Résultats de la recherche (638 résultats)

vallespir66
20 Aout 2012, 10:22
J'espère que tu profites au maxi de tes petits et d'un peu de repos.

A bientôt. Bizz
 
vallespir66
18 Aout 2012, 12:04
Bonjour,
As tu eu l'adresse d'un médecin prescripteur ?

Tu verras, cela va changer ta vie.

J'attends de tes nouvelles avec impatience !

Bizz
 
vallespir66
18 Aout 2012, 11:59
Bonjour,

je suis contente que vous teniez toujours la route tous les 2.
La stabilisation semble efficace et motivante.

Bizz
 
vallespir66
18 Aout 2012, 11:53
Bonjour à tous
Voici un peu de nos nouvelles :

deux jours à l'océan avec sa fille et son petit ami : parfait. Rien les midis et un apéro + 3 verres de vin le soir à table ! Nickel !!!

Depuis 48h : il est à 60 de baclofène, mal de crâne supportable mais continu, ZERO alcool mais c'est dur dur : hier il m'a dit "je ne sais plus quoi boire !" Au dalà de l'envie, je pense qu'il y a aussi les rituels et les habitudes, avant il ne se posait pas la question de : quoi boire ? Maintenant si ! Et ça le renvoie à ses efforts ! Je sens qu'il est mal mais aussi qu'il ne veut pas en parler, alors je ne force rien et attends.

Aujourd'hui il s'est rempli son pilulier alors qu'il m'avait dit qu'il ne voulait pas de "cette chose de vieux malade". Comme quoi malgré sa souffrance, il s'accroche ! Bravo ! Chapeau bas !

J'espère que vous allez bien et que vous tenez le coup dans vos combats et vos entraides.

Bizz
 
vallespir66
13 Aout 2012, 23:39
Dépendance et co-dépendance : qui de la poule ou de l'œuf ?

Petite intro : je suis conjointe d'un malade de l'alcool et j'ai moi-même souffert de l'alcool (tous les soirs jusqu'à sombrer dans le sommeil) pour masquer une dépression, ce qui n'est pas pareil puisque j'ai eu la chance en traitant ma dépression, de ne plus m'alcooliser. Mon compagnon lui est en début de traitement avec baclofène. Pour moi l'alcoolo-dépendance était un "remède pervers" à ma pathologie dépressive, pour lui c'est LA pathologie d'insuffisance en GABAb elle-même.

Déjà je ne pense pas que notre choix amoureux fut innocent : lorsque nous nous sommes rencontrés, j'avais commencé depuis 2 mois à soigner ma dépression avec anti-dép et psychothérapie. Mais je buvais encore tous les soirs et c'est sur le net, une bouteille et un ordinateur chacun que nous avons tchatté et donc amorcé notre relation.
Séparés par 200kms nous ne nous voyions que le we et vacances durant lesquels nous partagions les bouteilles. Puis j'ai commencé progressivement à me détacher de l'alcool (1 jour puis 2 … puis la semaine hors we : signe que ma dépression régressait, guérissait. Lui de son côté, ne changeait en rien sa consommation. Les we et les semaines passèrent ainsi pendant 5 ans. Puis nous décidâmes de nous installer ensemble (cela fait un an).
Et là : patatra !!

Durant cette année, vis-à-vis de lui, je suis passée par les thématiques suivantes :
Compassion : tu bois parce que tu bosses comme un fou (12 à 14h/j)
Psychologie : tu stresses et angoisses à cause de ton taf
Culpabilité : je ne t'apporte pas ce dont tu as besoin
Supériorité : j'y suis bien arrivée moi !
Pédagogie : je t'ai fait un planning de déshabituation
Débilité : tu es bourré, je me cuite à mort et ce sera de ta faute
Culpabilisation 1 : tu pourrais arrêter pour moi, ta fille, ta mère.., non tu préfères l'alcool !
Culpabilisation 2 : si je re-bois ce sera à cause de toi
Méchanceté : insultes diverses et variées en mélangeant toutes les thématiques

Tout ça bien sûr avec amour !

Avec l'angoisse permanente de l'arrivée de Mr Hyde, le soir, avec l'angoisse permanente d'un accident, avec l'angoisse permanente d'un conflit avec mon fils (ado qui vit avec nous).
Avec le regard désolé de ses collaborateurs ou collègues quand ils le ramènent à la maison ou quand je viens le chercher au boulot parce qu'il est "sec" .
Avec le refus de partir seule (mon fils ado préfère rester à la maison) voir amies ou famille parce que ça veut dire le laisser seul avec mon fils.
Avec la joie vacillante de sorties sympas : expos, ballades, restos car au retour les bouteilles seront au rendez-vous.
Avec la libido vacillante pour des raisons d'odeur, d'haleine et d'impression d'absences.

Et puis en mai je lui ai donné le numéro d'un psy-alcoologue (qui prescrit du baclofène), 3 mois plus tard, pour son anniversaire il a pris rendez-vous. Aujourdhui il est sous Baclofène, n'a pas encore atteint sa posologie de guérison et de mon côté je joue les cartes maîtresses de l'amour et de l'empathie : ce que nous vivons s'appelle l'espoir !

Je compte bien vivre cette nouvelle vie en co-dépendante de l'amour qui nous lie !
 
vallespir66
13 Aout 2012, 23:17
Aujourd'hui 12ème jour de traitement et 1er jour de congé :

Pour lui un méga dodo, du jamais vu depuis que je le connais : il dort au mieux 4 à 5 heures et là 8 heures + 4 de repos au lit :"j'en avais besoin, c'est bon" me dit-il !

Reste de la journée avec un gros ménage de la maison ensemble et pour lui seul : le jardin avec taille, ramassage de feuilles...

Sur les coups de 20h30 : "J'ai une énorme envie de boire, je m'active, mais ça ne passe pas ", alors je lui dis que ce n'est pas grave, c'est normal, le doc le lui avait dit. Alors il me demande d'aller lui acheter du vin au casino ouvert jusqu'à 22h, parce que si il y va lui ce sera trop dur de trouver une limite d'achat ! J'ai dit ok (d'habitude je n'y vais jamais !) et là je propose une 37,5cl ou une 75 (qui ne tente rien, n'a rien) ? "Va pour une demi" me répond-il !

Repas sympa, il a parlé de nouveau des efforts qu'il fait mais surtout de toutes ces choses qui changent et qu'il apprécie parce que sans alcool :
avoir des conversations avec toi
faire des choses ensemble, même si c'est le ménage
traîner au lit pour le plaisir et non parce qu'il m'est impossible de me lever...

C'est bon, c'est beau !!!
 
vallespir66
13 Aout 2012, 22:58
Merci pour tes renseignements et encouragements.
De plus ton message contient 2 ENORMES clins d'oeil pour notre couple
le 1er ton pseudo Breizh : mon compagnon est breton !
Le 2nd :il a eu son rdv avec prescripteur baclo le jour de son anniversaire et ta dâte de guérison est le mien !
Grosses Bizz
 
vallespir66
13 Aout 2012, 10:59
Que de bonnes nouvelles ! Je suis tellement contente pour vous.
Bizz
 
vallespir66
13 Aout 2012, 10:56
J'ai oublié de vous dire que nous essayons de trouver les horaires les plus adéquats pour lui.
Nous nous calons sur la prescription de 3 prises par jour et après discussion sur ses moments d'envie, nous avons programmer :
une prise à 10h (car forte envie à 12/13h) puis 14h et 18h (envie irrépressible dès 19/20h qui dure jusqu'au coucher 23h/00h).


Par contre j'aurai besoin de conseils en cas d'alcoolisation importante : que faire pour la prise du traitement ?
Merci d'avance pour vos réponses et de grosses bizz à tous(tes)
 
vallespir66
13 Aout 2012, 10:50
Bonjour, ton témoignage me donne courage et persévérance. Peux tu me dire que faire en cas de forte alcoolisation pour la prise du baclofène cela m'aidera car je ne sais pas comment gérer ça et lui non plus. Merci. Bizz et bonne descente programmée pour ton conjoint
 
vallespir66
13 Aout 2012, 9:45
Tiens le coup ! Courage !
 
vallespir66
13 Aout 2012, 7:18
We passé, à l'eau plate, pétillantes et sirops.
Hier il est passé de 40 à 50. ça a l'air d'aller mais je vois bien ses tensions intérieures, il n'a pas abordé le sujet une seule fois, ni sur son ressenti ni sur ses difficultés. Allez aujourd'hui est un jour de congé (on a 1 semaine de repos) alors on va essayer de profiter.
 
vallespir66
11 Aout 2012, 14:21
Hier soir vendredi veille de we : habitude reprise de la cuite de fin de semaine avec en prime un accident de voiture sans autres gravités que 2 pneus et jantes HS. Est rentré avec un collaborateur, je n'ai fait aucune réflexions sur son état si ce n'est d'être contente qu'il ne lui était rien arrivé. Aujourd'hui il m'a dit que c'était parce qu'il était au téléphone. J'ai ajouté qu'il était aussi très "sec" et là il a baissé la tête et m'a dit ça aurait pu être plus grave, il y aurait pu avoir des dommages corporels, je lui ai répondu que oui, mais qu'en l'occurence ça n'avait pas été le cas et qu'il n'avait rien et que ça allait aller de mieux en mieux qu'il garde espoir et qu'il allait s'en sortir avec des bisous en plus.
Waou ça a été chaud !
 
vallespir66
10 Aout 2012, 16:46
Allez y ! Foncez ! Je suis aussi la compagne d'un malade de l'alcool, il est en début de traitement et déjà a fortement réduit sa consommation, du coup son caractère et son attitude aussi s'en trouvent modifiés !

Lui, toi et votre petite famille avez aussi le droit à cette chance !

Viva est quelqu'un de super, elle se rend disponible malgré un agenda de "ministre" et en plus elle a une voix pleine de sourires !

Tiens nous au courant et à bientôt
 
vallespir66
10 Aout 2012, 16:37
Ton parcours est revigorant et me donne du courage dans mon soutien à mon compagnon ! Comme je lui souhaite cette guérison : personne ne mérite cette maladie de M...

Bravo à toi et bonne stabilisation.

Bizz
 
vallespir66
10 Aout 2012, 16:02
Lui aussi doit se rendre compte de tous ces bienfaits, alors respire à fond et la descente se passera bien, car si il sent qu'il vacille, il ne lâchera pas, vu ces efforts, votre courage et les résultats obtenus.
Bizz et courage
 
vallespir66
10 Aout 2012, 15:54
Je viens de lire ton fil : il m'encourage dans mon soutien à mon compagnon ! Je te souhaite d'être bientôt totalement indifférente.

Pour ce qui est du stilnox : (je suis infirmière) il faut savoir que certaines personnes ont un effet paradoxal c'est à dire qu'au lieu de dormir elles sont super excitées ! L'imovane est aussi un inducteur de sommeil mais n'a pas ce risque. Sinon comme te l'a suggéré Sylvie, le sport avant le dîner est une solution ou aussi prendre des séances de sophrologie c'est une méthode de respiration et de décontraction (la sophrologie caecédienne est la plus sûre car ses professeurs ont reçu une formation béton !) ou de yoga, là aussi faut faire gaffe au type de yoga (le hatha yoga est celui qui a le moins de blabla pseudo-philosophico-secte).

Bizz
 
vallespir66
10 Aout 2012, 15:07
Vous pouvez retrouver un équilibre, il te faudra de la patience mais le prix à gagner en vaut la chandelle ! Plein de courage à vous deux ! Tiens nous au courant et n'hésite pas que ce soit dans la difficulté ou la plénitude à nous faire part de son, votre avancée. Bizz
 
vallespir66
10 Aout 2012, 14:58
Je suis contente de te lire. Et aussi de la confiance que tu places dans le groupe, confiance mutuelle : tu sembles déterminée malgré toutes tes épreuves et blessures. Oui tu es une survivante et oui tu peux devenir une vivante, car ce que je lis de toi respire la vie, l'envie et le courage. A bientôt. Grosses Bizz
 
vallespir66
10 Aout 2012, 14:45
A Sophie : merci pour tes encouragements, mais comme tu le sais la volonté est parfois détrônée par la maladie. On verra bien et je souhaite pour sa fille et lui (car après il se sentirait trop coupable et dévalorisé) de tenir bon le temps de notre séjour.

A Conjoint : Figure toi qu'il a déjà eu l'idée d'en parler à sa fille lorsqu'il la verra mais je ne sais pas si il le fera. Par contre vis à vis de ses amis je ne pense pas qu'il le fera. Et je ne le ferai pas pour lui car je pense que cela doit être sa démarche. Il l'a déjà fait auprès de ses deux plus proches collaborateurs au boulot, ce qui me parait une bonne chose, même si les connaissant ils ne le pousseront certes pas mais ne le limiteront pas non plus.

Pour ce qui est d'hier : il a déjeuné à la maison mais l'après midi a fait une halte pour un café dans la gargotte des "mauvaises habitudes" et là : plongeon ! Le soir il était alcoolisé et avait ramené une bouteille de vin. Je ne lui ai rien reproché (même si je l'avoue j'étais triste pour lui, j'en ai pleuré un peu car cette maladie c'est vraiment de la M...) si ce n'est une haleine désagréable : du coup il est allé se brosser les dents et a bu de l'eau au dîner, la bouteille de vin est restée intacte !
 
vallespir66
09 Aout 2012, 18:58
Bonjour, je suis aussi la compagne d'un alcoolo-dépendant : il a commencé le traitement baclofène depuis une semaine. Comme te le dis Sylvie, contacte Viva (à la fin de la page, au centre, clique sur "membres" et tu la trouveras), elle te donnera un prescripteur proche de chez toi et en plus elle a le sourire (ça s'entend au téléphone). Je vous souhaite plein de bonnes choses sur le chemin de la guérison de ton conjoint.
 
vallespir66
09 Aout 2012, 10:28
Je te remercie pour ton témoignage, je suis la compagne d'un malade en début de traitement et cette lecture m'a donné un joli coup de booster. Bizz
 
vallespir66
09 Aout 2012, 10:00
Bonjour Janelle, je suis comme toi la compagne homme malade en début de traitement. Si j'ai bien compris sa consommation d'alcool était diminuée des apports en whisky et à la dose de baclofène qu'il a, c'est son mental qui a géré cette diminution : c'est pas rien c'est dur, même de diminuer et puis la maladie a repris le dessus et il a craqué ! Je sais bien que c'est dur pour toi mais pour te donner une image c'est comme un diabète en début de traitement. La personne diabétique va faire des efforts alimentaires et recevoir des petites doses d'insuline. Mais son taux de sucre ne sera pas tout de suite équilibré. Alors cette personne va craquer sur un gâteau ou un bonbon, risquant gros pour sa vie. Puis à force de réajustement des doses d'insuline, de prises en compte des habitudes alimentaires de la personne et du soutien des siens, cette personne pourra de nouveau vivre comme les autres : c'est un long et difficile chemin. Nos compagnons sont des diabétiques de l'alcool, ils n'ont pas choisi d'être alcoolo-dépendants, ils sont malades et le baclofène est leur insuline à eux. Et une personne malade : c'est toute la famille qui souffre ! Alors courage vous allez y arriver! Bizz
 
vallespir66
09 Aout 2012, 9:18
Hier soir, il n'a pas pu rentré à la maison le midi ... mais le soir il tient toujours le coup et ne ramène rien à la maison ! Ce matin, il a décidé de rentrer pour le repas de midi : franchement je croise les doigts parce qu'avec ce qu'il prend comme Baclofène, c'est son mental qui fait tout le boulot. Et je sais que c'est dur et épuisant de lutter toute la journée contre cet appel de M..., ces envies irrépressibles. J'angoisse bêtement, je le sais, mais je ne peux pas m'en empêcher, j'ai tellement peur d'un excès. En fait pour tout vous dire, la semaine prochaine nous allons passer 3 jours chez des amis à lui, que je ne connais pas sauf pour leur côté "bons vivants". En plus sa fille qu'il ne voit qu'une fois par an sera là elle aussi, j'espère tellement qu'elle puisse voir son père le plus clean possible surtout qu'elle sera accompagnée de son ami que nous ne connaissons pas. Elle a souffert des ivresses de son papa et a son âge (19ans) elle risque de ne pas apprécier un excès devant son ami.
Pfff, je me rend compte que je pars dans des suppositions idiotes , que rien ne s'est encore passé. Mais bon ça me fais du bien de l'avoir écrit et de la partager avec vous. Bizzz
 
vallespir66
09 Aout 2012, 8:58
Régale toi bien avec ta famille et garde le contact pendant ce mois août. On sera là. Et pour la rentrée aussi on sera là. Bizz
 
vallespir66
08 Aout 2012, 10:46
Bonjour, je suis la conjointe d'un homme malade de l'alcool en traitement Baclofène.
Suis les conseils de Daniel et contacte Viva qui non seulement te donnera les coordonnées d'un prescripteur mais en plus le fera avec plein de gentillesse et de sourire (ça s'entend dans sa voix !!!).
Bizz à toi et tiens nous au courant
 
vallespir66
08 Aout 2012, 9:22
Comme je suis nouvelle sur ce site je ne savais pas qu'on avait plusieurs fils ! Bon du coup j'ai trouvé ton précédent "my...life" ! Pas besoin d'adresse, tu sais où t'adresser pour le baclo !
Je te souhaite de tout mon coeur de vaincre tes démons avec l'aide de Baclo ! Plein de Bizzz
 
vallespir66
08 Aout 2012, 8:51
Salut BeauSoleil ! C'est gentil de prendre de nos nouvelles. Moi ça va au poil, mon compagnon a commencé son traitement Baclofène et pour le moment, ça roule. Et TOI ? Pas cool ta défonce ! Tu sais que le Baclofène agit sur TOUT type d'addiction ? Ici y a un membre du pseudo de Viva qui peut te donner les coordonnées d'un prescripteur de baclofène, envoie lui un message privé ! J'espère avoir bientôt de tes nouvelles. Bizzz
 
vallespir66
08 Aout 2012, 7:51
Bonjour, oh oui contacte Viva, elle saura te trouver LE prescripteur et tu auras au bout du fil une personne très sympa. Je suis la conjointe d'un alcoolo-dépendant qui a commencé le baclofène depuis 7 jours et je peux te dire que lui et moi en sommes ravis : Vas-y ! Fonce !
 
vallespir66
08 Aout 2012, 7:37
Hier soir, visite de ma mère avec ... une bouteille de champagne ! Il n'est pas allé acheter ni vin ni bière pour "compléter" ! Il en a du courage parce que je sais que c'est terriblement dur mais il semble méga motivé !
 
vallespir66
07 Aout 2012, 9:31
Merci de vos encouragements. Je sais aussi que pour le moment c'est positif, je sais aussi qu'il y aura des moments plus durs, c'est pour ça que j'écris ici, parce que j'ai besoin aussi de partager, de me sentir soutenue et de savoir que je trouverai du réconfort en cas d'écueil que ce soit de son fait ou du mien. Merci à vous et courage dans vos combats
 
vallespir66
07 Aout 2012, 9:04
Hier soir, il est rentré et j'ai vu dans ses yeux qu'il avait bu, je n'ai rien dit et ai continué à préparer le dîner. Petite parenthèse, nous n'avons jamais d'alcool quelconque à la maison même avec des invités, c'est lui qui ramène ce qu'il a besoin le soir. Donc hier il n'a rien ramené et donc rien bu de la soirée. Ce matin il me dit sa difficulté, je lui propose de déjeuner quelques midi par semaine avec moi pour éviter la gargotte habituelle aux habitudes bien ancrées ! Il pousse un soupir de soulagement : "oh oui ce serait bien" ! Et puis avant de partir bosser, il a pris des cachets de baclofène et m'a dit "je les mets dans ma malette, on ne sait jamais" ! Chaque jour il met en place et moi j'étaye.
Ce soir 1ère augmentation, il passera de 30 à 40 pendant 5 jours. J'espère que ça ira et n'aura pas d'ES car j'ai lu des fils là-dessus et ça m'a l'air coton ! Mais bon chaque chose en son temps et puis chacun réagit différemment, alors on verra.
 
vallespir66
06 Aout 2012, 14:19
Voilà un week-end sympa dans le Lot de passer. Et ô joie pas de vin ou de bière le midi ! Et moitié moins que d'habitude le soir ! Cela lui a permis un bon réveil les matins et une pêche d'enfer les journées avec des kilomètres de marche à pied et une saine fatigue ! Il a parlé de l'alcool un peu et surtout des aspects positifs sans alcool. J'écoute, l'encourage et espère pour la suite.
 
vallespir66
03 Aout 2012, 13:08
Je promets de le soutenir dans ce parcours qui est le sien et d'être là en cas de besoin sans le juger seulement par amour.
 
vallespir66
03 Aout 2012, 12:59
Nous partons en week-end avec notre arme Baclofène. Comme il n'en est qu'au début, je pense qu'il se laissera tenter, mais pour être passée par là, je ne dirai rien et l'encouragerai à ne pas se sentir coupable si la culpabilité pointe son nez. Je reviendrai vous raconter, nous raconter la semaine prochaine. Je souhaite à chacun force et courage dans vos parcours et vos soutiens.
 
vallespir66
03 Aout 2012, 9:46
J'étais moi même alcoolo-dépendante, il y a 4 ans que je n'en ai plus envie et 1 an que j'arrive à tremper mes lèvres dans un verre sans le finir (avec la bouteille qui va avec !!!)
Pour les MP on fait comment car je suis nouvelle sur ce site ?
Merci
 
vallespir66
03 Aout 2012, 9:25
Alcoologue génial, à fond baclofène, je ne sais pas si il y a un endroit sur ce site où on peut répertorié des coordonnées car je serai ravie de vous les donner. Pour ce qui est de la date anniversaire ça n'a pas d'importance : il l'a fait : ça c'est bon !
 
vallespir66
03 Aout 2012, 9:08
Cela fait 5 ans que nous nous connaissons. 4 ans que je suis abstinente. Et pour son anniversaire il s'est offert (avant-hier)une consultation avec un psy-alcoologue et une prescription de baclofène ! Je croise les doigts pour un jour ne plus écrire "Lui, l'alcool et moi" mais "Lui et moi"
 




forum baclofene