Résultats de la recherche (2110 résultats)

phil
12 Novembre 2020, 20:54
Bonsoir Sophie,
content d'avoir de tes nouvelles, oui, tu vas y arriver ! Pour te répondre, je prends ma dose après le diner en une seule prise.
Bonne soirée
 
phil
11 Novembre 2020, 16:16
Bonjour Sophie,
tu as eu le temps de cheminer par toi-même et c'est ce qui compte. Pour le début, 10 mg trois fois par jour avec une augmentation progressive par 10 mg tous les trois à cinq jours en fonction de la tolérance constitue le schéma habituel mais Sylvie pourra mieux te conseiller que moi.
Tu sais comme moi que la médecine basée sur l'expérience est bien peu scientifique mais juste un mot de la mienne : descente très progressive sur plusieurs années de 120 à 30 puis à 20 mg. Réapparition d'envies mais surtout d'un mauvais sommeil, remontée entre 30 et 40 et retour à une situation normale et apaisée. Pour ma part, le baclofène sera poursuivi sans limite de temps car il est essentiel à mon équilibre.
Je ne doute pas un instant que tu réussisses cette seconde tentative et espère que tu n'auras pas à monter trop haut.
Bises Sophie, tiens nous au courant de l'évolution
 
phil
13 Octobre 2020, 19:21
Bonsoir,
pour répondre à tes questions :
oui, tu peux reprendre sans aucun problème le baclofène
si tu as fait un authentique syndrome malin des neuroleptiques, tu ne pourras pas reprendre cette classe thérapeutique dont fait partie le théralène. Il faudrait que tu revois cela avec ton médecin traitant.
Bonne soirée
 
phil
16 Aout 2020, 20:23
Bonsoir Sophie,
et merde, je suis vraiment très sincèrement désolé pour cette rechute. Il est certain que la période COVID n'a pas été facile dans ta région et que cela a pu constituer un facteur de rechute. Mais tu connais le chemin, il est parfois escarpé mais il t'a conduit vers un succès durable. Il n'y a donc aucune raison que tu ne parviennes pas à nouveau à gagner contre cet ennemi que nous connaissons bien.
Courage Sophie, ne tarde pas à reprendre le combat avec toute l'expérience acquise auparavant. Si je peux faire quelque chose pour toi, n'hésite pas.
Bises
 
phil
27 Juillet 2020, 22:15
Bonsoir,
non, franchement jamais, je pense qu'il est nécessaire de consulter un dermato pour avancer.
Bonne nuit
 
phil
04 Juillet 2020, 19:22
Bonsoir,
Marie Pierre, désolé, je n'avais pas vu ton message. Je pense vraiment que les huiles essentielles ne posent aucun problème lorsqu'elles sont employées de façon raisonnable.
Drogbatus, bravo, je te félicite très sincèrement

Bonne soirée
 
phil
06 Juin 2020, 19:55
Bravo Florence, porte-toi bien !
deux game-changers le baclofène et la cigarette électronique
 
phil
05 Juin 2020, 14:00
Bonjour Florence,
oui, je me souviens bien de ta polynévrite et de tes traitements par vitamine B1... Je suis d'accord avec ton médecin traitant et pense que ces sensations erronées sont en rapport avec cette polynévrite.
Je te souhaite une bonne santé et une vie agréable
 
phil
10 Mai 2020, 15:21
Bonjour,
à ma connaissance, il n'y a pas de problème mais je ne suis pas vraiment compétent en ce qui concerne les plantes.
Bonne fin de journée
 
phil
04 Mai 2020, 11:52
Bonjour,
oui, aucun problème pour prendre de la griffonia en même temps que le baclofène
bonne journée
 
phil
14 Avril 2020, 19:09
Bonsoir,
toutes mes excuses Sabedi, je n'avais pas vu ton message. Je dois avouer ne pas connaître du tout ces deux médicaments et avoir lu les infos sur internet et sur le Vidal qui est le dictionnaire des médicaments. Je n'ai pas trouvé l'adrafanil dans le Vidal ce qui fait penser qu'on ne peut le prescrire en France. Le modafinil existe mais est normalement réservé aux patients souffrant de narcolepsie documentée, ce qui n'est probablement pas ton cas. Je n'ai en toute franchise aucune idée pour savoir si cela peut t'aider dans de bonnes conditions de sécurité, désolé.

Tai Chi,
Les acides aminés sont les constituants des protéines qu'elles soient animales ou végétales, tu en prends donc dans ta nourriture tous les jours, en même temps ou non que ton traitement. Le kutzu n'est pas une protéine et ne contient pas d'acides aminés. IL n'y a donc à mon avis aucun problème pour en prendre en même temps que le baclofène.
Bonne soirée
 
phil
25 Mars 2020, 9:10
Bonjour,
dans l'ordre inverse :
merci Jean-Marie pour tes encouragements, pour le moment dans mon hôpital, ça tient bien
Malex, oui, on peut donner son sang quand on prend du baclofène
Drogbatus, ce n'est pas particulièrement dangereux de dormir que 4h par nuit, cela dépend des gens. Je pense que le baclofène peut faire prendre du poids chez certains, cela a été mon cas.
Bonne journée !
 
phil
18 Mars 2020, 21:33
Bonsoir,
et tout d'abord, bravo pour ta persévérance, je suis sur que tu vas finir par y arriver. A mon avis, ta montée a été difficile, tu es quand même à 90 mg et je crains que si tu baisses ta posologie, tu galères pour remonter. Oui, il y a le covid mais à mon sens, il ne nécessite pas de suspendre ton traitement.
à ta disposition et bonne soirée
 
phil
17 Mars 2020, 20:25
comme je l'écrivais, je n'ai pas de donnée sérieuse à te proposer. Cependant, de manière intuitive, je pense qu'il est raisonnable de tester une augmentation des doses de baclofène car ce médicament est relativement sédatif, plutôt bien toléré et sans tolérance. Perso, j'avais arrêté les benzos bien avant de débuter le baclofène mais j'ai pu me sevrer complètement en somnifères (théralène à ce moment là) après plusieurs décennies de prise quotidienne. Cela fait bientôt 5 ans.
A ta disposition et bonne soirée
 
phil
17 Mars 2020, 12:43
Franchement, je n'ai pas d'idée sur l'intérêt du baclofène dans le sevrage aux benzos, désolé
 
phil
17 Mars 2020, 11:26
Bonjour,
je suis d'accord avec toi sur la prise de poids, j'en ai également pris et ai eu un peu de mal à perdre des kg superflus :-) Coté accoutumance, j'aurais une position plus nuancée que voici : l'accoutumance est définie par la réaction de l'organisme qui s'habitue au médicament et qui oblige donc à augmenter les doses pour obtenir le même effet : les benzos en sont un exemple parfait. Je ne pense pas que cela soit le cas pour le théralène car il n'est pas nécessaire d'augmenter les doses. De plus, ce médicament appartient aux classes des antihistaminiques et des neuroleptiques qui n'ont pas d'accoutumance. Mais comme tu l'écris, il est nécessaire pour se sevrer de le faire progressivement, j'ai fait exactement la même chose que toi, 5 mg tous les 10 jours environ.
A mon sens, ce médicament reste une excellente option pour le sevrage en benzos.
Bonne journée
 
phil
16 Février 2020, 21:30
Salut Théorbe
ah moi aussi, j'en ai bouffé des benzos...

Sun,
comment faire quoi ? si c'est le rythme, je te conseille de te recaler au plus vite à ton arrivée. Si c'est pour le voyage et les insomnies, un peu de théralène si ton médecin est d'accord.

Bonne soirée !
 
phil
07 Décembre 2019, 21:27
Bonsoir,
content que ta nuit ait été correcte :-) il est conseillé de ne pas prendre de somnifère pendant une période longue à juste titre car il y a un risque d'accoutumance mais c'est surtout vrai pour les benzos. En ce qui nous concerne, le baclofène qui est vital peut provoquer des insomnies chez certains et il est à mon avis licite de prendre du théralène pour des durées relativement longues afin de continuer le baclofène.
bonne soirée
 
phil
06 Décembre 2019, 20:11
Bonsoir,
en préambule, tu fais bien de ne pas prendre de benzos car leur potentiel addictif est très important. Le théralène est peu ou pas addictif et constitue une bonne alternative. On va faire simple, il n'y a pas de dose fixe et il est donc raisonnable de débuter par la plus faible possible. Je te propose de débuter par 5 mg et d'augmenter progressivement de 5 mg tous le 2 à 3 jours si cela s'avère nécessaire.
A ta disposition et bonne soirée
 
phil
17 Novembre 2019, 20:36
J'ai commencé à 75 mg le soir en remplacement des benzos et la dose a été rapidement baissée à 25 mg en quelques semaines. Je n'en prenais que le soir, pas dans la journée. De mémoire car cela fait longtemps, j'ai dû en prendre environ pendant 1 an puis mon psy l'a changé pour le théralène pour 2 ans avec des doses très progressivement dégressives.
Je ne sais pas si cela peut t'aider
 
phil
17 Novembre 2019, 16:08
Bonjour,
désolé pour le retard, je ne viens que si j'ai un message d'alerte et n'en ai pas eu cette fois-ci. Oui, j'ai pris du loxapac il y a bien longtemps pour le sevrage en benzos et cela a très bien marché, je n'ai jamais retouché à cette classe médicamenteuse. Je n'ai pas personnellement ressenti d'accoutumance. Il y a un risque théorique de dyskinésies tardives mais je ne connais pas bien cette question.
Il est certain que j'ai pris du poids à cette époque mais ne saurais t'indiquer si c'était le loxapac ou le baclofène. Je ne prenais pas de théralène à cette époque, il a été prescrit en remplacement du loxapac.
Bonne journée
 
phil
30 Septembre 2019, 20:07
bonsoir,
4 jours ne sont pas inquiétants en soit, si ça persiste vois ton médecin
 
phil
28 Septembre 2019, 21:30
je baissais tous les 15 jours 3 semaines quand le sommeil était de nouveau bon et stabilisé. Il n'y a pas d'urgence à baisser rapidment à mon avis.
Bonne soirée
 
phil
26 Septembre 2019, 20:20
Bonsoir,
je ne suis pas sur que l'on puisse parler si vite de dépendance mais je comprends que ta situation ne soit pas confortable. J'ai pris du théralène pendant longtemps et en suis sevré depuis plus de 3 ans. La solution a été de baisser progressivement par palier de 5 mg et tout s'est bien passé.
Bonne soirée
 
phil
27 Aout 2019, 8:53
Bonjour,
certes le baclofène est un myorelaxant mais je pense cependant qu'il s'agit là d'un élément fortuit et qu'il n'y a pas de relation de cause à effet.
Bonne journée
 
phil
24 Juillet 2019, 12:27
Merci Corinne,
oui, nous avons beaucoup de chance de vieillir en bonne santé, pour ma part, le baclofène y est pour beaucoup.
Bonne journée
 
phil
07 Juillet 2019, 15:24
Salut Valérie,
moi aussi, je suis content d'avoir de tes nouvelles, c'est le début de la reprise !
 
phil
07 Juillet 2019, 15:20
Salut Greg,
ta glycémie est limite haute mais rien d'affolant, je ne saurais interpréter le profil des protéines sanguines car il manque des données. Par ailleurs, bravo pour la diminution de ta consommation, enfin, le foie ne peut pas faire mal, comme tu l'écris.
Bon courage pour la suite
 
phil
27 Juin 2019, 20:23
Bonsoir
comme je n'ai déjà signalé, je ne reçois les alertes que de façon très aléatoire, la dernière ce midi, rien hier. Pour revenir sur tes soucis Greg, je manque franchement de données pour avoir un avis argumenté mais :
- d'accord avec Théo, je pense que tes problèmes sont dus à l'alcool et à rien d'autre mais je ne peux bien évidemment l'affirmer faute de données
- que ton échographie soit normale en 2017 ne rassure hélas pas car deux ans d'intoxication plus ou moins massive peuvent changer la donne
- une consultation rapide avec ton médecin traitant est la meilleure solution très largement. Si tu te rends aux urgences pour un problème non-aigu, la réponse ne sera pas la meilleure car ce n'est pas notre métier et nous n'assurons pas de suivi.
Bien à toi
 
phil
20 Juin 2019, 13:03
Bonjour,
désolé pour le retard pris à vous répondre, je ne viens sur le site que quand je reçois un message d'alerte mais là, cela n'a pas marché.
Greg,
ton tableau est trop complexe pour que je puisse te donner un avis comme cela, tu prends pas mal de toxiques et de l'alcool, tu as une diarrhée chronique qui peut être le signe de pas mal de choses sans que je puisse avancer. Seul un médecin qui pourra t'examiner et prendre le temps pourra avancer.
Riquinita,
encore désolé mais je n'avais pas vu ton message. D'accord avec Théorbe, ce n'est pas un signe de surdosage en valium mais plutôt des effets secondaires du baclofène. Dans cette situation, il est conseillé d'arrêter transitoirement l'augmentation des doses.
Bien à vous tous
 
phil
24 Avril 2019, 20:06
Bonsoir Bruno,
je comprends bien ta situation, tu l'expliques très clairement. Pour répondre à tes questions, je vais rapidement parler de la fin de mon parcours. J'ai très lentement baissé la dose de baclofène jusqu'à arriver à 20 mg. A cette dose, sont réapparues des pensées parasites d'alcool mais surtout un mauvais sommeil et de l'anxiété. J'ai donc ré-augmenté la dose à 30 puis à 40 mg et tout est rentré dans l'ordre en deux semaines.
Alors, oui, je pense que tes 40 mg sont importants et je te conseillerais de les garder encore. J'imagine qu'à cette dose, tu n'as plus d'effet secondaire et que le baclofène te protège de l'alcool et améliore ton anxiété. Pour ma part, l'idée d'une rechute constitue un vrai cauchemar et je suis prêt à prendre le traitement sans limite de durée.
Bonne soirée
 
phil
21 Avril 2019, 19:29
Bonjour Bruno,
merci pour ton message et tes explications, je ne connaissais pas le Dr Braverman et sa théorie. Les liens YouTube ne marchent pas sur mon PC mais j'ai regardé sur internet et ai trouvé des infos. J'ai peur de ne pas être convaincu par le test visant à connaître les déficits en neurotransmetteurs car je n'ai pas retrouvé de publication scientifique. Par ailleurs, ce médecin a été radié de l'ordre américain des médecins pendant une période
J'ai vraiment le sentiment que ton amélioration est due à l'arrêt de l'alcool et à toutes les choses que tu as mises en place, le sport, l'alimentation saine et la méditation pleine conscience. Cependant, si tu as l'impression que ces compléments te font du bien, il n'y a pas de contre-indication.
Voila ce que j'en pense,
bonne soirée
 
phil
18 Avril 2019, 20:45
Bonsoir à vous deux,
Nono, je te félicite très sincèrement pour la prise en charge de ton anxiété, tu a su privilégier des approches non-médicamenteuses qui sont plus efficaces et tellement mieux tolérées que les médicaments. Tu fais déjà très bien et je ne pourrais te conseiller autre chose. Tu reconnais que ton anxiété s'est améliorée mais tu regrettes qu'elle n'ait pas disparue. Je ne suis pas certain que cela soit possible et pense qu'il faut apprendre à vivre avec, la maîtriser, la contenir avec les méthodes que tu as déjà mis en place.
En ce qui concerne le GABA, j'ai deux vraies réserves :
1/ je ne connais pas de test validé sur les taux de GABA et les normes à en attendre. Ils ne sont pas utilisés en médecine
2/ le GABA est un neurotransmetteur et seuls les taux cérébraux ont un intérêt, je ne vois pas comment un taux sanguin puisse avoir une quelconque valeur
3/ le baclofène est un agoniste GABA qui se fixe sur les récepteurs et les active, il n'y a donc pas de taux de GABA dans 10 mg de ce médicament
je suis donc très réticent à la prise de GABA et ne vois pas comment cela pourrait avoir le moindre effet.

A mon avis et cela n'engage que moi, je monterai la dose de baclofène de 10 à 20 mg en privilégiant le soir pour voir si cela t’apaise tout en continuant les thérapeutiques déjà mises en place. O Ameisen avait continué à prendre de relatives hautes doses de baclofène pour lutter contre son anxiété alors qu'il n'avait plus de problème d'alcool.

A ta disposition si nécessaire et bonne soirée
 
phil
06 Avril 2019, 10:00
Bonjour Lucie,
bravo pour ton parcours et ton changement de direction, il me semble en effet que c'est la meilleure solution. Ma bière sans alcool est la 1664 et j'en bois, comme toi, une en rentrant du boulot.
Bonne continuation !
Gégé,
rien n'est irrémédiable, tu peux redresser le tir
 
phil
04 Avril 2019, 20:01
Bonsoir Grego,
il est sur que ta descente a été trop rapide et que tu en as payé le prix fort. D'un autre coté, on peut voir des éléments positifs :
1/ le traitement a été efficace chez toi à une dose relativement faible
2/ fort de cette erreur, tu ne recommencera pas
Je pense que je recommencerai le traitement avec un schéma classique avec de la régularité dans tes prises, c'est très important avec le baclofène.
Bonne soirée
PS : Loup garou... je ne comprends pas
 
phil
01 Avril 2019, 10:49
tu as raison Corinne,
toujours libre depuis plus de six ans. Une remontée de 20 à 30 puis à 40 mg car les pensées parasites ainsi qu'un mauvais sommeil étaient réapparus. Depuis trois mois, tout va bien de nouveau. Cela me fait penser que le zéro baclofène n'est pas pour moi et que je conserverai longtemps, très longtemps, une dose de ce médicament qui m'a sauvé la vie. Ce n'est pas un problème du tout, j'avale mes 4 comprimés le soir et n'y pense pas plus que cela.
Nous ne sommes pas tous égaux devant cette maladie, certains d'entre nous peuvent, comme Sophie, arrêter de prendre du baclofène avec succès. D'autres comme moi, seront obligés d'entre prendre sans limite de durée. Le tout est d'arriver à une dose de confort sans effet secondaire et puis ne plus y penser. Comme les hypertendus ou les diabétiques, c'est tout.
Bonne journée !
 
phil
31 Mars 2019, 20:50
Bonsoir,
tu as en effet stimulé le nerfs vague en "massant" le sinus carotidien, ce qui a provoqué une bradycardie et une baisse de la tension artérielle responsables d'une baisse du débit sanguin cérébral. En gros, l’équivalent d'un malaise vagal, tout-à-fait bénin par ailleurs. Il s'agit d'une manœuvre utilisée en médecine pour ralentir le cœur dans certaines tachycardies.
Bonne soirée
 
phil
24 Mars 2019, 15:32
Salut Sophie,
vraiment très heureux pour toi,
bises !
 
phil
01 Mars 2019, 21:45
Bonsoir,
je vais commencer par mon parcours qui est relativement banal mais qui montre bien l'efficacité du baclofène. Un alcoolisme chronique ancien qui s'aggrave progressivement et qui, sans rentrer dans les détails, devient très handicapant. Sans faire une réelle cure, j'ai été hospitalisé pendant 5 semaines avec un sevrage sans aucun problème. Je n'ai pas bu pendant environ deux mois et le craving est revenu plus fort que jamais. J'ai donc repris une consommation importante. Mon médecin m'a prescrit de l'aotal sans aucun effet puis du baclofène à doses croissantes. Je n'ai eu que peu d'effets secondaires, essentiellement de la somnolence pendant la phase de montée. Au bout d'environ deux mois, j'étais à peu près à 100 mg et continuais à beaucoup boire. J'ai alors pris la décision d'arrêter de consommer de l'alcool, cela s'est, à ma grande surprise, passé très facilement, juste un peu de manque pendant quelques jours mais rien d'insurmontable, pas de craving important comme je l'avais connu. Je suis alors monté à 120 mg pour plus de sûreté. Etant de nature anxieuse, j'ai gardé mes 120 mg pendant près de 18 mois avant de commencer une descente très progressive. Depuis mon indifférence, je bois très peu, environ 1 ou 2 verres par semaine lors d'occasions festives. S'il n'y en a pas, je ne bois pas et cela ne me manque en rien. J'étais, 6 ans plus tard, à 30 mg et lors du passage à 20, des pensées parasites sont revenues et mon sommeil, jusqu'alors excellent sans somnifère alors que j'en avais pris pendant 20 ans s'est altéré. Je suis remonté à 30 puis à 40 et tout est rentré dans l'ordre. Je vais poursuivre mon traitement sans limite de temps et sans aucune arrière pensée car ce médicament m'a littéralement sauvé la vie.
Alors, pour répondre à tes questions :
- GABA A ou B, je n'en ai aucune idée, je laisse cela aux pharmacologues, c'est sans aucun doute passionnant mais pour moi qui suis clinicien, l'essentiel est que ce médicament est efficace.
- Il y a d'assez nombreuses études qui démontrent cette efficacité, elles ont certes souvent des biais méthodologiques mais sont globalement concordantes
- oui, il y a des effets secondaires dont la fréquence n'est pas si élevée que cela. Ils peuvent être invalidants mais n'entraînent pas de toxicité à long terme. Au pire et c'est rare, on finit par arrêter le traitement et ils disparaissent.
- Habitude, rituel, oui je pense que l'on peut les combattre avec succès si l'alcoolisme n'est pas majeur. S'il l'est, je crains fort que cela soit peine perdue
Le fond de ma pensée est que l'alcoolisme chronique est une maladie mortelle (> 45000/an en France), qu'elle détruit des vies, des familles et j'en vois les ravages tous les jours dans mon service d'urgence ; que le baclofène constitue le meilleur traitement actuel malgré ses imperfections qu'il ne faut pas nier. Et pour finir sur une note personnelle, si c'était à refaire, ce serait sans aucun doute, mon seul regret étant de ne pas avoir commencé ce traitement plus précocement.
Désolé d'avoir été un peu long...
 
phil
28 Février 2019, 23:20
Bonsoir,
Olivier,
c'est un peu difficile pour moi de te répondre mais je vais te donner quelques conseils. Tu as une consommation que l'on peut qualifier d'importante voire de massive, le risque de survenue d'un syndrome de sevrage est donc élevé. Cela ne pose pas pour autant de problème insurmontable mais il faut le préparer. Nous utilisons du valium ou du seresta, cela n'a guère d'importance, le principal étant d'utiliser de bonnes doses. Le principe global est de commencer avec des doses systématiques de benzo au cours de la journée et d'y ajouter en cas de besoin des interdoses en fonction des signes de sevrage (anxiété, tremblements, sueurs et au pire, hallucinations ou crises d'épilepsie). Le traitement se prend à doses dégressives sur environ 10 à 15 jours. Le risque maximum est généralement dans les 12 à 24 heures suivant la dernière prise d'alcool puis il décroît. Je te conseille d'y ajouter systématiquement 10 mg trois fois par jour de baclofène car cela permet de limiter les doses de benzo.
Il ne me semble pas raisonnable d'être seul au cours des premiers jours, une personne avec toi serait beaucoup plus sur.
De manière globale, un sevrage bien préparé se passe bien, cela signifie qu'il est nécessaire de le faire avec un encadrement médical mais si cela se passe à ton domicile.

Riquinita,
ton fils prend trois médicaments avec une action sur le système nerveux central et continue à boire de l'alcool. Bien que n'étant pas un spécialiste et connaissant assez mal le somnambulisme, je ne suis pas certain que l'on puisse dédouaner complètement son traitement. D'un point de vue pratique, il faudrait si cela lui est possible, limiter sa consommation d'alcool. Je suis bien conscient, étant moi-même ancien dépendant à l'alcool, que cela peut être bien compliqué mais s'il le peut, cela pourrait l'aider.

Bonne soirée
 
phil
18 Février 2019, 21:25
Bonsoir,
à ma connaissance, le baclofène ne provoque pas d'augmentation du taux de plaquettes. Avant d'envisager une étiologie sérieuse, il faudrait après avis de ton médecin traitant, prendre un rendez-vous chez un hématologue afin de faire le point de façon posée. La majorité des thrombocytoses (le nom médical pour l'augmentation des plaquettes) est d'origine réactionnelle. Il est conseillé dans un premier temps de contrôler la numération au bout d'un à deux mois pour vérifier qu'elle est toujours présente.
Pas de motif pour s'affoler, tenter de prendre les choses avec calme (plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens...), ne pas se jeter sur Doctissimo où les pires maladies sont mises en avant et reprendre contact avec ton médecin.
Bonne soirée
édit : je n'avais pas vu que la première numération datait de vendredi, il n'était ni nécessaire ni indiqué d'en faire une trois jours plus tard, qui plus est en urgence. Un contrôle dans un mois est la première chose à envisager avant toute chose.
 
phil
04 Février 2019, 11:16
Bonjour,
désolé pour le retard pris pour vous répondre.
Loulou,
je ne peux te répondre pour les raisons que j'ai donné dans un précédent message, les hypersignaux peuvent être normaux ou correspondre à des anomalies que je ne connais pas. Les IRM s'interprètent en fonction du tableau clinique, je ne peux donc pas avancer sur ton soucis.
Cocogaby,
le baclofène a de fait des effets sur le sommeil, variables en fonction des personnes. Il est possible que les effets que tu observes soient en relation avec lui mais pour le moment, ils sont inoffensifs. Tu verras avec le temps en augmentant progressivement la pososologie.
Soso,
je t'ai répondu en MP.
Bonne journée !
 
phil
30 Janvier 2019, 16:47
Ah ben non, c'est pas hors-sujet du tout !
merci beaucoup, cela me touche sincèrement
Bonne fin de journée
 
phil
29 Janvier 2019, 21:06
Bonsoir Loulou,
écoute, je suis désolé mais je ne connais rien à l'IRM encéphalique et aux hypersignaux. J'ai regardé sur internet mais n'ai pas trouvé de renseignement facilement compréhensibles.
Bonne soirée
 
phil
28 Janvier 2019, 21:18
Salut Cousin !
et bien, à ma connaissance, le baclofène, même en administration prolongée, ne donne pas d'atrophie musculaire mais je ne suis pas un spécialiste du médicament. Je pense qu'il serait nécessaire de regarder ailleurs avec ton médecin mais si j'ai bien compris, vous avez déjà commencé. Coté supplémentation, tu prends déjà pas mal de choses. Désolé de ne pas être plus aidant mais franchement, je chercherais ailleurs.
Et puis coté réchauffement climatique, il suffit d'attendre quelques années et ça va devenir évident !
 
phil
07 Janvier 2019, 21:22
Bonsoir,
tu trouveras en PJ un article trouvé sur baclofène.org relatant les cas de quatre patients prenant du baclofène dont trois à haute dose, qui ont présenté des apnées centrales. L'un des patients à arrêté le traitement, ses apnées ont disparu, les trois autre ont continué le baclofène et ont été traités par ventilation nocturne avec une bonne efficacité.
Tu pourras envoyer cet article à ton spécialiste car il fait bien le point sur la prise en charge. Je pense qu'il faut retenir que ces problèmes sont connus et qu'il existe un traitement efficace sans nécessité d'arrêter le baclofène qui est clairement majeur pour toi.
Bonne soirée
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 262 fois (PIIS0012369215000604.pdf ; 446.7 KO)
 
phil
26 Décembre 2018, 15:52
Bonjour,

en effet, le traitement des apnées du sommeil repose sur le port d'un appareil de ventilation nocturne en pression positive permanente. Cependant, je ne suis pas sur que dans le cadre des apnées centrales, le traitement soit exactement le même. En effet, la pression positive permanente permet d'ouvrir les voies aériennes ce qui est efficace dans les apnées obstructives mais ne le sera pas dans les centrales. Il existe d'autres modes ventilatoires adaptés à cette pathologie particulière reposant toujours sur une machine et un masque. Ces dernières ont connu des progrès importants en terme de tolérance et tu devrais en tirer un grand bénéfice.
Et, de fait, si tu pouvais baisser progressivement les doses de baclofène, cela pourrait améliorer les choses.
Bonne journée
 
phil
24 Décembre 2018, 15:53
bonjour,
pas d'accord avec toi pharmacien, nous avons, médecins et pharmaciens, des compétences particulières et complémentaires. Celles des médecins sont, après un diagnostic posé, de prescrire le traitement nécessaire. Ce n'est pas du ressort des pharmaciens et tu nous as largement abreuvé de vos compétences de ton métier pour ne pas vouloir vous attribuer les notres.
Pour ma part, avoir un prescripteur compétent qui connaît le médicament, qui guide lors de la montée et qui aide à gérer les effets indésirables est un atout majeur dans la réussite du traitement.
Bien sur, il est possible à Aaron de commencer lui-même le traitement tout seul mais c'est une situation dégradée et il ne met pas tous les atouts de son côté pour réussir.
Personnellement, je suis médecin, ai tenté le baclofène en automédication et cela a été un échec. Je n'ai su gérer ni la montée ni les effets secondaire à un moment où ma consommation était importante. Aidé par mon prescripteur, la seconde tentative a été un franc succès.
 
phil
24 Décembre 2018, 15:38
Bonjour,
prendre du zopiclone de temps en temps, de façon occasionnelle ne pose pas de problème. Il faut par contre éviter d'en prendre régulièrement car ce médicament, comme toutes les benzos est très addictif.
Bonne journée,
 
phil
26 Novembre 2018, 11:59
Bonjour Lucie,
ben oui, à mon humble avis, les consommations résiduelles quotidiennes posent problème car elles entretiennent l'addiction. Je pense qu'après toutes nos années passées à trop boire, notre corps, notre cerveau ont besoin de se passer d'alcool. Le baclofène le permet sans manque une fois l'indifférence acquise et c'est l'immense mérite de ce médicament. Pas d'alcool au quotidien, un verre de temps en temps pour le gout et non pour l'ivresse, c'est à mon sens la voie du succès.
Bonne journée
 
phil
24 Novembre 2018, 20:21
merci à toi d'avoir débuter ce fil de discussion mais aussi d'avoir bien résumé les choses : on redevient celui (celle) que l'on était et la vie reprend son cours. A mon avis, elle fait même un peu mieux car nous avons la mémoire de ces années gâchées par l'addiction et nous profitons pleinement du retour à des capacités et un fonctionnement normal. Et cela,sans frustration inutile, sans craving grâce au baclofène.
 
phil
24 Novembre 2018, 15:38
Bonjour,

belle interrogation portée par ce fil. Personnellement, j'ai eu la chance d'avoir une famille aimante et un milieu professionnel qui a su passer sur les problèmes passés. Il y aura 6 ans en janvier prochain que je suis indifférent et je mesure ma chance et mon bonheur actuel. Pour répondre à quelques une de tes questions,
- je n'ai personnellement jamais visé le 0 baclofène considérant que mon alcoolisme est une maladie chronique comme l'hypertension et qu'il était nécessaire de le traiter au long cours. Actuellement,je prend 30 mg le soir en une fois, j'ai tenté 20 mais au bout de quelques jours, la qualité de mon sommeil s'est altérée avec des réveils fréquents. Pour mémoire, je ne prend rien pour dormir depuis trois ans après plus de 25 ans de somnifères. Je suis donc remonté à 30 mg et les choses sont rentrées dans l'ordre. Je n'exclue pas de retenter 20 mg lors d'une période de vacance mais verrai bien, c'est tout sauf un problème.
- je buvais le soir avant le diner essentiellement, ce qui me faisait me coucher tôt dans un état peu propice à quoi que cela soit. J'ai donc récupéré deux à trois heures le soir que j'occupe en lisant, en regardant des émissions scientifiques, des films, des séries. J'en profite pour améliorer mon Anglais en les regardant en VO.
- seule ma famille et quelques amis connaissent mon passé d'addiction, il n'est pas question pour moi d'en parler avec d'autres personnes
- boire peu en société ne me pose en fait aucun soucis. Je prend un verre lors d'une occasion festive, un bon vin, un apéritif et cela s'arrête là. Quand on prend un verre en journée, plutôt qu'une bière, un jus de tomate, un soda ou un café.Nous sommes sortis hier soir, j'ai pris un morrito et un seul, pas envie d'autre chose.
Il n'y a pas de vide dans ma vie mais plutôt un manque de temps pour faire tout ce que je souhaite, les journées et les semaines sont trop courtes. Avoir progressivement récupéré mes capacités intellectuelles, mes facultés d'apprentissage, mes capacités de faire face sont un véritable bonheur dont je profite chaque jour.
voila ce que je peux en dire,
bonne journée
 
phil
25 Octobre 2018, 14:57
Merci pour ta réponse,
je dois t'avouer ne pas suivre cette littérature qui est bien loin de mon exercice médical (actualiser ses connaissances, c'est indispensable mais ça prend du temps rien que pour la médecine d'urgence...). étant abonné à des revues de presse, je vois régulièrement passer des dépêches négatives sur des supplémentations diverses et variées.

Le fond de ma pensée est qu'avec une alimentation globalement équilibrée, il n'y a aucun besoin médical à utiliser des supplémentations en quoi que ce soit. Il existe un marché important fondé sur des contre-vérités, vantant des mérites jamais prouvés grâce à un acide aminé, une vitamine ou que sais-je. Il ne s'agit pas de médicament, donc pas d'AMM, aucune nécessité de preuve scientifique, le marketing à l'état pur! Et ça marche, pas sur le plan de la santé mais sur celui des bénéfices de ces sociétés.
Par exemple,en tapant L-thyrosine dans un moteur de recherche, on tombe sur ce genre de page:
https://www.laboratoire-lescuyer.com/l-tyrosine
le flacon est vendu 22.6 € pour un bénéfice clinique pour le moins très aléatoire...
voila, voila, mais je m'énerve tout seul devant mon ordinateur, peut être vais-je prendre de la L-tyrosine ou de poudre de perlinpinpin, tiens !
 
phil
25 Octobre 2018, 12:52
Bonjour,
à ma connaissance, aucun problème. Je m'interroge cependant sur les indications de suplémentation en acides aminés à partir du moment où l'alimentation est équilibrée... Je n'ai jamais retrouvé d'élément scientifique validant une telle prise mais ce n'est que mon avis.
Bonne journée
 
phil
23 Octobre 2018, 21:06
Bonsoir,

perso, comme Manue, je ne suis pas complètement déçu par cette nouvelle. En toute franchise, je craignais vraiment qu'il n'y ait pas d'AMM du tout. Je n'ai pas refait la littérature récemment et je crains en effet que l'on manque d'étude publiée démontrant l'efficacité de notre médicament. Bacloville a été communiqué mais sa publication tarde. Oui, les avis d'associations de patients comptent, il n'y a aucun doute mais pour décrocher une AMM, il faut plusieurs études positives multicentriques, contrôlées en double aveugle. Et là, très clairement, on en manque.

Dans un tout autre domaine que je connais bien, l'insuffisance cardiaque aiguë, un labo avait une étude positive pour un nouveau médicament, la commission d'AMM en a demandé une seconde qui s'est révélée négative, fin de l'histoire et de la molécule.

Bien sur, nous sommes déçus, nous qui avons été guéris par ce médicament, qui sommes sortis de l'enfer de l'alcool à des doses supérieures à 80 mg. Mais un coin est enfoncé, le baclofène à l'AMM pour la dépendance à l'alcool et les addictologues réticents n'ont pas pu s'y opposer. Continuons à communiquer, à faire connaître le baclofène pour l'alcoolisme. C'est juste une étape, continuons le combat !

Just my 2 cents, comme disent les Américains sur les forums
 
phil
23 Octobre 2018, 20:42
bonsoir,
avant de penser à des choses graves, il est préférable d'évoquer des pathologies plus fréquentes et plus bénignes. Pour commencer, ce que tu décris me fait penser en premier lieu à une gastrite provoquée par les excés d'alcool. Je pense qu'il serait souhaitable que tu vois ton médecin traitant pour qu'il t'examine et te prescrive le traitement qui va bien.
Bonne soirée
 
phil
14 Octobre 2018, 20:47
Bonsoir,
et bien oui, tu t'en doutes bien, le stress, l'angoisse et l'abus d'alcool peuvent provoquer des sensations désagréables dans les membres inférieurs. Je ne peux te donner des conseils thérapeutiques, il faudrait te rapprocher de ton médecin traitant.
Bon courage, cette situation peut évoluer
 
phil
14 Octobre 2018, 20:42
Bravo Sophie !
tellement heureux de voir de si bonnes nouvelles.
porte toi bien
 
phil
08 Octobre 2018, 15:47
je découvre l'excellente nouvelle aujourd'hui (oui plus trop sur le forum...) et suis vraiment très très heureux !
bonne suite
 
phil
24 Juillet 2018, 20:14
je pense qu'il faut regarder la date de péremption mais qu'en effet, il y a peu de risque de toxicité. Par contre, il y en a un de perte d'efficacité.. Voila, voila...
 




forum baclofene