Résultats de la recherche (1136 résultats)

Lointain
10 Juin 2020, 22:43
Bonsoir Sylvie,

Joyeux anniversaire pour toi !

Bises.

P.s : je rejoins Julie notre fée quant à son propos sur toi et ton travail. Merci à toi.

Yann.
 
Lointain
28 Mai 2020, 19:07
Coucou Florence,

Avec du retard (désolé....), je viens à mon tour te souhaiter un joyeux zannniversaire.

:fsb2_wink:

Ton jardin est superbe.

Bises. :fsb2_bis1 .

Yann.
 
Lointain
03 Mai 2020, 11:55
Coucou Chère Marie-Pierre,

Quelle "emmerdeur" ton voisin du dessous.

Tu n'avais vraiment pas besoin de ça.

Je vois le tableau que tu nous a dépeins avec ton voisin, car j'ai brièvement subi la même chose lorsque j'étais étudiant.

J'occupais alors un studio de 17 m2 au troisième et dernier étage d'un petit immeuble de ville.
De nouveaux voisins se sont installés au deuxième étage.
Un couple.
Très vite, la jeune femme de ce couple est venue frapper à ma porte, à plusieurs reprises, pour se plaindre du bruit de mes pas, etc...
Je ne comprenais rien.
Ensuite, c'est son copain qui est venu.
Au début la conversation était mal barrée avec lui; puis, alors que je lui expliquais que je n'avais jamais eu de souci avec mes précédant voisins, que le sol était fait de carrelage, que je marchais en chaussettes chez moi, etc...le mec a fini par m'avouer que sa copine ne supportait rien, pas un bruit, etc... :fsb2_godgrace:
Heureusement, ils sont vite partis ensuite.

J'espère que tu vas pouvoir obtenir gain de cause auprès d'une quelconque autorité afin que ton voisin cesse de t'emmerder.
Car tu dois pouvoir vivre normalement chez toi.

Ce genre de situation engendre de l'anxiété car on se sent comme "épié", comme si on devait être sur le qui-vive 24h sur 24.
Or tant que l'on ne fait pas vraiment de bruit ( = tapage réel), ça n'est pas normal de se faire imposer un tel stress.
Je comprends donc bien que cela t'affecte grandement.

Je t'embrasse bien fort.

:fsb2_bis2

Yann.
 
Lointain
30 Avril 2020, 6:35
Coucou Lee,

Ca m'a fait très plaisir de te revoir ici, de te lire.

Tes propos sont si justes quant à la difficulté de parler à ceux qui nous sont proches, voire très proches.

Combien de fois n'ai-je pas su parler, ou écrire, quand j'aurai dû pourtant essayer de le faire...

Bavarder est facile; parler, c'est autre-chose.

Bisecoeurs.

Yann.
 
Lointain
18 Avril 2020, 1:40
Salut Pascal,

J'espère que ta blessure n'était pas trop grave.

Bon courage à toi pour ça et pour ta consommation aussi.

Yann.
 
Lointain
18 Avril 2020, 1:37
Coucou Julie,

Bises :fsb2_bis1 zossi.

Yann.
 
Lointain
17 Avril 2020, 1:10
Coucou Chère Marie-Pierre,

Ah...merdouille pour ton long message.

J'aurai aimé le lire. :fsb2_yes: .

Tu pourras nous l'écrire à nouveau un peu plus tard - demain ?

Je t'embrasse bien fort pour ta nuit.

Yann.

:fsb2_bis2 .
 
Lointain
17 Avril 2020, 1:05
Coucou Kokobouser,

C'est heureux de lire que tu puisses encore avoir une autre vie. :fsb2_yes: et que tu sois sereins depuis 2 années désormais.

Bien sûr, j'ai bien lu que tu avais encore une sorte d'attrait pour l'alcool, mais à te lire, il parait bien que tu en sois sorti.

J'imagine que cela a du être difficile pour toi d'assumer ces années d'alcoolo-dépendance et ses conséquences pour toi et/ou ton entourage.

Mais tu as et va avoir une autre vie, et il me semble que c'est le plus important.

J'en suis bien content pour toi.

Bon courage à toi pour la suite de ta (nouvelle) vie. :fsb2_yeah: .

P.s : aussi, hélas, "les onde positives", ou les messages inspirés de la "psychologie positive", laquelle est tant à la mode, ne valent que pour ceux qui n'ont pas tout perdu. C'est gentil à toi quand même pour ceux qui pourront encore les recevoir.

Yann.
 
Lointain
16 Avril 2020, 19:44
Coucou Chère Marie-Pierre,

Je n'ai pas lu ce texte, car je ne lis quasiment plus.

Mais tu as bien raison dans ta lecture de l'expression "être borné".
Comme tu le sais, la condition humaine est celle de la finitude.
La volonté de puissance sans fin y trouve justement sa limite, voire son désaveu.

Je t'embrasse bien fort.

Yann.
 
Lointain
06 Avril 2020, 17:40
Coucou Nic,

PPC = Papier-cul ?

:fsb2_godgrace:

Oké je sors...

Yann.
 
Lointain
06 Avril 2020, 16:41
C'est en effet un message...ignoble.

Yann.
 
Lointain
04 Avril 2020, 12:50
Salut Phil,

A mon tour, je viens te souhaiter bien du courage pour l'exercice de ton métier durant cette pandémie.

Yann.
 
Lointain
30 Mars 2020, 6:06
Coucou Kor,

Sacré programme.

Il faut vraiment y parvenir seulement en 14 jours ?

:fsb2_godgrace:

Bises.

Yann.
 
Lointain
30 Mars 2020, 5:03
Salut Jm,

Je me doutais fortement que les R.D.V médicaux de ta compagne pâtissaient de la pandémie actuelle - et tu me le confirmes.
J'espère que ceux-ci ont tous été maintenus et qu'il le seront à l'avenir.

Lors des R.D.V où ta compagne doit recevoir les soins propres à sa maladie, j'imagine que les précautions sanitaires doivent être encore plus drastiques qu'à l'accoutumée (et source d'angoisse aussi).

A des degrés divers, il est vrai que nous subissons tous et toutes les conséquences du confinement actuel.
Mais celles-ci sont beaucoup plus importantes pour les personnes touchées par des maladies très graves.

C'est une "double-peine", pour ta compagne, comme tu l'as justement écrit.
C'est parfois une "triple peine" aussi : maladie, confinement, et annulation de R.D.V médicaux ou de soins très important et prévus de longue date.

Bon courage à vous 2 pour votre journée.

Yann.
 
Lointain
29 Mars 2020, 13:58
Chère Marie-Pierre,

Je comprends que tu ne sais pas ce que signifie l'expression "cette ronde".
Ce n'est pas bien grave.

Cette expression suffisamment floue, m'intriguait, c'est tout.

Ensuite, je me doute bien que tu n'as pas ouvert ce Fil pour qu'il y est des "confrontations".

J'ajoute que je ne comprends pas bien pourquoi il y aurait forcément des "confrontations", ou comment l'on pourrait pressentir la venue de "polémiques".

L'idée, au contraire, de pouvoir échanger sur différents sujets me semble plutôt très bonne.

Et si des membres ne sont pas d'accord sur certaines choses quant à certains sujets, je ne vois pas non plus en quoi cela serait grave, à moins de ne vouloir échanger sur rien quant au monde actuel, ou s'interdire de penser.

On peut en effet échanger sans être totalement d'accord les uns avec les autres et sans que cela n'entraîne de la violence verbale, ou des engueulades.

Sinon, concernant les questions que je t'ai initialement posées, je ne comprends pas trop ce que tu veux dire par :

"En revanche je n'ai pas d'inimitiés, ou d'appréciations personnelles".

Je t'embrasse aussi.

Yann.
 
Lointain
29 Mars 2020, 12:04
Coucou SIPS,

Donnes nous des nouvelles dès que tu peux pour nous dire comment cela évolue pour toi (consommation, sommeil).

Bon courage, surtout.

Yann.
 
Lointain
29 Mars 2020, 11:01
Coucou Chère Marie-Pierre,

Je ne comprends guère une chose :

Quelle est "cette ronde" ?

Que signifie-t-elle ?

A quoi renvoie-t-elle ?

C'est quoi, au juste ?

Est-ce le fait que des membres échangent sur ce Fil et l'autre Fil au sujet de la situation économique et politique induite par la Pandémie ?

Je ne comprends pas alors je demande...

Et, aussi en quoi, Jm a raison de réprouver cette "ronde" dont je ne comprends pas à quoi elle renvoie ?

Qu'est ce qui doit être "réprouvé" à raison sur ce nouveau Fil ou l'ancien ?

Je suis un peu perdu et je n'avais déjà pas bien compris ce que Jm voulait dire...

Je te remercie donc de m'éclairer...

Je t'embrasse bien fort.

:fsb2_bis2

Yann.
 
Lointain
29 Mars 2020, 9:21
Salut JM,

En effet, le confinement et la maladie, d'autant quand celle-ci est grave, très grave, voire pire, peut être difficile à supporter.

En ce qui me concerne, je m'en fous.
Mais, pour participer à d'autres groupes de personnes qui sont touchées par les maladies qui m'affectent, je sais que beaucoup d'entre eux vivent mal ou très mal ce confinement.

Je compatis pour ton épouse (et pour toi même).
Je ne peux qu'imaginer combien cela doit être difficile.

Sa maladie est vraiment "extrême" - excuses moi, je ne trouve pas de terme peut-être plus adéquat.
Est-ce que cela a un impact pour ses R.D.V médicaux ?

J'espère que vous parvenez à avoir vos moments ensemble, malgré tout.

P.s : au sujet du titre de ce Fil, je ne crois pas qu'il y est de contradiction, mais je laisse Marie-Pierre, si elle le souhaite, t'expliquer la raison qui l'a poussé à ouvrir ce second Fil.

Yann.
 
Lointain
29 Mars 2020, 8:31
Coucou Florence,

C'est rigolo, car j'étais en train de t'écrire ailleurs (j'ai pas encore fini :fsb2_godgrace: ).
Je suis lent en ce moment pour certaines choses, c'est fou...

Je l'entendais bien ainsi : c'est un texte qui amène à "réfléchir".
Aussi, je n'ai pas pensé que tu adhérais à 100 % à ce texte.

Ainsi, ce que j'ai écrit est, comme tu le soulignes à raison, le produit de ma lecture, et participera, peut-être, à un échange sur celui-ci.
Je ne voyais pas la chose autrement.

Je trouve ça super si on peut échanger sur des textes entre membres.

Je pourrai aussi bien mettre plus tard un texte d'un autre auteur qui amènera des réflexions, des critiques, etc...c'est le jeu, c'est normal.

Au sujet du texte de Coline Serreau, j'ajoute que ça été l'une des croyances majeures de philosophes et d'artistes, au cours du XX ème siècle, que celle d'un peuple uni et révolutionnaire qui changerait le destin du monde - sous l' influence du Marxisme.

Puis, quand les 30 glorieuses sont apparues, et la "société de consommation", ce même peuple est devenu soudainement....un peuple composé de "beaufs" (vu que ce peuple préférait avoir un pavillon, une T.V et une voiture, plutôt que de changer le monde), si bien que les philosophes et les artistes de gauche se sont tournés vers...les "minorités" (femme, personnes de couleur, "fou", etc...).

Par exemple, Herbert Marcuse dans "Vers la libération", publié en 1969, si ma mémoire est bonne, a parfaitement développé, et approuvé, cette orientation du Marxisme économique vers un Marxisme Culturel.

Cette abandon du "peuple", on en entend encore parler tout le temps dans les médias depuis 20 ans, environ, par des intellectuels, des artistes, quelques pseudos-philosophes, plutôt de droite, voire très à droite ( = la place de "l'Islam", le "multiculturalisme", la "repentance mémorielle", etc...).

Coline Serreau, à l'instar des avant-gardes artistiques/intellectuelles du XX ème siècle, ne fait que renouer avec cette utopie d'un peuple révolutionnaire, avec lucidité cependant, puisqu'elle la nomme à la fin de son texte comme étant un "rêve".

Un très bon dimanche à toi.

Bises.

Yann.
 
Lointain
29 Mars 2020, 7:25
Coucou Florence,

C'est un texte sympathique.

Bien sûr, j'en partage beaucoup des sinistres constats, surtout quant à l'état de la planète, de la nature, et de l'agriculture.

Ceci dit, sur le plan économique, notamment, ce qui y est dit quant à la "dette" (sur le plan mondial, nationale et Européen), et à la relocalisation, me semble bien trop simpliste.

Certes, ce n'est qu'une sorte de "cri du coeur', mais quand même, ça pêche un peu.

Par exemple, la dette Américaine est détenue par la...Chine.

Ensuite, la crise économique qui menaçait avant la pandémie était celle des....étudiants américains.

L'Allemagne gagne du fric avec la dette Grecque (la France elle-même détient des "parts" dans les dettes de différents pays).

Aussi, un très grand nombre d'épargnants européens qui ne sont pas spécialement riches, par leurs assurances vie et d'autres placements, qu'ils le sachent ou non, spéculent sur la dette de tel ou tel pays.

Etc...

Aussi, on sait évidemment que jamais les dettes nationales ne seront remboursées : ceux sont les intérêts de la "dette" qu'un Etat rembourse.

L'abolition d'une dette, comme cela a pu être fait par le passé (comme pour l'Allemagne après la guerre) n'est pas un argument pertinent, car le problème est justement l'interdépendance de toutes les dettes nationales (publiques et privées) au niveau mondial.

Et il y aurait encore évidemment plein de choses à écrire sur ce seul sujet, hélas.

Sur la seule "relocalisation", celle-ci implique un retour de la souveraineté nationale, à tous les points de vue.

Coline Serreau serait donc favorable à la réouverture des frontières aussi bien au niveau des flux financiers (contrôles, taxes, etc...) que des personnes ?
J'ai un doute...

Aussi, la relocalisation, bien que nécessaire, ne pourra se faire que si en amont se dessine une politique industrielle très ambitieuse dans des domaines où la France pourrait être la meilleure (comme l'Allemagne, par exemple, l'était pour la fabrication de machines-outils).

Il faut en effet pouvoir produire quelque chose que les autres ne savent pas faire, pour un coût raisonnable, lequel implique pourtant des salaires en adéquation avec le niveau de vie en France (on sait que l'on ne pourra plus faire des fringues, par exemple).

Sinon, il ne peut s'agir que de productions de "niches" - comme celle du luxe, laquelle se porte d'ailleurs très bien - mais qui ne suffisent pas du tout pour maintenir la bonne santé économique d'un pays et surtout celle de ses habitants.

Mais alors, s'il s'agit d'avoir une politique industrielle ambitieuse, qui, comme on le sait, a été abandonné au profit du mythe d'une France vivant du tourisme et des services, quid de la décroissance ou de l'abandon du productivisme qui percent dans le texte de Coline Serreau ?

Conjointement, le peuple, dans ce texte, ce "Nous", y est hypostasié, comme s'il était un et indivisible (ce qu'il est de manière abstraite), et ce malgré les intérêts concrets divergents des différentes classes sociales qui composent la France ( et tous les pays, du reste).

La Pandémie aurait aboli les intérêts de classe ?

Le "Nous" ( soit : la communauté politique des hommes libres depuis Aristote, à l'exclusion des autres) serait devenu Un et lorsqu'il s'agira de savoir qui devra payer pour les conséquences économiques de la Pandémie, tous le monde, tous les citoyens, en France, seront unanimement d'accord ?

J'ai encore un doute...

Pourtant, il semble au contraire que l'Histoire humaine tend à prouver que toutes les grandes crises ont exacerbées encore davantage les égoïsmes, à titre individuel ou national - sauf en ce qui concerne les bonnes volontés individuelles qui essaient, du moins au début, de faire que la solidarité soit et reste première.

En ce moment, par exemple, l'Allemagne, refuse encore l'idée d'une dette partagée, une dette Européenne.
Et ce en pleine catastrophe sanitaire et économique mondiale.

Aussi, la conception de la "Culture" qui est exprimé dans ce texte est assez étrange : c'est en fait le "culturel" qui y est confondu avec la Culture, laquelle est confondue avec les Arts. Cette confusion ne date pas d'hier.

En France, elle a prit naissance avec notre cher Jack Lang.

Or, par exemple, la construction des Pyramides - dont les esclaves ont dû se charger - aurait eu pour finalité de participer au "vivre ensemble" ?
Les chants de Maldoror auraient été écrit pour insuffler la joie de vivre "tous ensemble" ?
L'Art pour l'art en peinture aurait eu pour visée de réunir les citoyens dans une communauté solidaire ?
:fsb2_godgrace:

Je ne multiplie pas les exemples pour encore illustrer ce que je veux dire au sujet de cette conception de la "Culture".

Bises.

Yann.

P.s : j'ai réédité plein de fois ce message, car depuis quelques temps, à cause de mes médocs, je pense, je fais davantage de fautes et j'oublie des mots lorsque j'écris, par manque d'attention. Et ça me gonfle. :fsb2_godgrace: .
 
Lointain
29 Mars 2020, 3:57
Marie-pierre et les autres, honteusement désolés pour ces interventions polluantes sur ce fil... J'ai effacé ceux-ci. Très mauvais idée d'intervenir avec 2 grammes dans chaque bras. Je crois Nic l'avait compris, mes propos étaient contradictoires, mais surtout totalement décousus, voir ridicule... :fsb2_omg:

Premier black-out depuis des années... Meme si l'alcool n'excuse pas tout, j'esperes votre indulgence sur ce forum dédié aux malades alcooliques. Et la, nul doute que la maladie est revenue.

Sinon, ce fil est une bonne idée pour répondre à certaines interrogations. Notamment à ce confinement pour nous malade qui nous retrouvons seuls, et comme tu le dis : avec" ses interrogations, ses peurs éventuellement, ses colères.


Salut Laurent,

Pour moi, pas de souci.
Tu avais picolé, tu t'excuses.
Dont acte.

Sais-tu pourquoi tu as ainsi rechuté ?

Yann.
 
Lointain
29 Mars 2020, 2:33
Coucou Catherine, Nic,

Je vous rejoins tous 2 au sujet de Micron, son incurie, et l'opportunité que le Conavirus est pour la continuité de ses "réformes".

Vous le savez peut-être déjà, mais la réglementation des congés payés, les 35 heures de travail par semaine, la durée maximale de travail par semaine (48 heures), ont déjà été suspendus par ordonnance(s), et ce sans date limite - sauf une sorte de "date" vague qui se situerait en décembre.

Autrement dit, étant donné que la crise économique actuelle va encore s'amplifier à la faveur de la prolongation du confinement (et d'autre(s) éventuelles prolongations), il y a fort à parier que ces "mesures" économiques soit disant exceptionnelles vont perdurer très longtemps.

Elles vont sûrement s'installer durablement puisque, selon les analyses les plus objectives, l'économie de la France (et aussi de tous les pays d'Europe et du Monde) va mettre 5 à 10 années pour revenir à la "normale" - normalité économique qui n'en était déjà pas une, soit dit en passant.

On parle en effet d'une crise économique égale ou supérieure à celle de 1929 (j'imagine bien que vous le savez déjà).

Donc, au nom du "patriotisme économique", etc...les avancées sociales en matière de travail (durée, etc...) sont déjà "suspendues" et vont l'être pour très longtemps. Et ceux qui protesterons seront donc des sortes de "traîtres" à la "Nation", etc...

Le temps passant (1 an, 2 ans...?), il y a fort à parier qu'il va ensuite être très difficile de faire machine arrière, car, jusqu'ici, chacune des mesures qui ont été prise au nom d'un état d'urgence (notamment à l'occasion de la lutte contre le terrorisme), n'ont jamais été annulées.

Après 1, ou 2 années où se seront installés l'abolition des 35 heures, la modification des modalités propres aux congés payés, et la durée maximale de travail sur une journée/semaine, il y aura sûrement beaucoup de grands chefs d'entreprises, de lobbys (financiers, entre autres), de politiques, lesquels seront soutenus par les "Editocrates" et les "experts" habituels qui paradent sur les plateaux T.V, pour affirmer qu'il faut absolument maintenir la situation en l'état, ou pour affirmer que ces mesures exceptionnelles auront prouvées leur validité et leur efficacité pour la vitalité de l'économie, pour lutter contre le chômage, etc...et qu'il faut donc absolument les conserver.

Aussi, Macron, en parfait pervers, s'est déjà posé comme sauveur ou père de la "Nation", soit celui qui en assure l'unité, en prônant la "solidarité" dans la "guerre" économique, et a commencé a critiquer ceux qui oseraient "fracturer" cette belle unité par des revendications politiques, ou encore des plaintes en justice quant à la gestion calamiteuse de l'épidémie depuis son apparition.

En parfait pervers, il retourne la situation : c'est à cause de son idéologie néo-libérale que le pays était déjà fracturé, c'est encore à cause de cette idéologie économique que la gestion de la pandémie est si lamentable (manque de kits de tests, de masques, de personnels et matériels hospitaliers, etc...), mais il commence a affirmer que ce sont les autres qui seraient les coupables, qui seraient les irresponsables, s'ils n' approuvaient pas sans réserve tout ce qu'il décide désormais et s'ils osent critiquer ses décisions passées et présentes, sur le plans sanitaires et économiques.

Yann.
 
Lointain
26 Mars 2020, 23:57
Laurent, évites de me causer avec condescendance - comme tu l'as trop souvent fait ici, et pas qu'envers ma pomme.

Aussi, je t'aurais "oublié" ?

Ah...Je n'ai pas le souvenir que tu aies pris la moindre de mes nouvelles quand je suis tombé gravement malade ces 2 dernières années.

Alors, hein.

"Mais tu fais quoi toi pour changer tout cela (...)"

et "(...) je l'ai vécu et toi mon ami (sic..) ?"

Euh..tu te prends pour qui pour me parler ainsi ?

Moi : Je subi 2 maladies d'ordre neurologique, dont une qui me cause un handicap.
Et je gagne mon fric, seul.

Ca te va ?

Ensuite, l'hôpital, la Poste, etc...se détruiraient eux-même ?
Les privatisations des bien publics, c'est cool ?
La notion de "Bien Commun" qui date de la fin du XIX ème/début du XX ème, te parle-t-elle ?
Ca donne quoi au niveau des "services" - qualités, prix - dans tous les pays où ces opérations de privatisations ont eu lieu ?

Et le "code du travail" qui n'est plus "adapté" à la "situation réelle des entreprises".
Selon les entreprises, en effet, ça peut être le cas.
Mais ne fait pas semblant de ne pas savoir ce que signifie vouloir bousiller le code du travail de manière générale.

Et les salaires, sont-ils adaptés à la vie économique en France pour chacun(e) ?

Yann.
 
Lointain
26 Mars 2020, 23:28
Coucou,

Bon courage à toi Pascal.

Yann.
 
Lointain
26 Mars 2020, 23:08
Salut Pascal,

Oh oui...l'occasion est trop belle pour Micron 1 er, et ses acolytes :

Effort de tous, par solidarité et patriotisme, dans cette "guerre" économique, afin de redresser la Nation, etc...

Ca va pas être triste.

Yann.
 
Lointain
26 Mars 2020, 22:33
Bonsoir Laurent,

"Et surtout arrêtez avec vos délires de persécutions (conflits d'intérêt ou gros délires de manipulations)" ?

De quoi parles-tu ?

Sinon, il va de soi que les centaines de milliards qui vont être injectés par les Etats pour parer à la crise économique qui vient profiteront "à ceux qui en ont le plus besoin"...En effet, tu peux l'espérer.

Sinon, entres autres, la stratégie du choc n'est pas une vue de l'esprit, ni la destruction programmée des services publics et du code du travail, laquelle a commencé il y a déjà 20 ans.

Yann.
 
Lointain
26 Mars 2020, 22:18
Coucou Lee,

Si content de te relire, même si tu vas mal de toute évidence.

J'aurai pu écrire les mêmes mots, si justes et exacts, car je vois ce dont tu parles, je m'en suis d'ailleurs fait la réflexion plusieurs fois pour ma pomme et ma "vie".

Bisecoeur.

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:55
78 tours : vinyl.

A plus tard, j'vais bouquiner.

Bises.

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:52
Ah...avant d'aller bouquiner, je voulais remercier notre Chère Tortue d'avoir ouvert ce Fil.

Car, d'une part, on y cause, et il a donc un franc succès, je trouve; et, d'autre part, ça peut vouloir dire qu'ouvrir des Fils sur des sujets autres que le Baclo, toujours pour y échanger bien sûr, serait sûrement une bonne idée - bien que cela a déjà été fait par le passé.

:fsb2_bis1, Marie-Pierre.

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:48
78

Encore plus ancestral.
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:46
Ah...oké...pour ton "Amen".

J'avais pas pigé. Alors quand je pige pas, je demande - enfin, la plupart du temps.

Bon aprèm' à toi.

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:43
Ouvrez la bouche et dîtes : "33".

:fsb2_godgrace:

Bon après-midi à toi.

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:36
Coucou Coleen,

As-tu des boites d'avance en Baclo le temps pour toi de trouver une solution pour t'en faire délivrer ?

Sinon, je peux t'en dépanner quelques boites.

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:24
?...
 
Lointain
24 Mars 2020, 15:22
Avec le bol que j'ai, je vais même pas le choper ce virus.
Ou si je le chope, je m'en sortirai.
 
Lointain
24 Mars 2020, 14:21
Pour te répondre, je n'en pas entendu causer...
 
Lointain
24 Mars 2020, 14:14
Même pas pour aller à la Messe ?

:fsb2_godgrace:
 
Lointain
24 Mars 2020, 12:24
Et les pieds aussi :fsb2_godgrace: .

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 10:43
Talis, j'ai vu ça pour les enterrements.
N'importe quoi...

Il existe des choses qui sont sacrées, même en temps de Pandémie et de confinement.

Certains pandores et autres flics devraient enfin l'apprendre.

J'ignorais la chose pour les pressings. En même temps ( :fsb2_godgrace: ), j'imagine que beaucoup d'étudiants en ont besoin.

Pour le don du sang, ça craint...

Aussi, sans généraliser à outrance, j'ai découvert l'arrogance et le suffisance intellectuelle de certains médecins lorsque j'ai rencontré puis fréquenté mon ex-beau père.

Par ailleurs, je suis assez "amusé" de lire aujourd'hui les grandes déclarations de tels ou tels professeurs ou grands médecins quand à l'absolue nécessité de très bien prendre en charge les malades.

Ah bon ?

Ca m'amuse, car, jusqu'ici, ce n'est pas vraiment ce que j'ai pu constaté de ma petite lucarne, dans ma "vie", avec mes 3 maladies.

. Les Psychiatres : eux, bon, ils sont hors concours... :fsb2_godgrace:

. Les Urologues : 1 sur 3 a comprit que oui, j'avais bien une maladie neurologique (ma névralgie pudendale). Les 2 autres, au départ, ne voulait même pas envisager cette hypothèse. Bravo les gars.

. Les Neurologues (pour ma N.P.F) : la douleur ? Quelle douleur ? Un handicap ? Ah, oui...euh. Bon. Rien. Faut tout leur demander...

Etc...

Sans parler des innombrables témoignages de maltraitances verbales, de déni des maladies, de rétentions d'informations, d'errances médicales délirantes, en cabinets privés, à l'hôpital public, et même en C.A.D, que j'ai pu lire sur les 2 groupés auxquels je participe pour mes 2 maladies d'ordre neurologique depuis 2 années.

Alors, bon, le grand corps médical soudainement super humain, comment dire...j'y crois moyen (Hormis pour les infirmières, les aides soignants, évidemment).

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 9:47
Coucou Talis,

Sur le même sujet, il apparaît que le "Syndicat des Jeunes médecins" a voulu sinon carrément interdire, du moins fortement restreindre les consultations médicales.

Comme il se doit, notre gouvernement, depuis hier soir, à plus ou moins souscrit à cette exigence proprement délirante, mais de manière bien floue.

Tu m'étonnes...:

Désormais, seules les "urgences" médicales justifieront que l'on consulte un médecin, ou bien une consultation ne sera justifiée que si le patient aura reçu une "convocation" de son médecin. Ben voyons.

J'attends donc la liste improbable des cas dont "l'urgence" justifiera une visite chez un M.G, vu que la plupart des médecins spécialistes - du moins à ce que je constate dans ma ville - ont fermés leurs cabinets pour se planquer derrière un écran et une caméra.

Qu'est ce qui sera une "urgence" et qu'est ce qui n'en sera pas ?....

Sachant que l'on peut crever ou finir aux urgences de l'hôpital pour n'avoir justement pas traité à temps une douleur qui n'avait l'air de rien au début (les infections en sont un bel exemple, soit dit en passant...), sans parler des troubles psy, qu'est-ce qui a poussé ce "Syndicat des Jeunes médecins" a proposer une décision aussi stupide ?

Ma seule hypothèse est que ces "Jeunes médecins" ignorent encore tout de la douleur.
En cela, ils sont en revanche bien raccord avec l'état de la médecine en France.
Ils méritent 20/20.

Dans le même tonneau, ce "Syndicat des Jeunes Médecins" pensait sérieusement qu'il serait possible de ravitailler en nourriture toute la population du pays à domicile. :fsb2_godgrace:

Ils ont fumés quoi ?

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 8:28
Coucou Kor.

Ah bon.

Yann.
 
Lointain
24 Mars 2020, 8:01
Coucou Florence,

J'espère que cette "sensation désagréable" - et dont tu nous vais parlé il y a peu - va finalement disparaître.

Que ressens-tu ?
Est-ce comme si tu avais l'impression d'avoir quelque chose de coincé dans la gorge ?

Moi aussi, heureusement, j'ai mes réserves en Baclo.

Contrairement à toi, j'ai eu tendance récemment à augmenter mon dosage, non à cause d'une envie d'alcool, mais pour son effet anxiolytique.

Comme tu le dis, l'approvisionnement en médicament semble bien incertain, et je vois que peu de "politiques" en parlent.

Bises.

Yann.
 
Lointain
23 Mars 2020, 22:44
Coucou Shirley,

Il y a le site : Taklope.

Il n'était pas en rupture de stock il y a encore 4 jours.
A voir, donc.

C'est un site sérieux, grand choix de liquides, etc...

Evidemment, il avertisse actuellement leurs clients d'un retard dans la livraison par rapport au délai habituel.

Ce retard est dû au consignes pour la confection/et le traitement des commandes.

Yann.
 
Lointain
23 Mars 2020, 22:31
On pourrait tester le remède en premier sur Mme Danone, C'elkésiBêt, Micron 1 er, Brigiiiitte la bragueetttte, Joe la Blanquette, et Philippe du port-du-havre-le-roi-de-la-betterave ?

Avec du bol, si le truc est d'abord foireux, on en serait débarrassé. Dé-fi-nit-ve-ment.

Et pis, ils deviendraient des zhéros de la Nation, avec tout le tremblement.

Ca serait cool, non ?

:fsb2_godgrace:

Yann.
 
Lointain
23 Mars 2020, 22:22
Salut Nic,

Oké. Je comprends.

Pas de souci.

Perso, pour des raison très anciennes, et dont je maudis les responsables, la solitude est pour moi très difficile à vivre.
Ces raisons sont assez "complexe", sans être compliquées à comprendre, mais j'ai la flemme de développer davantage, car je suis crevé.

Ceci dit, sans que cela ne soit un "reproche", cette mécompréhension de ton propos tend à prouver qu'il vaut mieux développer un peu ce que l'on souhaite dire afin d'éviter d'être mal compris. Mais, parfois, on n'a pas le temps, ou l'on n'en a pas envie.

Je m'inclus bien sûr dans cette constatation et sa possible solution.

Bonne soirée à toi.

Yann.
 
Lointain
23 Mars 2020, 19:13
Salut Nic,

Et comment sais tu que ces personnes "n'ont pas de vie" ?

Le sens de ta proposition est assez simple à comprendre, il me semble.

Soit :

Des personnes (qui ? combien ? où ?...) mènent des vies, qui selon certains critères (lesquels ? Les tiens ?...) présentent si peu d'intérêt, que ces personnes devraient s'abstenir d'en parler, d'écrire sur celles-ci.

Ah bon.

Yann.
 
Lointain
22 Mars 2020, 4:00
Coucou Nic,

:fsb2_aplos :fsb2_aplos :fsb2_aplos

Bises.

Yann.
 
Lointain
22 Mars 2020, 2:39
Salut Pascal,

Tu sais, si je puis me permettre te le dire ainsi, la première chose à se mettre en tête lorsqu'il s'agit de Philosophie, c'est de ne surtout pas croire en sa très haute complexité.

Aussi, il ne faut pas du tout croire qu'il faudrait détenir une très haute et grande culture pour y avoir accès et comprendre les livres de philosophes.

Certes, il y a des auteurs très difficile à comprendre, mais ce n'est pas le cas de tous, loin de là.

En plus, il existe plein de livres pour aider à comprendre tel ou tel auteur.

Aussi, certains sont plus arides que d'autres - question de style.

Ceci dit, il est vrai que la lecture de livres de Philosophie exige une grande attention et concentration, voire des prises de notes.

Soit dit en passant, il y aussi ce que d'aucuns appellent parfois avec mépris le "jargon" des philosophes alors qu'il s'agit de concepts.

On ne fait d'ailleurs jamais le même procès ridicule à la médecine, à la biologie, ou à l'astrophysique, par exemple, parce qu'ils développent des concepts nécessaires à la compréhension des objets propres à leurs recherches.

En revanche, comme pour toutes les disciplines, il existe des niveaux en Philosophie.
Et comme pour toutes les disciplines, c'est avec le temps, et la pratique, que l'on s'y améliore, que l'on progresse, etc...

Ceci vaut aussi bien pour la Philosophie, que la Biologie, la Peinture, la Poterie...

En ce qui concerne "l'eugénisme" ou une pratique de type "eugénique" causée par ce virus, ce qui semble assez prouvé aujourd'hui, c'est que les gouvernements de certains pays, comme la France, auraient d'abord opté pour une "immunité collective", laquelle aurait supposé une contamination très développée de l'ensemble de la population (50 à 80 % ), quittes à ce que le nombre de morts soit très élevé.

Ce qui revient à décider de "sacrifier", sans en avertir la population, des dizaines de milliers de personnes, voire davantage.

Il semble que cette "option" ne soit plus d'actualité (confinement strict, etc...).

Aussi, j'imagine que si tu parles d' "eugénisme", c'est en référence au tri qui est actuellement effectué entre les patients gravement atteints par le Conavirus dans les hôpitaux en France (je ne sais pas s'il en est de même en Europe ou dans le monde).

Je pense pas que l'on puisse parler ici d'"eugénisme" au sens strict.
Car la pratique de l'"eugénisme" se fonde sur la thèse d'une inégalité biologique entre les humains (handicapés, malades, etc..) et entre des pseudo "races".

Or, si les médecins sont obligés actuellement de faire un tri entre les patients sévèrement atteints au niveau des soins qui peuvent leur être prodigués, c'est uniquement en raison d'un manque de moyens matériels, et donc en amont d'un manque de financements des hôpitaux publics.

C'est donc d'une manière très métaphorique (et encore) que l'on peu employer le terme de "pratique eugénique" pour décrire ce tri.

En réalité, les médecins sont confrontés à un non choix, car c'est un choix contraint, un choix motivé par l'insuffisance de machines pour des malades qui en auraient pourtant tous besoin afin de survivre.

A ce sujet, bien avant l'apparition de la Pandémie, des médecins avaient déjà protestés contre le manque criant d'appareil de réanimation pour les jeunes enfants dans certains C.H.U, voire leur absence complète.

Cette situation conduisait à ce que des bébés ou de très jeunes enfants soient transférés vers un C.H.U correctement équipé, et ce au risque qu'ils décèdent durant leurs transport.

Et ça, Micron et ses sbires, en fonction de leur pseudo orthodoxie budgétaire, s'en foutaient déjà complètement.


Enfin, pour la petite anecdote, la Biologie, en tant que science, est née et s'est développé, pour justifier l'eugénisme et les thèses qui y étaient liées.

Aujourd'hui ce passé ignoble est mis "sous le tapis" par les grands biologistes qui prétendent, au mépris de l'histoire de leur discipline scientifique, que l'eugénisme n'aurait été le fait que de quelques scientifiques "déviants", des sortes de moutons noir de la Biologie.

Je vais regarder tes liens. Merci.

J'espère que ça va pour toi et que tu ne souffres pas trop du confinement.

A + aussi.

Yann.
 
Lointain
20 Mars 2020, 23:36
Salut Malex,

Juste pour te souhaiter bon courage dans la dure période que tu traverses vis-à-vis de l'alcool et de son manque.

Mais 10 jours sans boire du tout, c'est déjà beaucoup. C'est super.

Aussi, pourquoi gardes tu cette bouteille de vin chez toi ?

C'est peut-être une idée idiote, mais tu pourrais la vider dans ton évier, comme ceux qui arrêtent de fumer jettent leur dernier paquet, cendriers, et leur briquet (sauf si c'est un Dupont en or vu que ça se revend très bien :fsb2_godgrace: ) ?

Comme Nic, et Sylvie, je pense aussi que tu devrais augmenter ton dosage.

Bon courage à toi.

Le confinement, sauf si on y est habitué, c'est en effet loin d'être facile à vivre.

Yann.
 
Lointain
20 Mars 2020, 21:46
Coucou Florence,

Un petit mot par chez toi avant un plus grand mot ailleurs. :fsb2_yes:

Meuh non tu roules pas bourrée, on s'en doutait bien. :fsb2_yes:

J'espère que tu as pu te ravitailler pour ce confinement.

Bises.

Yann.
 
Lointain
20 Mars 2020, 16:46
Salut SIPS,

Je rejoins l'avis de Kor pour te dire qu'une posologie de 125 mg/j n'est pas toujours suffisante.

A ce dosage et encore à un dosage supérieur, je consommais encore de l'alcool : tous les 2/3 jours, surtout en fin d'après-midi ou en début de soirée, mon craving arrivait en force.

Alors je sortais de mon petit appartement pour aller acheter 3/4 canettes de 50 cl de bière. 1 fois sur 2, après les avoir bu, je retournais acheter de l'alcool au supermarché ou dans les épiceries près de chez moi.

Puis lorsque j'ai atteint 220 mg, l'indifférence est apparue subitement :

J'ai pu avoir deux bières dans le frigo et ne pas avoir envie d'y toucher.
J'ai pu ouvrir une bière et l'oublier dans ma chambre sans l'avoir fini.
J'ai pu bu aussi boire une bière de 50 cl, bien "décidé" à en boire d'autres ensuite, mais je n'ai pas pu finir la première.

Un jour également, alors que j'étais au plus mal psychologiquement et affectivement (dépression majeure), j'ai voulu prendre une cuite : je suis descendu acheter une bouteille de très bon vin.
Mais après un verre...flop : j'ai rebouché la bouteille que j'ai dû boire en 3/4 jours. Deux verres de vin me duraient 3 heures.
Ca aurait été impensable auparavant : c'est la bouteille entière qui aurait duré 3 heures, au mieux.

Un bémol cependant dans mon parcours : j'ai modérément rechuté en diminuant trop vite ensuite mon dosage de 220 mg/j à 160 mg/j.

Si je l'avais pu ne pas consommer au début du traitement, j'imagine que mon indifférence, qui a pris 4/5 mois pour survenir, aurait été plus rapide.

Essaies surtout ne te pas te décourager, car l'indifférence survient vraiment d'une semaine à l'autre, voire d'un jour à l'autre, et ce en fonction du "seuil" que mentionne à raison Kor; seuil qui est propre à chacun(e).

Si ça se trouve, à 150 ou 170 ou 180 mg/j, l'indifférence va te tomber dessus. :fsb2_yes:

C'est d'ailleurs une expérience très étonnante pour un alcoolo-dépendant de ne pas avoir envie de finir un verre, comme s'il était très vite rassasié, comme si son niveau de "satiété" alcoolique devenait soudain très, très, bas.

Sinon, à l'époque, j'ai eu des consultations avec une psychologue dans un C.S.P.A, puis avec un psychiatre, mais cela ne l'a pratiquement rien à apporté.

Voilà, SPIS, ma propre expérience, en résumé, bien sûr.

Bon courage à toi, surtout en ce moment où nous devons vivre "confinés".

Yann.
 
Lointain
20 Mars 2020, 1:23
Coucou,

Je ne comprends pas bien l'avis négatif de Sablon envers la personne qu'aurait été le Docteur Olivier Ameisen, avis que Sablon tire de la lecture de son livre.

Comme beaucoup ici, j'ai lu le "Dernier verre".
Je l'ai même lu 2 fois, en 2017.

Ma lecture date un peu.

Je ne me souviens donc pas de l'intégralité du récit du Docteur Ameisen.

Mais j'ai retenu que le Docteur Ameisen était un homme d'une très grande sensibilité, laquelle a engendré une forte anxiété, notamment en société, anxiété qui l'a conduit à boire et à devenir alcoolo-dépendant.

Et ceci a trouvé un grand écho en moi.

Je me souviens avoir pleuré à la lecture de certains passages de son livre.

Car cette anxiété dévorante, et cette incapacité à voir ce dont on est capable en art, ou au travail, ou dans d'autre domaines de la vie, me parlaient.

Je ne possède évidemment pas le niveau d'excellence en médecine du Docteur Ameisein, ni ne suis un virtuose en musique, et je ne pense pas avoir 1/10 ème de son charisme (ou 1/20 ème :fsb2_godgrace: ).

Mais je me retrouvais dans son récit, à mon niveau.

Je n'étais pas qu'un alcoolique.

J'étais touchée par une maladie grave, une maladie qui m'avait fait presque tout perdre.

J'étais une personne trop sensible (on me l'a assez répété...) et dont l'anxiété avait été soulagée par l'alcool.

L'alcool était venu palier à un manque de confiance en soi et d'amour de soi.

Je comprenais - ou j'acceptais enfin de comprendre - pour quelle(s) raison(s) l'alcool m'avait attiré, avant de me détruire, avant que je ne m'oublie complètement à cause de lui.

Du docteur Ameisen, j'ai aussi retenu qu'il avait été un homme courageux et prêt à tout pour se sortir de l'alcool, jusqu'à se prendre lui-même comme cobaye, avant de vouloir aider les autres malades à se sortir avec lui de l'alcool.

Il aurait pu refaire sa vie autrement.
Il aurait pu ne pas se battre pour que le Baclofène soit connu et reconnu.
Il aurait pu laisser tomber et panser ses plaies dans son coin.

Mais il a adopté le comportement inverse.

Et cela porte un nom : la générosité.

Yann.
 
Lointain
19 Mars 2020, 23:47
Coucou,

"Catherine Testa"....Comment dire... :fsb2_godgrace:

La D.R.H de l'Optimisme...

http://catherinetesta.com/conferenciere/

Elle a l'air de vachement bien aimé Pénicaud, la D.R.H au 4,74 millions d'€ en 3 ans chez Danone, plan de licenciement inclu ( y a pas de petits profits...).

Et un bel "article" totalement déconnecté du réel au travail, mais qui informe bien quant à l'idéologie de la dame et de son business :

http://clubdescho.com/y-a-ont-...onheur-travail/

Testa , une "C.H.O", soit une D.R.H hyper-cool des boites "open" et balabla... :fsb2_godgrace:

Bises.

Yann.
 
Lointain
18 Mars 2020, 22:34
salut yann ,salut talis
comme je l avais ecris,puis effacé sur le fil de flo
imaginons nous,1 instant, l explosion de tchernobyl aujourdui
,avec les reseaux sociaux,les chaines d infos
on se battrait tous,pour avoir 1 place dans 1 cave
incroyable non?


Coucou Nic,

Tu as entièrement raison.
Ca se passerait ainsi.
J'ai cependant tendance à croire que bon nombre de personnes essaieraient d'en héberger un maximum dans leur propre cave - dans la limite de leur possibilité.
Je crois aussi que d'autres ne se gêneraient pas en revanche pour faire du fric en louant à prix d'or leur seconde cave, ou un autre lieu bien à l'abri.

Bises.

Yann.
 
Lointain
18 Mars 2020, 22:09
Coucou Talis,

Oui, j'aimerai aussi "ne pas y croire", mais je ne suis pas assez naïf.

Merci à toi pour pour ce texte.

En effet, la "négativité" influe grandement sur le psychisme et même la santé strictement physique de chacun(e).
J'en sais quelque chose, de part mon histoire lorsque j'étais ado - tout comme d'autres membres ici.

Perso, seule la T.V m'insupporte, alors je ne la regarde pas.
Internet demeure au contraire le lieu par lequel les vraies informations ainsi que des analyses pertinentes et justes circulent.
Ainsi, parfois aussi en France, une volonté politique de mieux en contrôler les contenus s'exprime.

Puisque tu évoques la "négativité", je vais écrire un petit truc qui n'a l'air de rien, mais qui en réalité est très important pour encore mieux mesurer quel type de personnage est not'bon'Micron 1 er.

Tout le monde sait que Macron a fait des études en philosophie, jusqu'au niveau D.E.A (le Master II aujourd'hui).

Or, aucune étudiant ne rédige ce qui doit être l'ébauche de sa future recherche en Doctorat sur un sujet qui ne l'intéresse pas, ou sur un auteur qu'il exècre.

Et sur quel auteur a bossé Macron ?

Hegel (Georg Wilhelm Friedrich).

Il est bien sûr impossible de "résumer" la pensée d'un philosophe comme Hegel.

Mais, je peux néanmoins en dire quelques petites choses très importantes lorsqu'elles sont mise en rapport avec Macron, lequel n'a pas manqué de rapporter à plusieurs journalistes son attachement à ce philosophe :

. Hegel est le philosophe auquel tous les philosophes dit de la pensée "68" voulait échapper : Deleuze, Derrida, Foucault, Lyotard, etc...

. Karl Marx était l'adversaire premier de Hegel, bien que Marx ait admiré sa pensée sur le plan formel, soit sa conception de la dialectique dans l'Histoire. Mais Karl Marx a retourné cette forme de dialectique de la seule sphère de l'Esprit vers le monde réel, celui des rapports de production et du travail.

. Hegel a introduit et légitimé le négatif comme un moment dans l'évolution de l'histoire humaine et celle du vivant.
Auparavant, le "négatif", soit toutes les formes du Mal (guerres, épidémies, etc...), restaient en dehors de l'Etre.
Pour résumer grossièrement, le Bien et le Mal étaient séparés.
Je ne vais pas en écrire davantage à ce sujet et donc sur l'histoire de la métaphysique, la pensée de l'être et non-être, du bon et du mauvais etc...parce que sinon je risque d'être trop long (et peut-être un peu chiant aussi :fsb2_godgrace: ).

Mais, il est important de retenir, je crois, que :

1) . Macron est un "disciple" d'un philosophe pour qui le mouvement de l'Histoire compose avec le négatif, et donc avec les guerres, les famines, etc..:
Ces moments de négativité pures sont donc nécessaires à la marche de l'histoire et au progrès.
A terme, lorsqu'un moment "négatif" est fini, l'histoire se hausse donc à un moment supérieur.
Très vulgairement, on pourrait comprendre que ça aura été un mal pour un plus grand bien.

Et ça donne quoi chez notre Macron ?

A tout ce qui est détruit actuellement par sa politique succédera un mieux être collectif.
La pensée économico-politique de Macron mélange en quelque sorte la pensée de l'Histoire de Hegel et le néo-libéralisme.

2) . Aussi, chez Hegel, les moments de l'Histoire les plus importants sont incarnés : César, Napoléon, etc...
L'arrogance, le mépris pour le "peuple" de Macron, n'est donc guère étonnant.
Macron croit réellement être l'une de ses incarnations et qu'il fait donc l'Histoire.
Il a été déjà relevé que dans son bouquin "Révolution" Macron n'accorde pas la place de vrai et réel Sujet de l'Histoire aux gens et au(x) peuple(s).

3) . Le D.E.A de Macron avait pour sujet l'oeuvre suivante de Hegel : "Philosophie du Droit".
En résumant encore évidemment très grossièrement cette oeuvre philosophique, c'est le bréviaire de la pensée la plus bourgeoise en matière de droit.
Mais surtout la place de l'Etat dans cette philosophie du droit (et non de la société) y occupe une place que l'on peut légitimement considérer comme démesurée et autoritaire (d'où le fait, notamment, que cette pensée ait été l'ennemie des libertaires des années 60/70).

Pour finir, une anecdote :

Macron, lors d'une discussion informelle avec des journalistes, en petit comité, au début de son règne, leur a confié croire en la "ruse de la Raison".
Qu'est ce donc ?

Encore une preuve de son attachement à la pensée de Hegel, car ce concept a été élaboré par ce philosophe.
Et que signifie-t-il ?
De manière simple, ce concept veut dire que même si dans la marche de l'Histoire se produit les pires horreurs, la Raison triomphe par la suite, et ce dans une marche vers le progrès indéfinie.

Mais, en réalité, cette pensée du progrès et de l'Histoire est périmée depuis belle lurette, à cause, entre autres, des massacres et des guerres propre au XX ème siècles, des promesses non tenues du "progrès" technique quant à la réduction des inégalités sociales et de richesses, et la survenue de Shoah.

Du coup, il faut donc comprendre que Macron n'a jamais lu, ni encore moins étudié, par exemple, Théodore W. Adorno, ni lu les philosophes qui ont pris acte du fait que l'Histoire des hommes ne poursuit aucun but, et qu'elle n'a pas de sens.
Ceci est grave, car cela le rend inapte à envisager et à penser un Evènement pour lui-même et non dans le cadre d'une philosophie de l'Histoire complètement périmée.

Voilà.

Je cause très rarement de philosophie sur le Forum, alors, du coup, vous êtes servi. :fsb2_godgrace:

Bises.

Yann.
 
Lointain
18 Mars 2020, 19:21
Salut Nic,

Oh...le Micron 1 er ne perd pas le nord :

Il ne lui aura fallu qu'une journée, sous couvert de pandémie, pour attaquer les droits acquis au niveau du travail, par "ordonnances" : les 35 heures, les congés payés, etc...

Comme lors de la lutte initiale contre le terrorisme, laquelle a permit l'instauration de mesures liberticides qui sont toujours en vigueur aujourd'hui et servent pour mater la contestation sociale, la pandémie sert d'ores et déjà de laboratoire pour instaurer des mesures destructrices du droit du travail.

Le terrorisme avait donc servi de laboratoire pour instaurer ce qui n'aurait pas pu l'être autrement; la pandémie risque d'engendrer le même processus.

Perso, je n'en suis pas du tout étonné.

Aussi, dans quelques mois, après les "beaux discours" des uns et des autres, quand va venir le temps de demander à la population de payer la facture (comme après la crise de 2007/2008), ça va faire très mal.

Hélas.

Yann.
 
Lointain
18 Mars 2020, 18:28
Coucou Florence,

C'est un très beau texte, bien que difficile à lire pour moi (mais c'est personnel).

Je pense bien des choses de ce qu'engendre le Conavirus, et surtout ce qui va s'en suivre, mais je m'abstiens d'en causer, car je crains d'être extrêmement pessimiste ou peut être froidement lucide.

Bises.

Yann.
 
Lointain
15 Mars 2020, 18:39
Coucou Flo, Nic,

Moi aussi je le trouvais à propos ton message, Nic.

Ceci dit, j'ai un gros doute que cette pandémie change quoi que se soit à la marche du néolibéralisme, pour dire la chose rapidement.


Bises.

Yann.
 
Lointain
12 Mars 2020, 15:49
Coucou Edith,

Quand revois tu ton psy ?

Aussi, comment vas-tu ?

Bises.

Yann.
 
Lointain
11 Mars 2020, 11:17
Coucou Kor,

Quel malin ce Winnie...

Et que je t'emmène le petit cochon en le baratinant pour ensuite le bouffer.

:fsb2_godgrace:

Yann.
 




forum baclofene