Résultats de la recherche (104 résultats)

Therena
07 Novembre 2018, 22:11
bonsoir Marie-Pierre,

mon psy/baclodoc m'a dit que l'EMDR permettait d'annihiler un traumatisme récent mais qu'il n'avait aucun effet sur des traumas anciens datant de l'enfance comme dans mon cas puisque c'est mon enfance oubliée à laquelle je voudrais avoir accès. Pour lui, il n'y a que l'hypnose qui puisse aller chercher ce type de souvenirs. L'avis de mon psy est pour moi très important car c'est un "dinosaure" qui a une capacité d'analyse exceptionnelle et j'ai foi en lui. Son analyse rejoint celle de la personne qui t'avait parlé de thérapie post traumatique.

J'ai déjà été hypnotisée et le praticien m'avait envoyé dans un endroit qu'il me décrivait (un lac de montagne) pour apprécier la sérénité du lieu. Ce n'était pas du tout le genre d'endroit qui me plaisait. Moi j'aime la mer et j'aimais me retrouver au large sur mon bateau pneumatique. Pourtant il ne m'a pas demandé si j'avais un lieu où je me sentais en sécurité, il m'a imposé le sien. La séance a été efficace. C'était pour un sevrage tabagique et je n'ai pas fumé pendant 4 mois.
Tout ça pour dire que le préalable d'un lieu où tu te sentirais en sécurité n'est pas obligatoire. Ils ont peut-être senti que tu serais peu réceptive à ce type de pratiques en ce moment.

Bonne soirée Marie-Pierre et bon courage.
Bises.
Catherine
 
Therena
06 Novembre 2018, 23:31
Bonsoir Hélène,
Tu as trouvé une répartition et un mode de fonctionnement qui te conviennent parfaitement et c'est l'essentiel.
Tu vas pouvoir t'épanouir dans ton travail et dans ta nouvelle vie et c'est le but de chacun d'entre nous quand on arrive ici, que le baclofène change nos vies. Il a changé la tienne et tu as trouvé ton chemin.
Merci d'avoir partagé avec nous ta bacloroute et reviens nous donner des nouvelles surtout.
Ton parcours est atypique mais tellement porteur d'espoir pour toutes les TCA.
Bises et à bientôt.
Catherine
 
Therena
31 Octobre 2018, 1:14
bonsoir Marie-Pierre,
rencontre entre les noctambules du forum.
Courage en cette période difficile de la Toussaint.
Je pense à toi.
Bises
Catherine
 
Therena
24 Octobre 2018, 10:54
bonjour Coleen et bon anniversaire !
Heureuse dans ton nouvel appartement ?
Bises
Catherine
 
Therena
23 Octobre 2018, 15:59
Bonjour Sébastien,
le baclofène a une action anxiolytique donc tu es peut-être simplement un peu plus détendu par rapport à l'alcool et confiant parce que tu es enfin pris en charge.
Il y a parfois un effet "lune de miel" au début du baclo donc profite de cette accalmie pour observer tes réactions et identifier ton horaire de craving. C'est une chance pour toi.
 
Therena
22 Octobre 2018, 17:29
Effectivement, tu as une bonne imprégnation sur la journée puisque tu n'as pas de craving clairement identifié.
Tu as l'impression que le baclo agit moins bien après la crise sur le reste de la journée et que le lendemain tout se remet en place ? ou que tu ressens moins la montée du baclo parce que tu as mangé et que ton organisme est saturé en nourriture ou que tu as vomi et que le craving est toujours présent ?
 
Therena
22 Octobre 2018, 13:19
bonjour Hélène,
je suis très contente que l'effet anxiolytique du baclo te permette d'appréhender ta vie autrement. En prenant les comprimés par voie sublinguale tu soulages ton estomac et l'effet est identique voire même plus fort puisque le baclo passe plus vite dans le sang.
Avant de monter, peut-être serait-il opportun de continuer à observer tes réactions pour savoir si les crises qui restent sont liées à un craving, à des envies, à l'ennui, à l'habitude... pour savoir quelle action mener.
Je pense que tu dois te fier à ton ressenti plus qu'à la théorie car chacun a son parcours.
Bises
Catherine
 
Therena
21 Octobre 2018, 16:56
Bonjour Marie Pierre,
Je ne te laisserai jamais dire que tu vas comme une folle. Tu es fatiguée et tu n'as pas vu la petite lumière au fond du tunnel qui te donnerait l'impulsion nécessaire pour avancer. Mais tu n'es pas folle. Tu es malade comme nous tous ici. Personne n'est fou. Tu tiens des propos bien trop sains même quand tu es alcoolisée.
Bises
Catherine
 
Therena
17 Octobre 2018, 20:31
Bon anniversaire ma tortue préférée.
Des bises et en pensée avec toi.
Catherine
 
Therena
15 Octobre 2018, 18:16
Bonjour Karolyn,
Je me doute que je vais me faire lyncher mais je te proposerais bien un anxiolytique pour le soir comme du Xanax pour passer le cap.
Je sais que les benzo sont addictifs et qu'il vaut mieux ne jamais les commencer. Sinon il y a des plantes ou les fleurs de Bach pour l'angoisse Rescue je crois dans mon souvenir. Si Manue velvet passe par ici, je pense qu'elle pourrait te conseiller.
A la connaissance, les angoisses du soir sont liées à une baisse de cortisol.
J'espère que tu auras d'autres retours.
Bon courage.
Bises
Catherine
 
Therena
14 Octobre 2018, 18:28
Bonjour Marie Pierre,

Merci pour ton gentil message.
Nos mamans nous manquent tous les jours et à chaque étape importante de notre vie.
Que nous ayons rendu nos enfants malheureux, c'est possible. L'important est de ne pas continuer et de redresser la situation le plus rapidement possible.
Tu as des problèmes de malfaçons à régler et des soucis bancaires. Il n'y a pas de moment parfait pour décider de se soigner. Attendre que tout soit réglé n'est pas une solution car tout ne sera jamais réglé.
Parle à ton fils et demande lui son avis. Tu sauras alors quoi faire.
Bises
Catherine
 
Therena
13 Octobre 2018, 12:07
Bonjour Marie Pierre.
Tu as raison d'explorer toutes les pistes en particulier ce nouvel AD dont j'ai entendu parler mais pas testé. Qu'un AD soit efficace pour prendre un chargé une dépression ou un TAG c'est certain mais qu'il guérisse de l'alcoolisme j'en doute.
Si tu le sens, essaie de le prendre pendant quelques jours. Les IRS agissent très vite. Celui-ci etant d'un autre type, je ne connais pas sa rapidité d'action.
S'il t'aide tant mieux mais je pense que la piste la plus sérieuse reste la cure sous baclofene.
Bises
Catherine
 
Therena
08 Octobre 2018, 15:45
bonjour Jam et bienvenue,

tu as obtenu le précieux sésame très rapidement c'est un point positif.

Je prendrais le temps de lire ton fil précédent pour mieux te connaître. En ce moment, sur le forum côté TCA, il y a Volvic qui est indifférente depuis début juillet et pour qui tout se passe très bien, Julie qui a retrouvé son indifférence et moi qui la cherche en ciblant mon craving de 18h qui se décale. J'oubliais le retour de cuillère.

L'autre point positif est que tu aies pu suivre une thérapie pour la dysmorphophobie induisant souvent l'anorexie pure ou l'anorexie-boulimie (j'étais une BV).

Le baclofène peut être anorexinogène. Tu devras donc cibler ton craving tout en conservant des prises alimentaires suffisantes pour ne pas revivre ton premier échec.
Tout ce qui ne tue pas nous rend plus fort. C'est une de mes devises.

Pour tes premières prises, Sylvie va te conseiller par rapport à ton heure de craving mais je suppose que tu connais déjà tout cela (finir tes prises 1 heure avant ton craving).
Bon début de route et n'hésite pas à nous parler de ton ressenti, de tes doutes. Tu trouveras toujours quelqu'un pour te répondre à n'importe quelle heure ici. C'est la force du forum, les alcoolodépendants et les TCA dans un même combat.

Bises
Catherine
 
Therena
03 Octobre 2018, 7:33
Bonjour karolyn,
C'est normal que la bête se debatte une dernière fois avant de succomber car elle sait qu'elle vit ses derniers instants.
Courage tu la vaincras
Bises
Catherine
 
Therena
25 Septembre 2018, 20:14
si je puis me permettre, achète toi un jean plus grand en stretch et ne te prends pas la tête. Cela ne va pas durer, juste le temps que ton corps s'habitue au baclo. Je tourne avec un jean mom très large et tout va bien. En plus c'est la mode.
Bises
 
Therena
25 Septembre 2018, 16:25
Ma prise de poids est liée à la réhydratation de l'organisme comme je vomissais et au fait que je retourne malheureusement à mon poids normal, celui avant l'anorexie et la boulimie.
Je sais que le baclofène favorise la rétention d'eau. Après l'alcool c'est du sucre donc forcément des calories. En outre, si tu restes enfermée chez toi, tu ne fais plus de sport et visiblement cela te permettait de garder un équilibre.
J'ai lu que certaines alcoolodépendantes avaient ce type de problème (visage bouffi et yeux gonflés) en mélangeant alcool et baclo.
Bises
Therena
 
Therena
24 Septembre 2018, 21:58
Et si le baclo avait existé quand j'étais jeune, ma vie aurait été bien différente.
L'importance dans la vie c'est d'avancer et de ne pas se retourner. Tout ce qui ne tue pas nous rend plus fort
 
Therena
24 Septembre 2018, 16:03
Oui virage maniaque ou profonde dépression. Le baclofene génère chez les bipolaires des variations d'humeur très rapides. Fais attention à toi et bon courage.
 
Therena
24 Septembre 2018, 14:52
L'hypomanie risque d'aboutir à un virage maniaque durant lequel la personne perd le contrôle de ses actes et se met en danger. En général c'est HP directement.
 
Therena
19 Septembre 2018, 13:45
bonjour Karolyn,
contente que tu puisses enfin dormir, tu vas pouvoir monter et atteindre le Graal. Peut-être aussi modifier ta répartition pour mieux cibler ton craving si tant est qu'il soit fixe. En tout cas la diminution des EI ouvre le champ des possibles.
Bises
Catherine
 
Therena
17 Septembre 2018, 15:54
bonjour niclop,
tu peux lui proposer de signer une décharge mais s'il refuse de délivrer la dose prescrite, il te faudra faire la tournée des pharmacies du voisinage. Certaines sont plus complaisantes que d'autres.
Tu peux tenter la pharmacie la plus proche de ton prescripteur qui doit être habituée à des doses supérieures à 80 mg.
Bon courage
 
Therena
16 Septembre 2018, 16:34
Bonjour Michel5467.
Je suis moi aussi une BV sous baclofene depuis le 31 mai et le baclofene m'aide beaucoup.
Je te propose d'envoyer un MP à Sylvie pour lui préciser la localisation de ta recherche et elle t'enverra le nom d'un baclodoc dans le secteur. J'ai eu des problèmes d'hypokaliemie pendant ma première grossesse et j'ai dû être hospitalisée en urgence sous perfusion pendant 7 jours pour remonter mon potassium et celui du bébé.
Sur le forum, tu trouveras écoute, entraide et absence de jugement.
Ne reste pas seule avec tes pulsions, à plusieurs nous sommes plus forts.
Bises
Therena
 
Therena
10 Septembre 2018, 14:12
oui je fumais aussi entre 10 et 15 clopes par jour et j'ai commencé par vapoter du 12 mg. Cela ne me suffisait pas, j'avais envie d'en griller une et ça m'énervait au plus au point. J'ai demandé conseil et j'ai pris du 18 mg. Le pied, en plus moi qui fumait des menthol, j'ai pris un liquide menthe polaire glaciale et je n'ai plus jamais eu envie de tirer sur une clope. Quand on fume à côté de moi, ça me dégoûte.
J'ai commencé à vapoter il y a 2 ans et maintenant je suis à 6 mg donc on peut descendre tranquillement ensuite.
Pars sur du 18 mg et trouve-toi un liquide qui te plaise.
Bises
Catherine
 
Therena
08 Septembre 2018, 17:39
Bonjour Myriam et bienvenue pour ton retour.
Apparemment la première fois tu avais atteint l'indifférence rapidement sans trop d'EI. Je te souhaite le même second parcours.
Garder une petite dose de baclofene par sécurité est important sauf pendant une grossesse. Tu as mentionné le fait que tu ne te sentais plus "femme". Peux-tu nous en dire un peu plus sauf si c'est indiscret bien sûr.
Au plaisir de te lire.
Une autre TCA : Therena.
 
Therena
06 Septembre 2018, 13:48
Quel plaisir de lire que tu prends des renseignements pour une prise en charge hospitalière anxiété/sevrage + baclo (je ne sais pas dans quel ordre je dois inscrire ces éléments...) !!!
Avec toi
Catherine
 
Therena
04 Septembre 2018, 15:27
bonjour Jackie,
dans le fil sur les effets indésirables, j'ai trouvé la vitamine B12 (citée par Florence...) si cela peut t'aider.
 
Therena
30 Aout 2018, 9:17
Félicitations Pascaline pour ta réussite, tu t'es accrochée et ça a marché.
Bonne continuation et continue à nous donner des nouvelles.
Bises
Catherine
 
Therena
29 Aout 2018, 18:23
Bonjour Marie-Pierre.
Ton fil est le bon endroit pour donner de tes nouvelles et nous sommes nombreux à t'apprécier et à te suivre.
Si certaines réflexions ont pu te blesser et que tu n'as pas osé répondre, je serai vigilante à l'avenir pour que tu sois libre de t'exprimer sur ton fil comme chacun peut le faire sur le sien
Bises
Catherine
 
Therena
29 Aout 2018, 16:46
Bonjour Pascal, effectivement en corrigeant la balance voix/fond sonore, ta voix passe mieux et je ne ressens plus cet effet angoissant. J'ai des problèmes d'hyperacousie à cause de la maladie de Ménière et des difficultés pour discriminer les sons. Là c'est nickel et franchement un super travail avec en plus des clins d'œil aux membres du forum. Merci pour tous les outils que tu mets en place.
Bises
Catherine
 
Therena
27 Aout 2018, 9:47
bonjour Marie-Pierre,
as-tu réussi à tout boucler pour le 21 août ou bien es-tu encore en transit ?
Peut-être déjà dans ton grand appart blanc qui ne t'inspirait pas au début mais qui te permettra d'écrire une nouvelle page de ta vie.
Bises.
Catherine
 
Therena
25 Aout 2018, 20:43
Bonsoir natrelle, malheureusement les addictologues ne sont pas spécialisés dans le baclofene et ne montent jamais au delà de 80 mg. Je te conseille plutôt de prendre contact avec les 2 médecins conseillés par Sylvie. Tu peux lui faire une confiance absolue.
Bises
Catherine
 
Therena
23 Aout 2018, 23:24
bonsoir Anna,
tu es abstinente depuis une semaine donc il est normal de compenser (tabac, nourriture) alors ne te prend pas la tête. Et puis tu n'as plus les calories vides de l'alcool donc ton organisme a besoin de se rééquilibrer. Tu as envie de vivre et enfin tu vois toutes les opportunités qui s'offrent à toi en éloignant la bouteille. Tu arrives à rester loin d'elle et tu gères tout ça super bien.
Ton indifférence tu vas la gagner.
Bises
Catherine
 
Therena
21 Aout 2018, 22:46
Bonsoir Pascal, ta vidéo est top avec des captures d'écran du forum. Je suis d'accord avec Morgane par rapport au fait que le fond sonore est un peu fort par rapport à ta voix et l'effet angoissant s'en trouve accentué.
Merci egalement pour l'explication de l'abstinence et de l'indifférence après laquelle nous courons tous.
 
Therena
19 Aout 2018, 15:40
Bonjour athelstan et bon anniversaire. Une bonne occasion de fêter ton indifférence qui se maintient.
Bises
Catherine
 
Therena
16 Aout 2018, 16:47
bonjour Kobouser et félicitations,
tu as fait le bon choix : l'abstinence. Certes les alcoolodépendants visent l'indifférence mais quand on revient de si loin, est-ce bien la peine de se mettre en péril ?
Maintenant tu peux profiter de ta femme et de tes enfants et si tu arrives à dormir et à manger sereinement, c'est l'essentiel.
Bravo pour ton parcours et ton courage.
Bises.
Catherine
 
Therena
13 Aout 2018, 14:54
Merci à tous. C'est effectivement un dosage trop important de baclofene qui me fait planer. À 60 mg je suis redevenue normale. Heureusement car je reprends le boulot jeudi et je ne pourrais pas planer à 15 000 si je veux être crédible après 1 mois d'arrêt et 1 mois de vacances.
Merci je vais rester à 60 et voir ce que ça donne au niveau boulimie. Entre les vertiges et la bipolarité c'est pas gagné...
 
Therena
12 Aout 2018, 18:17
merci Sylvie enfin une réponse claire.
Je suis à 10 à 5h, 8h, 11h, 14h et 20 à 17h et 20h.
Que me conseilles -tu ?
Et mon indifférence était-elle simplement une phase Up ?
 
Therena
12 Aout 2018, 18:05
merci Pascal pour toutes ces informations et désolée pour le départ de ta grande amie Tiou. j'avais vu son nom sur le fil de la bipolarité avec celui de Xeratul qui a essayé de compiler des données sur les épisodes maniaques liés au Baclofène, le fait que les personnes soient sous traitement et qu'elles aient ou non eu des problèmes de bipolarité avant le Baclofène.
Le Baclofène augmente les dérives de l'humeur chez les bipolaires et c'est pour cette raison que le thymorégulateur est augmenté systématiquement quand on commence le Baclofène.
Par contre, je ne trouve aucune information sur le ressenti des bipolaires sous Baclo et si mon impression de planer est liée à un état Up ou un effet Baclo + Xéroquel. Mon indifférence était-elle simplement le ressenti de mon état Up ?
Le baclofène est certes un psychotrope mais il agit comme une drogue sur moi puisque je suis shootée et déconnectée du réel.
Je connais les virages maniaques et je connais aussi leur issue : HP et je suis consciente que je prends de très gros risques à rester dans cet état.
En phase Up on augmente le thymorégulateur pour redescendre mais je ne peux pas je dors déjà trop. Si je bouge mon AD c'est hyper risqué. Est-ce que je dois redescendre le Baclo pour arrêter de planer ?
 
Therena
12 Aout 2018, 16:36
après avoir fait des recherches, j'ai trouvé 3 personnes diagnostiquées comme bipolaires : Rosy72, Elljo et Hontanette qui apparemment ne prendraient pas le même thymorégulateur. Esteban parle également de bipolarité.
Sinon c'est une maladie mentionnée par beaucoup de personnes car un ES du Baclofène est l'hypomanie, en absence de bipolarité avérée avant prise de Baclo (l'alcool pouvant masquer la bipolarité apparemment).

Il y a plusieurs types de bipolarité. J'ai toujours été dépressive et traitée par AD depuis l'âge de 22 ans. En août 1992, virage maniaque et j'ai été hospitalisée sur ma demande pour cette raison. Effexor, Solian, Dogmatyl, Laroxyl. J'ai pris 15 kilos et j'ai tout arrêté pour prendre du Séropram. Quand le Séroplex est sorti, je l'ai pris à la place du Séropram car j'avais des problèmes de photosensibilisation et c'est le moment où j'ai pris du Dépamide (dépression postpartum), le Dépamide étant censé potentialiser les effets de mon AD qui ne suffisait plus.
Je n'ai jamais compris le diagnostic de bipolarité car je n'avais eu qu'une phase maniaque dans ma vie, pendant un mois. Mon psy me disait que j'étais cyclothymique avec des cycles très courts et une tendance dépressive globalement.
En septembre 2014, j'ai perdu la garde de mes enfants. Dépression profonde, je me suis battue pour les revoir, j'ai réussi ma reconversion professionnelle et j'ai déménagé.
J'ai commencé ma nouvelle vie ici et le Baclofène m'a fait basculé en phase maniaque (la 3ème de ma vie) le 12 juin quand je suis énervée à mon boulot et j'ai claqué la porte, je ne dormais plus à cause du baclo et d'apnées du sommeil particulièrement flippantes. J'ai pleuré ensuite pendant 3 jours, je suis descendue dans mes dosages baclo pour pouvoir dormir.
Donc peu de phases UP (une longue à 25 ans) et 2 fois des pertes de contrôle très courtes. .
Depuis que j'ai dépassé la dose de 50 mg, le Baclo me fait planer quand je le prends. Je perds le contrôle avec la réalité donc ça peut ressembler à des phases UP mais je ne suis pas énervée et je dors très bien. Par contre ce sentiment de sérénité et de puissance risque d'être problématique à la reprise de mon boulot jeudi. Je ne peux pas monter encore mon thymorégulateur car je dors déjà plus de 10h par nuit (2h-12h) et il faudra bien que je me lève pour aller bosser.
 
Therena
12 Aout 2018, 14:04
bonjour aux baclonautes,
je me permets d'ouvrir ce fil car je suis soignée pour bipolarité depuis 2002 date à laquelle j'ai fait une dépression postpartum après la naissance de mon fils.
A l'époque en plus de mon antid"presseur, le Séropram, on m'a donné du Dépamide pendant des années.
J'ai pris 1 Dépamide 300 mg pendant 12 ans jusqu'en décembre 2014 où une phase maniaque a entraîné une hospitalisation de 15 jours et dépression profonde quand j'ai appris que j'avais perdu la garde de mes enfants. Là-bas, ils m'ont donné du Xéroquel 300 mg et j'en ai pris pendant 15 jours à ce dosage. Cauchemars épouvantables mais je n'en ai pas parlé car ils voulaient me donner de l'Abilify et je n'en voulais pas.
En sortant j'ai continué le Xéroquel mais à 50 mg pour dormir et pour potentialiser l'action de mon antidépresseur le séroplex (dérivé du Séropram).

Le 31 mai j'ai commencé le Baclofène pour lutter contre la boulimie vomitive dont je souffre depuis 1988. Le psychiatre qui me l'a prescrit n'a pas voulu augmenter mon thymorégulateur, le xéroquel, car à cette dose il ne pouvait pas avoir une action sur la bipolarité et pour lui c'était un placebo.
Le 12 juin, virage maniaque, je ne dormais plus à 40 mg de Baclofène avec des apnées du sommeil. Le psychiatre quand je l'ai revu m'a augmenté le Xéroquel en le passant à 150 et en me reprochant de ne pas l'avoir augmenté moi-même et d'être montée trop vite en baclo contrairement à ses préconisations.
Depuis, à 50 mg/jour, j'ai cru être indifférente mais la sensation que j'ai ressenti en prenant le 5ème baclo de la journée à 19h, je planais et je me sentais différente. J'ai cru que c'était ça l'indifférence.
Le 1er août, retour des crises de boulimie et je suis montée à 80 mg/jour. Depuis que je suis à 80, je plane en mode "droguée" et je me pose des questions. avez-vous déjà ressenti cette impression ? Est-elle liée à ma bipolarité ? Pourtant je ne suis pas en phase maniaque car je dors 10h par nuit.
Est-ce qu'il y a d'autres personnes qui sont bipolaires et ont des expériences similaires ?
ou bien qui prennent du Xéroquel en même temps que le Baclofène ?
Merci d'avance pour vos réponses.
Catherine
 
Therena
10 Aout 2018, 12:01
Bonjour Caouète et bienvenue sur le forum. La boulimie est une maladie liée à un problème de neuromédiateurs et le baclofene leurre le mécanisme de récompense en se fixant sur le récepteur Gaba-B. C'est une maladie comme l'alcoolisme alors oui l'approche psychologique permet de comprendre pourquoi on mange de manière compulsive mais ne permet pas de stopper le mécanisme. Les vomissements sont aussi addictifs car ils permettent de calmer notre angoisse.
Sylvie va te contacter pour te donner des coordonnées de prescripteurs et tu auras tout l'aide dont tu as besoin ici.
Bises
 
Therena
09 Aout 2018, 0:15
merci de ta réponse volvic et j'avais lu quelque chose à propos de la fermeture de notre dossier médical. Il faut demander à la pharmacie qui a fait une télétransmission de clôturer notre dossier ?
 
Therena
08 Aout 2018, 23:27
bonsoir Marie-Pierre,
j'ai une ALD pour bipolarité mais le Baclo ne passe pas dessus ni le Tanganyl, la mutuelle complète et j'ai toujours un reste à payer
La pharmacienne m'a dit que le médecin prescrivait ce qu'il voulait et que la pharmacie était libre ou non de délivrer le médicament car s'il y a un souci et que ma famille porte plainte en cas de décès, elle partage les torts avec le médecin à 50/50.
Ce qui me gêne c'est qu'elle ait mentionné l'alcoolisme dans la conversation au lieu de parler de pathologie car j'avais parlé de pathologie et de ciblage du craving avec la préparatrice qui m'avait servie. C'est quand je lui ai demandé pour la prochaine fois comme je serai à plus de 80 qu'elle est allée demander à la pharmacienne qui a pointé son nez en disant qu'elle refusait de délivrer la totalité de l'ordonnance car elle ne voulait pas me faire prendre de risques. Je lui ai dit qu'elle devait me délivrer ce qui était écrit et que j'assumais les risques. Elle m'a fait tout un discours sur la réglementation et les problèmes récurrents avec le baclofène dans le traitement de l'alcoolisme et qu'elle ne délivrait des doses supérieures à 80 que si j'étais à des doses plus élevées et en cours de descente. Quand elle a parlé d'alcoolisme c'est là que je me suis énervée et que je lui ai dit qu'un psychiatre savait ce qu'il faisait et que moi je savais également à quoi je m'exposais. J'aurais dû lui parler de signer une décharge. Enfin peu importe, je suis partie en lui disant que j'irai ailleurs et que je trouverai facilement une pharmacie avec des gens moins incompétents.
C'est après que ma fille m'a dit qu'elle n'avait rien compris et qu'elle ne voulait pas que je meure et là si ma fille n'avait pas été là, je serais retournée étrangler la vieille peau qui avait fait peur à ma fille. Je lui ai dit que je ne prenais pas ce médicament pour l'alcoolisme et que la nana n'y connaissait rien. Je lui ai dit que c'était un nouveau traitement pour les vertiges.

Quand j'irai voir le psychiatre le 21 août, je lui demanderai s'il connait une pharmacie qui dépasse la limitation des 80 mg sans faire de problèmes. De toute façon je paierai mes boîtes et je ne demanderai aucun remboursement.
J'avais cru comprendre après la commission réunie les 3 et 4 juillet que les généralistes pouvaient prescrire jusqu'à 80 mg/jour et qu'au delà il fallait un suivi psy ou addicto pour avoir une prescription supérieure donc qu'un psychiatre pouvait prescrire au delà de 80 mg/jour. Est-ce qu'une prescription d'un psychiatre suffit ou est-ce qu'il faut signer une décharge en plus auprès d'une pharmacie pour qu'elle accepte de dépasser la limite ?
 
Therena
08 Aout 2018, 18:41
ne sachant pas où poster ma question, je vais le faire ici.
Mon psy me prescrit le baclo sans préciser hors AMM pour que je sois remboursée. J'avais une ordonnance de 80 mg/jour donc pas de soucis. JE vais reprendre mes boîtes pour le second mois et je demande gentiment à la pharmacienne qui me le passait en télétransmission si ça marcherait la prochaine fois à une posologie supérieure à 80 mg ou si je devrais avancer la somme pour me faire rembourser ou si elle passait 80 en télétransmission et je paierais le reste. A ma grande surprise, elle me dit mais madame pas de délivrance au delà de 80 mg. Donc moi bêtement je lui dis qu'elle me donnera au moins les 80 et bien non, elle me dit qu'elle refusera l'ordonnance qui vient pourtant d'un psychiatre pour me protéger des effets secondaires. En outre, elle me sort qu'elle pourrait me délivrer plus si j'étais à 180 mais en descente.
Je lui ai dit que j'irai chercher mon traitement ailleurs et que je savais ce que je faisais et mon psychiatre aussi.
Je ne comprends plus rien. Je croyais qu'un psychiatre ou un addicto avait le droit de prescrire au delà de 80 mg. C'est en projet ou bien c'est acté ?
Je sais que je devrais être hors AMM mais si le psy ne marque rien, ils devraient délivrer ?
Quelqu'un pourrait-il éclairer ma lanterne ?
C'est nulle qu'ayant été indifférente à 50 mg, je me retrouve bloquée maintenant. J'étais avec ma fille de 13 ans qui ne sait rien et l'autre bourrique qui parle d'alcoolisme devant ma fille médusée. J'ai dû la calmer en lui disant que je n'étais pas alcoolique.
 
Therena
08 Aout 2018, 18:21
hospitalisation d'office demandée par le généraliste de l'époque sous la pression de mon père. J'ai été droguée par ma mère avec je ne sais quel produit dans mon verre d'eau et ce satané généraliste a débarqué au milieu de la nuit pour me faire une piqûre, soi disant que j'avais 6 de tension (certainement). Il a appelé une ambulance et j'ai émergé le lendemain midi en chambre capitonnée dans une clinique privée de Nice entourée par une dizaine de personnes qui m'ont expliqué que je ne pouvais pas sortir avec une décharge même si j'avais 19 ans. Et là quand tu es une gamine sans histoire qui est en maths spé bio et que tu pèses 43 kg pour 1m65, tu te demandes bien quel crime tu as pu commettre.
Oui j'ai été fichée à partir de ce jour-là. J'ai été arrêtée un jour à Compiègne par un flic qui savait tout de moi. Il m'avait dit qu'il essayait de remonter à mon dealer. Quand je lui ai parlé d'anorexie-boulimie, grand moment de solitude et bien non pas de réseau à démanteler, juste une droguée de la bouffe. Pathétique :fsb2_godgrace:
 
Therena
08 Aout 2018, 14:18
bonjour Anna,
je fais partie des personnes qui comme toi attendent la rentrée pour retrouver notre cadre de vie et nos occupations. Moi je reprends le 16 août donc je n'ai plus beaucoup à attendre. Tu as raison de prendre un antidépresseur pour ne pas t'enfoncer dans la dépression. La vie reprend vendredi c'est bien. Moi aussi quand je n'ai pas mes enfants et que je ne bosse pas je reste enfermée et je déprime. Nos enfants et notre boulot sont nos moteurs.
Apparemment ton craving est à 15h donc je partirai sur 50 à 13h30 et 40 vers 17h, voire 3 prises mais commencer à h-1h30 avant ton craving me parait pertinent, comme Morgane te l'a proposé.
J'espère que Sylvie va passer sur ton fil pour affiner ta répartition mais prendre le Baclo après le craving ne sert à rien.
Bises.
Catherine
 
Therena
07 Aout 2018, 11:34
bonjour Natrelle,
ton cas n'est pas unique puisque j'étais dans ton cas avec des crises énormes qui remplissaient toutes mes journées et hormis mes cours, c'était ma seule occupation. Quand je faisais mes études, je faisais une seule crise par jour le soir car il n'y avait pas de toilettes donc je mangeais jusqu'à 6 kg de nourriture et je vomissais dans un immense sac poubelle avec un seau que je descendais dans les poubelles tard le soir. Quand j'ai eu mon appartement, je faisais plusieurs crises avec vomissements par peur que mon estomac éclate. Ca a duré de l'âge de 22 ans à 51 ans, même pendant mes grossesses où je me forçais à manger des yaourts au soja la nuit et à les garder avec autant de Gaviscon que de yaourt. J'ai été hospitalisée plusieurs fois en nutrition à Bichat et en psy pour TS. Je n'attendais qu'une chose c'est de sortir pour recommencer et je me trouvais toujours une excuse pour replonger.
On mange des quantités énormes pour combler un vide aussi énorme et une fois l'estomac vide, on recommence pour finir nos stocks.
En fait, je cherchais un homme qui puisse rester avec moi le soir pour que je ne fasse pas de crise car j'arrivais à ne pas en faire quand j'étais en sécurité auprès de quelqu'un. Quand je lui ai avoué la vérité, il m'a largué en me disant que c'était à mes enfants de prendre en charge ma maladie et pas à lui. Ce weekend, j'ai mangé tout ce que j'avais préparé pour les enfants (alors que je n'y touchais pas d'habitude) et j'ai dû les amener au MacDo pour manger. J'ai pleuré toute la nuit et j'ai cherché une nouvelle thérapie sur Internet. Je suis tombée sur le Baclofène et je me suis dit qu'il fallait que je tente et que c'était ma dernière chance. Je me suis inscrite sur le forum et j'ai arrêté mes crises trop dégoûtée par le fait d'avoir mangé tout ce qui était destiné à mes enfants. J'ai arrêté mes crises le 19/05 en attendant un rendez-vous le 31/05. JE ne tenais que par la volonté et j'avais besoin d'une aide médicamenteuse. Quand j'ai eu mon ordonnance j'avais l'impression d'avoir gagné au loto. Etant bipolaire et ayant la maladie de Ménière (vertiges liés à un problème d'oreille interne), je devais monter très doucement. Mais je suis montée trop vite donc bascule en phase maniaque et insomnies ++. J'ai dû redescendre pour pouvoir mieux monter et je suis restée indifférente pendant 15 jours du 14/07 au 31/07 à 50 mg. Par contre, j'avais beaucoup de vertiges liés à la maladie de M2nière et ça a été très dur. Et puis un jour plus de vertiges et 1ère crise le lendemain (la première depuis le 19/05) alors que je pensais avoir gagné et maintenant je remonte tranquillement. Tout va bien de nouveau. Pas de craving, pas d'envie.
Le Baclofène fonctionne. Il faut cibler pour que ça marche : faire sa prise principale 1h avant son craving pour que la dose maximale du Baclo soit dans le sang à cette heure. Le protocole est le même pour les alcoolodépendants et les boulimiques. Le souci avec moi c'étaient les vertiges et donc impossible pour moi de cibler (je ne supportais pas plus de 10 mg tous les 3 heures). JE suis donc passée en imprégnation à 50 mg/jour. J'ai la chance de répondre à base dose et maintenant le supporte 20 mg par prise, le temps que le corps s'habitue sans doute.
Alors je ne te dis pas que ce sera facile mais le Baclo marche mieux quand on ne consomme pas (pour l'alcool) ou quand on mange régulièrement pour les TCA. Quand tu es en manque de nourriture ton organisme réclame son dû donc il faut jongler avec des prises alimentaires suffisantes et monter le Baclo peu à peu. A 20 mg c'est normal que tu n'aies pas d'effet.
Après le problème sera de remplir le vide laissé par la nourriture et te reconstruire. Apparemment tu as pas mal travaillé sur toi. Cela t'aidera. Moi j'ai refait une crise parce que j'ai craqué à mon boulot donc j'étais en arrêt maladie puis en vacances depuis le 13/06 et je m'ennuyais. JE reprends mon boulot le 16/08 et je sais que ça m'aidera. J'adore mon job et j'ai besoin de m'épanouir professionnellement pour me sentir bien. Ce vide immense que j'avais en moi, je ne le ressens plus. De même la dysmorphophobie qui me faisait me sentir énorme "une grosse truie" (je parlais comme ça à mon arrivée sur le forum). Mais tout le monde m'a aidée et je ne ressens plus ce sentiment. Je ressens une plénitude et c'est ça l'indifférence. Elle est partie un moment et elle est revenue. L'important est de ne pas rester seule et de parler. J'ai tout raconté sur mon fil, mes sensations, mes sentiments, tout ce qui remontait de mon passé. J'ai fait ma propre psychothérapie avec l'aide des autres baclonautes et ça marche, crois-moi. On apprend à remplir ce vide immense que l'on remplissait par la nourriture.
Je vais renvoyer un MP à sylvie pour avoir un nom pour toi. Et je t'aiderai et tout le monde t'aidera ici. Sylvie m'a aidée pour la répartition et pour mes problèmes de boulot. Julie, ma compagne de route sur le forum viendra te saluer (c'est une fée, ma fée et celle de tout le forum). Morgane aussi dont j'ai fait la connaissance il y a peu. Il y a tant de belles personnes ici et elles seront là pour toi.
Bon je reviens vers toi dès que j'ai des nouvelles de Sylvie.
Tu n'es plus seule.
Bises.
Catherine
 
Therena
06 Aout 2018, 21:55
bonsoir JeanFran,
l'euphorie et la perte de contrôle avec la réalité me fait penser à un problème de bipolarité et je me permets d'intervenir sur ton fil pour savoir si tu as des antécédents à ce niveau, toi ou quelqu'un de ta famille. C'est une simple précaution mais moi aussi j'ai eu une phase de perte de contrôle au début en étant montée trop vite en dosage, trop vite pour mon organisme je précise. J'ai dû redescendre un peu et augmenter mon thymorégulateur.
As-tu déjà eu un souci à ce niveau ou as-tu un autre traitement en même temps qui puisse interagir avec le Baclofène ?
Bises
Catherine
 
Therena
06 Aout 2018, 16:31
pour le Baclofène, il faut cibler le craving c'est-à-dire le moment à partir duquel tu commences à penser de manière obsessionnelle à la nourriture (souvent bien avant l'heure à laquelle la crise commence). Comme tu es en milieu surveillé, tu dois pouvoir commencer à réfléchir sur ton ou tes heures de craving et les circonstances qui te poussent à criser. Peut-être tiens-tu déjà un carnet à ce propos ?
 
Therena
06 Aout 2018, 16:26
c'est très bien de pouvoir commencer le baclofène sans crise et avec une alimentation équilibrée car ce sont les meilleurs conditions pour qu'il agisse.
Moi aussi j'avais arrêté les crises avant de commencer le baclo juste grâce à la volonté mais je savais bien que cela ne suffirait pas. Le Prozac est souvent donné aux boulimiques pour arrêter les crises. Tu peux tester pendant quelques jours pour voir. D'ici ta sortie, tu auras l'adresse d'un prescripteur. Pas de soucis et n'hésite pas si tu as envie ou besoin de discuter d'ici là. Apparemment tu as un accès internet ou bien ton téléphone avec toi. As-tu une prise en charge psychologique dans le service pour discuter ?
 
Therena
06 Aout 2018, 15:33
bonjour Natrelle, j'ai trouvé la trace d'une certaine Annette de Nice qui est venue chercher une adresse de prescripteur à Nice avec un profil similaire au tien et à qui Sylvie a donné une adresse. Elle est revenue sur le forum pour dire qu'elle était guérie. J'ai envoyé un message à Sylvie et elle te répondra quand elle le pourra.
En attendant tu pourrais peut-être démarrer avec ton psy pour avoir une ou 2 boîtes. Tu prends ton ordonnance et s'il marque matin, midi et soir alors on t'expliquera comment cibler et augmenter en attendant un vrai prescripteur qui connaisse le Baclofène. En août, je suppose que beaucoup sont en vacances.
Cela me parait la solution la plus rapide.
Bises
Catherine
 
Therena
06 Aout 2018, 15:06


Mais bon, quand j'ai demandé mon assermentation dans les tribunaux en France, l'enquête de moralité est remontée jusqu'à mes 20 ans où, comme 90% des jeunes de ma génération, j'étais fiché par les RG (renseignements généraux) pour avoir fait partie de comités clandestins antimilitaristes. Cela m'a valu à l'époque de me retrouver à Djibouti!
Comme j'ai donné, en son temps, ma véritable identité et même la tête que j'ai, je dois aussi être fiché chez ces ayatollahs de l'abstinence, chouette!!


Et moi fichée par les RG pour anorexie mentale quand j'errais à Compiègne à la recherche de ma dose (flans pâtissiers en boulangerie). Nous sommes tous fichés.

L'anti-cour des miracles : belle image du forum
 
Therena
05 Aout 2018, 19:06
En attendant, si tu veux discuter, je suis à ta disposition sur le fil que tu as ouvert ou en MP comme tu voudras.
J'ai vécu à Nice et j'ai été hospitalisée pour anorexie là-bas avant que cela tourne en boulimie vomitive comme toi.
Ne reste pas seule. J'ai attendu le Baclofène pour enfin pouvoir guérir de cette maladie car c'est la boulimie est une maladie qui se soigne comme toutes les addictions. Le Baclofène traite aussi les vomissements et quand je suis arrivée Sylvie m'a dit que souvent les vomissements s'arrêtaient avant la fin des crises. J'ai douté mais pourtant c'est vrai. Après le principal problème pour les BV est d'accepter de reprendre un certain poids lié à la réhydratation de l'organisme. Je ne te cache pas que j'ai repris 5 kg mais je me sens beaucoup mieux dans ma peau et surtout je ne ressens plus ce vide immense et l'impression d'être "grosse". N'attends pas d'avoir 50 ans pour te soigner. Le Baclofène existe maintenant et il te faut un prescripteur qui connaisse les TCA pour te suivre.
 
Therena
05 Aout 2018, 18:51
bonjour Natrelle et bienvenue sur le forum. J'ai un profil similaire au tien mais pas le même âge et je suis sous Baclofène depuis le 31 mai. Tu trouveras aide et soutien si tu as envie ou besoin de parler et de consulter des parcours similaires au tien.
Sylvie, l'administratrice du forum est en vacances avec sa fille mais je lui envoie un message pour voir si elle a un prescripteur à Nice qui accepte de suivre les TCA.
A bientôt.
Catherine
 
Therena
03 Aout 2018, 16:04
Je rends à Pascaline son fil, ceci n'étant qu'un aparté
 
Therena
03 Aout 2018, 14:48
Oui je me suis battue contre mon père pour avoir ma liberté et ne pas suivre la voie qu'il m'avait tracée (ingénieur agronome) et je me suis retrouvée placée en psychiatrie à 19 ans pour anorexie mentale à 43 kg. Ma vie n'était pas en danger enfin si en psychiatrie car le directeur cherchait un cobaye et ce fut moi jusqu'à ce qu'il se rende compte que je ne présentais pas une hypotrophie des ventricules cérébraux ou un truc du genre et qu'il me laisse enfermée 2 mois en isolement. Je suis sortie de cet endroit en n'ayant plus aucun souvenir avant l'hôpital seuls quelques flashs de mon enfance qui me reviennent quand mon frère m'en parle. Je suis née en clinique psychiatrique merci à mon géniteur pour cela.
 
Therena
03 Aout 2018, 11:03
courage Marie-Pierre, ça va le faire.
je suppose que tu pensais à Belle-Ile car l'Ile d'Yeu est vendéenne et c'est la seule véritable Ile qu'ils possèdent car Noirmoutier depuis qu'il y a le pont n'a plus la même mentalité. Quand les élèves de l'île d'Yeu doivent partir au lycée, ils vont à Challans ou à la Roche-sur-Yon et c'est le bout du monde pour eux. Nantes est déjà un autre pays alors si tu leur parles de Bretagne, ils vont pleurer. Les vendéens ne supportent pas les nantais et encore moins les bretons. Quand ils ont voulu scinder la région des Pays de la Loire, la Vendée devait aller avec la Nouvelle Aquitaine et la Loire-Atlantique avec la Bretagne. Ayrault à l'époque était en position de s'y opposer. Mais c'est une autre histoire. Je sais que tu connais bien tous ces problèmes de région.

Courage Marie-Pierre c'est la dernière ligne droite et tu avances quoi que tu en dises.
Bises.
Catherine
 
Therena
03 Aout 2018, 10:13
gentiment mais fermement. En même temps tu ne me connais pas mais quand je demande quelque chose gentiment et qu'on me le refuse, je reviens à la charge et je ne lâche pas le morceau. La seule chose que j'ai hérité d'un père colonel autoritaire et colérique qui est à l'origine de tous mes déboires c'est son sale caractère. :fsb2_godgrace:
 
Therena
03 Aout 2018, 8:39
coucou Pascaline, super contente pour ta journée sans alcool et sans envie.
Pour le rayon des cocktails sans alcool je confirme c'est déprimant le manque de choix. Enfin pendant des années, amoureuse du sucre, je ramenais à des soirées une bouteille de Mister Cocktail à la cerise histoire de me faire plaisir parce que le jus d'orange ce n'était pas mon truc et le coca éventé non plus. Souvent les filles goûtaient, elles me disaient que c'était bon et après un verre d'alcool fort, elles continuaient à la cerise.
Pour les pots professionnels, quand je bossais à l'intendance d'un lycée, on s'est battue avec la proviseur adjointe qui ne buvait pas non plus pour avoir toujours du jus de pomme et du perrier et on s'est rendu compte que beaucoup d'hommes prenaient du perrier à la place du pétillant ou du champagne parce que la différence ne se voyait pas. Je me rappelle d'un collègue prof hyper macho avec sa Harley et ses santiags qui tournaient au perrier. A l'époque, on avait été scotchée en le voyant? Comme quoi les apparences sont trompeuses.
Profites bien de ta journée ensoleillée.
Bises Pascaline.
Catherine

PS : génial pour la télétransmission comme quoi parfois il suffit de demander gentiment en expliquant :fsb2_yes:
 
Therena
01 Aout 2018, 18:57
bonsoir Pascaline,
comment vas-tu ?
 




forum baclofene