Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

MA RELATION AVEC UN ALCOLO DEPENDANT

MON HISTOIRE
Avatar de ambre2404
  • Messages : 13
  • Inscrit : 27 Novembre 2017
  Lien vers ce message 28 Novembre 2017, 13:33
bonjour à tous

j'ai déjà posté sur ce forum mais je me suis dit qu'il fallait quand même que je vous présente mon histoire et celle de l'homme avec lequel " je suis en couple "

je suis " en couple" depuis un an avec un alcolo dépendant. j'ai mis des guillemets car il habite montpellier et moi valenciennes. on se connaissait déjà depuis très longtemps.

on m'avait prévenu de son penchant pour l'alcool mais je me suis dit au départ que ça n'était qu'un bon vivant .

effectivement, remontant me voir une semaine minimum par mois, j'ai pu constater qu'il était souvent " Gai mais aussi fatigué du genre à 21h endormi dans le canapé ( vive les retrouvailles )
et que les bières s'enchainaient même après le repas.

et dernièrement, j'ai eu comme un déclic une prise de conscience, je me suis remémorée certains moments passés avec lui, et je me suis dit "non, là, ce n'est pas normal , il y a un problème.!!!!"

après le café, la bière à 10h00 du mat, les verres qui s'enchainent au bord de la piscine en Espagne, l'envie d'absinthe alors qu'on rentre se coucher à l'hôtel .... parfois, le fait de le voir tituber, ou sortir de la voiture sans la fermer...ses allers et retours nocturnes cuisine lit , un soir complètement ivre, je l'ai surpris à boire une bouteille de rhum pur ( il n'en avait pas eu assez ) et la dernière fois c'était le pompon, je l'ai retrouvé endormi sur le toilette j'ai cru qu'il me faisait un coma, il ne savait plus ouvrir les yeux

son stress quand nous sommes invités quelque part et qu'il n'y a plus d'alcool à table !!

ses explications : je ne suis pas bien, et pourtant il a une vie de rêve, il a un beau métier ( aide soignant ) des parents extraordinaires qui se couperaient en 10 pour lui, une fille jolie et qui a réussi, il bénéfice d'un appartement louée gracieusement par ses parents, il vit à 10 min de son travail et son frère vient de le rejoindre dans le sud. Alors NON je ne comprends pas !!!!

est ce la recherche de la défonce ???? probablement me dis je !!!

il me dit qu'il a arrêté l'alcool fort depuis un an ( 1 bouteille de whisky par jours associés à 10 "joints " ) et qu'il ne boit plus que de la bière et du vin. seulement, je ne considère pas les fameuses maximator à 11 degrés comme "légère " et elles sont pleines de sucre ( il grossit de plus en plus ) ils fument également un peu moins

les verres de ricard qu'il s'octroie de temps en temps sont dans des verres à limonade sous prétexte que ça lui en fait deux d'un coup ( son explication )

lorsque nous déjeunons au restaurant sur le pouce genre 30 min comme la dernière fois ( il arrive à boire deux bières )

il était temps de faire quelque chose d'autant plus que les effets commencent à se voir sur son visage, les yeux creusés, la peau terne, et le visage gonflé + quelques remarques de ma fille de 11 ans

je lui ai dit que je ne pouvais plus supporter tout cela, et qu'il gâchait tout, car c'est un homme extraordinaire, doté de beaucoup de qualités, et que je refusai de le voir se détruire .

il semblerait qu'il ait eu le déclic, il a l'air motivé pour notre rendez vous du 18/12. Je vais l'accompagner en guise de soutien, car si il ne trouve pas les mots, je les trouverais à sa place.

nous y allons y aller avec tous les témoignages concernant le baclo et son examen du foie, je pense que son médecin lui prescrira .

Reste un doute : va t'il vraiment prendre son cachet ou le jeter et me faire croire qu'il l'a pris ( j'angoisse beaucoup ) il est assez "anti médoc "

Peut être allez vous trouver cela bizarre mais j'ai l'intention de demander un contrôle des gamma par prise de sang régulièrement qu'en pensez vous ?

Voilà comme ça vous connaissez l'histoire !!!

Je viendrais régulièrement vous donner des nouvelles et probablement chercher des conseils .

Merci à toutes et tous de m'avoir lue

ambre
 
Avatar de nicolas50
  • Age : 41 ans
  • Messages : 278
  • Inscrit : 30 Octobre 2013
  Lien vers ce message 28 Novembre 2017, 17:04
Bonjour.
J'étais comme lui dans le passé.
Cette put.. de dépendance.Il est sorti du Déni et a mis un nom sur sa maladie,je vous souhaite a tout les deux qu'il s'en sorte rapidement et définitivement.
Dis lui qu'une fois l’indifférence atteinte,il doit se fixer 0 verres(on vit très bien sans,j'en suis la preuve depuis 16 mois)au risque de faire du yoyo et de replonger.
J'ai décroché après 3 tentatives et la dernière a marché car j'ai compris que pour sortir de cette maladie il ne fallait plus toucher une seule goutte.Le baclo facilite l'indifférence et une fois le sevrage physique atteint,seule l'abstinence totale peut(a mon avis)permettre de retrouver une vie normale.(ce n'est que mon opinion).


j'ai arrêté de fumer le 24 Mai 2016 et plus une goutte d'alcool et 0 baclo depuis le 6 juillet 2016.
 
Avatar de ambre2404
  • Messages : 13
  • Inscrit : 27 Novembre 2017
  Lien vers ce message 28 Novembre 2017, 20:03
bonjour nicolas et merci pour ton soutien, je sais que le chemin sera difficile car il n'aime déjà pas prendre de cachets donc ... je vais l'accompagner jusqu'à la prescription du baclo ensuite c'est à lui à prendre le comprimé, je pense que ça ne sert à rien que je le force il faut que ça vienne de lui

on verra bien
 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 55 ans
  • Messages : 658
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 28 Novembre 2017, 20:53
Bonjour Ambre.
Le traitement au baclofène a un avantage séduisant. Il n'oblige pas au voeu d'abstinence totale à tout jamais.
C'est perso ce qui m'a motivé.
Peut être lui en parler dans ce sens ?

Il faut savoir que malgré ça, il faut être motivé car le traitement impose une grande rigueur. Alors jouer à en prendre, puis un autre jour faire semblant peut être très ennuyeux car ce traitement interdit tout interruption des prises du médicament en cours de route.

Donc la démarche doit venir de lui. Seul lui peut prendre la décision de se soigner et guérir. Il faudra qu'il prenne en charge son traitement, l'évolution de sa posologie. Il peut être encadré d'une part par e médecin mais surtout par le forum.
Et puis va falloir gérer les effets secondaires s'il en a. Ils sont nettement moins dangereux que les effets secondaires de l'alcool, mais inconfortables à vivre pour certains

Peut être a-t-il peur de l'après alcool.
Il arrive que quand l'alcool occupe une partie de la journée, il peut avoir peur. Comment vais-je occuper tout ce temps quand il n'y aura plus d'alcool.

Donc en parallèle avec le traitement, ne oas négliger l'aspect psychothérapie.

Presente lui les choses et les solutions du baclofene, qui à nos yeux est le seul traitement qui guérit, qui n'oblige pas à cette galère de devoir combattre chaque jour pour ne pas boire. Car avec le baclofène il n'aura plus de craving, donc plus d'envie de boire.


62,5 8h
50 12h00
75 16h00
37,5 19h
12,5 au coucher
Indifférence depuis le 3 aout 2017 - aucun EI -
 
Avatar de ambre2404
  • Messages : 13
  • Inscrit : 27 Novembre 2017
  Lien vers ce message 28 Novembre 2017, 21:10
coucou jmv !!!! oui je lui ai présenté dans ce sens là !!! je pense que c'est pour cela qu'il prendra le traitement mais je suis d'accord avec toi il ne faut pas le forcer par contre comment vont être déterminés les dosages, c'est en fonction de son degré d'alcoolémie ? j'ai cru voir que c'était 3 comprimés par jour ???
 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 55 ans
  • Messages : 658
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 28 Novembre 2017, 21:58
La dose dépendante , c'est à dire la dose nécessaire pour être indifférent est propre à chaque individu. Il est impossible de dire combien il en aura besoin. Ça peut varier de 30mg à plus de 400mg.
Les effets secondaires, c'est aussi à la carte.
Le seule chose que l'on sait, c'est que les personnes abstinentes pendant le traitement en ont besoin de moins que les personnes qui se laissent porter par le traitement, c-a-d qui continuent à boire pendant le traitement.

Là première chose à faire est de consulter toute la doc présente sur ce forum ici

http://www.baclofene.org/fichi..._experience.pdf

http://www.baclofene.org/fichi...osQuestions.pdf

http://www.baclofene.org/wp-co...EIBaclofene.pdf

Tu trouveras des réponses.

Puis ne te prive pas de poser des questions ici sur ce forum.
Pour l'aide à la posologie, Sylvie est notre experte.


62,5 8h
50 12h00
75 16h00
37,5 19h
12,5 au coucher
Indifférence depuis le 3 aout 2017 - aucun EI -
 
Avatar de Kitou
  • Messages : 169
  • Inscrit : 18 Septembre 2017
  Lien vers ce message 29 Novembre 2017, 7:00
Coucou,

Ambre, ici tu trouveras une aide diverse et variée. Tous les messages seront bons à prendre et à analyser.

Ici, les personnes présentes comprennent le problème, perso je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui comprenne autant. Normal oui mais c'est tellement plus facile à vivre avec leurs soutiens et conseils.

N'hésitez pas à t'exprimer et à dire à ton conjoint de venir lui aussi. Fait lui lire certain post ne l'oblige pas, apportes les solutions avec douceur, il finira par intervenir de lui même.

Bon courage pour ce chemin qui t'attend qui vous attend. Gardes également le contact avec sa maman qui pourrat être d'un grand soutien pour vous deux.

À très bientôt, tiens nous au courant.

Bises

Kitou


MERCI MERCI MERCI

à toutes les personnes présentent sur se forum !

Merci pour tous ses conseils et ses réconforts que vous apportez a chacun et chacune

Pour vous aidez, N'hésitez plus Adhérez !!!
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6256
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 01 Décembre 2017, 23:44

Bonne chance à tous les deux!
Oui il y aura toujours quelqu'un ici pour vous conseiller ou vous orienter.


- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene