Résultats de la recherche (107 résultats)

Caroline
06 Décembre 2015, 14:34
Très intéressant, merci d'avoir partagé !

Toutefois je suis obligée de relever une petite erreur, à 19:05... Le baclofène m'a à 100% soigné de mon anorexie "mentale". Même si c'est un peu particulier, vu que la boulimie était un symptôme de l'anorexie, et que celle-ci était très certainement le symptôme d'une dysphorie. En tous cas, je n'aurais jamais pu atteindre la sérénité (évoquée à 20:35) si le baclo m'avait seulement soulagé de la boulimie, tout en me laissant l'obsession du poids. (Mais je suis d'accord que c'est un cas particulier, qui en dit surement plus sur la dysphorie que sur l'anorexie mentale.)
 
Caroline
11 Octobre 2015, 10:34
De rien! Je suis contente que mon coup de gueule matinal ait eu une petite utilité :)
 
Caroline
08 Octobre 2015, 8:14

Nalmefene - SELINCRO: Signalement d'idées suicidaires

Pendant les activités de détection de signaux de routine, un signal d'idéation suicidaire a été identifié par l'EMA, sur la base de dix-sept cas extraits d' EudraVigilance et signalés comme étant des événements médicaux importants.
Le Rapporteur a confirmé que le signalement nécessité une analyse initiale et était une priorité de la PRAC.

(...)


Pourtant, France info préfère titrer sur les risques de suicide dus au baclofène....... http://www.franceinfo.fr/vie-q...-maigrir-736941
(D'ailleurs, parfait cet ensemble de mot clés "risque-de-suicide-le-baclofene-contre-l-alcoolisme-pas-pour-maigrir", il a bien été pensé pour google. Et puis ils ne sont pas au courant que les TCA exposent à un risque suicidaire élevé?).
Le lien bonne-humeur du matin.

Qui plus est, en cherchant 2min :
Le taux de décès par suicide est passé de 20,3 pour 100 000 habitants en 1990 à 16,2 pour 100 000 habitants en 2011, un taux qui reste élevé. http://www.sante.gouv.fr/etat-...-en-france.html
Le risque de suicide sur la vie entière est de 0,63 % chez les sujets non alcooliques et de 4,76 % chez les alcooliques. L’abus d’alcool ou la dépendance multiplient donc par huit le risque de crise suicidaire. http://psydoc-fr.broca.inserm....e/lejoyeux.html
Donc 5 en 5 mois, sur 100 000 personnes, c'est plutôt "peu"...
 
Caroline
03 Avril 2015, 8:22
Pareil, au sujet des AD de plantes. Les très bons médecins sont rares, mais un avec on peut communiquer et s'exprimer lorsque l'on est en désaccord ou insatisfait, c'est déjà bien. Il suffit donc d'en parler.
Mais à vrai dire, leur role semble parfois surtout de remplir l'ordonnance, et c'est le forum qui fait les traitements à la carte....

N’empêche, environ 3 prescripteurs ("compétents") sur Paris, j'en reviens pas. Vivement que les choses changent.
 
Caroline
02 Avril 2015, 22:26
Quand vous parlez de RO, est ce le nutritionniste du 5e? Car lui il est très bien, cher, mais très compréhensif et ouvert. Après, je dis ça mais je ne le voyais que tous les mois, puis tous les 2/3 mois, mais c'était bien suffisamment grâce au forum!
 
Caroline
30 Mars 2015, 17:15
Coucou Mono, ça fait un petit bout de temps, j'espère que tu vas (malgré tout) bien :)

Pour les problèmes respiratoires, j'ai connu pareil. Le plus dur c'est pour dormir, et principalement lorsque l'air est humide (grosses fatigues et ralentissement respiratoires quand il pleuvait). N'hésite pas à t'acheter un humidimètre pour voir ce qu'il en est, ou déjà d'ouvrir ta fenetre lorsque l'air te semble chargé!

Pour le retour des crises lors des chocs émotionnels, si ça n'arrive qu'une fois, ce n'est pas très grave (crise psychologique plus que biologique?). Par contre si après ça les crises reviennent, même quand tu vas bien, alors ne t'inquiète pas non plus, c'est juste que tu n'étais pas encore à ta dose seuil! Courage!
 
Caroline
30 Mars 2015, 16:52
Tu as bien fait de créer ton fil Soso, tu peux voir que tu es déjà bien entourée! :fsb2_wink:
Je me retrouve d'ailleurs bien dans ton profil.

Pour la posologie, si tu dois travailler, je te conseillerais d'augmenter uniquement lorsque tu ressens peu ou pas d'ES. Mais bon, qui sait, peut être n'en auras tu aucun!

---
Calissandre -> si le baclo a soigné mon obsession du poids, c'est qu'il a soigné ma "dysphorie" : mon "sentiment déplaisant et dérangeant d'inconfort" de me sentir grosse (je faisais trop attention au poids à cause de cette trop grande sensation de "gras"). Le baclo semble soigner la dysphorie à très petite dose, donc malheureusement si ça n'arrive pas au début, c'est que la cause est plus psychologique que biologique... Donc dans ton cas il me semble que l'obsession du poids se soignera plus grâce à un travail psy/comportemental qu'avec le baclo (mais bon, il marche pour les addictions, c'est déjà pas mal!!).

Sisi -> Les vomissements ne sont pas juste "pragmatiques", c'est aussi un moyen de se faire du mal. Les boulimiques vomitives ne sont pas justes des boulimiques un peu plus superficielles ou obsédées par leur poids. Des gens se scarifient bien.. Ce qui peut facilement devenir une addiction, et être même presque "agréable". Je me souviens m'être déjà dit que si je n'avais pas eu à vomir après, parfois je n'aurais pas fait de crises. Et puis le mot "purge" est quand même bien significatif!
 
Caroline
11 Mars 2015, 13:10
Oh, et une dernière chose, par rapport à toutes les conneries que j'ai vu dans les médias récemment, du type "le baclofène ne doit pas être utilisé comme pilule minceur" : pour mon cas, il va de soit que le baclofene est l'unique raison pour laquelle j'ai pu PRENDRE du poids (en éloignant la boulimie, et l'anorexie...)
 
Caroline
11 Mars 2015, 13:01
Quelques petites nouvelles, vu que ça fait un bout de temps :

A peu près toutes les 4 semaines, j'ai le retour des vilains ES (fatigue, assoupissements, difficultés respiratoires, acouphènes), ce qui m'oblige donc, une fois par mois, à réduire de 10mg. A chaque fois, ça me stresse un peu, mais mon corps est réglé presque comme une horloge avec ça, et il m'oblige de lui même à réduire mon traitement! J'en suis donc à 120 mg/jour (4 cp à midi, 4 à 15h, 4 à 18h). Et aucun changement au niveau de la boulimie, ni de la dysphorie. En bref, je mange normalement, et tout va plutot bien..
:fsb2_wink:

-----

J'ai cependant du arrêter mes anti-dépresseurs (venlafaxine) car ils avaient perturbé mon métabolisme (je grossissais sans raison), et que c'était très difficile à accepter (j'avais enfin une alimentation normale, donc aucune envie de devoir recommencer à me prendre la tête sur mon poids....). Je pense que, biologiquement, je dois avoir tout de même des manques en serotonine and cie, ce qui fait que je peux avoir tendance à déprimer juste par manque de neurotransmetteurs (pas de chance, vive la génétique). Pour compenser ça je suis passée aux anti-depresseurs naturels (conseillés par mon super prescripteur de baclo), et je vous en parle car ça pourrait surement aider certains :

Neurobiane : "apporte du tryptophane sous forme libre, issu d'une fermentation naturelle. Il contient également du magnésium marin et de la vitamine B6 qui contribuent au fonctionnement normal du système nerveux. Cette substance produite par l'organisme, est un neuromédiateur intervenant dans les mécanismes de détente et de relaxation. Il est aussi conseillé pour lutter contre les compulsions (alimentaires, addictives, etc). Neurobiane agit à trois niveaux pour : 1) Aider à combler le déficit en sérotonine en apportant du tryptophane (acide aminé). 2) Limiter la fuite de magnésium due au stress. 3)Apporter de la vitamine B6 indispensable à la synthèse de la sérotonine."
Je ne sais pas si ça a amélioré mon moral, en tous cas ce qui est sûr c'est que cela a énormément régulé mon alimentation! Non pas que j'en avais réellement besoin, mais j'ai ressenti un effet "coupe faim" et un certain désintérêt pour la nourriture. Personnellement j'ai compensé cela par l'habitude (en continuant à goûter ou a prendre des desserts quand je n'en avais pas vraiment envie par exemple), mais je pense que ça pourrait être vraiment utile pour celles qui n'ont pas encore atteint leur dose-dépendance de baclofene!
Environ 10€ la boite de 60, une pilule/jour, au goûter ou en fin de journée (et si possible loin d'un apport de protéine, car le tryptophane est aussi une protéine, donc longue à digérer).

Millepertuis : "Le millepertuis est le plus couramment utilisé pour traiter les cas de dépression et les conditions qui vont parfois avec la dépression telles que l'anxiété, la fatigue, une perte d'appétit et les troubles du sommeil. Il existe des preuves scientifiques solides qui attestent son efficacité pour la dépression légère à modérée. Il semble à peu près aussi efficace pour traiter la dépression que de nombreux médicaments. Le millepertuis a été jugé efficace contre l’épuisement, pour aider à arrêter de fumer, contre la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, la migraine et d'autres types de maux de tête... Peut provoquer une hypersensibilité au soleil (à éviter de prendre l'été donc)."
Environ 10€ la boite de 200 pilules bio. J'en ai pris 4/jour (on peut aller jusqu'à 6) durant 2 mois, mais je n'ai pas réellement vu d'amélioration. J'ai donc réduit à 2 pilules et l'ai associé avec :

Griffonia : Tandis que le Millepertuis joue sur la recapture de serotonine, le griffonia est riche en 5HTP qui permet directement d'apporter la serotonine nécessaire au bon fonctionnement. Pour celui ci, j'ai très rapidement vu l'effet positif! Pareillement, si je l'oublie un jour, je m'en rend compte..
Là encore, environ 10€ la boite de 200 pilules bio. J'en prend 3/jour, en plus des 2 de millepertuis. Lorsque je n'aurais plus de ce dernier, je passerai à 4 ou 5 pillules /jour de griffonia (6 max quotidiennement), et je vous dirais si c'est plus efficace.

En bref, je sais que ce manque est plus "biologique" que "psychologique", et que je suis encline à la dépression (c'est de famille!), donc j'essaie de compenser ça plus naturellement qu'avec des AD, et pour le moment ça semble marcher :) N'hésitez pas à essayer vous même (surtout celles frileuses aux AD, les plantes sont de bons compromis).

Bonne continuation à tous!
 
Caroline
09 Octobre 2014, 22:04
à 140 j'en faisais sûrement toujours autant, mais à 145 j'en faisais plus... cependant ça n'a pas duré, alors j'ai du re-augmenter
 
Caroline
08 Octobre 2014, 11:00
10 mg par semaine environ (parfois même moins). La plupart du temps, je faisais 5mg tous les 4 jours, parce que j'avais beaucoup d'ES.
Après, à 145 j'ai eu une période sans crise, donc je suis restée à cette dose. Quand j'ai du re-augmenter, je le faisais plus lentement parce que j'étais un peu pomée..!
Tous dépend des ES. Si tu as besoin d'y aller doucement, bah prend ton temps! C'est un traitement à la carte. :fsb2_wink:
 
Caroline
08 Octobre 2014, 10:52
up! (elle est difficile à trouver cette page.. c'est dommage parce qu'elle est très pratique!)
 
Caroline
07 Octobre 2014, 16:21
Bonjour Mono! Ravie de voir que tu vas mieux!! Et toutes mes condoléances pour ta grand mère..

Quel est le problème d'une envie de sucré? C'est sain non? C'est le gouter! Rien à voir avec la boulimie. Tant que tu ne fais pas de crise, je serais d'avis aussi que tu restes à cette dose. Si ce n'est pas celle de ta dose-dépendance, tu pourras toujours augmenter plus tard.

Profite bien de cette accalmie passagère ou... finale!
 
Caroline
07 Octobre 2014, 16:14
Quelques petites nouvelles: j'ai eu à nouveau au début du mois un retour des ES (fatigue en soirée), j'en ai donc profité pour réduire ma dose et passer à 170mg par jour. Aucun changement, la boulimie est un vieux souvenir. Au point où j'ai du mal à réaliser que je l'ai vraiment été.. Quoi? J'ai été boulimique 5 ans? Anorexique 10 ans? Vraiment? Et cela le reviendrait si j'arrete le baclo du jour au lendemain?! Cela me semble inconcevable, je me sens si......... normale.

Bref, je continue ma descente, lentement. Et je profite avec joie de ma vie NORMALE! héhé
 
Caroline
06 Septembre 2014, 13:00
Mais l'effet du baclo diffère pour tout le monde..... Je m'en souviens plus, mais j'aurais pu criser tous les jours! En tous cas, de 30 à 70mg, ma dépendance s'était vraiment accentuée (je faisais 2 voire 3 voire 4 crises par jours).

Le truc à pas oublier, c'est que le baclofène est dose-dépendant, c'est à dire que tu n'auras plus envie de faire des crises à un certain seuil. En attendant, il se peut que tu crises tout autant, ou plus, ou moins si tu es chanceuse. Et ça peut varier sur la durée! Faire plus de compulsions, puis en faire aucune pendant 2 semaines, puis en faire de nouveau de temps en temps.. etc

En attendant, le baclo peut augmenter la depression, le stress.. Et tout ça est relié. Ton effet secondaire ne doit pas être "l'amplification de ton obsession" mais plus l'augmentation de ton anxiété et de tes angoisses! C'est un ES comme un autre, et ça finira surement par passer.. Courage!
 
Caroline
05 Septembre 2014, 11:05
J'ai du mettre plutot 9 mois à trouver mon seuil (j'ai bieeeeeen pris mon temps et je suis bieeen allée dans les murs parfois).

Si tu fais encore des crises c'est que tu dois pas être à ta dose. Normalement tu le sentiras, tu n'auras juste plus envie d'en faire..

Après, le baclo n'est pas non plus "magique", c'est à dire qu'il m'a guéri de ma dysphorie/obsession ("je me sens grosses") très rapidement (genre, 1 mois!), mais il ne guérit pas tous les troubles.. Donc je ne suis pas sure qu'il pourrait avoir un effet sur "l'irritation de voir les autres manger". Là faut peut etre que tu fasses un travail sur toi? Seule ou avec un psy? Afin de comprendre que ça n'a TOTALEMENT rien à voir avec toi si les autres mangent. Après, quand tu seras à ton seuil peut etre que ça te passera au dessus? C'est à toi de voir là!

Merci Catseyes! Croisons les doigts, et à l'attaque!
 
Caroline
03 Septembre 2014, 10:12
Bien sur!! (même si je n'ai pas vraiment le temps de lire les autres fils.. mais je réponds aux questions en MP ou ici c'est deja ça ahah)

Believe, dis toi qu'après plus d'un an à prendre du baclo, tu pourras peut être dire la même chose! Moi ça a été super long, j'avais plein d'ES, mais maintenant c'est juste parfait :fsb2_smile:
 
Caroline
02 Septembre 2014, 13:28
Eh bien justement! Cet été je suis partie pas mal de temps en vacances avec des amis ou avec ma famille (chose impossible avant pour plus de 2/3 jours du fait de mes "obligations" de boulimiques ET d'anorexiques). ET C'ETAIT VRAIMENT GENIAL! Tout s'est tellement bien passé que j'ai réellement pu ressentir le plaisir d'être entièrement normale à nouveau (ou peut etre plutot pour la première fois, étant donné que j'avais des tendances anorexiques depuis la puberté).

Là bas, j'ai mangé comme tout le monde, prenant les repas à leurs heures, avec apéro et vin tous les jours! (vive le sud) Je privilégiais toujours les aliments sains et léger (par habitude et par gout) et évitais les sucres vides (féculents, trucs gras, sucreries). Cependant, si je mangeais quelque chose que j'aimais, je n'hésitais pas à me resservir! Les repas duraient longtemps, donc évidemment on a toujours tendance à manger trop, mais c'est les vacances et je n'avais aucune envie de me prendre la tête. En contrepartie je faisais une dizaine de minute de sport tous les jours..

En rentrant chez moi et en retournant à mes habitudes alimentaires j'ai bien sur reperdu le poids que j'avais légèrement pris.

Donc en ce moment comment je mange... C'est plutot sain et léger. Je ne mange jamais de choses vraiment grasses ou caloriques lorsque je suis seule, mais grâce à ça je peux me laisser aller lorsque je suis entourée. Je suppose qu'en général je mange moins de 1500cal/jour, mais bien plus lors de repas (enfin, j'y mange comme tout le monde quoi). Je fais attention aux calories (on tombe parfois sur de telles aberrations..). Grâce à ça, je reste mince, car ce sera toujours quelque chose d'important pour moi (et c'est aussi important dans le monde où on vit).

Mes repas sont en général composé de : 1 entrée (souvent des crudités) + 1 plat (protéine + légume ou plat préparé (il y en a de très bons, sains, et peu caloriques, suffit de regarder) + dessert (fruit ou yaourt ou sorbet) (+ un bonbon ou des fruits secs si j'ai envie d'une sucrerie).
Parfois je me prépare quelque chose de bon, parfois j'ai la flemme. Parfois j'ai faim et je grignote dans la journée, parfois je suis tellement passionnée par ce que je fais que je dois me forcer à manger suffisamment.
Lorsque je le peux, je mange à midi et 19h, parce qu'après tant de temps passé à manger 1 seule fois par jour, ça m'aide d'avoir un rythme fixe.

A part ça je fais du sport 2/3 fois par semaine. Et grâce à tout ça, je suis estomaquée de voir à quel point mon corps est "mieux" que lorsque je pesais 5kg de moins... eheheh :fsb2_sorry:
 
Caroline
30 Aout 2014, 8:49
Merci!

Believe> je n'ai plus aucun ES, car j'ai augmenté lentement et que ça fait plus d'un an maintenant que j'ai commencé le traitement. (j'ai juste encore des acouphènes, et parfois un peu de fatigue)

Pourtant la semaine dernière j'ai recommencé à avoir des ES tous les jours! (grosses fatigues à 20h, direct au dodo..) J'en ai supposé que mon corps me disait juste de réduire, donc je suis maintenant à 180mg, et ça va!
Je ne compte cependant pas réduire plus que 10mg par mois (sauf si mon corps me le demande..).
 
Caroline
29 Juillet 2014, 17:33
Ahah, c'est assez facile de rester "humble", car quelque part ma rémission (d'anorexie ou de boulimie) je la dois à 100% au baclofene. A part supporter les ES, je n'ai pas eu grand chose d'autre à faire.. (dire que c'est censé être des maladies totalement "psychologique" :fsb2_red: )

Donc faut croiser les doigts, j'espère que toi aussi tu pourras profiter d'une telle guérison "modèle"!
 
Caroline
29 Juillet 2014, 17:07
Félicitation Chouchou!!!!!
Je suis contente de voir que toutes ces histoires sont aussi derrières toi.

Essaie de rester le plus longtemps possible à 30-40mg, au cas où, ça coute rien et c'est plus rassurant. Lorsque tu décideras d’arrêter ta pilule, tu essaieras à ce moment là de réduire un peu plus, afin d'arreter, mais je suppose que ça n'arrivera pas le mois prochain :)

En tous cas c'est chouette de te voir avec de tels (gros) projets! Bonne continuation.
 
Caroline
24 Juillet 2014, 18:51
Mon alimentation ne va plus vraiment évoluer :fsb2_shocked: Avec l'âge, et aussi "grâce" à l'anorexie (aimer les aliments peu caloriques, mais donc aussi plus naturels (fruits, légumes, ou poissons et viandes)) et la boulimie (aimer TOUS les aliments), j'apprécie énormément plus une belle salade que des pâtes au gruyère. Je mange sain et léger car j'aime ça, et ça ne risque pas de changer. Tous les aliments gras et sucrés qui m'attiraient avant me laissent aujourd'hui de marbre..... Tandis que je prend tant de plaisir à manger comme je mange aujourd'hui (même si mes amis me regardent bizarrement lorsque je salive devant des aubergines.. mais j'ai eu ma dose de nutella, de fromage ou de brioche)!

En tous cas je continuerai à donner des nouvelles!

J'ai écrit mon témoignage de guérison, visible ici.
 
Caroline
24 Juillet 2014, 18:33
1) Réussite ou échec ?
Réussite!

2) A quelle quantité de baclofène étiez-vous ?
190mg (je suis restée à 145mg un moment, mais fini par devoir augmenter)

3) Au bout de combien de temps de traitement ?
8 mois.. J'augmentais très lentement à cause des ES, et aussi à cause de l'idée idiote que "le baclofene marche, mais là je suis boulimique par ma faute"

4) Comment cette quantité est-elle répartie sur la journée ?
2cp à 10h / 4 à 12h / 6 à 15h / 6 à 18h / 1 à 20h30 (car en faisant 7 à 18h j'étais trop fatiguée)

5) Quelle(s) étai(en)t votre (vos) heure(s) de compulsion ?
Principalement en fin d'après midi, 17h / 18h. Mais à vrai dire, la compulsion pouvait se faire sentir à n'importe quel moment si je mangeais un peu.. (j'avais très peu d'aliment qui ne me provoquaient pas de crises)

6) Votre quantité de baclofène à ce jour ?
190mg. Cela fait 3 mois, mais je ne me sens pas encore prete à redescendre.

7) ES (effets secondaires):
J'ai eu beaucoup d'ES.. Au début du traitement, j'étais très déprimée, et ma boulimie était ingérable (je faisais 2 voire 3 voire 4 crises par jour alors qu'avant je n'en faisais qu'une ou deux). J'étais extrêmement fatiguée (tout au long de la journée, je faisais aussi parfois des siestes et je m'endormais souvent à 20h) et ma tension était très basse le matin. Je pense que le pire était la baisse de mes capacités respiratoires, j'avais souvent l'impression de manquer d'air, je dormais la fenetre ouverte et je ne supportais pas l'humidité ou la fumée qui m’empêchaient de respirer. Bref, à cause de tout cela, je considère que je n'aurais pas pu travailler!
Tout ces ES sont depuis partis. Ils ne m'en reste que certains, très supportables: je bois beaucoup (au début je buvais plus de 2L par jour! Surement pour éliminer le baclo) et j'ai de légers acouphènes.

8) A l'occasion de votre traitement, avez-vous diminué un autre traitement (benzo par exemple), si "oui", lequel/lesquels, de combien ?
Non, mais j'ai commencé un antidepresseur depuis qui m'a aussi aidé.

9) Avez vous en complément suivi une thérapie psy ? Si oui, laquelle ?
Non. J'ai cependant vu un psychothérapeute il y a quelques semaines, au deuxième rdv nous en avons conclu qu'il n'était pas nécessaire que je revienne!

10) quelle était la fréquence de vos compulsions ?
Quotidienne, minimum. Si je ne faisais qu'une crise, à 18h, et qu'elle durait 3h: je considérais que c'était une très bonne journée. Je pouvais en faire à toute heure, si j'étais contrariée ou que je m'ennuyais, elles pouvaient même avoir lieu dès 8h ou après minuit, si je mangeais un aliment gras ou sucré, ou si j'avais l'impression d'avoir "trop mangé" (ce qui était très facile vu que j'étais aussi anorexique).

11) De quelles natures étaient elles ? (plutôt sucre, salé, gras, ou peu importe) ?
Ahah. Peut importe. Je n'étais pas du tout difficile.

12) Etiez vous boulimique ?
Boulimique vomitive depuis plus de 5 ans.

Je tiens aussi à ajouter que j'étais anorexique depuis une dizaine d'année, et que le baclofene m'a aussi délivré de cela. J'explique tout ça ici.

Merci de m'avoir lu! Bon courage à tout le monde!
(je ne suis pas souvent sur le forum, mais je passe toujours pour répondre aux questions sur mon fil ou en privé) :fsb2_yes:
 
Caroline
24 Juillet 2014, 16:18
Bonjour!
Cela fait pas mal de temps que je n'ai rien écrit, mais je vais donner quelques nouvelles.

Premièrement, je vais très bien!

En février/mars, à 145mg, j'ai commencé à sentir que le traitement n'allait pas parfaitement. J'avais parfois envie de manger plus, alors que je n'avais plus faim. Pour moi, le baclofene faisait son effet, et je pensais juste que la boulimie revenait car j'étais déprimée.. Grosse erreur. J'ai du passer à peu près un mois en pensant que "c'était de ma faute" et qu'il fallait que je fasse plus d'efforts pour lutter contre l'envie de criser. Après avoir vu les effets du baclofene, savoir que ma boulimie était "biologique", je me demande encore ce qui s'est passé dans ma tête pour que je ne réalise pas que je n'étais pas encore à ma "dose dépendance". J'avais du le sentir bien avant pourtant, vu que je n'avais pas rempli le formulaire des témoignages de guérison.
Bref, à cause de mon esprit, j'ai perdu du temps, me disant que si je re-crisais encore une fois j'augmenterai.. et dès que je crisais j'oubliais m’être dit ça! Comme si la boulimie était un vilain parasite dans mon esprit, luttant pour sa survie, et m’empêchant d'augmenter le traitement. C'est vraiment comme ça que je le vois, car je ne m'explique par avoir tant attendu.
Heureusement, j'ai fini par augmenter.

Je suis actuellement à 190mg, depuis 3 mois, sans une seule crise :)
Je prends 2cp à 10h, 4cp à 12h, 6cp à 15h, 6cp à 18h et 1cp à 20h.
J'ai essayé plusieurs fois de prendre 7cp à 18h, mais j'étais énormément plus fatigué que j'ai préféré en rester là. Dès lors, après quelques mois à cette dose, je n'ai aucun effet secondaire (sauf lorsque je décale mes prises, car je suis assez sensible aux ES) excepté quelques légers acouphènes.

J'ai une alimentation très équilibrée, assez légère (car je suis une grande fan de fruits et légumes), donc je reste mince, et je ne me prive pas lorsque je fais des excès!

D'autre part, je ne suis plus du tout anorexique, et c'est aussi (comme expliqué plus haut) grâce au baclofene.
Le baclofene peut soigner une dysphorie. Dans mon cas, l'anorexie dépendant d'une sorte de dysmorphophobisme (page wiki). En gros, j'étais anorexique non pas car je ne voulais pas manger, non pas car je voulais mourir, mais car je me "ressentais" grosse, et cela même lorsque je me savais mince. Mon cerveau est actuellement comme celui d'une personne "normale", je mange normalement, et lorsque je grossis je n'apprécie pas cela mais tant pis!

En conclusion, Baclofene ♥♥♥ :fsb2_shocked:

Je m'en vais remplir le questionnaire de témoignage de guérison!
 
Caroline
24 Juillet 2014, 16:18
Bonjour!
Cela fait pas mal de temps que je n'ai rien écrit, mais je vais donner quelques nouvelles.

Premièrement, je vais très bien!

En février/mars, à 145mg, j'ai commencé à sentir que le traitement n'allait pas parfaitement. J'avais parfois envie de manger plus, alors que je n'avais plus faim. Pour moi, le baclofene faisait son effet, et je pensais juste que la boulimie revenait car j'étais déprimée.. Grosse erreur. J'ai du passer à peu près un mois en pensant que "c'était de ma faute" et qu'il fallait que je fasse plus d'efforts pour lutter contre l'envie de criser. Après avoir vu les effets du baclofene, savoir que ma boulimie était "biologique", je me demande encore ce qui s'est passé dans ma tête pour que je ne réalise pas que je n'étais pas encore à ma "dose dépendance". J'avais du le sentir bien avant pourtant, vu que je n'avais pas rempli le formulaire des témoignages de guérison.
Bref, à cause de mon esprit, j'ai perdu du temps, me disant que si je re-crisais encore une fois j'augmenterai.. et dès que je crisais j'oubliais m’être dit ça! Comme si la boulimie était un vilain parasite dans mon esprit, luttant pour sa survie, et m’empêchant d'augmenter le traitement. C'est vraiment comme ça que je le vois, car je ne m'explique par avoir tant attendu.
Heureusement, j'ai fini par augmenter.

Je suis actuellement à 190mg, depuis 3 mois, sans une seule crise :)
Je prends 2cp à 10h, 4cp à 12h, 6cp à 15h, 6cp à 18h et 1cp à 20h.
J'ai essayé plusieurs fois de prendre 7cp à 18h, mais j'étais énormément plus fatigué que j'ai préféré en rester là. Dès lors, après quelques mois à cette dose, je n'ai aucun effet secondaire (sauf lorsque je décale mes prises, car je suis assez sensible aux ES) excepté quelques légers acouphènes.

J'ai une alimentation très équilibrée, assez légère (car je suis une grande fan de fruits et légumes), donc je reste mince, et je ne me prive pas lorsque je fais des excès!

D'autre part, je ne suis plus du tout anorexique, et c'est aussi (comme expliqué plus haut) grâce au baclofene.
Le baclofene peut soigner une dysphorie. Dans mon cas, l'anorexie dépendant d'une sorte de dysmorphophobisme (page wiki). En gros, j'étais anorexique non pas car je ne voulais pas manger, non pas car je voulais mourir, mais car je me "ressentais" grosse, et cela même lorsque je me savais mince. Mon cerveau est actuellement comme celui d'une personne "normale", je mange normalement, et lorsque je grossis je n'apprécie pas cela mais tant pis!

En conclusion, Baclofene ♥♥♥ :fsb2_shocked:

Je m'en vais remplir le questionnaire de témoignage de guérison!
 
Caroline
12 Avril 2014, 16:12
Si tu es trop un zombie, tu devrais peut etre faire une pose d'une dizaine de jour avant d'augmenter, voire plus.. Même si les crises continuent, ce sera plus simple après? Histoire que ton corps s'habitue un peu (moi ça avait bien marché et après chaque augmentation passait mieux!)

Bon courage!
 
Caroline
25 Mars 2014, 10:44
Ah effectivement.. Alors oui, rien ne sert d'augmenter tu as raison.
Pas de solution """miracle""" cette fois ci, dommage..

Tu es dans quelle ville? Pour le kinésiologue?
 
Caroline
25 Mars 2014, 8:57

Dimanche, lundi, mardi, ce soir, je mange équilibré et à ma faim. Pas d'obligation de me goinfrer pour rejeter, car je n'ai rien avalé qui me déplaise.


Moi c'est cette phrase qui m'interpelle.
Je pense que tu trouveras plus la réponse de ce côté qu'en augmentant.


Je me demande si c'est pas plus le fait de manger quelque chose de sucré/gras qui réveille la boulimie.. Quelque chose d'un peu trop bon qui rappellerait à ton cerveau qu'il aimerait bien avoir sa dose. (comme disons, un verre de vin pour les alcoolique!)

Ensuite, il n'y a pas d' "obligation" de se goinfrer pour rejeter. Si tu as avalé quelque chose qui te déplait, tu peux le rejeter sans avoir vraiment à manger plus.
 
Caroline
21 Mars 2014, 23:22
Je suis aussi de l'avis de Do-Mi, je ne pense pas que tu sois guérie..
Se forcer à se goinfrer, même sans envie de manger, même si c'est "juste" pour vomir, c'est toujours vraiment de la boulimie.
Donc rien à voir avec ta volonté! Tu ne voudrais pas essayer d'augmenter ta dose?
 
Caroline
20 Mars 2014, 16:13
Aww, merci Claire pour ces compliments! Que je peux bien sur te renvoyer, heureusement que Sissi et toi etes là pour conseiller, rassurer et vous occuper de tout le monde. Vous etes un peu l'ame du forum :fsb2_sorry:

Merci aussi d'avoir pensé à moi pour cette jeune psychiatre, je suis ÉNORMÉMENT INTÉRESSÉE! J'habite aussi à Paris, donc même pouvoir la rencontrer me ferait grand plaisir. Je te contacte en mp!
 
Caroline
20 Mars 2014, 16:07
Je sais pas trop Mono à vrai dire.. Quand j'ai pris le baclo pour la boulimie, je ne m'attendais pas à être aussi guérie de mon anorexie! C'est très bizarre pour moi, j'imaginais même pas cela possible. Bref, donc ce serait plus ou moins ce qu'elle sait à ce niveau là (ça semble vague, mais n'importe quelle information me ferait plaisir en fait haha)

Et oui, je pense que ne pas avoir envie du combo baguette chaude + nutella, pour une boulimique, c'est un signe TRES fort! Tu arrives au bouuut!
 
Caroline
19 Mars 2014, 15:29
Hey Mono! Est ce que tu pourrais lui demander stp un peu plus au sujet d'anorexique prenant du baclo pour se soigner? Ça m'intéresse bien et je trouve pas vraiment d'info.. :fsb2_sorry:

Et oui, ça a l'air d'etre une gentille psy! Ça arrive à tlm d'être maladroit parfois
 
Caroline
18 Mars 2014, 16:56
Mais je pense qu'après des années de tca, nos corps sont perturbés ("la faim c'est quoi? C'est quand qu'on est rassasié?") et donc ça m'a beaucoup aidé de lui redonner un rythme "basique". En gros, il vaut mieux pas trop faire confiance à nos habitudes, et plus écouter ce que tu appelles les "raisons sociales", mais qui sont en fait le rythme alimentaire que l'Homme a depuis des millénaires (et non quelque chose que la vilaine "société" veut nous forcer à faire! mais plus quelque chose de foncièrement naturel pour nous)

Pareil pour l'horloge biologique, quand ton corps est habitué à recevoir 500cal à certains moments de la journée, il aura moins tendance à stocker. Il se dit qu'il n'y a pas besoin de faire de réserve parce que, bah, il sait que la nourriture reviendra aussi dans quelques heures!

Bref, nos cerveaux anorexiques aiment l'ordre, mais rien ne nous empêche d'essayer de lui donner de nouvelles habitudes (personnellement j'avais du mal à petit déjeuner, donc je mange juste un oeuf et du café, et je réalise que j'adore ce moment maintenant! C'est pas obligé de faire de gros repas, mais je pense juste qu'un petit quelque chose pour réhabituer nos cerveaux aux bonnes habitudes peut etre utile)
 
Caroline
18 Mars 2014, 15:33
Coucou!
Pour avoir vécu ça moi même, je pense que tu penses "Mais, dans ma tête je me dis que je ne vais pas pouvoir garder ça." c'est en fait pas vraiment toi mais plus un mensonge de l'addiction! J'imagine que hors-crise, ou si tu étais avec des amis, si tu mangeais cette sucrerie tu te dis que tu pourrais parfaitement la garder, c'est bien ça?
En tous cas pour moi c'était ainsi, mais l'addiction utilisait ce prétexte pour me faire manger plus puisque "de toute façon je vais vomir après alors tant qu'à faire!".

Je ne suis même pas sure que tu ais forcément besoin de consulter, selon moi (et selon mon cas, qui n'a peut etre rien a voir avec toi), c'est juste l'addiction qui a trouvé un nouveau moyen de reprendre ses droits et elle profite de cette brèche, l'anorexie comme une faiblesse, pour arriver à ses fins/faims! (je l'imagine bien tel un parasite qui veut se frayer un chemin pour modifier mes perceptions et mes désirs)

Après, consulter t'aiderait surement à accepter de faire 3 repas par jour.. Si tu veux guérir de la boulimie/anorexie, il faut accepter de récupérer un rythme alimentaire normal pour ton corps. En mangeant 1 fois par jour seulement, ton corps/esprit est perturbé, et les crises reviennent donc "logiquement" (prend une personne "saine" et empeche la de manger durant 23h, l'heure qui suivra elle se jetera sur la nourriture! Ce ne sera pas une "crise" pour elle, juste logique)
 
Caroline
12 Mars 2014, 16:49
C'est parfait alors! (une infection ORL qu'est ce que c'est à coté de ce qu'à guéri le baclofène :fsb2_sorry: )

Merci beaucoup pour votre aide et grand bien à vous!
 
Caroline
12 Mars 2014, 15:42
Bonjour,

Ce dimanche, je n'ai pas pu prendre mes antidépresseurs (effexor) et seulement 5mg de baclofene au lieu de 15 (pour la première fois je n'ai pas pris ma dose, je suis pas ailleurs très sensible au baclo).
Le soir même j'ai eu une forte fièvre (39.5) qui a duré jusqu'à mardi. J'ai aussi les ganglions gonflés et la gorge resserrée me donnant de grandes difficultés à avaler ma salive. Depuis, je transpire la nuit de façon très étrange: une transpiration sans odeur, comme de l'eau, mais de la tête au pied et trempant mes vêtements et mes draps! J'ai eu le retour d'un ancien ES (les acouphènes) mais pas de mon ES habituel (pb respiratoires). Par ailleurs je n'ai mal nulle part, mais je suis extrêmement fatiguée.
Pensez vous que tout cela puisse être du au manque de baclofene de dimanche? Je vois un (nouveau) médecin demain, et je préférerai éviter de lui dire que je prend du baclo à forte dose, si possible, et si certain que cela n'a rien à voir!

Merci d'avance pour votre réponse!
Bien cordialement,
Caroline.
 
Caroline
04 Mars 2014, 18:55
Augmente à ton rythme!! Le baclo marche différemment pour tout le monde, je pense que j'ai mis énormément de temps avant d'arriver à 80mg à cause des ES..
Mieux vaut prendre son temps que d'aller trop vite et devoir redescendre car on ne supporte pas le traitement :fsb2_smile:
 
Caroline
04 Mars 2014, 11:30
Les "grands" hommes et leur égo.... le pire est qu'ils ne réalisent pas que cela coûte la vie de millier d'alcooliques pendant ce temps. Je suis sure que dans leur esprit, ils pensent même qu'ils font ce qui est "juste"!
 
Caroline
04 Mars 2014, 11:26
J admet être très sceptique quant aux effets du baclofene sur de sentiments aussi profonds . Toute ton explication est très juste , seulement qu en on a grandis avec ses sentiments, se sont des mécanismes de pensée profonds qui sont ancrés en nous ( je parle pour les personne comme moi hypersensible et depressive) alors oui le baclofene peut amenuiser tout cela mais de la à régler le problème j ai des doutes . Après ce ne sont que des hypothèses, j ai seulement commencer le traitement depuis une semaine ... Mais si toute fois je m apercevais que j avais tord je me ferais un plaisir de revenir sur mes propos. Par ce qu un médicament qui soigne les addictions et les depression ce serait juste merveilleux :fsb2_yes:
Je pense à nous et tout ceux qui souffrent de ces fichus maladie je serais heureuse qu on puisse tous guérir de tous ces maux !!!
La simple idée m esquisse un immense sourire. Me voilà en bonne condition pour une bonne journée


Pour ma part, ma "guérison" à la boulimie par le baclofene s'est faite avant que je sois prête à vivre sans.. (trop de temps à penser/déprimer/aucun moyen de "vider" mes émotions/me vider de mon énergie pour dormir énormément, etc). Résultat, j'ai continué à faire des crises de temps en temps. Donc le baclofene marche pour l'addiction, oui, mais ensuite il nous est toujours possible de "criser" (et même de ressentir le besoin, psychologique cette fois et non biologique, de le faire). J'avais peur qu'en continuant à faire des crises je ferais "capoter" le traitement, mais ça n'a rien changé (ouf).

Le baclofene couplé au antidépresseur m'a vraiment permis d'aller de l'avant face à la boulimie. Surement que pour vous deux, le baclofene créera un terrain propice pour lutter contre vos démons (par médicaments ou suivit psy). Petit à petit, en tâtonnant, je suis sure que vous réussirez alors à lâcher cette maladie (maladie biologique oui, mais qui se nourrit de nos émotions négatives aussi) !
 
Caroline
28 Février 2014, 12:18
Quelle chance!! Personnellement, j'ai eu droit à une grande augmentation de ma dépression au début..

Pour ce qui est des comprimés, mon med prescripteur m'avait conseillé de les croquer/faire fondre sous la langue (ce qui réduit le temps de pre-crise à 30min.. "pratique"!).

Bonne continuation et prend soin de toi
 
Caroline
27 Février 2014, 10:45
Faire des crises pendant 5 heures, ça a du plus nous arriver plus ou moins à tous. Pour moi, à la fin, c'était presque tous les jours.
Est ce que c'était de ma faute? Non, j'étais malade, j'ai pris un médicamment, et maintenant ça n'arrive plus.
Donc oui, c'était dur tous les jours, mais il n'y avait rien à faire, et j'aurais pu rester ainsi des années durant jusqu'à en crever.

Réalise la chance que tu as, et l'espoir qui s'ouvre à toi. Malgré toutes ces horreurs, tu as trouvé un moyen de t'en sortir. Il va faloir faire encore quelques efforts, mais ce sera bientot fini. Tu peux déjà commencer à imaginer ton après-boulimie. Accroche toi, relativise, et apprécie ce nouvel espoir.
 
Caroline
26 Février 2014, 10:23
Coucou Emilee! Bienvenue ici

Je comprend tout à fait ta peur de l'après boulimie, d'autant plus si cela a commencé chez toi à 12 ans.. Félicitation pour avoir tenu si longtemps! J'espère que bientot tout cela fera parti de ton passé, que tu pourras devenir la personne que tu es vraiment, pas celle qui est malade et doit lutter chaque jour pour sembler "normale".

Je ne suis pas sure que tu puisses te conditionner pour faire capoter le traitement, car dans mon cas c'était un peu pareil. Disons que j'étais très déprimée, et la boulimie m'aidait chaque jour à "tenir" dans la vie, ou du moins me permettait de passer plusieurs heures dans penser, occupée. Ma maladie "plein temps" n'a duré "que" 5 ans, mais elle faisait partie de moi. Quand le baclofene a commencé à marché, je ne me sentais pas prête du tout. J'étais perturbée par tout ce temps devant moi, et j'étais énormément plus stressée (je n'avais pas de moyen de "vider" mon anxiété). Donc je continuais à faire parfois des crises, même si je n'en avais pas du tout envie! Ça aidait. Et petit à petit, j'en ai moins fait, et j'ai utilisé ce trop plein de temps/d'énergie à d'autres choses. Ça prendra surement un temps d'ajustement à toi aussi, mais la vie que j'ai aujourd'hui vaut vraiment la peine d'avoir laissé ça derrière, et je suis sure que ce sera pareil pour toi.
Courage :fsb2_smile:
 
Caroline
23 Février 2014, 12:32
Si tu n'as pas trop d'effets secondaires, tu peux passer à 50 sinon patiente, cela sera moins difficile.
 
Caroline
22 Février 2014, 17:13
C'est un vrai plaisir de te lire Jveux, j'aime beaucoup comment tu écris.

Peut être aussi car je m'identifie facilement à ce que tu dis. Tout tes espoirs, tes envies, le baclo me les a apporté. Ça fait du bien d'être en paix avec la nourriture (même si cela est relatif, certains pouvant considérer que mon rapport avec est problématique.. mais quand on revient de si loin, on a simplement l'impression d'être enfin libre!).

En tous cas je croise les doigts pour toi. Mais je ne m'inquiète pas: tu es ouverte d'esprit, pleine d'espoir, et tu veux te battre. Vivement que tu remportes le combat! :fsb2_smile:
 
Caroline
18 Février 2014, 14:17
Je suis d'accord avec Claire.
Ce n'est pas de ta faute cette addiction. Tu es malade, point.

Tu dis "une crise par jour c'était pas bcp. Des fois je me dis que je suis pas mal hors norme." Il y a de tout sur ce forum. Des cas légers, des cas graves, et tu n'es certainement pas la pire. On est tous malade, il faut qu'on fasse avec.

Est ce que tu vois quelqu'un pour parler de tout ça? Le baclofene ne peut pas tout faire, si tu ne te sens pas bien dans ta vie et dans ta tête ça sera plus dur
 
Caroline
18 Février 2014, 14:10
Peut être aussi que ça n'a pas à voir avec le baclo.. parfois le médicamment ne fait pas tout! Tu n'as pas eu de contrariété? Ou ce n'est une mauvaise période dans ton cycle menstruel? (je n'ai plus de "craving" grace au baclo mais j'ai tendance à faire un peu de boulimie avant mes règles. Comme ça peut arriver à tout le monde je me dis que c'est pas dramatique)
Bref, donc tous c'est cas c'est rien et ça va passer, accroche toi!
 
Caroline
17 Février 2014, 15:17
Coucou!
Donc en gros ma courbe ressemble à ça (sachant que je cible les crises de 18h30/19h) :
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 228 fois (00.png ; 79.95 KO)
b2f822be9b5ac4833c84b93934f95407.file


La tienne au contraire:
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 416 fois (01.png ; 87.49 KO)
fe07eee1f0268775c646e844b05bff2d.file

Donc entre 18h30 et 19h30, ton taux de baclofene passe de 25 à 72! Presque le triple, j'imagine que ça doit pas aider pour les ES.

Tu pourrais faire à la place quelque chose comme ça:
Fichier joint
Télécharger
Fichier téléchargé 390 fois (02.png ; 76.41 KO)
d9b6f4554ead74cebd62effb6a671a52.file

Avec 4 prises: 20 à 11h, 30 à 14h, 30 à 16h30, 30 à 19h. J'imagine que tu pourrais avoir moins d'ES et mieux dormir!
à voir :fsb2_yes:
 
Caroline
17 Février 2014, 9:59
Cela sera peut etre long pour toi aussi Chouchou, mais j'espère que tu y arriveras!

Ton imc a l'air bas, mais bon tant que tu manges suffisamment et sainement tant pis! Il doit y avoir quelque chose qui te bloque psychologiquement pour le gras.. ça a peut etre même rien à voir avec le poids ou quoi que ce soit.
C'est dur de sortir d'une longue maladie indemne, donc c'est déjà hyper bien que t'en soit arrivé là!

Pour ce qui est des compléments, tu ne verras jamais l'efficacité en un mois. Même si tu en prends pendant une longue période, je suis pas sure que tu "ressentira" un vrai changement! On va dire que c'est surtout utile pour plus tard. Manquer de quelques nutriments pendant 2 ans, c'est pas bien grave. Mais pendant 10 ans, 20 ans.. toutes les cellules du corps finissent par être lésées. Je sais pas si manger du poisson de temps en temps est suffisant, mais c'est déjà ça de pris!

Bon courage pour la suite!
 
Caroline
16 Février 2014, 19:03
Tu luttes contre les crises quand tu le peux, mais lorsque tu n'en es pas capable ne culpabilise pas: lorsque tu auras atteint ta dose, tu n'auras plus à lutter, car ne pas criser sera presque une évidence.. Courage d'ici là
 
Caroline
16 Février 2014, 14:44
Il y a polémique, oui, simplement on ne peut pas se permettre de fermer les yeux et de prendre un médicament "à risque". Donc on lit, et on s'informe, et on comprend très vite que c'est juste des histoires de fric à la con.
Olivier Ameisen était un médecin émérite reconnu mondialement. Lui, et Renaud de Beaurepaire (grand psychiatre) ont publié chacun un livre sur le sujet. Ce ne sont pas des "romans" publié par n'importe qui, ce sont aussi des écrits scientifiques, appuyés par des recherches, avec des sources, des faits, de grands noms de la médecine confirmant leurs dires. Aucune des informations trouvables dans ces livres ne peut donc être mensongère.

Tu peux y apprendre par exemple que le baclo est prescrit par des neurologues depuis les années 70, dans des doses allant jusqu'a 300mg ; certains malades ont pris de telles doses toute leur vie. Le baclofene était avant tout un médicament "miracle" contre les spasmes ou douleurs musculaires. Il n'y a jamais eu de problèmes graves avec.

Donc tu te soignes, avec un médicament connu et reconnu depuis des années. Ça ne sert à rien de s'efforcer à ne pas y penser: pense y, informe toi tant que tu peux, et tu seras juste rassurée.

-
Pour l'alcool, aucun problème (pour moi). Pour les alcooliques, en général non plus :fsb2_wink:
Evite peut etre juste de prendre tes cp le ventre vide mais en buvant de l'alcool (quand je fais ça je suis saoule en deux verres, au troisième je dors)

-
Pour les remboursements, il n'y a aucun problème avec ça non plus, le baclo restera remboursé.
Qui plus est, ce n'est pas un médicament cher. Ma carte vitale a des pbs en ce moment, donc je dois payer à la pharmacie (en attendant d'etre remboursée): pour trois semaine, sachant que je prend presque 15mg/jour, cela me "coute" 40 euros. (le prix que je dépensais pour 4 jours de nourriture lorsque j'étais boulimique....)

-
Les seuls pbs que tu peux avoir avec le baclo, c'est les effets secondaires. Chez certains c'est chiant, pour d'autres insupportables, mais certaines personnes n'ont rien. Ils ne sont pas graves, mais parfois c'est pas drôle! Donc ne te préoccupe pas pour des difficultés qui n'arriveront jamais, essaie juste de tenir le coup pour celle que tu as déjà :fsb2_smile: (qui sont les effets secondaires et la boulimie, ça suffit!)
 
Caroline
16 Février 2014, 11:58
Wow, je viens de réaliser que tu es déjà à 130mg. Tu n'as pas d'ES?!! Je suis super jalouse! :fsb2_shocked:
 
Caroline
16 Février 2014, 11:48
Pour ce qui est des médecines douces, certains font vraiment ça pour l'amour des autres et l'amour de leur métier! Donc ils sont vraiment pas cher. Qui plus est il y a des associations pour l'anorexie presque gratuites dans pas mal de ville, tu habites ou?

-
Par ailleurs, si tu ne manges pas de gras comme moi, mon prescripteur (qui est aussi nutritionniste) m'a conseillé un complément alimentaire exprès. C'est Cameline d'Omegabiane, et ça donne tous les bons "acides gras" qu'on trouve justement dans.. le gras. Il n'était pas très content de savoir que je n'arrivais pas à manger d'huile (je n'aime pas ça en plus), et m'a expliqué à quel point c'était important pour mes cellules (en gros: beaucoup), donc il a vivement conseillé ces compléments.. (si ça te dit tiens moi au courant, j'ai trouvé un site qui en vend pour par cher)
 
Caroline
16 Février 2014, 11:46
Coucou Chouchou! Je suis désolée si mon fil n'a pas pu t'apporter de réponses..

Pour ce qui est de l'anorexie, je me considère guérie, mais je pense qu'une bonne partie de la population penserait que j'ai tout de même un problème!
On ne guérit pas en un mois. Quand je suis chez moi, je ne mange jamais gras (je cuisine sans huile) et je fais attention aux calories. Je suis mince, et je n'aime pas prendre du poids. Si je dois faire un très gros repas, il y a énormément de chance que je le "rejete". Mais si je ne peux pas, tant pis. Si je suis chez des amis, je peux manger de tout, je fais juste attention à ne pas manger trop.

En fait le truc c'est se faire des compromis: je mange toujours sainement et light chez moi, je fais du sport, et en contre partie je m'autorise à manger comme tout le monde en société! Ce n'est peut etre pas un esprit suffisamment "sain" pour la norme, mais j'y peux rien.

-
Ton fil est plutot long, donc je suis désolée si je ne comprend pas tout ou pose des questions auquel tu aurais déjà répondu, d'accord?

Donc après, tout dépend aussi le poids que tu veux faire. Le mien est loin d'être un danger pour ma santé et je n'ai pas l'air malade. Si toi au contraire ce n'est pas ça, il y a surement un problème.. Et là, qu'importe comment tu manges, tu ne seras jamais satisfaite. Donc je peux pas vraiment t'aider, parce que je ne connais pas du tout ta situation/tes problèmes, et il n'y a que toi qui pourras lutter contre ça. Quand j'avais de fortes périodes anorexiques, j'avais remarqué que de me "tourner vers l'extérieur" m'aidé à penser un peu moins à "mon intérieur". En gros, c'est con hein, mais c'était vraiment de m'intéresser à un sujet en particulier, de faire des recherches, bref, me passionner un peu pour un truc que j'aimais bien. Faire un peu plus attention au monde plutot qu'à mon tour de cuisse. Trouver des prétextes pour occuper son esprit avec quoi que ce soit plutot qu'avec le poids du jour. Mais bon, c'est pas dit que ça marche pour toi.. Faut trouver ses propres trucs pour lutter tout en réglant ses propres problèmes pour pouvoir dépasser l'anorexie. Donc, galère.. mais à 26 ans, sachant que tu as déjà battu la boulimie, je pense que c'est possible! Faut juste jamais abandonner.
 
Caroline
16 Février 2014, 11:13
Pour ce qui est de la satiété, il faut à peut près 20min au cerveau pour comprendre qu'il a "bien mangé" et suffisamment. La baclofene aide a ne pas ressentir "le craving": le moment où t'as besoin de te jeter sur la nourriture, d'une façon très biologique. Cependant si ton corps n'a pas assez de calories, tu risques aussi de vouloir te jeter dessus, car il aura son besoin biologique d'énergie.

Pour ce qui est d'apprécier tes repas, j'imagine que l'idéal après-baclo est que tu puisses te nourrir comme une personne "normale". Essaye alors de créer un moment agréable lorsque tu manges, pour faire des repas un peu plus banals. J'imagine qu'il y a peut etre un certain plaisir, ou du moins une satisfaction à tout peser (même si l'important n'est pas la quantité/le poids, mais plus l'énergie/les calories que tu auras) donc continue a faire ça! Mais après, essaie de bien cuisiner, de t'appliquer à faire tes assiettes, de manger des choses que tu aimes, ou du moins "qui sont saines" et que ton corps aimera, lui. C'est pas conseillé, mais si tu n'aimes pas manger, tu peux peut etre le faire devant une série/une émission que tu aimes bien. Le but c'est vraiment de réussir à comprendre que les repas "sont de bons moments"!
Faut que la bouffe devienne synonyme d'agréable/banal et non de pulsation/frustration :fsb2_yes:
 
Caroline
16 Février 2014, 10:53
Si tu aimes lire sur le sujet, lance toi d'abord dans le livre d'Olivier Ameisen (à moins que ce ne soit déjà fait)! Il était lui aussi extrêmement anxieux (le baclofene a calmé ça, j'espère que cela aura le même effet pour toi).

Chez moi le début baclo a été le pire: grande fatigue, beaucoup de dépression, augmentation des crises. Pourtant j'augmentais bien plus lentement que toi.. Tu as commencé il y a 9 jours, et tu es déjà à 40mg. L'augmentation "conseillée" (qui peut etre plus rapide si on a pas d'ES, ce qui n'est pas ton cas) est de 10mg par semaine. Je suppose qu'il te tarde que ce soit derrière toi, mais les ES seront bien plus fort si ton corps n'a pas le temps de s'habituer à la molécule!

Pour la balance, dis toi simplement que lorsque tu ne seras plus boulimique, tu pourras manger sainement, faire du sport, et enfin devenir heureuse, saine et mince à la fois. Mais ne presse surtout pas les choses!! Ralentis vraiment le baclo, le père noel viendra quand il faudra :fsb2_yes:
 
Caroline
16 Février 2014, 10:29
Coucou!

As tu bien utilisé la courbe de répartition de sissi? Car tu es déjà à 100mg, et peut être que 3 prises c'est un peu "les montagnes russes" de baclofene durant ta journée! Le corps a besoin de s'habituer sur la durée à cette molécule, et j'imagine qu'avoir une augmentation plus "douce" tout au long de la journée doit être bénéfique.

A 19h, tu as un "pic de baclo" dans ton corps qui est alors à 70 (visible sur ta courbe). Je prend presque 50% de plus que toi, pourtant ma courbe n'augmente jamais à plus de 80. Essaie peut etre progressivement de décaler quelques comprimés afin d'avoir quelque chose de plus diffus tout au long de la journée (surtout que mes crises avaient lieu souvent le soir à moi aussi).

-
Pour ce qui est de l'augmentation des crises, c'était pareil pour moi au début (presque 3 fois plus) donc ne t'inquiète pas, ça passera en augmentant je pense. Pareil pour ta période "lune de miel" (ça m'a fait pareil à 90mg, ça a duré 2 semaines, mais j'ai recommencé à criser autant après)!

En tous cas bon courage! Accroche toi, ça va encore être dur un moment, mais la libération en vaudra la peine :D
 
Caroline
14 Février 2014, 16:13
Je souris aussi!

Vous avez vécu une addiction, la boulimie, vous pouvez très bien comprendre ces choses qui nous dépassent, qu'on doit faire absolument. Pour les boulimiques, c'est se gaver, pour les anorexiques, se peser en fait partie. Donc dire "c'est une question de volonté", euh, non, ça ne marche pas comme ça! Donc pèse toi tant que tu veux Mono, mais si un jour tu peux ne pas le faire, ne le fais pas "juste par habitude". Peut etre qu'ainsi petit à petit tu pourras t'en détacher.. enfin je sais pas.

Perso je me pèse plus du tout: je suis mince, je vois quand j'ai grossi dans la glace, donc je fais confiance à mon corps plus.. mais j'ai aucune envie de savoir mon poids! Merci baclo de m'avoir permis de vivre sans (il faut savoir qu'avant le baclo je tenais une courbe depuis 2008 de mon poids sur internet où j'inscrivais mon poids quasiment tous les jours.. et ça fait 2 mois que je n'y suis pas allée)
 
Caroline
12 Février 2014, 17:36
Bon, je fais ce post aujourd'hui car je suis quasiment sure que le baclofene m'a (aussi) soigné de mon anorexie. Mon explication est un peu longue mais j'espère avoir été assez claire..

J'étais “anorexique” bien avant de devenir boulimique. Je me souviens d'avoir toujours fait attention à mon poids. Il y a dix ans, à 13 ans donc, je sautais des repas pour “maigrir”. Il y a quelques années, j'en étais venue à pleurer pour avoir mangé 3 surimi (120 calories). Il y a différents types d'anorexie: mon cas était que je n'ai jamais voulu arrêter de manger pour mourir. Je ne voulais pas non plus être incapable de vivre. A 47kg (imc 16), j'étais très déprimée, je ne pouvais plus voir mes amis, prendre le métro m’essoufflait. J'ai repris 2 kg afin d'avoir une vie plus “normale”.
Je n'ai jamais réussi à être “maigre” (aller en dessous de 51kg) avant la boulimie vomitive. Je ne suis peut être pas une “anorexique” normale, mais je suis sure de n’être pas la seule dans ce cas là. Manger moins, maigrir. Vomir plus, maigrir. Se peser, voir la perte de poids, être contente. Cela s'apparente beaucoup à une addiction.

J'ai commencé le baclofene début août. Début octobre, j'ai pris “énormément” de poids car je recommençais à manger “normalement” lorsque je ne vomissais pas. Je n'aimais pas grossir, mais je savais que c'était un mal pour un bien. Ça allait.
Pourtant, cela fait plus de dix ans que j'évite de prendre du poids. Au point d'avoir été capable de passer des heures au dessus de ma cuvette pour ne pas grossir de 500gr! Cependant, deux mois après le début du baclo, je me suis laissée prendre plusieurs kilos sans faire une fixette dessus. Cela ne peut pas être un hasard.

En janvier, j'ai oublié plusieurs jours d'affilé de prendre ma pillule de 20h30, je me suis alors dit que je pouvais bien commencer à descendre et être à 135mg sans crise! Erreur, les cravings sont revenus quelques fois, et je grignotais beaucoup plus. Ce qui est surtout revenu, c'était le fait de “vomir” quand j'avais un peu trop mangé. Actuellement, si je mange trop, je me dis tant pis! C'est pas quelques calories qui vont me faire grossir, ou je ferais attention demain. Cependant à 135mg, je vomissais l' “exces”, et même tout ce qu'il y avait dans mon vendre, tant qu'à faire! Ça me fera mincir je me disais.
Je me souviens que je me trouvais grosse, je me sentais grosse. (je crois que je faisais pourtant le même poids qu'actuellement: et je suis très bien!). Se “sentir grosse” est parfois comme une émotion. En français on ne trouve rien sur google, mais en anglais “feeling fat emotion” apporte énormément de résultats (visible là). Bref, c'était mon état d'esprit durant cette semaine a 135mg : “grosse”. Cela se ressent dans tout son corps, je suis capable de sentir si mes cuisses se touchent, si mon ventre fait des bourrelets etc, et ce dans chacune de mes positions, toute la journée. C'est machinal, mais je le sais.

En quelque sorte, c'était à cause de cette “sensation” que j'ai voulu perdre du poids. Si j'ai d'abord voulu perdre du poids, puis suis devenue anorexique, et enfin boulimique, c'est que j'en avais marre de “me sentir grosse”. Le pire, c'est que je savais que je n'étais pas grosse! A 49kg, si je passais à 50, je me sentais grosse. Dans ma tête, il était pourtant logique que j'étais mince. (allez comprendre!)

Dans son livre, Olivier Ameisen parle de “Dysphorie” (l'inverse d'euphorie), du grec “difficile à supporter”, soit d'après wikipedia: "désigne une perturbation de l'humeur caractérisée par un sentiment déplaisant et dérangeant d'inconfort émotionnel ou mental, symptôme de la tristesse, de l'anxiété, de l'insatisfaction, de la tension, de l'irritabilité, ou de l'indifférence".
Chez lui, sa dysphorie était l'anxiété, il buvait pour la calmer. Le baclofene a immédiatement calmé son anxiété, et ce dès les premiers jours.

Imaginons que chez moi, ou chez un certain type d'anorexique-boulimique, la dysphorie soit la “perturbation, le sentiment déplaisant de se sentir gros, cet inconfort, insatisfaction”. Dès lors, puisque le baclofene agit sur “la suppression de l’addiction et le soulagement de la dysphorie sous jacente”, il est donc presque “logique” qu'il ait calmé mon anorexie!

Car il me semble, depuis baclofene, que je me "sente" jamais "grosse". Si je grossis, je "sais" que j'ai grossi, mais ce n'est pas une sensation dans mon corps, ce n'est pas quelque chose qui occupe mon esprit toute la journée. Je suis rationnelle: j'ai grossi, je ferais attention, et je mincirai, en quelques jours ou semaines, c'est pas bien grave. Avant, "me sentir grosse" était comme une sensation, et donc un peu "irrationnel" (par exemple, quand on se "sent" triste, ça ne change rien de se dire que dans quelques jours ou quelques semaines on ne le sera plus).

Bref, voilà. Qu'en pensez vous? J'espère que j'ai été bien explicite et précise.. et que d'autres personnes se reconnaîtront peut etre dans mon cas :fsb2_smile:
 
Caroline
12 Février 2014, 17:23
Merci! N'hésite pas à me poser des questions si tu penses que je pourrais peut etre t'aider vu mon cas :o)
 
Caroline
30 Janvier 2014, 17:22
L’inconvénient c'est qu'il n'y a pas encore assez de connaissances scientifiques sures sur comment le baclo marche, quels en sont les effets, etc. Il est alors un peu risqué de sortir un/des témoignages... car j'ai l'impression qu'ils auraient... trop de portées?
Les gens sont déjà assez méfiants au niveau du baclofene, donc actuellement il faudrait qu'un livre soit 100% béton pour voir le jour (sinon il risquerait de faire plus de mal que de bien, autant pour le baclo que pour ses auteurs... du moins c'est l'impression que j'en ai).

Mais un site web, c'est super! Je peux avoir l'adresse?
 




forum baclofene