Bonjour à tous,

Je suis alcoolo-dépendant depuis plus de 30 ans et ma consommation a été crescendo jusqu'à 1 bouteille de whisky par jour pendant plusieurs années, du lever au coucher quand je ne m'effondrais pas sur place. J'ai eu de nombreux accidents domestiques dont 3 fractures de la jambe, un traumatisme crânien avec paralysie faciale, 2 divorces et perte de mon emploi mais rien n'y faisait. Je sacrifiais toutes mes maigres finances pour m'acheter mon poison quotidien.

J'ai commencé le baclofène il y a 5 ans en y croyant dur comme fer et très heureux d'avoir trouvé un médecin qui me le propose. Avec le temps, j'ai augmenté les doses jusqu'à 320 mg mais sans résultat autre que de grosses difficultés à marcher. J'arrêtais, je reprenais, j'allais de cure en cure mais rien à faire.

Je n'avais plus aucun espoir de m'en sortir et j'ai vu le suicide de très près, j'ai même acheté une arme !
J'ai alors consulté mon psy en urgence pour l'hospitalisation de la dernière chance en juin 2017.

Sans trop y croire, j'ai tout de même repris le baclo et je suis monté à 160 mg en 3 jours sans IE autre que de la somnolence. Le 4e jour, je me suis surpris à avoir "oublié d'y penser" et à ne pas avoir acheté ma bouteille quotidienne. "Pur hasard, ça va revenir." Mais le soir pas besoin non plus de ma dose. Idem pour les jours qui ont suivi.

Il m'a fallu plusieurs jours pour me rendre compte que j'étais effectivement devenu indifférent à l'alcool sans trop y croire mais, avec le temps, cet état s'est confirmé.

Quelques mois plus tard, j'ai fait une rechute suite à un nouveau licenciement mais elle n'a pas duré bien longtemps.

J'ai entre temps essayé de supprimer le traitement mais très vite, les envies reviennent

Aujourd'hui, je prends les 80 mg autorisés par la Sécu et tout se passe bien alors je peux le dire :
"Oui, le baclo est un miracle !" et c'est une nouvelle vie qui commence avec la joie d'être libre.