Résultats de la recherche (27 résultats)

polluxion
19 Aout 2019, 11:03
Bonjour Sylvie,

Merci pour ton passage sur mon fil.

Pour la répartition je suis partie sur presque te proposition à la seule différence que je fais 14h30 16h30 et 18h30.
Au pire j’ajusterai.

Et si je supporte mal le traitement je suis en partie en cause car j’ai d’abord pas respecté les 3P, j’ai mal co le mon craving et j’ai souvent bougé les horaires. Je vais essayer de devenir plus raisonnable. D’identifier les moments en restant à 60 ou 70 tous le mois de septembre pour passer mon permis.

Belle journée à toi
 
polluxion
19 Aout 2019, 10:29
Bonjour Cuillère,

Merci d'être passée et pour ce message si gentil.

J’essaie de m’accrocher car je veux vraiment que ma vie change et pour cela je met tout en place : Baclo, psy, méditation et grosse remise en question. Bref je pense que le Baclo agit mais qu’il faut quand même apprendre à identifier, nommer, exprimer et gérer ses émotions (ce que je ne sais indubitablement pas faire). Donc programme renouer avec moi même et avoir confiance en la vie et en moi.... vaste programme et je ne suis que au début du voyage. En fait j’ai envie de faire connaissance avec moi même en version mieux ;).

Je sais que les moments de découragement seront nombreux mais c’est là où je pourrai mesurer le sens et le bénéfice de ce que j’entreprend. Car quand il fait beau, que toi va bien et qu’il n’y a pas de couacs c’est facile. Par contre dès que c’est plus dur il faut se confronter à ses émotions négatives et puiser dans ses nouvelles ressources - si on les a mises en place.
Donc le Baclo est une aide précieuse mais il ne fait pas tout. Il faut être acteur de son changement. Enfin je crois.
Plus facile à dire qu’à faire dans cette vie de fous.

Pour en revenir à ta question j’avais vraiment pas mal d’ES désagréables et ça m’a fait peur :
Insomnies, somnolences, décharges électriques le soir, incontinence, envie d’aller aux toilette très fréquente, constipation, douleurs aux épaules et au dos la nuit qui me réveillaient les seules fois où je dormais.
Cela dit encore une fois je pense avoir changé de répartition trop souvent, j’ai un peu tâtonné seule et c’est probablement la raison.

En ce moment mes crises ne sont que le soir entre 19h et 20h. Et parfois vers 23h quand je rentre d’une soirée. Et la nuit je me lève et grignote.
J’ai vraiment envie d’une vie normale qui ne tourne plus autour de l'évitement de la nourriture puis des crises du soir. Ni autour de mon image et de mon poids.
Il faut habiter son corps et l’aimer car c’est lui qui nous porte au quotidien.

Je conclue sur une petite phrase :
Etre heureux, ce n'est pas nécessairement confortable (Thomas

Belle journée
 
polluxion
19 Aout 2019, 10:13
Bonjour D-Day,

Tu es monté assez haut tout de même. Et réduite de deux tiers ta consommation c’est déjà une belle réussite !

Je comprend ton envie de baisser pour être à même de travailler. Après tout dépend de tes ES. Moi j'étais Montée que à 120 mais je pense que la répartition n’était pas là bonne car mes crises étaient toujours là en revanche j’avais des ES de dingue. Du coup, j’ai également diminué d’autant plus que je passe le permis en septembre donc obligation de vigilance ;)!

Mais je me dis que parfois diminuer est plus confortable et peut être que endurer le traitement est plus facile même si plus long.

En tous cas je vois que tu ne recules devant rien et que tu t’accroches ! Je suis admirative.

Tiens bon la victoire est au bout ...
 
polluxion
18 Aout 2019, 21:34
Bonjour à tous,

J’avais déserté. Je n’ai pas abandonné mais ces derniers mois ont été difficiles et je n’avais pas le courage d'écrire. Je vous prie de m’en excuser.
J'étais montée jusque 120 (doucement car trop d’es) mais lorsque unau commence à ne plus dormir du tout et avoir des décharges électriques dans les doigts j’ai eu très peur. En plus les crises étaient toujours là. Sans doute pas le bon ciblage. Chaque soir crise de nourriture et la nuit a chaque réveil je mangeais. Donc pour moi pas trop d’effet. Alors je suis redescendue à 60 d’autant plus que en septembre je passe mon permis en accéléré et je dois pour ça avoir toute l’attention nécessaire.
J’ai décidé de rester pour l’instant à 60 jusque fin septembre mais je vous avoue que plus le temps avance, plus les ES sont là et forts et plus cela me fait peur d’autant plus que je suis seule avec mon fils.
J’ai vraiment envie de me débarrasser de cette fougue maladie qui m’empêche de vivre mais pas à des doses que mon corps ne supporterait pas.
Bref je me décourage.
En ce moment je fais 14h30 10, 16h30 20 et 18h30 30. A 120 je faisais 40 à 15h 17h 19h.
J’espère que vous allez bien et que j’airais Le plaisir de vous lire.

Belle soirée
Polluxion pas très enthousiaste avec un peu de panique à bord (celle de rester avec cette maladie et celle de souffrir du Baclo)
 
polluxion
07 Juin 2019, 10:27
Bonjour, bonjour,

Voilà ma trouvaille :

Sisymbrium officinale
Hedgemustard

Sisymbrium officinale, connue sous le nom de haie moutarde, (anciennement Erysimum officinale) est une plante de la famille des Brassicacées. Il se trouve sur les routes et les terrains vagues, et comme une mauvaise herbe de terres arables. Originaire d'Europe et d'Afrique du Nord, il est maintenant bien établi dans le monde entier. Il se distingue des moutardes appartenant au genre Brassica. S. officinale est semblable à d'autres Sisymbrium, mais diffère par ses hautes tiges dressées avec de minuscules fleurs et des fruits qui sont compactés parallèlement à la tige au lieu de pendre librement. La haricot-moutarde est la nourriture des chenilles de certains lépidoptères, comme les petites blanc (Pieris rapae).

Est ce que cela pourrait être ça ?
 
polluxion
06 Juin 2019, 12:23
Aujourd’hui, 75è anniversaire du débarquement, j'allume la tele ce midi et tombe sur la commémoration présentée par Trump :fsb2_devil:

Et là je ne peux que penser à toi. Les vieux hommes à qui ils rendent hommage et qui sont présents portent tous une casquette sur laquelle il est noté : D-Day survivor !

Toi aussi tu es un survivor! De la compagnie A (alcool). Toi aussi tu es en train de faire fuir l’ennemi (toxipote).

Bientôt toi aussi tu fêteras une commémoration joyeuse. C’est un peu j’en journée pour te dire que ta libération est proche ))).
 
polluxion
06 Juin 2019, 7:16
Hello Day Day (lol),

Te lire dès le matin est enthousiasmant et donne la pêche. Tu es un antidote à la morosité et au moral dans les chaussettes! Et je suis tout ébaubie de ta manière décomplexée d'agir et d'écrire.

Et j'avoue que lire ton épisode avec la pharmacienne m'a fait sourire, moi qui ne sait jamais où me mettre lorsque je vais acheter le Balcon lol. Je me sens vraiment comme si je commettais un acte frauduleux sous les yeux de la police. Du grand banditisme. Je me demande même si je ne me sentirais pas plus à l'aise en achetant de la drogue à un dealer.... Parfois, je préfère disparaître ou être transparente. Bref, il y a encore du travail pour ne pas me sentir honteuse dans bon nombre de situations. En tous cas qu'à cela ne tienne, ta petite expérience m'a décomplexée et je me suis essayée à un petit exercice de dépassement de soi hier : je suis allée dans une nouvelle pharmacie! J'ai fièrement tendu mon ordonnance (collée car mouillée par une pluie qui avait séché) en disant que je venais chercher du baclo mais que l'ordonnance était collée )))))! Et bizarrement ce fut la victoire. Non seulement la pharmacienne ne m'a pas regardée comme une détraquée mais en plus elle a plaisanté avec moi! Comme quoi grâce à toi j'ai bravé une de mes peurs : celle du regard de l'autre. Alors grand grand MERCI :fsb2_wink:

Sinon je suis heureuse de constater que tu arrives au fil du temps à faire barrage à Toxipote. Parfois on se laisse embobiner. Mais parfois aussi on revient à la raison ). Et Toxipote t'a fait miroiter monts et merveilles pour mieux te duper. Sauf qu'il n'a pas su discerner ta force intérieure et au final c'est lui qui est piégé. Bien fait! Il a assez duré. Assez profité. Il est temps de le faire sortir. Et tu m'as l'air assez malin pour retourner la situation en ta faveur. Moi je parie sur Baclopote et ton intransigeance.

A très vite !
 
polluxion
06 Juin 2019, 6:01
Bonjour,

Me revoilà après 2 semaines d’absence mais non sans avoir lu vos aventures en Off...

Et tous vos parcours sont admirables : qu’ils soient tâtonnants, fulgurants ou prudents je trouve que vous mettez du cœur et de l’ardeur à l’ouvrage.

Pour ma part, deux semaines pas vraiment convaincantes. Je suis à vrai dire perdue sur ce que je dois appliquer comme répartition. J’en suis à 85 mg mais les cravings semblent se préciser. En avançant je me rends compte que l’envie de nourriture ne me quitte pas du matin au soir. Mais les vrais cravings se font sentir à 11h puis le soir vers 19-20h me semble t il. Mais hier par exemple j’ai eu une petite crise à 9h30... mais j’ai aussi des crises régulièrement tard le soir et souvent la nuit....
J’ai lu, je ne sais plus sur quel fil, qu’il faut tuer le 1er craving essentiellement car il permet par ricochet d’éliminer les suivants.

Bref, je patauge! Ce qui est certain c’est que la montée est plus que progressive mais elle me permet de ne pas trop subir les EI.

Donc Pour le moment pas vraiment de mieux. J’ai même la sensation que c’est pire : je mange, je prend du poids et c’est un cercle vicieux car je n’aime pas mon image et donc je ne pense qu’à « ne pas manger »..... et c’est l’enfer de la restriction mentale qui commence et qui n’a de réalité que le trop de nourriture.

Bien que je poursuive, que j’occupe mon temps, je suis assez abattue.

Peut être que l’un ou l’une d’entre vous aurait une idée plus précise de la façon dont je devrais étaler ou condenser mes prises ?

@ D-Day : à lire ton post tu avances plutôt vite et bien )). Cela fait plaisir à lire. Je suis certaine que rigueur et envie sont de bonnes compagnes pour atteindre l’indifference ! Et qui sait, être l’auteur de ta propre mise en scène, te permet sans doute de vivre cette pièce de manière plus légère et distanciée? En tous cas je te suis et ai hâte de connaître la suite.

@ Bartleby : Ta route est parsemée d’embûches mais pas que... tu as et fais aussi des choses très positives je trouve ! Il faut d’une manière ou d’une autre que tu puisses retrouver de la sérénité et une image positive de toi même. Sois bienveillant envers toi même et vois tout ce que tu fais de positif ! Tu avances, tu bois moins, tu reprend une vie associative et donc sociale. Tout ça
sont de grands pas et tu devrais t’en féliciter! En tous cas moi je salue ta détermination.

A très vite sur vos fils respectifs qui me portent.
 
polluxion
28 Mai 2019, 7:24
Hello D-Day,

Ta petite entreprise est en cellule de crise ....
Pas facile de changer les habitudes et mener une transformation sans heurts. Non seulement tu convoques un nouveau conseil mais qui plus est tu modifies les heures de réunion ;).
On n’évince pas si aisément de vieux actionnaires rétrogrades! Ils vont forcément bâtir des stratégies saugrenues et insidieuses pour se ressaisir en force de leur siège (ne vois tu pas déjà que toxipote t’envoie souvent la charmeuse madame envie?). Comme tu le dis ils sentent le vent tourner et ils ne veulent pas se trouver licenciés après 20 ans de loyaux services.
Tu parles que c’est normal !
Ça promet quelques mois de lutte intense.m, un combat acharné. Mais tu semble bien armé pour mener l’entreprise vers la réussite et la prospérité. Et moi, perso, je parie sur Baclopote.
Pourtant je suis certaine que tu peux renforcer ton conseil : madame audace fait souvent son apparition, madame persévérance semble ne rien lâcher et puis tu as toutes tes eminences grises (nous) qui nous battons après côtés ;)))
Alors ne lâche rien !
Belle journée
 
polluxion
27 Mai 2019, 15:46
Bonjour Florence,

C'est la première fois que je poste sur ton fil....

Mais après t'avoir lue sur de nombreux autres (j'ai découvert d'ailleurs de vieux fils qui n'existent plus mais qui étaient à mon sens super comme "ce que j'ai appris aujourd'hui", mais aussi les vers de Lee Vair et enfin ta prose "en fleurs et plantes"), sur lesquels j'admire tes interventions (ta culture, ta verve, ton bon sens et ton écriture notamment) j'ose aujourd'hui tenter ma chance.
En tous cas tu l'auras compris, je suis assez silencieuse mais je suis assez fan!

En ce qui concerne la plante je pourrais au moins te diriger vers une famille : les fabaceae. Cela ne répond pas vraiment à ta question, j'en ai conscience. mais peut être peux tu nous en dire davantage ? C'est une arbuste haut? Bas? Dans quel environnement? Je vais essayer de me renseigner.... Ceci dit cela ressemble un peu à un pois. Mais bon tu n'avais pas besoin de mon intervention pour le deviner ;).

Belle journée d'anniversaire !
 
polluxion
22 Mai 2019, 10:02
Bonjour tout le monde,

J'espère que vous allez tous bien.

En tous cas merci pour vos messages.

Merci Catherine pour ton message dans lequel je me reconnais encore une fois. En effet, les restrictions ouvrent la porte aux compulsions et quelque part elles sont le contre pied de l'ultra contrôle j'en conviens. C'est sans doute la seule façon de notre cerveau lâcher prise un temps..... Mais bon je me dis qu'il devrait y avoir d'autres moyens quand même!
En tous cas, ton message est beau et me regonfle d'espoir car pour l'instant, après quelque semaine d'accalmie (les vacances aidant), les crises d'hyperphagie reviennent en force :fsb2_cold:

Tu as raison Bartleby, Catherine est une source d'inspiration ;)

PascAlbéric : je vois que les messages sont encourageants

Cuillère : merci pour ta gentille attention et je viens très vite sur ton fil pour te faire part de mes idées.

Quant à moi, j'ai suivi les conseils sur la progression lente et la répartition et j'en suis à 75mg répartis de la manière suivante : 8h30 20mg, 11h30 10 mg, 15h 20 mg, 18h 25mg.
Hier j'ai eu une pulsion de chocolat à 14h et une suite de pulsions de 20h à 22h. Et lorsque je me lève la nuit, le premier réflexe est d'aller manger arfffff....
Je n'y suis pas du tout et j'ai même l'impression que cela empire. Du coup je me questionne sur ma répartition.

Par ailleurs, côté EI, j'ai toujours des endormissements, et surtout le plus désagréable ce sont les crampes et douleurs musculaires. J'ai tout de même réussi à faire un peu de sport hier mais cela me coûte.

Le vrai problème c'est que le travail occupe, et ne travaillant pas en ce moment j'ai l'impression de régresser et ne penser qu'à ça. Alors j'essaie de me trouver des occupations, mais sincèrement entre fatigue et moral en berne dur dur.
Bref petit coup de mou par ici.

A très vite
 
polluxion
19 Mai 2019, 7:35
Hello Karolyn,

Je viens de parcourir ton fil.
Quel courage tu as! Et quelle volonté !!!!!
Ne désespère pas, tu vas y arriver. Je n'ai pas d'expérience, mais à la lecture des différents fils il me semble que tu es proche du but même si tu trébuches encore. Et tu mets tout en oeuvre pour que cela fonctionne.
Je suis de tout coeur avec toi.
 
polluxion
19 Mai 2019, 6:49
Bonjour PascAlbéric,

Je suis venue te visiter enfin.....
Je suis triste de lire que ça ne va pas fort et j'avoue que tes interventions sont toujours si positives et documentées que je t'imaginais guéri. Pardon pour cette bévue.
Mais la persévérance est la clé de voûte.
En plus je te trouve super assidu, super actif et ton approche scientifique m'épate. Je serais incapable de cela :fsb2_sorry:
Que vas tu faire alors cette moto? Moi qui n'ait même pas mon permis c'est un truc qui me fait flipper lol
 
polluxion
19 Mai 2019, 5:54
Bonjour Corinne,

Cette nuit j'ai lu ton fil.
Quel acharnement; quelle force et quel courage! Mes respects...
J'aime bien tes posts parsemés de vérités et de joutes verbales tout ça sur fond et front de bataille. Et de la pudeur aussi.

Ta route n'a pas été simple, mais tu as tenu bon. Tu as trébuché et remonté. Cela force un peu mon admiration.
Il faut quand même avoir un instinct de préservation et un amour de la vie très forts pour continuer à escalader.

En tous cas tu as atteint le but de l'indifférence. Mais je comprend quand tu dis que l'indifférence ne fait pas le tout. Tout un travail de se défaire psychologiquement de ses réflexes. Je sens que je vais en découdre aussi.

Belle fin de nuit.
 
polluxion
19 Mai 2019, 5:45
Hello Nono,

Ton parcours me laisse admirative.
J'aimerais bien que le mien soit aussi lisse et fulgurant.
Tu as tâtonné mais tu as vaincu et tu tiens.
La fatigue va s'estomper. Mais l'alcool te fatiguait sans doute aussi. Quitte à choisir ..... mieux vaut être fatigué de liberté, d'autant que ça passe.
Merci de ton expérience.
 
polluxion
19 Mai 2019, 5:30
Bonjour D-Day,

Bienvenue dans cette entreprise bacloféienne.
J'ai lu ce matin (nuit?) tes posts avec délectation.
Nous avons commencé à peu près au même moment notre parcours.
Tes petits personnages ma rappellent une formation que j'ai eue où on nous a appris à convoquer à son conseil d'administration nos mini - mois et à les décrire.
Donc dans ta petite entreprise bacloéfeinne j'aime te voir donner le costume et le nom à chacun. Ils te composent tous toi. Et en tant que président du Conseil tu peux choisir de leur donner la voix...;))

En tous cas welcome
 
polluxion
19 Mai 2019, 5:17
Tu as raison Corinne. C'était pour moi une manière de donner des nouvelles et de moi. Peut être maladroit comme approche. Du coup j'ai supprimé le post car à froid il me semblait même trop égo centré.
Je vais y remédier et rééquilibrer.
Et surtout prendre le temps de lire tous vos fils. Je le fais petit à petit. Et surtout lors de mes insomnies. Mais j'ai quelque retard.
Belle fin de nuit
 
polluxion
17 Mai 2019, 18:41
@Corinne : je n'avais pas imaginé les choses de cette manière. Mais c'est interessant. A méditer et creuser.

Sinon ce soir je vais participer à un café de rue. Histoire de faire un peu pour les plus démunis. Ce n'est pas grand chose mais cette initiative est un début. Quand on reçoit il faut donner à son tour ;).

A+
 
polluxion
17 Mai 2019, 9:57
Bonjour Sylvie,

Merci beaucoup pour ton retour ;).

Tu as raison en soulignant que mon cerveau fomente des théories bizarres. Sans doute je conscientise trop.
En tous cas j'ai commencé les prises dès le matin, et les EI sont moins violents. Moi qui voulait augmenter plus vite avant les vacances je me suis un peu emballée. Donc je reprend tout et y vais progressivement.

Belle journée
 
polluxion
16 Mai 2019, 17:52
Bonjour à tous,

J'ai l'écrasante culpabilité de vous avoir abandonnés 3 semaines! Et la sensation que cela fait des mois que je ne suis pas venue écrire (parce que j'ai rattrapé à peu près toutes lectures :fsb2_yes: )

A ma décharge, là où j'ai passé mes vacances, la connexion était capricieuse et incertaine. Bref à défaut d'autre chose je me suis sevrée d'internet (j'ai quand même réussi à lire quelques messages mais guère plus). Et les vacances étaient une superbe parenthèse, une bulle en suspension des problèmes existentiels mais aussi du quotidien.

J'ai continué la baclo mais j'avoue avec des prises plutôt le soir car il m'était difficile d'évaluer et de cibler des cravings puisque d'abord en vacances je n'ai jamais faim - surtout au soleil - mais qui plus est je n'ai pas de crises. J'ai donc essayé d'être "relativement" assidue sur les horaires et la montée. En revanche j'ai eu de gros EI qui perdurent au retour : insomnies et somnolences terribles, maux aux muscles et articulations qui m'empêchent de dormir, des picotements au coeur et enfin, le plus insupportable une constipation horrible. Moi qui ai toujours eu tendance à cela je n'ai jamais connu cet état à ce point là qui commence à devenir inquiétant. Veuillez m'excuser pour ce côté pas très glamour, mais je n'ai quasiment jamais lu quelqu'un se plaindre de symptôme suite à la prise du baclofène. Aussi je me sens très seule à ce sujet.
Par contre, il y a un effet secondaire qui me convient bien, que les gens autour de moi remarquent (sans savoir que je prend le baclofène) : je suis envahie par la zénitude. Et moi qui suis émotive et réactive, cela ne me ressemble pas. Je n'ai jamais pris les événements avec autant de distance et recul que en ce moment (et pourtant je ne suis pas vraiment épargnée ces derniers temps...) et vous savez quoi? C'est si reposant !

En revenant de vacances, j'étais à 80mg mais compte tenu des EI, de mon angoisse à être passée à côté de la dose seuil puisque je n'avais pas de crises en vacances, mais aussi d'une répartition qui ne me semblait pas judicieuse je suis redescendue à 60g. J'ai joué la sécurité, le côté raisonnable de ma personnalité a pris le dessus. Je préfère parier sur le long terme, je ne suis pas à quelques mois près pour quitter mes addictions que je fréquente depuis 30 ans...
Qui plus est mes prises de 13h, 15h, 17h et 19h ont eu un effet super pendant la journée mais avec l'effet pervers d'avoir décalé les crises d'hyperplasie la nuit (et comme il y a insomnie il y a du temps pour vider le frigo :fsb2_cry: ). Je suis donc perdue dans les répartitions que je devrais adopter.

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais avant de partir j'avais pris un rdv avec DBR. Que j'ai donc vu hier matin )). Un grand Monsieur par la compétence, l'humilité et la taille )))).
Selon lui je devrais prendre des cachets du matin au soir vu que je pense à la nourriture dès le matin même si le passage à l'acte se fait plus tard en général.
Je vais donc bouleverser mes prises en commençant dès 8h. Qu'en pensez vous?

Sinon depuis le retour de vacances c'est un peu le vide. J'espérais que des choses positives arrivent, que d'autres situations pénibles se résolvent, bref que les choses avancent, mais rien; status quo général. J'ai donc eu une grosse semaine de simili déprime. L'angoisse du lendemain. L'angoisse du vide.

Voilà pour un petit tour d'horizon rapide. Bref je persévère. Je me dis que comme à mon habitude que quelques mois de difficultés ne sont rien à c^té des 30 ans de galère passés et des 40 ans radieux à venir.
En tous cas contente de vous écrire.
Et vous comment allez vous?
 
polluxion
22 Avril 2019, 9:04
Bonjour à tous,

@Sylvie : j'ai suivi tes conseils et ai avancé mon RDV de 2 jours.... Avant je suis encore en vacances à l'étranger. Mais cela me permettra de tenir le cap des 4 jours au lieu de 5.

@Cuillère : merci i bcp tu es adorable! je vais t'envoyer un mp mais je pense que ça va être short vu que je pars mercredi matin et demain j'ai déjà une tonne de RDV. Mais voyons ce qui est possible.

En tous cas la prochain RDV je demande de rajouter un peu pour ne pas tomber en rupture au cas où.

Belle journée à vous.
 
polluxion
21 Avril 2019, 8:34
Hello la Compagnie,

Ce matin enfin un peu de temps rien que pour moi pour libérer ma parole ici et maintenant avec vous.
Bien que je n'écrive pas (sans doute par manque de courage, manque de temps, manque de propos justes....), je continue à lire. Vos posts m'inspirent et l'énergie de groupe est palpable. Le soleil réchauffe le corps et vous réchauffez le coeur.

Que vous dire? que les beaux jours sont là et que je n'en profite pas assez? Je les ai pourtant tant attendus.
Mais voilà je me sens tellement fatiguée et tellement désarmée. Cette enveloppe qui me sert de corps en ce moment je ne la reconnais pas. Je ne veux pas l'exhibe. J'ai comme une espèce de honte vis à vis de moi même. J'ai l'impression qu'on a lesté mon corps pendant mon sommeil. Sensation étrange et désagréable. Je déteste cela être grosse.
Je dois avoir un côté "grossophobe" vis à vis de moi même.
Propos très féminin. Mais comme toute personne atteinte de TCA je ne me supporte pas avec de l'embonpoint. J'ai toujours lutté contre ça.

Mais depuis janvier, j'ai pourtant arrêté de boire ma bouteille de vin par jour. J'ai cru que j'y laisserai qq kilos, sauf que j'ai grossi. C'est pire. Alors je me suis forcément posé la question : boire ou grossir ; il faut choisir.
Mais pour la première fois de ma vie j'ai choisi de continuer mon combat sans l'abandonner à la moindre embûche. C'est déjà une victoire en soi, même si maintenant je mène ma dernière (?) lutte avec la nourriture.

Pourquoi certains d'entre nous doivent tant lutter avec la vie? De la vivre de manière si douloureuse?
J'ai parfois l'impression que mon mental capricieux, mon caractère excessif souvent me dépassent. Comme si je ne me donnais pas les moyens de les dompter pour vivre ma vie de manière plus lucide, plus sereine.
Comme si ma vie était bercée par les envies et projections des autres, et que je faisais semblant que tout va bien tout en donnant le change à mes addictions invalidantes.
Je suis le reine de l'illusion, de la prestidigitation.
Une vie sans doute admirée par d'autres alors que j'essaie d'échapper à moi même et à mes démons tout le temps. c'est une course de fond dans laquelle je ne suis jamais vainqueur.
Je ne me sens légitime nulle part. Je ne suis jamais assez. Je voudrais toujours plus et toujours mieux. Les autres m'apprécient tandis que moi même je me punis.
Du coup à 40 ans j'ai l'impression parfois d'avoir survolé cette vie. De ne pas lui avoir donné de consistance, de na pas avoir ni vécu ni apprécié chaque instant ; de ne jamais avoir été ancrée dans le présent, mais toujours à chercher autre chose dans l'avenir.
Je suis une idéaliste, mais puisque l'idéal n'existe je passe mon temps à me décevoir moi même. A force de mettre la battre toujours plus haut, je passe à côté de ma vie sans l'accomplir vraiment.

Mais bon une addiction après l'autre; chaque liberté se gagne violemment et durement. L'alcool semble (parce que il ne faut jamais présumer d'avance) en partie derrière moi. en tous cas pour le moment. Je m'attaque maintenant au sujet de fond, qui m'a, je pense fat commencer à boire, la nourriture. Mon pire ennemi. Le fantôme noir de ma vie. Qui vient des profondeurs obscures.

Mais je suis d'humeur combattive en ce moment. Pourvu que ca dure!

Et même si je me déteste "débordante" de mon corps, j'ai encore cette petite voix qui me dit "y'a d'la joie" (pour toi Bartleby), elle est à portée de main :fsb2_wink: , saisis là!

J'ai fait des analyses de sang et le verdict est tombé : hypothyroïdie :fsb2_devil: ! A défaut d'être contente au moins je comprend d'où vient cette lassitude qui m'a envahie depuis 1 mois et ce poids inexpliqué. J'étais même devenue presque trop zen ...... :fsb2_yes:
Moi qui ai toujours plutôt connu l'hyperthyroidie, ça me fait flipper!!! Grave!
Ca veut dire que je vais prendre du poids sans même manger. Que respirer va me faire gonfler. Vous n'imaginez pas comme ça peut me glacer le sang...
Du coup je me suis documentée et je allée me chercher une batterie d'homéopathie à la pharmacie. Il faut attendre juillet pour un RDV chez l'endocrinologue à Paris, vous imaginez? J'espère que ça va porter ses fruits.

Sinon pour la bâclo j'en suis depuis hier à 3cp. Evidemment c'est une dose trop faible le pour ressentir un quelconque bienfait. Et je trouve que la progression d'un CP tous les 5 jours est trop lente. Mais j'ai fais des tas de simulations sur mon ordinateur et si je passe à tous les 3 jours je vais manquer de traitement avant mon prochain RDV. C'est frustrant. Donc je tâtonne. Je ne sais pas trop quoi faire. Alors si vous avez des avis éclairés sur la question je suis évidemment preneuse.

Sinon c'est les vacances. Mercredi nous partons au soleil. Je n'ai rien à me mettre mais nous partons au soleil. et ça ça me met en joie!!!

Désolée pour ce monologue dominical. Je vous souhaite une belle journée à tous. Une beau dimanche de Pâques.
 
polluxion
14 Avril 2019, 9:53
Hello tous,

Journée de formation hier. Du matin au soir. Pas le temps de réfléchir.
Et ces deux dernières journées sont passées à une allure folle.

Concrètement à 10 g de Baclofène, il ne faut pas s'attendre à grand chose. SAUF QUE. Sauf que le soir à 20h30 une fatigue intense s'abat sur moi. comme jamais.

En règle générale je ne suis pas du soir mais ce pic de fatigue à 20h30 je n'ai jamais connu. Est ce possible que mon corps réagisse déjà ? Qu'il s'habitue progressivement?
Ceci dit c'est presque une chance d'aller se coucher fatiguée le soir. Je ne m'écroule pas encore en journée. Alors j'ai décidé de mettre en place quelques stratégies avec des vitamines, du sport, de l'hypnose pour anticiper les coups de pompes potentielles a venir.

Ceci dit, hier je suis allée chez es amis pour un anniversaire, il y avait du bon vin du début à la fin. J'en ai goûté chacun d'eux, juste une gorgée (ce qui n'a même pas fait un verre plein au total) et j'ai pour une fois su apprécier la subtilité et la différence de chacun d'eux. J'étais plutôt contente même si je me suis promis de ne pas boire. Cela fait donc un mois que je n'avais pas touché à une goutte d'alcool. Ces quelques gorgées ont fini de m'épuiser. Cela a permis de me tester et le verdict est que j'ai apprécié, mais cela ne manque pas.
Je sais au moins que l'alcool est une chose plus lointaine et même si je prend le balco pour les TCA il va consolider aussi ça!

Question nourriture pas de révélation encore. Je compense toujours l'alcool arf.
Mais j'ai bon espoir...

En tous cas tous les fils que je lis et tous les témoignages sont des sources de lumière et de connaissance.

Je vous souhaite un beau dimanche.
 
polluxion
12 Avril 2019, 8:44
Bonjour à tous,

Le départ de l’aventure a sonné!

J’ai vu le médecin hier matin. Une jeune interne vraiment très bien. Par contre, ce sont ses dernières semaines donc je ne la verrai plus... c'est pourquoi mon prochain RDV je l'ai pris avec DBR. Au moins je n'aurais pas de surprises.

J'avoue que le beau temps a rendu cette journée métaphorique :fsb2_yes:

Après ce RDV j'ai essayé de ne pas y penser, de rester dans la neutralité, sans euphorie ni exaltation afin d’aborder ce marathon avec le plus de lucidité, distance et sérénité possible. Rien n'a changé, si ce n'est que je m'octroie une belle chance d'améliorer ma vie. Et ce, ca me rend le coeur léger et joyeux.
J’ai de l’or entre les mains, à moi de le magnifier.
Ma journée n’a donc rien eu de spécial, si ce n’est que chaque chose que j’ai initiée ou faite, je l'ai accueillie sans culpabilité; même les moments de vide où on est dans la contemplation.... Je me dis que mon corps ou ma tête les réclament pour faire émerger par la suite des idées, des activités.... Même les moments de craquage alimentaire se sont passés dans le calme et surtout une sorte de pleine conscience. Je sais que cela va s'estomper. Ce n'est qu'une question de temps.

Donc voilà j'ai débuté ma route hier et je me sens légère.

Ma prescription : augmenter d’un cachet trois les 5 jours.

Belle journée à tous et à très vite.
 
polluxion
08 Avril 2019, 22:53
Hello tout le monde,

Alors ayé rendez - vous est pris ce jeudi ....(merci Sylvie!)
Je navigue entre enthousiasme, questionnements, peur, incrédulité et j’en passe... En fait il faudrait se lancer dans le grand bain sans réfléchir! C’est fou quand on y pense quand même cette anxiété comme nous étions devant un jury qui délivrait une réponse décisive quant à notre avenir, comme un diplôme ou le bac. Pourtant il s’agit plutôt de délivrances et au bout du chemin une lueur plutôt agréable. Alors pourquoi être tant envahie de doutes? Peur d’etre Déçue? Peur de ne savoir quoi faire avec ce vide qui restera?
Toujours cette peur qui accompagne les plus grandes décisions ...et que finalement on apprivoise tellement nous la connaissons bien.
Mon moment est venu. Enfin je crois. Si le courage ne me manque pas ; ce courage d’affronter la nouveauté, une possible nouvelle vie inconnue jusque là!
Alors à jeudi !!!!
Belle soirée à tous
 
polluxion
29 Mars 2019, 21:49
Bonsoir à toutes,

J'ai répondu cet après midi, mais dans l'empressement sur le mauvais fil... Celui de à boire te à manger que j'ai scrupuleusement lu d'ailleurs.

Merci à vous de vos réponses qui apportent en elles même du réconfort et de la lumière. Je n'ai encore rien entamé mais merci déjà pour votre soutien.

Je vais continuer de vous lire en attendant de contacter un médecin sur Paris.
En tous cas une journée de plus sans alcool (mais pas sans nourriture...).

Belle soirée à vous
 
polluxion
29 Mars 2019, 13:41
Bonjour,

Je suis une femme et j'ai 44 ans.
J'ai depuis aussi longtemps que je me souvienne été fragile émotionnellement et sujette aux addictions : tabac (arrêté depuis 1 an), alcool, nourriture. heureusement que je ne suis pas tombée dans la drogue.... Toujours anxieuse, toujours stressée, les moments d'aloolisation me soulageaient autant que mes compulsions alimentaires. C'était devenu essentiel après le travail. L'alcool et sans alcool la nourriture. Cela remplit le vide....

Sauf que depuis le début de l'année, tous se bouscule et m'appelle au changement. J'ai donc entrepris moi même l'arrêt de l'alcool (déjà - ou seulement - 1 mois) et j'aimerais en découdre définitivement avec lui, afin qu'il me devienne indifférent tout comme la cigarette. ET c'est loin d'être gagné.

Mais voilà : depuis l'arrêt de l'alcool je compense par la nourriture. Ne travaillant plus depuis janvier, j'ai le loisir de manger toute la journée!

Au Secours, c'est le retour de mes compulsions! Une addiction est remplacée par une autre. Et je veux également me débarrasser de celle ci.

Biensûr j'ai commencé un travail sur moi même accompagnée pour régler les causes sous jacentes, j'ai repris le sport car je veux vraiment donner un nouvel élan à ma vie )).

Alors auriez vous des recommandations? Des médecins qui prescrivent le baclofène sur Paris et qui peuvent m'accompagner dans la voie de la liberté?

Mille mercis à vous pour votre soutien
 



forum baclofene