérant et stimulant, mais aussi cadrant, l’énergie est canalisée sur une multitude de rails…
Dans le cas contraire, l’excès d’énergie reste « coincé » à l’intérieur du sujet, et se retourne contre la personne. Ce qui produit une inhibition en surface, et la création de voies de sortie pathologiques de l’énergie en excès, au travers de symptômes, et ce d’autant plus que le milieu familial aura été pathogène ou non sécurisant.
On retrouve là en premier lieu des symptômes anxieux et pseudo-obsessionnels, avec une dispersion de la pensée, des raisonnements obsédants, voire de vraies obsessions idéatives (la pensée classiquement décrite chez le sujet à HP comme arborescente perd –ou bien n’a jamais développé- son système de priorités et de tâches subalternes, et devient confuse et « douloureuse »).
On trouve aussi un risque addictif, soit à des produits (cannabis et alcool préférentiellement), mais aussi des addictions comportementales comme des Troubles du Comportement Alimentaire, l’addiction à internet, ou tout simplement une addiction à la rêverie qui est en fait vivre sa vie en rêve, sans obstacles ni contraintes… Ces addictions ont pour fonction de permettre au sujet de se « vider la tête » face à une pensée qu’il n’arrive pas à canaliser et utiliser correctement.
Lorsqu’un adulte ou un adolescent de ce type arrive dans le cabinet d’un psychiatre, le psychiatre ne voit que la surface, l’inhibition ou les symptômes, et seule une attention particulière permettra de suspecter le HP caché. D’où un sacré risque de passer à côté d’une donnée centrale de la problématique, et de ne proposer qu’une prise en charge partiellement efficace.
Alors, comment rendre la vie plus belle aux sujets Ă  Hauts Potentiels adolescents et adultes ?
Le déroulement est en fait le même que pour l’enfant précoce qui rencontre un psychologue, et s’organise autour de trois étapes :
1/Tout d’abord, il faut savoir reconnaître le Potentiel
Puis il faut transmettre au patient cette idée, et lui dire que cette hypothèse sera prise en compte dans la prise en charge, ce qui nécessite un peu d’assurance et de persévérance face à des patients parfois incrédules ou sceptiques, jusqu’à ce qu’ils arrivent à se l’approprier.
Reconnaître le Haut Potentiel, veut dire aussi faire une relecture du parcours du sujet, et déterminer en quoi ce potentiel a pu être un plus ou un frein dans la réalisation de son épanouissement.
Et cela veut enfin dire les encourager à assumer cette différence.
2/ La deuxième étape est de leur expliquer comment ils fonctionnent. Comment canaliser leur intelligence et leur énergie pour sortir de l’inhibition, des obsessions, comment arriver à se vider la tête pour retrouver le sommeil.
Comment aussi retrouver un plaisir Ă  utiliser son intelligence, lĂ  oĂą penser est souvent devenu une contrainte, voire une torture.
Une approche en thérapie corporelle associée (relaxation, psychomotricité) sera souvent conseillée.
3/La dernière étape sera de les remotiver, autour de la reprise d’études, de projets professionnels, autour d’un projet artistique ou créatif.
Toutes les idées, leurs idées sont bonnes à prendre, car on sait bien qu’un sujet à Haut Potentiel motivé aura les moyens de réussir ce qu’il entreprend.
Alors bien sûr il y a aussi le reste du travail psychiatrique et psychothérapique, en gardant à l’esprit que ce travail ne pourra produire de bons résultats chez le sujet HP que dans un cadre particulièrement interactif et explicite.
Dr Perrine Vandamme, mai 2011


Sens en Ă©veil
70 mg
Chantier en cours
Chantier d'avant presque terminé
 
Avatar de Lointain
  • Age : 42 ans
  • Messages : 1244
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 29 Septembre 2017, 20:16
Texte très intéressant, merci Calista.

Bises.


Au nord de nul part.
<br / DĂ©but Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage Ă  200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 4 prises de 50 mg espacées de 2 heures. Adhésion faite.
 
Avatar de mapomme
  • Age : 46 ans
  • Messages : 130
  • Inscrit : 26 DĂ©cembre 2016
  Lien vers ce message 03 Octobre 2017, 15:15
Merci aussi :)


Début du Traitement : 13/12/2016. Indifférent depuis le 19/02/17. Possible de boire un peu en soirée sans plus d'envie !
au 21/09/17 - 40 mg Ă  18h - 40 mg Ă  20h
- total : 80mg
- prochaine Ă©tape le 16/10 : RDV chez l'addicto pour faire le point, descente en cours !
 
RĂ©pondre Remonter en haut de la page




forum baclofene
Annuaire Net-Liens