Résultats de la recherche (1743 résultats)

Karo
Hier, 20:48
Bises Lee
 
Karo
Hier, 20:12
J'ai pas tout bien compris: niveau géographie ça va!
Mais y a un truc qui va pas, ou bien y a rien qui ne va pas?

(Excuse moi Lee, je fais des efforts, je t'assure)

Et tu n'es pas du tout obligée de répondre, que ce soit bien clair
 
Karo
20 Octobre 2018, 21:03
Ok, Karo, on prend note, t'en as ta claque.

Alors mettons que ce soit fichu: badidonc, quel parcours quand même... 2 ans de hauts et de bas avec le baclo, une expérience de plus, même dans la non-vie.

Y'en a qui ont fait bien plus!

Ya un truc que je me demande en ce moment, tu me diras si ça te parle.

La vie, la mort quoi. Les conneries passées nous ayant forcément amochés corporellement, j'en viens à penser que de toutes manières, on a considérablement réduit notre espérance de vie. Donc à quoi bon arrêter l'alcool, qui nous donne tant d'énergie, de motivation, de plaisir immédiat?

A quoi bon effectivement si on ne croit pas que le "reste" à vivre" ne sera passionnant?

Je vais être ultra claire: si on te disait "tu vas mourir dans 3 ans des conséquences de l'alcool (de ce que tu as déjà bu, jveux dire)". Mets-toi vraiment dans la situation. Est-ce que tu filerais vite fait acheter un cubi pour te finir au plus vite?

Je m'accorde e doit de ne pas répondre, mais la réponse est limpide.

La question est donc: comment a-t-on envie de vivre ces dernières années (ou décennies...)?

Pour nombre d'entre nous, il y a un petit côté auto-sabotage, pour ne pas dire suicidaire, à boire ou manger trop. On nous vend ça comme "la bonne chair", "bon vivant" au début, et oui, faire "la fête", "comme les autres".

Cette incapacité qu'on traîne à "être nous-mêmes" (terme tellement galvaudé) et à se donner de l'espace pour être heureux selon nos propres termes, nous ramène invariablement à ce désir de mort. Car on a juste trop peur du bonheur, vu qu'il était bien là étant petits et puis on est venus nous dire "nan nan, pas pour toi ça, touche pas, va jouer ailleurs".

Tout ça pour dire... peut-être (je dis bien peut-être) que si tu n'en as pas fini avec l'alcool, c'est que, comme tu disais, il a peut-être encore un rôle à jouer dans ta vie. Peut-être que c'est ton compagnon de route, ce conjoint violent mais que tu aimes, et sous les coups duquel tu décèderas. Ou c'est ton démon à exorciser, contre lequel tu te battras bec et ongles jusqu'à ce qu'il te quitte enfin.
Mais symboliquement, il est fort.
Pas sûr que je me batte bec et ongles, je suis plutôt du côté des faibles, résignée

Des projets, oui, on en a tous, dans nos fantasmes en tout cas. On sait qu'on a un potentiel énorme qui a été gâché (en partie).
Un projet n'et pas un fantasme, et vice versa. C'est précisément où il faut être bien clair avec soi-même.
Comme évoqué avec Yann, il faudrait qu'un fil soit dédié à la vie après addiction, avec des conseils des anciens pour se reconstruire sur le vide que laisse le baclo!!

Bref, Karo, pas envie de te sortir encore plus de fadaises mièvres, pas de "roh allez, baisse pas les bras", "continue, tu tiens le bon bout"...

Peut-être que tout ça n'est pas une bataille, mais simplement un processus qui ne nous appartient pas, qui passe à travers nous. Peut-être qu'un beau matin, comme ça a fait pour ma mère, ton alcoolisme se sera barré (comme dans le bouquin de Wayne Liquorman: La Voie de L'Impuissance).

Seul mot d'ordre: l'acceptation de ce qui est (et tu le fais très bien) et déculpabilisation totale (à bosser un peu, peut-être?)

J'espère ne pas t'avoir offensée avec ces leçons de morale à deux balles. S'il te plaît, ne pars pas trop loin, reste au moins discuter avec nous sur le forum, dis? Ouiiii

Sur ce, je vais bouquiner le dernier Neon dont le titre est "sois heureux et tais-toi!", et histoire de finir en musique, une belle chanson de Fauve (totalement l'inverse de ce que je viens d'écrire, d'ailleurs).

Je t'embrasse fort Karo

 
Karo
20 Octobre 2018, 1:54
[quote=Princesse_Leia,t=1539992809,id=611487
Et sinon, un peu de musique ?
C'est gratuit ça fait toujours du bien.
[/quote]

J'attends toujours ta playlist... puisque tu lances le sujet)
 
Karo
20 Octobre 2018, 0:28
Merci de prendre des nouvelles.
Des projets, je n'en ai plus.
Du baclo, je n'en prends plus.
Je crois que l'aventure baclo qui avait été si porteuse pour moi se termine en fin de non recevoir.
Je n'en retire plus rien de très positif à ce jour.
J'ai seulement échangé le vin pour de la bière, ce qui ne constitue aucunement une amélioration.
Je pense que j'espérais vraiment trouver un souffle de vie en abandonnant l'alcool.
je me suis trompée, ce souffle ne fait pas partie de ma constitution.
Ainsi va la vie.
Je me suis laissée une chance (une belle chance).
Je ne laisse aucun conseil pour ceux qui suivent ou vont suivre le traitement prochainement.
Il y a de très belles réussites, c'est ce qu'il faut voir.
Je me souviens d'un post de Frank, qui avait découvert (douloureusement en premier)qu'il avait de la valeur. Cela avait tout changé pour lui.
C'est une chose que je n'ai pas acquise, et dont je continue de douter, avec une intensité presque dangereuse.
 
Karo
09 Octobre 2018, 18:23
T'as pas bu depuis 3 jours, Karo??


Depuis 2 jours.

Baclo 40 mg.

Full stop!
 
Karo
08 Octobre 2018, 22:48
Cela me fait toujours autant plaisir de te lire Sonia.
Merci pour le lien.

65 mg depuis 3 jours: je ne bois pas!
Je ne fais rien d'autre non plus, d'ailleurs.

Motivation et intérêt réduits à néant!

Çà ne va pas aller cette histoire...
 
Karo
08 Octobre 2018, 12:24
Bonjour Thalis

Je suis vraiment contente que tu aies sorti la tête de l'"eau".
 
Karo
07 Octobre 2018, 20:01
Hello Karo,

Bon j'ai relu tout le fil depuis mes moments d'absence.

Pas facile de reprendre le traitement lorsque le Baclofène te pénalise autant. Cependant, je me souviens de ton premier parcours où tu étais monté assez haut...
Pas de conseil à donner, sauf celui de Sylvie : "être abstinent le plus souvent possible pour atteindre l'indifférence avec une posologie plus basse", mais c'est tellement difficile.

Bon courage Karo.
Je t'embrasse.
Alexandre.


Merci Alexandre. Ca va aller.
 
Karo
07 Octobre 2018, 19:59
BON,
écoutez, je ne voulais pas f....e le bordel
en parlant de paradigme


Cela me semblait au contraire très juste!
Je ne vois pas où tu aurais foutu le bordel.
D'ailleurs, ce mot me plait beaucoup!(je parle de paradigme)


Bonjour.
il y a une question à se poser en complément de thérapies plus scientifiques,... Pourquoi je bois ?
[...]Il existe une forme de dépendance qui n'entre pas dans les schémas connus pour lesquels des médicaments sont prescrits. Une sorte de dépendance sociale propre à l'individu et à son environnement, que les médecins devraient davantage prendre en compte pour isoler une cause d'un problème, que ce soit pour l'alcool ou d'autres pathologies.

Je ne sais pas ce que tu entends par "dépendance sociale". Si tu fais référence à un certain comportement "valorisé" ou "attendu" par la société environnante, alors c'est exact!
Faire comme les autres pour être intégré!
En même temps, c'est important ce sentiment d'appartenance.
Il faut développer une image positive de soi pour réussir à se démarquer un peu.

Quant à savoir pourquoi on boit, il me semble que certaines personnes se passent très bien de cette explication. Moi pas, mais c'est ma façon d'être et de penser!



Je sais maintenant pourquoi j'ai bu pendant 33 ans et j'ai totalement déculpabilisé.
C'est toujours possible si on sait ce qu'on veut. On peut aussi provoquer une fracture avec l'alcool en changeant radicalement ses habitudes et me concernant, en recommençant à faire des projets qui se concrétisent enfin


Alors bravo. Bel exemple!
Je suis tout à fait d'accord qu'il est indispensable d'avoir des projets. J'en ai d'ailleurs. La concrétisation de ceux-là est toutefois nécessaire pour se sentir bien.

Prend soin de toi!
 
Karo
07 Octobre 2018, 16:42
Le craving est une compulsion (j'aurais pu trouver cela bien plus tôt, mais je suis sous baclo).

Faut-il que je change de traitement? :fsb2_godgrace:

Le point positif dans cette affaire c'est que je me trouve du côté actif des forces obscures(pour moi qui me trouve généralement plutôt molle et passive). Alors merci Mr Batel
 
Karo
06 Octobre 2018, 22:16
Merci Morgane. C'est ce que je cherchais.
 
Karo
06 Octobre 2018, 21:47
Je me propose une augmentation de 5 ou 10 mg sur ma première prise (12h00)
(Couper les baclo en deux... ça me soûle _rien que d'y penser)
 
Karo
06 Octobre 2018, 21:44
Yes! Je comprends!
Je pense que ce qui me pousse à boire se rapproche de tes raisons.
Je vois passer des gens sur ce forum qui semblent guéris durablement. Cela me laisse rêveuse...
 
Karo
06 Octobre 2018, 19:42
Je plussoie Martha.

Et c'est tout!
 
Karo
06 Octobre 2018, 19:09

Cependant, je pense qu'il y a chez moi une énorme part de compulsion. L'alcool me dégoûte en règle générale.


Théo, je n'ai pas de compulsion. Ou peut-être que si (?). J'aimerais avoir l'avis de Sylvie: ne pas savoir s'arrêter lorsque l'on a commencé, est-ce un comportement compulsif?



Après, une fuite est-elle possible ?


Que veux-tu dire?

3ibes
 
Karo
06 Octobre 2018, 18:47
Quelqu'un peut-il me mettre le lien vers la feuille de route baclofène, svp?
Si je ne note pas dès à présent ce que je fais avec le baclo, alors mon imagination finira rapidement par arranger la réalité.

Baclo: 60 mg/ jour
12h00/20 + 14h30/20 + 17h00/20

Rien à faire, je suis stone!

Cela étant dit:
Hier, j'ai bu 25cl de bière en fin d'après-midi.
Puis, 50cl de bière le soir.

Je bois plus lentement, cela ne fait aucun doute.
Je n'étais pas frustrée de ne plus rien avoir à boire après la seconde bière.

Je pense sincèrement que l'alcool finira par me tuer (une angoisse au passage).
Parce qu'il ne suffit pas d'arrêter de boire.
L'alcool a une raison d'être. Et cela est de plus en plus clair pour moi.

Ce que je sais désormais, c'est que je ne peux pas prendre une dose massive de baclo, ou bien je me retrouve totalement empêchée.
Je ne peux pas non plus continuer à picoler de la même façon, ou bien je me retrouverai empêchée.


Qu'on ne me demande pas à quelle heure survient mon craving! Je ne l'ai jamais su. Je ne sais même pas si j'en ai un réellement!
C'est angoissant d'être ainsi ralentie, de ne pas trouver ses mots, de ne pas pouvoir ajuster son accommodation (ophtalmo), de ne plus mémoriser...
C'est l'angoisse de se réveiller à pas d'heure, avec un mal de crâne à se taper la tête contre les murs...

J'ai fini ma bière, et j'en veux encore!



Il fau(drai)t augmenter le baclo!?

Sur quelle prise?
 
Karo
06 Octobre 2018, 1:31
C'est très bien comme message Martha!
L'inspiration n'est pas là en permanence.

Ca va Yann, RAS aujourd'hui.
 
Karo
05 Octobre 2018, 11:58
Yes Théo!!!
 
Karo
05 Octobre 2018, 0:10
Yes Fakir!
Nous avons les mêmes références.
J'avais déjà visionné cette conférence!
TedX = excellentissime de toute façon.
 
Karo
05 Octobre 2018, 0:08




Merci morgane
 
Karo
04 Octobre 2018, 23:40
Une très belle chanson qui traite bien du problème... (un peu de légèreté s'il-vous plait).




(Et je ne sais plus comment faire un lien vers youtube!!!!! )

Maintenant je sais! :fsb2_godgrace:

Juliette est une chouette nana, et j'aime beaucoup ce qu'elle fait.
 
Karo
04 Octobre 2018, 14:01
D'accord Sylvie! Je vais tenter cela... demain
 
Karo
04 Octobre 2018, 14:00
Coucou Fakir

Tu tapes en plein dans le mille! La procrastination... mais pas que en fait!
S'ajoute un déficit majeur d'estime de soi, avec conduites d'auto-sabotage à répétition.
Je t'épargne les causes de tout cela.
Je me demande quand même si la procrastination n'est pas le résultat d'un déficit d'image de soi.

Les to-do listes, écrire, écrire, écrire...
Tu n'es pas la première à m'en parler. Je fais de la résistance, encore et toujours.

Merci pour ton message.
Et n'hésite surtout pas à m'écrire. Il n'y arien de maladroit dans ton approche.
Je vais (re)lire ton fil pour la peine.
 
Karo
04 Octobre 2018, 5:51
Ce n'est pas cool!
Ce n'est pas ce pourquoi je prends du baclo!
5h30 et je ne dors pas!
Pas cool!
Passé une soirée sympa, avec une amie, des sentiments, des sensations, mais ce n'est juste pas normal!

J'ai pas fini de me poser des questions...
J'ai descendu une bouteille de vin.

Il va me falloir trouver un compromis, c'est-à-dire accepter l'inacceptable, et m'en accommoder.

J'ai 40 ans. Je remets tout en question. je ne comprends rien. Je cherche, vainement.

3/4 jours à 60 mg, et je doute déjà!
 
Karo
04 Octobre 2018, 4:12
Je ne me suis pas endormie de façon intempestive. Certes!
J'ai été bien scotchée encore toue la journée.
Incapable de la moindre motivation!

C'est pas génial.
 
Karo
03 Octobre 2018, 12:48
Tranquillement
 
Karo
03 Octobre 2018, 3:23
Pour mémoire:

Baclo = 60 mg 20/20/20 à 13h/15h/17h

J'étais défoncée à 18h00.
J'ai comaté sur ma chaise en mode ON/OFF jusqu'à environ 22h00.
J'ai bu une bière (il est évident qu'elle m'a plombée, mais je suis très consciente que c'est un effet que je savoure. Retour des anciennes sensations, mise en pause des pensées, plus de "je devrais faire telle ou telle chose...).

Point positif: je n'ai pas du tout eu envie de boire plus ou autre chose.
Mais cela n'est pas brillant, et ce n'est pas pour me plaire. Je me vautre allègrement dans mes comportements passés.
Je sais pourquoi, je sais aussi ce que je dois faire pour y remédier.

Je reste à 60 mg, et on verra!
 
Karo
02 Octobre 2018, 21:05
Fais tout de même attention neness. La surcorrection n'est pas une bonne chose!
retourne voir ton ophtalmo à l'occasion;
 
Karo
02 Octobre 2018, 20:39
Salut Yann.
Ne sois pas désolé. Apparemment, c'est le lot de tout un chacun de voir ses projets chamboulés. Ce n'est pas simple à accepter, mais il faut s'adapter. Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Mais je ne perds de vue ni mon déménagement à Marseille, ni ma formation en web dev.
De toute façon, j'ai ce problème de strabisme à régler. Je vis avec depuis 11 ans, et j'étais convaincue que jamais je ne pourrais être opérée, parce que c'est une opération qui requière un savoir-faire assez poussé, que seuls quelques spécialistes sont en capacité de réaliser (plus simplement, il faut aller voir du côté de ceux qui exercent en privé, à des tarifs excédant les tarifs sécu). Mais j'ai apparemment rencontré la bonne personne.
Je vais faire les recherches nécessaires qui me conduiront à l'élaboration d'un projet pro (+ projet de formation).

Ca devrait aller, ça devrait bien se passer.

Côté conso, ce n'est pas un hasard si je me remets au baclo (je ne l'avais d'ailleurs pas complètement stoppé). J'ai probablement baissé trop vite, ou ... je ne sais quoi.
Mais je ne peux pas maintenir ce traitement longtemps.

Il faut choisir, s'accommoder, et essayer de trouver son équilibre. Tant mieux pour ceux qui sont capables d'aller jusqu'au bout. C'est une autre histoire pour moi.
Ce n'est pas très grave.
 
Karo
02 Octobre 2018, 20:06
J'avais oublié ce petit détail concernant mes EI: accroissement de mon strabisme.
Je vais très probablement être opérée. J'arrêterai donc le baclo un peu avant, car je ne peux pas me permettre de fausser les mesures orthoptiques.
Je continue pour le moment. Je sais qu'il me sera toujours possible de reprendre à n'importe quel moment si nécessaire. Je gagne du temps sur l'alcool dans l'immédiat.
 
Karo
02 Octobre 2018, 2:40
Et on en sort avec un bac+ 2, ce que je visais au départ.
Maintenant, le recrutement se fait pour les filières S ou équivalent. Ce n'est pas mon cas!
Suis-je prioritaire du fait de mon statu de personne handicapée?
Je préférerais un DUT en alternance, histoire d'avoir un statu de salarié.

Des questions, beaucoup de questions.
Ne pas se laisser couler par toutes ces incertitudes.
 
Karo
01 Octobre 2018, 23:33
Il m'est arrivé d'augmenter le baclo, "juste" pour cesser de ressentir certaines émotions désagréables.
Ils sont des moments dans la vie où trop se sentir en vie peut être peu enviable.

Je pense qu'il n'y a pas de réponse qui soit bonne ou bien mauvaise. Lorsque le baclo gèle ces émotions, ce peut être une véritable bénédiction, ou un vrai malheur!
 
Karo
01 Octobre 2018, 23:21
Idem Morgane.

Mais de ce que j'ai pu lire, l'absence d'émotions n'est pas agréable (donc pas enviable).
Quoi que le témoignage de Sam me laisse rêveuse.
Mais pour ma part, le baclo me paralyse. Absoluùent impossible d'envisager faire ce que je veux faire en ce moment sous baclo HD. Je vais être jalouse, tient!
 
Karo
01 Octobre 2018, 23:05
Ce n'est pas une hypothèse idiote, mais je crois bien que c'est complètement faux.
Le baclo bloque certains neuromédiateurs (la dopamine, la sérotonine _entre autres) qui sont indispensables à la "production" d'émotions.

Le soucis, c'est que le baclo ne sélectionne pas les émotions: il les bloque toutes (les positives comme les négatives).
C'est couillon! Qu'est-ce qu'on serait bien si seules les émotions négatives pouvaient être neutralisées.

(Ma question ci-dessus n'était bien sûr qu'une provocation).
 
Karo
01 Octobre 2018, 22:49
Et donc?
C'est mieux ou pire sans émotions?
 
Karo
01 Octobre 2018, 22:45
Je réfléchis à aller en fac (IUT informatique).
Il existe bien d'autres écoles aussi.
Ce que je veux faire, c'est du développement web. Si je vais en fac, je ferai plein de choses (et un peu de codage).
Mes connaissances en informatique sont quasi nulles. Je n'ai pas les bases.
Au risque de me répéter, je n'ai pas les bases, je n'ai pas les bases.
J'ai une bonne machine entre les mains, mais elle ne me sert à rien.
Je ne sais pas vraiment ce que je dois faire. Ni comment.
L'auto-formation est une formule qui ne me convient pas: c'est très difficile de se mettre au taf seule, et de s'y tenir.
Avec le peu de connaissances que j'ai, je ne sais pas si je peux prétendre à une formation en fac.
J'ai vu des formations en web dev en école, mais les pré-requis sont bien au-delà de ce que je suis capable de rendre.

En outre, je suis toujours en quête de la "vérité" à mon propos. Ils sont des gens pour me dire que je peux faire ce que je veux.
C'est une source d'angoisses sans nom. Après 40 ans à me "savoir" nulle et incompétente, pour des raisons diverses.
C'est un sacré micmac, et je n'ai pas la solution. Je découvre des choses, je comprends un paquet de données, et le tout est souvent insupportable (d'où l'alcool qui s'accroche comme un doudou, c'est logique).
 
Karo
01 Octobre 2018, 17:29
Je me relance pour la énième fois dans l'augmentation du baclo.
Cela est sans doute une ineptie, car je sais (trop bien) que je ne supporte plus le baclo et ses EI.
Je sais que je vais changer d'avis dès que je me trouverai empêchée.
Je sais que ma motivation (en général) est très fluctuante, et qu'il ne faut pas grand chose pour me faire considérer la vie elle-même comme un truc bizarre, sans logique, sans intérêt.
Un psy (dont j'avais résumé la conférence sur le fil des HP) répond à une question fondamentale: "Ça sert à quoi la vie? ... A se faire du bien!". Cette seule phrase m'a fait réfléchir de longues heures.
En tout cas, je ne viendrai plus me plaindre des effets négatifs du baclo, car je sais désormais à quoi je m'expose.

La formation que je visais n'aura pas lieu (rien à voir avec moi).
Je travaille donc à construire un autre projet.
Cela me laisse un peu de temps pour reprendre le baclo.
 
Karo
13 Septembre 2018, 16:56
Yes Colibri. Merci à toi.
Et comme je suis curieuse, je sais qu'une grande étape de la vie t'attend.
Profite bien.
 
Karo
13 Septembre 2018, 16:42
Bonjour à tous.

Quelques nouvelles rapidement.
Je poursuis mon chemin, avec des hauts et des bas, des pleins et des déliés...
J'ai été prise de moments de doutes intensifs, qui m'ont presque terrassée.
Mais presque seulement, et c'est bien ce qui fait la différence entre aujourd'hui et avant.
Je suppose que j'ai désormais quelques ressources qui me permettent de temps en temps de ramer assez fort pour rejoindre le rivage avant que la barque ne coule.
J'ai une compréhension bien plus claire et affinée des raisons qui ont fait de moi ce que je suis.
Quelques confrontations désagréables mais nécessaires...
Je poursuis mes projets (même si parfois je dois leurs courir après).
Question timing, je ne sais pas très bien où j'en suis, mais ça devrait s'éclaircir très prochainement.

L'alcool est nettement moins un soucis. Les excès se font plus rares.
Je prends toujours 20 mg de baclo. C'est peu, mais j'ai l'impression que lorsque je ne les prends pas, je bois davantage (à moins que j'oublie inconsciemment de les prendre lorsque je me sens moins bien???).

Bref, ça va bien!
 
Karo
22 Aout 2018, 12:55

il faut juste arriver à se convaincre qu'on la mérite, cette vie un peu belle.


Ça se passe de commentaire!!!
 
Karo
22 Aout 2018, 12:50
Il ne s'agit pas réellement d'une rechute ...
C'est une saloperie de yoyo que fait notre mental. Il se joue de nous (et nous le laissons faire).

Il faut réussir à bloquer ses pensées...

Cherchons, n'abandonnons pas!
 
Karo
10 Aout 2018, 20:54
Martha :fsb2_yes:
 
Karo
10 Aout 2018, 20:53
Merci Annaaa! C'est effectivement de bon augure...


Tu as tout très bien exprimé Rose, comme à ton habitude.
Moi aussi j'ai la trouille, mais nous ne pouvons pas savoir à l'avance si nous allons réussir ou pas. Il faut donc essayer.
Ces p*** de pensées parasites plombantes, il faudra bien finir par leur faire la peau entièrement. Il se joue quelque chose: ces pensées limitantes nous "empêchent", et c'est cependant en faisant qu'on les éloignent. Ce n'est donc pas simple. Elles ont un pouvoir sur nous complètement démesuré. Je sais à quel point il est aisé de se vautrer dans ce discours intérieur démoralisant, je sais combien je suis susceptible de me faire avoir par ces "belles paroles" qui m'intiment de "rester à ma place". Une place qui n'est toutefois que celle que l'on m'a faite enfant: une non-place.
A nous de prendre la place qu'on ne nous a pas donnée...


Juste y aller, en certitude de soi, et en laissant entrer toutes les possibilités de rencontre et de belles choses.


J'aime beaucoup cette phrase, mais elle sonne comme une promesse plus que comme une réalité: je ne connais aucune certitude. Je reconnais que j'avance un peu sans trop y réfléchir, parce qu'on m'a dit que je pouvais, en faisant confiance à d'autres qui ont une image de moi positive. Je ne connais pas mes capacités, je ne sais pas où se trouvent les limites (sinon les limites qu'on m'a gentiment inculquées): alors je place ma confiance en d'autres, en attendant d'avoir suffisamment confiance en moi pour pouvoir marcher seule la tête haute.



Plaidoyer pour des petites filles qui renaissent.


Tu manies les mots avec un grand art!!!


Quel va être ton sujet d'étude? (je crois que tu parlais sur ton fil d'une maîtrise en... en quoi?
Je prépare pour ma part un diplôme de niveau III (bac + 2), et ça me va bien!!!
 
Karo
10 Aout 2018, 1:44
Merci Sylvie :fsb2_wink:
 
Karo
10 Aout 2018, 1:24
Quelques nouvelles en vrac: ça va plutôt bien!

Alcool: je ne suis pas encore complètement dans les clous, mais ce n'est pas dramatique.
Je bois tous les jours, mais la plupart du temps je me contente d'une bière. Je connais encore quelques dérapages, qui sont toutefois une partie de rigolade comparé à avant.
Je prends 20 mg de baclo.

J'avance sur mes projets. j'ai postulé dans des écoles de développement web, je suis admise partout!
Je vais faire une formation en alternance (contrat de professionnalisation), sous réserve d'avoir un patron ... mais j'en aurai un!
Je déménagerai début octobre, direction Marseille!

Ça va bien, sauf quand ça ne va pas (!).
Ça va la plupart du temps, et quand ça ne va pas, c'est incomparablement moins pire qu'avant

Avoir des projets, être entourée, être soutenue...en plus de régler certains différends: j'ai exclu mes parents de ma vie (je le leur ai dit!
ils sont encore présents tout le temps (dans mon esprit, ce qu'ils m'ont dit, ce qu'ils m'ont fait...), mais j'arriverai à me débarrasser de ce fardeau!).

Si l'on m'avait dit il y a un an que j'en serais là, que j'aurais ces pensées positives, que j'aurais été capable de mettre en place des actions pour évoluer... je ne l'aurais pas cru, et j'avais de bonnes raisons de ne pas le croire.

Accrochez-vous!
 
Karo
10 Aout 2018, 1:00
Tu as pris la bonne décision!
C'est bien ce que tu fais!
Bravo !
 
Karo
09 Juillet 2018, 16:11
Profite pur la lune de miel, c'est très bien!
 
Karo
08 Juillet 2018, 13:27
Je suis contente de lire cela Théo.
Je me permets de faire une remarque (en toute amitié): il faut arrêter de "jouer" avec les médocs et les posologies: je serais toi (je ne le suis pas bien sûr) je resterais désormais sur le baclo, et rien d'autre! C'est manifestement ce qui te fait le plus de bien (mais c'es peut-être ce que tu déjà décidé).

Les problèmes de fric sont réglés, l'alcool est sous contrôle avec le baclo, ... j'y vois de bonnes perspectives!

moi aussi je ne prends que du baclo. j'avais bien tenter un AD, mais 2 semaines m'avaient suffit pour décider que ce n'était pas une bonne idée. Je supporte assez mal les benzo (ils me dépriment).
Je prends en compte que je n'ai jamais été dépendante des médicaments (à l'inverse de toi).

Je te renvoie vers ces deux vidéos fort instructives: il s'agit d'une psychiatre qui s'intéresse au hp (ils ne sont pas légion), et qui donne de précieuses informations concernant les dx psy, et l'usage des médicaments chez les individus hp.

Quand c'est la psychiatrie qui révèle le haut potentiel
Hypersensibilité émotionnelle et hp, risques psychologiques...

J'ajoute que je comprends bien ton soulagement à être reconnu comme un vrai "malade".
15 ans en arrière, j'ai été diagnostiquée borderline (un joli dx qui convient à pleins de personnes). Quel soulagement! Enfin, j'étais quelque chose!
(En fait, je ne suis pas borderline, mais c'est une autre histoire)
 
Karo
08 Juillet 2018, 12:39
Merci pour vos interventions...
OMG, elles sont de haut niveau, et elles m'ont laissée un peu scotchée pendant 24 heures.
Çà va!

Calista a bien décrit la situation: dualité à son paroxysme (je parle de dissonance cognitive).
Je n'ai pas grand chose à ajouter: il faut passer ses moments de crise! Calista est présente (je ne suis pas seule).
Je reprends le fil des mon parcours et de mes projets.

Rose, je ne sais pas répondre à ta question (pas encore devrais-je dire). Tu as compris le rôle de la bienveillance bien avant moi. Et tu sembles réussir à te l'appliquer. C'est bien ce sur quoi je travaille actuellement.

Yann, tu as raison, c'est véritablement de la rééducation dont il s'agit. Je vais mieux depuis hier, je n'ai plus soif (CQFD). le baclo n'y peut rien faire! (j'en prends 30 mg, et c'est bien. Effet anxiolytique pour moi).

Théo, je pense que la reprise du baclo pour toi est une bonne idée. Je suis navrée de lire ta reprise de poids, tes douleurs au foie... et le reste. Il est difficile de trouver le juste équilibre, je le sais bien. Tu es souvent prostré, sous une chape de plomb. Et c'est bien lourd.
Il est possible de se sortir de ça!
 
Karo
06 Juillet 2018, 14:43
Ca ne marche pas!
Retour de l'alcool en plein!
Réflexion aboutie sur ma vie et mes capacités... rien à attendre, rien à espérer.
La sortie de l'alcool est impossible.
Et elle n'a pas de sens. A moins d'y voire un avenir.
La boucle est bouclée pour moi.
Je vous souhaite de faire mieux.
 
Karo
28 Juin 2018, 22:48
Citation (Princesse_Leia)
Le jour où je serai indifférent, je rendrai visite aux personnes les plus importantes pour moi

Mais ne l'es-tu pas indifférent ?
On t'attend avec impatience :fsb2_yes:



Yes, avec impatience!
 
Karo
28 Juin 2018, 22:47
Ma vie a pris une autre tournure et une autre teinte.
Rien n'est fait encore, mais les choses semblent désormais davantage possibles.

Je travaille sur le m^me projet de me former en développement web.
J'ai rencontré deux écoles, une autre à venir à la fin du mois prochain.
Je continue de m'auto-former en e-learning.
Et cerise sur le gâteau... je fais un peu de dactylo, parce qu'apparemment savoir travailler sur un pc sans regarder son clavier est important...!! lol!

Je ne suis presque plus angoissée au lever, mon humeur est moins abyssale, mes angoisses existentielles me pourrissent un peu moins la vie.
Bref, je vais beaucoup mieux, voire infiniment mieux.

Ma vie aujourd'hui n'a plus grand chose à voir avec ce qu'elle était quand j'ai débarqué sur le forum.
Je ne sais pas comment décrire cela.

Je ne me couche pas beaucoup plus tôt, je ne suis pas physiquement beaucoup plus active, mais je fonctionne mieux intellectuellement, et surtout émotionnellement.
Je ne comprends pas encore en profondeur tous ces changements. De nombreuses questions demeurent. L'accomplissement n'est pas atteint.
Mais je suis plus sereine que je ne l'ai jamais été.


Je bois toujours, parfois trop! Je prends 30 mg de baclo.
Et je l'accepte (j'accepte que je boive toujours, j'accepte que je ne suis plus capable de prendre de hautes doses de baclo).
Je m'arrange avec moi-même (autant que possible).


Je crois aujourd'hui que c'est possible (pour tous!)
 
Karo
17 Juin 2018, 0:32
cette expérience unique qui nous a rendu plus intelligent finalement.
Parce que je vous ai lu et que nous avons partagé ensemble.


C'est très joliment dit, et cela reflète complètement mes pensées.

Merci Princesse



jmv, je plussoie Pascal: c'est bien le baclo qui altère tes fonctions cognitives (la concentration, mais aussi la mémoire,l'attention et la vitesse de traitement).
Tu les retrouveras en diminuant la dose.
Si cela devient trop handicapant, il faudra songer à baisser plus vite.
 
Karo
16 Juin 2018, 20:34
Yes!!!

J'adore
 
Karo
16 Juin 2018, 18:55
:fsb2_godgrace:
 
Karo
16 Juin 2018, 17:25
L'alcool ne rend pas intelligent...! :fsb2_godgrace:
 
Karo
16 Juin 2018, 2:42
Ça y est! J'ai trouvé! J'ai compris! Enfin!

Je prends 60 mg de baclo / jour

Je n'ai pas de craving (je n'en ai plus depuis longtemps)

Je picole toujours, le soir uniquement.

Je n'ai pas de craving!

J'ai seulement des émotions assez ingérables.

Le baclo que je prends actuellement me permet de calmer ces émotions.

60 mg sont un peu trop!

Je ne vais pas soudainement m'arrêter de boire.

Je le sais désormais.

Je continue de prendre du baclo

Et j'arrêterai de boire un jour (bientôt peut-être)
 
Karo
16 Juin 2018, 0:15
Joli!
 
Karo
14 Juin 2018, 17:53
Très chouette ce sentiment de retour à la vie!

Bisous
 




forum baclofene