Résultats de la recherche (24 résultats)

Mobi
20 Novembre 2017, 5:43
Je ne sais plus comment ça a pu arriver, mais j'ai gobé 4 cachets de 10g de valium au boulot...

Résultat les pompiers sont venus me chercher, hopital !

C'était vendredi. Je ne m'en rappelle presque pas, et du samedi suivant non plus.

Mes crises d'angoisse continuent le matin à jeun.

J'hésite à prendre un demi cacher de 10 en cas de crise...
 
Mobi
17 Novembre 2017, 5:22
Manue : tes boissons(sans alcool je présume) de trouvent dans le commerce ?

J'en suis à ce stade où me retrouver l'esprit clair me donne des crises d'angoisse...
Et je ne peux pas perdre mon travail, surtout pour ça...

Le docteur m'a rescrit du valium, 1 à 2 comprimé le matin en cas de besoin.
ça a plutôt bien marché hier.

Mais en plus de tout ça je dors très peu, et la fatigue cumulée commence à se faire sentir.

Je vais voir à la pharmacie pour de la vitamine B1 par rapport à cette idée de polynévrite.


Merci pour vos conseils et votre soutient pour mon bateau qui semble couler ces temps-ci !
 
Mobi
15 Novembre 2017, 14:18
J'imagine que cela réduit le champs des possibles question traitement.
Mais vu ce que je vis et ta réponse, je prend ça pour un verdict.

Putain... Je vais voir ce que le doc' en pense. Mes seules peurs sont de boire le matin ou de me retrouver en blouse pyjama xD

Mais ça n'arrivera pas.
 
Mobi
15 Novembre 2017, 14:09
Je vis cela depuis jeudi dernier.
 
Mobi
15 Novembre 2017, 14:08
Okay. Mince.
 
Mobi
15 Novembre 2017, 13:59
Je vais essayer comme tu dis dès demain.

Je viens de revivre ce dont je parle à l'instant.

Hier soir je dors dès 21h. Bon sommeil assez alcoolisé, puis je me réveille à minuit.
J'essaye de me rendormir, mais pas moyen. à 2h du mat, excédé, j'ouvre une canette de 7,2 que je bois en 30 minutes. Et là magie, je dors jusqu'au réveil de 3h40.

Mauvaise conscience d'avoir bu si "tard" : ma dernière peur est de fini buveur du matin.

Cependant la bière de 2h du mat' avait fait le boulot : dodo dans la demi heure, et pas de montée d'angoisse le lendemain matin vers 10h, avec ces accès de parano dont je parle depuis quelques jours.

Je suis rentré tot chez moi, et avec les 70 de baclo de 9h, je n'ai bu qu'une canette de 5,5. Plutôt cool donc.

Sauf que le phénomène s'est répété à l'instant : sensation de "ça va pas je suis pas en phase" insidieux pendant que je sirotte lentement une première canette de 5,5 sans trop d'envie ni de soif.

Et graduellement une impression pernicieuse de mal être s'est installée... Je joue à la play en buvant très lentement.
Je pense que l'alcool de la canette de 2h du matin devait continuer son travail anti-anxiété sans que je le réalise.
Du coup j'ai passé ne matinée plutot cool, sans finir parano avec le pied droit engourdit et l'envie de courir jusqu'à mon terrier boire mes canettes salvatrices.

Mais cette impression de mal être m'a reprise de façon très progressive et insidieuse entre la sensation de bien être de cette première bière et la fin ds effets inconscients de celle de 2h du matin.

Du coup la conclusion qui me vient me fait peur : j'en suis à un stade où aucun alcool dans le sang se traduit en crises d'anxiété et en phases parano...

Je vois le doc prescripteur dans une heure, je vais voir ce qu'il en pense.

Merci d'etre là et d'écouter les complaintes d'un paumé ;)
 
Mobi
15 Novembre 2017, 5:27
Sylvie, j bois dès que je rentre du boulot. Vers 11h30.
Une légère, puis j'enchaine sur une deuxième, que je sirote.

J-en termine à 5 bières de 50cl en général.
Ton dosage marche bien sur le début de journée mais me laisse à poil sur les fins d'après midi.
 
Mobi
15 Novembre 2017, 5:20
Avec un peu de recul je ne pense pas que ça vienne du baclo.

Ces matinées de travail sont les seules fenêtres où je ne bois pas.
Je pense que j'en arrive à un stade où je commence à développer des phobies, cette parano est un symptôme de mon ressentis sur ma vie.

Je me suis séparé de mon ex avec qui nous étions très proches, il y a 10 jours.
La relation stagnait, je n'éprouvais aucune motivation à la voir. J'ai préféré que les choses en restent là.
Elle a un peu lutté puis est partie. Je n'éprouve pas de manque pour cette personne, j'y pense rarement.
Mais je me retrouve dans une situation de solitude qui me convenait jusqu'ici, mais qui me pèse aujourd'hui.
Et il semblerait que j'en devienne maboule...

Les seuls moments où je me sente "bien" c'est quand j'ai une ou deux canettes dans le ventre...
Et donc je le fais tout le temps.
Je n'ai plus de motivation pour rien, aller au travail commence à être un calvaire.
Je me reclus sur moi même.

J'ai un rdv avec le médecin prescripteur cet après midi, je verrai bien ce qu'il en dit.
 
Mobi
14 Novembre 2017, 5:28
Bonjour !

Je m'excuse de ne pas venir souvent sur le forum. J'ai l'impression
de venir faire par de mes "petites misère" puis de repartir dans la nature faire les essais dont on me fait gentillement par ici ;)

Le traitement ne donne pas de bons effets sur ma consommation de canettes de bières.
Je me suis remis à boire 5 à 6 canettes dont bien 3 fortes.

Mais pire que ça, je vis des poussées de paranoïa.
Quand je travaille et que je croise quelques collègues, ça va. Petits regards blagues, je connecte avec mes semblables.

Mais je passe également une bonne partie de la matinée seul dans mon local de boulangerie seul.
D'habitude j'apprécie ces moments de calme avec moi-meme, on ne vient pas m'emmerder...
Mais depuis jeudi dernier, au bout d'un moment je me rend compte que je décroche : ça commence par une impression d'engourdissement dans le pieds droit, sensation de froid certainement imaginaire.
Mais quand je regarde mon pieds, l'orteil est bien tout blanc, et la moit" haute du pied engourdie.

Et surtout je pars en trip parano, à m'imaginer que les collègues pensent du mal de moi, etc...
La première fois, jeudi dernier, j'avais oublié mes cachets chez moi avant de partir au boulot.
J'ai donc pensé à un début de crise de manque d'alcool ou de baclo...
Rentré chez moi, une salve de 7 cachets et une demi 8,6 dans le ventre, tout allait mieux dans les30 minutes...

Mais cela s'est reproduit le lendemain. samedi et dimanche je ne travaillais pas, et rien de notable ne s'est passé, si ce n'est que je perd et cherche de trucs, que je retrouve bètement plus tard.

Et hier, lundi, rebelotte : je suis partis en live dans ma tete pendant cette heure et demi d'habituellement douce solitude.

Du coup j'anticipe la journée à venir.

ça me l'a fait sans baclo ET avec baclo à 9h puis 10h30 quand je sentais que ça allait mal.

Qu'est-ce qui m'arrive ? Est-ce que je deviens dingue ?
 
Mobi
03 Novembre 2017, 5:27
Okay je passe à cette répartition.

Merci !
 
Mobi
02 Novembre 2017, 5:36
Bonjour !

Avec cette répartition, je suis bien couvert sur la fin de matinée et le début d'après-midi.

Mais dès 16/17h, j'ai à nouveau cette "faim" de canettes fortes...

Et je me retrouve à boire 2 légères avant la sieste puis deux (et parfois trois) fortes dès 17h...

Je me dis que la volonté doit avoir son rôle en fin de compte.

Ou peut être devrais-je me forcer à attendre 30minutes ou une heure après la prise des cachets pour commencer à boire, et laisser le temps à la molécule d'agir ?

Je commence à penser somnifères pour dormir tot sans avoir besoin d'atteindre ce stade d'ébriété.

Ou un petit pétard pour aller dormir tranquillement. J'ai longtemps et beaucoup fumé de ça, et j'ai arrêté sans efforts dès que j'ai réalisé que l'effet ne me convenait plus/
ça me rendait plus patraque et parano que joyeux et j'ai laissé sécher une boulette des semaines avant de la donner à un ami à l'époque.
Je n'ai donc aucune inquiétude sur un éventuel glissement vers cette substance, qui ne me convient toujours pas en journée.
Mais ses effets relaxants et "bim je vais me coucher" peuvent m'aider à ne pas ouvrir cette quatrième bière ?

De tout façon je continus avec la répartition de baclo donné par Sylvie.
 
Mobi
30 Octobre 2017, 5:07
Okay Sylvie.
Je fais ça dès aujourd'hui. Merci du conseil.
 
Mobi
28 Octobre 2017, 18:00
Je lis "le dernier verre" en ce moment.
Et c'est vrai qu'il a raison sur ce point : l'alcool est insidieux parce qu'il remplit plutôt efficacement cette fonction d'euphorisant/anesthésiant de l'anxiété/oublis de l'ennuie etc...

C'est une réponse immédiate plutôt efficace ( à très court terme on est tous d'accord ) à des symptômes provoqués par des problèmes individuels complexes que seule une réflexion adulte et mure sur la vie, combinée à des changements en profondeur pourront résoudre.

L’héroïne a longtemps remplit cette fonction dans mon parcourt également.
 
Mobi
28 Octobre 2017, 17:42
Salut Sylvie !

C'est vrai, je prenais la dose totale le matin en 3 fois.
C'est d'ailleurs suite à ton conseil de faire comme tel que j'avais constaté que le médicament pouvait avoir un effet...

Comme cela, j'étais couvert tout le début d'après midi, mais
dès le réveil vers 16h30, je recommençais à enchainer...

Du coup j'expérimente, et cette répartition me semblait prometteuse...

Mais la fin d'après midi persiste à être le point noir.

Du coup, je bois comme ça en général :

des canettes de 50cl, "légères" de 5,5 degrés et forte" de 7 ou 8 degrés :

midi : 5,5
16h : 5,5
18h30 : 8,1
20h30 : 8,1

Du progrès peut être car plus du tout les 6, 7 ou 8 grosses fortes d'avant, okay.
Lais quand même ça reste très haut avec 30 cachets dans le ventre répartis en fonction...
 
Mobi
27 Octobre 2017, 4:47
Je suis conscient que je suis passé de 6, 7, voir 8 8'6 par jour à 4 bières 2 légères et 2 fortes, ceci constitue une grande amélioration en soi.

Mais je pensais vraiment qu'arrivé 300 mg par jour je serais tiré d'affaire...

Je n'en suis pas au stade de la sacrosainte "indifférence";
mais je ne bois plus de la même manière et pour les mèmes raisons.

Avant c'était pour m’anesthésier, tromper l’ennuie et les phases de doutes, de "cogite".

Aujourd'hui je continue sans grand plaisir, dans l'optique d'en finir avec cette mauvaise habitude.

Quelques victoires donc, certes.
 
Mobi
27 Octobre 2017, 4:32
Salut tout le monde !

J'ai pu passer à 300 mg/jour. J'expérimente sur la répartition désormais.

Le début de journée est bien couvert avec 50mg à 11h puis 50 à 14h.
Je
'ouvre une canette de 50 cl de "légère" 30 minutes après être rentré du boulot, et ce n'est plus du tout l'escalade en début d'après midi.
Je ne la termine même pas forcément.

Je fais une sieste e 14h à 16h-16h30, je e réveille en ayant bu une canette ou une et demi. Rien que ça c'est une grosse amélioration !

La chose qui persiste et que je ne vois pas comment 'neutraliser', c'est la dégringolade de début de début de soirée...

Je me lève à 3h30 le matin, je vais donc dormir à 22h30 max.
Et là je me retrouve à ouvrir une quatrième canette (de forte à 8 degrés hein) au lit vers 21h.
Pour arriver à cet état de "je suis assez fracassé, je vais dormir"...

Des conseils pour arriver à neutraliser ceci ?

Ma répartition qui semble pas mal est :

11h : 50mg
14h : 40mg
16 h : 60 mg
18 h : 80 mg
20h : 70 mg

Je me permet de rapprocher des doses élevées car j'ai la chance de ne pas avoir d'effets indésirables.

Si vous avez des conseils, je suis preneur !
 
Mobi
07 Octobre 2017, 4:29
Merci à tous pour votre soutien.

Je reviens donner des nouvelles de ma situation (je viens rarement sur le forum, et sur internet en général...).

La stratégie des doses rapprochées le matin (donc AVANT le craving) s'avère payante.Pour le début de journée !
En émergeant de la sieste vers 17h, je ressent l'envie de boire une heure après (vers 18h donc) malgré une prise de baclo de 60 à 17h. Ou même à 15h30.

J'expérimente encore les horaires et la répartition pour arriver à combler ce "trou" de l'après midi.

J'ai pris rdv avec un docteur sur ma région sur les conseils de Sylvie, une membre que vous devez certainement connaitre ^^
J'en profite pour la remercier (encore) : grâce à ses conseils, j'ai réalisé que ce médicament pouvait bien avoir des effets bénéfiques sur moi !

J'attend de voir ce doc pour la suite de mes aventures...

Un Grand MERCI à ce forum et ses membres ! Vous m'avez redonné espoir au moment où ,on addicto parlait sevrage hospitalier et selincro...

Des bisous à tous !
 
Mobi
29 Septembre 2017, 4:50
Salut tout le monde !

Je viens donner quelques news de ma situation.
Avec les conseils donnés dans ce super forum, je reprend espoir. En prenant le baclo AVANT les craving, j'en ressent enfin les effets.

En début d'après midi en tout cas. Je suis passé de 2à3 bières à 1 à 2 avant la sieste.

Je me réveille avec moins l'envie d'enchainer les canettes.

En plaçant une quatrième dose en milieu d'après midi, je pense que je vais commencer à trouver enfin un début d'équilibre.

Quand je pense à tous ces mois passé à suivre les conseils des addictos, qui prônent l’imprégnation...

Il m'a suffit d'une semaine à venir vous voir et j'ai trouvé une piste pour utiliser correctement le médicament !

je reviens donner des nouvelles bientôt, j'imagine que la route ne fait que commencer.

Un grand merci à votre forum qui m'a redonné espoir ! (particulièrement Sylvie)


A bientôt !
 
Mobi
27 Septembre 2017, 4:28
Salut Sylvie/

Je supporte bien le baclo, pas d'effets indésirables.
Un petit passage ou je piquais du nez vers 7h ou 8h après une augmentation en début de traitement (l'addicto me disait de le prendre matin-midi et soir...).

Mais sinon tout va bien !

Je vais faire ces augmentations que tu préconises.
A quel rythme ? Chaque jour ?

Et la quatrième (vers 16h ce sera bien je pense) ?
Je commence par combien tu penses ?

Encore MERCI de ton conseil de le prendre AVANT le craving !

Quand je pense que j'ai perdu 4 ou 5 mois avec les consignes des addictos...

Je check ce doc. Merci encore.
 
Mobi
26 Septembre 2017, 4:21
Salut Manue !

Je rentre entre 11h30et midi et j'ouvre une canette de "légère" (4,2 ou 5,5 de 50cl), puis une 2ème et je mange.
Parfois en en commençant une troisième.

Après : bonne sieste de 1h ou 2h (je commence le boulot à 5 h).

Puis je me réveille vers 17h 18h et je joue à la playstation en sirotant les "fortes" jusqu'à 22h-23h.
Enfin quand je me sent assez schlass pour m'écrouler, je vais me coucher ^^ Fuc#ing vie haha !

Voilà pour mes glorieuses journée.
 
Mobi
25 Septembre 2017, 20:42
Bonsoir.
Sylvie : ta technique de prendre l'intégralité de la dose avant le craving est intéressante.
A 180 avant 11h(au lieu des 240 prescrits) depuis samedi, je bois un peu moins.
De 7 à 8 bières fortes à 6 maxi. C'est cool !

Je sent que l'envie est assez estompée en début d'après-midi. Mais je me retrouve à commencer les 8'6 vers 18h pour arriver à cet état de "je suis KO je vais dormir" vers 22h...

Du coup comme j'ai droit à 240 par jour, serait-il judicieux de remettre une 4ème prise en fin d'après midi ?

Je sais bien que tu n'est pas médecin (enfin j'en sais rien ^^).

Du coup ta proposition de voir un "médecin open" sur lyon m'intéresse.

En tout cas MERCI Sylvie (et Chrysalide) d'avoir pris le temps de vous intéresser à mon cas, et de me donner ces conseils pertinents.

ça fait du bien de se sentir compris et aiguillé dans cette période de flottement !
 
Mobi
22 Septembre 2017, 14:19
Okay Chrysalide. Content de voir que le baclo peut marcher à hautes doses. Mais vu le contexte actuel de quasi interdiction, je ne vois pas comment trouver un doc qui accepterait de monter mon dosage...

?erci Sylvie ! J'essaye votre technique dès demain. Mais pourquoi selon vous redescendre à 180 mg ? Je dispose de 240 pour tout le mois, autant essayer avec ce monant, non ? Jessaye comme vous dites à 180mg en tout cas.



MERCI à toutes les deux !!!
 
Mobi
22 Septembre 2017, 4:28
Merci de vos réponses !

Je commence à boire dès le retour du travail, entre 11h30 et midi. Donc je prend la première salve de 6 cachets vers 10h. Puis 7 à 13h; à 16h et enfin la dernière vers 20h.

J'ai revu une nouvelle addicto hier : le centre auquel je me rend a des problèmes de docteurs, deux sont partis à la retraite en deux mois et ne seront pas remplacés avant novembre... Ils ne m'ont pas envoyé en médecin de ville par la requête de mon addicto initiale, que j'ai suivis deux ans et qui considérait que mon "cas" nécessitait de rester là-bas ^^ (je prend de la méthadone, de l'effexor, et ce problème de boisson).

Elle semble bienveillante. Mais hier, grosse douche froide. Elle me dit que si ma conso n'a pas du tout baissé à 25 cachets, c'est que le traitement est sans effet sur moi. ça semble juste, je n'ai jamais bu autant : entre 6 à 8 8'6 par jour, tous les jours... Bon okay, ce traitement peut ne pas marcher sur moi. Tant pis, ça fait hier mais c'est la vie.

Face à la pression du ministère et tout ça, elle m'a fait une dernière ordo de 240/jour avant de baisser pour arrêter.

Les solutions qu'elle envisage sont de passer au selincro (j'ai lu les réserves à son propos sur votre forum, mais apparemment deux de ses patients ont trouvé l'abstinence grâce à ça. Et à ce stade je suis prêt à essayer...

L'autre est le sevrage en hopital. Il y en a n bien pas loin de chez moi à lyon, à la croix rousse parait-il. Mais j'y suis opposé pour l'instant.

Voilà voilà, je suis completement dépité...

ça fait u bien de raconter cet épisode à des gens informés et bienveillants !
 
Mobi
20 Septembre 2017, 21:23
Bonjour à tous. Nouveau sur le forum, je me présente : j'ai 32 ans et une bonne histoire avec les addictions. Je suis tombé dans l'héro vers 22 ans. Avec le subutex puis la méthadone, j'ai réussis à me contrôler et ne plus toucher au produit.
Depuis 2 ans que je bosse le matin (5h-11h) je me suis mis à ouvrir des canettes de plus en plus tôt. Au départ je ne comprenais pas pourquoi je ne trouvais pas le sommeil pour la sieste d'après manger (vers 14h) malgré le fait que j'étais crevé. J'ai même acheté des caches-yeux+boules quies haha Mais rien n'y faisait... Je me suis donc rendu à l'évidence que c'étaient les 8'6 du soir qui m'aidaient à dormir tranquille...

Je me suis peu à peu rendu compte que tout le temps libre permit par cet emploi du temps, je le passais à boire des bières solo et à jouer à la play ou de la guitare. Pas très sain...

Du coup j'en ai parlé à l'addicto qui me suivait pour la méthadone et l'effexor et elle m'a prescrit du baclo. ça m'a fait rêver : un médoc' qui permet de rendre "indifférent" aux effets de l'alcool, tout en continuant à boire comme d'habitude et qui permet de baisser la conso naturellement... J'ai pensé que j'avais trouvé une solution "miracle".


Seulement voila, à 240 mg par jour cet été je n'ai vu aucun effet. Face à la pression du ministère concernant le baclo, elle m'a redescendu à 180. J'ai alors essayé la répartition optimale lue dans ce forum(40-50-30-30-30 avec comme heure de départ 11h), mais évidemment toujours aucun effet.

Un nouvel addicto du même centre m'a progressivement remonté à 250mg, mais je ne ressent aucun changement. Je n'ai jamais autant bu : entre 6 et 8 8'6 par jour...

Du coup je viens vers vous pour prendre conseil : ce traitement est-il sans effet sur moi ? Dois-je attendre que les docteurs daignent augmenter jusqu'à enfin trouver le dosage qui me rende indifférent ? Ou bien est-ce que je devrais chercher à répartir le dosage que j'ai afin d'en maximiser les effets ?

Je commence désespérer.
 



forum baclofene