Résultats de la recherche (100 résultats)

D-Day
18 Septembre 2019, 21:19
Salut grégo,

content d'avoir de tes nouvelles!
merci pour tes conseils, je suis en mode "speedy gonzales" ce soir, mais demain j'aurai plus de temps pour bien tout relire et te poser qq questions.

Bonne soirée

D-Day
 
D-Day
17 Septembre 2019, 22:09
Salut Nono73,

quel plaisir de lire cela !!! je t'avais dit que dans ton cerveau il y avait cet espace qui avait déjà connu cet état d'indifférence...tu as retrouvé le chemin.
Bravo ! bravo ! bravo!

D-Day
 
D-Day
16 Septembre 2019, 17:08
Salut Nic,

je te souhaite bon courage pour la démarche que tu as entreprise. Quel courage ! bravo ! j'espère que cela portera ses fruits.
Plein de bonnes choses pour ces jours à venir.

D-Day
 
D-Day
16 Septembre 2019, 17:02
Toc, toc, toc !

Bonjour Karolyn, j'ai vu que un peu comme moi, cela faisait longtemps que tu n'avais pas donné de nouvelles, alors je viens en prendre.

Où en es-tu de tes semaines d'abstinence ? est-ce difficile pour toi ou est-ce que le temps passant, ton cerveau commence à intégrer la désaccoutumance et les nouvelles stratégies que tu mets en place ?
Cela m’intéresse vraiment car je me demande si je ne devrais pas suivre ta voie (bon là, honnêtement je m'en sens incapable).

Au plaisir de te lire.

D-day
 
D-Day
16 Septembre 2019, 16:57
Bonjour à tous,

merci pour vos commentaires :

- Grego, tu as bien raison de me le signaler car effectivement, les verres maisons c'est autre chose. Mais au bout du compte, j'utilise un autre étalon : la bouteille de Toxipote. Quand j'étais à 3 verres, je voyais bien que la bouteille n'était pas finie. Ma femme se servant deux verres, je pense que je devais être aux alentours de 37,5 cl voire un peu plus/un peu moins suivant les jours (en gros je me servais un gros verre puis un petit ou alors que des toutes petites rasades). Là à 4-5 verres, la bouteille y passe mais à deux. Donc je pense être pas très loin des recommandations OMS (mais ce n'est pas con l'idée d'un verre de dégustation car marqué d'un trait, en plus vu le nombre de soirée dégustation que j'ai pu faire dans ma région viticole, j'en ai toute une collec).

De toute façon, je vais bientôt faire une prise de sang et ASAT/ALAT/GGT et consort parleront pour moi. Je pourrai comparer avec celle d'avril et celle de septembre 2017.

- Nic, les insomnies sont variables, c'est clair que d'être passé à 240 mg, elles sont revenues : réveil à 3h30 puis ensuite je peux compter les nervures de la poutre de ma chambre jusqu'au lever à 6h30. Ce soir je vais prendre un petit qq chose pour calmer la bête que je suis, car demain GROSSE journée taf.
Après, je n'ai jamais eu un sommeil de marmotte ! peut-être effectivement que la prise de 120 mg vers 17h est trop massive.

- Théo, merci pour ton passage, je lis très souvent tes interventions, elles sont toujours très sensées.

- Karolyn, merci pour ton commentaire je vais passer sut ton fil dès à présent (c'est bien aussi d'aller rendre visite aux z'ami(e)s virtuel(le)s).

Ma poso est toujours celle d'hier : 240 mg en trois prises, mais je ne sais pas au bout du compte si elle est totalement optimisée. Sylvie ? une petit idée au cas où si tu passes par là ?

D-Day
 
D-Day
15 Septembre 2019, 18:04
Bonjour tout le monde,

après trois semaines d'absence, voici un rapport circonstancié du soldat D-Day qui ne lâche rien (merci JulieM de prendre de mes nouvelles, je suis toujours tes aventures...et vais bientôt poster)

Alors petit rappel, depuis le 3 septembre il fallait que je retrouve mon énergie que Baclopote avait tendance à me subtiliser, ce qui au demeurant n'était pas très grave car j'avais le loisir (en cette période d'inactivité) de pouvoir me reposer (assoupir) un petit 1/4 d'heure ici ou là. Mais avec la prise de mon nouveau bouleau, impossible de répondre à ce rituel. Et je remercie Grégo qui dans l'un de ses posts avait dit qu'il fallait aller à fond (genre rouler à 80 et pas à 50), ce qui maintenait éveillé. Il a vu juste ! j'ai balisé grave, d'avoir ces sérieux coup de pompes qui suivent les prises des MM's blancs...et bien en fait pas du tout. Malgré les prises, je sais (car j'ai pu) conserver toute ma tête et toute mon énergie pour répondre à mes obligations professionnelles.
Du coup je suis en plein confiance et j'avance sereinement...en fait j'ai même l'impression que Baclopote m'aide à y voir plus clair en me de donnant une nouvelle estime de moi-même. C'est du pain béni !!!

Maintenant ma Toxipotisation : Toxipote est toujours présent ! j'ai passé trois semaines à me contenter d'une romance presque "platonicienne" et non fusionnelle comme par le passé, c'est-à-dire 2 à 3 verres par repas, et rien d'autres. Maintenant, depuis 15 jours, je constate que ces deux-trois verres sont devenus 4 ou 5 et là je sens poindre le danger !!! ce qui a de fou, c'est que ces deux verres de plus ne me procurent pas plus d'ivresse que cela...je ne ressens plus cet état euphorique que me procuraient ces jolis verres à la robe rouge rubis voire sang ! Il n'y a rien de trop inquiétant mais ma vigilance est requise.
Ni une, ni deux j'ai décidé d'augmenter un petit peu depuis deux jours : je suis à 240 mg, mais je ne peux pas me permettre d'augmenter trop rapidement car professionnellement il faut que je sois au summum. Je dois dormir donc je ne peux pas me permettre de renouer avec les insomnies (j'ai un sommeil à peu près régulier et je ne dois pas le perdre, c'est vital pour être en forme au boulot).
Je sens bien que ma pièce de théâtre avec mes acteurs fétiches (Baclopote, Toxipote, Mme Pétillante et moi-même) est encore en train de s'écrire, mais l'acte final n'est pas encore clairement achevé (j'hésite à proposer mon scénar à Netflix genre "La casa de D-Day"!!!)

je vais tout de même rester sur une note très positive : depuis mi-mai, je n'ai eu aucune soirée où je me suis mis la tête à l'envers, donc aucun réveil difficile (Sauf EI Baclopote). Je ne cache plus de bouteille, donc ma consommation se fait au grand jour. Plus aucune consommation la journée (sauf peut-être le dimanche), pas de bière, pas de pot dans un café ou alors sans demi. Le point d'orgue sans doute, dans mon Baclodyssée depuis début avril, c'est que je n'éprouve plus du tout l'envie de m'enivrer jusqu'à m'assommer, cette envie s'est évaporer, comme si elle n'avait jamais existé. Et là merci Baclopote, je sens qu'il est là et qu'il me protège. C'est un produit miraculeux, n'ayons pas peur des mots.

Ma posologie actuelle : 240 mg depuis le 13 septembre (mais il va falloir que j'augmente encore, je le sens, je le sais)
- 60 à 13 h
- 60 à 15 h
- 120 à 17 h.

J'ai un peu disparu des radars mais vous lis régulièrement même si je n'interviens plus. Je vais essayer de me dégager du temps pour moi afin d'écrire sur les différents fils que je suis et sur lesquels j'ai envie de parachuter quelques mots. Je trouve que tous les parcours que je lis sont beaux ! il me faudrait un temps phénoménal pour écrire ici ou là à chaque fois que cela me parle.

Encore une fois j'ai été très (trop) long ! on ne se refait pas !!! J'avance en confiance ...peut-être vers cette indifférence que l'on recherche, en attendant je sais que je suis sur la bonne voie même si ma conso repart un peu à la hausse.

Merci de m'avoir lu.

D-day
 
D-Day
04 Septembre 2019, 17:25
Salut Nono,

alors ? toujours en phase d'augmentation ?
Quelle incidence sur ta consommation et tes EI?

Au plaisir de te lire.

D-Day
 
D-Day
25 Aout 2019, 18:42
Salut Nono 73,

je bois tes paroles avec délectation et te remercie pour ton soutien qui me touche sincèrement. Quand est-ce que tu donnes des nouvelles sur ton fil ?

Salut Kor : ce sera un divorce où je laisse tout : il peut se barrer avec les bouteilles vides et pleines (et je sais très bien qu'il ira emmerder quelqu'un d'autre, c'est vraiment un sale pote !). Je lui cède les nappes tachées, les doigts explosés suite à l'utilisation d'un marteau après toxipotisation, mes phares explosés après des marches arrières hasardeuses...et j'en passe ! Je lui donne également les chemises et pantalons dans lesquels je ne rentre plus par sa faute. JE LUI LAISSE TOUT ! par contre s'il pouvait se barrer avec les quelques kilos que j'ai en trop, je ne lui en voudrai pas trop.

A bientôt

D-Day
 
D-Day
25 Aout 2019, 16:38
Bonjour Mister O,

je suis personnellement dans l'incapacité de te répondre car je n'ai pas ce genre de données. Sois patient, je sais que sur le site il y a également des cousins québécois qui pourront te conseiller (j'ai cru comprendre que "Loup Blanc" était de ta contrée, si je ne me trompe pas), et Sylvie "la reine mère de cette ruche" pourra sans doute t'aiguiller vers un médecin, quand elle sera de retour de vacances.

Bon courage. Pas de problème, ici tu trouveras des conseils et de l'aide.
D-Day
 
D-Day
25 Aout 2019, 9:34
Merci Talis,

je vais méditer cela ! je prends tous les conseils d'où qu'ils viennent et j'en fait ma sauce également :fsb2_yes:
 
D-Day
25 Aout 2019, 9:27
Salut Talis,

il y a encore quelques mois, je pratiquais également "la bouteille avant l'arrivée des amis", mais je prévoyais assez pour qu'il m'en reste pour faire la sauce:-).

Là c'est plutôt un seul verre, qui va d'ailleurs jusqu'au début du repas. Mais je me méfie de moi-même.
D-day
 
D-Day
25 Aout 2019, 8:26
ah si ! c'est encore un peu long quand même ! il faut vraiment que j'apprenne l'art de la concision, et pas celle de la circoncision...hin hin hin !

OK, je sais où est la porte ! je la prends de ce pas :fsb2_yes:
D-Day
 
D-Day
25 Aout 2019, 8:23
Bonjour à tous,

non ! non ! promis je vais faire court après mes élucubrations sur ma perception du fonctionnement de mon cerveau lors de mon dernier post, mais je vous avais prévenu j'allais être chiant :fsb2_yes:

Alors une quasi semaine vient de s'écouler depuis les prémices d'un potentiel divorce avec Toxipote, je crois qu'il est en train de comprendre, et il ne me semble pas trop bougonné dans son coin, j'ai même l'impression qu'il est prêt à accepter le divorce. Reste à moi à régler deux-trois trucs, car c'est quand même le grand saut dans l'inconnu si séparation il doit y avoir...ah merde je dévie, D-Day recentre toi un peu non de Dieu.

Alors suite à ce jour mémorable du lundi 19 août, le reste de la semaine a été du même acabit : entre 2 et 4 verres de Toxipote à table, et puis pas de retour du "verre d'après" (celui qui appelle les suivants : les frères, les sœurs, les tontons, les tatas, le chien de la tata, les puces du chien de la tata). Une consommation...raisonnable et non raisonnée (pas envie de redonner le 1er rôle à Toxipote, cela se fait, me semble-t-il assez naturellement).

Vendredi !!! soir de tous les dangers, car soirée avec des amis (une dizaine) qui ont le coude léger, voire très aérien. En fait sur une soirée qui a duré cinq/six heures, j'estime ma relation avec Toxipote à 5-6 verres (33 cl de bière en apéro) et 4 verres de vin à table. Nous avons fini de ranger avec ma femme la table quand ils sont partis, et nous avons profité de la douceur de cette fin d'été pour boire un dernier (petit) verre, que je n'ai pas fini. "Le verre d'après", ne s'est toujours pas pointé.
Par contre ! à trois heures du mat, j'ai eu un rendez-vous non prévu...aux toilettes !!! je me suis vidé de mes tripes !!! halluuuuuucinant ! cela fait peut-être 15 ans que ce genre de réunion au sommet ne s'était pas produite. Et ce n'était pas une intoxication alimentaire ! non un surplus d'alcool dans mon estomac.
J'ai le lendemain (donc hier), pensé (il me semble) à ce que Yves Brassey avait laissé comme commentaire sur un fil (vers 2012/2013?): "je me suis rendu compte que j''étais parvenu à l'indifférence le jour où je me suis mis à vomir après avoir un peu trop bu" (ou qq chose comme cela, car là c'est de mémoire). J'ai donc positivé le truc, si je pouvais marcher sur ses pas, j'en ferai bien mon affaire !!!

Bref, je suis scrupuleusement les conseils de Sylvie qui me précise qu'il ne faut pas que je boive tous les soirs car danger, mais je n'en suis pas encore là. Putain de subconscient :fsb2_yeah: Donc hier soir, 2 verres et demi de Toxipote au cours de la préparation/consommation du repas...et basta.

Cela, me semble très positif, je reste sur mes gardes bien entendu ! je suis à 230 mg, je pense qu'il faudrait que j'augmente un poil, mais là je ne peux pas car dans une semaine, il me faut un cerveau au top de sa forme (saloperie d'ES : j'ai l'impression d'être une marmotte en phase d'hibernation après avoir fumé 15 pétards de la plus pure des weeds+ 2 lexo..c'est vous dire). Je note une petite amélioration de mon état général quand même!

Je continue, ce qui me semble ne plus être tout à fait un combat...c'est autre chose
Merci de m'avoir lu.

D-Day
 
D-Day
24 Aout 2019, 19:30
Un milan dans la montagne à proximité d'un châtaignier !

Quoi de plus beau ! quelle belle image me vient à l'esprit !

Bon courage

PS : je ne te suis d'aucune aide pour l'insertion d'une image, désolé

D-Day
 
D-Day
24 Aout 2019, 18:58
Salut Grego,

quelles sont les nouvelles ? comment vas-tu ?

D-day
 
D-Day
21 Aout 2019, 18:32
Salut Milan,

je t'appelle comme cela car Kor le fait...je suis un peu copieur
Je suis ton fil depuis le début et je ne suis jamais intervenu, je le fais ce soir.

J'adore le Milan comme rapace ! il vole haut ! voit tout et fonce sur sa proie pour mieux la déloger.

C'est exactement ce que tu es en train de faire en t'ouvrant sur toi-même et en nous livrant ton passé. Tu vas déloger la proie qui te ronge !!!
Continue Milantrimini ! ne lâche rien ! et ouvre cette fenêtre sur toi-même

Bon courage !

D-Day
 
D-Day
21 Aout 2019, 17:49
Bonjour à tous,

je sais avant même de commencer à écrire, que ce post va être long...alors j'écris gros pour gagner en lisibilité ! en communiquant avec vous, c'est comme si j'étais face à moi-même, avec cette obligation de faire le point. Mais je risque d'être confus.

Sacré Kor, quel humour ! j'apprécie toujours...tu ne le ferais pas, je le réclamerais à "KOR et à cri", mais j'apprécie également cette notion de libre arbitre dont tu parles; C'est sans doute la pierre angulaire, la clé de voûte de l'indifférence.
Alors oui Cocogaby, JulieM et Sylvie : la notion d'indifférence est sans doute à géométrie variable. Je n'ai pas la prétention d'y être parvenu, mais j'ai frôlé un état de plénitude lundi quand j'ai constaté que le verre d'après (celui qui appelle tous les autres) ne s'est pas pointé. C'est une expérience que je devais vivre et qui m'a fait prendre conscience que, dans mon cas, peut-être que l'indifférence ne passera pas par la case "le verre oublié sur le rebord de la fenêtre". Ce sera autre chose ! C'est simplement en construction

Alors oui Nic ! bien sûr qu'il faut se méfier de son cerveau, mais c'est également notre plus bel allié.

Alors je m'explique et c'est peut-être là que je vais en lâcher plus d'un. Ce que je vais dire n'engage que moi et ce n'est que mon ressenti (avec un travail personnel coaché par mon Baclodocompatible, qui est bien plus que cela). Pour moi le cerveau c'est trois étages : le conscient, le subconscient et l'inconscient (je laisse l'inconscient pour la psychanalyse, je ne cherche pas à remuer aussi profondément).

Conscient et subconscient travaillent en symbiose mais rentrent en conflits qui peuvent être d'une violence extrême. Il n'y a pas de "bon" et de pas de "méchant". Quand j'ai pris conscience que j'étais alcoolique, c'est ma conscience qui s'est manifestée ! un gyrophare s'est mis à tourner ! il fallait que j'agisse. Et c'est là que le conflit est né avec mon subconscient : il est le siège de réflexes qui ont eu leurs raisons d'être (bons ou mauvais, ou bons puis devenus mauvais, réflexes que l'on a mis en place depuis l'enfance et l’adolescence pour réagir face à des situations angoissantes).

Je m'explique : avant Toxipote, le mécanisme de la récompense/satisfaction/se rassurer était déjà en place. Par carence affective ou autre, j'ai mis en place des stratégies pour combler ce vide, elles se sont logées dans le subconscient alors qu'au départ je le faisais sans aucun doute en "mon âme et conscience".

Enfant ??? les sucreries (consommées en cachette, bien sûr c'est encore plus fun de squeezer ses parents quand ils les interdisent ! c'est bon les sucreries, le cerveau adore cela).

Ado, étudiant, adulte ??? clopopote ! (ahhhh fumer en cachette! jouer avec le feu ! puis ensuite s'assumer fumeur dans une famille de non fumeur ! quel plaisir ! quel plaisir cette putain de clop également pour calmer ce cerveau au moindre coup de stress..mais quelle arnaque! c'est elle-même qui le générait en parti dès que je ne la voyais plus).

Puis étudiant et presque adulte ??? le joint !!! (8-10 par jours ! quel réconfort il a pu me fournir celui-là ! jamais dans des coups foireux, toujours tranquille à la maison entre mes bouquins pour mes études, peu de monde savait que je fumais autant; j'ai toujours été très fort à ce petit jeu-là...je l'ai quitté sans trop de problème, comme ça!)

Puis adulte ? le fameux Toxipote !!! médaille d'or celui-là ! il est devenu le fer de lance, l'allié, le bras armé de mon subconscient! dans n'importe quelle situation j'ai utilisé cette nouvelle stratégie : passion, sensualité, plaisir, goût, ivresse ! le top du top ! mais le revers de la médaille c'est la dépendance physique qui s'installe sournoisement, en plus c'est bien une toxicomanie : il faut sans arrêt augmenter les doses !!! et un jour c'est le conscient qui reprend les rênes et qui dit "D-Day attention danger". Et là le combat a commencé. On ne déloge pas Toxipote comme cela, surtout quand mon subconscient en fait le héros incontesté de ma petite vie !

Au bout du compte ce que je fais depuis l'enfance, c'est de chercher à me rassurer, à me récompenser. Quel que soit le produit ! le mécanisme a toujours été le même et le siège de ce dernier c'est mon subconscient, c'est ici que siège mon pseudo ami Toxipote. Or c'est là Nic et Karolyn que l'on va se rejoindre ! mon subconscient va redevenir mon allié, il va accepter de reconnaître que le réflexe Toxipote n'est plus le bon. Car avec l'expérience de lundi non seulement Toxipote a pris son gros coup de pied au cul ! mais au-delà j'ai atteint mon subconscient ! pour la première fois il a dû accepter que la réponse qu'il me procurait depuis des années était erronée ! ma conscience le savait! mais pas lui ! maintenant il est mis devant le fait accompli. Alors oui Karolyn, moi aussi je suis dans cette démarche de me reprogrammer, de reprogrammer mon subconscient pour que l'on mette en place de nouvelles stratégies plus saines. C'est peut-être cela devenir adulte, plus que de faire des enfants, les élever du mieux possible, avoir un boulot..etc.
Et comme dit JulieM, rien n'est linéaire, rien n'est prédictible, je rajouterai il faut simplement être sur la voie et la bonne! Alors oui Cocogaby mon indifférence à moi ( et j'ai l'impression quand je te lis que tu es très dure avec toi-même)ce sera boire qq verres mais plus jamais me toxipotiser comme j'ai pu le faire. Ensuite mon indifférence évoluera, voilà pourquoi j'ai adoré le post de Nono 73 : " La suite va te plaire encore plus, tu vas voir"...j'ai hâte!

Attention ! on pourrait croire en me lisant que je me crois sorti d'affaires ! pas du tout...je suis sur le qui-vive ! je ne fais simplement qu'un bilan approfondi ! une espèce de contrôle technique pour voir si tout est OK pour les prochains 100 00 km). Pour les semaines à venir, mon objectif c'est assurer d'un point de vue professionnel! il faut que je retrouve mon énergie! il faut que j'assure, c'est pour cela que je ne peux plus me permettre d'augmenter pour l'instant (230 mg). Mais je vais prendre soin de mon Baclopte, mon nouvel ami, c'est sûr. Il est énorme et je sais bien que je n'en suis qu'au début. Il me permet de reconstituer le puzzle de mon tréfond (ce qu'il y a de plus intime, de plus profond au fond de moi-même) de façon sereine.

Bon là j'ai été très long ! et encore une fois, je m'en excuse ! je me suis exprimé de façon très égocentrique mais si on le fait pas sur son propre fil, où est-ce qu'on peut le faire ? :fsb2_yes:


Merci de m'avoir lu

D-Day
 
D-Day
20 Aout 2019, 14:32
Merci Nono 73 pour ton commentaire plein de bon sens, j'espère que tu vois juste :fsb2_yes: !

D'ailleurs dans mes remerciements tu es devenu Nic 73 alors que bien sûr c'est Nono 73. Et voilà qui j'ai oublié également : Nic, Therena, JulieM, Bartleby, Pasalbéric, Baclofun et bien entendu Théo(Théorbe) et Kor ! je ne suis pas intervenu sur tous vos fils et je m'en excuse

Mea culpa pour ces oublis

D-day
 
D-Day
20 Aout 2019, 13:00
Coucou Karolyn,

tu peux être fière de toi !!! c'est super de lire de tels messages !
Je crois comprendre que tu vises l'abstinence définitive au moins sur trois mois ? afin de déprogrammer/reprogrammer ton cerveau ? c'est un beau défi et j'ai souvent lu qu'en Programmation neuro-lingustique, le seuil de 21 jours est le cap à franchir pour enterrer les vieilles habitudes et réponses erronées que nous avons développées. Ensuite le cerveau (inconscient) accepte la mise en place d'une nouvelle stratégie.

Bon courage, Karolin.
Merci pour ton intervention sur mon fil, ça m'a fait chaud au cœur.

Des bises

D-Day
 
D-Day
20 Aout 2019, 12:53
Bonjour Cocogaby,

merci pour ton intervention sur mon fil. En lisant le tien je me pose la question suivante : "est-ce que tu cherches l'indifférence totale qui te mènerait à l'abstinence ?". Car pour moi, quand je te vois écrire : "en revanche 1 verre me suffit voir difficile à finir, mais je le finis quand même", je trouve que c'est une sacrée victoire non ?
Pour le sport, je te rejoins, incapable de trouver le fluide suffisant pour activer mes jambes...impression que ma masse musculaire a fondu.

Courage, on est là pour s'épauler
Bises

D-Day
 
D-Day
20 Aout 2019, 10:28

Ouiiii ce matin j'écris gros, c'est volontaire :fsb2_wink:
Merci, merci, merci à tous !
merci à tous pour vos commentaires bienveillants, sans m'en rendre compte (quoi que), j'en avais réellement besoin, se sentir soutenu, savoir que l'on est pas seul dans ce parcours mais que nous menons pourtant seul.
Alors merci Sylvie, Grego, Kokobouser, CocoGaby,Nic 73, Florence, Karolyn, Polluxion, Cuillère, Corinne D(j'espère n'oublier personne, car après je culpabilise à me morfondre), au risque de me répéter, chaque avis, conseil, commentaires est une pierre que m'aide à construire ma nouvelle vie ! Je ne vous connais pas, et pourtant, j'ai bien la sensation de vous sentir, de sentir vos sensibilités, votre bienveillance à mon égard ! je caresse de mon regard votre humanité dans chacun des mots que vous utilisez. Cette communauté est tout simplement géniale.

Je veux intituler ce post : "Baclopote 23-Toxipote-3"....il risque peut-être d'être un peu long, veuillez m'en excuser.
J'ai donc suivi les recommandations de Sylvie et j'ai pris 230 mg de Baclopote (d'où Baclpote : 23).

Il était clair que ce n'était pas hier soir que je pouvais tenter l'expérience 0 UA, car on fêtait en famille les 71 ans de ma belle-mère. Et qui dit anniv, dit nécessairement Champagne et bonnes bouteilles (en l'occurrence un bon Saint-Estèphe et d'excellents Pessac-Léognan...mon pêché mignon, depuis des lustres!).

18 h avec ma femme nous nous mettons à préparer le repas pour les agapes, et par tradition et par goût nous nous servons un verre de Toxipote...il est encore posé sur le rebord de ma cheminée ce matin, plein avec sa belle couleur rubis (et non ! je ne l'ai pas oublié !!!)
Débute alors l'apéro au champagne, je n'en prends pas et me sert un Toxipote de Saint-Estèphe (il est bon mais sans plus, alors que les invités l'ont trouvé divin), j'y pose à peine mes lèvres, il me fait l'apéro et le début du repas. Passons au plat principal et nous sortons l'artillerie lourde : le fameux Pessac- Léognan ! j'en prends deux demi-verres et cela me dure jusqu'au fromage. Arrive le dessert, je me ressers un demi-verre de Pessac-Léognan. Et c'est tout !!! fin du repas ! en temps normal, ma romance avec Toxipote se serait prolongée une fois les convives parties, ma cuisine rangée. Il n'en a rien été. C'était fini point-barre ! je n'ai jamais connu cela. Mme Pétillante s'est invitée à moi le plus naturellement du monde, j'ai pris un demi Donormyl et j'ai dormi pendant 9h (chose incroyable également!).

Entendons nous bien ! je n'ai pas cherché à diminuer ma consommation ! pas de coercition ! pas de flagellations judéo-chrétiennes pour expier mes fautes ! pas de CIA/FSB/DGSE/DGSI/MI5 pour me contrôler! c'est venu comme cela ! naturellement! sans aucune souffrance. C'est pour moi une très grande victoire. J'ai bu pas plus de 3 verres dans ce qui aurait dû être une situation à risque.

Alors bien sûr, c'est du tout frais, livré à chaud ! je ne peux en aucun cas tirer d'un "seul" cas, une généralité, mais voilà comment j'analyse la situation :
Depuis le début, j'ai conditionné mon cerveau après moult lectures sur ce site au schéma suivant : "l'indifférence arrive, quand tu te sers un verre, et que tu l'oublies!". Pour moi, c'était cela et uniquement cela. Or, ce phénomène ne se produisant pas, je me disais : "D-Day, c'est normal, tu n'es pas à ta dose seuil, donc ce n'est pas gênant si tu continues ta toxipotisation vespérale, il y a bien un moment ou un autre où cela va se produire". Alors, je continuais à augmenter Baclopote, jusqu'au 260 mg. A cette dose je me sentais intoxiqué, empoisonné, over-dosé, trop de molécules dans le sang.
Et c'est là que je faisais fausse route : chez moi il n'y aura pas de verre oubliée !!! il faut simplement que j'accepte que mon corps et mon cerveau ne réclament plus sa toxipotisation à outrance comme par le passé. Je ne peux pas dire que j'ai flirté avec l'indifférence, j'ai flirté hier soir avec un "truc" que je ne connaissais pas, mais qui a été profondément nouveau. Le verre d'après ne s'est pas imposé ! Toxipote est parti tranquillement dans ses pénates.
Je reste vigilant bien sûr ! Toxipote est fourbe, rusé, insidieux, il se cache dans les moindres recoins de l'espace (Merci Françiiiiiis pour ceux qui ont la référence :fsb2_wink: )
. Loin de moi l'idée de crier victoire trop tôt, je suis sur un chemin, à quel niveau je n'en sais rien, mais j'y suis.

Alors oui hier soir Baclopte est sorti vainqueur pour la première fois depuis 5 mois ! Toxipote a pris sa bonne mandale tant attendue ! il ne l'a pas vu venir, mais il se l'est prise.
Baclopote : 23/ Toxipote : 3
La pièce continue ! je ne lâcherai rien !!! je veux simplement maintenant être au top pour reprendre le boulot dans dix jours.

Merci de m'avoir lu, j'ai pas mal digressé, mais cela me permet de faire le point à intervalles réguliers.

Je vous aime tous et vous embrasse tous très affectueusement.
D-Day
 
D-Day
19 Aout 2019, 11:08
Bonjour Polluxion et Sylvie pour vos commentaires.

je vois Polluxion que nous sommes tous les deux confrontés aux mêmes désagréments et qu'on doit suivre le même parcours alors...affaire à suivre.

Ok Sylvie, merci encore pour ta réactivité. Je vais faire cela alors, supprimer celle de 11h30.
Je ne peux pas dire que je ressens de craving, c'est sans doute plus une habitude ancrée et de vielles peurs, je n'ai même pas (trop) envie du 1er verre.
Et non ! je n'ai pas essayé de ne pas boire un soir...et je sais qu'il faudrait que je le fasse.

Il faut que je fasse quelque chose car là je ne suis pas en forme du tout...je suis en mode automatique avec de sacrées angoisses et la peur de l’échec avec pour seuls derniers résultats des ES qui deviennent terriblement handicapants

D-Day
 
D-Day
19 Aout 2019, 9:12
Bonjour à tous,

merci Cuillère et Grego pour vos conseils, je les prends très au sérieux et effectivement sans trop m'en rendre compte, j'ai commencé à "mesurer" ma consommation, elle a profondément diminué, même si elle reste au dessus des normes OMS : j'en suis à 4 verres et demi/5verres, que du vin et uniquement du vin rouge (ça reste de l'éthanol !).

J'apprécie beaucoup vos deux phrases : toi Cuillère "La patience est devenue mon moteur, et même si je ne pense pas encore être indifférente, je ne bois presque plus" et celle de Grego "et si tu est vraiment motiver , c'est le jours ou sa arrive que l'on sent rend conte, pas comme cela du jours au lendemain.
Si cela se trouve, j'y suis et pourrai sans doute me passer de ces deux verres de trop. J'ai peu-être trop cru à ce miracle que rapporte certains : " je me suis servi un verre, et je l'ai oublié". Je devrais déjà être satisfait de ne plus me mettre la tête à l'envers et d'avoir divisé ma consommation quotidienne des presque 2/3.
Merci pour les expériences que vous me rapportez, elles tombent à point nommé, et cela me fait plaisir.
Je me suis acheté du Guarana, je trouve cela pas mal.

En attendant, j'en suis à 260 mg...et j'en chie, vraiment trop ! dans deux semaines je reprends un boulot et il faut que je sois intellectuellement et physiquement au top, ce que je ne suis absolument pas en ce moment (état léthargique +++, tête dans un étau, activité cérébrale proche du QI d'un géranium, et sommeil catastrophique). Je lutte vraiment contre les ES.
Ma répartition est la suivante :
11h30 : 30mg
13h30 : 70 mg
15h30 : 80 mg
17h30 : 80 mg

Je souhaite diminuer pour reprendre une certain vitalité dont je vais avoir besoin pour le boulot. Je ne souhaite pas arrêter baclopote mais je veux qu'il me rende un peu d'NRJ. En plus, depuis 230 mg et malgré les augmentations, il n'y a pas eu d'incidence flagrante sur ma consommation, par contre des ES oui !!!!
Ma question est donc la suivante et s'adresse sans doute particulièrement à Sylvie : de combien puis-je baisser dès aujourd'hui et sur quelle prise ? et ensuite ? bien sûr je vais scruter ma conso car il est hors de question que je perde le bénéfice des 5 mois de mon baclodyssée.

Alors merci beaucoup pour vos interventions et merci pour les conseils à venir car là je me sens usé.

D-Day
 
D-Day
08 Aout 2019, 7:32
Bonjour Grego,

j'ai lu en partie ton fil, mais je t'assure que dès que j'ai un peu plus de temps, je vais le lire de façon plus approfondie. Certaines de tes posts, m'apparaissent comme puissants car ils touchent le fond d'un problème dans lequel on peut être nombreux à se retrouver.
J'aime bien ce que tu es ! on sent le battant qui sommeille en toi et ça, ça fait plaisir. J'aime bien l'idée de ton avatar : un simple interrupteur ! c'est tellement évocateur. Quand est-ce que l'on est en mode "on" (lorsque l'on s'alcoolise ou que l'on prend d'autres subsatnces ?) ou au contraire, on est en "on" lorsque la vérité nous apparaît comme une lumière qui nous éclaire de sa blancheur dans la pénombre de nos actes toxiques ? En attendant, dans les deux cas, les seuls qui peuvent enclencher ce "putain" d'interrupteur, c'est nous !

Profite bien de tes vacances.

A très bientôt.

D-Day
 
D-Day
08 Aout 2019, 7:25
Bonjour Nono 73,

comment s'est passé cette dernière semaine ? es-tu plus serein par rapport à ta consommation ?

Tiens-nous informés.

Bon courage.
D-Day
 
D-Day
08 Aout 2019, 7:23
Merci Karolyn et Nono, pour vos commentaires...

cela fait deux nuits que je dors mieux ce qui me permet de regagner en sérénité, car, qu'on le veuille ou non (dans certains cas), le baclo ça remue. Mais c'est un mal pour un bien, même si par moment j'ai envie de tout envoyer valdinguer (ce que je ne ferai pas...).

Pour la petite histoire, je me suis fait un lumbago depuis 3 semaines, et ma chérie qui me voit souffrir me dit : "ne reste pas comme cela, tu devrais peut-être prendre un petit myorelaxant". Euh comment te dire ma chérie ??? :fsb2_yes:

Par contre ce qui me surprend, c'est que j'ai l'impression (et ce n'est pas qu'une impression) que la douleur devient plus aigüe après mes prises de baclo (genre peu de douleur le matin, et le soir après mes 230 mg/journalier, de big big crises). Bon je relativise, ça c'est de le bobologie (handicapante quand même) comparé au combat que nous menons.

Bon courage à tous.
D-Day
 
D-Day
06 Aout 2019, 9:26
Hello Karolyn,

j'en suis à 230 et ça cogne également très très trop fort ! insomnies maous costaudes, cerveau en purée pris dans un étau, mal être général amplifié depuis hier...je ne souhaite plus augmenter pour l'instant.
J'aime bien ta dernière phrase : "une fois l’indifférence atteinte, il faut réussir à sortir de l’association : verres d’alcool = plaisir". Je ne crois pas avoir atteint l'indifférence (même s'il me semble n'en être pas trop loin) mais la fin de ta phrase prononcée par un Big-boss du baclo, trouve une totale résonance en moi...en plus j'en ai fait le délicat/amer constat...( amer ce qui prouverait que je n'ai peut-être pas encore fait mon deuil de la boisson) ! mais je ne je ne ressens plus l'ivresse !!! un comble

Je te souhaite bon courage et espère pouvoir effectivement lire d'ici qq jours que tu as réussi à stopper l'alcool. Tu es en bonne voie
D-Day
 
D-Day
05 Aout 2019, 12:07
Bonjour Karolyn,

où en es-tu dans ton parcours ? restes-tu à une prise de 210 mg ? je me retrouve dans ce que tu dis : "le 1er verre passe difficilement...mais les autres oui". C'est plutôt bon signe également si le craving disparaît : cela reviendrait à dire que ta consommation est plus liée à une habitude qu'à un besoin. Moi, c'est de cette façon là que je l'analyse car je me retrouve aussi dans cette problématique là.

Je te souhaite bon courage !
On ne lâche pas l'affaire.

PS : merci pour tes interventions positives sur mon fil

D-Day
 
D-Day
05 Aout 2019, 8:20
Bonjour tout le monde,

et je t'assure Sylvie que mon histoire de tasse de café est véridique, cela s'est même reproduit deux jours plus tard. J'ai trouvé cela drôle !!!

Je vais suivre tes recommandations à savoir : rester à 230 mg, et déplacer les cps de 13 h sur la prise de 17h30 dans un premier temps (et ce de façon crescendo)
J'ai bien conscience que des progrès ont été réalisés, et ma relation avec Toxipote change profondément : il dicte de moins en moins ses règles du jeu. D-Day et Baclopote reprennent peu à peu le contrôle de la pièce de théâtre.

D-Day
 
D-Day
04 Aout 2019, 15:09
Ah oui..

j'ai eu la bonne idée de lire la Rubrique "Questionnaire guérison". Très, très, très mauvaise idée ! pas bon du tout pour le moral ! non seulement chez un très grand nombre, tel Saint Michel terrassant le Dragon, la victoire survient au bout de quelques semaines, mais en plus à des doses relativement acceptables (je sais, c'est très subjectif car les ES sont à géométrie variable suivant tout un chacun).

On s'entend bien !!! je ne suis absolument pas jaloux bien au contraire ! tant mieux si le tunnel est court et que la lumière apparaît rapidement.

C'est simplement que je me dis : "Merde D-Day ! pas de bol !!! tu t'es surestimé ! pas de rédemption sans souffrance ! (euh, j'exagère un peu pour l'effet de style)"

Mais je m'accroche et je ne regarde que le positif : plus de cuitasses dégeuelasses depuis mi mai. Plus aucun réveil avec la tête dans un endroit que je ne souhaite à personne. Et une consommation (sans plaisir et sans ivresse) qui décroit..mais qui est encore là. (Presque) plus de bouteille de Toxipote cachée à coté de celle, officielle, qui accompagne le repas.

D-Day
 
D-Day
04 Aout 2019, 14:56
Mais c'est que ça marche le Baclo !!!...je m'explique :

J'ai souvent lu les scenarii suivants :
"je me suis servi un verre de vin et je l'ai posé sur le rebord de la table et je suis allé finir de repeindre la Chapelle Sixtine et quand j'ai fini mon œuvre, je retourne à ma cuisine et je retrouve mon verre ! je l'avais complètement oublié !!!"(fil de "Mickey l'Ange" d'octobre 1512)
ou encore :
"je me suis servi mon petit sky comme tous les soirs, et là le téléphone sonne ! c'est la Maison Blanche qui me demande mon avis sur la construction du mur américano-mexicain, la conversation dure deux heures et je n'arrive pas à infléchir la position de Trump. Dépité je suis parti me coucher. Ce n'est que le matin que j'ai découvert mon whisky...avec deux moucherons morts imbibés dedans ! c'est cela l'indifférence !!!...enfin pas pour les moucherons." (fil d'un ex-ministre des affaires étrangères qui souhaite garder l'anonymat).

Et moi il m'est arrivé la même chose (à deux reprises cette semaine) : je me suis servi une tasse, et je me rends compte que j'ai un joint sur mes chiottes à changer (c'est moins glamour que la Chapelle Sixtine ou mon avis sur une question géopolitique de premier ordre, mais il fallait que je le fasse). Deux heures plus tard je retrouve le récipient sur ma table, je l'avais complétement oublié !!!! INCROYABLE ! LA TOTALE INDIFFÉRENCE...mais c'était une TASSE DE CAFÉ !!!!

EUHHHHH BACLOPOTE ??? t'es sûr qu'on vise le même objectif là ??? car moi j'en ai rien à fout'du café ! j'en bois 3 tasses dans la matinée et c'est tout !

Bref ! je continue mon Baclodyssée

j'en suis à 230 mg, réparti comme suit :
13h : 40 mg
14h30 : 50 mg
16h : 70 mg
17h30 : 70 mg.

Toxipote ne cesse de reculer mais ce n'est pas encore la panacée.

Sylvie, excuse-moi encore de te solliciter. Que penses-tu de l'idée de supprimer la prise de 13h pour la répartir sur les trois autres ? est-ce que tu penses que cela pourrait représenter un avantage "décisif"?

Merci de m'avoir lu. Et bon 1er dimanche aoûtien.

D-Day
 
D-Day
03 Aout 2019, 9:23
Bonjour Polluxion,

voilà bientôt deux mois que tu ne donnes plus de nouvelles.
As-tu abandonné la bacloroute ?

D-Day
 
D-Day
02 Aout 2019, 9:28
Bonjour Karolyn,

c'est dingue comme on peut tâtonner pour la prise du baclo : chaque route que nous prenons est unique et doit être individualisée (du moins je l'espère), nous sommes des apprentis sorciers, c'est sans doute ce qui est le plus déstabilisant.
Moi j'ai fait le chemin inverse du tien, j'ai d'abord pris le baclo de façon massive (jusqu'à 120-130 si je me souviens bien) en espérant terrasser le volcan en sommeil/réveil, puis du fait des EI, j'ai fractionné en deux prises (jusqu'à 170-180 peut-être) et là depuis 200 je fais en 4 prises....j'en suis à 220 et j'ai toujours ma conso du soir, qui ne cesse de diminuer mais qui est encore bien présente.

Ce que je veux dire par là, c'est que si tu n'as pas testé la prise massive (si j'ai bien compris ton 1er craving apparaît vers 11 h45...alors ta poso me semble cohérente, mais je parle sous-couvert de personnes plus qualifiée que moi), et si tu en éprouves le besoin, alors il faut que tu le tentes.J'ai très souvent lu que la clé pouvait résider dans le changement de répartition, alors il faut que tu le fasses.

Ta consommation journalière de boissons te semble-t-elle excessive ? est-ce que tu te mets encore la tête à l'envers certains jours ?

Ces qq mots pour t'accompagner dans cette lutte qui est à la fois individuelle mais également collective. Nous sommes là pour nous entre-aider.
Bon courage
D-Day
 
D-Day
31 Juillet 2019, 9:53
Bonjour TT-OU,

oui les EI sont à prendre en considération lorsque l'on veut augmenter, d'où la nécessite de faire des paliers pour certains (ce qui est mon cas).
As-tu ressenti des effets quant à ta consommation d'alcool avec ton passage à 100 ?

Bon courage pour la suite. Il faut être patient et je le découvre tous les jours.

D-Day
 
D-Day
31 Juillet 2019, 9:18
Salut Nono,

voilà ce que je pense (mais je peux me tromper) ! De la même façon que tu dis : "Je me rends compte que l'alcool est toujours en embuscade dans un coin de mon cerveau", il est également tout à fait probable que "l'indifférence à laquelle tu as goûtée est aussi en embuscade"...elle n'attend que d'être réactivée.

Sans aucun recul, je suis plutôt confiant. J'espère que l'avenir plaidera en ma faveur.
Tiens nous au courant de la suite des évènements.

D-Day
 
D-Day
31 Juillet 2019, 9:01
Bonjour à tous,

merci Grego pour les conseils postés sur mon fil et sur VAPE : effectivement, j'ai peut-être baissé trop vite les bras. Je vais changer de modèle d'e-cig et remonter à 6 mg (j'étais à 3 mg depuis 6 mois) avec nouvel arôme. Je vais me ressaisir ! hors de question que la clope réintègre mon quotidien de façon pérenne. Je lis régulièrement tes interventions et j'aime bien la façon dont tu rédiges : elles sont assumées et directes, et ça ? ça fait du bien.

Therena, merci pour tes propos rassurants (comme toujours) concernant les EI, ils arrivent à point nommé, ce qui me rebooste. J'adore ton expression : "J'ai fini par m'habituer à me traîner à la vitesse de l'escargot au grand galop" car c'est exactement ce que je vis. Et cet humour me fait du bien. Quant au guarana, j'y pense sérieusement.

Kor, no soucy ! j'avais bien compris que c'était de l'humour et en plus tu as raison pour mon avatar : il a un peu le melon :-D (mais c'est moi qui l'ai créé et je voulais mettre en avant cette grosse tête-là).

Sylvie, comme toujours tes conseils sont précis et ils vont à l'essentiel. Je vais dès aujourd'hui mettre en place la répartition que tu proposes, car je me doutais que qq chose pouvait clocher dans ma posologie (et pourtant j'utilise le tableur de Pascalbéric très régulièrement). Alors un grand merci pour ta présence, ton écoute et ta réactivité.

D-Day
 
D-Day
30 Juillet 2019, 18:00
Salut Nono 73,

mon intervention ne t'apportera pas grand chose car moi je suis encore "en progression" dans ce combat.
Par contre je me demandais si ce retour de consommation était intervenu dans un contexte festif ou si c'était toi tout seul qui avait eu besoin de renouer avec le produit. Il me semble que ce n'est pas la même configuration

En tous cas j'espère que ce n'est qu'un accident.

Bon courage...et merci pour ta réponse
 
D-Day
30 Juillet 2019, 17:49
Merci Kor...
joli trait d'humour :-D

J'ai résolu mon problème de taille de lettre...c'est moins agressif
 
D-Day
30 Juillet 2019, 10:52
ouhhhhhlaaaaa !!! c'est un peu gros comme choix de caractère !!!
Désolé
 
D-Day
30 Juillet 2019, 10:49
Soldat D-Day ??? au rapport !!! et plus vite que cela !

Voilà plus d'un mois que je n'ai pas donné de mes nouvelles, alors voici où j'en suis dans cette pièce de théâtre qui a débuté au mois d'avril, pièce qui est le combat d'une vie, en l’occurrence la mienne.
Petit rappel des acteurs :

- Toxipote : celui qui depuis 10 ans occupe le devant de la scène tous les soirs et qui au départ n'était qu'un pote qui accompagnait mes repas et qui peu à peu s'est imposé à moi et à pris le contrôle de la pièce de théâtre . De pote, il est devenu « Toxipote », soit une bouteille et demi de vin rouge tous les soirs.

- Mme Pétillante : vachement sympa !!! deux citrons et une orange pressés mélangés à 75 cl d'eau pétillante et glaçons qui me permet tous les soirs de mettre fin à ma romance toxipotienne.

- Baclopote : venu tardivement dans ma vie, acteur essentiel auquel je crois beaucoup et qui fait bien son boulot, malheureusement avec des dommages collatéraux non négligeables (EI), j'y reviendrai.

- Enfin Vapopote et Clopopote, dont je ne vous avais pas parlé, mais qui mine de rien sont revenus sur le devant de la scène.

- Et l'inénarable D-Day, c'est-à-dire moi même : réalisateur, metteur en scène, acteur, spectateur...pas facile d'être partout à la fois !

Alors qu'en est-il en cette fin juillet ???

Voyons les aspects positifs et le boulot que fait Baclopote :

- après « le Putsch de la Brasserie de 1923 », voici « le Putsch du Chai de 2019» mené par Baclopote. Baclopote est fort, il écrase peu à peu Toxipote et devient l'étoile montante que j'espère pouvoir décorer d'un Oscar ou d'un César. Il l'écrase mais ne le terrasse par encore. Depuis le mois de mai, plus aucune « cuite » mémorable, plus envie du tout, c'est assez génial. Une consommation quotidienne divisée par deux (donc moins d'une bouteille, je dirais 40 à 60 cl)...c'est encore trop je le sais bien, mais Toxipote prend de plus en plus de recul dans ma vie.

- Mme Pétillante, fidèle au poste, je ne l'abandonne pas car, de un, elle me désaltère ! Et de deux, elle assomme toxipote le soir, qui se barre la queue entre les jambes. Troisièmement, le citron nettoie mon foie.

- Le rôle de D-Day ! j'ai bien cherché à appliquer les conseils donnés, à savoir lâcher Toxipote au moins un soir mais JE N'Y ARRIVE PAS !!! et ne sais toujours pas pourquoi. Par contre je me sens plus en confiance dans ma relation avec Toxipote, je ne lui laisse plus la même emprise que précédemment.

Maintenant les aspects négatifs, car ils sont bien réels :

- Tout d'abord, j'ai cru que la victoire allait être plus facile que cela, il n'en est rien ! J'ai cru que vers180mg, le tsunami allait se produire puisque c'était la moyenne de ceux qui avaient goûté le suc de la victoire. Il n'en est rien ! Bref, j'en suis à 210 mg...et ça pique ! Ça pique mon orgueil et ça pique pour les EI.

- Ensuite les « doubles effets kiss (pas) cool » de Baclopote : purée, le con ça remue ! Je laisse pêle-mêle dans l'ordre croissant des désagréments : sensation que la terre est plus penchée que d'habitude (genre son axe de rotation s'est modifié) et d'où l'impression d'être Neil Armstrong sur la lune avec ses pas au ralenti et 'impression que le sol est mou.
Ensuite, quelle fatigue, quelle difficulté à se concentrer, je n'ose même pas imaginer quand je vais reprendre le boulot !!! arghhhh...ça m'angoisse terriblement et du coup cela me freine dans ma volonté de continuer à augmenter.
Puis des désagréments physiologiques : mais où sont passés les muscles de mes jambes à certains moments de la journée ??? j'ai l'impression d'être un petit vieux dans un EHPAD (et je n'ai que 47 ans) ! c'est quoi cette respiration bizarre et ses bruits incontrôlables uniquement au moment de la phase d'endormissement ??? J'ai l'impression que R2D2 a pris le contrôle des sons dans ma gorge. Pas cool pour ma femme, alors canap dans le salon !!! Quel est ce tribunal d'Inquisition qui se permet de me brûler la voûte plantaire avec un tison chauffé au fer rouge pour me faire avouer je ne sais quoi ??? de quel droit se permet-il en plus d'y ajouter des petites aiguilles ici ou là ???...c'est pas sympa du tout. Dernier de la liste, c'est quoi ce chewing-gum que j'ai entre les deux oreilles et qui est sensé me servir de cerveau ?...bref je ne me reconnais pas ! Et c'est très très très chiant.

- Qq mots sur Vapopote et clopopote : depuis deux ans j'ai divorcé de la clope grâce à la e-cig (merci l'OMS pour ce rapport de merde d'ailleurs), je pouvais en fumer une tous les mois et basta. Sauf que !!! depuis deux mois, un EI très désagréable : le goût de la vape est devenu insupportable comme si ma flore buccale avait été modifiée. J'ai eu beau changer de liquide, rien à faire. Alors comble de l'horreur, retour de Clopopote, ce dont je ne suis pas fier du tout (et en plus je trouve cela vraiment pas bon) ! j'espère que cela n'est que transitoire.

Quand je regarde ces aspects là, mon morale en prend un coup, je me sens par moment tout cassé de l'intérieur et me demande si le jeu en vaut la chandelle ! Ce n'est pas bon quand le doute s'immisce en moi ! Je résiste...mais pour combien de temps !

Je vais terminer par ceci : quelques mots sur ma posologie qui a évolué depuis avril (et là j'ai sans doute besoin de votre aide) :

- phase 1 (avril) : j'ai misé sur une seule prise massive jusqu’à 120 mg (je crois ) à 17h pour un début de toxipotisation vers 18 h 30, je croyais que j'allais ainsi terrasser Toxipote, mais non il est comme mon pote Renaud (enfin lui il ne le sait pas qu'il est mon pote) : « toujours debout !!! »

- phase 2 (début juillet) : aïe ! Ça pique les EI ! Alors deux prises, l'une toujours à 17h et la seconde vers 19h car en regardant la façon dont je consommais, j'ai noté qu'elle se faisait en deux temps : lors de l'apéro-repas, puis l'après repas, une fois que table et cuisine sont rangées et que les enfants vaquent à leurs occupations. Celle-ci dure jusqu'à 21h (ou à-peu- prés).

- phase 3 : aïe ! Putain d'EI ! Alors nouvelle répartition : 40 à 13h30/50 à 15 h 30/50 à 17h30 et 70 à 19h30 soit 210 ! je vais y rester un peu car c'est lourd

Je ne sais plus du tout en fait si je fais le bon calcul avec cette répartition.

Désolé pour avoir disserté aussi longtemps et pour ceux qui m'ont lu jusqu'au bout, voyons le côté positif : vous avez été saoulé, mais pas par l'alcool !!! et ça c'est génial :fsb2_smile:

D-Day

PS : je vais reprendre mes lectures de vos fils et tâcherai d'y intervenir si je sens que cela peut amener une pierre à l'édifice.
[/size][/size]
 
D-Day
16 Juillet 2019, 18:10
Bonjour Karolyn,

tu as peut être bien fait de redescendre un peu car effectivement les EI c'est particulièrement dur à gérer. Il faut se les encaisser.
Est-ce que par contre ta diminution a eu une incidence sur ta conso ? est-ce que tu as plus rebu ou est-ce qu'il n'y a eu aucun changement du coup ?

Quand tu parles de l'association émotions/craving est-ce que cela te le fait autant sur les émotions positives que sur celles que l'on perçoit comme négative ? (ouhhhla...cela fait beaucoup de questions).

J'espère que tes vacances avec tes enfants vont être sereines.
Ne lâche rien, on est tous dans le même bateau.
Bon courage

D-Day
 
D-Day
09 Juillet 2019, 15:52
Salut Cocogaby,

ah oui les 165 mg pour les femmes ! et les 180 mg pour les hommes...et j'y passe aujourd'hui au 180 mg. Alors tu parles que je m'y retrouve dans ton vécu et cette barrière médiane. Je crois que je vais être obligé de dépasser ce cap des 180, alors que quand j'ai commencé, j'ai naïvement cru que je vaincrais "la bête" bien avant. Alors oui, il y a du progrès mais je ne suis pas encore satisfait, alors je vais continuer et tout comme toi accepter les EI invalidants.

Par contre c'est chouette ce que tu racontes dans cette journée/soirée de "tous les dangers" passée avec les potes. Et sans trop d'efforts, c'est plutôt trèèèèèèès bon signe si je ne m'abuse. C'est génial que tu aies trouvé un bon traitement pour dormir et que ton mari t'accompagne et te soutienne dans ta démarche. Ma femme également m'apporte le même soutien et ne m'a jamais jugé. On a du bol quand même de pouvoir s'appuyer sur une famille solide.

Quant à ton interrogation sur "pourquoi arrêter l'alcoolisme", je crois déceler une partie de la réponse dans un de tes premiers posts : des membres de ta famille décédés suite à l'alcoolisme/marre d'être celle qui a la bonne descente en soirée/les bouteilles qui trônent dans la cuisine/tes ados qui par mimétisme souhaitent goûter ce plaisir interdit que nous consommons...après tu as peut-être eu d'autres motivations, si elles sont peu enfouies, débute alors un travail d'archéologue. Si elles sont plus profondes alors ce sera celui du géologue :-D

Bref, je ne vois que du positif dans ce que tu as rapporté et je te rassure il est parfaitement lisible et compréhensible.
Passe de bonnes vacances.
D-Day
 
D-Day
08 Juillet 2019, 16:30
Bonjour Poiuy,

quels sont les autres ES que connait ton mari ? et à quel dosage est-il ?
Pourquoi dis-tu que vivre à ses côtés est "qq fois insupportable" ? A-t-il été toujours un peu compliqué à vivre ou est-ce que tu as l'impression que le baclo a totalement modifié sa façon d'être ?

Bon courage
D-Day
 
D-Day
08 Juillet 2019, 16:26
Bonjour Cocogaby,

je viens de lire ton fil, c'est allé très vite dis-donc ton parcours vers l'indifférence.
Où en es-tu 3 mois après ton dernier message ?
La suite a-t-elle été compliquée ou as-tu poursuivi sur la même voie ?
Cela m'intéresserait de connaître ta situation en ce mois de juillet.

D-Day
 
D-Day
04 Juillet 2019, 10:51
Merci Cega d'avoir partagé ton expérience sur un temps aussi long.

Il m'a fallu deux jours pour lire la totalité de ton parcours (certes pas du 12h par jour non plus), mais je trouve tes posts très intéressants car tu n'abordes pas le baclo que pour lui même face à l'alcool, mais le baclo face à l'être humain et ses préoccupations au quotidien.
Moi j'ai commencé mon Baclodyssée au mois d'avril, j'en suis à 160 mg par jour, il y a des écarts (et je m'en veux) mais globalement je note une nette amélioration dans ma relation avec la boisson. j'ai donc "enregistré" ton fil, et vais le consulter régulièrement en fonction de l'augmentation de mes prises et de mes interrogations. Je sens que la route va être encore longue...brrrrrr
J'espère dans qq temps pouvoir rejoindre le cercle des "indifférents" dont tu fais parti.

Merci pour ce témoignage riche d'enseignement.
D-Day
 
D-Day
02 Juillet 2019, 13:25
Merci Laurent d'avoir réactivé ton fil !!!
j'en ai lu beaucoup mais curieusement j'étais passé à côté du tien. Comme quoi il faut faire confiance au hasard/destin, car il arrive à point nommé pour me rebooster.
J'ai commencé mon Baclodyssée au mois d'avril et j'ai la volonté de tenir jusqu'au bout. ET que ta lecture m'a fait du bien : ton évolution, ta façon de positiver, tes engagements en ce que tu crois. C'est tout simplement beau.

Bref un grand merci pour avoir partagé cette tranche de vie ! je repars plus serein, plus fort, plus aguerri...un seul objectif : une victoire totale mais pas que contre l'alcool, contre ce tout qui constitue cette carapace qu'a figé l'alcool et qui m'empêche d'être celui que je veux être.

D-Day
 
D-Day
01 Juillet 2019, 9:08
Salut Yann,

tu as parfaitement raison, j'ai donc retiré mon commentaire. J'ai manqué de lucidité et de jugeote, et je m'en suis douté au moment où j'ai fait "envoyer", merci donc pour ta remarque.

Alors Angie84, bienvenu ici, c'est déjà un bonne étape que de s'être inscrit.

D-Day
 
D-Day
01 Juillet 2019, 8:40
...
 
D-Day
28 Juin 2019, 8:27
Salut PascAlbéric,

j'interviens pour la 1ere fois sur ton fil. Quel parcours semé d'embûches! et quelle pugnacité dans ton combat (je n'ai pas lu les 96 pages, soyons honnêtes).

J'ai adoré Ventusky, je ne connaissais pas et je tenais à te le dire. C'est de toute beauté, autant les températures peuvent être justes, autant il faut relativiser par rapport aux vents, qui ne peuvent être en temps réel, mais ils sont issus d'une simulation en fonction d'une modélisation élaborée sur plusieurs relevés annuels.
En tous cas à regarder, c'est bluffant et apaisant.
Merci
D-Day
 
D-Day
28 Juin 2019, 7:41
Bonjour Karolyn,

comment vas-tu ? est-ce que tu as retrouvé un peu de sérénité ?
Bien à toi

D-Day
 
D-Day
27 Juin 2019, 20:36
Salut Rahan,

ah oui 120 mg pour une première prise, ça a dû envoyer du lourd. Si tu prends du baclo comme tu peux enfiler les verres, tu fais fausse route.
Le baclo ça se picore ! on augmente peu à peu et on reste patient en se regardant, moi je viens de passer à 150 mg et ça remue pas mal...par contre ça fait clairement baisser sa consommation.

J'ai commencé mon baclodyssée il y a 4 mois maintenant. On aimerait que les résultats soient immédiat mais ce n'est pas le cas (pour un très grand nombre d'entre-nous), ce qui n'est pas plus mal non pluscar cela nous offre l'occasion de faire peu à peu son deuil de ce compagnon malsain.

Bon courage à toi

D-Day
 
D-Day
23 Juin 2019, 21:27
Salut Laura,

si ton médecin ne maitrise pas la posologie du baclo, alors tu n'es pas obligée de suivre sa prescription, et tu pourras lui expliquer. La prise du matin semble inutile car la molécule n'a d'action (puissante) que pendant 4 h. Donc si ton envie n'est que le soir tu dois oublier cette prise. Ensuite, à retenir, le pic sérique est d'une heure à une heure trente (c'est-à-dire le moment où le baclo s'est diffusé dans l'organisme et là où il est le plus efficace), donc si ton envie de te "réapprovisionner" est à 15-16 h alors il faut cibler avant, genre 13h30.
Après, ne sois pas désespérée, moi je me soigne pour autre chose, mais le mal-être que tu décris c'est pour beaucoup, ce que nous vivons...ce fameux craving, cette envie non contrôlable de consommer.
Moi aussi je tâtonne, mais on a mis le pied à l'étrier et ça c'est très important.

Je te souhaite bon courage.
D-Day
 
D-Day
23 Juin 2019, 17:33
Bonjour Polluxion,

comment vas-tu ?
J'ai vu que tu disais que tu pataugeais...je crois que c'est ce que l'on fait tous. Il faut que l'on garde le cap, le moral et accepter ces EI qui sont parfois durs à supporter.
Au fait, continues-tu à aller à ta pharmacie la tête haute ? Nous ne devons pas courber l'échine car nous cherchons à nous soigner en dehors des sentiers battus, mais nous sommes des acteurs de notre guérison. Alors on patauge, c'est sûr car aucun protocole fixe n'existe. C'est gratifiant quelque part : nous sommes de véritables héros.

Je te souhaite bon courage.

D-Day
 
D-Day
23 Juin 2019, 17:26
Merci Sylvie, Flo et Grego pour cette intervention,

c'est bien là qu'est mon problème ! franchir le Rubicon et dire "alea jacta est" ! j'ai ce putain de Toxipote qui me souffle à l'oreille et au plus profond de mon être que si je l'abandonne un soir alors je vais connaître ce qu'est le manque au plus profond de ma chaire et de mon cerveau. Que je vais être mal, que je ne vais pas dormir, que je vais avoir des tremblements et que je risque un delirium tremens (ou très gros...hin hin hin). Bref j'ai parlé à mon MG de cet aspect des choses, il m'a rétorqué : "un DT ne se déclenche que quand le foie est déjà particulièrement atteint, ce qui n'est pas votre cas". Malgré cela j'ai ce doute imprégné en moi.

Voilà la frontière psychologique à laquelle je suis confrontée mais je sais que vous avez raison : je dois faire ma propre expérience. Mais c'est terriblement angoissant!!!....mais que c'est bon de vous lire, cela prend le contre-pied de ce petit personnage malsain qui occupe une partie de ma boite crânienne : le fameux Toxipote

Bartleby, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton commentaire et je vais y travailler car ton approche me semble intéressante.

D-day
 
D-Day
23 Juin 2019, 16:29
"Raide comme une saillie, blanc comme un ciiiirge de Pâques et puis qui balbutie, qui a l'oeil divague....." comment cette citation que tu as pu faire me parle. Que ce morceau est grandiose, la musique, l'ambiance, le texte. Je l'ai découvert à 17 ans et je le trouve toujours aussi puissant.
Ton témoignage est à tout point de vue excellent car je me retrouve en partie dans tes dires : je me retrouve dans la description des paradis artificiels auxquels tu as eu recours ! et moi aussi je n'ai jamais tenté le diable avec la C ou autre. Je connaissais déjà mon potentiel d'addict !!!

Tu as bien fait de partager ! c'est poignant et bien sûr que l'on ne peut que s'y retrouver.
Félicitations pour avoir vaincu "le mal silencieux et endogène". J'espère pouvoir suivre le même chemin que le tien et prendre mes distances avec mon Toxipote.

Un grand merci.
D-Day
 
D-Day
22 Juin 2019, 9:01
Petite question aux ingés son, lumières et décors :

j'ai utilisé le tableur-graphique de Pascalbérique (je crois que je me plante sur l'orthographe), mais ne sais pas trop lorsque je vais augmenter si j'agis sur la première prise ou sur la deuxième ?
Je ne consomme que le soir à partir de 18 h 30-19h45 et rarement au delà de 20 h 30.

Merci pour vos avis-conseils.
D-DAy
 
D-Day
22 Juin 2019, 8:36
Bonjour à tous,

alors que s'est-il passé pour mon quatuor infernal depuis 10 jours (Toxipote, Baclopote, Mme Pétillante et moi en tant que G.O...je pourrais rajouter Vapo-pote également, mais là ça virerait à "la partouze" mon histoire)? et bien il faut se rendre à l'évidence : la partie n'est pas gagnée. Ce n'est pas demain que vous verrez l'affiche de cette pièce palpitante placardée dans vos villes et villages de France et de Navarre.

J'ai suivi les conseils de Sylvie et de Kobouser, et prends maintenant deux prises : 40 vers 15 h et 100 à 17 h, car Baclopote est sympa mais il cogne un peu fort ! ça tabasse pas mal dans les bas-fonds de Chicago. En plus Toxipote et Baclopote ne s'entendent pas du tout, mais alors pas du tout ! Le mélange est détonnant, c'est pas demain que je vais les marier en mairie ces deux là. Mais celui qui me déçoit le plus, c'est le metteur en scène, le GO, le Grand Timonier, le chef de mon conseil d'administration, c'est-à-dire moi même : il ne fait pas bien son boulot (j'ai ce côté un peu César, qui parlait de lui-même à la troisième personne) et continue tranquillou sa toxipotisation du soir comme si de rien n'était alors qu'il n'en a plus (trop) envie. Je place trop d'espoir en Baclopote alors que je pourrais lui filer le coup de main dont il aurait besoin pour s'imposer afin d'obtenir son Oscar du meilleur rôle (mais un César ferait tout aussi bien l'affaire, pas le César mentionné précédemment, l'autre là, le truc tout moche compressé dans un casse-auto par une presse à acier ! faut suivre un peu...sinon on s'y perd !!! :fsb2_yes: ).
C'est quand même dingue ça ! C'est moi qui crée cette pièce de théâtre, qui connait le potentiel de Baclopote, qui souhaite reléguer Toxipote au rang de simple figurant. Et bien non, il n'en est rien : je mets des bâtons dans les roues à la carrière de l'acteur montant et continue de privilégier ce vieux tocard de Toxipote, qui joue très mal en plus.
Bref ! je ne désarme pas ! je reste combattif et je poursuis mon Baclodyssée.

Petite anecdote quant à ma pharmacienne. La stratégie de mon médecin est la suivante, il me fait des ordonnances avec traitement de 80 mg pour un mois, mais j'y retourne toutes les 3 semaines. Et bien ma pharmachienne-de-garde qui montrait les crocs, a été charmante : passée le coup de colère de la première fois, je suis retourné la voir gonflé à bloc, prêt à en découdre dans une joute verbale explosive...et puis PCHIIIIIT comme disait un ancien Président de la République (qui doit bien sucrer les fraises en ce moment, mais ainsi va la vie, puis en plus c'est de saison). Rien ! nada ! que dalle ! même pas un regard hautain ! souriante à souhait, on a parlé des travaux de sa pharmacie (c'était ça ou la météo ! sujet classique) tout en remplissant ma poche de boites de Baclopotes, comme si j'étais venu chercher 30 tubes d'Ignatia en 9 CH !!!

Voilà où j'en suis en ce moment, rien de bien glorieux mais rien de catastrophique non plus : je ne me mets pas la tête à l'envers non plus, et ça c'est positif. Je vais avoir maintenant un peu de temps pour reprendre le fil des mes lectures et voir où vous en êtes également dans vos aventures. Je confirme une chose : ici, on est comme à la maison, c'est un super site dans lequel on peut se livrer sans avoir la peur d'être jugé et débarrassé du poids de la culpabilité(qu'on ne devrait même pas avoir d'ailleurs).

D-day
 
D-Day
11 Juin 2019, 9:25
Dernier message, mais plus technique.

Est-ce que vous pensez que je reste encore sur une seule prise massive ou est-ce que j'aurai un intérêt à lisser mes prises pour plus d'efficacité ?
Que me conseillerais-tu Sylvie (d'ailleurs je te souhaite un bon anniversaire et te remercie pour tes interventions nettes, précises et redoutables sur nos fils)?

Go !!! je pars bosser
 
D-Day
11 Juin 2019, 9:22
Chères Polluxion et Florence :

je vous rejoins dans ce que vous dites ! ras-le-bol de ces gens qui sont atteints d'une maladie qu'est la "Normopathie" et qui à ce titre nous toise du regard avec une certaine supériorité. Tant mieux pour eux si ils rentrent dans le cadre de la "normalité" qui n'est que subjective.

Alors Pharmacien, je rebondis sur ce que tu dis : je pense que mon médecin m'a tenu ce discours là pour me rassurer mais je le crois bien plus fin que cela. De toute façon mon prochain rendez-vous chez wonder-pharmawoman ce sera jeudi et j'aurai tout le loisir d'apprécier sa réaction, mais elle ne me fera pas baisser les yeux (et je penserai fortement à toi à ce moment là Polluxion).
En cela Sylvie a raison : les relations ne sont pas toujours saines entre pharmaciens et nous. Est-ce qu'ils nous perçoivent comme des patients ou comme des clients ? si je dois être perçu comme un patient alors le pharmacien ne doit pas avoir de regards désapprobateurs voire culpabilisants. Si je suis perçu comme un client, c'est que son objectif premier correspond à une logique financière, alors je changerai de crémerie.

Merci JulieM pour ta participation active, j'ai lu depuis que je me suis inscrit ton parcours (en oblique), je vais avoir quelques jours de repos, je vais donc avoir le temps et le plaisir d'intervenir sur vos fils comme vous le faites sur le mien.

Merci pour vos contributions à tous et toutes.
D-Day
 
D-Day
11 Juin 2019, 9:08
Bonjour tout le monde,

j'ai été dans l'obligation de m'absenter un petit moment, mais comme l'a très bien perçu Polluxion, jeudi 6 juin c'était ma fête ! alors je suis parti (en rêveries) sur les plages de Normandie me rappeler ce qu' avait été le D-Day et du combat qu'il a fallu mener vers la Libération. L'analogie était trop belle pour que je passe à côté.

Merci, pour les messages que vous m'avez laissés : je vais reprendre mes lectures et tâcher d'intervenir sur vos fils car c'est essentiel que l'on se soutienne et ce site en cela, en plus des conseils pratiques qu'il nous apporte, nous permet de ne pas se sentir seul face à nos luttes internes.
On pourrait penser qu'en scénarisant mon combat avec mes « potes », je prends le sujet à la légère, mais il n'en est rien, ils sont les composants de ce qui me constitue en tant qu'un tout. Le combat est réel, et c'est objectivement de cette façon-là que je ressens la situation. Je ne me vois pas faire un procès à charge contre Toxipote alors qu'il a été là pour moi et que c'est moi qui lui ai ouvert mes portes, fenêtres, vasistas, chatière...En plus ma Toxipotisation n'a jamais été pour moi un moyen de fuir une détresse, une plaie, un choc émotionnel que j'aurais vécu par le passé (comme je peux le lire dans vos vécus bien plus compliqués que le mien)ou des problèmes de boulot. C'était plutôt le compagnon idéal, agréable qui me permettait de sublimer les bons moments de la vie agissant comme un accélérateur de plaisir.
Mais le fait est là, il est devenu bien trop envahissant, finissant par occuper une trop grande partie de mon espace (sans compter les dégâts potentiels qu'il me fait courir).

Alors quid de cette semaine ??? : Baclopote à 110 mg, toujours sur une seule prise à 16 h 30. Des petites victoires (et je ne me force qu'à regarder qu'elles) et des échecs (une toxipotisation à outrance certains soirs mais toujours sans en ressentir les effets qui me charmaient précédemment). Alors c'est là que le bât blesse : je ne joue pas bien mon rôle de metteur en scène. Baclopote fait son boulot, c'est indéniable, mais si je veux qu'il remporte un Oscar, il va falloir que je l'aide dans sa tâche et que je le coache mieux.Toxipote doit se contenter du second rôle, mais il résiste et cherche par moment à se mettre toujours sur le devant de la scène.
Par contre, une chose que je perçois comme très positive, c'est qu'il y a quelques années mes premières pensées au réveil étaient le bon verre de Toxipote que je retrouverai le soir. L'image s'imposait à moi, mais pas le besoin. Avec un travail d'introspection avec mon médecin, l'image s'est peu à peu estompée et à fini par disparaître. Dans le même temps, j'avais mis fin à ces consommations sur la pause méridienne, je pensais que cela allait être insurmontable, cela n'a pas été le cas. Il ne me reste plus que ces consommations vespérales.
Alors où est le positif là-dedans ? Et bien ma première pensée du matin depuis 10 jours, c'est Baclopote avec sa tête de premier de la classe blanche comme un ange et son costume étriqué surmonté de sa cape rouge ! C'est lui que je vois en premier, et j'attends avec impatience le moment de la journée où va débuter cette nouvelle romance.

Bref ! Bref ! Bref ! pour reprendre une Raffarinade : « Notre route est droite, mais la pente est forte ». Et mon dieu qu'elle est raide.

D-Day
 




forum baclofene