Résultats de la recherche (658 résultats)

talis
16 Juin 2021, 8:29

Je garde un peu mon rituel, je sors un peu dehors apres le dinner. Avec mon grand verre en plastique rempli d eau et de glacons et d’un fond de scwheppes citron.


parfois, ça peut sembler fade Perrier citron, jus de tomate, gaspacho, qch avec un peu plus de consistance, peut être parfois, est "intéressant".
dans un 1er temps, je n'essayerais pas les bières à 0.00 (ou 0.03), en tout cas.

tes envies commencent doucement à s'amenuiser. demande un peu autour de toi, ou constate le, qui sait et qui le fait : ne pas boire pendant 10 jours d'affilée. ?...bcp peuvent t'envier.
 
talis
14 Juin 2021, 13:32
là, tu comptes en jour, après tu passeras en semaine et après tu ne compteras plus.

tu verras autrement les choses et le mot "alcool" ne te sautera plus aux yeux et au cerveau ...

PS : je ne rejoins que trop leevair pour "Il y a un possible hors l’indifférence, un chemin différent pour arriver au même endroit."
et que dire du post de toi, Malex. j'en reprendrai un bout sur mon fil, d'ailleurs...;-)
 
talis
14 Juin 2021, 10:46
complétement, psychologiquement c'est très dur, et que dire de la perte de confiance en soi...
 
talis
14 Juin 2021, 9:44

Sur les conseils de mon médecin traitant (pas mon médecin prescripteur de baclo), j’ai pris rendez-vous chez un addictologue. Je n’attends rien de ce rendez-vous... j’espère me tromper!


c'est quoi comme addicto ? un libéral ? dans un CSAPA ou un HP ?

as tu réussi à te fixer une période totale de non conso ? pour éloigner l'envie pdt un "bon" moment ?
 
talis
12 Juin 2021, 22:21
salut.
parviendrais tu et pourrais tu aller faire une activité physique lorsque les moments d'envies fortes surviennent ?
perso, ça m'a bien aidé de faire ainsi.
et.aussi voir surtout ,'sequencer'' mes journées en faisant chaque chose pleinement.

à mon niveau, très souvent, les fortes envies arrivaient plus facilement lorsque j'avais faim ou au moins la sensation...(moment de l'apéro par exemple....) super important de mieux manger, il faut alimenter le corps et le cerveau - cet apport calorique de l'alcool étant phénoménal.

sevrage physique fait ! belle étape de franchie.
 
talis
08 Juin 2021, 7:18
et si la prochaine fois, c'est toi qui dira non ? qui n'aura pas envie et qui n'ira finalement pas en chercher ?
 
talis
04 Juin 2021, 18:37

Aussi, j'espère que ça va toujours pour toi quant à ton abstinence, et que tu parviens à t'occuper malgré ton opération du canal carpien, lorsque tu n'est pas au travail, ou en télé-travail.

Tu/nous donnerais des nouvelles à ce sujet ? :fsb2_yeah:

Bises.
Yann.


ça y est, je suis sorti de ma période d'ennui imposée... et ça s'est plutôt bien passé mais....que ce fût long, non pas que je sois un hyper actif mais je sais que c'estce genre de période qui par un passé pas si lointain me donner des envies assoiffées démesurées.
intervention réussie, inactivité passée. on repart dans le "quotidien".

aussi, oui, ça va. pas de conso, pas de désir, pas de craquage. mais juste enfin juste... oui juste...de belles envies d'un bon verre de rosé, d'un bon rouge de plaisir et de partage, parfois. idée qui disparait finalement rapidement mais qui me titille.
j'ai des bouteilles chez moi, pour les potes et pourtant, je ne me jette pas dessus, et je ne suis pas (assez) tenté finalement...



.
 
talis
04 Juin 2021, 17:47
pour info : soit 23€ les 600 gélules.

Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 5 fois (kudzu dieta natura.jpg ; 12.89 KO)
kudzu dieta natura
 
talis
03 Juin 2021, 8:18
quand tu retires ton obsession, ta passion quotidienne intense, il subsiste un grand vide qui peut faire peur.
tu vis les choses sans filtre éthylique.
cette phase transitoire me semble normale et les questionnements qui vont avec aussi...les journées semblent parfois plus longues et limites ennuyeuses. d'où peut être à voir l'intérêt de les rythmer de les séquencer pour occuper le cerveau.
enfin...et oui, ne pas oublier son pouvoir anxiolytique qui est loin d'être neutre !
 
talis
01 Juin 2021, 9:24
tu "nous" ferais pas un petit bilan conso de tes 4 dernières semaines ?
 
talis
01 Juin 2021, 9:22
comprend il que c'est une maladie, en fait ?

souhaite t il, enfin, peux t il t’accompagner ans ton périple de soins ? pour mieux comprendre ta détresse et les difficultés liées.

une petite dernière question ; connait il le baclofène ?

bon courage
 
talis
31 Mai 2021, 12:56

Il a vidé son sac.. marre de voir sa femme en mode zombi, marre de la voir se mettre mal tous les soirs.
J’ai beaucoup pleuré.. dans mon oreiller, j’en avais besoin... je retenais depuis trop longtemps ces larmes.
Ca nous a permis d’echanger plus tard et plus calmement sur le sujet.
Mais il ne peut pas comprendre...
Malheureusement.


que ne peut-il pas comprendre ?

.
 
talis
25 Mai 2021, 10:43
en fin d'année, lorsque la reprise des hostilités viticoles a dérapé
j'ai dans l'ordre :
- sevrage
- rapproché les séances de psycho (hypnose emdr shamanisme)
- commencé l'acupuncture (traitement de l'ensemble, réharmonisation, traitement des émotions (très très important pr moi), repris le kudzu
- retravaillé la poso baclo, "sous" précieux et conseils précis

aujourd'hui, ça va et c'est peu dire. ce qui a fonctionné ? et bien, franchement, je m'en fous pas mal, c'est un ensemble, peu importe.
ça fait un peu plus de 3 mois, et ça me va, aucune envie, aucune crainte. je déciderais si je reprends un verre et là, on avisera) - même avec de l'alcool chez moi, il n'y a aucun moment de tentation. sinon, il est certain que j'aurais bu au goulot à la moindre envie
je parle de l'envie de boire, pas celle de consommer avec plaisir (si elle est et sera encore possible ?), pas la conso addictive

PS : évidemment, je ne fais pas le malin quand j'écris que je n'ai aucune crainte..
cest juste un état actuel.
 
talis
18 Mai 2021, 11:12
ce magnifique proverbe me sied à merveille en ce moment ! et pas seulement lorsque je siège sur mon trône...de convalescent ! :fsb2_wink:


.
 
talis
18 Mai 2021, 9:42
comment ça va ce matin ?
tu sais que tes conso fluctuent du jour au lendemain et ne sont pas linéaires, je suppose que c'est cela qui te dérange et te perturbe le plus, mais je peux largement me tromper aussi...
le 14/05 ton post"J’arrive à identifier les facteurs à risque et je les bloque." peut être faut il bosser clairement là dessus comme tu l'écrivais?
il n'y a aucune règle en la matière tant sur les conso que sur le temps que ça doit prendre.
que te préconise ton doc sur ce point ? et l'aspect psychologique à venir?
 
talis
13 Mai 2021, 9:08
de mon côté, j'ai accepté les nuits courtes, finalement.

le baclo n'a aucun effet anxio sur moi, de toute façon. j'ai juste pas besoin de dormir plus que 6h.

cette non conso décidée est aussi agréable...
 
talis
13 Mai 2021, 9:06
Interview F. CLUZET suite à la sortie du film un dernier pour la route

Arrêter de boire a-t-il été simple ?

Une des vertus du film de ­Philippe Godeau est de dire : un ­alcoolique, c’est quelqu’un de ­malade. Je sais ce que cela signifie, parce que je l’ai été. Je me couchais dans l’éthylisme, je me levais pour y retourner. Après quatre ans d’analyse, je me suis senti un peu plus fort, assez respectueux de moi-même pour tenter le saut dans le vide de l’abstinence. Pendant un an et demi, je suis resté comme ça, un peu flottant : j’avais perdu mes repères, retrouvé une timidité ­excessive, je ne parlais plus. Le choc est comparable à celui causé par un deuil. Et puis j’ai atterri ; je me suis enfin retrouvé. Je m’étais donné cinq ans pour que ça marche, et ça a marché.

Dans le film, on comprend que l’épouse mais aussi le fils du ­personnage principal souffrent de son alcoolisme. Y a-t-il également eu des dommages collatéraux dans votre vie ?
Bien sûr. Les enfants vous ­regardent vivre et savent qu’ils ne s’en sortiront que si vous vous en sortez. Quelle image désastreuse de leur montrer que vous êtes cuit, à genoux ! Quand mon troisième ­enfant est né, je me suis dit : “Alors quoi, je vais l’élever comme les deux premiers ? Je vais continuer à être ce mec qui dort jusqu’à midi, qui se lève d’une humeur massacrante parce qu’il veut faire payer aux autres la haine qu’il a de lui-même ?” Le drame, c’est que vous êtes encore plus invivable lorsque vous arrêtez. A ce moment, vous avez énormément besoin de votre entourage. Mais, souvent, le conjoint pense que son combat cesse quand le vôtre commence.


.
 
talis
13 Mai 2021, 9:01
[quote=Isabelle06,t=1620680098,id=644698]
Ce sentiment d’incapacité à s’ouvrir aux autres? Et comment les avez vous gerés?

interview de F. CLUZET sur son passé d'alcoolisation - art télérama

"Jusqu'à 45 ans, j'ai pensé que j'étais un dilettante. La boisson me rendait hyperactif, drôle, extravagant, je croyais pouvoir tout faire, je ne comprenais pas que je perdais l'acuité de perception, la netteté des sensations. Quand je me suis arrêté, je suis soudain devenu timide, quasi muet pendant plus d'un an. Je ne savais plus vivre. Il a fallu recommencer. (Retrouver ce goût d'être vedette. Je le suis avec Intouchables). Mieux : je lis la gratitude dans le regard des gens. J'ai réalisé mon rêve : je suis aimé. Je découvre ce qu'être heureux veut dire. Mais j'ai peur de tomber du tapis volant".

.

pour moi, tout est dit, jusque la dernière phrase...
 
talis
13 Mai 2021, 8:50

Ce sentiment d’incapacité à s’ouvrir aux autres? Et comment les avez vous gerés?

interview de F. CLUZET sur son passé d'alcoolisation - art télérama

"Jusqu'à 45 ans, j'ai pensé que j'étais un dilettante. La boisson me rendait hyperactif, drôle, extravagant, je croyais pouvoir tout faire, je ne comprenais pas que je perdais l'acuité de perception, la netteté des sensations. Quand je me suis arrêté, je suis soudain devenu timide, quasi muet pendant plus d'un an. Je ne savais plus vivre. Il a fallu recommencer. (Retrouver ce goût d'être vedette. Je le suis avec Intouchables). Mieux : je lis la gratitude dans le regard des gens. J'ai réalisé mon rêve : je suis aimé. Je découvre ce qu'être heureux veut dire. Mais j'ai peur de tomber du tapis volant".

.

pour moi, tout est dit, jusque la dernière phrase...
 
talis
13 Mai 2021, 7:55
salut gavroche
tes nouvelles ?
 
talis
11 Mai 2021, 18:55
Je ne post plus trop de pavés en ce moment car j’ai compris que ma maladie m’appartenais..
Ca passe, pour le moment par une grande fatigue et du mal à communiquer avec le monde exterieur.
C’est tres dur pour les gens habitués à mon altruisme mais, dire oui aux autres c’est parfois se dire non à soi même...
Je ne sais pas si vous avez connu ces phases de repli sur vous memes?
Ce sentiment d’incapacité à s’ouvrir aux autres? Et comment les avez vous gerés?


oui, vécu et avec un grand plaisir !
cela m'a permis de me rendre compte de la toxicité de certaines relations que je pensais réelles et sincères. famille comprise

être mieux dans sa tête est primordial pour s'en sortir(bon, ok, ça, c'est facile...), ça permet quand même d'être nettement plus lucide sur son entourage

je me suis donc renfermé un temps (et parfait, c'était pdt confinement 1) pour mieux rebondir et été égoïste (sans écraser autrui) au sens : en pensant d'abord à moi.
j'ai eu envie de faire un point sur moi. osons le : "qui j'étais" et ce dont j'avais envie pour moi et ce que je souhaitais dans ma relation à l’autre.

dire non, parfois, est constructif aussi
 
talis
09 Mai 2021, 12:16
ça peut arriver ..et durer un peu
pdt le sevrage c'est manifeste et après ?
de mon côté, ça m'a bien pris 3 semaines pr retrouver presque un cycle normal de 5 à 7h de de sommeil.
c'est nouveau pour ton corps cette absence de produit ...
 
talis
09 Mai 2021, 10:06
sinon, ça va mieux de mon côté.

depuis mi-février, de 240 à 150mg en baclo (diminution subtile mais juste vu le résultat) et suivi de près, de 150mg de seresta à 50mg par jour.
pas de conso, envie de partage plaisir passagère, mais surtout le mot alcool disparait de plus en plus de mon esprit parfois sur une journée entière.

cette période est encore différente d'un point de vue sensation et ressenti de celle de 16 mois vécu 2019/2020.
à voir sur un court/moyen terme. pas de date de fin cette fois.

et de continuer justement les suivis : psycho, addicto (tiens le revoilà celui là...le bon à rien) et même l'infirmière en HP dans le cadre du suivi après cure mai 2019..

petit passage à vide car inactivité physique et déplacement complexifié due à intervention chirurgicale donc vigilance très accrue sur l'ennui...
 
talis
09 Mai 2021, 9:57
suite à la demande (improbable) de suppression de mes messages et d’échanges sur un certain fil, et bien, je les remets sur le mien.
Personne ne pourra ici m'imposer quoi que ce soit.


bah Gavoche, tu ne connais pas la liste des médecins pour savoir les mieux placés pour soigner, c'est clair et nette

Tout à fait d'accord : la critique est facile mais l'art est difficile...

Quoi tétue ? j’essaie juste de t'aider et tu remballes..

Demande donc à Sylvie si les médecins généralistes ne sont pas les meilleurs ? certains psy aussi.
On le sait d'après nos listes de médecins, les retours, c'est clair et nette

Il n'y a que quelques rares addictos, alcoologues qui suivent en baclo, ils préfèrent les cures ou prescrire de la merde..

Bon à plus peut-être, tu ne me crois pas, pourquoi mentirais je ???... oui le bleu fonctionne, la preuve !


Ca doit faire environ un an qu'il n'y a plus de formation RESAB, dommage...
Oui l'arnaque était vraiment moche :fsb2_devil: de piquer des sous à notre association, c'était pourtant un super médecin.

Alors ADHEREZ pour aider l'assoc qui aide tant, à faire connaitre le baclo

Bonne soirée


Karine,

Ton comportement n'aide vraiment pas à défendre la cause de l'association...

J'ai commencé le baclo avec un généraliste de la fameuse liste, ça n'a pas suffit. C'est une combinaison d'aides (dont celle d'un addicto du CSAPA) qui m'a permis de m'en sortir.

Le dénigrement systématique des addictos et de ce qu'ils peuvent prescrire en fonction des cas particuliers auxquels ils sont confrontés n'est ni intelligent ni utile à la cause censée nous animer tous (et je parle en tant qu'adhérent de l'association).

C'est l'image de l'asso qui est en jeu.

Et je pense que le baclo ne fait pas tout, il y a tout un contexte psycho-social à prendre en compte pour chaque dépendant.

Le Baclo aide à supprimer le craving mais ce n'est qu'un pansement. Libérateur, certes, mais il faut bien traiter les causes de la dépendance (qui ne vient pas de nulle part) et assurer un changement de mode de vie pérenne. Si l'idée est seulement de continuer à pouvoir "boire" avec la possibilité de s'arrêter quand on veut, ça règle pas le problème. C'est peut-être ce qui explique nombre de rechutes après des années d'"indifférence".

Un peu moins d'orgueil, un peu plus de mesure, de bienveillance et on pourra progresser ensemble. :fsb2_wink:


Gavroche,
Tu n'es pas responsable de la liste des médecins prescripteurs, comme moi et Sylvie, donc en effet tu ne peux comprendre...

La plupart de addictos sont contre la baclo, demande à Sylvie avant de juger... les autres solutions ne guérissent pas, à part les cures pour certains
T'as vraiment eu du bol qu'un CAPSA t'aide :| c'est rarissime

J'aide l'association au mieux surtout en encourageant à Adhérer, ce que je fais chaque année

et depuis 2014. edit: non 2013, j'ai toujours accueilli les nouveaux et soutenu

Bien sur que le baclo ne fait pas tout, il n'est pas miraculeux sans volonté ! et oui consulter un psy aide si tu as un souci..

Je n'ai aucun orgueil :mad: , tu connais mon parcours pour juger ?
Au contraire j'ai appris l'humilité avec mon dur accident, on est vraiment tout petit

brefle...
.


Bonsoir Grand Bonheur,

Comme précisé au début de mon précédent post, je m'adressais à Karine. :fsb2_wink:

Le métier d'addicto, c'est d'aider et accompagner son patient. Il n'a aucun intérêt à l'enfoncer. Vu la complexité du problème de la dépendance et de ce qu'il engendre, de la difficulté à établir une relation de confiance entre la personne prise en charge et l'addictologue, il faut vraiment faire le choix de s'orienter vers ce métier à l'issue des études de médecine par vocation.

Donc la critique est facile mais l'art est difficile...

Si l'idée est de promouvoir et défendre l'usage du Baclofene comme traitement thérapeutique contre les addictions en général, l'alcool en particulier, ce n'est pas en se mettant à dos toute une profession envers laquelle s'adresse la prescription de ce médicament, qu'on parviendra à obtenir gain de cause.

Dire que certains "préfèrent les cures ou prescrire de la merde" est irrespectueux.

Voire faux : Quand un alcoolique est en danger car risque le delirium tremens, la cure n'est pas seulement préférable, elle est indispensable dans un premier temps, celui de l'urgence.

bah Gavoche, tu ne connais pas la liste des médecins pour savoir les mieux placés pour soigner, c'est clair et nette

Tout à fait d'accord : la critique est facile mais l'art est difficile...


bah Gavoche, tu ne connais pas la liste des médecins pour savoir les mieux placés pour soigner, c'est clair et nette[/b][/i]


Tu as raison, je ne connais que celui vers lequel m'a dirigé Sylvie en 2015.

Il n'a pas pu me suivre dans le cadre d'une prise en charge globale (ce dont j'avais besoin) car ce n'était tout simplement pas un psy.

Évidemment que la liste aide quand on n'a pas de toubib prescripteur dans un patelin paumé. Mais ce n'était pas l'objet de mon post ("savoir les mieux placés pour soigner").

Je me suis juste contenté de nuancer ton propos affirmé selon lequel généralistes de la liste > addictos. :fsb2_wink:


bah Gavoche, tu ne connais pas la liste des médecins pour savoir les mieux placés pour soigner, c'est clair et nette


en fait, gavroche comme moi, on ne connait rien, on n'y connait rien ?? seule toi, détient la vérité, le savoir, et le graal : LA liste ?

chacun fait comme il peut, comme il le veut, avec ses moyens, ses envies et ses convictions. les pilules ne suffisent pas. ton discours est dangereux. perso, je ne pouvais pas me permettre de faire 100 bornes en voiture, broyé, pour voir un médecin mensuellement au mieux,; qui éventuellement aurait accepté de me filer une ordo.

"les autres solutions ne guérissent pas, à part les cures pour certains"
mais comment peux tu écrire cela ? là, j'hallucine. c'est digne des bons lobbyistes

Perso, c’est la psy addicto de l’HP où j’ai fait ma cure qui me file mes 160
Je sais je cumule tout ce que tu n’aimes pas et pourtant.

Quand tu es à 2 doigts de t’exploser la gueule chez toi ou de tuer des gens en voiture, tu ne peux pas juste dire « prends des cp et laisse tomber le reste, ne va pas jamais en cure, ça ne sert à rien". ça, c’est trop.

Le baclo ne fonctionne pas sur chacun, peu importe la raison. Ce n’est pas tjs à cause d’une mauvaise posologie, ou d’un mauvais suivi ou parce qu'on n'a pas ta liste de MG. (bis)

" et oui consulter un psy aide si tu as un souci.." parce qu'on boit juste pour boire, pas parce qu’il y autre chose derrière ?

"Bien sur que le baclo ne fait pas tout, il n'est pas miraculeux sans volonté ! " LOL, triple LOL. c'est donc juste une question de volonté et de baclo pour s'en sortir ???

et ben dis donc. chapeau.
 
talis
03 Mai 2021, 19:27
sois patiente avec toi même...aussi

.
 
talis
29 Avril 2021, 20:40
bah Gavoche, tu ne connais pas la liste des médecins pour savoir les mieux placés pour soigner, c'est clair et nette


post supprimé ici à la demande mais repris "chez moi"
 
talis
28 Avril 2021, 18:43
ça fait du bien de voir un médecin, compréhensif et à l'écoute...surtout dans ce contexte là ?
 
talis
27 Avril 2021, 8:18
[quote=Karine,t=1619438057,id=644227]Oui Mathilde, c'est reconnu, il y a environ 80 % de rechute après les cures..
Je crois qu'il y a bien plus de 60% qui s'en sortent avec le baclo Non ? Sinon les alcoologues addictos sont nuls en général, mieux vaut un médecin généralistes
/quote]

je me permets juste de venir par ici pour évoquer ce sujet des cures et des hospitalisations d'une manière générale.
Il y a ceux qui y sont obligés et qui prennent cela comme une pénitence et d’autres qui n’ont pas le choix, pour "mise en sécurité'', pour réussir son sevrage (et avoir un suivi pour sa dangerosité) entre autres.

Il est évident que 4 semaines de cure ne vont pas et ne suffisent pas à résoudre des années de consommation MAIS, il ne faut quand même pas omettre que cette phase peut être nécessaire et faire ensuite office de tremplin pour la suite. C’est l’état d’esprit avec lequel on y va qui peut faire changer la donne.
la baisse de conso n'est absolument pas automatique à la prise de comprimés de baclo. cela ne vaut pas pour tout le monde alors parfois, avant d'atteindre le fond du trou, le drame où que sais je encore, c'est parfois un recours.
et malheureusement la psychiatrie étant le parent pauvre de la médecine, on sait que les conditions de séjour et les compétences ne sont pas toujours au RDV.

C’est aussi un état d’esprit à avoir avant d’y aller. Bien sûr, ça va être juste un passage, et il faut prendre ce qu’il y a prendre, même infime soit il...et impulser une nouvelle dynamique personnelle.

et, 4 semaines sans conso après des années des mois des jours d'errance...et bien, parfois, ça fait foutrement du bien, désolé.
 
talis
26 Avril 2021, 8:29
se faire un bilan ou auto bilan, c'est primordial, je pense, surtout en cas de "mauvaise pensée" ou d'impression de stagnation ou de légère rechute

comme dirait qq'un qui a posté juste au dessus... "pense aux xx bouteilles que tu buvais avant"...accepte aussi une trébuche mais regarde aussi ta progression

quant aux heures de post, c'est plutôt quant à son état quand on post qui est important


je ne me souviens pus si tu prends un peu d'anxio ? même un peu, cela peut calmer tes angoisses sans t'abrutir. pour les nuits, ça peut mettre un certain temps...accepte le aussi même si c'est difficile.

il est quand cet entretien avec le médecin ? tu sais, ce n'est pas un entretien d’embauche ou un jury. il est là pour écouter. tu connais parfaitement ton histoire, tu vas juste la raconter avec toute sa vérité. la sincérité est primordiale, plus que la préparation.

quant tu balances à qq'un que tu picoles, tu prends AD et anxio et que tu arrives avec xx grammes ou 300 GGt au taf, il ne peut pas en faire abstraction. je n'ai pas présenté mes analyses et je ne l'avais pas, mais prends cela comme un contrôle de routine ? imposé par la loi et la sécu pas, comme une sentence à venir.
 
talis
22 Avril 2021, 11:56
effectivement, j'avais juste précisé "je ne sais aps quand ça va intervenir pour moi, mais la psychiatre de la Sécu pour le contrôle pendant arrêt m'a bien mis en garde, car "même ingrédients, même soupe"..donc, redoubler de vigilance et de lucidité."

elle m’interdisait, par cette phrase qq part, de retourner dans cette direction sous peine de............
quand tu racontes, tes jours, tes nuits, ta picole, tes séjours pour moi (centre, clinique, HP etc etc) limite à ramener tes analyses à 600 GGT, il est clair qu'il m'était difficile de cacher qch et à quoi bon. je ne cherchais pas le congé longue maladie et elle avait bien compris que cela était contreproductif me concernant.
et en expliquant, le périple et la progression pour s'en sortir...ça aide !

pensées pr toi, en espérant que ce se soit bien déroulé
 
talis
21 Avril 2021, 9:54
tout dépend du médecin, mais la carte de la franchise et de l’honnêteté est souvent apprécié des médecins, justement.
la psychiatre qui m'avait reçu pour expertise post 6 mois d'arrêt et dont j'avais relaté l'entretien sur mon fil, m'avait texto dit : "vous n'avez pas essayé de me la faire à l'envers et j'apprécie".
il juge sur le fond pas sur la forme (donc pas sur le traitement)

l'expertise est obligatoire lors d'un congé en maladie ordinaire sup à 6 mois
 
talis
09 Avril 2021, 15:12

Comment faite vous pour réussir à prendre votre traitement "discrètement"?

perso, je parle d'un myorelaxant, je fous les pilules dans une boîte type ancien contenant de pellicule photo, personne ne voit la plaquette de comprimés ou la boîte si tu "prépares" avant et pour plusieurs jours.
j'y rajoute qq seresta également et du coup, personne, ne sait ce que je prends même en 5 prises de ma journée.

pour info, j'avais 21 en GGT après 16 mois sans conso. mais les GGT explosent dès que tu consommes.
ASAT ALAT ? ce sont aussi de "bon" petits signes d'un dérèglement - à surveiller
 
talis
07 Avril 2021, 18:08
normalement, effectivement, on doit donner son accord mais il semblerait que pour certains examens (type échographie, voir radio), ce dossier soit ouvert d'office.
c'est ce qui semble m'être arrivé par 2 fois.

et mon pharmacien a procédé à la fermeture pour moi et en me laissant le document de clôture.
 
talis
01 Avril 2021, 16:34
J'ai vu l'émission, rien de nouveau pour les pubs déguisées sur les réseaux sociaux.


disons qu'ils sont malins en détournant la loi Evin...font de la pub pour des bières à 0.00 mais bien sur...


Les études bidons sur le verre de vin bon pour la santé, ça rappelle les études bidons de l'industrie du tabac aux États-Unis.


disons que l'alcool ne tue pas, c'est pas marqué dessus et ne faudrait pas que ça sache trop trop "au pire"..


.
 
talis
31 Mars 2021, 10:55
c'est qu'il a un effet anxio sur toi. "profites en" !
ça peut t'éviter les anxio en supplément pour gérer les angoisses ou ces manifestations physiques.
 
talis
26 Mars 2021, 22:59
diffusion jeudi pro mais déjà visible sur france.tv

Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 22 fois (IMG_20210326_215418.jpg ; 118.4 KO)
IMG_20210326_215418
 
talis
25 Mars 2021, 11:55
effectivement, peut être travailler sur la culpabilité ressentie.
elle doit s'effacer compte tenu de ton état d'esprit actuel et ton envie claire de sortir de là et de ta prise de conscience que ça va mieux sans consommer.

mes nuits sont courtes parfois même si c'est fluctuant, mais même après une nuit un peu courte, mine de rien, le réveil est quand même bien plus facile qu'après.....................

ton rythme physio ne peut pas revenir aussi rapidement non plus. tu vas stabiliser cela. perso, les anxio m'ont aidé tempérer mon humeur tendance cyclothymique et là, je les diminue, mais ce fut "intéressant" pour contrer mes angoisses initiales surtout pendant sevrage et ensuite.
pas obligé d'en passer par là mais ça existe en ponctuel
 
talis
25 Mars 2021, 10:11
c'est "marrant" d'avoir du désintéret de téléphoner à jeun, ou de mater des films par exemple, en toute sobriété, justement.

je pensais plutôt, à un retour de sport, avec une petite binouse, une rencontre entre pote pour un barbecue (en mars?) ou encore si tu vas couper du bois et qu’il y a l’apéro de h pain pâté pinard.

ce que tu précises, ce sont des activités quotidiennes de la vie courante, finalement, donc, faut donc être encore plus vigilant en cas d’événements un peu plus prégnants surtout d'un point émotionnels négatifs ou positifs d'ailleurs...

les habitudes quotidiennes se sont estompées , pr ma part, plus rapidement que le circuit de récompense après un effort, un partage etc etc
 
talis
24 Mars 2021, 8:30
tu peux en lister qq unes ?
hormis l'apéro entre potes (au moins les.1ers...)
 
talis
22 Mars 2021, 10:12
Merci Sylvie

re-Boire seul signifierait une rechute à coup sûr.



même accompagné... il peut y avoir rechute ou pas, stabiliser est primordial, d'après moi..et faire reposer son corps, sa tête et "le reste" pendant un temps suffisant...
 
talis
20 Mars 2021, 21:16
c'est déjà bien d'être conscient que tu ne t'en es jamais aussi bien sorti que cette année.
dent de scie mais....60 jours qd même.

tu en es à combien de seresta ?
effectivement, ça peut qd même épuisé. je sais que lorsque mon médecin m'avait filé 3 * 50 il m'avait dit de ne pas conduire mais...je n'ais jamais eu aucun coup de barre ou d ES..
chzucn est différent a une molécule
 
talis
14 Mars 2021, 9:21
as tu des journées de plus sans conso à ton compteur ?
.
 
talis
14 Mars 2021, 9:19
encore sobre et détachée à cette date.

aucune envie subite, majeure. les journées passent et "alcool" n'est plus omniprésent dans mon esprit ou mes pensées. ça libère aussi.

d'autres ruminations apparaissent forcément mais ça, c'est la vraie vie aussi...pas été tenté de prendre un verre contrer les angoisses qui surviennent.

je commence à descendre doucement les anxio. pour parvenir à 75 d'ici 2 - 3 semaines au lieu des 150.

j'ai la chance de savoir faire "mon" sevrage seul et sans structure. ce n'est pas des plus malins, j'avoue, mais...

.
 
talis
10 Mars 2021, 21:24
et tes nuits ? bon sommeil ?
pas de signes physiques de sevrage ou manque ?
 
talis
09 Mars 2021, 12:41
salut
comment ce sont passés ta nuit et le réveil ?
 
talis
08 Mars 2021, 16:42
extrait
Pour les personnes alcooliques, l’arrêt de l’alcool est compliqué et les étapes pour arriver au sevrage complet ne sont pas toujours agréables. En effet, lorsqu’une personne est en sevrage d’alcool, elle peut ressentir des tremblements, des sueurs, de l’anxiété, de la dépression, des nausées, voire un état de malaise et des douleurs abdominales, durant les deux premiers jours.

Le sevrage chez une personne dépendante à l’alcool nécessite une prise en charge médicale et sa durée est de plusieurs jours. La durée du sevrage d’alcool varie d’un patient à l’autre, selon la présence ou l’absence de complications. Au bout de 8 jours maximum, les patients sortent de l’état de sevrage dans lequel le manque d’alcool les a plongés.


donc, au moindre mauvais signe, file chez le doc.
 
talis
08 Mars 2021, 16:39
5 jours (7 grand maxi, si tremblement des mains, bras tendus)
après, sincèrement, à toi de le sentir.
si après 2 jours, aucune sudation, aucun tremblement et pas/plus de vertiges... tu peux ne pas attendre
mais le sevrage physique est bien 5 jours.
 
talis
08 Mars 2021, 16:05
pour info, pendant le sevrage (lorsqu'il est fait en milieu médical), le sport est totalement proscrit.
donc, fais attention également à toi. marcher, c'est déjà pas mal...
après, c'est toi qui ressens les choses. la dépense énergétique après la course à pieds est bénéfique, assurément mais...attention, tout de même, il y a déjà "le choc" de l'arrêt de la conso.
 
talis
07 Mars 2021, 23:58
et boire bcp eau plate ou pétillante.
 
talis
07 Mars 2021, 23:15
matin midi soir
essaye peut être 1/2 matin 1/2 midi et 1 soir pr contrer les angoisses et ruminations nocturnes.
 
talis
07 Mars 2021, 23:04
j'ai pris 3 * 50 de seresta par jour pr m'aider à contrer les angoisses de sevrage
angoisse dûe au manque ce soir ?
 
talis
07 Mars 2021, 22:04
prends tu des anxio pdt le.sevrage pr contrer cette tristesse lancinante ?
ou autre chose ?
 
talis
04 Mars 2021, 9:44
si cette malheureuse conso d'avant boulot est "ton" déclic.
il peut être salvateur.
ton boulot te permettait de tenir encore debout, là, tu sens que ce n'est plus suffisant et que la pause doit être faite.

rencarde toi ce jour de congés sur les centres, en prenant en compte l'environnement de celui-ci. moi, c'était hôpital année 1970 avec une cour de 20 m² pour 16.

si tu avais une grippe avec 40 de fièvre tu serais en arrêt ? "on" ne se pose pas la question, là, tu ne devrais pas non plus. tu as franchi la limite, ta limite (comme moi à une époque), l'envahissement dans ton taf.
sauve toi par une pause
 
talis
03 Mars 2021, 10:55
en arrêt conso, depuis le 14/02 et hormis ces fameux 3 premiers jours, pas fun, depuis ça va.

pas d'envie, pas de pensées (en tout cas très furtives), deux semaines et demi de journées remplies, où tu as l'impression que ça fait des mois que tu n'as pas bu une goutte parce que tu vis tes heures et tes minutes sans rien perdre tellement tu es lucide.

certes cela te remet dans la g... certaines difficultés et tes problèmes mais...la non conso fait disparaitre mes crises d'angoisses et d'anxiété alors, à choisir...

je n'ai pas de date de fin, j'avance. je n'ai plus l'omniprésence 24/24 rien que du mot et des pensées "alcool" en tête comme il n'y a même pas 3 semaines finalement.

seul le verre de partage et de convivialité pourrait venir me titiller mais là, même pas

donne un peu de tes nouvelles sur ton fil....
 
talis
26 Février 2021, 11:28
que dire de plus, que dire de mieux ?
comme déjà évoqué avec toi...
tu as en tête une cure de 4 semaines, alors que tu pourrais parfaitement te faire un sevrage "encadré" dans une structure voir même une clinique (ici, il existe une clinique psychiatrique et somatique) par exemple - 5 - 7 jours.
juste être "isolé" du produit et comme jm le dit : un protocole perso, une introspection aussi, peut être.
une coupure réelle et profonde. début d'un nouveau départ.

je t'ai dit que les 2 premiers jours m'avaient été les plus difficiles malgré tout à tenir, après...ça s'amenuise, le sommeil, la meilleure mine, ça revient ensuite.

A toi de décider du bon moment, il faut être prêt(e)
 
talis
26 Février 2021, 8:04
il faut aussi que tu saches ce que tu aimerais comme suivi, est ce que c'est un ou une psychologue,
si c'est un suivi "classique", c'est à dire juste des échanges verbaux,
ou si par exemple tu t'intéresses à l'hypnose, à l'EMDR.
pas facile de faire un choix dans une liste ou un "annuaire", c'est sur, mais tu peux toujours les appeler pour échnager même rapidement avec eux et sentir si déjà tu apprécies l’échange.



.
 
talis
23 Février 2021, 10:46
Bonsoir mes Baclozamis,

Toujours à 130 mg et cela tape fort ce soir.
Quelques verres de vin blanc
et une incapacité pour le moment à ne pas en racheter.
!


ne pas en racheter, ou ne pas en boire ? (vu l'heure de surcroît)


.
 
talis
18 Février 2021, 16:47
.

qui remet les bûches ?

.
 
talis
17 Février 2021, 18:46
Coucou Tony,
Bon courage à toi.
A tout bientôt, ailleurs.
Bises.
Yann.

reviens plus souvent nous voir, Yann...




encore un peu d'espoir
 
talis
17 Février 2021, 15:34
depuis dimanche, sevrage...

ça se passe sans mauvaise pulsion ni intention ni pensée. jusque quand ? qui peut le savoir. pas mo à ce jour.

ça se passe avec 3 * 50 mg de seresta
et 190 mg de baclo.

une journée sans conso, c'est une bonne nuit de sudation, mais c'est une bonne nuit d'un vrai sommeil.
la 2nde est meilleure
et la 3ème est un plaisir.

je n'ai que ça à dire, sans optimisme juste un constat
 




forum baclofene