Résultats de la recherche (55 résultats)

D-Day
Hier, 21:27
Salut Laura,

si ton médecin ne maitrise pas la posologie du baclo, alors tu n'es pas obligée de suivre sa prescription, et tu pourras lui expliquer. La prise du matin semble inutile car la molécule n'a d'action (puissante) que pendant 4 h. Donc si ton envie n'est que le soir tu dois oublier cette prise. Ensuite, à retenir, le pic sérique est d'une heure à une heure trente (c'est-à-dire le moment où le baclo s'est diffusé dans l'organisme et là où il est le plus efficace), donc si ton envie de te "réapprovisionner" est à 15-16 h alors il faut cibler avant, genre 13h30.
Après, ne sois pas désespérée, moi je me soigne pour autre chose, mais le mal-être que tu décris c'est pour beaucoup, ce que nous vivons...ce fameux craving, cette envie non contrôlable de consommer.
Moi aussi je tâtonne, mais on a mis le pied à l'étrier et ça c'est très important.

Je te souhaite bon courage.
D-Day
 
D-Day
Hier, 17:33
Bonjour Polluxion,

comment vas-tu ?
J'ai vu que tu disais que tu pataugeais...je crois que c'est ce que l'on fait tous. Il faut que l'on garde le cap, le moral et accepter ces EI qui sont parfois durs à supporter.
Au fait, continues-tu à aller à ta pharmacie la tête haute ? Nous ne devons pas courber l'échine car nous cherchons à nous soigner en dehors des sentiers battus, mais nous sommes des acteurs de notre guérison. Alors on patauge, c'est sûr car aucun protocole fixe n'existe. C'est gratifiant quelque part : nous sommes de véritables héros.

Je te souhaite bon courage.

D-Day
 
D-Day
Hier, 17:26
Merci Sylvie, Flo et Grego pour cette intervention,

c'est bien là qu'est mon problème ! franchir le Rubicon et dire "alea jacta est" ! j'ai ce putain de Toxipote qui me souffle à l'oreille et au plus profond de mon être que si je l'abandonne un soir alors je vais connaître ce qu'est le manque au plus profond de ma chaire et de mon cerveau. Que je vais être mal, que je ne vais pas dormir, que je vais avoir des tremblements et que je risque un delirium tremens (ou très gros...hin hin hin). Bref j'ai parlé à mon MG de cet aspect des choses, il m'a rétorqué : "un DT ne se déclenche que quand le foie est déjà particulièrement atteint, ce qui n'est pas votre cas". Malgré cela j'ai ce doute imprégné en moi.

Voilà la frontière psychologique à laquelle je suis confrontée mais je sais que vous avez raison : je dois faire ma propre expérience. Mais c'est terriblement angoissant!!!....mais que c'est bon de vous lire, cela prend le contre-pied de ce petit personnage malsain qui occupe une partie de ma boite crânienne : le fameux Toxipote

Bartleby, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton commentaire et je vais y travailler car ton approche me semble intéressante.

D-day
 
D-Day
Hier, 17:00
Bonjour Bartleby,

l'état de "zombitude" !!! je vois très bien de quoi tu parles car depuis que je suis passé à 140, j'ai ce sentiment là ! cette impression d'être à la fois vide de toute substance, de faire des gestes mécaniques car il d=faut les faire et surtout que physiquement cela reste visible par l'extérieur. Alors je donne le change, je fais celui qui va bien vis-à-vis des collègues, de ma femme et de mes enfants, mais c'est clair que je me retrouve dans tes propos.

J'adore cette phrase : " L'humeur va et vient, mais je ne perds pas de vue la direction à prendre"...je modifierais en affirmant plutôt : "je ne perds pas de vue la direction que j'ai prise", car la direction n'est plus à prendre, tu y es. C'est ce que les Japonais appellent le "do" (Judo, Aïkido, Karatédo...)=le chemin, la voie sur laquelle on décide de s'engager. Et je crois que toi comme moi, et comme beaucoup d'autres nous nous sommes engagés.

Merci pour ta contribution sur mon fil, je vais méditer tes mots.
Bon courage
D-Day
 
D-Day
Hier, 16:29
"Raide comme une saillie, blanc comme un ciiiirge de Pâques et puis qui balbutie, qui a l'oeil divague....." comment cette citation que tu as pu faire me parle. Que ce morceau est grandiose, la musique, l'ambiance, le texte. Je l'ai découvert à 17 ans et je le trouve toujours aussi puissant.
Ton témoignage est à tout point de vue excellent car je me retrouve en partie dans tes dires : je me retrouve dans la description des paradis artificiels auxquels tu as eu recours ! et moi aussi je n'ai jamais tenté le diable avec la C ou autre. Je connaissais déjà mon potentiel d'addict !!!

Tu as bien fait de partager ! c'est poignant et bien sûr que l'on ne peut que s'y retrouver.
Félicitations pour avoir vaincu "le mal silencieux et endogène". J'espère pouvoir suivre le même chemin que le tien et prendre mes distances avec mon Toxipote.

Un grand merci.
D-Day
 
D-Day
22 Juin 2019, 9:01
Petite question aux ingés son, lumières et décors :

j'ai utilisé le tableur-graphique de Pascalbérique (je crois que je me plante sur l'orthographe), mais ne sais pas trop lorsque je vais augmenter si j'agis sur la première prise ou sur la deuxième ?
Je ne consomme que le soir à partir de 18 h 30-19h45 et rarement au delà de 20 h 30.

Merci pour vos avis-conseils.
D-DAy
 
D-Day
22 Juin 2019, 8:36
Bonjour à tous,

alors que s'est-il passé pour mon quatuor infernal depuis 10 jours (Toxipote, Baclopote, Mme Pétillante et moi en tant que G.O...je pourrais rajouter Vapo-pote également, mais là ça virerait à "la partouze" mon histoire)? et bien il faut se rendre à l'évidence : la partie n'est pas gagnée. Ce n'est pas demain que vous verrez l'affiche de cette pièce palpitante placardée dans vos villes et villages de France et de Navarre.

J'ai suivi les conseils de Sylvie et de Kobouser, et prends maintenant deux prises : 40 vers 15 h et 100 à 17 h, car Baclopote est sympa mais il cogne un peu fort ! ça tabasse pas mal dans les bas-fonds de Chicago. En plus Toxipote et Baclopote ne s'entendent pas du tout, mais alors pas du tout ! Le mélange est détonnant, c'est pas demain que je vais les marier en mairie ces deux là. Mais celui qui me déçoit le plus, c'est le metteur en scène, le GO, le Grand Timonier, le chef de mon conseil d'administration, c'est-à-dire moi même : il ne fait pas bien son boulot (j'ai ce côté un peu César, qui parlait de lui-même à la troisième personne) et continue tranquillou sa toxipotisation du soir comme si de rien n'était alors qu'il n'en a plus (trop) envie. Je place trop d'espoir en Baclopote alors que je pourrais lui filer le coup de main dont il aurait besoin pour s'imposer afin d'obtenir son Oscar du meilleur rôle (mais un César ferait tout aussi bien l'affaire, pas le César mentionné précédemment, l'autre là, le truc tout moche compressé dans un casse-auto par une presse à acier ! faut suivre un peu...sinon on s'y perd !!! :fsb2_yes: ).
C'est quand même dingue ça ! C'est moi qui crée cette pièce de théâtre, qui connait le potentiel de Baclopote, qui souhaite reléguer Toxipote au rang de simple figurant. Et bien non, il n'en est rien : je mets des bâtons dans les roues à la carrière de l'acteur montant et continue de privilégier ce vieux tocard de Toxipote, qui joue très mal en plus.
Bref ! je ne désarme pas ! je reste combattif et je poursuis mon Baclodyssée.

Petite anecdote quant à ma pharmacienne. La stratégie de mon médecin est la suivante, il me fait des ordonnances avec traitement de 80 mg pour un mois, mais j'y retourne toutes les 3 semaines. Et bien ma pharmachienne-de-garde qui montrait les crocs, a été charmante : passée le coup de colère de la première fois, je suis retourné la voir gonflé à bloc, prêt à en découdre dans une joute verbale explosive...et puis PCHIIIIIT comme disait un ancien Président de la République (qui doit bien sucrer les fraises en ce moment, mais ainsi va la vie, puis en plus c'est de saison). Rien ! nada ! que dalle ! même pas un regard hautain ! souriante à souhait, on a parlé des travaux de sa pharmacie (c'était ça ou la météo ! sujet classique) tout en remplissant ma poche de boites de Baclopotes, comme si j'étais venu chercher 30 tubes d'Ignatia en 9 CH !!!

Voilà où j'en suis en ce moment, rien de bien glorieux mais rien de catastrophique non plus : je ne me mets pas la tête à l'envers non plus, et ça c'est positif. Je vais avoir maintenant un peu de temps pour reprendre le fil des mes lectures et voir où vous en êtes également dans vos aventures. Je confirme une chose : ici, on est comme à la maison, c'est un super site dans lequel on peut se livrer sans avoir la peur d'être jugé et débarrassé du poids de la culpabilité(qu'on ne devrait même pas avoir d'ailleurs).

D-day
 
D-Day
11 Juin 2019, 9:25
Dernier message, mais plus technique.

Est-ce que vous pensez que je reste encore sur une seule prise massive ou est-ce que j'aurai un intérêt à lisser mes prises pour plus d'efficacité ?
Que me conseillerais-tu Sylvie (d'ailleurs je te souhaite un bon anniversaire et te remercie pour tes interventions nettes, précises et redoutables sur nos fils)?

Go !!! je pars bosser
 
D-Day
11 Juin 2019, 9:22
Chères Polluxion et Florence :

je vous rejoins dans ce que vous dites ! ras-le-bol de ces gens qui sont atteints d'une maladie qu'est la "Normopathie" et qui à ce titre nous toise du regard avec une certaine supériorité. Tant mieux pour eux si ils rentrent dans le cadre de la "normalité" qui n'est que subjective.

Alors Pharmacien, je rebondis sur ce que tu dis : je pense que mon médecin m'a tenu ce discours là pour me rassurer mais je le crois bien plus fin que cela. De toute façon mon prochain rendez-vous chez wonder-pharmawoman ce sera jeudi et j'aurai tout le loisir d'apprécier sa réaction, mais elle ne me fera pas baisser les yeux (et je penserai fortement à toi à ce moment là Polluxion).
En cela Sylvie a raison : les relations ne sont pas toujours saines entre pharmaciens et nous. Est-ce qu'ils nous perçoivent comme des patients ou comme des clients ? si je dois être perçu comme un patient alors le pharmacien ne doit pas avoir de regards désapprobateurs voire culpabilisants. Si je suis perçu comme un client, c'est que son objectif premier correspond à une logique financière, alors je changerai de crémerie.

Merci JulieM pour ta participation active, j'ai lu depuis que je me suis inscrit ton parcours (en oblique), je vais avoir quelques jours de repos, je vais donc avoir le temps et le plaisir d'intervenir sur vos fils comme vous le faites sur le mien.

Merci pour vos contributions à tous et toutes.
D-Day
 
D-Day
11 Juin 2019, 9:08
Bonjour tout le monde,

j'ai été dans l'obligation de m'absenter un petit moment, mais comme l'a très bien perçu Polluxion, jeudi 6 juin c'était ma fête ! alors je suis parti (en rêveries) sur les plages de Normandie me rappeler ce qu' avait été le D-Day et du combat qu'il a fallu mener vers la Libération. L'analogie était trop belle pour que je passe à côté.

Merci, pour les messages que vous m'avez laissés : je vais reprendre mes lectures et tâcher d'intervenir sur vos fils car c'est essentiel que l'on se soutienne et ce site en cela, en plus des conseils pratiques qu'il nous apporte, nous permet de ne pas se sentir seul face à nos luttes internes.
On pourrait penser qu'en scénarisant mon combat avec mes « potes », je prends le sujet à la légère, mais il n'en est rien, ils sont les composants de ce qui me constitue en tant qu'un tout. Le combat est réel, et c'est objectivement de cette façon-là que je ressens la situation. Je ne me vois pas faire un procès à charge contre Toxipote alors qu'il a été là pour moi et que c'est moi qui lui ai ouvert mes portes, fenêtres, vasistas, chatière...En plus ma Toxipotisation n'a jamais été pour moi un moyen de fuir une détresse, une plaie, un choc émotionnel que j'aurais vécu par le passé (comme je peux le lire dans vos vécus bien plus compliqués que le mien)ou des problèmes de boulot. C'était plutôt le compagnon idéal, agréable qui me permettait de sublimer les bons moments de la vie agissant comme un accélérateur de plaisir.
Mais le fait est là, il est devenu bien trop envahissant, finissant par occuper une trop grande partie de mon espace (sans compter les dégâts potentiels qu'il me fait courir).

Alors quid de cette semaine ??? : Baclopote à 110 mg, toujours sur une seule prise à 16 h 30. Des petites victoires (et je ne me force qu'à regarder qu'elles) et des échecs (une toxipotisation à outrance certains soirs mais toujours sans en ressentir les effets qui me charmaient précédemment). Alors c'est là que le bât blesse : je ne joue pas bien mon rôle de metteur en scène. Baclopote fait son boulot, c'est indéniable, mais si je veux qu'il remporte un Oscar, il va falloir que je l'aide dans sa tâche et que je le coache mieux.Toxipote doit se contenter du second rôle, mais il résiste et cherche par moment à se mettre toujours sur le devant de la scène.
Par contre, une chose que je perçois comme très positive, c'est qu'il y a quelques années mes premières pensées au réveil étaient le bon verre de Toxipote que je retrouverai le soir. L'image s'imposait à moi, mais pas le besoin. Avec un travail d'introspection avec mon médecin, l'image s'est peu à peu estompée et à fini par disparaître. Dans le même temps, j'avais mis fin à ces consommations sur la pause méridienne, je pensais que cela allait être insurmontable, cela n'a pas été le cas. Il ne me reste plus que ces consommations vespérales.
Alors où est le positif là-dedans ? Et bien ma première pensée du matin depuis 10 jours, c'est Baclopote avec sa tête de premier de la classe blanche comme un ange et son costume étriqué surmonté de sa cape rouge ! C'est lui que je vois en premier, et j'attends avec impatience le moment de la journée où va débuter cette nouvelle romance.

Bref ! Bref ! Bref ! pour reprendre une Raffarinade : « Notre route est droite, mais la pente est forte ». Et mon dieu qu'elle est raide.

D-Day
 
D-Day
03 Juin 2019, 21:31
Bonsoir Florence,

merci pour ton intervention sur mon fil...tout en référence musicale.
J'apprécie toujours la justesse de tes propos et le recul de tes analyses, cette distanciation que tu peux avoir concernant les évènements que nous décrivons par rapport à nos vécus.

Je ne sais plus où j'ai lu cette intervention que tu as pu faire, mais cela parlait de l'alcool- récompense du soir après une bonne journée ! çà ! ça me parle vraiment...je suis dans ce schéma-là !
Je prends beaucoup de plaisir à te lire.

Bonne soirée

D-Day
 
D-Day
03 Juin 2019, 20:29
Bonsoir Bartleby,

merci pour ton intervention sur mon poste. Tu as raison, le décor est posé et je devrais attaquer l'acte II plutôt que de focaliser sur la scène et sur mes petits acteurs. J'aimerais bien que cette pièce se fasse en III actes et non en IV...mais si ce doit être le cas je serai présent.

Dis-moi, c'est quand même impressionnant que tu puisses passer trois jours sans boire, c'est quand même bon signe ça non ? je n'ai pas tout suivi, mais avant le baclo tu étais capable de faire cela ? Je te l'ai déjà dit, mais moi il me tarde de passer une journée sans toucher un verre...pour voir ce que cela fait. Mais je ne me sens pas prêt !!! grrrrrrrrr

Après je comprends ce que tu décris aussi sur la solitude et sur la perception anxiogène de la vie (et vécue également) comme moteurs des alcoolisations. Moi je n'ai pas cette problématique là, mais je n'y suis pas indifférent. J'en ai d'autres, inévitablement...il faut simplement que je mette le doigt dessus.

Je n'interviens pas beaucoup sur les fils, mais je suis très sensible à tout ce que je peux lire et même si les problématiques sont différentes, je m'y retrouve dans tout ce que je peux lire.

Courage ; courage ! courage

D-Day
 
D-Day
03 Juin 2019, 20:13
Bonsoir Karolin,

bien sûr que je comprends ton cri de douleur ! bien sûr que tu as le droit et le devoir d'être en colère contre toi-même, et cela est plutôt sain : ce serait l'inverse qui serait inquiétant, c'est-à-dire que cela ne te fasse pas réagir, car du coup tu prendrais le risque de tomber dans le piège de la fatalité sur laquelle on aurait aucune prise! Alors oui sois en colère !!! pas de honte à avoir car tu vois tu as déjà rebondi, ton instinct de survie est palpable, il est encore là bien présent au fond de toi; tant que ce fusible fonctionne alors nous savons nous battre et nous relever ! c'est le jour où il tombe définitivement en panne que cela devient terriblement inquiétant.

Ce que tu décris ce dimanche de juin, c'est ce que j'ai vécu le dimanche précédent.
Bon courage à toi aussi

D-Day
 
D-Day
03 Juin 2019, 17:56
Bonjour Nono,

merci pour ton intervention sur mon fil. J'espère que tu as raison quant à une probable "indifférence" proche (mais je ne te cache pas le concept pour l'instant ne me parle pas). Tu as raison sur deux choses (voire plusieurs, mais celles-là trouvent une résonance à cet instant T de mon parcours) :

- cette terrible "angoisse" de gérer l'après ! Cette sensation qu'il va y avoir un grand vide et qui me fait peur.
- cette difficulté à diminuer ma consommation alors que les effets s'évaporent et que je sais que consommer encore trop représente un obstacle supplémentaire pour parvenir à mes fins.

En écrivant cela, je prends conscience que les deux sont plus que liés.

Merci de partager ton vécu, il est riche d'enseignement.

D-Day
 
D-Day
01 Juin 2019, 19:41
Bonjour tout le monde,

merci pour votre soutien : Karolin et Polluxion j'ai "visité" votre fil et y ai participé, sans doute très maladroitement. Cuillère, merci pour ton gentil message plein d'humanité. Je vais prendre le temps de lire "tes aventures" avec le Baclo.

Alors une semaine plus tard, voilà où j'en suis :

- une médecin qui me soutient et qui m'appuie dans ma démarche tout en privilégiant également l'approche psychologique du lien qui m'unit à Toxipote (plus mes séances d'acupuncture dont je suis coutumier).
- une préparatrice en pharma qui a fait les gros yeux quand je lui ai tendu l'ordonnance, et qui est allée alerter la pharmacienne dans l'arrière boutique! j'avais l'impression d'avoir commis un hold-up ! que des gyrophares rouges se mettaient à tournoyer et illuminer l'officine ! qu'une sirène assourdissante perçait les oreilles ! que la grille de sortie s'abaissait ! "on en tient un ! on en un tient ! on a un hérétique parmi nous " !. J'entends la réponse de la pharmacienne sur un ton nerveux :"je vais aller lui dire moi, je vais lui expliquer !!!". Elle sort, me regarde, je fais les gros yeux, sert la mâchoire (j'ai un physique et une tête qui peuvent marquer les esprits quand je fais le mec en colère), me reconnait (client depuis 19 ans)...me donne mes boites et n'ose rien me dire et basta. J'habite une petite ville et je me moque de ce peut penser cette pharmacienne ! rien à fout', c'est de ma vie dont il est question !
- j'en parle à mon médecin ! "si elle refuse au-delà des 80 mg, qu'elle m'appelle, je vais lui expliquer quel est son rôle par rapport à celui du prescripteur".
La messe est dite !

Maintenant ma semaine, j'en suis à 95 mg, toujours sur une seule prise :

"Baclopote est un voleur, un escroc, un Cahuzac ou un Balkany voire un Madoff !!!" c'est ce que me dit Toxipote (ce n'est pas moi qui fais ces comparaisons! c'est Toxipote! entendons nous bien hein?). Alors pourquoi cette réaction : car Baclopote enlève peu à peu à Toxipote son pouvoir anxiolytique et son pouvoir magique de l'ivresse plaisante ! il a les boules Toxipote ! et moi au départ je ne le voyais pas véritablement comme cela ! alors j'ai augmenté ma romance avec Toxipote car il tambourinait à la porte et moi je la lui ai ouvert, il était content le coquin : " Tu vois D-day ? on est bien là ensemble, il fait beau, ta zéro souci, fais-moi confiance depuis le temps qu'on se connaît !".
Mais je constate que la romance prend un coup dans l'aile, l'intensité est de moins en moins forte, le plaisir diminue, c'est quand même assez dingue. Cela me semble être une étape importante. Là en ce moment même, Toxipote est tranquille dans son verre, il m'appelle mais c'est comme si sa voix devenait moins prégnante. D'habitude vers 18h15/30 je lui ai déjà "roulé sa première pelle".
Du coup pour moi Baclopote, je le perçois plus comme un Robin des Bois ou un Arsène Lupin : un mec qui agit avec tact, qui fait son boulot pour le bien du PDG que je suis(je ne suis patron de rien du tout, que de mon enveloppe de mortel) et il faut je lui fasse confiance.

J'ai conscience que rien n'est gagné et je ne crie surtout pas victoire, car je ne suis que dans le ressenti, mais comme dans une pièce de théâtre, le décor se met en place et les acteurs se positionnent ! je regarde cette pièce de théâtre sur ma vie qui est en train de se jouer et c'est surprenant d'être à la fois acteur, spectateur et metteur en scène.

Bises à vous tous !
D-Day
 
D-Day
01 Juin 2019, 17:55
Bonjour Marmotte64,

ne stresse pas pour les E-I, cela dépend vraiment de beaucoup de paramètres si j'ai bien compris (car moi aussi je débute) : respect des heures de prise et n'augmenter que de 10 mg tous les 3 à 4 jours, éviter de boire (ce qui me laisse perplexe, car si je le pouvais, je ne serais pas ici).
Moi j'en suis à 95 mg en une seule prise, et les effets secondaires sont réels mais très supportables.

En tous cas bon courage, j'espère que tu vas trouver un médecin et la pharmacie qui suit.

D-Day
 
D-Day
30 Mai 2019, 20:51
Bonjour Karolin,

le Carolin(super détergent)ça permet de tout nettoyer du sol au plafond et de tout rendre nickel!le choix de ton pseudo, même si c'est ton prénom orthographié différemment, traduit ce que tu as entrepris depuis un an : une rénovation complète de l'enveloppe qui te constitue et de toi en tant que chef des travaux.

Alors dans certains cas les travaux doivent aller vite puis on se rend compte que les bases sont fragiles et dans d'autres cas on a conscience que les bases sont fragiles alors on préfère s'attaquer à celles-ci en premier, et parfois on gère les deux en même temps. C'est ce que tu fais il me semble, tu as donc raison, en tant que chef des travaux, de tenter toutes les options possibles pour rendre la structure solide et surtout de ne pas te décourager.

Mon dieu (je ne suis pas particulièrement croyant, voire pas du tout...mais j'aime bien cette expression) que la vie peut être difficile. Mais nous sommes les seuls à pouvoir la positiver voire la sublimer. Il me semble que tu es sur cette voie.

Je te souhaite bon courage Karolin

D-Day
 
D-Day
30 Mai 2019, 20:09
Bonjour Polluxion,

comment va ton moral ? on a commencé quasiment ensemble notre baclodyssée, tu as opté pour l'imprégnation par nécessité du fait des EI, et moi je fais du ciblage. T'en es où maintenant de ta posologie et de sa répartition ? Donne des nouvelles, c'est important de partager même si ton moral n'est pas au beau fixe. On est là pour s'aider comme tu as pu le faire par ton commentaire sur mon fil.

D-Day
 
D-Day
25 Mai 2019, 20:47
Hello Polluxion,

merci pour tes commentaires sur mon fil, je les ai trouvés très pertinents car en plus c'est vraiment de cette façon que je vis ce que je décris (un conseil d'administration avec des "moi" différents).
J'ai bien aimé lire tes postes dans ce que tu affrontes, et je reste ébahi par cette capacité que tu as pu avoir pour te débarrasser de certaines de tes addictions ; tabac, alcool...et je te rejoins quand tu dis : "heureusement pas de drogue" (moi j'ai fumé très longtemps du cannabis -en grosse quantité- et j'ai pu stopper quasiment du jour au lendemain, j'ai toujours refusé tout le reste-autres drogues- car je me sentais fragile donc merci à cette petite alarme qui m'a permis de ne pas tenter le diable).

Ce qui a de beau dans ton témoignage c'est que moi c'est une autre dépendance que la tienne que je soigne et pourtant je me retrouve terriblement dans ce que tu racontes.
Alcool, drogue, bouffe, tabac...on est tous sur le même bateau finalement! cette incapacité que nous avons à savourer la vie sans avoir besoin d'y rajouter un soupçon de qq chose de plus ! c'est triste qq part.

Je te souhaite également un bon Baclodyssé ! on va y arriver

D-Day
 
D-Day
25 Mai 2019, 16:55
Bonjour à tous,

merci Sylvie et Polluxion pour vos interventions (je vais aller visiter ton fil Polluxion). Sylvie, concernant ma consommation, ce n'est pas tant le craving qui se décale, mais c'est plutôt le fait que dès que je consomme mon premier "Toxipote", j'enchaine assez vite les autres et que ce soit à 18h30 ou 20h.
Alors je reste toujours sur une seule prise à 16h30/17h, là j'en suis à 85 mg (et j'ai qq E.I mais cela reste gérable et acceptable). Je ne sais pas du coup si cette façon de prendre mon Baclopote reste plus efficace que si j'étalais en plusieurs prises. Je suis mon propre cobaye (comme pour tout le monde d'ailleurs)

Si je fais le bilan de cette semaine : Baclopote est quand même surprenant, je ne ressens plus les effets (plaisants ????) de l'ivresse avec la même intensité, et c'est là que je n'assure pas trop en tant que patron de ma petite PME (j'ai bien aimé Polluxion ton idée de Conseil d'administration, car c'est un peu comme cela que je le vis), je suis très sérieux avec Baclopote mais je n'arrive pas encore à "contrôler" Toxipote. Je me déçois un peu mais garde le moral.
Ma nouvelle équipe se met en place peu à peu : Mme Pétillante, Baclopote et mes Desmodium/Chardon-Marie (action vraiment remarquable pour un nettoyage du foie) travaillent en symbiose pour me mener vers une (probable?) victoire.

A très bientôt.
D-Day

PS : je n'interviens pas bcp sur les fils mais je consulte régulièrement chacun de vos profils, et ils me parlent tous quant à ma façon d'être.
 
D-Day
18 Mai 2019, 15:23
J'ai une petite question à laquelle je ne trouve pas de réponse satisfaisante :

-est-ce que je dois continuer à suivre une prise unique de plus en plus massive pour tuer le craving (tant que je n'ai pas d'EI trop handicapants) ? (en fait ce n'est pas tellement un craving, c'est plutôt que dès que je bois un verre de vin, les petits frères et sœurs rappliquent dare-dare)

ou

- est-ce que je dois commencer à envisager plutôt l'imprégnation ?

Merci pour vos réponses
 
D-Day
18 Mai 2019, 14:29
Bonjour à tous,

voici quelques nouvelles :
Lorsque je me suis inscrit (il y a un mois maintenant), la première question qui m'a été posée par Nic, était de savoir si mon médecin allait me suivre au-delà des 80 mg/j. Après l'avoir consulté, j'avais obtenu une réponse de Normand (et je n'ai rien contre les Normands, je le précise). Ce matin je suis retourné le voir car je suis à 70 mg/j et il fallait qu'il me renouvelle mon "Baclopote", et là il ne pouvait éluder la question. C'est un homéopathe-acupuncteur que je connais depuis 16 ans (il est très réservé concernant l'allopathie), et à ma grande surprise, il m'a dit bien sûr qu'on va aller au dessus du seuil fixé par l'ANSM.
J'avais imprimé à tout hasard les documents "Baclofène notre expérience" et "Guide de prescription" si j'avais dû essayer de le convaincre. Et bien croyez-moi, il m'a demandé de les lui envoyer en .PDF pour qu'il puisse s'en inspirer. Je peux dire que j'ai du bol du coup.

D'un point de vu de mes résultats : 70mg/j en une seule prise. Toxipote est vraiment très fort, il ne m'emmerde plus à me titiller dès 18h30/19, il peut arriver beaucoup plus tard, donc ça c'est une (petite) victoire de Baclopote, par contre (suivant les jours) une fois que Toxipote me charme par sa robe, son odeur, son goût et bien entendu par son effet relaxant, il colle une grosse droite à Baclopote en lui disant : "Eh Ho !!! ça va ou bien ??? je suis encore chez moi ici !!!". Et il s'incruste mais de façon vraiment moins violente tout de même qu'auparavant.
Cela ne m'affecte pas !!! je travaille Baclopote au corps et savons qu'à un moment ou à un autre, Toxipote va perdre son titre ! Il fait l’orgueilleux parce qu'il se sent menacé...et il a raison de se sentir menacé.

Bonne journée à vous tous.
D-Day
 
D-Day
17 Mai 2019, 20:40
https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne

C'est très intéressant ce "débat" entre l'abstinence heureuse et l'indifférence.
Je découvre ce TMM dont vous parlez souvent

D-Day
 
D-Day
14 Mai 2019, 8:34
Bonjour Jan,

j'ai lu avec beaucoup d'attention ton baclodyssée qui est assez incroyable !
Je me pose une question : comment te procures-tu du baclofène si tu n'es pas suivi par un médecin ??? j'ai cru comprendre que tu vivais en Belgique dans la mesure où tu fais référence à des comprimés de 25 mg non sécables (qui, si je ne m'abuse, ne se vendent pas en France).

En tous cas, chapeau !!! tant mieux si l'efficacité a été aussi rapide.
Bon courage pour la suite
D-Day
 
D-Day
13 Mai 2019, 18:09
Bonjour Lucrece22,

j'ai effectivement lu que chez certains, la conso pouvait avoir tendance à augmenter (alcool) en début de traitement (pour les TCA, je ne sais pas). Dans mon cas (je n'en suis qu'au début) je constate soit une stabilisation de ma consommation, soit une très légère diminution. Je m'étudie de très près et me zieute pour voir mon évolution :-D

D-Day
 
D-Day
10 Mai 2019, 14:09
:fsb2_aplos :fsb2_aplos :fsb2_aplos
Trop drôle
 
D-Day
10 Mai 2019, 14:08
Excellent le camembert D-Day !!!

je me suis bien marré! Et quand on ouvre, il y un énorme comprimé de baclo tout rond et blanc et dedans ???

Merci beaucoup Florence
D-Day
 
D-Day
10 Mai 2019, 12:01
Bonjour Baclofun (M-P)

merci pour ton petit post sur mon fil, il est fort appréciable.
Effectivement le D-Day c'est bien dans la nuit du 5 au juin 44 ..."Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone". Après cette annonce à la BBC, le débarquement qui a mené à la victoire avait débuté. Alors je grade précieusement tes commentaires en tête...jusqu'au Jour-J.

J'ai lu (pas dans sa totalité) que ton parcours a été semé d'embûches, alors moi de même, je te souhaite bon courage dans ce combat que nous menons. Même si on a l'impression qu'avec le style et la forme que j'utilise, que je prends ce défi un peu à la légère. Ce n'est pas le cas.
Plein de bonnes choses pour toi.

D-Day
 
D-Day
09 Mai 2019, 21:52
Merci Kor, Théo et Baclofun pour vos commentaires. Comptez sur moi y répondre plus amplement dès demain.

Mesdames et messieurs, sous vos applaudissements,
vous pouvez admirer ma fameuse dernière recrue le fameux "Baclopote" qui vient d'intégrer mon équipe ! Je place beaucoup d'espoir en lui pour qu'il envoie "Toxipote", le leader incontesté, sur le banc des remplaçants, voire mieux à la retraite avec le secret espoir qu'il parte directement dans un EHPAD, ou cerise sur la gâteau (on peut toujours rêver)qu'il obtienne un voyage sans retour vers l'au-delà après lui avoir accordé l'extrême-onction et chanté deux-trois alléluias. Les larmes ne seront pas nécessaires, si ce scénario se profile.

Bref Baclopote est discret, pas très beau et un peu gringalet avec son petit costume tout en couleur mais il a un mental d'acier...il est blanc comme neige, une tête parfaite, et un passement de jambes du feu de dieu.
Petit entraînement ce soir, il a calmé un peu Toxipote(on ne peut pas parler de victoire non plus) et lui fait peu à peu comprendre que son trône est menacé. Mais Toxipote résiste. En tant que recruteur, Baclopote va obtenir les 55mg qu'il réclame ce week-end. On mise sur une seule prise à 16h30 : on s'est entendu comme cela ! on augmente de 5 en 5 pour voir comment Toxipote réagit...et moi de même, car c'est du boulot que d'être recruteur, entraineur et arbitre en même temps !!!

Chacun prend ses marques ! le suspens va monter crescendo.

D6day
 
D-Day
08 Mai 2019, 21:32
Merci Nono73 pour ton intervention, je t'ai répondu sur ton fil.

Toxipote : 1 / Baclopote: 0

Match à domicile, normal on est jour férié ! donc petite journée à la maison, qui aurait dû être maitrisée et gagnées par moi en tant qu'arbitre/recruteur. Que nenni !
Mais détrompez-vous, je ne suis absolument pas le foot. J'ai à peine suivi la coupe du monde.
Mais le match de ma vie se joue, alors permettez-moi cette analogie ! ma propre coupe du monde cérébrale et physiologique a débuté.

Par contre, je sais maintenant, car j'ai un peu flirté avec lui depuis 3 semaines, que celui que j'appelais Mr Baclo, est devenu Baclopote ! clap clap clap!
ça vire au pugilat sur le terrain cette histoire : Toxipote ! qui est champion du monde depuis plus de 10 ans, a craint un peu Mme Pétillante (qui est là depuis longtemps) et craint maintenant Baclopte qui est ma nouvelle recrue à 50 mg !
Ce soir c'est Toxipote qui a gagné! il est super balèze, on le croit un peu éteint la veille (ce que j'ai cru)...et aujourd'hui il était en super forme !

Mais je crois en ma nouvelle recrue !

Si vous êtes perdus dans mes déBOIRES et dans ma façon de décrire ce que je vis ? c'est normal ! à chacun sa propre histoire. Mais de ce que je lis, elles se recroisent plus ou moins
D-Day
 
D-Day
08 Mai 2019, 18:30
Salut Nono73,

quel parcours intéressant et merci pour ton commentaire-conseil sur mon Baclobook.
Je crois qu' effectivement il faut que je sois patient, je n'en suis qu'au début. Mister Baclo fait son boulot, mais Toxipote résiste car il ne veut pas se faire évincer. Et moi, je jongle entre les deux : je privilégie Baclopote maintenant (oui ! ça y' est c'est officiel, c'est comme cela que je vais l'appeler dès à présent ! inutile de te dire que Toxipote tire la gueule) mais je sais bien que rien n'est rien gagné. Je mets tout en œuvre (j'accepte les EI, je me suis remis à la marche mais pas en mode promenade du chien genre marche militaire tous les deux jours pendant 50 min, avant de me remettre au sport comme toi tu le souhaitais, je surveille mon alimentation....).
Si ce n'est pas indiscret, quel était ta conso avant ton Baclodyssée ? as-tu pu te remettre au sport comme tu le souhaitais.

Ton expérience devient uns source pour moi !!!

D-Day
 
D-Day
07 Mai 2019, 16:53
Merci Kobouser pour le message plein de bon sens laissé sur mon profil Baclobook,

j'ai lu avec bcp d'intérêt cette quête qui a été la tienne vers l’indifférence : moi je commence mon bonhomme de chemin et je peux te dire que ta façon de narrer ta propre évolution va être une source d'inspiration car je me retrouve dans pas mal des situations que tu as pu décrire.

Ravi pour toi que tu ais fait le choix de l'abstinence. Moi, pour l'instant je n'ai pas réellement tranché, je vais simplement, je crois, accepter ce que Mr baclo va me proposer, et s'il veut mettre KO "toxipote" pour m'en débarrasser alors je l'écouterai. S'il me permet, et si je me permets, de consommer de façon modérée comme les "gens bien" alors je le suivrai. Je ne tire aucun plan sur la comète.

Merci d'avoir partagé ton expérience, elle m'est très utile.

D-Day
 
D-Day
06 Mai 2019, 21:18
Merci Kobouser (je vais aller voir ton fil pour m'inspirer de ton vécu)et merci également à toi Florence : oui! le stress est source d'angoisse et donc de consommation (calmer la bébête qui sommeille en moi, comme en nous tous).

Voilà ce que je peux dire après 3 semaines et ce mode d'une seule prise en 45 mg à 16 h 30 : Mr Baclo est décidément trop fort !!! (il va rejoindre le club très fermé des Mr Bricolage -idéal dans ma campagne, pour te dépanner dès qu'il faut faire qq travaux; et de Mr Propre -idéal pour tout récurer chez soi). Il va devenir mon Baclbripro : nettoyage du sol au plafond.

Je ne crie pas victoire, loin de moi cette idée (cela fait des semaines que je lis les différents profils et les aventures de nbx Baclonautes) mais en trois semaines voilà ce que je peux dire : Toxipote sent qu'il ne fait pas trop le poids et qu'il est de moins en moins le bienvenu face à Mr Baclo. Là où il me fallait une bouteille et demi de sa présence, voici trois soirs où, moins d'une bouteille me convient (voire même mois comme ce soir). Mme Pétillante prenant le relais très rapidement(abstraction faite de samedi soir). Cela reste une consommation importante, mais ce qui me sidère, c'est que je n'ai que peu d'efforts à faire...c'est une sensation bizarre, cela vient presque naturellement. Je croise les doigts pour que cela se confirme et se pérennise ! Mais une chose est sûre, il se passe qq chose.
Je reste sur mes gardes car je connais toxipote, il prend la porte gentiment mais va se réfugier sous la fenêtre et sait très bien que tôt ou tard, c'est moi qui risque de lui ouvrir. Il a été mon vrai pote tout de même, et en faire le deuil ou accepter de le voir moins souvent ou de façon moins envahissante n'est pas facile. Mais je m'y prépare maintenant depuis presque deux ans.

Demain je passe à 50 mg...je reste sur une seule prise. Je verrai pour les EI, le lendemain c'est le 8 mai, j'aurai toute la journée pour les gérer.
Encore une fois, merci pour ce que vous publier sur vos profils et sur vos interventions sur mon fil...je consomme cela de façon pantagruélique
D-Day
 
D-Day
05 Mai 2019, 22:27
Bonsoir Bartleby,

j'aime beaucoup ton commentaire car il est humble et très riche à la fois : savoir partager ses souffrances, ce n'est jamais évident, mais c'est tellement enrichissant pour les autres car on peut se retrouver dans ce que l'on lit. C'est ce que je viens de faire.

En plus, ton commentaire est porteur d'espoir : 3 jours sans boire ? j'en rêve ! simplement pour voir ce que cela fait ! pour voir comment mon corps réagirait ! pour retrouver cet état naturel que je ne connais plus depuis bien trop longtemps.

Mais je progresse aussi, toxipote a été peu présent ce soir et cette moindre présence me donne de l'espoir. J'en dirai qq mots demain sur mon fil. Je finis ma discussion avec Mme Pétillante au citron et je vais rejoindre Morphée.

D-Day
 
D-Day
05 Mai 2019, 22:13
Quelle lucidité et quelle analyse !

Bien sûr qu'il faut poster et ne pas rester seul dans son coin. Je trouve tes propos justes et marqués du bon sens : j'ai posté mon premier message il y a 3 semaines et en un quart de journée j'avais 4 ou 5 réponses. Et depuis toutes les interrogations que je peux avoir trouvent une réponse à travers les conseils qui sont donnés. Si tel n'était pas le cas, alors il faudrait des heures pour glaner des informations que l'on trouverait sur des fils anciens et la tâche deviendrait ardue.

Alors oui Florence, merci pour ce long commentaire. Je justifiais ma non intervention sur les différents profils car je ne me sentais pas légitime, mais je faisais fausse route...toute expérience est bonne à partager, donc du coup même la mienne.

D-Day
 
D-Day
05 Mai 2019, 15:56
Merci Florence pour ta proposition très sensée,

ce qui a de dingue c'est que je n'y ai jamais pensé. D'un autre côté poto-toxique se pointe toujours à l'heure du repas ou pendant que je le prépare. C'est tellement ritualisé que je ne me vois pas l'évincer à table par Mme Pétillante. Alors tu as peut-être raison, plutôt que de le congédier comme un mal propre je devrais lui dire : "écoute poto, ce soir pendant que je fais la popote, je discute avec Mme Pétillante et ne sois pas jaloux! tu peux bien attendre un petit peu le temps que nous passions à table"...l'idée est à creuser.

Sinon depuis hier je suis à 45 mg sur une seule prise (16h30) et les EI ont bien été là : sécheresse buccale, état comateux-nauséeux, un certain manque d'entrain toute la journée, ça allait puisque c'était dimanche (bon après c'était samedi soir et le samedi je me lâche toujours un peu plus...ce qui n'a pas loupé). Mais demain, il faut aller au boulot ! et là c'est une autre paire de manches. Peut-être devrais-je commencer à lisser sur la journée, genre : 15 mg à 15h00 puis 30 à 16h30 ?

Pour aujourd'hui c'est déjà trop tard, il est 16 h 00.
Je vous souhaite une bonne fin de dimanche.

D-Day
 
D-Day
04 Mai 2019, 18:29
Et il me faut au bas-mot, un demi litre de Mme Pétillante...j'ai toujours bu beaucoup (et pas que du vin).

D-Day
 
D-Day
04 Mai 2019, 18:26
Oui oui Nic,

bien sûr que je bois également quand je suis seul. Par contre je confirme que quand je me fais mon mélange eau pétillante-citron (parfois une orange pour adoucir)-glaçon, je ne reviens plus vers toxipote. Mais cela ne marche que quand il m'a déjà empoisonné le cerveau.
Courage
 
D-Day
04 Mai 2019, 17:15
Bonjour Nic,

merci pour tes interventions sur mon fil. Est-ce indiscret de te demander à quel dosage tu es en baclo et comment a évolué ta consommation ? tu me disais que cette dernière avait diminué mais qu'elle était toujours présente, tu bois combien par jour.

On est dans la même galère et qu'il est difficile de trouver ce p**** de levier qui pourrait radicalement transformer nos vies. On place nos espoirs dans le baclo vu le succès que certains ont remporté. En remontant l'historique de ton fil, j'ai lu que tu envisageais peut-être une hospitalisation pour sevrage...moi j'en ai jamais fait, ça me fait hyper peur.

Bon courage dans ce combat quotidien que nous menons.
Au plaisir de te lire.

D-Day
 
D-Day
04 Mai 2019, 17:05
Bonjour Bartelby,

je rejoints tout à fait ce que tu as pu écrire sur mon fil concernant le fait que l'on se sent bien seul quand on se retrouve à lutter contre ce démon et nos angoisses existentielles. Et effectivement, savoir que l'on est lu, écouté puis conseillé est vraiment réconfortant. D'ailleurs, ce qui a fait la force de l'humanité, ce n'est pas l'individu seul (qui se faisait bouffer par ses prédateurs) mais la cohésion sociale, l'entraide, qui a unifié le groupe humain et qui à ce titre, a pu se débarrasser de ses propres prédateurs en mettant en commun son savoir acquis de façon empirique. Seul ? l'humain n'est rien ! Alors vive le partage de nos expériences entre nous. Nous avons un prédateur commun à combattre, unissons-nous.

Je reviens sur les deux/trois produits dont je te parlais pour nettoyer le foie (chardon marie et desmodium). Chez moi, le nettoyage a été radical : il y a un an lors de ma prise de sang j'explosais les scores de ASAT/ALAT et ferritine. Un an plus tard, ces trois traceurs flirtent avec les limites acceptables. Parles-en peut-être à ton médecin si tu le souhaites.

J'aime beaucoup la notion de faire le ménage intérieur. Les Latins affirmaient "un esprit sain dans un corps sain". On pourrait l'étendre dans ce cas précis à "un esprit rangé dans un corps rangé dans un environnement rangé" (donc d'accord avec le propos de Yann et Cuillère).
Au plaisir de te relire

D-Day
 
D-Day
04 Mai 2019, 10:40
Merci Therena, Cocogaby et Florence pour vos analyses sur les rêves.

Dans mon cas et pour l'instant, ces derniers sont très présents et réalistes mais pas insupportables.De plus je suis prêt à en payer le prix (enfin je crois). Le plus embêtant reste les réveils à 4 h 00 (bon après difficile d'accuser le baclo car j'ai toujours eu un sommeil agité). Mais oui vous avez raison, nous sommes des personnes passionnantes pour des psys.

Pour l'instant j'en suis à 40 mg par jour et j'ai opté pour une augmentation de 5 mg tous les 3 jours en restant sur une seule prise quotidienne à 16 h30 pour cibler le craving de 18 h, c'est-à-dire ce moment ou le pote pointe le bout de son nez et tape l'incruste. Je vais rester sur ce mode d’administration là, tant que les EI restent "accepatbles".

Petite amélioration tout de même, j'ai moins envie de le voir et j'oublie même parfois son heure de présence. Il reste sagement derrière la porte et quand je l'invite à rentrer, j'ai la sensation de me jeter moins vite sur le lui (sensation ou réalité, je ne sais pas trop encore, je suis à l'écoute de ce qu'il se passe). De plus, quand je buvais ses paroles à hauteur d' une bouteille et demi en 2 h 30 de présence, il me saoule plus vite (dans le sens d'une lassitude et pas trop de l'ivresse), du coup au bout de 6 verres de sa verve qui n' a plus rien de poétique ou rassurante comme aux premiers temps(donc un tout peu moins d'une bouteille), il part sans trop de difficulté (je dois quand même lui demander de partir car il s'accrocherait à moi comme une moule à son rocher), je passe ensuite à Mme Pétillante qui elle, me désaltère vraiment par ses paroles plus saines.

Je reste très vigilant, car le pote est fourbe et je sais très bien qu'il rêve de poursuivre une aventure passionnelle avec moi alors que moi je trouve que cette relation est devenue tumultueuse et nocive. On est ouvertement en conflit là-dessus.J'espère que Mr Baclo m'aidera à lui faire entendre raison.

Voilà où j'en suis au bout de presque trois semaines.
Bonne journée à tous et merci à tous pour les soutiens et conseils dispensés que je prends très au sérieux.

D-Day

PS : Nic et Bartleby, je répondrai directement sur vos profils dans la journée, là il faut que je m'absente.
 
D-Day
30 Avril 2019, 22:28
Petite précision,

c'est 100% naturel et nos foies ont également besoin de ça des fois.

D-day
 
D-Day
30 Avril 2019, 22:19
Bonsoir Bartleby,

c'est la première fois que je réponds sur un fil qui n'est pas le mien
As-tu pensé à une saturation de ton foie qui accepte les produits et qui se retrouve dépassé dans son processus de digestion ?
Une personne parlait quelque part (sur le forum) du "chardon marie"...et je ne peux que confirmer ses propos (je ne sais plus qui d'ailleurs), mais c'est vraiment radical pour le foie.
"Desmodium" et "chrysantellum americanum" restent les compléments indissociables. Le dernier étant ultra-efficace pour digérer très très très vite le surplus d'alcool.

Je ne ferai pas de pub pour les labos qui en proposent.

Nos foies absorbent et il faut les aider à éliminer

D-Day
 
D-Day
30 Avril 2019, 21:05
Merci Sylvie et Nic pour vos conseils avisés,

là il est 20h40 et je vais dire à mon pote casse-c****** de bien vouloir me lâcher un peu la grappe. C'est traditionnellement l'heure de son départ. Je vais accueillir sa concurrente "Mme Pétillante", c'est à son tour de combler ce vide existentiel que je cherche à rassurer depuis très (trop) longtemps. Mr Baclo perturbe un peu tout cela et les suées ou rêves traversés la nuit sont à la fois dérangeants et particulièrement intéressants à vivre : ils ne sont pas vides de sens je pense, car les situations vécues (dans ces rêves) frôlent voire copulent avec des "peurs" très anciennes enfouies très profondément. Bref, un renvoi vers mon propre vécu, alors je les accepte les bras ouverts (pour l'instant).

Je vais donc suivre à partir de vendredi la posologie en 40 mg que vous suggérez répartie en 2 prises (je vais quand même retenter mercredi et jeudi une prise en une seule fois...oui je sais je suis têtu, mais je crois avoir compris que l'on doit être partiellement son propre cobaye et savoir être à l'écoute de soi-même).

Merci vraiment pour le temps que vous prenez pour aider les autres et donc moi-même.

Nic ! intervention plus perso, j'ai suivi tes fils mais ils s'arrêtent tous brutalement (ou alors j'ai perdu leurs traces). Tu en en es où toi de cette expérience tumultueuse avec ce nouveau pote que l'on souhaite vraiment ?

Il est l'heure pour moi de me faire ma citronnade pétillante quotidienne.

D-Day
 
D-Day
30 Avril 2019, 17:07
Bonjour à tous,

merci Bartleby pour ton intérêt. Voilà où j'en suis après 15 jours de traitement : vendredi je suis passé de 30mg à 40mg (en une seule prise à 16h30 pour un craving-pote de merde vers 18h) et la nuit et le lendemain matin ont été particulièrement compliqués. Du coup depuis 4 jours, je suis repassé à 35 mg, les EI (supportables quand mêmes) sont des suées nocturnes et un réveil vers 4h00 sans possibilité de rendormissement (mais ce n'est pas trop gênant car je somnole jusqu'à l'heure du levé)

Ma question est la suivante : est-ce que je retente les 40 mg en une seule prise à 16h 30 ou est-ce que je commence à lisser mes prises. Je me suis bien téléchargé le logiciel d'aide à la répartition mais j'aurais voulu avoir votre avis ou vos conseils.

Merci pour votre réponse.

D-Day
 
D-Day
25 Avril 2019, 11:56
Merci Sylvie pour ces conseils.

Quant au document je me l'étais déjà téléchargé et je le trouve vraiment utile et bien fait. Bon pour l'instant j'en suis au stade du petit têtard, je pense qu'il me sera d'une plus grande utilité lorsque mes dosages vont augmenter peu à peu.
 
D-Day
25 Avril 2019, 8:27
Bonjour les baclonautes de bons consels,

4e étape pour moi aujourd'hui : je vais passer à 40 mg.Pour l'instant toujours pas d'EI et un ressenti un peu particulier. Je commence ma relation toxique avec mon pote vers 18 h et curieusement je n'en ressens pas trop le besoin (il me semble) mais par réflexe pavlovien je lui ouvre quand même la porte, et il reste là jusque vers 20 h.

Ma question est la suivante : est-ce je tente les 4cps en une seule prise vers 16 h 30 ou pensez-vous qu'il est temps pour moi de commencer à lisser mes prises ?

Merci pour votre réponse et pour le partage de vos expériences. J'espère que dans quelques mois, j'aurai également la légitimité pour m'exprimer et conseiller à mon tour.
Ce soir, R-V chez mon médecin, je vais lui demander s'il est ok pour prescrire au-delà des 80 mg.

Bonne journée à tous.

D-Day
 
D-Day
22 Avril 2019, 9:21
Bonjour à tous,

je vais passer aujourd'hui à 3x10 mg, mon craving est vers 18h, j'ai vu sur une des plaquettes proposées par le site "Baclofène notre expérience", qu'il faudrait que je prenne 1cp à 15 h et 2cp à 17h. Selon vous est-ce que je suis cette posologie là, ou est-ce que je tente une seule prise à 16h30 ? à noter pour l’instant que je n'ai pas d'EI.

Merci pour votre réponse.

D-Day
 
D-Day
18 Avril 2019, 8:33
Merci PascAlbéric pour le conseil,

je vais me renseigner également auprès de mon médecin pour savoir ce qu'il en pense.

Bonne journée
 
D-Day
17 Avril 2019, 13:39
Ouuups,

je ne constate que maintenant Therena que tu as atteint l'indifférence depuis un plus de deux mois. Mes encouragements deviennent caducs alors.
Donc du coup, ce sont des félicitations que tu mérites. Bravo et avec un dosage qui semble peu élevé.
 
D-Day
17 Avril 2019, 11:31
Bonjour Therena,

j'aime bien ton expression de "lune de miel", et je ne m'emballe pas bien sûr! mais toute expérience est à positiver, c'est ce que j'ai fait.
Après j'ai parfaitement conscience que le combat ne fait que commencer, et que passer "la lune de miel" je souhaiterais un mariage qui se pérennise et qui s'inscrive dans le temps. Ce qu'on souhaite tous, sinon on ne serait pas ici.
J'ai vu que toi, c’était plus pour les TCA et te souhaite à mon tour une guérison rapide et la moins douloureuse possible.

D-Day
 
D-Day
17 Avril 2019, 8:49
Merci Bartleby,

j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton fil et je vois que pour personne le cheminement est facile, mais étant novice sur le forum, je ne me sens pour l'instant, aucune légitimité pour intervenir dans les conversations (pas assez de recul, pas assez d'expérience).

Bilan de ma 2e prise : j'étais seul hier soir (mon scénario favori pour assouvir cette relation amicalo-toxique, car pour vivre "peureux" vivons cachés), mon pote cassos s'est bien pointé comme à son habitude, mais très curieusement alors qu'il sonne chez moi dès 18h-18h30, je ne lui ai ouvert la porte qu'à 19h40 et curieusement il a su patienter, sans trop tambouriner à la porte. De plus, j'ai bien discuté avec lui mais avec moins de plaisir et d'intensité que d'habitude. J'ai rapidement fait appel à sa concurrente "Mme Pétillante" et il n'a pas râlé, il est parti tout seul.

Effet placebo ? légère réactivité au baclo ? interaction avec le Kudzu (une racine japonaise, traditionnellement utilisée dans les sevrages dans la médecine asiatique) que je prends depuis plus d'un an ? ...j'avais lu ici le témoignage d'un baclonaute qui avait atteint son seuil avec des doses minimes (60 mg il me semble) et qui prenait également du Kudzu (un certain Yves peut-être ?...j'aurais dû archiver son témoignage). Je verrai ce soir si le poto cassos revient en force pour se venger.

Demain je suis sensé passé à 20 mg et je me pose deux questions : ne vaudrat-il mieux pas que je reste une semaine avant de passer à 20 histoire de bien habituer mon corps à la molécule ? et quand j'y passerai, est-ce je suis ce qui est préconisé d'après les divers témoignages c'est-à-dire faire une seule prise à 17 h ? puis étaler quand je serai à 30...
J'ai 36 h pour y réfléchir

Bonne journée à tous.
D-Day
 
D-Day
16 Avril 2019, 9:11
Merci PascAlbéric,
j'ai bien regardé la vidéo et me suis téléchargé le fichier excel de prise du baclo. Merci Bartlby, le terme d'aventure est le bon ! j'ai l'impression de commencer un voyage, mais pour l'instant c'est plus l'appréhension, l'angoisse, la peur qui m’envahissent plutôt que la sérénité.

Hier soir j'ai donc pris mon 1er cachet de 10 mg à 17h pour un craving vers 18h30 (mais est-ce que c'en est vraiment un ? je me pose sérieusement la question...c'est plutôt une habitude, un rituel que de me servir mon 1er verre au moment ou je me mets à préparer le repas, ensuite ce 1er verre entraîne les autres).

Donc 1ere prise et mon pote s'est pointé tranquillou comme d'hab : "Eyh D-Day ? tu m'as oublié ? ah noooon! je suis rassuré, tu as bien mis mon couvert et mon verre pour ce soir! je vais rester avec vous à table jusqu'à 20 h. Après une fois que je t'aurai bien enivré ou saoulé avec ma conversation, je te laisserai vaquer à tes occupations le cerveau bien embrumé". A 20 h 15 (après le repas) il est parti , et je me suis fait mon traditionnel demi-litre d'eau pétillante avec jus de citron pressé (un entier) et une orange pressé. J'ai trouvé cela depuis deux ans, quand mon pote cassos commence à vouloir partir et que je ne veux absolument pas retenir, alors quand il me voit avec cette nouvelle amie, il me dit "ok! j'ai compris, je m'en vais ! mais n'oublie pas...demain je serai là. Et on va pouvoir reprendre notre amitié là où nous la laissons ce soir".
Je le regarde s'éloigner, le regard dans le vide. Puis je m'occupe de ma nouvelle petite amie pétillante à souhait.

Vivement ce soir 17h pour ma deuxième prise
D-Day
 
D-Day
15 Avril 2019, 16:18
Quelle réactivité !

c'est ce qui fait la beauté de ce site, qui n'est un condensé d'humanité dans ce qu'elle a de plus beau, ce que j'avais saisi dès mes premières lectures. Alors merci Sylvie, Nic et Nono pour vos messages. Nic, j'ai donc bien posé la question à mon doc ce matin et il m'a répondu ceci : "D-day, je vous reconnais bien là ! pourquoi voir toujours le côté négatif ? faites d'abord le travail jusqu'au 80mg et soyez patient". Donc une réponse un peu de normand il me semble.

Sylvie, j'ai bien compris que tu étais la reine-mère de cette ruche tant tes conseils sont précieux, non pas pour te faire vivre (ce qu'attend une reine) mais pour nous permettre de voler de nos propres battements d'ailes. Alors merci! Effectivement, je vais commencer par 10 mg pendant 5 jours, ensuite quand je passerai en 20 mg je prêterai l'oreille à mes réactions pour savoir si je reste sur le créneau 17h, ou si je commence à étaler mes prises dans la journée. J'ai l'impression d'être un apprenti-sorcier, un petit peu comme quand j'ai tâtonné avec la cigarette électronique, jusqu'à ce que je trouve le bon modèle, le bon dosage et le bon liquide.

Nono, il me tarde aussi que ce soit un mauvais souvenir. Il a été sympa ce pote, mais depuis trop longtemps il veut l'exclusivité pour lui. "eyh D-Day ! tu viens manger ce soir ? on se fait un ciné ? on va courir un peu ensemble ?". "Ah, c'est sympa vos propositions les amis, mais j'ai mon pote à la maison..et je sens qu'il m'appelle le pauvre!!!"...voilà de façon grossière comment je pourrais résumer comment mes relations sociales se sont peu à peu détériorées.

Je rêve d'une nouvelle aventure sans ce cassos de pote qui en plus me coûte cher ! non seulement il squatte chez moi mais en plus il faut je le paye! un boulet le gars, je vous le dit! Bon après c'est bien moi qui lui ai ouvert la porte à de très nombreuses reprises, je ne peux pas non plus me dédouaner .

D-Day
 
D-Day
15 Avril 2019, 14:55
Bonjour,

voilà j'ai enfin franchi le pas. Je me présente rapidement : j'ai 47 ans, deux enfants, une vie maritale (quasi) épanouie, un boulot convenable...tout devrait parfaitement aller dans ma vie mais ce n'est pas le cas. La route a été longue pour s'avouer qu'on est alcoolique, cela fait deux ans que j'en ai réellement pris conscience. Deux ans que j'ai relevé les manches en me disant que cela devait pouvoir se régler à la seule force de la volonté et avec l'appui de mon médecin homéopathe et psychothérapeute : le travail d’introspection a été positif pour comprendre les mécanismes que j'ai mis en place depuis mon enfance et mon adolescence, mais s'avère être insuffisant pour se débarrasser de ce démon qui me rend visite tous les soirs depuis une dizaine d'années ( une dizaine d'années qu'il est devenu un démon, avant c'était un copain que j'invitais régulièrement à table, puis il a fini par taper l'incruste et comme je suis généreux et faible en même temps, je l'ai accepté tous les soirs, en lui offrant le gîte et le couvert. Maintenant j'ai l'impression de vivre chez lui tellement il a fixé les nouvelles règles du jeu) .

Ma conso : une bouteille et demi de vin (rouge) tous les soirs.

Depuis qq mois, je me rends régulièrement sur ce merveilleux site qui m'a fait prendre conscience que je n'étais pas seul dans l’accueil de cet invité dont on ne veut plus. J'ai donc vu mon médecin, qui m'avait parlé du bacclo il y a longtemps et j'ai accepté ce matin qu'il m'en prescrive. Je suis donc un nouveau petit copain au sein de ce cercle d'ami que vous êtes, en espérant que vous m'acceptiez pour entamer cette lutte contre ce pseudo-ami qui colle plus qu'un étron sur la semelle d'une chaussure (et en plus même pas le pied gauche !!! pas de bol...).

Donc ce soir, 17h je prends mon 1er cachet. Par contre je reste dubitatif quant à la posologie conseillée par mon médecin (15 mg repartis en 3 prises : matin midi et soir pour la première semaine. Cela va à l'encontre de tout ce que j'ai pu lire selon vos propres expériences, et ce sont ces dernières que je vais suivre).
Merci de m'avoir lu.

D-Day
 



forum baclofene