Résultats de la recherche (18 résultats)

Odile
01 Mai 2021, 14:06
Bonjour,

Aujourd'hui, j'avais un rendez-vous important à 11h et j'ai oublié de prendre mon cachet de Baclocur à 10h (je prends 30 mg à 10h et 30 mg à 17h depuis 2.5 semaines, 10ème jour d'abstinence).

Le rendez-vous se passait très bien... et tout à coup, vers 13h, grosse pensée pour l'alcool !
Une petite voix en est même venue à me dire "Allez, juste pour aujourd'hui, pour ce soir, et tu reprends tout demain à zéro. Tu es arrivée à arrêter, tu y arriveras encore demain."

J'ai focalisé toute mon énergie pour faire taire cette voix, et reprendre la voix de la raison "Non, ne fais pas ça, ce serait trop bête. Tu as mis un an à te décider à arrêter. Et tu sais très bien que demain, tu te diras 'allez, juste dimanche, et je re arrête lundi', et lundi tu continueras... et tu reporteras... et tu seras repartie pour combien de temps encore ?"

J'ai eu peur que tout à coup l'alcool ressurgisse à ce point dans mon esprit, et je me demandais bien pourquoi.

En rentrant chez moi, j'ai trouvé : j'avais oublié mon Baclocur de 10h.

Comme quoi, c'est un traitement qui fonctionne bien sur moi... et que je n'ai pas intérêt à oublier !
 
Odile
28 Avril 2021, 21:06
Bonjour Odile,
il est en effet possible que ce soit le baclofène qui soit responsable de tes œdèmes. Pour les combattre, tente de ne pas manger salé et si cela ne suffit pas, tu pourrais en parler à ton médecin car il y a des traitements qui marchent bien. Par ailleurs, toutes mes félicitations pour ces débuts très encourageants !


Bonsoir Phil,

Ca y est, j'ai dégonflé, et même sacrément !
J'ai vu mon addictologue hier, elle m'a trouvé bien.
Je reste à 60 mg vu que je n'ai pas de craving.
C'est clair qu'à la reprise du boulot après mes vacances, il y a un flash "alcool" dans ma tête lundi matin après un stress, mais pas plus envie que ça.
Journée dure aussi aujourd'hui, que j'aurai bien apaisée le soir avec un bon verre de vin "récompense", qui aurait fini par 1.5 bouteilles dans la soirée. Ca m'a traversé l'esprit mais pas plus envie que ça non plus.
Je sais très bien que si j'y regoutte, je repars dedans... jusqu'à en être dégoutée et ça peut me prendre beaucoup de temps.
Pour moi, ce sera l'abstinence à vie !
 
Odile
28 Avril 2021, 20:49
Bonsoir Isabelle,

Je te remercie pour ton message.
En effet, c'est passé, d'autant plus que moi aussi je fais attention du coup à ce que je mange. Et c'est bien plus facile sans alcool !
Bonne journée / soirée
 
Odile
25 Avril 2021, 14:23
Bonjour Sylvie,

Je te remercie pour ta réponse.
Je n'en suis qu'à 60 g par jour, et ce depuis 10 jours.
Phil m'a indiqué dans un autre post que c'était peut-être dû au Baclocur.
Ce n'est pas grave, un mal pour un bien, et j'en parlerai à mon addictologue mardi.
Là, je vais aller marcher, histoire de relancer la circulation sanguine.
Belle journée.
 
Odile
24 Avril 2021, 20:24
:fsb2_hilar01
OK...

Je dois sûrement me tromper... mais le baclofène peut provoquer des troubles visuels et peut-être que ton interprétation peut être erroné...

?
 
Odile
24 Avril 2021, 20:19
Bonjour Odile,
il est en effet possible que ce soit le baclofène qui soit responsable de tes œdèmes. Pour les combattre, tente de ne pas manger salé et si cela ne suffit pas, tu pourrais en parler à ton médecin car il y a des traitements qui marchent bien. Par ailleurs, toutes mes félicitations pour ces débuts très encourageants !


Super, merci Phil !
Du coup j'ai un peu recherché et en effet il y a d'autres posts qui évoquent ces effets secondaires.
Moi qui comptais sur l'arrêt de l'alcool pour dégonfler... :fsb2_hilar01.
Ce n'est pas grave, un mal pour un bien.

Je suis allée acheter du BOP, et je bois beaucoup de thé vert. Je suis certaine que ça va aider, et demain je reprends la marche.

Merci à toi, et bonne soirée.
 
Odile
24 Avril 2021, 16:45
Bonjour,

Je suis sous Baclocur depuis 10 jours, 2 x 30 g, pour arrêt de l'alcool.
Cela fait mon 3ème jour que j'ai arrêté toute consommation d'alcool.
Les 2 premiers jours quelques crises d'angoisse, tremblement, insomnie.
Aujourd'hui je me sens plus zen, et surtout je "ressens" les moments que je vie, et j'ai bien plus de temps pour moi.
J'ai profité de ma semaine de vacances pour me sevrer, j'appréhende un peu le retour au boulot lundi avec son stress.

Bref, j'en viens à ma préoccupation.
Depuis la prise du Baclocur, je me sens gonflée de partout.
Je l'ai ressenti au début au niveau de la poitrine et du torse, et je le constate au niveau des chevilles. Elles sont toutes gonflées.
Je précise que je prend aussi de l'Atorvastatine pour mon taux de cholesterol bien évidemment trop élevé.

Est-ce que ce gonflement pourrait être dû au Baclocur ?

Merci à vous et bonne journée / soirée.
 
Odile
24 Avril 2021, 15:43
Oups, je me rends compte que tu n'es pas une nouvelle arrivée! Bienvenue sur ton nouveau fil donc!


Bonjour JM84,

Merci pour tes messages, je viens de poster sur le forum A votre santé.
Je vois mon addictologue mardi, je lui en parlerai.

Je ne suis pas si nouvelle en fait. En revenant hier sur le forum, je me suis rendue compte que je m'étais déjà inscrite en 2013.
Ca fait depuis 16 ans que je suis malade alcoolique, depuis 2005.
En 2013, j'avais entendu parlé du Baclofène mais pas de prescripteur ici où j'habite, et très difficile d'en parler au médecin familial.
Et j'ai laissé le temps filer, avec d'autres préoccupations à gérer, et dont bien évidemment l alcool soulageait le stress et les angoisses.

2017, je rencontre l'amour de ma vie... 2018 il me quitte en me traitant de sac à vin.
Je décide d'arrêter, sans traitement... et miracle, je trouve une structure spécialisée dans les addictions dans ma ville.
Ca a été un grand remue ménage émotionnel pendant 6 mois mais bon dieu, que ça m'a fait du bien.
Abstinence, psychologue, hypnothérapeute. Je comprends beaucoup de choses sur moi, ma vie, les relations familiales pourries (une famille à qui je ne peux surtout pas parler de maladie alcoolique, alors que limite ce sont eux qui m'ont rendu malade).
J'avance bien, je reprends le sport... et les sorties.
Et vlan, je me sens plus forte et je pense pouvoir boire "comme tout le monde non malade" :fsb2_onn .
J'ai rechuté, classique.

Il m'a fallu 2 ans pour n'en plus pouvoir et retourner voir mon addictologue.

Donc baclofène 60 mg pour le moment, sous baclocur.
Pour le moment, tout va bien.
Je sais qu'il va falloir que je sois vigilante lundi à la reprise du boulot.
Mais cette fois, je sais que j'y suis déjà arrivée, je ressens déjà les bien faits de l'abstinence, et surtout je sais qu'il ne faut pas que je craque une seule fois.
L'abstinence à vie, ce sera ma vie et c'est trop bien aussi.
Il va falloir maintenant que je me reconstruise une vie, différente.

Belle journée à toi. :fsb2_holidays01
 
Odile
24 Avril 2021, 15:21
Bonsoir...


Ce sentiment de gonflements tu l'as toute la journée même au réveil...?

[quote=Kor...,t=1619208700,id=644146]Bonsoir...


Bonjour Kor,

Je ne sais pas vu que je suis en vacances :fsb2_holidays01 donc je m'habille tard.
C'est surtout une fois que je m'habille que je m'en rends compte dans mes vêtements et que je mets mes chaussures.
Je vois mon addictologue mardi prochain, je lui en parlerai et tiendrai au courant.
Belle journée :fsb2_cool:
 
Odile
24 Avril 2021, 15:15
Bonjour,

Je suis sous Baclocur depuis 10 jours, 2 x 30 g, pour arrêt de l'alcool.
Cela fait mon 3ème jour que j'ai arrêté toute consommation d'alcool.
Les 2 premiers jours quelques crises d'angoisse, tremblement, insomnie.
Aujourd'hui je me sens plus zen, et surtout je "ressens" les moments que je vie, et j'ai bien plus de temps pour moi.
J'ai profité de ma semaine de vacances pour me sevrer, j'appréhende un peu le retour au boulot lundi avec son stress.

Bref, j'en viens à ma préoccupation.
Depuis la prise du Baclocur, je me sens gonflée de partout.
Je l'ai ressenti au début au niveau de la poitrine et du torse, et je le constate au niveau des chevilles. Elles sont toutes gonflées.
Je précise que je prend aussi de l'Atorvastatine pour mon taux de cholesterol bien évidemment trop élevé.

Est-ce que ce gonflement pourrait être dû au Baclocur ?

Merci à vous et bonne journée / soirée.
 
Odile
23 Avril 2021, 19:45
Bonjour,

Je suis sous Baclocur depuis 10 jours, 2 x 30 g, pour arrêt de l'alcool.
Cela fait mon 3ème jour que j'ai arrêté toute consommation d'alcool.
Les 2 premiers jours quelques crises d'angoisse, tremblement, insomnie.
Aujourd'hui je me sens plus zen, et surtout je "ressens" les moments que je vie, et j'ai bien plus de temps pour moi.
J'ai profité de ma semaine de vacances pour me sevrer, j'appréhende un peu le retour au boulot lundi avec son stress.

Bref, j'en viens à ma préoccupation.
Depuis la prise du Baclocur, je me sens gonflée de partout.
Je l'ai ressenti au début au niveau de la poitrine et du torse, et je le constate au niveau des chevilles. Elles sont toutes gonflées.
Je précise que je prend aussi de l'Atorvastatine pour mon taux de cholesterol bien évidemment trop élevé.

Est-ce que ce gonflement pourrait être dû au Baclocur ?

Merci à vous et bonne journée / soirée.
 
Odile
19 Juillet 2013, 1:07
Bonsoir Sylvie, et merci de ta réponse,
J'ai contacté Zounette mais visiblement, personne dans mon secteur. Je lui ai donné des pistes sur mon secteur mais pas de retour. Pas de soucis, je sais qu'il y a beaucoup de cas à traiter. Là, je sais que j'ai bu suffisamment pour être bien et pas trop bien demain matin mais pouvoir tout de même assurer dans mes obligations de la journée... et demain soir, le week-end, mon fils qui part 15 jours, il me reste mon chien qui arrive à me tirer vers le haut parce qu'il faut que je m'en occupe, le sorte, le rende heureux, que je l'aime et que c'est un engagement pour moi parce que lui n'a pas à subir mes mauvais penchants... tout comme mon fils pour qui j'assure et j'assume et veille à ce qu'il n'en subisse rien... je n'arrive d'ailleurs pas à comprendre d'où vient ma force à assurer et assumer tous les jours malgré tout alors que je n'ai pas cette force pour arrêter de boire...
Vraiment, je n'arrive pas à comprendre...
 
Odile
19 Juillet 2013, 0:42
Bonsoir,

Merci à tous, vraiment... Mais je n'y arrive pas et je ne sais pas comment je vais y arriver... J'ai passé 1 jour d'abstinence complète, sans rien de rien... et encore plein de problèmes au boulot et je replonge hier soir... Ce matin, il me restait encore un peu de cette maudite substance et je l'ai prise, me disant que cela m'aiderait à confronter les problèmes du jour... et des problèmes, encore et encore... et le pire c'est que je me rends compte que j'arrive à gérer les problèmes avec et que justement cela m'aide, cela m'aide à mettre une barrière contre les confrontations que je peux rencontrer, cela m'aide à me protéger... je suis faible mais l'alcool me rend forte et m'insensibilise... je sais que ce n'est pas la solution mais je n'en ai pas trouvé d'autres... et personnellement c'est pareil...
 
Odile
15 Juillet 2013, 1:14
Merci Bidibule... Et ton message ne fait que redoubler mes larmes... Oui, je veux en sortir, pour moi et pour mon fils et ma famille même s'ils n'en ont jamais subit aucun préjudice, mais je ne ne veux pas qu'ils me voient souffrir et dans la souffrance... Je cache bien mon jeu, ou peut-être du moins je le crois (grâce à l'alcool !)
Mais je veux arrêter, j'en ai marre de cette corvée, qui me pompe tout, ma vie, mon énergie, mon fric, ma volonté...
Je veux me retrouver et ne plus faire semblant... mais je sais que ce sera dur.
 
Odile
15 Juillet 2013, 0:20
Sur le coup, ça m'a fait peur mais je me dis "pourquoi pas ? ca sera certainement très bien pour moi."
Comment je peux faire pour du covoiturage ?
 
Odile
14 Juillet 2013, 23:44
J'habite à Biscarrosse dans les Landes... et tant pis si des personnes me reconnaissent, c'est qu'elles ont le même problème que moi.
Je vais essayer de récupérer le Fémina chez mes parents car ce sont eux qui l'achètent et chez qui je l'ai lu (et à qui j'essaie de cacher ma maladie !)
Si j'arrive à le récupérer, je le scanne et je te l'envoie avec plaisir.
 
Odile
14 Juillet 2013, 23:36
Bonsoir Sylvie,

Déjà un grand merci pour ton retour... Mon message, ta réponse, sont pour moi la fin d'un long cheminement et enfin la volonté de s'en sortir...
J'ai éclaté en sanglot, et évidemment je suis partie chercher un verre de vin... punaise, le cercle vicieux !

Je vais donc contacter Zounette009 et trouver le courage d'aller voir le médecin qu'elle me conseillera. Une fois, j'ai eu le courage d'aller voir un médecin pour en parler. Résultat : j'ai arrêté le jour même toute seule... mais j'ai repris 6 mois après !

Le magazine est le supplément Fémina du journal régional Sud-Ouest. Je n'en avais pas entendu parlé avant mais en même temps, je n'avais pas cherché.

Encore une grand merci et à bientôt.

Odile
 
Odile
14 Juillet 2013, 22:58
Bonsoir,

Voilà, je me suis décidée à enfin voir la réalité en face...

Enfin, la réalité, je l'avais bien en face, je savais, je m'en rendais compte, ce n'est même pas que je ne pouvais pas l'admettre... juste que je ne le voulais pas...

Je ne le voulais pas car j'aime le doux état que l'alcool me procure... je ne me mets jamais minable, je ne suis jamais ivre au point de ne plus me souvenir ou de faire n'importe quoi, je maitrise toujours mon comportement, mais je suis dans un état second, entre plus bas et plus haut, juste suffisamment pour oublier mes soucis d'aujourd'hui, oublier demain et ses soucis, et pouvoir m'endormir sereinement, sans penser à ces soucis... juste pour passer une bonne soirée, tranquille, sans stress et surtout sans angoisse... car c'est cela : je n'arrive pas à gérer mon stress et mes angoisses...

Chaque soir, je me dis "demain tu arrêtes"... chaque matinée, je finis l'alcool qu'il me reste en distant "voilà, tu n'en as plus, tu arrêtes"... et tous les après-midis au travail, face au stress et à la pression, je pense à l'alcool car il va me libérer le soir de tout cela et pouvoir passer une soirée tranquille, en oubliant ma vie pas facile...

Mais en même temps j'en ai marre car je sais qu'il me détruit... A la fois il me permet de me confronter plus facilement aux tâches pas faciles de ma vie, mais aussi parfois il m'enlève toute mon énergie, ma force, mon courage... il m'anéantit sur ce canapé, m'aide à faire passer les journées trop longues...

Je sais aussi qu'il me rend bouffie, qu'il me fait grossir et que j'en suis malheureuse... d'une part car je ne m'aime plus, d'autre part parce que je ne peux pas m'habiller comme j'aime, mais aussi parce que j'ai plein de vêtements que j'aime et que je ne peux plus mettre, et en plus je n'ai pas les moyens de m'en acheter d'autres... parlons en des moyens : je sais pertinemment que l'alcool me coûte cher...

Et pourtant j'y reviens toujours... tous les jours... je trouve toujours un moyen d'avoir ma dose... je suis une droguée de l'alcool.
ce n'est pourtant pas la première fois que cela m'arrive. J'ai pu vivre des mois sans alcool pour me reprendre en main. Je mincissais, je redevenais jolie, je plaisais... Et ensuite une peine de coeur et j'y retournais...

Cela fait 3 mois que j'essaie de me reprendre en main... Je n'ose pas aller voir mon médecin car il me connait depuis que je suis toute petite et il connait aussi mes parents, peur du jugement... Et je me rends compte que je n'y arrive plus seule...

Aujourd'hui un article dans un magazine : le baclofene... recherche sur Internet, et je trouve ce forum. Je me décide à m'inscrire, à tendre la main, à demander de l'aide... j'espère être sur la bonne voie, je ne veux pas en parler à mes proches. Je ne sais plus quoi faire mais je veux m'en sortir.

J'ai envie d'écrire : pouvez-vous m'aider ?... Mais j'ai l'impression que seule moi puisse le faire et je me sens tellement impuissante et perdue.
J'ai peur car j'ai l'impression de chercher à me détruire, ou du moins à ne plus tenir à la vie.

Merci de votre aide.

Odile
 



forum baclofene