Résultats de la recherche (76 résultats)

Matéou
09 Aout 2021, 21:22
Non non ne vous méprenez pas ou alors désolé si je me suis mal exprimé,

je ne compte pas reboire je disais juste que je ne me vois pas comme un abstinent forcené qui dirait "Jamais, plus JAMAIS" c'est tout :)

je sais que le baclofène existe et qu'il fonctionne sur moi à dosage pas trop élevé, donc en cas de souci j'hésiterai pas. Je reste vigilant.

@Malex la réponse à ta question est sur mon fil.
 
Matéou
09 Aout 2021, 2:31
Salut Malex!

Abstinent oui, enfin comme c'est un terme qui fait très AAA, je préfère celui de Non consommation choisie. mais c'est moins pratique et on est d'accord c'est la même chose au final.

Ce choix s'est imposé naturellement parce que je me prenais beaucoup trop la tête, donc arrêter totalement a simplifié les choses. J'avais avant tout un alcoolisme essentiellement solitaire.

Et pour autant si tu me poses la question "vas-tu reboire un verre de vin un jour dans ta vie?"

La réponse est probablement "Oui" mais pas dans n'importe quel contexte ou situation. Donc en attendant si je peux éviter ça me va très bien!


Comment je vais aujourd'hui ? Vis à vis de l'alcool R.A.S. des pensées par ci par là mais aucune envie de consommation.

Par contre je deviens progressivement de plus en plus intolérant voire belliqueux vis à vis des gens qui boivent trop et racontent de la merde...
Désolé pour la grossièreté.

Et sinon pour le reste disons que je suis toujours en rémission, pas vraiment envie de m'épancher là-dessus ;)

Edit: En fait j'ai été jusqu'à 150-200mg mais de façon totalement anarchique et j'ai envie de dire, faites attention, ne faites pas ça chez vous!
 
Matéou
09 Aout 2021, 1:47
Salut Matéou et merci pour ton intervention ;-)


Bon courage à toi, si le baclo a fait le plus gros du boulot, c'est maintenant de ton coté de continuer à travailler sur ta psychologie
autour de l'alcool je pense.



Je pense qu'il y a comme une méprise sur ma personne : je n'ai plus aucune relation de dépendance psychologique avec l'alcool, depuis longtemps, puisque je n'ai plus aucune appétence pour l'alcool comme celle qui caractérise les malades d'alcoolisme.

D'ailleurs j'ai fait le deuil de l'alcool psychologiquement très tôt en modifiant mes habitudes de consommation parallèlement à mon traitement avec le baclofène.

Je répète donc : aujourd'hui je suis complètement indifférente à l'alcool physiquement et psychologiquement et je suis devenue une personne complètement différente dans ma relation avec l'alcool, plus du tout celle qui est dépendante à l'alcool.

Les quelques verres de vin que je bois par semaine ne viennent rien combler du tout dans ma vie, ne viennent m'apporter aucune satisfaction si ce n'est le simple plaisir gourmand de goûter le bon tanin d'un bon vin rouge, comme toute personne n'ayant jamais connu l'alcoolisme le ferait.

Je ne bois pas tous les jours de la semaine, mais essentiellement le weekend. Les jours où je ne bois pas, je n'ai aucune pensée obsédante pour l'alcool, je vis les choses de ma vie comme d'habitude.

Pour aller plus loin même, je suis aussi parfaitement lucide sur le fait que donner de l'alcool a son corps n'est peut-être pas quelque chose d'anodin ou de "naturel", même en petites quantités sans doute, voire que les normes de l'OMS n'ont d'existence que pour, peut-être, réguler les excès finalement.

Or, tous les indicateurs de ma dernière prise de sang sont au vert. Je suis en parfaite santé tout en consommant "avec modération" comme ils disent.

Bon, j'arrête là ! :fsb2_mdr1

J'irai lire ton fil tout à l'heure, histoire de connaître ton parcours ;-)




Ooorf honte à moi, j'avais pas lu l'intégrité de ton fil avant d'intervenir :/

Mais alors... C'est que c'est Gagné !!! Mais bon comme je suis pessimiste de nature, je vais continuer sur le mode ronchon en disant "ne pas crier victoire trop vite" hahaha

je te l'accorde je dois encore avoir tort! :D

Je pense plutôt que les normes OMS sont un seuil à ne pas dépasser pour simplement ne pas tomber dans un risque de dépendance, comme j'avais lu une fois que c'était 1 joint ou 2 par semaine max pour ne pas "tomber dedans". A vérifier je dirai.

à te lire.
 
Matéou
07 Aout 2021, 1:29
Salut! Trèèès bon titre bravo !

je me permets de te partager mon expérience.
En effet je crois avoir remarqué que ma dépendance psychologique à l'alcool était immense,
alors que le baclo avait fait le plus gros du boulot (diminution drastique de la dose "efficace" d'alcool à m'administrer),
je continuais à boire une bière le soir sans plaisir aucun...
Comme toi (j'imagine) j'ai voulu tester de reprendre un verre en plus alors que clairement ça n'était pas la peine.. Je me forçais presque à boire en fait.

Bon courage à toi, si le baclo a fait le plus gros du boulot, c'est maintenant de ton coté de continuer à travailler sur ta psychologie
autour de l'alcool je pense.
 
Matéou
17 Juin 2021, 18:07
un mois et demi de plus sans consos... avec les amis aucun problème, en société quelques belles victoires, j'avance un pas après l'autre. Toujours plein de sport, toujours un peu de psychologue.
Bref ça va pas d'envies particulières malgré tout je n'ai pas encore totalement abandonné l'idée de reboire un jour... Pour l'instant il m'est plus facile de dire non à tout et d'ajouter les jours et les semaines ca me demande moins d'efforts!


Salut! Dire Non est bcp plus simple effectivement, on se triture moins l'esprit!
Merci pour les nouvelles :)
 
Matéou
11 Mai 2021, 20:36
Salut Thally, super 2 semaines et surtout l'indifférence au rayon alcool ça c'est top!

Personnellement après avoir (re)connu l'état d'indifférence à l'alcool mon unique but était de baisser le dosage car j'avais bcp d'EI inquiétants.

Une fois l'indifférence atteinte il m'a fallu travailler sur ma psychologie et ce sans l'aide du médicament, car grâce à lui le plus gros du boulot avait déjà été fait
(à savoir de consommer considérablement moins puis plus du tout).

C'est pour cela que pour ma part je te conseillerai de surveiller tes envies ou pensées lié à l'alcool et de descendre tout doucement.

Ce que je dis est très personnel car je crains une rechute possible plus que tout.

Courage, tu sembles être sur la bonne voie! :fsb2_yes:
 
Matéou
02 Mai 2021, 23:00
Zéro baclo depuis 4 ans... J'aurai dû préciser effectivement :fsb2_clever:
 
Matéou
02 Mai 2021, 22:28
5 ans, un bon début j'imagine...

Bon courage à celles et ceux qui luttent :fsb2_yes:
 
Matéou
20 Mai 2020, 3:29

Je me rends compte que je bois sans en avoir envie.


Bonjour Sips,

je pense que cet élément est déterminant. Pour ma part c'est ensuite le fait que je n'avais plus besoin de boire qui m'a créer un choc psychologique, j'étais orphelin d'une aide inconsciente.

Ne te décourages pas ! :)
 
Matéou
20 Mai 2020, 3:16
Salut à tous!

Bon documentaire effectivement, j'en retire une phrase que je fais mienne:

"Maintenant je vais bien parce que je ne vais pas mal"
 
Matéou
05 Décembre 2017, 8:46
T'as des précisions, quand ça passe par exemple ?



BFMTV - Nathanael
 
Matéou
20 Octobre 2017, 22:46
c'est ce que je pensais à l'instant flo, mais visiblement il ne cherche que des échecs... A voir après la question de:
"Depuis avoir arrêter le baclo, niveau conso d'alcool ça se passe comment pour vous???
 
Matéou
19 Octobre 2017, 15:30
 
Matéou
31 Aout 2017, 0:29
Salut JL

j'ai mis plus de dix ans à essayer seul d’arrêter, ou de modérer, ma conso d'alcool.
Ca n'a jamais fonctionné.

Sauf une fois,avec le baclo, arrivé à un "certain" dosage il n'y a plus l'envie d'enchainer les verres...
On arrive à avoir le choix de NE PAS boire. Chose impossible auparavant!

Ensuite l'aide d'un psy est plus que recommandé, rien que pour le soutien que cela peut apporter.

Tu es sorti du déni, tu ne peux plus arriver seul à maitriser ta conso.

c'est déjà un grand pas. Bien utilisé, le baclo fonctionne comme rempart à l'envie irrésistible de boire.

C'est possible, courage!
 
Matéou
27 Juillet 2017, 21:38
 
Matéou
24 Mai 2017, 18:15
 
Matéou
20 Mai 2017, 22:13
 
Matéou
12 Mai 2017, 12:53



Augmentation a 290/mg


ça doit être une erreur alors... Pas de soucis,
courage prends soin de toi
 
Matéou
12 Mai 2017, 12:47
Salut sharpy49

Tu as augmenté de 110mg au lieu de 10mg, je crois qu'il y a un problème !!
 
Matéou
10 Mai 2017, 23:07
Tes posts ne passent pas inaperçus...

Je te souhaite de pouvoir baisser le baclo bientôt

Bien à toi :fsb2_wink:
 
Matéou
20 Mars 2017, 21:32
 
Matéou
18 Mars 2017, 16:13
 
Matéou
17 Mars 2017, 21:39
 
Matéou
09 Février 2017, 15:34
C'est n'importe nawak ton histoire jéjé! :fsb2_mad: T'en as trop pris! :D
 
Matéou
26 Janvier 2017, 22:06
La bavaria bière blanche 0,0% je recommande :fsb2_yes:
 
Matéou
22 Janvier 2017, 13:10
Salut Karo!

je réagis un peu tard, mais il m'est arrivé la même chose il y a quelques mois :



Coucher à 1h30. Et là, rêve éveillé, ou confusion sur fond de paranoïa. Quelqu'un tourne autour de l'appartement, je vois la lumière de la torche, j'ai dû oublié de fermer les volets.

Mais impossible de bouger, de me lever. Vers 3h30, enfin je me réveille, et je me lève. Les volets sont tous fermés, tout est très calme, et la seule lumière existante, c'est la

free-box (rien que de tout à fait habituel et normal). Je termine ma tisane, et je me recouche. La fin de la nuit se termine tout à fait normalement.



Autant on a tous des EI en commun, autant quasiment la même anecdote cela doit être rare! A ceci près que je n'ai pas bougé de mon lit, je me suis tranquillisé assez vite: il n'y a personne qui veut rentrer chez moi avec une lampe de poche, c'est juste la lumière de la freebox... Mais quel coup de flippe !!

Pour moins boire, oui, les trucs simples: boire autre chose que de l'alcool, manger un truc, mettre la bouteille de coté ("l'oublier"), et plus prosaïquement... Ne pas en acheter ou limiter le stock comme vous dites.


Tu es sur la bonne voie, courage!
 
Matéou
01 Janvier 2017, 18:33
Bonne année et merci pour tout ce que vous faites ! :fsb2_yes:
 
Matéou
24 Décembre 2016, 19:17
Bon réveillon et joyeux Noël à tous !
 
Matéou
22 Décembre 2016, 22:57
Salut Haddock!

On évoque mon film préféré je me dois de réagir :fsb2_smile:

"ne mélange pas la bière et le vin!" :fsb2_yeah:

Bravo pour ton parcours, je te souhaite de retrouver rapidement la sérénité et un peu plus de sommeil.
 
Matéou
14 Décembre 2016, 23:57
Salut Galia, je suis ton fil depuis longtemps sans réagir, peur de dire des conneries ou d'être mal compris.
Mais je vais tenter tout de même. C'est difficile, bien difficile pour toi, comme pour d'autres.

Et si on oubliait pour un moment les posologies du baclo et l'indifférence qui tomberait par miracle ou persévérance ?
Dans mon parcours (je ne connaissais pas le forum) , j'ai bien été "obligé" d'aider le baclo, car je le supportais mal à haute dose, je supportais mal de continuer à consommer aussi ...

Le baclo ne supprime pas l'habitude de boire, il permet d'avoir le choix. Si déjà tu as le choix possible de ne pas boire un soir, un jour, deux jours... C'est que ça fonctionne, c'est aussi comme ça que je vois les choses.

Le baclo a des EI, le manque d'alcool aussi, et pas des moindres... Pas facile d'y voir clair dans tout ça.

Courage!
 
Matéou
02 Décembre 2016, 22:26
Bonsoir calluna

Tu dis:
" (..) j'ai préféré commencer avec l'abstinence totale. Contrairement au baclo, l'indifférence n'est pas recherché puisque la tentation est permanente et que c'est un combat de chaque minute."

Cela doit être sacrément invivable un combat de chaque minute contre le craving...
C'est bien pour ça qu'après des années de lutte je n'ai plus hésité à utiliser le baclo à hautes doses quoiqu'il m'en coute.

Alors maintenant que suis-je ?
Un abstinent forcé? Un alcoolo en attente de rechute? Non je ne crois pas.

"indifférent non consommateur" cela me va très bien.

Bon courage dans ton combat, avec ou sans baclo
 
Matéou
14 Novembre 2016, 22:09
Salut Océan!

Merci pour les news, content que tu gardes que le cap' dans la modération :fsb2_cool:

Tiens bon la barre :fsb2_wink:
 
Matéou
07 Novembre 2016, 16:05
Les aphtes ça peut être simplement dû au manque de sommeil
 
Matéou
05 Novembre 2016, 3:43
Remonté à 40 de moi même, parce que bon, ça me semblait nécessaire.

C'est étrange comme perception, l'indifférence dans l'abstinence non forcée.
L'indifférence aux boissons alcoolisées, ni tristesse, ni envie.

Je ne vais pas redonder. Merci pour tes indications toujours justes Sylvie.

Je voulais juste laisser ça là, noté il y a une dizaine d'années lorsque j'avais arrêté de fumer une première fois...

Bureau de tabac (extrait)

J'ai fait de moi ce dont je n'étais pas capable
Et ce dont j'étais capable, je ne l'ai pas fait.
Le domino que j'ai enfilé n'était pas le bon.
On m'a pris aussitôt pour celui que je n'étais pas, je n'ai rien dit, et je me suis perdu.
Quand j'ai retiré le masque,
il collait à mon visage.
Quand je l'ai enfin retiré et me suis regardé dans la glace,
j'étais devenu vieux.
J'étais ivre, je ne savais déjà plus remettre le domino que je n'avais pas retiré.
J'ai jeté le masque et me suis endormi au vestiaire
comme un chien inoffensif
que le gérant veut bien tolérer
Et je vais écrire cette histoire pour prouver que je suis sublime.

F. PESSOA
 
Matéou
02 Novembre 2016, 21:51
Content que tout roule pour toi, j'avais perdu 5 kilos aussi, mais il me semble bien les avoir repris...

Chips et chocolat ça pardonne pas ! :fsb2_shocked:
 
Matéou
16 Octobre 2016, 1:33
Salut les bacloponautes! :fsb2_mad:

A 30mg depuis début septembre donc. Grosse fatigue en général, rien envie de faire la plupart du temps...
Mais tout ne va pas si mal! Que je sois tendu, pas relax, stressé parfois comme pas possible, avec un sommeil désorganisé et c'est peu dire, peu importe, après tout cela doit faire partie de mon aventure...

Une grosse envie de consommation une fois il y a deux semaines, si j'avais eu de l'alcool chez moi, je n'aurai pas résisté. Mais j'ai analysé pourquoi, alors bon, je pense pouvoir éviter l'idée de cette alternative la prochaine fois!

L'idée de m'épancher ici m'est venu... Mais que m'aurai-t'on dit ? Remonte à 40 blabliblabla...
Loin de moi l'idée de dénigrer ce forum et toute l'aide qui s'y trouve (bien au contraire: je vous lis quotidiennement!), mais le baclo ne fait pas tout, et je le perçois bien dans tous les fils de discussion.

Et puis voilà, pour Bacloville les résultats sont là, pour le maintien de l'abstinence c'est similaire au placebo.
Ce qui est logique quelque part, puisque dans un sens c'est plus simple de ne plus consommer du tout...

L'idée de me tester ressurgit de temps en temps mais je ne veux pas:
Le gout de l'alcool que je n'aime plus et l'effet aura plus tendance à me tendre plutôt que de me relaxer je pense.

Tout ce ressenti est très personnel, l'idée d'une simple consommation dans les "normes OMS" est possible visiblement. Mais pas pour moi, pas pour l'instant, pas tant que ma vie n'ira pas mieux.

Alors oui, le Baclofène n'est pas une pilule miracle, mais elle m'a permis d'avoir le choix de ne pas boire, la liberté de ne plus consommer autant les premiers temps, etc... Et rien que ça, après des années de consos quotidiennes excessives, c'est quand même un sacré p'tit miracle en fait !

Voili-voilou, longue vie et portez-vous bien :fsb2_smile:
 
Matéou
16 Octobre 2016, 1:17

Cela dit, je conçois que ça n'intéresse pas grand-monde à part moi.


Faux, évidemment. Ce serait un peu vite ignorer la population de Lurkers dont je fais partie.

Ton expérience, tes interrogations, tout ça fait avancer le schmilblick' !

Moi c'est la phrase "vous êtes encore jeune" qui m'horripile... Un jour je vais être vieux, ça va être du jour au lendemain :fsb2_cry:

Bon dimanche :fsb2_cool:
 
Matéou
06 Octobre 2016, 1:34
Content également que cela aille mieux pour toi, 30mg et pas d'alcool c'est le top :fsb2_wink:

Pas évident le soir, "l'heure où les bébés pleurent" comme dit Jaury.

Pas simple non plus de ne plus avoir cette soupape qui était bien utile autrefois...

Mais c'est tellement mieux de simplement ne plus en avoir un besoin irrépressible, et même, plus l'envie du tout!
 
Matéou
21 Septembre 2016, 1:01

Salle tronche toute facon qu'il a ce type j'aime pas sa gueule


Je pense que vous devriez modérer vos propos tout de même...

M'enfin bon faites comme vous voulez, mais je ne vois pas que du mal dans ses propos. Il n'est pas pro-Baclo, et alors ??

L'important c'est de s'en sortir de cette maladie...
 
Matéou
21 Septembre 2016, 0:43
 
Matéou
14 Septembre 2016, 22:47
tu peux te dire indifférent non consommateur!


le terme me plait bien!

cisco, bravo pour ton parcours !
 
Matéou
14 Septembre 2016, 22:23


l’important c’est de ne rien lâcher.


Courage Océan, tu le dis toi-même



J'aurais bu pour oublier, essayer de me sentir mieux....., ce n'aurait été qu’éphémère et sans intérêt, double ration de regret le lendemain. :fsb2_clown:

 
Matéou
05 Septembre 2016, 22:47
Un dernier pour la route :fsb2_wink:

Journal Télévisé France 3 IDF
 
Matéou
05 Septembre 2016, 20:13
 
Matéou
04 Septembre 2016, 15:15
Coma à hautes doses, c'est des conneries ou alors quelqu'un qu a augmenté à l'arrache
C'était sur quelle chaine ?



Bonjour à tous, j'ai mis en ligne le reportage du journal de TF1 d'hier soir:

Extrait Journal de TF1 sur le Baclofène
 
Matéou
04 Septembre 2016, 12:10
Bonjour à tous, j'ai mis en ligne le reportage du journal de TF1 d'hier soir:

Extrait Journal de TF1 sur le Baclofène
 
Matéou
03 Septembre 2016, 22:19

Ca veut dire qu'une fois le seuil d'abstinence atteint on peut le maintenir sans Baclo?


C'est ce que je comprends, parfois l'impression que je pourrai me passer de Baclo...
 
Matéou
03 Septembre 2016, 21:21


On peut être libéré ! :fsb2_wink:

https://youtu.be/n8JoaAPzOac
 
Matéou
30 Aout 2016, 22:03
C'est une boutade, en référence à un film avec bill murray (ma photo de profil).

Parce que je pense, pour mon cas, que cela relève de l'utopie d'être indifférent à 100% 7j/7 365j/an.

Mais je me considère beaucoup plus indifférent plutôt qu'abstinent forcé.

Dans ce sens, l'expérience baclo est très positive pour moi. :fsb2_yes:
 
Matéou
30 Aout 2016, 2:18
"abstinente depuis 17 aôut 2016"

Bouh.. Ca me pique les yeux les signatures non mises à jour :fsb2_red:

:fsb2_cry: La tendance à crier victoire trop vite m'affecte aussi.

Courage, ca peut chémar!
 
Matéou
30 Aout 2016, 0:41
Merci pour vos encouragements.

Carabus
Maintenant il faut reconstruire, ou construire tout court dans mon cas.

Océan
Oui j'essaye de voir les choses de façon positive mais... Rien ne bouge, et je ne me bouge pas assez, clairement!

Velvet
39 dorénavant, ce n'est que le début tu as bien raison.
"80% de rechute la première année, 90% sur 4 ans" cela quitte rarement mon esprit!

(...)

Ça tient, toujours zéro alcool.
Récemment des pensées de consommation mais ça passe...
Le baclo m'a permis de résister à l'envie irrépressible de boire alors c'est plus facile.

Pour autant c'est compliqué de ne pas remplacer cette addiction par d'autres comportements, par exemple
il faudrait que je lâche un peu ma totote (cigarette électronique) !

Je préférerai avoir un fil positif mais mon état psy/physique n'est pas au top la plupart du temps.

Alors je ne réagis pas trop, par prudence.

Toujours 40mg/jour mais je tente 30 cette semaine, tout en essayant de rétablir un rythme jour/nuit plus conforme à une vie normale...

Bref, la vie continue! :fsb2_wink:
 
Matéou
02 Aout 2016, 21:40
Moi c'est en gouttes de toute façon.


On me l'avait prescrit en gouttes aussi, en fait c'est une très mauvaise idée de donner un "liquide" aux anciens alcooliques.
Le gout est assez prononcé du coup c'est addictif ça devient une habitude cette sensation en bouche.
En fait j'avais tendance à augmenter le nombre de gouttes ou à en reprendre si je ne dormais toujours pas...

En comprimés je pense que c'est mieux pour gérer la baisse du dosage !
 
Matéou
27 Juillet 2016, 1:07
'soir Océan

L'envie, le besoin de boire, oui... La dépendance je la vois surtout comme "la nécessité de consommer le produit" pour aller mieux ou... moins pire.
Donc c'est plus que long de s'en remettre. J'ai la fâcheuse habitude d'oublier de prendre mes comprimés de baclo aux heures approximatives prévues...
De là un dérèglement plus ou moins permanent, et le manque de "bon" sommeil c'est vraiment handicapant je trouve.

Courage, la traversée n'est pas finie
 
Matéou
27 Juillet 2016, 0:30
Hello BenBB

Récemment j'ai eu aussi cette mini-nostalgie, que d'habitude "s'en mettre une bonne" ça permettait de chasser
une pensée entêtante et de tout calmer pour sombrer dans un sommeil profond...
Mais c'est une idée du passé qui a vite été écartée

Je crains aussi les mois à venir, "zéro baclo c'est zéro conso", sinon c'est vraiment trop risqué dans mon cas.
Et le zéro baclo c'est pas pour tout de suite...

Là l'effet du baclo diminuant, comme le "médicament alcool" n'est plus là, c'est forcément gênant, à un moment ou un autre.

Notre rapport à l'alcool ne sera jamais "normal", soit on ne bois pas, soit on boit peu et rarement.
C'est comme ça.

Au delà de l'indifférence, c'est le désintérêt de la substance que je ressens.
C'est déstabilisant, et pas que pour soi, falloir que les potes comprennent que picoler toute la nuit
pour refaire le monde, le réinventer dans l’éthylisme, cela ne va pas forcément m'enthousiasmer !

Ça a l'air triste, mais ça ne l'est pas, c'est juste... Logique.

Alors se marrer en étant bourré ça change les idées un temps, c'était sympa, mais voilà...
Je voudrais pas oublier combien il a été difficile de pouvoir s'en passer de la picole !
 
Matéou
15 Juillet 2016, 2:51
Merci pour tes encouragements Océan, croire en soi c'est évidemment la base pour se sentir mieux et être conquérant d'un avenir meilleur.

L'alcool n'a jamais été le seul facteur de mon mal-être, seulement un refuge/un médicament de l'âme qui me permettait encore de croire que tout est possible, que ma situation n'était pas irréversible.

Seulement maintenant, lucide, je me rends bien compte que je ne peux pas me battre,
que je n'ai pas la force, la santé, l'envie, de mener une vie normale (métro, boulot, dodo). Je ne l'ai quasiment jamais fait.

Tout n'est qu'attente chez moi. J'attends que ça aille mieux... Depuis toujours. Et tout cela empire invariablement avec le vieillissement.

A l'heure où d'autres se rassurent de travailler pour leur retraite et d'avoir ainsi un relatif confort financier pour leurs vieux jours, je n'ai rien.
Je ne sais pas quoi faire, et cela fait vingt ans que ça dure!

Donc c'est peu probable que du jour au lendemain je trouve ma voi(l)e et surtout que je puisse la maintenir.

Ca ira mieux demain ? Pas sûr :fsb2_no:

Je suis maintenant à 40mg/jour. Je suis abstinent sans difficulté majeure. Mais des difficultés j'ai souvent l'impression de n'avoir que ça à offrir.
Le manque de sommeil est toujours problématique, les coups de fatigue trop intenses.

Terminer sur une note positive, comment faire... :fsb2_omg:

Je suis sobre d'alcool et j'ai l'intention que cela dure indéfiniment! Advienne que pourra! :fsb2_yeah:
 
Matéou
24 Juin 2016, 23:37

Ca peut être long. La mémoire addictive ne s'efface pas comme ca.



Bjr/bsr Cega

je ne suis pas un spécialiste mais je pense que la mémoire addictive ne s'efface jamais, c'est comme ça...

Personnellement je vais vouloir considérer que l'abstinence n'est pas un malheur, il y a bien des gens qui ne supporte pas
l'alcool et ne consomme pas ou très rarement, sans avoir été malade alcoolique!
 
Matéou
24 Juin 2016, 22:37
Bonsoir Vitis.

Dans ce documentaire Alcoolisme la promesse du baclofène

Un patient évoque lui aussi des problèmes sexuels liés à la prise du médicament tandis que sa consommation d'alcool baisse fortement.

On apprend par la suite qu'il était sous le placebo du baclofène... Preuve que cela est bien plus complexe qu'il n'y parait.

Je me retrouve dans ton questionnement, sur l'indifférence atteinte ou non. La misère sociale comme tu dis est très difficile à supporter aussi,
avant je compensais tous les manques par l'alcool, tout ce qui n'allait pas se résolvait facilement.

Maintenant j'ai fait le choix de l'abstinence et c'est cela va être difficile à gérer. Seul, il n'y a aucun problème maintenant, je ne bois pas,
quoiqu'il m'en coute psychologiquement de ne plus avoir cette habitude.
Mais demain, dans une semaine, lorsque je serai invité à un repas où une bonne bouteille de rouge sera présente avec un bon fromage,
comment vais-je ne pas pouvoir m'accorder ce plaisir ? C'est l'un des seuls plaisir gustatif que j'avais de l'alcool...

Je ne vais pas pouvoir céder car j'ai impliqué le peu d'amis qu'il me reste dans ma souffrance de la dépendance à l'alcool.
Et je ne le veux pas, car je vais apprécier le vin (pas le gout de l'alcool par contre c'est certain) et ne pas en boire beaucoup car l'effet est agréable sur le moment mais
cela aura un effet dévastateur sur ma psychée, le lendemain je serai triste d'avoir bu, et mon cerveau réclamera la substance qui l'accompagne depuis tant d'années...

Alors comment vais-je faire ? Je ne sais pas trop, je ne pourrai pas compenser par le baclo, j'ai besoin de le baisser considérablement à cause des effets indésirables psy
qui m'affectent. Les addictions sont une belle merde...

Bon courage!
 
Matéou
22 Juin 2016, 21:39
Voici un lien qui peut peut-être aider:

Guide Insomnie pdf
 
Matéou
19 Juin 2016, 0:52
Merci pour ton soutien.

Mais comme je l'ai déjà dit précédemment je ne pense pas augmenter à nouveau sans avis médical pertinent.

Je suis à 60mg/jour, la répartition est variable. 10 mg dans la matinée 40mg ensuite répartie dans l'après midi et 10mg le soir.
 
Matéou
18 Juin 2016, 23:22
plus tôt dans la soirée, je me suis exprimé "j'ai soif".
Chose qui ne m’était pas arrivé depuis des lustres dans mon rapport au temps.

C'est l'alcool pour combler l'ennui, la solitude, qui a frappé à la porte de ma pensée.

Alors voilà je suis sobre tout le temps dorénavant. Mais à quel prix...
Les troubles psy qui m'affectent me semblent terribles, certains sont probablement définitifs, irrémédiables.

Je change complétement mais je suis toujours moi-même, les larmes arrivent je les sens venir.

C'est difficile là, mais c'est normal. Je me suis dit que cette année j'arrêtais quoiqu'il arrive,
et il ne m'arrive rien de grave. L'avenir sera forcément difficile vu mes erreurs des 20 dernières années à tous les niveaux.

Depuis des semaines, des mois, je n'ai quasiment plus de sommeil paradoxal, alors qu'auparavant j'ai toujours
beaucoup rêvé. Mes rêves doivent être éveillés maintenant ?

Je vis dans un rêve qui est aussi un cauchemar, celui de ma vie, de mon existence.

Me voilà en train de sourire les larmes aux yeux, "est-ce grave docteur ?"

Je vais bien. Merci de m'avoir lu ce soir.

Courage! (j'ai mis 2h pour ces quelques lignes :fsb2_looser: )
 




forum baclofene