Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Vous m'avez fait rêver...

Avatar de mielciel
  • Messages : 5
  • Inscrit : 22 Juillet 2017
  Lien vers ce message 10 Aout 2017, 19:14
J'en ai rêvé, mais je suis en plein doute, je me sens seule et j'ai peur!!!
Et si j'avais fait une erreur en croyant que moi aussi, je pouvais enfin être libérée grâce au baclo ?
Motivée par tous vos témoignages, j'ai rêvé du jour où, moi aussi, je pourrai manger « sans y penser ». Ce jour béni où la nourriture et moi serions enfin en paix. Après avoir longtemps hésité (je n'aime pas prendre de médicaments, je suis nulle en observance, mais surtout eux et moi avons un sérieux passif depuis mon enfance), ma décision était prise, j'allais moi aussi me lancer !
Faut dire que moi aussi, comme pas mal d'entre vous, j'en trimbale des kilos dans mon sac à dos, bien répartis sur toutes les parties de mon corps…. Il parît qu'il y en a qui aiment et c'est vrai qu'on me le témoigne parfois. Ben moi, j'aime pas !
Même si j'ai toujours eu des rondeurs, je n'ai pas toujours été autant en surpoids. Pourtant, aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours trouvée grosse, même quand après énième régime, je pesais 60kg pour 1m62… je trouvais que j'avais trop de ventre !?!? Trop dingue !?!?
Moi aussi, j'ai tout essayé, des tas de régimes, tous types de psychothérapies jusqu'à la psychanalyse, en passant par l'emdr, l'hypnose, les énergéticiens, les magnétiseurs et même les chamans… Je suis une fille très ouverte, que voulez-vous ?
Quelle aventure, avec de belles rencontres, des moins belles, mais surtout à la rencontre de moi-même. C'était passionnant et ça m'a aidé à comprendre, accepter et dépasser pas mal de mes souffrances d'enfance, mais pour « LE SYMPTOME » … Nada, niet, que tchi !!!
Il était toujours désespérément là ! On m'avait toujours pourtant assuré que vouloir, c'est pouvoir et que le travail paye toujours… Moi je veux, je me donne les moyens, j'y ai travaillé dur, sans relache, sans ménagement, sans indulgence et ça pendant plus de 15 ans… Hé ben je dois être sacrément nulle parce que j'y arrive pas !!!
C'était l 'impasse, j'étais désespérée, j'avais compris beaucoup de choses, mais « CA », c'était trop complexe, il y avait trop de ressorts, impossible à dénouer pour moi et visiblement pout les thérapeutes et autres qui m'ont accompagnée, aussi !
Mon seul espoir, atteindre le poids requis pour passer le casting sleeve. Ah ben ça c'était dans mes cordes. Encore un peu d'automutilation à la bouffe, même des trucs dégueux, à toute heure… BINGO ! J'y étais ! J'avais réussi ! Plus qu'une petite prise de sang et c'était calé . Enfin l'espoir que quelquechose allait me contenir et arrêter tout ça...J'allais enfin perdre ce foutu surpoids, ne plus me dégouter, me libérer, me sentir bien dans ma peau, légère, reprendre confiance en moi, ne plus me limiter, m'isoler, m'enfermer… Sauf qu'au fond de moi, j'y crois pas, je sais que « LE SYMPTOME » risque d'être toujours là et que « CA » risque de tout mettre en échec, que certains regrossissent et j'ai bien peur qu'au final ce soit mon cas. Bref, la magie, j'y crois pas !

Et puis il y a eu votre lecture à vous tous, vos histoires, ces parcours avec ces souffrances, ces combats et cette détresse… tous si étrangement ressemblants aux miens. Et là, un peu d'espoir, enfin !

J'ai cherché un prescripteur formé : Houhou, y a t-il un prescripteur pour m'accompagner ???
Pffff, pas trouvé ! Sur mon département, un seul généraliste qui precrit pour l'alcool, c'est maigre !
J'ai convaincu mon médecin généraliste, qui a accepté parce qu'il me fait confiance, qu'il voulait m'aider. J'ai réussi à le convaincre en lui montrant l’étude bacloville et vos témoignages. Mais ce n'est pas le roi des geeks, il n'a pas d'ordi et encore moins internet. Je suis en quelque sorte sa formatrice, bonjour le niveau !!!
Comme il était réticent par rapport au risque qu'il prenait en prescrivant le baclo, j'ai décidé, pour éviter tout souci, de me le procurer, en Espagne, car il y est délivré sans ordonnance et que j'habite tout près. Trop fass !

Cela fait 4 mois que j'ai commencé. J'en suis à 155 mg par jour, avec 25 à 8h ; 50 à 12h ;55 à 16h et 25 à 20h.
Mes crises peuvent survenir à tout moment de la journée du matin au soir et du soir au matin.
Dans un premier temps, j'ai décidé de répartir également sur la journée, puis une fois à 25 à chaque prise, j'ai penser cibler plus le craving du soir, qui survient dès que je rentre à la maison, quelle que soit l'heure, mais généralement vers 17h30.
J'ai augmenté d'abord rapidement, puis je me suis calmée devant les EI.
Même si j'en ai rêvé, j'ai vite pensé que je n'étais pas très réceptive, parce que l'alcool avec le baclo ne me faisait pas plus d'effet que ça… Aujourd'hui les crises sont moins nombreuses et moins intenses. Parfois, j'ai comme le flemme de manger, je pense beaucoup moins à manger et je me raisonne mieux en me disant que « CA » ne me satisfera pas et même parfois, la pulsion passe. Pour autant elles sont toujours là, toujours pas d'indifférence… grrrrr, ça m'énerve !!!

Les EI sont assez difficiles à supporter : De l'oedeme, des troubles de la mémoire, beaucoup de somnolence… dur dur en travaillant…Par contre la nuit, waouw !!! je n'ai jamais aussi bien dormi la nuit et j'apprécie. Le plus pénible ce sont les acouphènes, qui sont parfois hyper entêtant, style bad trip. Ca siffle comme à la sortie de boite de nuit et ça bourdonne comme si ma tête était coincée entre l' aspirateur et le frigo.
Mais surtout je n'ai envie de rien, pas d'énergie, moi qui en déborde toujours, qui ai plein de projets, plus rien…
En fait je suis en pleine crise de la quarantaine ; Marre de tout, de ma famille, de mon mari, de mes amis, de mon travail, bref de ma vie ! Et même le baclo, mon recours ultime… Décidément, quand ça veut pas, ça veut pas ! Aucune perspective, juste envie de mourir à cette vie, mais quand même de pouvoir rejouer !
J'ai toujours eu, depuis l'enfance, une vulnérabilité, mais là, c'est la cata ! Et si c'était le baclo ?
Je ne vous dis pas les pressions, tentatives de dissuasion, voire les dernières sommations auxquelles je dois faire face pour ne pas arrêter. On m'a même dit qu'on pouvait en mourir...Ben moi qui cherchait justement de quoi mourir !
Et s'ils avaient raison ? Si ce n'était pas pour moi, si j'avais fait n'importe quoi, réparti n'importe comment, que je sois passée à coté du seuil, que je l'ai dépassé …Et si le baclo, lui non plus, ne pouvait rien pour moi ?
Je suis pleine de doutes, d'interrogations, je me sens seule, perdue et j'ai peur !!!
Mon hyperphagie et mon histoire personnelle m'ont toujours isolée et moi, qui ai toujours fait face seule...Hé ben là, j'y arrive pas !!! Alors là, ma grande, tu sombres, alors ça suffit, tu sors de ton trou et tu vas chercher de l'aide.
J'hésite à consulter mon généraliste, j'ai un peu honte de lui dire où j'en suis. Ai-je besoin d'AD ? Moi, qui ai toujours évité d'en prendre, je vis ça comme un échec, c'est vraiment très dur. Qu'est-ce que je peux attendre de lui ? J'ai pensé peut-être consulter le prescripteur, qui doit quand même un peu connaître le baclo et mieux me prendre en charge. J'espère qu'il acceptera et ne me jugera pas trop sévèrement pour ce n'importe quoi...
J'ai la croyance mythique que je ne suis pas du genre à abandonner, mais là, je sens que je suis sur le point. J'espère que vous pourrez m'aider à éviter qu'elle ne s'effondre. Merci de m'avoir lu!
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31300
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 10 Aout 2017, 20:26
Bonsoir Mielciel

De ce que tu racontes, le baclofène marche pour toi, m^me si c'est partiel, donc t'accrocher n'est pas vain
Après tu parles de l'Espagne, donc sud
Il y a un médecin qui connait bien le baclo dans les TCA à Toulouse, mais c'est peut être un peu loin pour toi
Mais aller le voir au moins une fois ?

Un AD, je n'aime pas les médicaments moi non plus, mais ça pourrait être une aide pour franchir un cap
Si ton MG est quelqu'un en qui tu as confiance, parle lui de ton traitement
Il désapprouvera sans doute mais pourra peut être t'aider par ailleurs

La sleeve, vraiment oublie ...
En effet, ça ne marchera qu'à court terme et puis pas mal de personne tombe dans l'alcoolisme faute de pouvoir manger
Ce n'est vraiment pas mieux

Tes prises, de façon intuitive, je ferais 55 à 8h ; 40 à 12h ;40 à 16h et 20 à 20h.
En fait, il faut cibler le craving
Crises le matin, ça veut dire craving très tôt

Depuis quand nous lis tu ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Vio [Snowie]
  • Age : 49 ans
  • Messages : 464
  • Inscrit : 01 Janvier 2017
  Lien vers ce message 11 Aout 2017, 0:38
Bonjour Mielciel ,
Tu as fait le plus gros, accroche toi , tu ne vas pas laisser le découragement prendre le dessus . Ce n'est pas facile mais rien( pas grand chose ) à côté d'une vie qui tourne autour des pulsions alimentaires .
Courage :fsb2_smile:
Message édité 1 fois, dernière édition par Vio [Snowie], 11 Aout 2017, 0:38  

TCA : début Baclo : 24/07/2017 - > 25mg à 13h / 25mg à 15h / 35mg à 17h - soit 85mg/ jour.
, presque plus de crises !
Faites vivre l’association , adhérez !
 
Avatar de Annia
  • Age : 29 ans
  • Messages : 110
  • Inscrit : 06 Aout 2017
  Lien vers ce message 11 Aout 2017, 17:52
Bonjour Mielciel,

Je ne suis qu'une novice dans le domaine mais ton histoire m'à touchée.
J'avoue que s'éloigner de la boulimie au prix de percuter la fatigue de vivre ... c'est cher payé.

Néanmoins je suis ton intuition, "tout" tenter avant d'arrêter.
J'ai lu de nombreuses histoires ici qui contaient le fait de toucher le fond avant de goûter la liberté.

Quoi qu'il en soit, je confirme que du côté de Toulouse il y a des personnes :)

Beaucoup de courage, je suis avec toi


Début le 08.08.2017
100mg : 10 à 8h ; 40 à 10h ; 30 à 13h ; 10 à 15h ; 10 à 17h
 
Avatar de mielciel
  • Messages : 5
  • Inscrit : 22 Juillet 2017
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 10:47
Bonjour,
Merci infiniment … !!!
Votre accueil, votre bienveillance, votre soutien, vos encouragements... quel réconfort!

Quand j'ai commencé à vous lire, il y a environ 8 mois. J'effectuais une recherche pour aider une personne que j'accompagne, dans le cadre de mon travail et qui avait « un problème avec l'alcool ». (qui d'ailleurs n'est malheureusement pas encore en mesure de se saisir de cette proposition… Bientôt peut-être!)
Et là, je découvre le pot au rose, je suis hyper phage ! je commençais à être sérieusement sur la piste : J'avais aidé une copine à faire son mémoire de psycho et découvert l'hyperphagie ; Mais surtout je découvre qu'on peut s'en sortir !!! Même si j'avoue je n'ai pas mesuré la difficulté et que j'ai seulement vu l'espoir, qui a suscité l'envie de me lancer.

J'ai voulu m'inscrire à plusieurs reprises, mais trop dur de sortir de l'isolement, de laisser une trace écrite de ce vécu... Et même si je me rends compte que je l'ai faite longue, partager 35 ans d'hyperphagie (hé oui, j'étais précoce, à 8 ans déjà !) est très difficile. Ce qui est super, ici, c'est que ce n'est même pas la peine de le faire. Tous connaissent la souffrance, la détresse, la solitude et le désespoir de celui qui vit l'addiction, son combat contre lui même, parce qu'il se croit trop faible face au produit ou au comportement, sans volonté, incapable de résister, qu'il a donc une piètre image de lui, une piètre confiance en lui, qu'il est mal avec lui... De toute façon, avec les discours ambiants, il ne peut que chercher les causes en lui, alors il cherche à comprendre, il cherche à guérir, il cherche partout, désespérément et finalement, grâce à vous, il peut mettre un nom sur ce qu'il vit et peut enfin, avec le baclo envisager en sortir, même si là encore, c'est encore un parcours difficile. Et puis surtout, Ce n'est pas sa faute, il n'est pas un affreux outre-mangeur ou alcolo ou tox, il est juste vulnérable à un produit ou un comportement. Ça permets d'être, enfin, beaucoup plus indulgent avec soi et d'envisager de se réconcilier, se réparer et peut-être, qui sait, s'aimer…

Et là, écrire, s'écrire, être lue et sentir que mon histoire a pu vous toucher, c'est déjà un peu thérapeutique pour moi. Merci !

J'espère que grâce à vous, je pourrai peut-être encore éviter les AD parce qu'en fait, j'ai très peur d'en avoir chez moi…

Hier, était un jour sans et je n'ai pas réussi à vous répondre, mais j'étais suffisamment reboostéé par vos messages, pour aller me ravitailler. J'ai fait ma tournée des pharmacies espagnoles de proximité et j'ai refait mon stock pour un bon mois. Mon souci c'est que pour optimiser le déplacement, je prends le dosage à 25 mg pour la plupart des boites et seulement quelques unes à 10 mg.

Sylvie, merci d'être toujours là, je crois que tu deviens vraiment trop forte !

Pour ta suggestion, avec mes comprimés en 25, j'ai fait : 55 à 8h, 43,75 environ à 12h et 16h mais partager le comprimé en 4, pas simple! et 12,5 à 20h………… Et ….. pas une crise ! Wahooow, ça fait bizarre ! Pourtant, c'était un jour sans...
J'ai eu des sensations nouvelles, je me sens hyper lourde et cotonneuse surtout au niveau de la tête, mais ailleurs aussi, mais c'est vraiment pas grave. Je croise les doigts et je poursuis aujourd'hui… Je vous dirai...
Le craving c'est surtout le soir en rentrant à la maison après le travail, ou une activité, ou si j'y fais juste un arrêt au stand avant de repartir. Généralement à partir de 17H 30, ça peut être plus tôt ou plus tard. C'est pas tant l'heure, mais plutôt le moment. Certains jours, ça peut être le matin dès le lever et ou à longueur de journée, quand je ne travaille pas. Mais depuis le baclo, je ne prends plus de petit déj, pas envie, pas faim et ce, même s'il m'est servi au lit !

Pour les coordonnées du médecin toulousain, c'est un peu loin, mais je peux le faire ! Je suis en congés, je peux peut-être le voir avant la rentrée ? Annia, tu le connais ?

Ce n'est peut être pas beaucoup pour vous, mais pour mois c'est énoooorme ! Merci !!!!!
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31300
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 12:40
Ah oui, je n'avais pas pensé aux cps de 25 !
Bon tant mieux pour hier, on va croiser les doigts pour toi
Je t'envoie les coordonnées du médecin en MP


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de mielciel
  • Messages : 5
  • Inscrit : 22 Juillet 2017
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 14:11
Merci Sylvie!
Je ne vais pas m'emballer... Ce serait trop beau, mais j'apprécie!
Surtout je vais savourer le moment et essayer de me remobiliser autour de cet espoir, pour peut-être renaître à ma vie...
A travers vos lectures, j'ai vu que ça pouvait aller bien au delà du rapport à la nourriture, que pour la plupart ça avait complètement modifié le rapport à soi.
J'aimerai tellement retrouver mon énergie pour sortir de cet isolement, de cette nostalgie, de cet immobilisme... Allez c'était déjà pas rien de bouger vers vous. Un jour après l'autre...
 
Avatar de Babounette
  • Messages : 86
  • Inscrit : 12 Aout 2017
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 15:33
Mielciel, je suis très touchée par ton parcours. On a beaucoup de points communs, âge, addictions. Moi aussi j'ai pensée faire un sleeve et même prendre du poids pour être éligible!
Mais j'ai reculé aussi. Ce qui m'inquiète dans tes EI c'est la démotivation, l'absence d'énergie. C'est déjà quelque chose que je subis dans le cadre de mon TDAH. Est-ce qu'avec le réglage du dosage ça a disparu? Je pense que tu pourrais aller à Paris ou Toulouse en effet, ne serait ce qu'une fois pour une première prescription pour des rendez-vous au téléphone ou par skype? C'est le problème en France, tout se passe à Paris, quelques trucs dans les grandes villes et quasi rien dans les petites ou moyennes!


Suivie par le dr RDB. Début du traitement le 20 août 2017. Actuellement à 50mg par jour en une seule prise à 16h. Je reste à 50 mg quelques mois en espérant terrasser la boulimie!
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1428
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 18:39
Accrochez-vous les filles !


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Avatar de Babounette
  • Messages : 86
  • Inscrit : 12 Aout 2017
  Lien vers ce message 12 Aout 2017, 23:20
Merci Sabine

Mielciel, je voulais juste réagir sur ce point:

"Mais surtout je n'ai envie de rien, pas d'énergie, moi qui en déborde toujours, qui ai plein de projets, plus rien…"

En écoutant une vidéo d'un médecin qui explique que le baclofène est à l'origine un myorelaxant, c'est à dire un décontractant musculaire, je viens de me rappeler un drôle de truc. Il y a une dizaine d'années, après une fracture grave suite à un accident, on m'a prescrit un décontractant musculaire; et bien je me souviens de deux choses: je n'avais aucun appétit et je n'avais aucune appétence en général, je me laissais porter. A l'époque, je n'ai pas associé cela au myorelaxant mais aux conséquences générales de l'accident. Aujourd'hui, je me dis que c'est peut être associé! :fsb2_shocked:

Du coup, je reviens à la vidéo du dr Renaud de Beaurepaire: il dit que dans ce cas là certains médecins prescrivent en parrallèle du baclofène un médicament qui rebooste comme le modafinil. J'ai vu sur internet que ce serait efficace, je ne sais pas ce qu'en pensent les autres lecteurs du forum!


Suivie par le dr RDB. Début du traitement le 20 août 2017. Actuellement à 50mg par jour en une seule prise à 16h. Je reste à 50 mg quelques mois en espérant terrasser la boulimie!
 
Avatar de Vio [Snowie]
  • Age : 49 ans
  • Messages : 464
  • Inscrit : 01 Janvier 2017
  Lien vers ce message 13 Aout 2017, 0:21
Bonsoir mielciel,
Tu dis que tu n'as pas d'énergie mais après une crise, on est exactement pareil . Molle, léthargique et crevée. Je n'ai pas trop d es , je n'en suis qu'au début 30 mg un peu mal à la tête mais pour me donner du courage , j'ai décidé de toujours faire un parallèle entre les es du médoc et ceux des crises de boulimie. Ca aide à relativiser.
Courage !


TCA : début Baclo : 24/07/2017 - > 25mg à 13h / 25mg à 15h / 35mg à 17h - soit 85mg/ jour.
, presque plus de crises !
Faites vivre l’association , adhérez !
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31300
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Aout 2017, 10:24
Le modafinil n'est pas un médicament anodin, sa prescription est encadrée
A réserver aux cas "graves"


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Babounette
  • Messages : 86
  • Inscrit : 12 Aout 2017
  Lien vers ce message 13 Aout 2017, 12:10
Ah je ne savais pas Sylvie, je le note quelque part au cas où je serais confrontée au même souci.


Suivie par le dr RDB. Début du traitement le 20 août 2017. Actuellement à 50mg par jour en une seule prise à 16h. Je reste à 50 mg quelques mois en espérant terrasser la boulimie!
 
Avatar de Vio [Snowie]
  • Age : 49 ans
  • Messages : 464
  • Inscrit : 01 Janvier 2017
  Lien vers ce message 21 Aout 2017, 21:54
Coucou, mielciel, des nouvelles ?


TCA : début Baclo : 24/07/2017 - > 25mg à 13h / 25mg à 15h / 35mg à 17h - soit 85mg/ jour.
, presque plus de crises !
Faites vivre l’association , adhérez !
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene