Résultats de la recherche (9 résultats)

Baclofenix
17 Novembre 2020, 12:19
Salut Pascal,

Je passe de temps à autres, sans vraiment y passer beaucoup de temps, un peu furtivement... Je suis à un pallier de 180 mg qui me cause des somnolences assez importantes mais qui fonctionne bien et auquel je n'ai plus envie de conso, ni d'alcool ni d'autres psychotropes. Je mettrai un mot sur mon fil à l'occasion...

Je me permet juste d'exprimer mon opinion qui est opposée à la tienne (of course): je désapprouve le fait de qualifier de courageuse la prise de position de Justin Trudeau. Il ne prend pas position, il est en porte-à-faux, et c'est lâche. Il faut être intransigeant sur la liberté. L'interdiction de la représentation visuelle d'un concept idéologique n'est pas une liberté. Si en cette période de restriction sévère des libertés individuelles, qui part ailleurs entraine une augmentation notable des cas de pathologies psychiatriques directement liée à ces mesures, on ne peut plus s'exprimer, alors on court droit à la catastrophe.

Je vois que tu consommes encore un petit peu, et je voulais juste remettre en évidence un concept que tu dois sans doute bien connaître (mais ce n'est pas le cas de tous), c'est celui de la synergie. Autrement dit, 1+1 n'est pas égal à 2, mais parfois à 4, 8, voire plus... C'est un peu ce qu'il se passe avec le baclo et l'alcool. L'alcool potentialise les effets indésirables du baclo, ainsi la consommation d'alcool entraine une augmentation des effets indésirables du baclo selon une courbe de nature exponentielle, d'où la vigilance qu'il faut apporter sur ce point. D'ailleurs, tu le verbalises déjà à travers tes expériences (sudations nocturnes, etc)...

Pour le virus, il faut se dire qu'en étant raisonnable et en se protégeant convenablement (masque et hygiène des mains), il n'y a pas de raison de l'attraper. Et puis surtout, je crois que le plus important est de tenter de s'extirper des pensées récurrentes du sujet, tant il est omniprésent. Ne pas trop écouter les infos quoi...

Bon courage à toi, et bonne journée. A bientôt, je ne veux pas lire de testament sur ce fil :fsb2_wink:
 
Baclofenix
13 Septembre 2020, 9:02
Hello,

Oui bien entendu, comme dit jm84, tu fais ce que tu veux.

Mais le forum peut être un outil super sympa à ne pas négliger, surtout que l'anonymat peut être préservé. Et de nombreuses personnes y trouvent de l'aide.

Bon dimanche!
 
Baclofenix
13 Septembre 2020, 8:59
Ah ça malheureusement les douleurs neuropathiques sont les pus difficiles à prendre en charge, et nécessitent souvent de la chimie...

Concernant l'ordre d'apparition des symptômes, ces cas sont malheureusement assez généraux, et les variations inter-individuelles sont telles, que la distinction purement et uniquement symptomatologique des deux maladies en devient souvent presque impossible...
La fièvre pouvant apparaître de manière assez précoce chez bien des individus dans le cas de la grippe saisonnière, tout comme elle peut tarder un peu à se mettre en place dans le cas du covid selon les individus. Je pense qu'il convient, dans les deux cas de figure, de s'isoler et faire appel à des services médicaux compétent pour dépister le covid, et prendre contact avec les proches que l'on aurait croisé le plus récemment dans l'attente du résultat covid.
Enfin, ne pas oublier que le covid n'est pas la seule pathologie redoutable, la grippe saisonnière pouvant se révéler très agressive en elle même, et qu'il ne faut donc pas sous-estimer cette dernière.
Donc dans les deux cas, prendre bien soin de soi et se chouchouter quand on n'est pas bien, pour passer les moments difficiles dans les meilleures conditions.

Il est bon de retenir que dans les deux cas de figure, la prise de baclofène n'interfère avec aucun des traitements de ces pathologies, et qu'un corps bien hydraté et sans alcool ou avec une moindre consommation par rapport à une consommation élevée, se portera bien mieux sur le plan immunitaire. L'alcool est un immunosuppresseur, il ne faut pas l'oublier.
 
Baclofenix
12 Septembre 2020, 17:50
Salut pascal,

J'ai juste lu en vitesse les deux trois derniers messages, tu dis avoir des douleurs fantômes.

Je me souviens avoir vu quelque chose là dessus, c'est une thérapie où t'as un membre dans une boite avec un miroir au milieu, qui fait en sorte que visuellement ça fait un peu comme si t'avais encore ton membre en fait. Et les résultats étaient particulièrement efficaces, car tu leurres ton cerveau par le biais de cette thérapeutique et après quand il n'y a plus la boîte, et bien le cerveau fait la différence et comprend bien qu'il n'y a plus le membre et les douleurs disparaissent. C'est très mal expliqué mais je suis sûr qu'en faisant des recherches sur le net (puis l'informatique c'est ton truc), tu trouveras des infos là dessus. C'est peut être une piste à explorer, je me souviens que les gens qui faisaient ça parlaient de résultats spectaculaires et de soulagement +++ ! Si jamais t'arrives à trouver un truc de ce côté là ça peut valoir le coup d'essayer, puis c'était vraiment une démarche qui tenait solidement la route en terme de méthodologie et qui ne nécessitait pas de chimie... ;)

Et bien pour la menace écartée, faut faire gaffe à ça en ce moment... Mon père (70 ans) est super anxieux à cause de ça, surtout que là son frère l'a chopé et il était à 39,8°C de fièvre :/

à tantôt!
 
Baclofenix
12 Septembre 2020, 17:41
Hello!

Welcome!

Ce qui pourrait être pas mal c'est que tu nous dise un peu comment s'était passé ton premier arrêt de l'alcool grâce au baclo, pourquoi n'as tu pas continué et qu'est-ce qui t'as amené à la rechute? Tu en es où maintenant, niveau conso, niveau suivi médical?

Il y a une époque pas si lointaine ou j'étais dans ce coin. Malheureusement, je ne connais personne dans le coin, mais j'ai de la famille là bas et je peux essayer de choper des infos. J'essayerai de te trouver des infos. Est-ce que l'antenne CSAPA à Villeneuve d'Ascq hôtel de Ville existe toujours? Quand j'y allais, j'étais avec une docteure excellente, qui était très à l'écoute et m'a énormément aidé. Mais elle a pris sa retraite et m'avait dit à l'époque qu'il n'y avait aucun médecin qui semblait vouloir reprendre les rennes et que l'antenne était en péril... Je serais très curieux de savoir si elle existe toujours. N'hésite pas à chercher, c'est un petit local très discret, et il y avait une bonne équipe quand j'y allais.

Sinon pour ça, les prescripteurs, Sylvie t'aiguillera en MP pour ce type d'information.

A te lire!
 
Baclofenix
12 Septembre 2020, 17:26
Bonjour Cléo,

J'ai lu ton fil. Alors le tramadol je connais bien, ayant était accro pendant un moment, et étant pharmacien de formation... Le tramadol est particulièrement perverse car c'est une molécule extrêmement singulière, en cela qu'elle possède deux actions:

- Elle a un effet antidépresseur, car elle agit comme inhibiteur sélectif de recapture de la sérotonine (ISRS), mode d'action de la plupart des antidépresseurs classiques.
- Elle a un effet antalgique de type opiacé, comme agoniste des récepteurs µ.

Son sevrage est particulièrement douloureux, car en plus de l'effet dépression, on a l'effet sevrage de type opiacé (type morphine et autres...). Son sevrage sec est une horreur, je l'ai découvert à mes dépends en tombant à cours. A l'époque alors je ne connaissais pas la pharmaco du produit, j'ai passé une semaine au fond de mon lit, comme avec une énorme grippe et l'envie de me jeter par la fenêtre en prime. Heureusement j'habitais au rez-de-chaussée...

Le Topalgic est le médicament Princeps, la molécule active est le tramadol (aussi appelée DCI = Dénomination Commune Internationale). Il existe aussi le Xprim, association de 37,5 mg de tramadol avec 300 mg de paracétamol, permettant d'en prendre 3 et d'avoir moins d'un gramme de paracétamol et environ 100 mg de tramadol... Le Topalgic est une forme à libération prolongée du tramadol, il existe à différent dosages: 50, 100, 150 et 200 mg.

La petite anecdote: avec les amphétamines, c'est une drogue de choix des djihadistes... C'est dire la puissance de la drogue.

C'est génial que tu ais réussi à arrêter ce produit, mais attention, un mois d'arrêt ce n'est rien. On peut y penser pendant encore des années après, c'est une addiction particulièrement puissante, et bien cachée des médecins et pharmaciens... Il faut rester très prudent des signes d'envie, et surtout envisager éventuellement un traitement anti-dépresseur seul (s'il y a réellement une dépression sous-jacente, maladie à prendre très au sérieux et qui peut se traiter avec ces médicaments aussi, il ne faut pas voir tout noir côté pharma non plus), et une autre gestion de la douleur (cannabis pourquoi pas, en évitant de le fumer pour la toxicité, les vaporisateurs permettent d'éviter la combustion et de libérer les actifs de l'herbe).

Bref, tiens nous au courant, le tramadol est particulièrement addictif et vicieux. Bien que très efficace comme antalgique, une faible proportion ne supporte pas du tout la molécule (comme les opiacés en général, nausées, vomissements...), mais une faible proportion s'y accroche très vite et peut vite tomber dans les enfers d'une addiction terrible...

C'est le laboratoire Lundbeck qui arrose l'Europe de tramadol. Ils ont été ravis lors de l'interdiction du di-antalvic (Paracétamol/dextropropoxyphène, morphinique faible, similaire à la codéine). Il y a eu quelques cas d'abus au di-antalvic qui ont engendré des intoxications à cause du paracétamol en fait... C'est dommage, cette molécule était bien plus safe que le tramadol selon moi, son rapport bénéfice-risque était bien supérieur au tramadol dans la gestion des douleurs modérées à intenses. Il aurait fallut faire du dextropropoxyphène sans paracétamol. Evidemment, on ne saura jamais pourquoi l'AFSAPPS à l'époque a jugé le rapport bénéfice risque défavorable. Du coup, le di-antalvic était consommé par 8 millions de français, donc il y a eu un report énorme sur le tramadol. Molécule beaucoup plus complexe à gérer, et donc les trois quarts des médecins et même pharmaciens ignorent la pharmacologie... Enfin bref, Lundbeck s'en frotte les mains, et je trouve ce labo d'un cynisme assez hors du commun... Bref, petit aparté...
 
Baclofenix
05 Septembre 2020, 10:52
@Athelstan

C'est marrant comme on peut avoir une lecture sélective parfois... C'est un biais cognitif appelé "effet de halo". (sic) le deuxième paragraphe de l'article:

Attention aux ingrédients de base

Mais il n’y a pas que les arômes qui sont toxiques. Il existe deux ingrédients de base du e-liquide, le propylène glycol et la glycérine végétale. Ils sont considérés comme non-dangereux quand ils sont administrés par voie orale. Mais avec la cigarette électronique, ces derniers sont inhalés.

Les chercheurs ont constaté que même en l’absence de nicotine ou d’arôme, ces deux ingrédients réduisaient significativement la croissance des cellules lors du test.

:fsb2_mdr1

Bon après, l'hinibition de croissance cellulaire in-vitro ne présume pas nécessairement d'un effet similaire in-vivo. Les cellules cultivées en boîtes de pétri sont bien plus fragiles que dans un tissu vivant...

#espritcritique #recul
 
Baclofenix
04 Septembre 2020, 15:57
Karine, aucune méchanceté, mais après tu fais confiance à qui tu veux: le vendeur spécialisé en barbapapa a-t-il fait 6 ans d'études de pharmacie suivi d'une thèse de recherche en chimie des biomatériaux et formulation pharmaceutique? Le diéthylèneglycol est hautement toxique par ingestion, et ne se "vape" pas. Le propylène glycol est quant à lui largement utilisé, notamment dans l'industrie agroalimentaire et même comme agent humectant dans le tabac pour éviter sa dessiccation. Ce n'est pas tant la nicotine qui est toxique, ce sont les produits de combustion de la cigarette qui le sont. A ce titre, la cigarette électronique est mille fois moins toxique que le tabac (de nombreuses études toxicologiques ont été faites). Cependant elle reste irritante pour le tractus pulmonaire, et les résistances relarguent certains métaux lourds, toxiques. Les gommes et patch nicotiniques restent le vecteur d'administration de la nicotine le moins toxique qui soit. Je fumais plus d'un paquet de cigarette par jour, maintenant je vape toujours comme une locomotive, mais ça reste un moindre mal. La vape n'est pas plus toxique que de respirer l'air parisien ou de n'importe quelle grande ville fortement polluée. Je suis donc plutôt au fait sur le sujet...
 
Baclofenix
04 Septembre 2020, 14:30
Je n'ai pas lu le fil, 49 pages... Mais rien que le dernier message, je ne peux pas laisser dire ça : c'est du propylène glycol, rien à voir avec l'éther de glycol (ou diethylène glycol) dans le liquide de refroidissement... Le propylène glycol est largement utilisé dans toutes les machines à fumée pour les théâtres, concerts, etc... La chimie est la science des matières, elle ne doit pas être obscure et prétexte à "c'est chimique donc c'est mauvais"...
 



forum baclofene