Résultats de la recherche (29 résultats)

nouveau nouveau
28 Mai 2018, 18:56
Bonjour,

Après 25 années passées dans un brouillard de plus en plus régulier et tenace, avec les gueules de bois qui vous poursuivent toute la journée et s'enchainent, j'ai découvert le Baclofène il y a environ 7 ans. Je me souviens, quand j'ai découvert d'abord un article sur le net et ensuite ce forum... C'était comme la vision d'une ile, d'une baie au calme alors qu'on est en pleine tempête, et la crainte de ne pas réussir à la rejoindre.

Aujourd'hui, je vais très bien. Je suis libre de boire ou non, suivant mon envie et non plus par addiction.

Au plus fort de mon traitement, j'ai pris 270 mg par jour sans pour autant devoir arrêter de travailler. Les effets secondaires tant décriés par les détracteurs du Baclofène ne sont pas grand chose comparé aux désagréments provoqués par la prise excessive et répétée d'alcool.

Vouloir limiter la posologie de ce médicament à 80 mg / jour, est dans le meilleur des cas, la preuve de l'incompétence en la matière, de ces décideurs qui prouvent par la même occasion qu'ils n'ont rien compris au fonctionnement même du traitement et de sa molécule. On peut également s'interroger sur les enjeux financiers qu'un simple médicament désormais générique, peut mettre en danger au sein de l'industrie pharmacologique.

Aujourd'hui je suis calé sur 150 mg / jour et si l'on devait demain, me limiter à 80 mg prétendument au nom de ma santé, c'est paradoxalement ma santé que l'on mettrait alors en jeu et en danger. Le Baclofène m' a permis de retrouver mon libre arbitre, justement. Le fait de décider de prendre ou non ce traitement relève de ma décision. En revanche, en l'absence de ce traitement à des doses qui varient pour chaque individu, c'est le spectre de la rechute qui apparait.

Les raisons avancées pour interdire ce médicament (ou des prises plus conséquentes, ce qui revient en même) sont grotesques et teintées d'une hypocrisie étincelante. Qui peut prétendre vouloir prendre soin de nombreux malades alcooliques à l'échelle d'un Etat, en leur retirant précisément le traitement qui les a soignés ??? Il semble que le ridicule ne tue pas, l'alcool oui.

Quand bien même un risque réel existerait sur le long terme, il faut être complètement déconnecté de la réalité de l'alcoolisme pour ne pas se rendre compte des méfaits directs et immédiats que cette maladie produit sur le malade et aussi son entourage. Alors quand bien même il existerait un risque réel lié au Baclofène sur le long terme, entre ces deux maux, je sais lequel choisir. Sans Baclofène, je serai d'ailleurs déjà peut être mort dans un accident stupide ou pire encore, vivant mais dans un état de décrépitude physique et mentale avancées...

Aujourd'hui, je vais bien et je suis debout.


François
 
nouveau nouveau
10 Février 2013, 18:14
Nouveau nouveau ne passe plus trop.

Plus du tout, du tout même...

Je vais très bien - je n'ai ni envie ni besoin de m'étaler là -dessus, désormais je vis.
Je me suis reconnecté sur le forum suite à la demande de soutien aux deux pharmaciennes de Nouméa.

A ceux qui commencent, sont sur le point, et ceux qui sont dedans et qui doutent; le Baclo soigne.




Nouveau Nouveau ( plus très nouveau)
 
nouveau nouveau
20 Septembre 2011, 18:55
Pour résumer, ça fait des paliers de 3 jours à 20, 40, puis 65 mg.
Ensuite ce sera plus long (5 jours) à 80 puis 100 mg /jour.
Entre temps je dois faire un point au tél avec ma toubib demain, et je la revois lundi prochain.

mais tout ça c'est tant que j'encaisse - si ça me casse trop, on freinera, voire on redescendra d'un palier quelques jours supplémentaires si besoin.

Mu7 : comme tu l'évoquais, je pense que le fait que je ne prennes pas de traitement en parallèle joue également sûrement sur le fait que les ES sont assez limités en ce qui me concerne.
Ceci dit, la fatigue est là aussi pour moi.

Et puis il y a aussi (je crois que j'en, ai déjà parlé plus tôt) le fait que mon médecin a insisté sur les effets conjugués de l'alcool et du baclo, en matière d'ES accentués.
En gros plus je picole et plus je les ressentirais, les effets de l'alcool étant eux amplifiés par le baclo. Du coup, je fais vraiment gaffe, certains jours je frôle la norme OMS !! C'est dire . :-))) Mais je suis pressé que la Baclo dame le pion à la maladie, parceque la norme OMS des 3 verres par jour, ce n'est pas une vie quand tu es alcoolo. C'est un combat journalier à la con. Si je n'avais pas l'idée de savoir que le traitement en cours fait son chemin, j'aurais lâché l'affaire au lieu de compter les verres que je ne bois pas.
Mais déjà je sens que ça bouge lentement. Ce n'est plus la même fixette; c'est comme si un voile gris se déchirait en douceur.
 
nouveau nouveau
19 Septembre 2011, 18:14
Bonsoir,

@ Sylvie : oui l'aventure continue et qu' elle est belle !! C'est juste dommage de ne pas pouvoir le gueuler partout. Par pudeur, par peur aussi de se prendre les pieds dans le tapis et d'échouer.
Envie de prouver par les faits à ceux qu'on aime et qu'on a abîmé, que l'on a changé, plutôt qu'annoncer le truc et leur demander ... d'attendre encore. d'attendre toujours encore un peu.
C'est peut-être ça qui me rend le plus impatient. Moi, d'une certaine manière je me sais déjà presque guéri en quelque sorte - par anticipation. Sans aucune prétention et avec des gros moments de doutes, en me disant que l'histoire est trop belle pour que ce soit pour moi aussi.
Je vais déjà bien, je vais déjà mieux - parceque je suis déjà en marche.


@ Breizh : 2è jour à 65 mg - je me suis levé dans un état cotonneux, pas spécialement désagréable, et en effet, rien avoir avec un lendemain de cuite.
C'est marrant j'étais à la bourre dès le réveil sur mon planning de la journée et je n'arrivais pas à accélérer. Mon corps et mon cerveau m'ont dit avec le sourire : '" Nan, pas possible mais c'est pô grave". Et le plus agréable et étonnant, c'est que j'ai accepté le truc avec plaisir. :-)
Je passe mercredi à 80 mg / jour, sauf si je dois faire beaucoup de route en fin de semaine, et que je me sens toujours un peu chiffon, j'étalerai d'un jour ou deux en plus.

Au delà de l'effet recherché sur notre conso d'alcool, il y a également toute la partie disparition des tensions musculaires et de l'état de stress induit, qu'évoque Ameisen dans son bouquin, que je trouve étonnante.
En ce qui me concerne, ça participe directement du plaisir de prendre ce traitement ( au delà bien sûr de l'envie viscérale de me débarasser de mon addicition à cette merde que je prétends aimer) ; j'en perçois vraiment les effets. Pour le reste j'attends - presque serein.

Avec un sourire "béat baba" qui fait marrer Gertrude . ;-)
 
nouveau nouveau
18 Septembre 2011, 17:40
Bon, j'ai géré. Pour commencer je suis arrivé très tard. J'ai tourné au perrier-menthe les premières heures, et je ne suis passé à des trucs plus costauds et habituels que dans la seconde partie de la nuit Pas eu spécialement envie de me mettre à l'envers comme à mon habitude et une légère nausée au bout de quelques bières (effet baclo ou placebo - peu importe).

Réveil presque facile, du coup je suis monté d'un palier comme prévu, mais là je me sens fatigué (vaseux + tête qui tourne un peu), contrecoup de la soirée ou nouvelle dose? Toujours pas d'ES réellement désagréable - l'aventure continue.

Et je vous confirme : le Perrier-Menthe, c'est .... strange :-)
 
nouveau nouveau
17 Septembre 2011, 14:17
Bonjour Sylvie et Celestin.

ça me conforte dans l'idée que je me faisais; mais c'est toujours bien d'avoir des avis extérieurs et éclairés - de l'intérieur.

Célestin : bonne idée je m'essaye aux chips !

Sylvie :
Le fait de laisser la voiture au garage était l'idée salvatrice précédente et déjà en application. La seconde fut de décider de me soigner. :-)
"Désolée je n'ai pas vu la question hier .." écris-tu. Aucune raison de l'être, il s'agit d'un forum pas d'une hotline pour usagers. Et on sait le large rôle qui est le tien. Merci à toi, au passage.

Bon week-end
 
nouveau nouveau
17 Septembre 2011, 11:57
Personne pour y répondre ?
 
nouveau nouveau
16 Septembre 2011, 19:42
Et tout aussi heureux d' écrire ainsi !

Besoin d'un conseil.

J'ai une question super " technique" qui s'adresse à à celles et ceux qui débordent désormais de sagesse. :-)

Imaginons... simple hypothèse de de travail, hein? que je sorte demain soir, et que je sache déjà que je ne vais pas tourner seulement au Perrier - à mon corps défendant je vous rappelle que je ne suis encore qu' à 4 x 10 mg / jour : alors ok le Baclo ça vous change un homme, c'est la sensation que je partageais avec vous pas plus tard qu'hier, mais quand minuit sera passé, j' ai comme un doute quant à mes convictions, en l'état actuel des choses....

Bref, qu'est-ce que vous me conseillez ?

Je ne change rien aux qtés et aux heures des prises ? je zappe les 2 prises du soir (18 et 20h ) demain ? Je les avance ? Je rattrape les doses quelle que soit l'heure (et l'état) du retour ?j'imagine que la dernière solution n'est pas la meilleure.

Je suis preneur de vos conseils et retours d'expériences, histoire de limiter d'éventuels ES jusqu'à présent quasi-fantômes.
Celui qui me dit "reste chez toi et branche toi sur TF1 est disqualifié dans la foulée.

Je vous quitte pour l'instant mais je passerai vous lire au plus avant avant de sortir ( oui je sais c'est un peu con comme remarque.....).
Dernière précision : le lendemain, je suis sensé passer de 40 à 65 mg / jour.

Bonne soirée à tous.
 
nouveau nouveau
15 Septembre 2011, 18:58
Tu sais Breizh, les crises soudaines d'attaque-panique, je m'en suis débarrassé ( du moins j'espère) en passant une sorte de deal avec moi-même. :-))) En fait, j'ai fait une formation PNL qui m'a servi là-dessus.

Pareil pour la clope, je fumais 30 à 50 clopes par jour, j'ai arrêté d'un coup. C'était une sorte d'expérience interessante, j'ai débranché un à un certains fils dans mon esprit qui me reliaient à cette addiction, je m'observais, à la fois rat de labo et responsable de l'étude.
ça a été enrichissant et plutôt gratifiant. D'autant plus que personne n'y croyait autour de moi.

Mais l'alcool, non, la PNL n'a pas suffit, c'est une vraie maladie, en un mot, une vraie merde, mais ça on sait... après.


Passage à 4 x 10 mg et à l'ouest, rien de nouveau Gertrude, si ce n'est un léger état gerbouille vers midi. Et une p'tite montée dans les tours au boulot, mais ça ça m'arrivait déjà sans Baclo.
Je suis content, malgré le coup de pression de fin d'après-midi, je n'ai pas touché l'apéro (encore) ce soir.
Habituellement, ces coups de stress m'y amenaient direct à la case (et me donnaient une belle raison circonstancielle).


Quelque chose serait-il en train de se passer? ;-)
 
nouveau nouveau
14 Septembre 2011, 19:43
Je viens de parcourir ton fil à mon tour.
Comme tu as pu le lire sur le mien, tu me devances de quelques semaines dans le traitement.
Tes doutes et questionnements sur l'aspect moral du boire / pas boire pendant le traitement, je les traverse aussi.
La mauvaise conscience nous accompagne depuis longtemps dans notre cheminement avec l'alcool de toutes façons, non ?
Nous avons décidé de nous faire du bien, de vivre, et même d'apprendre à nous aimer enfin, en commençant à nous soigner.
Alors anticipons un peu sur le bonheur qui nous attend tout prêt maintenant. Nous nous sommes fait assez de mal toutes ces année perdues. Laissons tomber la culpabilité, c'est toujours ça de gagné. :-)
 
nouveau nouveau
14 Septembre 2011, 19:09
Bonsoir Breizh,

ça fait toujours plaisir de savoir qu'on n'est pas totalement fou, ou alors qu'on est plusieurs ! :-)

Ce que j'aime sur ce forum, c'est que malgré la gravité de ce que la maladie qu'on partage nous a infligé à divers degrés, beaucoup de gens gardent le sourire.
Effet Baclo ou pas.
Il y a de l'humour, envers nous mêmes, envers l'alcool.
C'est salvateur.

Et très clairement, ça tient aussi beaucoup à cette promesse de sortie du tunnel; promesse entretenue et relayée sans lassitude par ceux qui sont guéris aujourd'hui et témoignent, encouragent, soir après soir.

Merci à eux . :-)
 
nouveau nouveau
14 Septembre 2011, 19:01
Hello Gertrude!

J'ai entamé il y a quelques jours /semaines la lecture de ton sujet "qui dit toxico...." mais c'est un truc étonnant, une histoire sans fin, il s'enrichit de nouveaux messages plus rapidement que je ne les lis.
D'ailleurs, pour une fois que la bouteille se remplit plus vite qu'on ne peut la vider, c'est un phénomène qui ne pouvait nous échapper, entre gens (biens) comme nous. :-)
Bref, je n'ai pas pu tout lire, peux-tu imposer un break aux contributeurs de temps à autres, histoire qu'en cette période de rentrée, les nouveaux z'et les nouvelles puissent se mettre à niveau ?

Oui toujours béat mais pas baba - ça me semblait plus neutre aujourd'hui dans le ressenti. Dommage, c'était bon à vivre.
La première nuit m'avait laissé une sensation superagréable, la seconde l'a moins été.
Je me suis réveillé en pleine nuit avec la sale impression que je partais pour faire une crise d'attaque- panique, le truc insupportable à vivre.
Et moi les attaques d'angoisse, ça m'angoisse justement. :-)))
En fait, en y repensant plus tard, je me suis demandé si ça ne venait pas de l'effet inverse paradoxalement. Un état de lacher-prise mental, mais aussi musculaire auquel ni ma tête ni mon corps ne sont habitués, ni préparés.
Si c'est ça; alors je prends, j'apprends.

Bon demain, on double les doses. on passe à 4 x 10 mg : jour, c'est énoooooooorme !!! Ok, ça fait marrer la vieille garde ? je rigole mais j'ai envie de savoir, de ressentir du plus lourd. je suis certainement comme beaucoup d'entre nous ici qui sommes encore en phase ascendante dans la posologie, on veut des faits, on veut de l'effet.

20h00 piles ? C'est l'heure de mes 5 mg !!! Finalement, ce n'est pas pire que le JT de certaines chaines pour d'autres. Chacun son combat contre la dépendance néfaste à des produits plus ou moins frelatés..
 
nouveau nouveau
14 Septembre 2011, 18:22
Oui, tu as raison, c'est le résultat qui prime. A suivre...
 
nouveau nouveau
13 Septembre 2011, 18:49
Bonsoir Sylvie.

Yesssss, c'est une belle aventure !! Je suis sorti de chez le toubib, j'ai repris ma voiture, il faisait super beau et chaud, et la musique était parfaite (mais ça c'est loi qui l'avait choisie).

Penses-tu réellement qu'au delà de l'effet psychologique une prise de 20mg :/jour peut déjà avoir un effet positif sur les tensionsqu'on peut ressentir ? (aussi bien mentalement que physiquement, d'ailleurs), ou crois-tu que c'est l'un des effets collatéraux du changement qui s'annonce simplement et que le corps interprète ?
 
nouveau nouveau
13 Septembre 2011, 18:34
Bonsoir à tous,

Nouvelle étape et par conséquent, création d'une nouvelle discussion.
J'ai finalement pu rencontrer mon médecin-prescripteur samedi midi, et j'ai attaqué mes Baclodays hier matin.
Nous en sommes donc - et surtout moi :-) au deuxième jour de traitement. A raison de 4 x 5 mg / jour, je ne ressens pas encore grand-chose, si ce n'est une sorte de sourire idiot qui irradie agréablement à l'intérieur (effet placebo ?) doublé d'une certaine bonne humeur et d'une impression de décontraction musculaire / mentale. Encore une fois, effet placebo ? au regard de la posologie actuelle, je doute que les doses n'interviennent déjà et provoquent cet effet d'abaissement des tensions évoqué par Ameisen dans son livre.

Côté conso, aucun recul non plus - je n'ai bu que deux (p'tits verres) en dinant hier soir - j'ai sciemment zappé l'apéro.
Ma toubib a insisté sur le fait qu'une consommationréduite ou inexistante accélère fortement le processus de guérison, tout en réduisant énormément les effets secondaires du Baclofène.
Mais pour tout vous dire, là tout de suite - j'ai bien envie de quelquechose de fort.

J'ai remarqué quelquechose que certains d'entre vous ont peut-être rencontré aussi. J'ai eu l'impression au cours de la journée de ressentir des accès de craving à des heures assez inhabituelles pour moi - un peu comme si j'anticipais ces mêmes accès par ... peur du manque du manque en quelque sorte.
C'était bien plus clair dans mon esprit en le ressentant dans l'après-midi qu'en essayant de le partager et le mettre en forme maintenant. :-)
Sensations fortes, contradictoires..

Je repasserai - à quelle fréquence ça je ne sais pas, alimenter ce sujet - et vous livrer ma progression, mes états d'âme.
Et je vous laisse les clefs, si vous voulez y contribuer.
 
nouveau nouveau
01 Septembre 2011, 18:53
Merci Manu, à toi aussi.
 
nouveau nouveau
31 Aout 2011, 22:14
Bonsoir Vindici,

Tu me devances donc de quelques jours dans le plaisir de démarrer ce traitement. Heureux homme. :-)
Pour être honnête, je suis en phase de (re)construction aussi intense que complexe, je crois que c'est le principe même du processus de guérison; du moins en ce qui me concerne à l'instant présent. :-)
Je trouve un plaisir égocentrique à savoir que je vais aller mieux, je règle des comptes agréablement et par avance -envers moi même, envers d'autres - et pas trop envie de rencontrer des gens nouveaux à ce jour.
Voilà, tout est dit dans la simplicité.

Bonne soirée.
 
nouveau nouveau
31 Aout 2011, 20:31
Oui, je sais, vous vous en fichez - pour la plupart, vous me lirez en septembre. :-)
 
nouveau nouveau
31 Aout 2011, 20:30
Merci Isago.

En fait, le médecin connait et prescrit déjà le baclofène. D'où cette errance aoutienne à chercher quelqu'un qui...

D'où ce remerciement envers Viva également.

A ceux qui me lisent,cherchant un toubib, et hésitent encore. N'hésitez plus. Au besoin contactez Viva en message privé, elle saura vous orienter efficacement. Même au mois d'aout ! :-)
 
nouveau nouveau
31 Aout 2011, 19:52
Et surtout viva VIVA !!!
 
nouveau nouveau
31 Aout 2011, 19:49
Ayééééééééé !!! J'ai trouvé !

Bonjour Gertrude, bonjour à tous.
J'ai RV samedi10 septembre. C'est dans une heure et un siècle à la fois. :-)

En tous cas, c'est enfin quelquechose de concret. je commençais vraiment à perdre la bonne humeur, l'énergie, et d'une certaine façon l'envie qui m'ont accompagnées dans les premiers jours suivant ma décision de me soigner.

C'est le printemps un jour avant septembre...
 
nouveau nouveau
27 Aout 2011, 19:33
Merci. ;-)
Et toi aussi.
 
nouveau nouveau
25 Aout 2011, 18:20
Bonsoir à tous,

A Sylvie : je lui ai laissé un msg mardi matin, et un nouveau cet après-midi.

A Gilou66 : merci de ce mot d'accueil et du conseil, mais tu sais, à cette heure, j'avais plutôt l'habitude de me caler devant l'écran avec un verre alors....... :-)

C'est marrant, je viens de m'apereevoir que j'ai écrit cette phrase au passé "j'avais l'habitude" ; mais dans les faits ce n'est pas encore vraiment le cas.
J'anticipe mais c'est bon signe, ça !!
 
nouveau nouveau
24 Aout 2011, 18:25
Bah non................

J'ai laissé un msg et mes coordonnées (oui, oui j'y ai pensé) :-) sur son répondeur. Pas de news depuis.

C'est pour ça que je ne suis pas venu vous raconter la suite; parceque là, j'attends précisément la suite et ça entame non pas ma décision de me soigner, mais la joie (je crois que c'est le mot) anticipée qui l'accompagnait.
 
nouveau nouveau
15 Aout 2011, 17:32
Bonjour Isago et babaloo.

Un long week end immobile long comme... un weekend de un 15 aout :-) Je réattaque le standard du médecin dès demain matin.

Merci pour vos msg.
 
nouveau nouveau
11 Aout 2011, 20:36
Merci pour ces mots d'encouragement babaloo.

La p'tite voix me dit que cette fois je suis pas loin de trouver trouver la sortie de secours.Celle qui ouvre en grand format sur des choses belles.
Je suis impatient d'aller bien, d'être dans une phase active de guérison. C'est le principe même des gens qui ne font rien , se laissent couler et d'un coup réagissent, découvrant déconfits que le monde entier autour d'eux lassé de leurs errances n'était pas prévenu de ce sursaut, et avait pris quelques jours de congés, non ? ;-)
 
nouveau nouveau
11 Aout 2011, 19:20
Quelle idée de se (re)prendre en main et de vouloir guérir soudain en plein mois d'aout, après toutes ces années ! :-) Le médecin dont j'ai obtenu les coordonnées grâce au forum semble être malheureusement en congés, à moins qu'il n'ait pas payé son abonnement telecom.<br /><br />Patience / impatience. C'est vrai que je ne suis plus à quelques jours près vu de l'extérieur. mais de l'intérieur, c'est différent. Une sorte d'état d'urgence positif.<br />D'une certaine façon j'ai l'impression d'être déjà dans un processus de guérison; ça s'est enclenché d'une manière concrète quand j'ai créé mon compte pour pouvoir écrire sur ce forum et demander un peu d'aide. Mais je ne voudrais pas que cet élan constructif ne s'essouffle. <br /><br />En d'autres termes, vivement ce RV, ma première boite de baclofène prescrite, histoire d'avancer.<br /><br />A suivre .
 
nouveau nouveau
09 Aout 2011, 7:17
Bonjour Florette,

Viva m' a communiqué les coordonnées d'un médecin dans la soirée - réactivité et bonne humeur animent ce forum !
Je viendrai vous raconter la suite de cette étonnante aventure.

Trés belle journée à tous.
 
nouveau nouveau
08 Aout 2011, 19:20
Bonjour à tous,

Nouveau nouveau sur ce site. J'ai découvert l'existence du baclofène à travers le témoignage de la compagne d'un (ex) buveur paru sur Rue89.com, il y a déjà quelques mois.
J'ai laissé faire le temps. Le moment est venu je crois. Je suis fatigué de tout ça, autant que reboosté par la lecture des différents échanges qui émergent fiers et souriants sur ce site, et la lecture du bouquin d'O. Ameisen.

J'ai 42 ans, je bois depuis plus de 25 ans. Alcool festif dans un premier temps, alcoolisme mondain plein d'esprit, de charme, bla bla. Jusqu'à devenir très alcoolisé et plus du tout mondain. Insupportable, de moins en moins gérable ni agréable, plus du tout drôle. Se renfermer chez soi et sur moi-même pour éviter les confrontations, et l'évidence.

J'ai foutu en l'air pas mal de choses autour de moi. L'air de rien , avec un sourire de circonstances bien sûr. Rien d'original.

Je suis fatigué mais je ne lâche pas l'affaire. J''ai faim de la vie qui reste. Intensément.
Je suis à la recherche d'un médecin prescripteur sur le sud 91 (je suis proche d'Etampes), je n'ai plus de généraliste depuis environ 2 ans - en dehors de mon addiction je vais plutôt bien et je me tourne plutôt vers des formes de médecines douces et alternatives.
Merci à celui ou celle qui saura m'orienter.
Voilà, je vous en ai dit beaucoup et peu à la fois, c'est un peu moi aussi tout ça.

PS : Je pensais avoir intégré des smileys dans mon message mais je ne les vois pas apparaitre. Alors sachez que je vous sourie!!!!
 



forum baclofene