Résultats de la recherche (103 résultats)

lily75
22 Aout 2018, 11:26
Merci Theo! Je vais effectivement commencer avec 4 car j'avais déjà essayé un seul comprimé avant de passer au somnifère et cela n'avait rien donné...
Pourquoi il ne faut pas le prendre longtemps?
 
lily75
22 Aout 2018, 10:06
Bonjour tout le monde,

Quelques nouvelles après de bonnes vacances!

Je viens de voir PJ, on reste à 80 mg car alleluia, plus aucun effet secondaire avec ce dosage! et je me protège, je n'ai pas envie de baisser pour le moment.

Pour rappel, réellement indifférente depuis février.

Je bois peu, toujours en société, mais j'ai eu une ou deux pensées fugaces après le travail, en passant devant des terrasses bondées, néanmoins je me refuse à boire seule. Il devient difficile de savoir quand il est normal ou pas de s'autoriser un verre. Alors si je m'arrête sur une terrasse, c'est café ou coca zero citron;)

Mon seul souci, c'est que l'alcool ayant complètement déréglé mes cycles de sommeil, je suis sous somnifère depuis quelques mois, et quand j'ai tenté deux ou trois fois, dont hier, de m'en passer en ne prenant que de la mélatonine, je n'arrive pas à m'endormir et me réveille forcément dans la nuit.

Je vais essayer de ne prendre que du "circadin" prescrit ce matin, mais j'ai bien peur qu'un comprimé de 2 mg ne fasse pas l'affaire!! Si tu me lis, Théo, je crois que tu connais bien le sujet, peux-tu me dire si je peux en prendre plus? en tout cas je pense que ce sera toujours moins nocif que la prise d'un somnifère. PJ m'a dit que sur le long terme cela jouait sur la mémoire, et effectivement, le bienfait de l'arrêt de l'alcool sur celle-ci a vite été contrebalancé par la prise quotidienne de somnifère...:(

J'espère que vous vous portez tous bien, je vous embrasse

Lily
 
lily75
22 Juin 2018, 11:19
Merci Sylvie mais cette rétention d'eau est un ESdu baclofene?
 
lily75
22 Juin 2018, 10:53
Ah si, j'avais une question, davantage destinée à Sylvie: si je continue à baisser, penses-tu qu'il faudra continuer une répartition toute la journée (qui avait été décidée en raison des ES), ou faudra-t-il plutôt cibler le craving, donc en fin de journée?
Merci
 
lily75
22 Juin 2018, 10:49
Hello,
Ca y est, j'en suis à 80 mg (baisse de 10 mg par semaine depuis ma dernière visite chez PJ) depuis mercredi. Toujours pas envie d'alcool, et effets secondaires beaucoup moins prégnants.
Le seul qui revient, et que je déteste, que j'avais remarqué lors de la montée à un moment donné = d'horribles poches sous les yeux!!
Car je ne vois aucune autre raison. Je dors plutôt mieux (toujours sous somnifère mais je pense bientôt réduire ou passer à un truc plus soft, car depuis qq nuits je ne me réveille plus ou qu'une fois), je bois énormément, je mange sainement, je mets des tonnes de crème anti-poches...;)
J'ai fait quelques recherches sur Internet et j'ai vu deux témoignages dans ce sens. Je ne sais pas à quoi c'est du mais c'est pénible d'avoir des valises sous les yeux, c'est super inesthétique, j'ai l'air constamment crevé, et comment dire, je les "sens".
J'espère que cela va s'arrêter en continuant la baisse, enfin si c'est ce que PJ me propose lors de mon rdv de la semaine prochaine.
Bref, je me plains parce que ça m'énerve beaucoup mais la super bonne nouvelle est là, pas du tout envie d'alcool à ce stade, j'espère pouvoir baisser encore sans que cela revienne.
Bises à vous tous
Sarah
 
lily75
06 Juin 2018, 9:44
Hello vous tous,
Une semaine que j'en suis à 110 mg, je passe aujourd'hui à 100.
RAS au niveau de la consommation d'alcool, toujours indifférente.
Effets secondaires à peu près pareils, peut-être un peu moins le fameux "coup de barre" fatidique vers 17h car on a commencé par alléger la dose de 15h30. Aujourd'hui: 40 mg à 9h30, 20 mg à 12h30 (au lieu de 30), 20 mg à 15h30 et 20 mg à 18h. Peut-être moins de paresthesies.
Dans une semaine, ce sera 30/20/20/20 une semaine puis 20/20/20/20 encore une semaine avant le rdv avec PJ.
En ce qui concerne les insomnies et les impatiences dans les jambes, rien n'a changé. Réveil toutes les heures/heures et demi jusqu'à 3h30/4h.
Je pense que quand j'aurais bien baissé, et si d'ici là pas de retour du craving, il faudra peut-être que je garde une dose, peut-être unique, vers 17h, qui était à peu près l'heure de mes premières pensées d'alcool "avant".
Bon, je croise les doigts!
A bientôt
Lily
 
lily75
06 Juin 2018, 8:18
J'ai 39 ans, mariée, deux enfants, une belle réussite professionnelle, "tout pour être heureuse".
Mais j'ai sombré dans l'alcoolisme il y a de cela trois ans, je buvais le soir une bouteille et demi de rosé ou de blanc, dès la sortie du travail, et ne pensais qu'à ça dès l'après-midi.
Cela détruisait ma vie, de famille, mais aussi professionnelle, puisque je n'avais plus confiance en moi, je perdais la mémoire, me sentais nauséeuse tous les matins, et sans compter le dégoût de moi-même.
J'ai eu la chance d'entendre parler du Baclofene par un ami, qui lui-même était arrivé à l'indifférence grâce à ce médicament. Il m'a tout de suite dirigé vers un médecin prescripteur spécialisé.
Cela fait maintenant depuis octobre 2017 que je suis sous traitement, j'ai augmenté très progressivement jusqu'à 120 mg, j'ai atteint l'indifférence en début d'année, et je commence à réduire le dosage car il produit beaucoup d'effets secondaires sur moi et parce que j'ai atteint l'indifférence depuis plusieurs mois. J'en suis à 110 mg. L'idée ne me vient même plus de m'arrêter boire un verre ou deux avant de rentrer, ni d'acheter ma bouteille sur le chemin du retour, et si une bouteille est ouverte à la maison, après un dîner entre amis par exemple, l'idée ne me vient même pas d'en consommer. En revanche, il m'arrive de boire lors d'un dîner, de moments conviviaux, comme je le faisais avant, mais sans excès. C'est un miracle.
Certes, ce médicament a entrainé chez moi beaucoup d'effets secondaires mais jamais je n'aurais imaginé laissé tomber car ils sont transitoires et ne sont rien comparé à l'enfer de l'alcool et de ses effets, physiques et psychiques. Sans parler du soutien de mon médecin, de mon entourage, et surtout de ce forum, qui m'a permis de partager mon expérience avec d'autres personnes et d'obtenir de précieux conseils sur la répartition du médicament plus adaptée et des conseils pratiques pour m'aider à gérer les effets secondaires.
Grâce à ce médicament, je suis moi-même, tout le temps, et j'ai à nouveau des projets. Ma vie n'est plus conditionnée par l'alcool, ne tourne plus autour de l'alcool. Je vais changer de job, ce que je n'aurais jamais pu faire si j'avais été sous l'emprise de l'alcool, car je n'en aurais jamais eu l'énergie ni assez de confiance en moi pour concrétiser un tel projet. Je ne donne plus de mauvais exemple à mes enfants, car je n'arrivais même plus à me cacher totalement, leur donnant l'image d'une mère avec un verre de vin dans la main en rentrant du travail.
Je songe enfin à me faire suivre par un psychiatre, car bien évidemment le fait de tomber dans cette addiction n'est qu'un symptôme d'un mal-être profond, mais je vais cette fois-ci avoir le courage d'essayer de mettre le doigt dessus plutôt que d'anesthésier ma souffrance avec de l'alcool.
Merci à Olivier Ameisen, merci aux médecins et pharmaciens qui acceptent de prescrire ce médicament à fortes doses, merci à ce forum.
 
lily75
30 Mai 2018, 11:33
Sylvie,
Non, on n'a pas parlé de la suite. Je ne savais pas que cette descente pouvait être considérée comme rapide, je pensais que c'était normal. Il a d'emblée proposé cela.
Je viens de relire mon fil et à 80 mg j'avais déjà des EI forts mais pas d'insomnie. Juste une sensation de lourdeur quand j'étais dans mon lit, assez désagréable.
De toute façon je vais voir comment ça se passe par rapport à mes EI et à un retour éventuel du craving (j'espère que non!!) et j'aviserai en fonction, je reviendrai vous demander des conseils et en parallèle en parlerai à PJ.
 
lily75
30 Mai 2018, 9:15
Bonjour vous tous,
Un bail que je ne suis pas venue sur le forum.
Il faut dire que les choses n'ont guère changé: effets indésirables toujours très forts, à 120 mg répartis en quatre prises. Paresthesie, insomnies malgré la prise de somnifères (réveil après chaque cycle), impatiences dans les jambes, vertiges, forte somnolence, zero libido.
Difficile à gérer quand on a un job à responsabilité (parfois obligée de m'enfermer dans mon bureau après ma prise de 15h30 car vers 16H30/17h je pique du nez sans pouvoir me contrôler), et une vie familiale, je suis depuis quelques mois aux abonnées absentes le soir pour gérer les enfants tellement je suis out.
Sans parler que j'ai d'autres problèmes de santé, sans gravité mais deux interventions avec anesthesie générale en trois mois, et là une névralgie cervico bracchiale. Ce qui me fait dire que depuis quelques mois, mon corps n'est que souffrance, aucune source de plaisir ou presque.
Malgré tout le moral est assez bon, car arrêt de l'alcool et je suis en voie de changer de job, si tout se passe bien (et c'est bien parti)ce sera pour septembre. Je pense et même suis certaine qu'avec l'alcool, jamais je n'aurais eu l'énergie de me bouger.
Et puis surtout, super bonne nouvelle, j'ai vu PJ ce matin, on commence la baisse, dans un mois je serai à 80mg. Il faudrait que je reparcours mon fil mais il me semble que jusqu'à 80 mg les choses allaient encore à peu près, en tout pas d'insomnie il me semble.
J'ai hâte et en même temps appréhende, mais je sais que si les envies reviennent, je réaugmenterai tout de suite. J'ai mon "parachute". Ce serait dommage car j'en ai vraiment marre des EI et je voudrais être en pleine forme pour mon nouveau job, car je change complètement d'activité et aurai besoin de toutes mes facultés.
Car je suis toujours indifférente, mon mari ouvre parfois une bouteille de rosé, notamment pour l'apéro du "vendredi soir", moi je bois un coca zero et ne fait même pas attention à la bouteille ouverte dans le frigo. Je bois de temps à autre une coupe ou un verre de vin lors de dîners entre amis, mais je m'arrête plus vite qu'avant, au bout de trois/quatre verres apéro et repas compris, puis je passe à l'eau.
Voilà pour les news, j'espère qu'elles continueront à être bonnes.
Lily
 
lily75
24 Avril 2018, 22:43
Merci! Je lui en ferai effectivement part
 
lily75
24 Avril 2018, 18:02
Merci pour vos réponses
Je dirais que ça fait trois mois que je suis à ma dose seuil
Je verrai ce que PJ en pense... la dernière fois (il y a presque un mois) il ne souhaitait pas qu'on baisse.
De toute façon je me dis que si mon indifférence se "fissure" lorsque je baissera, je reaugmenterai tout de suite.
 
lily75
24 Avril 2018, 11:39
Merci Karo,ça me rassure;)
Tu avais "stabilisé" combien de temps?
 
lily75
24 Avril 2018, 11:15
Merci Sylvie
Pour moi c'est un effet direct du baclofène, je n'avais jamais eu ce problème avant.
J'en ai déjà parlé à PJ lors de ma dernière consultation, il y a presque un mois, il m'avait prescrit du magnésium et de la vitamine B (ou D, je ne sais jamais).
Lors de mes dernières analyses sanguines, assez récentes, mon taux de fer (pardonnez-moi, ce ne doit pas être le terme exact) était ok.
Je referai le point et on verra...
De toute façon c'est toujours la même chose: sans ce traitement je n'aurais jamais eu le courage de m'attaquer à mon alcoolisme, aujourd'hui je serais au fond du trou, physiquement, psychologiquement, il faut bien le dire, je me tuais à petits feux; je n'aurais jamais eu l'énergie ni la confiance en moi pour faire ce que je fais aujourd'hui, par exemple des démarches pour changer de job.
Donc je relativise, les EI sont pénibles mais ça vaut bien entendu le coup! un euphémisme.
C'est pour cela que je redoute aussi de baisser, même si quelque part j'en ai bien entendu envie pour diminuer les EI!
 
lily75
24 Avril 2018, 8:17
Hello tout le monde,
Bon, nouvelle répartition qui ne change rien à mes "impatiences" dans les jambes, c'est assez insupportable je dois dire la nuit. Je me réveille systématiquement deux à trois fois, à chaque fin de cycle ou presque, je marche dix/quinze minutes dans l'appart et arrive à me rendormir grâce à l'effet du somnifère (ai eu une intervention la semaine dernière, comme j'ai mal supporté l'anesthésie je n'ai pas pris de somnifère deux nuits et ai fait deux nuits blanches).
Je crains malheureusement que ce ne soit un "nouvel" EI bien ancré et qu'aucune répartition n'y changera quelque chose. Je crois que c'est lié à la dopamine, ou plutôt au manque de dopamine, tout cela causé par le baclofène.
Je vois bien PJ, je ne sais pas s'il va me proposer de commencer à baisser le dosage. D'un côté je l'espère, de l'autre le redoute.
Bonne journée à tous,
Lily
 
lily75
13 Avril 2018, 15:02
Eh bien je dors mieux, deux nuits d'affilée sans me réveiller et sans ces "impatiences" dans les jambes ou du moins beaucoup moins fortes.
Le seul truc c'est que je ressens les autres EI (fatigue, somnolence) à partir de 17h de manière beaucoup plus forte mais ça me fait cet effet à chaque fois que je change de répartition, du moins les premiers jours.
Donc... à suivre et merci Sylvie!!
 
lily75
11 Avril 2018, 9:05
OK Sylvie, compris. Je commence aujourd'hui. Et encore un grand merci.
 
lily75
10 Avril 2018, 13:14
Merci Sylvie, j'essaie comme ça dès demain, je décale juste d'une demi-heure (9h30, 12h30 etc...) en raison de mes contraintes de transport et pros.
Je pense qu'un bon premier bilan se fera au bout de 10/15 jourscar en général quand je change de répartition, les choses vont mieux quelques jours puis les ei repartent de plus belle.
 
lily75
10 Avril 2018, 8:48
Merci Sylvie.
Ces impatiences arrivent ou plutôt s'accentuent en fin de journée, après ma dernière prise. Je ne sais pas à quoi c'est du mais c'est très pénible. Cette nuit j'ai dormi sur le canapé, car la position que je peux prendre dessus me fait du bien, mieux que dans mon lit. Mais au moins, j'ai dormi!;)
Là ces impatiences sont très fortes, mais les autres EI aussi (comme les somnolences, vertiges...). C'est par cycle, je ne comprends pas pourquoi , alors que je ne change pas de dosage ni de répartition.
La bonne nouvelle, c'est que je sais que dans quelques jours ça finira par s'atténuer;)
Je vais essayer ce que tu me dis de faire, les 10 mg au moment du coucher. Je vous dirai.
Bonne journée à tous
Lily
 
lily75
09 Avril 2018, 11:29
Merci Karo pour ton message.
Je me rends compte que les EI reprennent de plus belle depuis quelques jours. Malgré le somnifère je n'ai pas dormi de la nuit en raison de ses "impatiences" dans les jambes. Je viens de parcourir le forum et Sylvie dit qu'il faudrait idéalement espacer de deux heures les prises, hors je le fais tous les heures et demi.
Je suis un peu perdue, j'en suis à la phase de "stabilisation" et suis indifférente, je crois avoir entendu dire qu'à ce stade il n'était plus forcément utile de viser le "craving". Actuellement je prends quatre prises de 30mg à 12h30/14h/15h30/17h, y aurait-il une autre solution pour que les EI diminuent? Si je fais 12h/14h/16h/18h, ce serait mieux? ou 11h/13h/15h/17h?
Sylvie, si tu passes par là...!
 
lily75
06 Avril 2018, 14:55
Hello vous tous,
Quelques nouvelles. En fait rien de bien nouveau! toujours à 120 mg avec la même répartition, toujours sous somnifère. Malgré tout, je me réveille une à deux fois par nuit, mais au moins arrive à me rendormir en me levant 10 minutes. Ce qui m'empêche beaucoup de dormir ce sont des sortes d'"impatiences" dans les jambes qui font que je gesticule dans le lit et finissent par me réveiller. PJ m'a dit de reprendre du magnésium et de la vitamine D. Pas eu le temps d'aller à la pharmacie, j'espère que ça va fonctionner.
Les EI vont et viennent. Hier, véridique, je me suis endormie 10 minutes devant mon PC vers 17h30, impossible de lutter.
D'habitude, les somnolences interviennent plutôt vers 22h30, un peu plus tard qu'avant, c'est déjà ça de pris.
Parfois je me sens vraiment fatiguée, molle, surtout après ma dernière prise, mais on va dire que dans l'ensemble tout cela est gérable.
Et surtout, toujours indifférente. Enfin, plutôt, je ne bois pas une goutte d'alcool hormis quelques contextes, dîners entre amis surtout. Mais j'avoue que les pensées d'alcool reviennent de temps à autre, le soir, quand j'ai eu une journée particulièrement difficile. Je ne craque pas, cette idée disparaît très vite, mais elle est là. Tant qu'elle sera là, je n'ai pas envie de baisser le dosage.
Voilà, je sais bien que ce message n'appelle pas forcément de commentaires mais je tiens à témoigner pour ceux qui commencent le traitement ou se posent des questions sur les EI.
Lily
 
lily75
19 Mars 2018, 13:09
Bonjour Pascal,
Comme je l'ai déjà dit: au début du traitement, je dormais merveilleusement bien grâce au baclo.
Puis passé un certain seuil (je ne me rappelle plus vraiment, 90 mg je dirais), insomnies. Je me suis résolue à prendre un somnifère, car je ne fermais pas l'oeil de la nuit. Malgré cela, réveils nocturnes tout de même mais je me rendors rapidement.
J'en suis aujourd'hui à 120 mg, je stabilise, j'avoue avoir hâte de pouvoir redescendre pour pouvoir me passer de somnifères, et diminuer certains EI assez gênants.
 
lily75
06 Mars 2018, 21:50
Sans vous je n'y serais pas arrivée.
J'ai désormais la force et l'envie de remettre au goût du jour des projets que j'avais mis de côté.
Je reprends petit à petit confiance en moi.
Je ne veux pas retomber dedans. Je me fais peur car je sais bien qu'il est trop tôt pour crier victoire. Mais je savoure le moment présent, Sans culpabilité et dégoût de moi-même, et cela n'a pas de prix. Savourer le moment présent... cela faisait bien longtemps.
 
lily75
05 Mars 2018, 15:18
Bonjour vous tous,

Quelques news: cette semaine d'arrêt suivie d'une semaine de vacances m'ont fait un bien fou. Je me suis résolue à prendre un somnifère (nuctalon pour répondre à Théo), il ne m'empêche pas d'avoir ce fichu réveil systématique à 2h30 du matin mais au moins, j'arrive à me rendormir avec plus ou moins de difficulté, en une heure max. En tout cas rien à voir avec mes nuits les yeux ouverts sur le canapé, ce qui a eu comme conséquence de f...mon dos en l'air, ça va mieux grâce à des étirements et séances de kiné mais il y a deux semaines, entre les EI, les insomnies et ça, j'étais à ramasser à la petite cuillère.
En tout cas un grand merci Sylvie, car depuis cette nouvelle répartition, je n'ai presque plus d'EI! Je revis. J'espère que cela va durer.
Et toujours pas d'envie d'alcool.Pendant les vacances j'ai bu au resto ou dîners comme tout le monde, mais je m'arrête assez vite, trois verres max avant de passer à l'eau. Et une fois revenue à la maison, pas un verre.
Donc merci, merci, merci, pour votre soutien, vos conseils précieux, je me sens forte et sereine, je reste à 120 mg pendant quelques temps, je ne suis maintenant nullement pressée de redescendre, ça prendre le temps que ça prendra, je laisse cette décision entre les mains de PJ.

Lily
 
lily75
20 Février 2018, 13:12
Theo, en fait PJ m'a prescrit un somnifère et la mg qui m'a arrêtée le lexomil, il m'a dit que ça se tentait.
Sylvie, ta répartition me plaît bien car avec 30 à 17h les ei seraient peut être moins forts le soir et la nuit. Comme je suis chez moi je vais tenter le coup des demain et vous dirai ce qu'il en est. Ça me redonne de l'espoir!
 
lily75
20 Février 2018, 9:14
Merci à vous tous pour vos messages qui me soulagent (pour répondre à Karo;)
Je viens de voir PJ, comme je suis en arrêt on continue le même dosage cette semaine puis 30_50_40 (changement de répartition ) pendant mes vacances et à la reprise baisse 30 40 40.
Je redoute un peu les insomnies en vacances car je n'aurai plus la possibilité de "faire ma petite vie" nocturne dans un appartement plis petit à quatre...:(
Il m'a prescrit un autre somnifère mais comme le dernier suis pas sûre de le prendre car tous ceux que j'ai pu prendre jusqu' ici au mieux n'ont pas fonctionné au pire m'ont rendue encore plus stone en joirnee.
La MG hier m'a prescrit un quart de lexomil pebpensez-vous que cela puisse fonctionner sans aggraver cette sensation de "lourdeur " générée par le baclofene ?
Manie, pour te répondre, non je ne pense plus à ce verre ou de manière très furtive, une idée que je repousse immédiatement. Deux bouteilles ouvertes depuis une semaine (un dîner chez nous) et aucune envie d'y toucher.
PJ m'a bien dit qu'il fallait faire attention quand je serai en baisse, que si les pensées d'alcool revenaient il fallait reaugmenter tout de suite. Ce qui m'a rassurée c'est qu'il m'a parlée d'un nouvel arrêt maladie le 5 mars si ça n'allait pas mieux. Je me sens moins stressée car très franchement je pense avoir beaucoup (trop?) Pris sur moi ces dernières semaines et aujourd'hui l'idée de reprendre le travail dans cet état me paraît insurmontable.
Encore merci à vous et à bientôt
Lily
 
lily75
19 Février 2018, 14:52
Des news: nuits toujours aussi courtes (2 ou 3 h max), et le mg m'a prescrit sans difficultés un arrêt de travail d'une semaine (Je lui ai dit la raison de mes insomnies, elle n'a pas été jugeante). Sachant que je pars en vacances samedi, j'espère que ces jours de repos + le fait de voir les ei finir par diminuer suffiront à me "retaper".
Peut être même que mon médecin prescripteur, que je vois demain, me dira qu'on baisse le d'usage?
A bientôt
Lily
 
lily75
18 Février 2018, 2:07
Merci Sylvie de ta réponse rapide ça fait du bien au moral;)
J'ai diminué hier soir de 10 mg et rien du tout...voire pire.
Si je vais voir un MG dois je lui parler du baclofene ?
 
lily75
18 Février 2018, 1:35
Je n'en peux plus. L'expression qui me vient spontanément est "au bout du rouleau"
Aux insomnies, à ma fatigue continuelle s'ajoute un terrible mal de dos car je passe mes nuits sur le canapé
N'y a t il pas un moyen d'atténuer les ES?
Je vois le PJ le 20 février mais très franchement dans l'état où je suis je ne me vois pas aller au travail lundi. Je n'ai pas honte de le dire mais j'aimerais demander un arrêt de travail mais je ne sais même pas si dans ce cas c'est possible, un arrêt pour quel motif ?? Avez vous déjà été arrêté ?
Merci de votre aide
Lily
 
lily75
16 Février 2018, 14:54
Bonjour à tous,
Cela fait 15 jours maintenant que je pense avoir atteint l'indifférence. Je ne bois plus le soir seule, quand je bois c'est lors de dîners ou de "verres" entre amis, et jamais avec abus. Et encore, par exemple hier soir, j'étais à un spectacle avec table et chaises, je suis allée au bar commander et j'ai pris... un coca zero. Aucune envie d'alcool.
Le bemol: les effets secondaires se sont calmés après ma dernière augmentation, mais ont repris de plus belle depuis quelques jours, je ne comprends pas pourquoi. Lors du spectacle en question, j'ai du lutter pour ne pas m'endormir. Ce soir je devrais sortir or cela nécessite d'avoir une attention soutenue, je vais y renoncer. Car cela me demande beaucoup d'efforts, quasi surhumains, de rester éveillée.
Ce n'est pas grave quand je suis devant la télé, mais autrement...!
Cela vient après ma dernière prise, à 17h, ça monte crescendo pour atteindre le max vers 21/22h: vertiges, oreilles qui bourdonnent, cette envie irrépressible de dormir, nausées.Et je ne parle pas des insomnies qui reviennent, dues justement aux effets que je viens de décrire. Ces effets vont-ils passer? Cela prend combien de temps?
Je vois le PJ le 20 février, je ne sais pas s'il sera favorable à ce que je baisse "déjà" le dosage, ce serait bien... dire que la dernière fois que je l'ai vu, avant que j'en arrive à l'indifférence, on prévoyait d'augmenter après le 20...;)
Bref, d'un côté je n'en reviens pas, je reviens de si loin, je n'arrive même plus à imaginer comment je pouvais boire un verre après l'autre comme je l'ai fait; de l'autre je n'arrive pas encore à savourer et à me sentir bien car les effets secondaires sont trop forts, je me sens hs.
Lily
 
lily75
03 Février 2018, 10:18
Bonjour !
Comme quoi les choses peuvent basculer d'un jour à l'autre: avant hier soir me suis arrêtée dans un café avant de rentrer chez moi et à ma grande surprise aucune envie d'alcool alors ai commandé un ... chocolat viennois ;)
Et hier soir, suis rentrée chez moi avant de repartir dans le cadre d'une activité associative, habituellement j'en aurais profité pour déguster un verre de vin blanc. Et bien non, pas envie, me suis fait un thé. Idem lors du repas que je partage avec l'association, bien entendu j'ai toujours, je dis bien toujours, bu un verre ou deux, sabs parler de ceux que j'aurais enchaine chez moi, j'ai commandé un schweppes agrumes puis une tisane chez moi.
Je rentre dans les détails car ce sont trois situations qui habituellement étaient synonymes de prise d'alcool et là sans aucun effort j'y ai renoncé. C'est la première fois que je vis cela et ça fait vraiment bizarre.
Serait ce ça la fameuse indifférence? Je n'ose y croire... en tout cas ça tombe juste au moment où je suis passée à 120 et surtout où les EI me laissent enfin à peu près tranquille!
Je voulais vous faire partager cela car je suis passée par des moments difficiles et je ne voudrais pas que les petits nouveaux ;) se découragent en lisant le témoignage de ces instants compliqués
Alors bien entendu tout cela est frais mais j'ai la sensation de revenir de loin et je me sens comme libéree d' un poids. Sans ei ou presque, plus d'alcool, cela en deux jours m'a redonnee la pêche, surtout intellectuellement, j'ai "carbure " au travail et surtout en fin de journée, concentrée sur ce que je faisais sans calculer mon heure de départ pour me laisser le temps de boire un verre avant de rentrer.
Bref, je vous tiendrai bien sûr au courant de la suite!
 
lily75
01 Février 2018, 9:38
Bonjour vous tous,
Bon, effets secondaires moins forts hier soir, même si j'ai encore piqué du nez sur le canapé;); réveil vers 00h30 mais là, je me suis beaucoup plus facilement rendormie et ai enfin pu dormir d'une traite jusqu'à ce matin. Ca fait un bien...!
Donc je pense et espère sortir des EI virulents après augmentation du dosage!:)) pouvoir me "retaper" un peu, refaire du sport, être à bloc dans mon travail et ma vie tout court, et j'espère pouvoir avoir la force de me passer de ce p... de verre quotidien.
De toute façon, si je sens que je n'y arrive pas, et encore pire, que je bois plus, j'augmenterai à nouveau...mais pas tout de suite.
 
lily75
31 Janvier 2018, 19:13
Yann
Je me rends compte avoir oublié de te répondre!
Oh non ce n'est pas moi! Je ne dessine ni ne peins, et encore moins exposee dans les plus grands musees;)
Il s'agit d'une toile que j'adore de Kirchner.
"La femme à la toilette" je crois.
Elle est exposee à Beaubourg.
 
lily75
31 Janvier 2018, 15:42
Merci PascAlbéric pour le lien, très intéressant. Je vois que le baclofène agit bénéfiquement pour certains sur le sommeil, et moins pour d'autres... je me suis reconnue dans quelques témoignages.Je suis vraiment épuisée. Le "donormyl" pris hier soir n'a rien fait. Et depuis ce matin je me sens encore plus stone que d'habitude, je me demande si ce n'est pas l'effet du somnifère qui agit encore. Ou si c'est du au changement de la répartition depuis hier(30 à 13h, 40 à 15h et 50 à 17h).
Le soir je somnole très vite, de manière incontrôlable, parfois même dans les transports au retour du travail; puis devant la télé je pique du nez régulièrement. Je m'endors très bien, et paf, une heure trente/deux heures après, je me réveille, je me sens mal, nauséeuse, la tête qui tourne; et souvent impossible de me rendormir avant 5h. De plus, le problème avec les somnifères quels qu'ils soient, c'est qu'ils me rendent encore plus "lourde" que ne le fait le baclofène et je déteste cette sensation; elle m'angoisse même un peu.
Le médecin m'a prescrit un autre somnifère, plus puissant, mais j'ai fait trois pharmacies hier et toutes en rupture de stock. Je refais une "tournée" ce soir;)
Je crois malheureusement que je n'ai qu'à prendre mon mal en patience, et attendre que les EI passent. Je me dis qu'avec le changement de répartition fait hier, cela risque de prendre plus de temps...:(
 
lily75
30 Janvier 2018, 18:04
Je pense que vous avez raison.
J'en suis toujours à avoir dans l'après-midi cette pensée d'un verre en me disant "vivement", et puis juste après, je me dis que je n'en ai pas si envie que ça. Ce n'est plus une envie impétueuse, une compulsion. J'ai cette pensée depuis environ 2/3 ans et elle est devenue automatique.
Bon maintenant il faut que je trouve par quoi je vais remplacer ce verre;)
Je suis d'accord avec Theo, le "problème" c'est que j'ai l'impression d'avoir plus envie de sucre qu'avant, la consommation se détourne sur autre chose. A surveiller tout de même;)
 
lily75
30 Janvier 2018, 13:51
Je ne sais pas, dans la mesure où le baclofène me fait m'endormir, ce n'est pas le problème. Et mes insomnies sont clairement dues au baclofène car lors de la dernière augmentation, une fois que les EI se sont estompés, j'ai très bien dormi.
J'en suis à un stade où prendre ces comprimés devient difficile. Mais je sais aussi que grâce à eux je n'en serais pas là aujourd'hui. Donc je continue, of course.
Je me pose surtout la question de la suppression de ce fameux verre "de transition" le soir, car en soi, médicalement, il n'est pas dangereux. Mais ce n'est pas satisfaisant non plus, et surtout, le PJ m'a dit ce matin que cela pourrait rendre la descente plus compliquée, car si je garde cette habitude, j'imagine que les risques sont plus grands d'enchainer les verres à nouveau sans la protection maximale du médicament.
Je me laisse le mois de février pour réfléchir, et pourquoi mettre en place quelque chose comme "un soir sur deux" dans un premier temps puis "un soir sur trois" etc...afin d'éviter une nouvelle augmentation.
 
lily75
30 Janvier 2018, 10:46
OK merci Karo, effectivement je vais faire la modif (unique;)) aujourd'hui.
J'ai vu mon médecin ce matin, je vais rester à 120 mg au moins jusqu'au 20 février. Je suis en vacances à partir du 23 et même si cela peut paraître le moment idéal pour augmenter, cela ne l'est pas pour moi car je les attends avec impatience et n'ai pas envie qu'elles soient gâchées par des EI trop forts.
Je pense qu'il faut que je me mette à travailler sur moi-même et tenter de supprimer ce verre quotidien, sans avoir à augmenter le dosage.
Il m'a prescrit un somnifère qui fait effet pour les réveils nocturnes, car en effet, aucun problème pour l'endormissement.
Encore l'enfer cette nuit, coucher à 00h15, réveil à 1h15, je n'ai pu me rendormir qu'à 5h pour un réveil, laborieux, à 6h30.
J'ai du mal à décrire ce qui m'empêche de me rendormir, car je me sens pourtant extrêmement fatiguée, mais je ressens une sensation de lourdeur, de tête qui tourne et des décharges électriques quand je finis par me rendormir qui me réveillent à chaque fois en sursaut.
Bref, aujourd'hui cela va faire 5 jours que j'ai augmenté de 5mg, j'espère que j'arrive bientôt au bout des EI et que je vais pouvoir me "reposer" durant les trois semaines qui viennent.
Bonne journée à tous,
Lily
 
lily75
29 Janvier 2018, 16:45
Oups Karo, désolée!!!!
Que veux-tu dire par modifier la répartition sur plusieurs jours? Tu ferais comment?
Effectivement les EI sont forts en ce qui me concerne, et difficilement compatibles avec ma vie pro, et même familiale... j'en ai un peu marre de me sentir une "loque" et de dire à mes enfants que "maman est fatiguée", parce que je me sens incapable de les gérer correctement.
Là tout de suite j'ai eu un entretien avec une de mes collaboratrices trente minutes après ma prise de 15h, j'ai eu du mal à trouver mes mots, j'ai l'impression d'être bourrée, je me demande ce qu'ils doivent penser de moi...!
Alors oui ça va se tasser dans quelques jours, mais cette fois-ci je ne suis pas certaine d'augmenter à nouveau.
Je vois le PJ demain matin, je vais lui en parler.
 
lily75
29 Janvier 2018, 15:11
Ah et Manue, pour te répondre (je n'oublie pas que tu as été la première à m'accueillir sur ce forum;))!
Mon opération s'est bien passée, merci, même si comme toute opération et leurs suites, ce n'est jamais une partie de plaisir.
Pour ma conso, eh bien je ne sais pas en réalité. Je crois que j'aimerais me passer de ce verre tous les soirs, et en même temps je me dis "pourquoi? après tout ce n'est pas dangereux pour la santé". Et puis je suis dépendante, même si ce n'est qu'un verre, je crois que j'ai du mal à m'en passer.Et ça ne me plaît pas beaucoup.
J'ai juste peur de moi et de ne pas arriver à tenir sur la durée. Mais ça il n'y a que le temps qui me le dira.
Je me dis que si je ne veux pas augmenter ou pas beaucoup, il faudrait que je fasse appel à ma volonté.
 
lily75
29 Janvier 2018, 14:13
Merci pour vos réponses Manue et Sylvie, je vais donc modifier ma répartition avant d'augmenter à nouveau: 30 à 13h, 40 à 15h et 50 à 17h.
Effectivement le dosage n'est pas très fort, mais les EI le sont...:( la dernière fois cela est passé au bout de quelques jours et je me sentais revivre, et là avec 5 mg de plus,patatra, rebelote...
alors si je laisse passer 15 jours avant d'augmenter à nouveau, me "retaper" un peu comme je l'ai fait la dernière fois, j'aurai peut-être le courage de me confronter aux EI de nouveau. Et peut-être, qui sait que cette nouvelle répartition va faire le job.
 
lily75
29 Janvier 2018, 13:34
Hello vous tous,
Absente quelques jours car 1°) j'ai subi une intervention chirurgicale la semaine dernière et 2°) même pas le courage de tapoter sur mon clavier car les EI sont revenus en force, vu que j'ai augmenté il y a trois jours (120 mg). Avec des insomnies toutes les nuits à la clef, je n'en peux plus. Toujours le même scénario: je somnole très vite le soir, je m'endors, et 1h30/2h après je me réveille, impossible de me rendormir avant 5h du matin au moins. J'ai pris un vrai somnifère cette nuit, meilleure nuit même si pas extraordinaire. Les trucs aux plantes ne font rien.
Très franchement, je ne sais pas si je vais pouvoir augmenter encore. Ou pour le moins, je vais encore prolonger les paliers. En tout cas depuis quelques temps, je ne vois pas de changement par rapport à ma consommation, cela est-il vraiment nécessaire de monter encore? j'en suis à un voire deux verres max par jour, qq fois à 0.
Ma répartition est la suivante: 40 à 13h, 40 à 15h, 40 à 17h; pensez-vous qu'elle soit bonne? Je ne sais pas si efficacité et limitation des EI sont compatibles?
Merci de votre aide
Lily
 
lily75
22 Janvier 2018, 10:17
Hello vous tous,
Ma fin de semaine a été compliquée, beaucoup de choses à faire, que ce soit au travail, associatif, amical, alors que je ne dormais plus et que les effets secondaires ne me laissaient aucun répit.
J'ai cru que cette semaine ne finirait jamais, mais ô miracle, j'ai enfin fait une nuit complète la nuit de samedi à dimanche, idem cette nuit, et plus d'effets secondaires ou presque -tiens donc?;)
J'en suis toujours à 115mg et n'ai aucune envie d'augmenter pour le moment, je veux reprendre un peu de forces. Surtout que demain je subis une intervention, avec anesthésie générale (pas de contre indication avec le baclofène, je vais "rater" mes prises de 13 et 15h et prendre 70 mg à 17h), donc pas besoin d'en rajouter;)
Enfin tout ça pour dire que oui Théo, tu as raison, les effets peuvent disparaître du jour au lendemain, et ça fait un bien fou! Je sais bien que ce sera "rebelote" quand je vais décider d'augmenter à nouveau (et encore que 5 mg), il faut s'écouter aussi et ne pas vouloir aller trop vite.
Lily
 
lily75
17 Janvier 2018, 16:58
Merci Theo pour ces encouragements.
Je fais déjà la différence, je ne m'arrête plus tous les soirs pour m'acheter ma bouteille de rosé, je ne vais plus tous les matins jeter ma bouteille dans le local à ordures. Et ça fait un bien fou.
Je me dis même que je suis aujourd'hui dans la norme des "recommandations" pour une femme, voire en-dessous! Car je crois que c'est deux verres par jour. Or la plupart du temps, je n'en suis qu'à un. Un mais seule, avant de rentrer chez moi.
Donc j'aimerais pouvoir être à 0 (enfin sauf dans les moments de convivialité, comme"'avant"), mais je me rends compte du chemin parcouru, et je savoure. Je sais qu'il en reste à faire.
Oui comme je l'avais évoqué au début de mon fil, j'ai un médecin "précurseur" et plus qu'au fait du sujet, je me rends compte de ma chance. Je le vois tous les 15 jours, et bien entendu la question d'augmenter ou pas ne se pose même pas.
Quant à la pharmarcie, cela me fait plus sourire qu'autre chose car je sais que c'est transitoire. Il m'a prescrit aujourd'hui le "somnifère", et lorsque je lui ai parlé de mes sudations nocturnes, il a rigolé et m'a dit qu'on allait attendre que je stabilise pour ajouter un médoc supplémentaire!;)
 
lily75
17 Janvier 2018, 14:09
Je les supporterai, et il faut que j'accepte d'augmenter moins souvent, le chemin sera plus long mais je suis ultra motivée. Car quand les EI me lâchent un peu, je me sens dix mille fois mieux dans mes baskets que lorsque je buvais beaucoup. Et puis je ne me sens pas seule dans ce parcours, bien accompagnée par mon médecin, mon mari, les amis qui sont au courant, vous. Et ça y fait beaucoup.
D'ailleurs le médecin m'a dit ce matin qu'il fallait l'être (motivé), que ce devait être une démarche personnelle et que les échecs étaient souvent dus aux patients qui ne venaient pas d'eux-mêmes mais "traînés" par un proche.
 
lily75
17 Janvier 2018, 10:05
Bonjour à tous!
Théo: je ne pense pas que la prise d'alcool soit liée dans mon cas à l'augmentation des EI, déjà parce que je bois peu, et ensuite parce que je relie vraiment la virulence des EI au moment où j'augmente le dosage. De plus, ils apparaissent une demi-heure après la dernière prise jusqu'à augmenter crescendo toute la soirée, alcool ou pas. Je ne nie pas que l'alcool a pu décupler la force des EI, mais c'était au début, quand je continuais à boire beaucoup en prenant le médicament.
J'ai vu mon médecin ce matin. Il pense que je ne suis pas très loin du seuil, mais qu'il faut prolonger les paliers pour limiter les effets secondaires. Je ne sais pas trop si l'augmentation du baclofène va me permettre d'atteindre ce seuil, ou s'il ne faudrait pas plutôt un "déclic" intérieur et arrêter de boire par la force de ma seule volonté. Que je n'ai pas en ce moment, je l'avoue. Mais je pense que ça viendra. Car à vrai dire, je ne sais même pas trop pourquoi je bois ce verre le soir (rarement deux); je n'en ai pas si envie que ça, du moins beaucoup moins qu'avant. Hier soir, parce que les EI étaient moins forts, j'ai senti que j'aurais pu enchainer les verres, "comme avant". Je ne l'ai pas fait, heureusement, mais ça m'a traversée l'esprit.
Il m'a prescrit un somnifère à base de plantes, pourvu que ça marche! en tout cas la trousse à pharmacie se remplit!!;)
Mais surtout, il m'a dit un truc que je trouve très intéressant (que vous savez peut-être tous d'ailleurs!): il m'a expliquée que nous n'étions pas tous égaux face au baclofène, ce qui expliquait le dosage différent selon les personnes, car cela dépendait de l'épaisseur des méninges. Ce médicament doit dépasser cette barrière pour atteindre les cellules nerveuses. Or, dans mon cas, manifestement la barrière est épaisse!;) En revanche, le médicament passe aussi dans le sang ce qui entraîne les EI que l'on connaît...
Il m'a dit que des recherches étaient menées pour trouver un "transporteur", comme c'est le cas pour la pénicilline. Imaginez demain, pouvoir prendre ce médicament à moindre doses et donc sans EI ou presque!
Ce matin les EI me lâchent un peu, et ça fait un bien fou de se sentir dans son état normal! encore plus quand on n'est pas nauséeuse, dans le gaz en raison de la cuite de la veille!
Et le ciel est bleu ici, assez rare en ce moment pour être noté, à savourer sans modération!!;)
Lily
 
lily75
16 Janvier 2018, 17:34
Merci, je vais en parler au médecin demain.
A part ça, ma consommation reste la même, et ce depuis un mois je dirais: un à deux verres par jour. Hier un. Et je ne bois plus chez moi.
Donc beaucoup, beaucoup mieux qu'"avant" (puisque j'en étais plutôt entre 6 et 8 verres par jour, en gros un peu plus d'une bouteille de vin) mais toujours pas d'indifférence, et j'espère ne pas avoir à monter "trop haut" pour y arriver...
 
lily75
16 Janvier 2018, 10:55
Hello vous tous,
Théo, je ressens effectivement la montée du médicament au bout d'une demi-heure et cela dure longtemps, toute la soirée. Avec une forte somnolence.
Hier les effets indésirables étaient très forts, impossible de travailler à 18h, j'ai du partir. L'impression d'avoir une fourmilière dans la tête. Des vertiges (je n'arrive même pas à marcher droit parfois!).
Je suis comme dans un état second.
Et lorsque je me mets à somnoler, je ressens des décharges électriques, cela vous le fait aussi?
Je me mets à dormir de plus en plus en mal. Aucun problème pour l'endormissement, ou peu, mais je me réveille systématiquement une ou deux heures après, cette nuit réveillée vers 00h30, je me suis réveillée toutes les 10 minutes jusqu'à 2h, de guerre lasse suis allée dans le salon lire un peu, me suis rendormie vers 3h15...et avec des rêves bizarres, un sommeil agité.
Je vois mon médecin demain matin, je vais lui parler de cela car je me sens crevée; mais j'ai peur qu'un somnifère ne soit pas compatible avec le baclofène?
 
lily75
10 Janvier 2018, 15:57
Pour le coup c'est étrange, car le baclofène me fait somnoler aussi, j'ai du mal à me concentrer le soir sans "micro-sommeils", mais une fois au lit, j'ai les oreilles qui bourdonnent, je me sens lourde, lourde... mais je n'aime pas cette sensation et dors mal. Malgré tout l'endormissement finit par arriver. Et quelques fois, je me réveille en pleine nuit, très difficile de me rendormir. Disons que le baclofène me fait dormir, mais mal.
Je prends l'heptamyl trois fois par jour, et même deux cachets le matin, mais à vrai dire je n'en vois pas beaucoup les effets; les chutes de tension arrivent assez brutalement plusieurs fois par jour.
 
lily75
10 Janvier 2018, 12:24
Oui, j'en ai bien l'impression, c'est pourquoi je fais le dos rond et "subis" les effets secondaires car j'espère qu'ils s'atténueront avec le temps.
Un des effets secondaires les plus pénibles est cette tension très basse, ça m'est arrivé plusieurs fois ces derniers jours d'être à deux doigts de tomber dans les pommes dès que je me retrouve dans une situation inconfortable, type transports, prise de sang (ça m'est arrivé il y a quelques jours alors que j'assistais à la prise de sang de ma fille, trop forte la maman!;))
 
lily75
10 Janvier 2018, 12:16
Je confirme: je continue à boire un verre, celui après le travail, mais j'ai l'impression que depuis quelques temps, je n'ai plus envie de boire à la maison. Enfin si, de la tisane, beaucoup de tisane;)idem lors de déjeuners le midi, quand il m'arrive de manger au restaurant, avant je prenais un verre de vin, maintenant je tourne à l'eau;) pas envie.
Je me venge un peu trop sur le sucre à mon goût...
Et les effets secondaires reviennent en force, bizarre car j'ai augmenté samedi dernier, ça allait un peu mieux ces deux derniers jours, et c'est reparti. Et donc encore une nuit difficile...:(
Je voulais augmenter encore mais je vais attendre un peu.
Allez, on s'accroche.
 
lily75
08 Janvier 2018, 14:08
Et j'ajoute, que c'est un vrai bonheur, de ne plus infliger à mes enfants le spectacle quotidien de "maman avec son verre de rosé après le travail".
 
lily75
08 Janvier 2018, 14:06
Merci à tous pour vos réponses, et non Stéphane, cela ne me dérange absolument pas!;) je n'ai pas eu le temps de lire ton fil et mais le ferai dès que ce sera le cas.
En tout cas ton témoignage est très encourageant!
Je crois que petit à petit, je sors l'alcool comme "habitude" systématique (j'ai encore du mal à faire sortir le verre après le travail, sauf que désormais, c'est le seul verre de la journée), je dois un peu lutter pour cela, mais il n'empêche que cela associé au baclofene fait que ce week-end, hormis le samedi soir car dîner entre amis (et ai su m'arrêter durant le raps), je n'ai pas touché à un verre.
Alors oui, je savoure ces petites victoires, surtout qu'avec ma nouvelle répartition, les effets secondaires sont beaucoup plus supportables.
Reste le problème du sommeil à régler, car j'ai pris de mauvaises habitudes en ayant peur de me coucher, ce qui fait que je me couche fréquemment pas avant 1h du matin, la fatigue va vite s'accumuler.
Tout cela est un avant-goût, délicieux, de ce que sera ma vie sans alcool, ou du moins, sans alcool "béquille", "déprime"; cela me permet de me projeter à nouveau dans des projets que je caressais juste du doigt jusqu'ici.
Lily
 
lily75
06 Janvier 2018, 10:58
Je viens de me relire, désolée pour les fautes mais j'écris sur mon tel pas très pratique ;)
 
lily75
06 Janvier 2018, 10:56
Oui Theo c'est ce qui me fait tenir le fait que tout cela soit transitoire...
J'ai effectivement l'impression que cette nouvelle répartition me convient mieux, hier c'était moins fort.
Deux questions:
- je voudrai monter à 110, comment dois je adapter la répartition?
- J'ai lu sur le forum qu'on pouvait "ratee" son seuil d'indifférence, or je voudrais autant que possible ne pas trop augmenter; j'en suis à un verre deux max par jour mais toujours avec une pensée d'alcool. Pensez vous que je doive augmenter encore? Que je le saurai quand j'attendrai ce fameux seuil?
Merci
Lily
 
lily75
05 Janvier 2018, 19:43
Effectivement jusqu' à un certain dosage le baclofene me faisait bien dormir, j'étais même soulagée car l'effet de l'alcool sur mon endormissement était bénéfique et redoutais qu',une moindre consommation engendre des difficultés de ce côté là. Mais là, comment dire...c'est too much ;) l'impression que mon corps se relâche complètement, me lâche. Cela me perturbe beaucoup.
J'en parlerai au médecin la prochaine fois!
Merci pour la piste du médoc contre les sudations !
Cela m'effraie un peu d'être une pharmacie ambulante (baclo magnésium medoc pour la tension...heureusement je ne prends pas la pilule !!;) mais bon, il faut ce qu'il faut!!;)

Un grand merci à vous tous
Lily
 
lily75
05 Janvier 2018, 17:17
Hello vous tous,
Suite aux conseils de Karo, j'ai modifié hier ma répartition pour tenter de limiter les effets secondaires sauf que je me suis emmêlée les pinceaux et hier soir j'étais complètement HS, j'étais à un spectacle et ai du lutter pour ne pas m'endormir;) puis en regardant la télé je me suis endormie plusieurs fois, je déteste cette impression de m'endormir d'un coup puis de me réveiller en sursaut, et c'est ce qui se passe la nuit, ce qui fait que mon sommeil est très haché, pas du tout réparateur. En réalité, depuis que je ne bois plus comme avant, et que les effets secondaires sont forts, ce sommeil très lourd me fait peur, car plus que m'endormir, j'ai l'impression de sombrer, ainsi j'ai presque peur de m'endormir car ayant la sensation (irrationnelle certes) que je ne vais pas me réveiller. Du coup je redoute le moment de m'endormir, me couche très tard (pas avant 00h30...)alors que je suis crevée, c'est un vrai cercle vicieux. Je transpire également beaucoup, ai du mal à trouver une position,je bouge alors que bouger me demande un effort surhumain, bref, c'est du grand n'importe quoi;)
Bref, aujourd'hui je ne me suis pas trompée, j'ai hâte de voir si cette nouvelle répartition va être aussi efficace (hier un seul verre) tout en limitant les effets secondaires.
Là maintenant j'ai une pensée d'alcool...:(
 
lily75
04 Janvier 2018, 13:05
En ce qui concerne la répartition que tu me proposes, j'essaie... tout de suite!;) (il est 13h)
Je suis entièrement d'accord avec toi, même boire un seul verre augmente significativement les EI, du coup je ne recherche absolument pas l'ivresse, puisque je me sens déjà dans cet état sans alcool... et très somnolente...
Je pense déjà avoir pas mal changé mes habitudes, l'idée ne me viendrait même plus, pour le moment, de boire une bouteille entière. Et j'ai fait des efforts pour cela.
Mais c'est vrai que la dernière étape consisterait à laisser passer ces quelques minutes pour ne plus avoir envie de boire un verre, ne serait-ce qu'un. Que l'alcool sorte définitivement de ma vie, hormis comme auparavant dans un cadre convivial/festif.
Dernière étape, mais pas forcément la plus simple;)
 
lily75
04 Janvier 2018, 10:02
Je progresse oui mais je continue à vouloir boire, même peu, et sans trop d'envie, comme ton verre d'hier soir. Et ça m'énerve;)
Avant-hier deux verres, et hier un.
Je me rends bien compte du chemin parcouru jusqu'ici, mais cela ne me suffit pas je crois.
Je voudrais ne plus avoir du tout de pensée d'alccol.
Concernant les effets secondaires, je ne suis pas certaine qu'il y ait beaucoup de solutions malheureusement. Mon médecin m'a prescrit des médicaments pour stabiliser la tension mais à vrai dire je ne vois pas de différence. Cela fait deux matins où je suis à deux doigts de faire un malaise dans les transports. Au travail je suis HS, heureusement que j'étais en vacances la semaine dernière, et heureusement que cette semaine est très calme, car je suis un zombie. Donc j'ai hâte, c'est vrai, d'arriver au seuil de vraie indifférence, je pense ne pas en être loin du moins je l'espère, je n'ai plus envie de monter plus haut que ça. Je répartis aujourd'hui à 15h 45 mg et à 17h 60 mg, car je commence à penser à l'alcool en général vers 18h. Une autre répartition, sans mettre en danger son efficacité, est-elle possible?
En tout cas je sais aussi que sans le baclofène, je replongerai demain. C'est trop fragile, trop récent.
Donc... pas le choix que de continuer et de prendre son mal en patience.
Je crois que comme toi, même si j'arrive maintenant à une consommation que d'aucuns pourraient même considérer comme "normale", même pas nocive pour la santé, eh bien selon les jours cela ne suffit pas, on ne mesure plus le chemin parcouru. Et peut-être qu'on n'arrive pas à assmiler cela, peut-être qu'on a très peur de replonger.
 
lily75
03 Janvier 2018, 10:34
Bonjour PuraVida,
Merci pour ton message.
Les effets secondaires sont toujours à peu près les mêmes. Je me sens lourde, très lourde, je fonctionne au ralenti, me sens anesthésiée dans la bouche, le bout des doigts. Comme Flo, j'ai l'impression de m'enfoncer dans le matelas la nuit, je n'ai même pas la force de bouger un petit doigt, ce qui fait que mes nuits ne sont pas reposantes. Je ne peux pas bouger alors même que je suis dans une mauvaise position, et le matin j'ai mal un peu partout;)
Mais tu as raison, je ne vois parfois que le verre à moitié vide (sans jeu de de mot de mauvais goût;); car je ne suis pas encore indifférente et attends cela comme une quête du Graal, mais c'est vrai, j'en suis facilement à la moitié voire au tiers de ma consommation d'avant, j'arrive à m'arrêter au bout de deux verres alors qu'il y a encore un mois j'en enchaînais encore facilement six ou sept.
Ce qui est facilitant c'est aussi que le baclofene me donne très envie de dormir le soir, j'ai beaucoup de mal à tenir, mais du coup je n'ai pas besoin d'alcool pour dormir (cela servait aussi à cela...).
Et toi tu en es où?
Lily
 
lily75
03 Janvier 2018, 10:25
Bonjour Karo,
J'espère que tu vas mieux depuis.
J'ai eu moi aussi depuis le début de l'aventure des soirs où j'en ai eu marre, parce que "dérapage", mais grâce à toi,je te cite "Sylvie a raison: ce n'est pas un traitement facile (mais c'est un traitement qui marche!), et c'est une course de fond (j'ai fini par le comprendre, et par le vérifier)." et les autres, je m'accroche.
Quand tu parles de tes effets secondaires, comme le fait de te sentir "mollassonne", je vis la même chose et cela me pèse parfois, mais je me dis que c'est temporaire, et qu'il faut se donner les moyens. Que je préfère encore ça que me sentir vaseuse après une bonne cuite.
Je n'en suis pas encore à l'indifférence, je gère néanmoins beaucoup mieux, je sais m'arrêter. Et c'est déjà énorme. Grâce au baclofène, et à votre soutien, vos conseils.
Alors oui tu as trébuché, comme tout le monde ici, mais cela ne remet rien en question, alors accroche-toi, c'est une "course de fond";), épuisante parfois mais qui vaut la peine.
Lily
 
lily75
02 Janvier 2018, 16:40
Bonjour à tous,
J'espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d'année et vous souhaite à tous une très belle année 2018!
Bilan des vacances: effets secondaires puissants, je me disais même qu'heureusement que j'étais en vacances car je n'aurais pas pu être en état pour travailler.
J'ai vu le médecin ce matin, j'ai une tension toujours basse, 8,5. Pas la grosse pêche quoi;)
Le point positif: j'ai sérieusement réduit ma consommation. J'ai souvent bu un ou deux verres le midi et rien le soir. Hier rien du tout.
Le seul souci, c'est que j'ai repris le travail ce matin, et ma grosse angoisse, avoir envie de boire un verre après le travail, comme d'habitude.
Je sens que je maîtrise mieux mon rapport à l'alcool, de plus les effets secondaires sont importants et sont selon moi en partie les heureux "responsables" de ma limitation d'alcool, mais je ne me considère pas indifférente. Je pense déjà au verre de ce soir.
J'en suis à 105 mg, 45 à 15h et 60 à 17h. J'ai prolongé le dernier palier car c'était trop dur.
Je vais augmenter dans quelques jours à 110 et vais rester au moins une semaine sur ce dosage, le temps que les effets secondaires se calment.
A bientôt,
Lily
 




forum baclofene