Résultats de la recherche (7 résultats)

erwangramand
07 Novembre 2020, 21:40
Bonjour,

« Ce soir, tu as 18 ans, tu boiras donc 18 verres de vin ».
C’est à partir de ce moment que j’ai pénétré dans les ténèbres de l’alcool. 25 ans d’enfer, plus de la moitié de ma vie.
J’ai grandi dans l’alcool, je l’ai détesté en regardant mes parents s’en imbiber, et pourtant, j’ai reproduit le schéma.
Cette autobiographie raconte mon naufrage depuis mes études supérieures jusqu’à l’explosion de ma vie de famille.
L’installation sournoise de la dépendance, la honte, le mensonge, la tristesse, la perte de maîtrise de soi, les impacts sur la vie familiale et professionnelle, les tentatives échouées pour s’arrêter, jusqu’à ce fameux déclic... la passerelle vers l’abstinence totale.
« Un très beau témoignage qui devrait non seulement aider les personnes touchées par cette maladie, mais aussi informer l’entourage et le grand public ».
Pr Laurent Karila — psychiatre addictologue français.

https://static.wixstatic.com/media/eaad19_489dd030863145858339d3a92d63eb67~mv2.jpg/v1/fill/w_500,h_750,al_c,q_85,usm_0.66_1.00_0.01/eaad19_489dd030863145858339d3a92d63eb67~mv2.webp

J'ai l'immense plaisir de vous annoncer la sortie de mon livre autobiographique sur mes 25 ans d'#alcoolisme "Un détour par l'enfer" aux Éditions Lemart. Préface par Pr Laurent Karila.

Il est disponible en commande en ligne sur le site des éditions Lemart

Il arrivera dans les librairies en France, Belgique et Luxembourg d'ici une dizaine de jours.

Il est également disponible aux formats ebook (epub, Kindle, PDF) sur les principales plateformes Amazon, FNAC, Decitre, Cultura, Kobo...


Pour ceux qui ont lu la version auto-éditée, voici les principaux changements apportés à cette nouvelle édition :
- un style littéraire totalement revu et amélioré
- un retour sur ma première année d'abstinence sans alcool
- un épilogue réécrit et complété avec un focus sur l'irresponsabilité sanitaire de nos politiques et sur la dangerosité de l'alcool


L'#alcoolisme est une maladie. Environ 5% de la population est alcoolodépendante. Pour chaque malade, 5 personnes, souvent dans la famille, sont impactées socialement (témoins d'ivresse, de violences...).
Il est temps que le grand public en prenne conscience, que les mentalités changent et que l'#alcool ne soit plus un sujet dont on a honte de parler.


Merci à tous, je vous souhaite une bonne lecture et reste disponible pour échanger.


Erwan
 
erwangramand
21 Décembre 2019, 23:12
Tu t'es auto-édité à combien d'exemplaire ?


La magie de l'auto-édition c'est que le livre est imprimé uniquement quand un acheteur passe commande !!
Donc investissement zéro.
 
erwangramand
21 Décembre 2019, 23:09
Non, on ne m'en a jamais proposé. Je n'ai jamais envisagé d'en prendre.
Comme je raconte dans mon livre, j'ai grandi avec des parents qui tournaient aux antidépresseurs, antianxiolytiques, somnifères... donc je me suis toujours interdit à prendre le moindre médicament pour l'alcool ou pour la dépressio.
Mais attention - je ne suis pas médecin - donc c'est ma décision personnelle, en aucun cas elle doit être appliquée aux autres.

J'ai vu sur ton twitter que tu avais relayé un article sur la cacophonie baclo.
Du coup, petite question as tu envisage d'en prendre ou te l'a t on proposé ?

Je ne dis'oas que c'est une fin en soi,une obligation d'en prendre pr venir là et pr s'en sortir.

Merci de tes précisions utiles

J'ai vu sur ton twitter que tu avais relayé un article sur la cacophonie baclo.
Du coup, petite question as tu envisage d'en prendre ou te l'a t on proposé ?

Je ne dis'oas que c'est une fin en soi,une obligation d'en prendre pr venir là et pr s'en sortir.

Merci de tes précisions utiles

J'ai vu sur ton twitter que tu avais relayé un article sur la cacophonie baclo.
Du coup, petite question as tu envisage d'en prendre ou te l'a t on proposé ?

Je ne dis'oas que c'est une fin en soi,une obligation d'en prendre pr venir là et pr s'en sortir.

Merci de tes précisions utiles
 
erwangramand
21 Décembre 2019, 23:05
Si vous voulez des versions électroniques (PDF, ePub pour liseuses Kobo ou Kindle pour liseuses Kindle), demandez-moi en MP, je vous les envoie gratuitement.
Comme je l'ai dit, je ne veux pas gagner de l'argent mais faire le maximum de bruit. Informer et faire exploser le tabou.
 
erwangramand
21 Décembre 2019, 22:51
Non. Laurent Karila a accepté de faire la préface mais je ne suis pas suivi par lui.
Pour tout dire, j'ai été suivi en 2011 par un addictologue, et depuis plus rien. J'ai arrêté l'alcool seul et sans suivi (ce que je ne recommande pas forcément - enfin je ne suis pas médecin).
 
erwangramand
21 Décembre 2019, 22:46
Bonjour,

Je vous présente toutes mes excuses mais cette promo trop "directe".
J'ai écrit ce livre en 1 mois et demi, j'avais besoin d'exulter ces 25 ans d'enfer.
Je suis en auto-édition, je ne suis pas du tout auteur et forcément maladroit, je vous prie de m'excuser.

J'ai essayé à travers ce livre de raconter ma descente, depuis les soirées étudiantes open-bar, les alcoolisations du week-end, jusqu'à en effet un déclic arrivé cet été et je me suis dit "cette fois j'arrête".
Ce livre est un récit de 25 ans de malheur, sans tabou mais il n'apporte malheureusement aucun traitement ou solution miracle.

Je ne suis pas spirituel, pas religieux mais je crois qu'après tant d'années de malheur, gouter à un peu de bonheur cet été m'a fait réaliser qu'il fallait arrêter.

J'ai toujours refusé tout traitement, je n'ai jamais rien pris, donc je n'ai aucune opinion sur le Baclo. Et surtout, je ne suis pas médecin, je ne me permettrais jamais de donner un avis.

Ce dont je suis persuadé est qu'on reste malade alcoolique à vie et que le seul moyen de ne pas la redéclencher, c'est l'abstinence totale. Pas une goutte, pas une gorgée, dire non jusqu'à la fin de ses jours. C'est ma seule certitude.

Voilà, concernant le livre, je ne cherche pas à gagner de l'argent, j'ai un métier, une vente me paye environ un café. Non, j'ai eu besoin d'extérioriser tout ça et je pense que la lecture peut être utile aux malades, familles de malades (parents,conjoints), et surtout informer le grand public pour qui cette maladie est vraiment trop méconnue.

Amicalement,

Erwan
 
erwangramand
21 Décembre 2019, 0:10
« Ce soir, tu as 18 ans, tu boiras donc 18 verres de vin. ». Voilà comment à partir d’un simple repas anniversaire étudiant, j’ai pénétré dans les ténèbres de l’alcool. Vingt-cinq ans d’enfer, plus de la moitié de ma vie.

J’ai grandi dans l’alcool, je l’ai détesté en regardant mes parents s’imbiber, et j’ai pourtant reproduit le schéma. Cette autobiographie raconte mon naufrage depuis mes études supérieures, jusqu’à l’explosion de ma vie de famille.

L’installation sournoise de la dépendance, la honte, le mensonge, la tristesse, la perte de maîtrise de soi-même, les impacts sur la vie familiale et professionnelle, les tentatives échouées pour s’arrêter, jusqu’à ce fameux déclic, la passerelle vers l’abstinence totale. Beaucoup de malades alcooliques se reconnaitront dans ces récits de vie décrits sans tabous et sans complaisance, parfois glauques, inavouables et dérangeants.

Cet ouvrage est le témoignage d’un homme qui a fait un détour de vingt-cinq ans par l’enfer. Il ne prétend pas apporter le moindre remède face à une maladie toujours méconnue et pourtant si présente dans notre société. Mais il apporte un souffle d’espoir et de positivisme : celui de croire à l’arrivée d’un déclic qui ouvrira les portes d’une deuxième moitié de vie heureuse et sans alcool.

Préface du Dr Laurent Karila, psychiatre spécialiste des addictions à l’hôpital Paul Brousse (Villejuif), porte-parole de SOS Addictions.

Version papier Amazon
Version électronique Amazon pour tablettes Kindle
Version papier Bookelis
Version électronique epub pour tablettes Kobo
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 11 fois (1ere_de_couverture_finale-Un_detour_par_lenfer-mid.jpg ; 268.7 KO)
1ere_de_couverture_finale-Un_detour_par_lenfer-mid
 



forum baclofene