Résultats de la recherche (65 résultats)

Nono73
21 Juin 2019, 8:58
Je trouve ton témoignage très inspirant. Je le garde dans un coin de la tête pour mes jours de doutes.
 
Nono73
12 Juin 2019, 8:29
Courage Alwe, tu continues à tenir le coup et à ne pas boire ?
 
Nono73
10 Juin 2019, 10:53
Joyeux anniversaire :fsb2_wink:
 
Nono73
09 Juin 2019, 8:33
Voilà 1 an que j'ai entamé ma bacloroute et 4 mois que suis indifférent. En descente à 150 mg actuellement et tout se passe bien. Je ne l'aurais pas fait sans les drôles de pensionnaires de ce forum et sans Sylvie. Vous êtes formidables.
 
Nono73
08 Juin 2019, 19:16
29 :fsb2_wink:
Meilleur sommeil pour moi, et de loin !
 
Nono73
04 Juin 2019, 10:35
Voilà Florence, les mots exacts comme d'habitude :fsb2_smile:
 
Nono73
04 Juin 2019, 9:45
Hello D-Day, les deux sont liés effectivement. J'ai bu sans plaisir et sans réel besoin jusqu'au jour de mon indifférence. Je n'avais plus que les effets négatifs de l'alcool mais j'y était tellement habitué que c'en était devenu normal et je continuais à picoler uniquement par habitude et aussi par peur de l'après je pense. Et pourtant, cet après est d'une facilité déconcertante. L'alcool ne parasite plus ton cerveau, plus du tout. Ça devient un aliment comme un autre. J'ai des journées assez chargées point de vue boulot et familial mais aussi des week-end d'oisiveté totale avec toutes les conditions réunies pour être tenté par la boisson, ce genre de journée qu'avant je faisait passer à coup de bouteilles de vin à partir de 10H00 du matin...aujourd'hui je n'y pense même plus. Et tout ce je faisais sous l'emprise de l'alcool qui était censé rendre tout plus beau et plus facile, et bien je le fais sans alcool et avec plus de plaisir qu'avant. En fait je profite plus de tout, avant j'étais anesthésié par l'alcool, bloqué dans mes déplacements en voiture et combien de fois je n'ai pas annulé une sortie ou simplement une course pour ne pas qu'on me voie "dans cet état-là". Sincèrement tu ne dois pas craindre l'après, juste l'attendre avec patience. Et ce que tu décris sur ton fil me fait vraiment penser à mon propre parcours avant d'atteindre l'indifférence, ce qui me fait dire que tu dois vraiment en être tout près. Tu vas voir, ça en vaut le coup. Tiens bon !
 
Nono73
03 Juin 2019, 13:55
Héhé D-Day, la délivrance est proche :fsb2_yes:
 
Nono73
03 Juin 2019, 10:27
Je précise que j'ai vu 2 anesthésistes différents (un pour préparer l'intervention et celui qui m'a anesthésié ce jour-là) et aucun des deux ne s'est préoccupé du baclo malgré que je l'ai bien précisé à chaque fois :fsb2_wink:
Courage !
 
Nono73
29 Mai 2019, 8:33
Bonjour,

J'ai pour ma part subi une intervention chirurgicale il y a quelques jours avec une anesthésie générale et l'anesthésiste n'a fait aucun commentaire sur mon traitement baclofène, il ne m'a même pas demandé quelle dose je prenais (actuellement 160 mg). Aucun changement dans mes prises donc et aucun problème...
 
Nono73
20 Mai 2019, 10:29
Merci Polluxion, toutes les expériences sont bonnes à prendre et si mon parcours peut encourager certains, tant mieux !
Florence, ce que tu me dis me rassure merci ! Un EI du baclo de plus mais très rare et pas trop dérangeant pour moi...
 
Nono73
17 Mai 2019, 10:45
Bonjour !

L'indifférence est toujours bel et bien présente ainsi que la fatigue. Je suis aujourd'hui à 175 mg et je pense descendre d'ici quelques jours de 12,5 mg (un demi cp belge). Je ne vais pas trop vite, je préfère prendre mon temps. Je n'ai toujours aucune envie et je pense de plus en plus à l'abstinence complète, n'ayant vraiment plus aucun plaisir à boire une bière ou un verre de vin comme c'était le cas avant. Je n'ai en rien changé mes habitudes ni mes fréquentations, à savoir que je vis dans un milieu franchement festif et "bon vivant" et que les tentations sont présentes au quotidien. Je dois avoir bu 10 UA ces 3 derniers mois, pour me tester ou faire comme les autres, peut-être une fois ou l'autre par envie/nostalgie. Mais jamais plus de deux à la suite et jamais de mal pour stopper. Le baclofène est vraiment très efficace !! J'ai juste gardé un petit rituel : ma première bière (N.A) après le boulot, la seule de la journée. D'ailleurs si je peux vous donner un conseil en bière Belge N.A., la Maes 0° est ce qui se rapproche le plus d'une pils et est nettement moins chargée en sucre que tout le reste. J'ai lu dernièrement pas mal de post sur l'hypomanie dont sont victimes plusieurs d'entre nous et j'ai l'impression d'en avoir fait aussi pendant quelques épisodes de quelques heures ces dernières semaines. Mais pas en permanence, vraiment des épisodes pendant lesquels j'étais survolté, je n'arrivais pas à maîtriser ma conversation, tournis comme si j'avais bu pendant 2 ou 3 heures et puis retour à la normale. Ça vous paraît possible ça ?
Pour te répondre Karolyn, ma fatigue ne m'handicape pas au quotidien pour travailler c'est juste que je suis trop crevé après le boulot pour reprendre le sport et que je misais pas mal là dessus pour me refaire une santé, perdre du poids, etc...donc rien de très grave. Vivre sans alcool est juste formidable, c'est déjà énorme !
 
Nono73
14 Mai 2019, 8:36
En Belgique, les 25 mg sont sécables et uniquement sur ordonnance :fsb2_wink:
 
Nono73
09 Mai 2019, 9:34
La patience, oui bien entendu c'est indispensable. Je buvais 2 ou 3 canettes de pils et une bouteille de vin par jour, toujours après 18h00 et cela jusqu'au jour de mon indifférence. J'ai fait (au moins) 2 erreurs dans mon parcours : (1) mal cibler mon craving et donc mal adapter mes prises (2) ne pas faire l'effort de diminuer ma consommation pendant l'augmentation des prises. Je suis certain que j'aurais pu monter moins haut si je l'avais fait. A partir de 120 mg le plaisir de boire, l'ivresse et la l'effet anxyolitique de l'alcool ont définitivement disparu et je pense avoir continué à consommer uniquement par habitude, et certainement aussi par peur de l'après, le fameux "que vais-je faire sans l'alcool quand je serai indifférent"...et bien crois-moi, l'alcool ne manque pas une seconde. Parfois un souvenir fugitif du "bon vieux temps" (cette première bière bien froide après le boulot en été qui faisait tellement de bien, cette bonne bouteille sur une pièce de viande autour du BBQ, etc..) mais ce souvenir est suivi par tous les autres bien plus nombreux des problèmes qui viennent avec les inévitables verres suivants et de la dépendance à l'alcool qui en découle. Franchement y a pas photo, bye bye la picole et sans regrets :fsb2_yes:
Pour le sport, non pas encore mais je suis dans un état de fatigue générale dû au baclofène qui m'empêche de m'y remettre. J'ai commencé à diminuer les doses et suis actuellement à 175 mg et tout va bien pour l'instant. Je fais des paliers de 12,5 mg/15 jours (12,5 = demi cp en Belgique, plus facile à gérer pour moi).
J'ajoute que mon parcours à été relativement "facile" en ce sens que je n'avais pas de problème de santé autre avant le traitement, les EI ont été supportables et gérables point de vue boulot et famille. C'est loin d'être le cas pour tout le monde quand je lis les différents témoignages sur le forum...donc courage, patience et surtout ne rien lâcher...
Voilààààà, en espérant t'être utile...
 
Nono73
08 Mai 2019, 14:43
Ton Toxipote va se prendre son coup de pied au cul plus vite que tu ne penses, tu vas voir :fsb2_cool: Et ne t'inquiète pas pour la suite, l'indifférence porte bien son nom : l'alcool te deviendra complètement...heu...indifférent (je ne trouve pas de terme plus juste). L'alcool est un vrai poison qui sait se rendre indispensable en dévoyant notre cerveau et son fonctionnement, une fois qu'on en est délivré tout change. On n'organise plus sa vie en fonction de l'alcool, on l'ignore tout simplement et cela sans manque ou sans envie. En tout cas c'est comme cela que moi je le vis. Et je peux t'assurer que j'avais très peur de ce vide qui s'installerait une fois l'alcool dégagé et que je me posais beaucoup de questions sur ce que je ferais pour remplacer son absence. C'est difficile à croire quand on a passé des années entières de sa vie à vivre en fonction de l'alcool et de la dépendance qu'il installe mais c'est pourtant comme ça :fsb2_yes:
 
Nono73
08 Mai 2019, 9:04
Bonjour Valérie, ta démarche est la bonne car le baclofène fonctionne, ça c'est sûr ! Sylvie va t'aider à trouver un prescripteur et tu peux revenir poser tes questions ici, tu auras les bons conseils. Courage ne laisse pas tomber, la délivrance est au bout :fsb2_smile:
 
Nono73
06 Mai 2019, 15:00
C'est une Volksopel :fsb2_cool:

Modèle rare !!
 
Nono73
15 Avril 2019, 15:23
Bonjour D-Day, bienvenue sur le forum :fsb2_yeah:
J'aurais pu écrire le même premier post quand je me suis inscrit sur le forum tellement ton parcours est identique au mien. L'alcoolisme est une maladie et le baclofène la soigne, les témoignages sur ce forum sont assez nombreux pour t'en convaincre. Moi aussi j'en étais à 1,5 voire 2 bouteilles de vin tous les soirs et ce n'est plus qu'un mauvais souvenir grâce au baclofène. Matin, midi et soir ça ne marche pas mais Sylvie (la taulière du forum et notre ange gardien à tous) va venir te conseiller. Bonne route et courage !!!
 
Nono73
15 Avril 2019, 14:53
Merci Cuillère !
Ca à l'air bien parti en tout cas Kobouser :fsb2_yes:
A mon tour de faire l'expérience de la bêtise et/ou l'ignorance concernant le baclofène. J'ai pris RDV avec le service psychiatrie d'un hôpital de ma région pour être pris en charge par un nouveau psy, le mien étant indisponible pour une durée indéterminée. La procédure veut que je sois vu en premier par une AS qui va déterminer quels sont mes besoins pour me diriger vers le bon service/médecin. OK, allons-y pour suivre la procédure et je suis donc reçu par l'AS vendredi dernier. Je m'attendais aux félicitations pour ma démarche et mon succès face à l'alcool mais j'ai juste eu droit au catalogue des ES induits par le baclofène et à un exposé sur la vie merveilleuse que serait la mienne si j'arrêtais ce médicament pour me tourner vers l'abstinence...
Hallucinant.
 
Nono73
15 Avril 2019, 13:35
En voilà une bonne nouvelle :fsb2_yes: Ca va tenir cette fois !!!
 
Nono73
12 Avril 2019, 15:08
Moi comme truc bizarre j'ai eu à 120 mg l'impression que l'indifférence était presque atteinte. Arrêt de l'effet anxyolitique de l'alcool, désintérêt momentané pour l'alcool, impression d'avoir le cerveau dans un étau pendant plusieurs jours et d'autres EI moins importants. Je suis certain à posteriori que j'y étais presque et que c'est mes heures de prises qui n'étaient pas correctes. Je pense être passé à côté d'un espèce de "palier" qui aurait pu être le bon et que le suivant était plus haut (215 mg pour moi). Peut-être quelque-chose comme ça pour toi aussi ?
 
Nono73
12 Avril 2019, 9:17
Salut, je pense que tu dois être très près de l'indifférence. Je reconnais en partie mon parcours dans ce que tu décris. Quand ma consommation est devenue aléatoire, j'étais à 10 ou 20 gr en dessous de mon seuil. J'ai eu ces épisodes où je buvais un jour et pas l'autre, sans logique apparente. Et j'ai bu de cette façon jusqu'au jour de mon indifférence. Tiens bon :fsb2_yes:
 
Nono73
12 Avril 2019, 8:56
Et bien bonne route alors ! Tu as tout, la motivation en premier. Ca va marcher :fsb2_yeah:
 
Nono73
11 Avril 2019, 8:52
Un petit message pour t'encourager Karolyn. Ta route n'est pas facile, c'est le moins qu'on puisse dire. Tiens bon !!
 
Nono73
08 Avril 2019, 15:53
Hello Chris,

Pour le sommeil je ne peux pas t'aider, je n'ai aucun problème de ce côté-là. Pour l'abstinence ou pas par contre je peux te donner mon vécu. Je suis indifférent depuis 2 mois à 215 gr. Les premières semaines boire un verre de bière ou de vin était impossible pour moi, ça me dégoûtait vraiment. Et ça ne me posait aucun problème, je n'éprouvait aucun manque ou besoin donc l'abstinence était une évidence. Aujourd'hui, je bois de temps en temps un verre, voire un deuxième par semaine mais sans aucune envie ou besoin, disons simplement pour "faire plaisir" ou pour ne pas devoir me justifier sur l'arrêt de ma consommation. Je sais que ça à l'air un peu stupide mais d'un autre côté ça ne me pousse aucunement à boire et mon indifférence est totale donc pourquoi pas ? J'ai commencé à diminuer mes prises depuis ce week-end, je suis à 200 gr et vais continuer à descendre par 10 gr tous les 15 jours, on verra ce que ça donnera mais à la moindre alerte je n'hésiterai pas à ré-augmenter.
 
Nono73
05 Avril 2019, 9:31
Merci Karolyn :fsb2_wink:

Bonjour à tous, 2 mois aujourd'hui que je tiens ma précieuse indifférence. Je commence ma descente à 200 mg, on verra comment ça se passe. Je viendrai donner des nouvelles de temps en temps. Courage à tous, ne lâchez rien !!
 
Nono73
05 Avril 2019, 8:33
Salut Chat, suis bien les conseils de Sylvie ! La répartition des prises est très importante et fait toute la différence. Chez moi c'est d'ajuster les prises qui a déclenché mon indifférence à l'alcool, à doses égales de baclofène. Courage, tu es sur le bon forum pour trouver aide et conseils !!
 
Nono73
03 Avril 2019, 9:22
De tout coeur avec toi Karolyn !!!
 
Nono73
03 Avril 2019, 9:01
Je vais donc suivre (encore !) tes conseils Sylvie, merci !
 
Nono73
02 Avril 2019, 8:54
Je vais essayer de décaler mes prises en fin de journée et commencer à diminuer. Merci pour tes conseils Kobouser et c'est clair qu'au niveau budget, se passer de picole c'est pas négligeable...
 
Nono73
01 Avril 2019, 16:21
Courage, le baclofène est très efficace tu verras :fsb2_yes:
Dommage que tu ne puisses pas entamer le traitement pendant ton abstinence...
 
Nono73
29 Mars 2019, 14:58
Bonjour Polluxion et bienvenue sur ton fil. Sylvie va venir te conseiller, ne t'inquiète pas :fsb2_wink:
Courage !
 
Nono73
29 Mars 2019, 12:02
Je commence par diminuer quelle prise ? La dernière (20H00) ?
 
Nono73
29 Mars 2019, 11:21
Salut Kobouser, le coup de fatigue de fin d'après-midi à disparu, reste l'état de fatigue général. J'avoue que j'attendais un peu naïvement un espèce de coup de boost directement après l'arrêt de ma consommation d'alcool, un espèce d'état de grâce qui m'aurait donné le courage de reprendre sérieusement le sport, de m'occuper de mon environnement direct, bref d'embellir mon quotidien. Mais cette fatigue m'empêche de faire quoi que ce soit d'autre que de vivre au jour le jour. Vendredi prochain cela fera 2 mois que je suis indifférent, je compte attendre encore un mois avant de commencer à diminuer les doses. Wait and see...
 
Nono73
15 Mars 2019, 16:15
D'accord Sylvie, j'essaie et reviens te donner le résultat.
 
Nono73
15 Mars 2019, 10:03
Therena, j'ai déjà ces gélules mais je ce n'est pas un coup de fatigue occasionnel à combattre c'est un état de fatigue général...
Cuillère, merci pour tes encouragements :fsb2_yes:
Sylvie, comme tu me l'as conseillé plus haut : 10H00 - 45 mg / 12H00 - 60 mg / 14H00 - 50mg / 16H00 - 60 mg
Et effectivement le coup de barre de l'après-midi est fortement atténué mais je reste très fatigué après 20H00 et de façon générale toute la journée aussi. Je dors comme un bébé mais je ne sais pas si c'est grâce au baclo ou aux AD...
 
Nono73
14 Mars 2019, 18:16
Théo toujours au taquet :fsb2_yeah:
Je pensais plutôt à une période pendant laquelle le corps s'habituait à la dose de baclofène et au bout de laquelle les EI disparaissaient. Je pense surtout à cette énorme fatigue qui ne me quitte pas et pour laquelle je ne vois aucune amélioration. Bon après quand je lis les parcours et les difficultés que beaucoup d'entre nous rencontrent lors de leur combat contre l'alcool je me rend bien compte que je fais partie des chanceux pour qui cela se passe bien et sans trop de problèmes...
 
Nono73
13 Mars 2019, 12:25
Bonjour, j'ai cru voir au fil de mes errances sur ce forum qu'il était question pour certains (Manue sur le fil de Colibris je crois) d'une période de convalescence après avoir atteint l'indifférence. Cela parle à quelqu'un ?
 
Nono73
12 Mars 2019, 10:54
Manue, j'ai bu depuis 1 mois à l'une ou l'autre occasion genre 2 ou 3 verres mais sans aucun plaisir. Plus aucun effet anxiolytique du premier verre, plus aucune ivresse, aucun plaisir au goût (anciennement gros amateur de bons vins quand même). Tous ça me laisse indifférent et cela sans effort ou sensation de perte ou de manque. C'est pour cela que je pense que l'abstinence au quotidien va s'imposer d'elle-même. Après on verra, hein. Le principal c'est que grâce au Baclofène je peux aujourd'hui maîtriser ma consommation.
Kobouser, je compte prendre mon temps mais j'ai envie de diminuer quand-même. Par exemple je voulais reprendre le sport mais je n'y arrive pas tellement je suis fatigué par le Baclo, malgré le changement de répartition conseillé par Sylvie. Quoique j'ai l'impression que ça va mieux de jour en jour.
 
Nono73
08 Mars 2019, 18:08
Hé bien voilà un mois tout pile poil que je tiens mon indifférence. Tout se passe bien, j'ai eu l'occasion de boire un verre ou l'autre à certaines occasions mais cela ne me tente plus du tout. Mon envie de boire à disparu, c'est tout bonnement incroyable. Tiens au fait une petite remarque en passant, j'ai bu quelques verres très tôt le matin (folklore local oblige) avant ma première prise de baclofène de la journée et j'ai bien senti qu'il ne faudrait pas grand chose pour enchaîner les verres et picoler comme avant. Par contre dès la première prise de la journée, l'alcool me devient presque insupportable (nausées, sensation de dégoût) donc je pense que l'abstinence va tout naturellement s'imposer. Et puis tant mieux, j'ai assez bu pour cette vie et la suivante, pour l'instant l'alcool ne me manque pas du tout. Ce qui m'amène à une deuxième remarque, j'avais peur de ce moment où l'alcool sortirait de ma vie (et j'ai lu plusieurs fois sur le forum que cette crainte était partagée) et je me demandais par quoi le remplacer et si ce serait supportable. La réponse vient naturellement, l'indifférence porte bien son nom...on n'est plus du tout obsédé par l'alcool et le besoin/l'envie de boire. On n'y pense plus, point ! Voilà, je vais attendre 2 mois avant de commencer à diminuer les doses de baclofène et je viendrai donner des nouvelles de temps en temps...
 
Nono73
04 Mars 2019, 12:07
Namur, OK. Mon prescripteur est du côté de Mons et est indisponible pour l'instant...
 
Nono73
12 Février 2019, 15:15
Ok merci pour tes conseils, je vais essayer comme tu dis.
 
Nono73
12 Février 2019, 14:37
Je le suis vers 15h30 et puis vers 17h30 (soit +/- 1h30 après mes "grosses" prises) et puis en soirée vers 20h00 / 20h30 là c'est le coup de fatigue énorme, si je m'assied je m'endors illico...
 
Nono73
12 Février 2019, 11:15
Merci Kobouser et Karolyn pour vos encouragements. Je laisse passer encore quelques jours pour être certain mais je pense être arrivé à l'indifférence. J'ai bu une bière pour me tester samedi, j'avais un repas de famille traditionnellement arrosé après et je n'ai rien bu pendant le repas. Mon verre de vin est resté devant moi sans que j'ai envie de le boire. Idem dimanche et hier, aucune envie malgré des sollicitations permanentes (sport / 3ème mi-temps) et repas habituellement arrosés. Par contre je reste bien bien shooté à ce dosage-là, j'espère que ça va s'atténuer avec le temps parce que c'est quand même pas évident point de vue boulot et familial.
 
Nono73
11 Février 2019, 11:58
Bonjour, quelle région ?
 
Nono73
09 Février 2019, 12:23
Et donc, 2ème jour sans alcool !! Après 3 jours presque sans consommation (6 UA sur les 3 jours). Et sans effort ou envie particulière. Hier j'ai passé toute la soirée avec un verre de vin sous le nez sans avoir envie d'y toucher, j'avais même des haut-le-coeur à cause de l'odeur...Je vais donc rester sur cette répartition quelques jours pour voir si ça tient la route sur la durée.
Pour info :
10h00 - 30 mg
12H00 - 60 mg
14h00 - 75 mg
16h00 - 50 mg

Soit 215 mg en tout.

Ce serait si simple ?
 
Nono73
08 Février 2019, 9:39
Salut Chris, en Belgique les médecins ne sont pas du tout formés à la prescription du baclofène. Le mien est persuadé que je prend matin, midi et soir comme il m'a conseillé de le faire ("et surtout pendant les repas !"). Je n'ai pas essayé de lui expliquer, je suis déjà bien content qu'il me prescrive les quantités nécessaire sans discuter. Suis bien les conseils de ce forum pour la répartition des doses et n'hésite pas à revenir poser des questions, tu auras toujours des réponses. Bonne route vers l'indifférence !
 
Nono73
06 Février 2019, 9:33
OK merci pour le conseil, je vais faire comme ça.
 
Nono73
05 Février 2019, 16:21
Alors ce week-end j'ai tenté la répartition suivante :
10h00 - 20 mg
12H00 - 60 mg
14h00 - 75 mg
16h00 - 50 mg

avec un succès mitigé samedi mais impeccable dimanche, rien bu avant 18h00 !! Un dimanche !!! Effectivement ça tape fort en fin de journée mais ça reste gérable. J'ai donc continué cette répartition hier et de nouveau consommantion très limitée (3 UA) sur la soirée avec un désintérêt manifeste pour le dernier verre. Donc c'est bien, je pense que je ne suis plus très loin de mon seuil. Je pense monter encore de 10 mg mais je ne sais pas très bien où les placer et je ne suis pas certain que ma répartition actuelle soit la meilleure, pouvez-vous me conseiller ?
 
Nono73
31 Janvier 2019, 16:58
Franchement ça m'embêterait de diminuer la dose, je la supporte plutôt bien. Je pense étaler un peu plus les prises du week-end, quitte à diminuer si ça tape trop.
 
Nono73
31 Janvier 2019, 10:11
Merci pour ta réponse Théo, je pense que je vais essayer ce week-end pour voir comment ça se passe.
 
Nono73
30 Janvier 2019, 11:39
Bonjour,

Je viens de lire le fil de Kobouser qui très intéressant. Il a changé ses prises suivant son emploi du temps puisque c'est lui qui détermine son craving et cela à fonctionné pour lui. Je pense essayer sa méthode et changer mes prises pendant le week-end puisque je commence à boire à partir de 11h00/midi, genre 08h00 - 60 mg / 09h30 - 60 gm / 11h00 - 75 mg. Bonne ou mauvaise idée ? Je n'ai pas vu d'autres exemples sur le forum de prises "aléatoires" suivant l'emploi du temps mais je suis loin d'avoir tout lu bien entendu.
 
Nono73
11 Janvier 2019, 10:27
Bonjour Sylvie, merci de prendre de mes nouvelles ! Cela fait plusieurs jours que je pense à venir sur mon fil mais je reporte sans cesse...
Il y a 3 / 4 semaines lors de mon passage à 125 mg/jour, j'ai cru que j'avais atteint mon seuil. En effet, lors de ma 1ère bière du jour (après le boulot à 18h00) je n'ai pas ressenti l'effet libérateur et relaxant de l'alcool mais plutôt comme un léger mal de tête, comme si un étau m'enserrait le cerveau. Mais cela ne m'a pas empêché de continuer à boire le reste de la soirée. Depuis, je ne ressens plus aucune ivresse, l'alcool n'a plus aucun effet sur moi même à forte dose (genre pendant le réveillon ou j'ai largement abusé) sauf le lendemain bien sûr...Mais je continue à boire encore, moins qu'avant et j'arrive à contrôler mon envie (genre je peux post-poser mon premier verre d'une heure ou deux) mais une fois que je commence à boire, je continue...
Aujourd'hui je suis à 160 mg et je ne constate aucune évolution depuis. Sauf pour les EI qui deviennent franchement génants : somnolence, endormissement subit, confusion mentale (difficulté à m'exprimer et/ou à me concentrer), effet "shooté" pendant 1 heure ou deux et addiction au sucre (j'avale des kilos de bonbons genre haribo) pour les principaux. Rien qui ne soit gérable mais bon...
Mon craving en semaine : 17h00
Mon craving en WE : dépend de mon emploi du temps mais en gros 11h00/midi
Mes prises :10h00 - 30 mg / 12h00 - 30 mg / 14h00 - 40 mg / 16h00 - 60 mg
Je suis preneur de vos avis et conseils..
 
Nono73
09 Novembre 2018, 10:02
Merci pour ta réponse rapide Sylvie (comme d'habitude ^^ ). Je vais essayer comme ça.
 
Nono73
08 Novembre 2018, 18:47
Bonjour, je passe donner quelques nouvelles et demander un conseil. Je vois samedi mon psy et espère le convaincre d'augmenter les doses, j'avoue que ça m'embête un peu de le faire de ma propre initiative et puis c'est contraignant aussi pour m'approvisionner en baclofène...Je suis actuellement à 80 mg et même si l'indifférence n'est pas encore là, je sens bien que mon envie d'alcool est moins pressante et...donc j'y crois de plus en plus !
Je me pose la question suivante, le WE mon craving arrive beaucoup plus tôt, genre midi / 13h00 à cause de mon emploi du temps différent. Dois-je conserver les heures de prises habituelles (12h00/14h00/17h00) ou adapter mes prises pendant le weekend ?
 
Nono73
23 Octobre 2018, 15:45
Ok merci Sylvie. Je vais essayer comme ça.
 
Nono73
23 Octobre 2018, 14:54
Bonjour à tous ! Je reviens donner quelques nouvelles et demander vos avis sur ma situation. J'ai enfin trouvé un médecin (psychiatre) qui a accepté de me prescrire du baclofène et mon médecin généraliste assure le suivi médical. C'est ce que je cherchais et espérais mais je suis dubitatif sur la suite. J'explique : le psy en question a commencé par me prescrire 5 mg avec une augmentation de 5 mg tous les 10 jours. C'est lent mais le côté positif c'est que les EI sont négligeables. Là je suis en théorie à 50 mg et il veut plafonner et compte sur ma "volonté" pour réduire ou arrêter ma consommation d'alcool. Inutile de dire que ça ne marche pas...Je ressens depuis quelques semaines une envie moins pressante de boire mais quand je m'y met (et c'est tous les jours), je n'arrête plus. Donc j'ai augmenté de moi-même jusqu'à 70 mg et compte bien continuer avec une augmentation de 10 mg tous les 10 jours. Là où j'ai besoin de vous c'est pour les prises, mon craving est entre 17h00 et 18h00 et pour l'instant je fais 16h00 : 25 mg - 17h00 : 25 mg - 18h00 : 20 mg. Ca vous paraît bien ? Je précise que je prend du Valdoxan 50 mg (AD) à tout hasard...
 
Nono73
08 Février 2018, 23:01
Hey BB, quelques jours de retard pour les nouvelles,désolé ^^"
Difficile de trouver un médecin qui prescrit du Baclofène dans ma région malgré l'aide de Sylvie. J'ai une autre piste (merci Pascal) mais je ne pourrai pas l'exploiter avant une dizaine de jours...à suivre donc :) Bonne soirée à tous !
 
Nono73
04 Février 2018, 9:45
Juste quelques lignes pour donner des nouvelles. Trouver un médecin prescripteur est plus compliqué que je le pensais. Je dois dire aussi que cette semaine à été particulièrement chargée du point de vue boulot et je n'ai pas pu y consacrer beaucoup de temps. Je ne me décourage pas et je m'y remet lundi !!!
 
Nono73
01 Février 2018, 9:42
Merci BB et Ganesh pour vos encouragements. Pascal, merci aussi. Pas de problème pour se rencontrer et je garde ta proposition de me faire profiter de ton prescripteur en réserve. Sylvie m'a envoyé les coordonnées de plusieurs médecins dont un qui est à 5 minutes de chez moi. J'espère qu'il acceptera de me suivre, je n'envisage pas de suivre un traitement pareil sans suivi médical !
 




forum baclofene