Résultats de la recherche (287 résultats)

Sam70
03 Juin 2019, 11:20
Je l'ai trouvé très bien, posé, avec de bons arguments.
 
Sam70
22 Mai 2019, 12:49
Il y a effectivement eu de gros soucis de livraison ces dernières semaines mais ça semble résolu car j'ai enfin reçu une commande.
Le site pour en acheter https://www.tabex.net/
 
Sam70
25 Avril 2019, 14:07
@Kirk, les dernières clopes demandent un petit coup de main pour disparaitre = a toi de forcer un peu pour les supprimer. N'hésite pas à monter la posologie pour t'y aider. Mais ne va surtout pas vers des substituts nicotiniques. Tu ferais l'inverse de ce que le tabex permet.
 
Sam70
16 Janvier 2019, 0:19
FYI.. https://cytisine.co.uk/shop?ol...pping-worldwide
Je viens de les tester = rapide & sécure
 
Sam70
02 Décembre 2018, 0:11
Amine Benyamina est le pdt de la FFA - fédération française d'addictologie
Mickael Naassila et François Paille, pdts de la SFA -société française d’alcoologie
Jean Michel Delile est pdt de FA - fédération addiction
Benjamin Rolland prépare un second rapport Baclophone pour 2019

https://twitter.com/prabenyamina?lang=fr
http://www.addictologie.org/sp...p;id_rubrique=1
http://www.o-ameisen.org/baclo...-pharmaceutique
https://www.baclofene.org/comm...3-juillet-2018/
https://twitter.com/jeanmidelile?lang=fr
http://www.o-ameisen.org/baclo...mediaire-publie
http://www.chru-lille.fr/media...N1_Sept2017.pdf
 
Sam70
18 Novembre 2018, 22:23
Je trouve que les gilets jaunes ont beaucoup en commun avec notre combat = David contre Goliath.
Une auto-organisation sociétale altruiste pour défendre un progrès humaniste envers et contre un système verrouillé où des acteurs illégitimes ferment toute innovation menaçant leurs carrières et revenu..
Nous fonctionnons maintenant dans une société 2.0, une démocratie directe où nous patients-travailleurs-entrepreneurs-citoyens-acteurs de notre monde avons légitimité pour décider de ce que nous voulons. Légitimité acquise par notre savoir expérienciel, notre action au quotidien à aider nos compagnons d'infortune, sans intérêt personnel, sans chercher à utiliser notre cause pour servir notre éventuelle carrière.
Alors bien sur, M. Martin le 29 octobre sur France Inter a enchaîné mensonges sur contre-vérités dans un maelstrom de mauvaise foi et d’insincérité. Bien sûr que j'aurai pu être + actif, l’interrompre, le corriger, le reprendre. Mais étais-ce la bonne stratégie ? Ne serais-je, ne serions-nous pas passés pour des excités LFI ou RN ?
Les assos Baclofène et Olivier Ameisen, les médecins ainsi que les société savantes éclairées et l'industriel défendons depuis toujours une démonstration par la science = l'évidence based medicine. C'est ce qui nous distingue d'autres assos "baclofène" n'agissant que pour leur petits intérêts personnels.
Continuons le combat !!
 
Sam70
31 Octobre 2018, 15:41
Ignorance ou mensonge servile ?!!

Voilà ce que raconte Reynaud via Addictaid : "A la dose de 80mg (ou inférieure) le Baclofène est efficace pour les deux tiers des patients qui y sont sensibles (à peu près la moitié des alcoolo-dépendants). A cette dose, les risques de sa consommation sont limités."
https://www.addictaide.fr/amm-...dente-de-lansm/

Ce sale type me fait vraiment gerber !

Pour ceux qui sont sur tweeter https://twitter.com/O_Ameisen_...638245725483014
 
Sam70
29 Octobre 2018, 21:54
La journaliste était de notre coté, elle est top
Un peu déçu frustré de ne pas avoir plus pris la parole
Difficile de briser les croyances et la puissante mauvaise foi de Martin !
Reynaud reste un minable suce boules

A réécouter et partager ici https://www.franceinter.fr/emi...29-octobre-2018

Portons nous bien ;-)
 
Sam70
29 Octobre 2018, 13:43
Le téléphone sonne ce soir à 19h15 sur France Inter au sujet du baclofène.
Avec Michel Reynaud, Dominique Martin (ansm) et votre fidèle rédacteur.
Vos questions dès 18h au 01 45 24 7000.
Réponses en direct...

Soyez nombreux à appeler, témoigner, questionner.

https://twitter.com/O_Ameisen_...887285025783808
 
Sam70
01 Octobre 2018, 21:23
Up..
 
Sam70
23 Septembre 2018, 21:27
L’Association Acte Libre, dont l’objet est d’aider au rétablissement en s’appuyant sur le savoir expérientiel, organise une réunion mensuelle, le dernier mercredi de chaque mois.
La prochaine réunion : mercredi 26 septembre 2018 (19h30, 7bis rue du Pasteur Wagner - 75011 Paris), accueillera Bernard Neveu Lagorio, artiste peintre et membre du collectif
GEM ARTAME GALLERY : www.http://artamegallery.com/.
Il partagera avec nous la nécessité, évidente pour lui, de l’acte créatif de peindre dans le processus de rétablissement.


L’Association "Acte Libre" part du postulat que quelles que soient les addictions ou les pathologies, les bonnes pratiques issues de l’expérience peuvent aider toute personne en voie de rétablissement.

Cordialement
Jean-Pierre Julien

www.actelibre.org


Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 21 fois (Septembre_acte_libre.jpg ; 84.33 KO)
Septembre_acte_libre
 
Sam70
29 Juillet 2018, 16:03
@ Dreddy7
Je parle d’arrêter en 2-3 jours pour ne pas arrêter trop brutalement. C'est juste une intuition, une précaution pour éviter tout risque. Mais ça se trouve, c'est tout à fait jouable d'aller bien plus vite.

@Angepsy
Des réponses et peu de littérature ici http://www.treatobacco.net/fr/page_485.php
Mais à noter que leur posologie de démarrage est bien trop faible. Non pas 1 cp toutes les 2 heures mais 2 à 3 toutes les 2 heures pour que ça fonctionne réellement.
 
Sam70
22 Juillet 2018, 15:41
Salut Deddy7,
2 boites sont insuffisantes parce que la posologie d'attaque est supérieure à celle que tu as suivi. Tu ferais mieux d’arrêter le traitement tranquillement en 2-3 jours, commander 2-3 boites supplémentaires et attendre un peu de tout recevoir avant de reprendre.
Pourquoi attendre avant d’essayer à nouveau ? = pour re-sensibiliser tes récepteurs nicotiniques. C'est comme pour les parkinsoniens sous nicotine HD qui font une interruption d'une journée / semaine. Ces récepteurs s’accoutument, s’insensibilisent à la longue à la nicotine ou dans notre cas, à cet agoniste partiel. 2 mois est peut-être un peu long certes mais un mois semble un minimum.
Vraiment, pour que ça marche, il faut débuter par une forte posologie = 2 ou 3 cp toutes les deux heures. C'est en saturant tes récepteurs nicotiniques que le besoin/manque de cigarette disparait en 2-3 jours, parfois moins.
Arrêter dès le 1er jour ? Pourquoi pas.. Mais pas sûr que la molécule soit aussi efficace que ça dès le 1er jour.
En tout état de cause, si tu ressens encore le manque, c'est que ta posologie est trop basse.
 
Sam70
09 Juillet 2018, 18:20
Oui, inscrivez-vous sur Tweeter, il s'y passe tout en direct avec tout le monde
Le principe c'est de tweeter sur l'actu avec des phrases courtes et chocs, de suivre les comptes qui vous intéressent pour suivre leur twt et les re-twter à votre réseau.
Et parfois ça flingue sévère ;-)

PS, merci pour les compliments / l'audition ansm. On a vraiment bossé sérieusement avec Sylvie. Elle c'est une vraie combattante et son boulot est exceptionnel.
Ensuite, il y a des impostures invertébrées partout, c'est comme ça. Mais ça ne dure jamais bien longtemps..
 
Sam70
25 Juin 2018, 9:04
Effectivement, les auditions seront diffusées en streaming sur leur chaine Dailymotion https://www.dailymotion.com/ANSMofficiel
Or, toutes les auditions filmées ne sont ensuite mises en ligne (replay) que plusieurs mois après, soit dans notre cas, après l'AMM...
Il semble nécessaire de les aspirer en direct pour les balancer aussitôt sur les RS et faire monter la pression.
Nous serons au front sabre au clair donc impossible de faire quoi que ce soit d'autre.

=> besoin d'un expert svp
 
Sam70
15 Juin 2018, 23:02
Oui, échange nécessaire !

Indifférence le 22/01/12 à 340mg. Point final à 30 ans de tortures.
Immédiatement, gel émotionnel total = toutes les émotions supprimées. En un claquement de doigts. End of story !
Ça fait du bien. Vraiment du bien. Après tant d'années essoré ruiné noyé des cinquantièmes hurlants non stop. Le calme plat, mer d'huile, plus le moindre vent. Plus de son, plus de vague. Ouf.
Ma femme ? Comme une inconnue. Pire, rien, nada. Ni attirance, ni répulsion. Juste rien.
Auto questionnement... Séparation ? Pas de réponse, plus d'instinct, plus de ressenti. Juste le soulagement de l'encéphalogramme émotionnel plat. Cicatriser, guérir, temps pour moi, temps avec moi.
Le forum me dit de ne rien faire, rien décider avant au moins un an. J'écoute, accepte.
Je fait face à mon bilan, l'arbitre, le traite.

Fin 2012 mes émotions sont revenues, doucement, timidement, respectueusement. Délinquant sortant de prison, humble. Conscient du saccage sciemment orchestré. Prêt à une nouvelle existence, équilibrée, constructive, consciente, éclairée.
2013... 2014... toujours rien avec ma femme ! Elle refuse mon retour, se réfugie dans sa vie où elle se réfugiait avant, quand je survivait seul au milieu de mes tempêtes. Changement trop profond, trop puissant, trop complet ? Trop de reconstructions ? 2015.. toujours, et encore... puis séparation.
Explosion émotionnelle chaotique. Alliage liquide instable de colère, rage, fureur, tristesse, regrets, déception, frustration, confusion, angoisse, fatigue, désemparement, découragement, désespérance, chagrin, révolte, effondrement.

Mes émotions ont-elles juste été gelées en 2012 ?
N'ai-je été que temporairement insensibilisé pour panser/penser mes blessures ?
Le temps d'une reconstruction partielle avant l'inévitable chaos ?

Je vis, librement, c'est le principal.
Ce serait à refaire, je signe !

Partageons..
 
Sam70
15 Juin 2018, 22:22
Névrosés, je vous salue !

Parce que vous voyez de la sensibilité dans l'insensibilité du monde, et de l'incertitude dans ses certitudes
Parce que souvent vous sentez les autres aussi bien que vous même
Parce que vous ressentez l'anxiété du monde tout comme sa prétention et son étroitesse sans fin
Soyez salués
Pour la phobie de laver la saleté du monde de vos mains
Pour votre peur d'être enfermés dans les limitations du monde et pour votre crainte de l'absurdité de l’existence
Pour la délicatesse que vous avez de ne pas dire aux autres ce que vous voyez en eux
Pour votre maladresse à négocier avec les choses pratiques et pour votre sens pratique à négocier avec des choses abstraites et inconnues
Pour votre réalisme transcendantal et pour votre manque de réalisme quotidien
Pour votre gout de l'exclusivité et pour la peur de perdre vos amis intimes
Pour votre créativité et votre extase
Pour votre mésadaptation à ce qui est et votre adaptation à ce qui devrait être
Pour vos habiletés grandes mais inutilisées
(...)
Pour le fait que vous vous laissiez "traiter" au lieu de traiter les autres
Pour votre pouvoir céleste sans cesse réprimé par la force brutale
Pour ce qui est prescient, non dit et infini en vous
Pour la solitude et l'étrangeté de vos manières d'être
Je vous salue !

Kazimierz Dąbrowski, Be Greeted, Psychoneurotics ! Traduction de Guy Corneau

Dabrowski - La théorie de la désintégration positive = https://www.adulte-surdoue.org...tive-dabrowski/
Dabrowski - Le WiQI des surdoués, zèbres et autres HQI = http://wiki.zebras-crossing.or...icles:dabrowski


Enjoy ;-)
 
Sam70
05 Juin 2018, 16:14
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 31 fois (Affiche_concert_Olivier_Ameisen_du_16_juin_2018_A3.jpg ; 183.7 KO)
Affiche_concert_Olivier_Ameisen_du_16_juin_2018_A3
 
Sam70
23 Mars 2018, 17:05
Save the date

Mardi 27 mars - à partir de 20h30
Hôpital Cochin - Pavillon Tarnier - 75006 Paris

Célébration publique de la découverte du Pr Olivier Ameisen


Pour ceux qui souhaitent venir, merci de confirmer avant lundi midi.
 
Sam70
23 Mars 2018, 15:11
Célébration de la découverte médicale du Pr Olivier Ameisen


« Olivier Ameisen à découvert le traitement de l’addiction »
Pr Jean Dausset – Prix Nobel de médecine 1980.



Paris, le 22 mars 2018. Lorsqu'il nous a quittés en juillet 2013, le Pr Olivier Ameisen avait été inhumé provisoirement dans une sépulture amie. A l'occasion de son inhumation définitive au Cimetière du Montparnasse, une célébration publique est organisée en son hommage. Elle se tiendra le mardi 27 mars 2018, à partir de 20h00 : Hôpital Cochin, pavillon Tarnier, 75006 Paris.

Le Pr Olivier Ameisen était un médecin cardiologue franco-américain. Il obtint son baccalauréat en fin de seconde et entama aussitôt des études de médecine en 1969 après avoir été tenté par une carrière de pianiste classique. Pendant son service militaire, il fut le médecin de Matignon (1980-81). Puis il s'installa aux États-Unis en 1983 comme cardiologue à l'hôpital presbytérien de New York et exerça cette spécialité aux États-Unis jusqu'en 1998.
Après des recherches exhaustives dans la littérature médicale, il fit une découverte qui sera publiée en 2004 : l'utilisation d'un décontractant musculaire, le baclofène, pour soigner l'alcoolisme chronique. Ce médicament — qu’il s’est auto-administré quotidiennement en adaptant un protocole utilisé dans des modèles animaux – l'a guéri de son alcoolisme comme il le raconte dans son livre « Le dernier verre » publié en 2008.
Il se lança alors dans une lutte acharnée afin de faire reconnaître ce myorelaxant qui supprime le craving (besoin irrépressible de boire) lié à l'alcool. Cela devint le « combat de sa vie » durant lequel il dû faire face à de nombreuses polémiques de la part d'addictologues et de sociétés savantes qui conservent encore aujourd’hui leur faveur au traitement de l'alcoolisme par l’abstinence ou avec d’autres médicaments. Plusieurs associations de patients et de médecins se sont créées au fil du temps pour amplifier et compléter son combat : "Aubes", "Baclofène", "Resab", "Olivier Ameisen", "Baclohelp". C’est ainsi que dès 2010 s’est déclenché une contamination virale inédite, une augmentation exponentielle des prescriptions et des centaines, des milliers de témoignages de patients et de médecins attestant de l’efficacité de ce traitement.
Le Pr Olivier Ameisen est décédé le 18 juillet 2013 à Paris d'un infarctus du myocarde.

En pratique, force est de constater que quatorze ans après sa découverte, cette révolution thérapeutique soulève toujours autant d’oppositions, de refus, de critiques, d’incompréhensions et de peurs. Pourtant, la pharmacovigilance de ce myorelaxant prescrit en neurologie depuis plus de quarante ans, dans le monde entier, à des millions de patients et régulièrement à haute dose et sur de longues périodes, n’a jamais alerté sur une éventuelle dangerosité. Mais en addictologie, les nouveaux paradigmes qu’il induit bousculent trop profondément les certitudes, croyances et pratiques inscrites de longue date. Alors ce myorelaxant ne joue pas plus sa survie qu’il serait subitement mortel. Il porte une innovation de rupture dans le traitement de l’addiction, une nouvelle approche, un nouvel avantage qui n’existait pas encore et crée de nouveaux usages, rendant possible une réalisation impossible jusque-là, riche de nouvelles avancées sanitaires, économiques et sociales, dont le monde entier pourra profiter. La prise de conscience de ce progrès médical majeur ne s’arrêtera plus et rayonne déjà dans le monde où il se prescrit de plus en plus avec les mêmes succès. Et l’industrie pharmaceutique l’a bien compris, puisque certains de ses leaders internationaux investissent massivement en R&D sur le fonctionnement neurobiologique du baclofène.

Alors, il est maintenant temps et profitable de sortir de ces conflits d’intérêts, guerres de positions, faux semblants, déclarations douteuses, ignorances et scénarios catastrophes qui sclérosent le débat pour l’élargir et l’inscrire dans la réalité. Ouvrir les échanges à la richesse des parcours, nourrir les réflexions par la littérature disponible, entamer un dialogue scientifique pluridisciplinaire, éclairer objectivement le grand public et mobiliser sur le « comment » afin d’accompagner, sécuriser et faciliter les soins des malades. L’excellence médicale française a une nouvelle fois l’opportunité de changer le monde. Pour la France, ce sont 3.8 millions « d’usagers à risques d’alcool » pour 120 Md€ de coûts sociaux par an.

Pour cela, patients, malades, proches, médecins, psychologues, infirmiers, journalistes… sont invités à nous envoyer leurs témoignages, quelques lignes sur leur aventure personnelle avec le baclofène (contact@o-ameisen.org et contact@baclofene.org) pour que ces milliers de cas particuliers complètent les données scientifiques et expérientielles, forment un commun des savoirs, alimentent la démonstration de cette innovation responsable en santé et contribuent aux processus de décision, à la définition et l’application d’une nouvelle stratégie de santé publique.

Enfin, patients, malades, proches, médecins, psychologues, infirmiers, journalistes… sont invités ce 27 mars 2018 à partir de 20h00 pour échanger, comprendre ce nouveau concept d’indifférence, parler du traitement, de ses résultats, de ses caractéristiques et effets secondaires, répondre aux questions, partager des témoignages, dans une ambiance de confiance et de dialogue.
Replacer objectivement la découverte médicale du Pr Olivier Ameisen au cœur du sujet.


« Rien n’est à craindre, tout est à comprendre » Marie Curie




L’accès de l’hôpital étant sécurisé, merci de vous signaler avant lundi midi auprès de Sylvie ou moi pour les consignes d’accès.

Le CP est accessible ici
N'hésitez pas à le diffuser.
 
Sam70
16 Mars 2018, 18:01
Le Pr Olivier Ameisen va enfin être transféré dans la tombe familiale de ses parent au cimetière du Montparnasse, Paris.
La cérémonie est réservée à la famille et aux amis proches.
 
Sam70
15 Mars 2018, 16:25
 
Sam70
28 Février 2018, 18:33
En clair, le litige n'est nullement tranché et sera jugé sur le fond fin avril. C'est le recours en annulation.
Mais aujourd'hui et concernant le recours suspensif, les deux conditions n'étaient pas simultanément réunies = une situation d’urgence justifiant la suspension + un doute sérieux sur la légalité de la décision administrative contestée.
Les médias mélangent tout, beaucoup racontent n'importe quoi et résultat, c'est la cacophonie.
 
Sam70
23 Février 2018, 18:39
Diaboliser l'alcool c'est se tromper d'ennemi. L'ennemi est l'alcoolisme. Mais impuissants ou ne voulant pas soigner, des thuriféraires du #ToutSaufBaclofène et du dogme de l'abstinence exploitent une polémique idiote pour faire un buzz facile, pour tenter d'occuper le terrain, exister dans les médias.
Mais pendant ce temps les malades meurent !!
Les vrais questions sont :
1- le Ministère de la Santé et l'ANSM vont-ils autoriser les malades à se soigner ?
2- Comment développer une vrai prévention ?
 
Sam70
19 Février 2018, 18:24
Cette campagne d'Addict'Aide se veut tendance en s'appuyant sur un escape game mais n'offre qu'une seule voie sans issue, l'escape vers la prison de l'abstinence à vie...
Fouillez un peu ce site et vous constaterez que Addict'Aide c'est "le village de l'abstinence", la petite boutique d'auto-promotion de Reynaud, l'idéologue du #ToutSaufBaclofène gangréné de conflits d'intérêts.

Et à propos de notre sémillant Reynaud, laissez moi vous compter une croustillante anecdote ;-)
Le 30 oct. 2014, me v'là ti pas invité à l'émission Allô Docteurs avec notre cher sus-nommé. C'était l'époque où il lançait son fumeux "Fond Actions Addictions", le vaisseau amiral de son auto-promotion médico-média (ti'choupinou, frustré de n'avoir jamais pu prendre la présidence de la SFA, de la FFA, de l'ANPAA.....). Ce grand défenseur de sa cause personnelle m'avait contacté qques semaines-mois au préalable pour nous proposer (les assos pro-baclo) de rentrer dans sa boutique œcuménique et mener ensemble la sainte croisade contre les addictions. Mais à une condition : que nous acceptions de ne plus communiquer, de disparaitre du paysage et de rester en retrait de son unique représentation de grand gourou. J'ai bien évidemment objecté notre refus unanime, connaissant les penchants de ce thuriféraire du #ToutSaufBaclofène aux convictions aussi changeantes que la météo de printemps et essentiellement guidées par l’épaisseur de l'enveloppe glissée sous le manteau. Ce fut le départ de notre lune de miel qui encore aujourd'hui, déborde de bons et bienveillants sentiment (Sylvie aussi l'adore mais n'ose avouer son transport en public).
Nous voici donc ce 30 octobre 2014 dans les loges en attente de la séance maquillage. Notre ineffable professeur revient à la charge, me faisant miroiter ses puissants sponsors pharmaceutiques et réseaux relationnels. Ce à quoi j'oppose ses positions anti-baclo infondées et uniquement motivées par ses nombreux conflits d'intérêts. Mais si l'échange monte en tension, il n'en reste pas moins ... cordial.
Il passe au maquillage. Puis c'est mon tour. Et nous nous retrouvons dans les back-stages, derrière le décor de l'émission, un décor un contreplaqué et carton pâte. Je vois bien qu'il bougonne, il est contrarié, chafouin et fait la gueule.
Puis on nous équipe des micros cravates, on les branche et on nous averti que c'est à nous dans qques minutes.
Là, notre éminent professeur se tourne vers moi et m'explique vertement que sans lui, nous (les assos) ne sommes rien, qu'il a lui seul l’autorité médicale et qu'il est hors de question de transformer l'émission en publicité baclofène. Ce à quoi je lui répond qu'au moindre début de commencement de dénigrement du baclo, je balance en direct ses conflits d'intérêts (car nous étions en direct réel) et dénonce son imposture scientifique. Le ton monte, il m'attrape par le col de la chemise, j'en fait de même, les doux compliments et promesses amoureuses fusent, nous sommes proches du baiser fatal quand surgit une technicienne affolée qui nous sépare et nous dit que nos micros étant banchés, qu'on nous entend sur le plateau.
Résultat, c'est la seule émission où il est resté d'une exemplaire neutralité sur le baclofène, à faire pâlir les meilleurs diplomates suisses sous anxiolytique HD.
Ce collector est à revoir ici http://www.o-ameisen.org/baclo...aux-medicaments
Michel, si tu nous regardes ;-))
 
Sam70
17 Février 2018, 18:51
Hello,
Bien sûr que c'est un facteur aggravant!! C'est peut-être même l'origine et l'accélérateur, surtout quand on en est pas conscient et qu'on doit survivre à ces effusions cognitives, émotionnelles, sensorielles... que seul l'over-défense éthylique peut un moment atténuer.
Utile qu'il rencontre sans tarder un psy TCC rodé aux HP pour l'accompagner dans le baclo. Parce qu'une fois son indifférence atteinte, il va s'en prendre plein la gueule avec un cerveau qui va tourner à plein régime, beaucoup plus de temps conscient disponible, un passif à accepter et une vie à poursuivre sur d'autres habitudes.
 
Sam70
16 Février 2018, 14:46
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 29 fois (twt.png ; 846.4 KO)
twt
 
Sam70
07 Février 2018, 17:05
"ALCOOL : UN TABOU FRANÇAIS ?"
SOIRÉE CONTINUE MERCREDI 7 FÉVRIER 2018 À PARTIR DE 20H55
FRANCE 2

> 20h55 le téléfilm "La soif de vivre"
> 22h25 : grand débat "Alcool : un tabou français ?" présenté par Julian Bugier

LES INVITES

Natacha, elle vient témoigner en tant qu’ancienne alcoolique.

Nathalie et sa fille Kelly. Après 18 cures et de nombreuses rechutes, Nathalie a arrêté de boire quand elle a failli perdre la garde de sa fille.

Geneviève Casassus, elle vient témoigner en tant qu’ancienne alcoolique.

Fatma Bouvet de la Maisonneuve, psychiatre spécialisée en alcoologie

William Lowenstein, addictologue

Agnès Buzyn, Ministre de la Santé

Alexis Capitant de l’association « Avec modération »

Samuel Blaise, Président de l’Association Olivier Ameisen

Olivier Poels, Directeur de la revue des vins de France
 
Sam70
27 Décembre 2017, 21:40
 
Sam70
19 Décembre 2017, 22:38
Ouah !
et on a eu une idée = témoigner
des témoignages, des dizaines de milliers d'audios, des dizaines de vidéos, un, 3 - 7 _ 1000 _ x ... témoignages
Des moyens audios & vidéo existent (sans balancer ;-)
Open data
-> AMM
 
Sam70
05 Décembre 2017, 17:02
Je soutiens le passage de ce fil en public.
Il est riche d’enseignements et les nouveaux venus ou ceux de passage peuvent aussi y trouver intérêt.
 
Sam70
29 Novembre 2017, 15:43
La nouveau guide de prescription du baclofène pour le traitement de l'alcoolodépendance vient d'être publié.

A PRESCRIPTION GUIDE FOR BACLOFEN IN ALCOHOL USE DISORDER - FOR USE BY PHYSICIANS AND PATIENTS.
Imbert S, Blaise S, Bérard J, de Beaurepaire R, Stafford A, Jaury P (2017)
J Addict Med Ther Sci 3(4): 032-041. DOI: 10.17352/2455-3484.000024

En open access sur Journal of Addiction Medicine and Therapeutic Science

A diffuser le plus largement possible ;-)
 
Sam70
28 Novembre 2017, 2:07
Ouais... pas facile tous les jours
L'addiction défonce a au moins le mérite d'apaiser
 
Sam70
17 Novembre 2017, 17:41
Salut fred li,

Comment ça la notice n'est pas bien claire ???... C'est pourtant bien précisé que "ассимиляция слизистыми оболочками превосходит прием, чтобы позволить расплавиться под языком" Y-a pas plus clair :fsb2_godgrace:

Allez, l'assimilation par les muqueuses est supérieure à l’ingestion donc autant laisser fondre sous la langue. Ça va assez vite et n'a pas de gout.

Good luck !
 
Sam70
06 Novembre 2017, 19:04
**** ATTENTION **** HORS AMM & HORS RTU **** NE PAS EN PARLER **** PRÉFÉRER MOURIR SANS SE SOIGNER ****

Voici l'expérience avec la cytisine qui m'a permit d’arrêter de fumer sans manque.

La cytisine (Tabex) est un alcaloïde que l’on trouve dans toutes les parties de la plante Cytisus Laburnum, et notamment dans ses graines. C'est un agoniste partiel des récepteurs nicotiniques = il envoie aux récepteurs nicotiniques du cerveau le même message que la nicotine mais ce n'est pas de la nicotine, c'est de la cytisine (le dérivé de la cytisine produit le Champix). Résultat = les récepteurs pensent recevoir leur dose ainsi que le corps mais en fait nada et le sevrage se passe sans manque. Ce n'est pas prescrit en France, ailleurs non plus, sauf en Bulgarie et en Pologne...

Le protocole que j'ai suivi (et qui est recommandé) est assez simple = posologie maximum dès le 1er jour !! Dès que j'ai ressenti l'effet (moins d'envie de fumer, moins de clopes fumées, dégoût, sensation d'overdose..), j'ai maintenu la posologie jusqu’à zéro clopes puis, après 3 jours sans fumer, ai commencé à baisser tranquillement de 2 à 3-4 CP/jour, en fonction de mon ressenti. La réduction posologique est +/- rapide. A chacun de piloter. Çà prend environs 3-5 jours pour ne plus fumer et 4-6 semaines pour sortir du traitement. Dans les premiers jours quand une envie vennait, j'analysais si c’était un manque ou un réflexe. Si c’était un manque, j'en grillais en une. Mais elles me dégouttaient de plus en plus. Si c’était un réflexe, il passait rapidement et facilement en 2-3 mn. Bref, il faut un peu aider la molécule les premiers jours. Mais rien de méchant.
Il peut arriver que le/les 2ième, 3ième et/ou 4ième jours soient plus difficiles avec une sensation de manque. Essayez d'en griller une et normalement, vous noterez avec plaisir toute la déception/frustration que cela procure.... Ça peut donc être un passage un peu plus difficile mais largement surmontable. Et il est toujours possible d'ajouter un ou deux CP lors des prises pour passer ce cap.

Il faut 5 jours pour le sevrage physiologique de la nicotine. Et il faut 21 jours pour reprogrammer une habitude.

Le pic plasmatique est à 200 mn et la 1/2 vie à 4.8 heures donc, il est recommandé de prendre les cachets toutes les 3 heures pour maintenir un niveau plasmatique optimum toute la journée. Perso, j’ai attaqué avec une prise de 3 CP toutes les 2 heures soit au total 27 à 30 CP / jour sur les 5 premiers jours, pris entre 06h00 et 20h00. Je me suis même programmé une prise à 03h00 du matin les premiers jours pour débuter la journée avec un taux optimum et donc, ne pas avoir envie de fumer au réveil. C’est un protocole efficace pour arrêter rapidement.

L'assimilation par les muqueuses buccales (laisser fondre sous la langue) est meilleure que par ingestion classique.

Pour l’acheter : https://www.biogenicstimulants...ex-cytisine.php (Je n’ai pas d’actions de cette société ;-)
Pour l’envoi j'ai pris l’option "Postal Service Airmail" pour les recevoir en une bonne semaine.
Pour la quantité, j'ai acheté 5 boites de 100 CP. C'est 32.95 $ la boite, non remboursé of course car hors AMM, hors RTU, hors intérêts des industries pharmaceutique et du tabac, hors champs d'investigation de l'addictologie, de l'ANSM et du ministère de la santé bref, absolument aucun intérêt pour traiter la première cause de mortalité évitable.
J'ai testé cette méthode avec succès l'année dernière. J'étais fumeur depuis l’adolescence... Puis cet été, patatras !! Un petit cigare, un autre.... et c'est reparti à 20 cigarillos / jours ! Je l'ai donc re-testé en septembre et une nouvelle fois avec succès.
Je n'ai eu aucun effet secondaire. Mes deux oncles non plus qui ne fument plus aujourd'hui.
Le seul truc lourd reste la fréquence des prises, toutes les 2 ou 3 heures pendant qques semaines. Mais pour un baclophile c'est de la rigolade..

Si rien ne se passe les 2-3 premiers jours ou, pas franchement ou, en cas d'échec en cours de parcours (ça arrive aussi, ne pas culpabiliser), il est recommandé de cesser le traitement (en 2-3 jours) et d'attendre 2 mois avant de recommencer (conseil d'un médecin baclo-prescripteur).


Un peu de littérature car encore une fois, c'est une très vieille molécule, low cost, dans le domaine publique et qui ne présente aucun intérêt commercial ni financier... Tiens, ça me rappelle qque chose cette histoire ;-)

Wikipédia_Cytisine
La cytisine par Stop-Tabac.ch
Qu'est-ce que la cytisine - treatobacco.net
La cytisine, un antitabac qui marche - Le Figaro Santé
Cytisine : bénéfique pour les patients, pas assez pour les labos !
Allô Docteurs : pour évaluation rigoureuse de la cytisine
Cytisine, la mystérieuse pilule anti-tabac
Cochrane : les agonistes partiels des récepteurs nicotiniques
Revue d'Evidence Based Medicine sur la cytisine
Low-cost smoking cessation aid cytisine effective, study reveal - the pharmaceutical journal
Cytisine versus Nicotine for Smoking Cessation - New England Journal of Medicine
An uncontrolled trial of cytisine for smoking cessation - NCBI

Good luck !
 
Sam70
23 Octobre 2017, 18:04
Dénonçons la manipulation mensongère de Allodocteurs contre le baclofène !!!

Les faits => http://www.o-ameisen.org/baclo...de-linformation

Diffusez largement.
 
Sam70
19 Octobre 2017, 17:19
 
Sam70
18 Octobre 2017, 21:41
ATHS Biarritz 2017

18/10/17 – Session plénière 3 : Addiction à l’alcool, actualités thérapeutiques

Co-présidence : Amine Benyamina (Villejuif) & Jean-Marc Orgogozo (Bordeaux)
Modération : Patrick de la Selle (Montpellier)

L’audio complet (2 heures) est visible sur https://www.youtube.com/watch?v=bzbmE2SnxOg

Les interventions débutent selon les time-codes :
- Microbiote et alcoolisme, des relations troublantes – Patrick Martin (Paris) = 10:50
- Le baclofène ou les aventures épiques d’un médicament d’époque… - Maurice Dematteis (Grenoble) = 28:03
- Efficacité, tolérance et sécurité du baclofène à faible et haute doses, revue systématique et méta-analyse – Mimi Pierce (Amsterdam) = 48:30
- Baclofène, de la RTU à la procédure d’évaluation de l’AMM – Dominique Martin (Paris) = 1:05:25
- Questions/Réponses = 1:25:45
 
Sam70
16 Octobre 2017, 15:37
BACLOPHONE : UN PREMIER RAPPORT INTERMÉDIAIRE PUBLIÉ

L’ETUDE PHARMACO- EPIDEMIOLOGIQUE INÉDITE SUR LES EFFETS INDÉSIRABLES DU MEDICAMENT BACLOFENE DANS L’ALCOOLODEPENDANCE

BACLOPHONE est une étude pharmaco-épidémiologique consistant en un suivi téléphonique étroit des patients traités par baclofène pour alcoolodépendance, au cours de leur première année de traitement. L’objectif principal de BACLOPHONE est d’observer l’imputabilité du baclofène dans les événements indésirables (EI) pouvant survenir en cours de traitement, afin de mieux préciser la responsabilité de la molécule au regard des problématiques de sécurité complexes constatées dans cette population. Des rapports intermédiaires seront ainsi publiés tous les ans, sous réserve de l’évolution du statut réglementaire de ce traitement en France.

L’étude BACLOPHONE a démarré en janvier 2016 dans la région Hauts-de-France. Elle a été élargie à la région Normandie en octobre 2016, puis au reste de la France en avril 2017. Les données analysées ici portent sur la première année d’inclusion (jusqu’au 01/01/2017), soit sur un total de 104 patients inclus.

Aucun décès n’a été constaté chez ces 104 participants. Onze EI graves ont été rapportés, parmi lesquels 3 présentaient un niveau d’imputabilité du baclofène probable ou certain, et 8 un niveau d’imputabilité possible ou douteux. Vingt huit participants ont quitté l’étude avant la fin de l’année de suivi téléphonique, dont 10 en raison d’un EI.

Les données préliminaires de ce rapport doivent être interprétées avec prudence en raison du nombre encore limité de participants et d’une durée de suivi incomplète. Ces données montrent toutefois un niveau de responsabilité très variable du baclofène dans la survenue de problèmes de sécurité en cours de traitement. Elles suggèrent également que certains EI imputables au baclofène surviennent en cas de prescription ou de prise du traitement ne respectant par les recommandations officielles, notamment lorsque les variations de posologies sont trop rapides. Ce dernier point souligne la nécessité d’une bonne connaissance des modalités de prescription du traitement par les médecins prescripteurs et les patients, et l’intérêt de renforcer la formation des prescripteurs et l’information des patients recevant ce traitement.

Le prochain rapport intermédiaire est attendu pour le printemps 2018.

Pour accéder au rapport intermédiaire sur la première année d’étude dans son intégralité :
http://www.chru-lille.fr/media...N1_Sept2017.pdf

N'hésitez pas à le diffuser
 
Sam70
28 Septembre 2017, 7:59
Le baclofène est-il efficace dans le traitement de l’alcoolisme ?

L’étude Bacloville par le Pr Philippe JAURY (Département de Médecine Générale, Université Paris Descartes, Coordonnateur National de l’étude Bacloville)

10 octobre 2017
Académie Nationale de Médecine
16 rue Bonaparte, 75006 PARIS

http://www.academie-medecine.f...e-2017-a-14h30/
 
Sam70
12 Septembre 2017, 16:50
Baclofène, pour qui et surtout comment ?

Collectif de professionnels de santé accompagnant des patients recevant un traitement par le baclofène.
Revue Le Flyer - Sept-17

http://www.rvh-synergie.org/images/stories/pdf/Flyer_68.pdf
 
Sam70
01 Septembre 2017, 23:49
COMMENT LA SCIENCE OUVRE LES SECRETS DE L’ADDICTION

Drogues, tabac, alcool… les neurosciences montrent que la dépendance vient d’un piratage des voies neuronales : c’est une maladie, pas une faillite morale. En agissant su r le cerveau, cela se soigne.

National Geographic – sept 17
By Fran Smith
Photographs by Max Aguilera-Hellweg

http://www.nationalgeographic....babies-opioids/


http://www.o-ameisen.org/wp-content/uploads/2017/09/1re-couv_NG_ept-17.jpg

En off... http://www.o-ameisen.org/wp-co...frAddiction.pdf


Sylvie Imbert, Max Aguilera-Hellweg, Yves Brasey - Paris - oct.16

http://www.o-ameisen.org/wp-content/uploads/2017/09/IMG_20161007_134441.jpg


_
 
Sam70
12 Aout 2017, 18:17
La baclo est un anxiolytique. Il est donc intéressant dans ton cas.
 
Sam70
12 Aout 2017, 16:17
Tu peux aussi lire le livre D'Olivier Ameisen "Le dernier verre". C'est ce cardiologue qui a découvert sur lui-même l'efficacité du baclofène pour traiter son alcoolisme.... une maladie qu'il a développé à cause d'une angoisse pathologique.
https://www.amazon.fr/Dernier-...N/dp/226624454X
Il est très instructif et colle bien à ton récit, tes interrogations.
 
Sam70
12 Aout 2017, 14:46
Pour préciser mon dernier post, certainement mal compris car mal exprimé = "Ça ne suffit pas à confirmer la zébritude... Pas plus que les autres ressentis, complexes, difficultés ou facilités. Ça peut questionner, tout au plus."

Ce n'est pas parce que l'on a mal à l'estomac que l'on a un ulcère. Même chose pour la différence. Se retrouver dans la liste de tous ces ressentis difficiles ne constitue pas un diagnostic recevable. Tant d'accidents de la vie, de saccages infantiles précoces (Claude Orsel http://associationlabbaye.fr/P...e-infantile.pdf ), d'environnements anxiogènes ou nocifs, de blessures ou de simples faiblesses psychologiques ainsi que d'autres formes de différences peuvent conduire à ce mal être et à vivre recroquevillé sur soi. Pour les comprendre et les accepter il faut les diagnostiquer avec un professionnel. Et pour la différence "classique" il n'y a à ce jour que le wais IV - quoi qu'il soit très imparfait car ne couvre qu'une petite partie des intelligences humaines. C'est ce qui en constitue sa limite.
Mais s'auto-diagnostiquer est difficile. Et ce, quelle que soit la pathologie, le syndrome ou les ressentis. Sauf à être un professionnel de son état devenu pathologique et avoir toute sa lucidité cartésienne.
C'est pourquoi je suis 100% convaincu de l'intérêt d'un accompagnement psychologique lorsque l'on entame le baclofène. Car à la différence des abstinents ou de ceux qui suivent d'autres traitements (sois-disant) réducteurs de craving, nous les indifférents nous ne nous battons plus contre notre addiction. Nous sommes redevenus libres, avec notre propre libre arbitre et en mesure d'objectiver notre relation avec l'alcool. Pour un/une psychologue, nous sommes des sujets nouveaux avec lesquels ils peuvent travailler efficacement, aptes à la vérité sans déni, en recherche de compréhension, capables de réflexion, d'introspection, de remise en cause.
Bien sur il y a une concentration beaucoup plus forte de différents dans les addictions. Logique. Mais cette maladie est pour nous tous synonyme de mal être. Alors "différent" ou pas, finalement ce qui compte, c'est comprendre le pourquoi, le comment et, au delà de notre conscient forcément censuré, en partie refoulé et amnésique. De mettre des mots sur ses maux, "de panser et penser sa vie" (Philippe Jaury).

Et pour être complet, i y a enfin les différents dont on ne parle jamais, ceux qui le vivent bien. Nicolas Gauvrit les décrit dans son livre "Les surdoués ordinaires". Ces gamins diagnostiqués tôt et bien accompagnés dans l'expression et l’épanouissement de leurs différences développent une vie d'enfant, d'ado et d'adulte riche et passionnante. Ce n'est pas héréditaire mais la prévalence d'enfants zèbres issus de parent(s) zèbre(s) est forte. Et là nous avons une double responsabilité envers nos gosses = leur expliquer notre ancienne maladie et leur expliquer leur différence pour leur donner toutes les chances que nous n'avons pas eu.

Calista, ton fil est précieux à plus d'un titre. Ta réaction épidermique m'a fait sourire. J'avais tenté en 2012 d'introduire ce sujet sensible mais bien maladroitement, certainement trop brutalement. Ça m'avait attiré les railleries de quelques "camarades de promo" et Sylvie a amicalement archivé mon fil (j'ai encore cette tendance à être trop brut mais je me soigne ;-). C'est une réalité, une complexité additionnelle que nous avons besoin de partager. Ce sont aussi des difficultés que nous vivons tous +/- et que le baclo ne peut traiter seul.

Alors à nos états d'âmes et à nos souhaits,
Portons nous bien

PS : si tu ne m'en veux pas trop, je t'invite à répondre à cette enquête -> Enquête solidarité 1 - Le point de bascule
 
Sam70
09 Aout 2017, 14:49
Auto dévalorisation et déprime = des symptômes que l'on peut retrouver chez les "différents" comme les "normaux". Ça ne suffit pas à confirmer la zébritude... Pas plus que les autres ressentis, complexes, difficultés ou facilités. Ça peut questionner, tout au plus.
Il n'y a que le wais IV pour poser une certitude, et encore car les psy précisent bien que le résultat est +/- précis. Mais c'est qualifiant tout de même.
A ce sujet, le wais V est annoncé depuis longtemps. Il devait sortir fin 2016 puis début 2017...
 
Sam70
09 Aout 2017, 10:55
C'est une pure saloperie ! Le sucre a un énorme pouvoir addictogène.
Les industriels de l'agro-alimentaire l'ont bien compris et ajoutent du sucre dans quasiment tous leurs produits. Regardez ce reportage d'Arte passé en début de semaine, c'est édifiant !! https://www.arte.tv/fr/videos/...e-doux-mensonge
Une amie a réussit à s'en sortir en diminuant progressivement parce qu'il n’existe pas encore de traitement. Et je n'ai jamais entendu les médecins avec lesquels on bosse dire que le baclo était efficace.... Deux livres l'ont aidé :
- No sucre ! Nicole Mowbray https://www.amazon.fr/No-Sucre-Nicole-Mowbray/dp/2253191019
- C'est décidé j'arrête le sucre - Sarah Wilson https://www.amazon.fr/d%C3%A9c...n/dp/2035880343
L'avantage une fois revenue à une dose normale, c'est qu'elle n'aime plus les produits trop sucrés.
 
Sam70
08 Aout 2017, 1:38
@ Manue "le cognitif fonctionne comme un réseau quantique, pas en linéaire séquentiel."

linéaire = qui a l'aspect continu d'une ligne
séquentiel = les différentes phases, séquences, se succèdent selon une suite donnée, un ordre non cumulable = une chose puis une autre = 1 ou 0 de façon différenciée

réseau = qui à l'aspect d'un ensemble de lignes entrelacées
quantique = possibilité d'exprimer plusieurs états en même temps = une chose en même temps qu'une autre = 1 et 0 au même moment
Ça provoque un fonctionnement en "arborescence" = d'une idée qui traverse la tête en jaillissent tellement d'autres d'un seul coup d'une façon totalement désorganisée et incontrôlable. Tout élément ou stimuli peut conduire à différentes possibilités qui elles-mêmes conduisent à d'autres pistes et ce, par association d'idées, à l'infini. Donc se concentrer réellement sur un seul sujet à la fois est impossible car il faut stimuler beaucoup de sens pour se sentir équilibré et pouvoir produire.
Ça ne soigne pas mais on apprend à faire avec donc ce n'est pas grave ;-)
 
Sam70
06 Aout 2017, 16:05
Si ça peut aider à en parler et lui faire comprendre... Enquête solidarité 1 - Le point de bascule
 
Sam70
06 Aout 2017, 14:38
Surdoué, HP, surefficent... ces mots sont bien mal choisis. Il s'appliquent bien entre 110 et 130, la fenêtre de l'intelligence supérieure. L'humanité se concentrant entre 90 et 110. Mais au delà de 130, le cognitif fonctionne comme un réseau quantique, pas en linéaire séquentiel. Perso, je me sens plus "différent" que surdoué (bien au contraire !).
J'attend aussi le wais 5 avec impatience... le 4 m'avait bien amusé en 2012. A voir s'ils ont élargi aux autres formes d’intelligence et adapté les barèmes de notation QI à l'augmentation de 10 points à chaque génération. Challenge ;-)
Et j'aime bien Alice Miller, notamment "Le drame de l'enfant doué".
 
Sam70
27 Juillet 2017, 12:40
Pour ceux qui sont sur tweeter...
https://twitter.com/CTrivalle/status/890509019613470720
Votez ;-)
 
Sam70
26 Juin 2017, 15:25
 
Sam70
23 Mai 2017, 11:10
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 93 fois (Affiche_OA-170616.jpeg ; 306.4 KO)
Affiche_OA-170616
 
Sam70
31 Mars 2017, 19:19
Oui !
L’indifférence est un concept encore très flou. Mais pour les vrais médecins, pas de doute.
On doit encore éduquer, former, finalement réformer le logiciel de ses "spécialistes". La RdRD est une foutaise dont profitent tous leurs KOL (Key Opinion Leader) gangrenés de conflits d’intérêts.
En tous cas pour nous, ça roule.
Enfin !
 
Sam70
23 Mars 2017, 14:55
UN CONGRES VIRTUEL SUR LES ADDICTIONS
Du 23 MARS au 09 AVRIL 2017
sur
www.healthwebevents.com/#eadd2017

Pour ceux on line à 16h00,
Alcool : diagnostic rapide et nouveaux traitements - Philippe Arvers
a revoir -> 09 avril http://www.healthwebevents.com.../0/confRoom/547

RPBI = demander au malade s'il est vraiment bien sûr de ne plus être malade ;-))
Je ne savais pas que Bacloville ne démontrait que l'efficacité du placébo ...
 
Sam70
17 Mars 2017, 18:39
La Société Française d'Alcoologie soupçonnée de conflits d'intérêts

http://www.latribune.fr/entrep...ets-663488.html
 
Sam70
16 Mars 2017, 23:35
Mais qui aurai la peau du baclofène maintenant ???

http://www.o-ameisen.org/wp-co...s_Mars-2017.pdf

A diffuser largement ;-))
 
Sam70
16 Mars 2017, 23:31
Bravo ;-))))
a diffuser SANS modération
http://www.o-ameisen.org/wp-co...s_Mars-2017.pdf
 
Sam70
13 Février 2017, 23:45
Mais qui veux la peau du baclofène ?

Déni ou conflits d'intérêts ?...

http://www.lesechos.fr/idees-d...php#xtor=CS1-33
 
Sam70
18 Janvier 2017, 17:14
Et bien voilà, après presque 5 ans de traitement, me voici à 0 baclo depuis un mois.
Pas de stress particulier, pas d'alerte, ça roule normalement.
A suivre...
 




forum baclofene