Résultats de la recherche (18 résultats)

Il Nolano
08 Avril 2013, 15:32
Bonjour Reiz,
Seule Louve est au courant...et doit maîtriser l'ensemble:
La dernière, ma petite-fille s'apprêtait à doubler la dose en ajoutant: tant pis pour les effets secondaires, ce sera bon pour ma pomme, je veux m'en tirer le plus vite possible.
 
Il Nolano
08 Avril 2013, 9:32
Bonjour à tous.
Aucune mauvaise nouvelle ce matin, alors que le traitement a commencé.
 
Il Nolano
07 Avril 2013, 12:07
Salut à tous.
A SA demande, ma petite-fille a demandé à commencer le baclofène dès ce dimanche, soit un jour plus tôt.
En principe c'est bon signe.
Reste à Louve à tenir le coup physiquement depuis que ça dure.
C'est ce qui nous inquiète depuis que je l'ai rencontrée samedi.
 
Il Nolano
06 Avril 2013, 16:10
Maintenant, je n'ai plus de rôle à jouer personnellement, les cartes ne dépendent plus de moi.
Donc je ne pourrai donner de nouvelles qu'épisodiquement sans prise sur la situation.
Je sais seulement que par peur des effets secondaires ma petite-fille a présumé de ses forces, croyant pouvoir rester abstinente par sa seule volonté d'ici le début du traitement lundi et n'a pas résisté à son envie d'alcool.Question résolution c'est donc un dédoublement du type Dr Jekyll and Mr Hyde.Donc le traitement débutera comme prévu, puisque Louve détient ordonnance et comprimés.
Pour la pétition c'est fait.
 
Il Nolano
03 Avril 2013, 11:17
Excellente nouvelle: Louve a obtenu un rdv ce jeudi 16h en milieu hospitalier avec un spécialiste de compétence incontestable et prescripteur de baclofène.
Ma petite-fille tient le coup, sobre jusqu'à la consultation depuis à peu près 48h.
 
Il Nolano
01 Avril 2013, 11:51
Réponses lues et encore merci pour votre chaleureuse sympathie.
 
Il Nolano
31 Mars 2013, 13:20
Oui.
Mais difficile à gérer médicalement quand le malade est un électron libre et compte tenu des impératifs d'emploi du temps ceci ajouté au refus de prise de responsabilités des instances d'urgence ou médicales - peut-être y-a-t-il incompatibilité par ailleurs entre l'efficacité du traitement par médicaments et la rentabilité pour les psys...
 
Il Nolano
31 Mars 2013, 13:00
Pétition baclofène signée.
 
Il Nolano
31 Mars 2013, 12:54
à signaler: parmi les métiers pernicieux pour personnalités fragiles:
Le SHOOTING PHOTO dont les pubs sont largement diffusés sur le net.
Une façon commode de se procurer de l'argent pour acheter son alcool, tandis que l'on y encourage à boire pour lever les inhibitions pendant les séances photos.
 
Il Nolano
31 Mars 2013, 12:45
Louve rentrera en contact demain.Voir son numéro de téléphone en courrier.
 
Il Nolano
31 Mars 2013, 12:37
Merci de tout coeur à ce travail inestimable.
 
Il Nolano
31 Mars 2013, 12:19
Bonjour à tous.
Aucune nouvelle favorable dont vous informer, mais au contraire vous signaler un climat d'enfer familial, de folie, de détresse, d'angoisse.
Comment obtenir que rien de grave ne se produise d'ici mardi, le seul jour où une consultation d'urgence serait nécessaire auprès du médecin indiqué par le site?
Impossible de contrôler ma petite-fille 24/24 et de s'assurer qu'elle sera en état de consulter mardi.

La psy a reçu par mails toutes indications sur le baclofène d'un neurologue autorisé et n'en a pas tenu compte.
Elle a averti Louve qu'il lui fallait être vigilante aux tentatives éventuelles de suicide.
De ce fait Louve a différé la prise de contact avec le spécialiste adéquat, situation d'autant plus grave dans ce week-end prolongé.

Ma petite fille se refuse même désormais à prendre du lexomil, seul traitement qui lui a été délivré DIRECTEMENT alors qu'elle n'est plus responsable de ses actes.
Son rythme d'intoxication massive s'est aggravé.
Deux adultes parviennent difficilement à la maîtriser lors de ses crises de violence.
Quid des pompiers.
Elle a cassé la serrure de la porte d'entrée.

Mardi, Louve devra reprendre son travail en attendant le rendez-vous, et il ne restera entretemps à la maison avec ma petite-fille que son frère de treize ans.
L'horreur continue.
 
Il Nolano
20 Mars 2013, 14:06
Une fois de plus merci à tous.
 
Il Nolano
19 Mars 2013, 11:20
Merci à Do-Mi, Manon2 et guamaya. Je souhaite que tôt ou tard ma petite fille prenne contact avec ce forum et bénéficie de son soutien chaleureux. Pour l'instant c'est par ailleurs à la fois une tête de lard, et, ce qui va ensemble une écorchée vive. Je ne peux personnellement agir pour elle qu'indirectement car elle a un rapport très difficile aux hommes et aux plus âgés, et ne se fie qu'à sa mère, quant à elle submergée. J'attends surtout une liste de médecins si possibles conventionnés ou au moins de tarifs abordables, après un message laissé à Zounette09, en souhaitant que celui-ci lui soit parvenu, car je me débrouille comme un manche pour communiquer sur réseau et utiliser le net.
 
Il Nolano
18 Mars 2013, 19:42
Merci reiz17 de ces conseils.
Je ne manquerai pas de donner des nouvelles dès que ma petite-fille sera sur la bonne voie.
Cordialement,
Il Nolano
 
Il Nolano
18 Mars 2013, 19:37
Merci.Et courage aussi. Bises de même.
Il Nolano
 
Il Nolano
18 Mars 2013, 18:57
Merci à Stéphane, Pierina et Meliane pour votre sympathique réponse. Je m'empresse de suivre vos conseils.
 
Il Nolano
18 Mars 2013, 16:47
Je me permets de faire appel à votre forum pour demander secours et conseil:
Ma petite- fille âgée de 20 ans, qui réside à Paris dans le 19è arrondissement, a déjà derrière elle un lourd passé d'échecs tous azimuts et de carence affective, ce malgré le soutien d'une mère qui subvient avec difficulté aux besoins du foyer et selon les limites de sa disponibilité professionnelle et ménagère. Ma petite fille a vraisemblablement commencé à boire à environ 15 ans. Elle a subi dernièrement pour couronner le tout un viol durant l'une de ses "virées". Elle vide allégrement les bouteilles de vodka, de whisky, de Champagne avec des intervalles de plus en plus rapprochés et des comas éthyliques. Elle justifie son alcoolisme par son incapacité à lutter contre le désespoir, l'angoisse et les insomnies nocturnes. De plus en plus rarement lucide et maîtresse d'elle-même, elle s'oppose avec violence à ceux qui tentent de l'empêcher de boire ou de quitter le domicile pour le faire.
Elle se refuse à une hospitalisation.
Les "cuites" semblent faire partie d'une entreprise délibérée de suicide. Elle a demandé dernièrement à sa mère de l'aider à en finir.
Aucun médecin n'a accepté de lui prescrire autre chose que du lexomil et autres benzodiazépines.Ces traitements semblent donner l'effet inverse. La psy qui la suit ne semble pas se rendre compte de la situation et lui délivre directement ces prescriptions, alors que ma petite -fille absorbe ensuite les comprimés en série, et qu'elle part se saouler dès la fin de chaque consultation. Personne n'accepte de se mouiller pour quelque initiative que ce soit, en s'abritant derrière la loi, ou pour prévoir un traitement plus approprié.
Ma petite fille profite de l'impossibilité de la surveiller 24/24 et accumule les "cuites", se débrouillant généralement pour revenir dans un état qui exclut le recours aux urgences- pompiers, SAMU etc..., ou choisissant les week-ends, quand les services d'urgence hospitaliers sont peu disponibles, ou que faire appel à eux présentent des risques compte tenu du manque de personnel.
Je serais reconnaissant à quiconque pourra nous indiquer: un médecin prêt à faire preuve d'initiative et à se soucier de ce genre de chute dans l'abîme, tout service médical prêt à assumer ses responsabilités, même pour une personne considérée comme majeure, toute procédure adéquate.
Merci d'avance.
 



forum baclofene