Résultats de la recherche (972 résultats)

Yves Brasey
30 Octobre 2018, 0:00
+ 1

Olivier me le disait déjà en 2011, pour que ma découverte soit reconnue, il faudra 20 ans.

Pour que tout ceux qui ont des intérêts corporatistes soient morts ou la retraite. :fsb2_sorry:

Ce fut le cas dans les années 60 avec la découverte du BCG et des antibio... 20 ans pour se débarrasser des phtisiologues et des sanatoriums.
Idem maintenant pour se débarrasser des alcoologues et des centres de sevrage, cure et post-cure. Même chose avec ces 3 antiobios qui guérissent des ulcères mieux que la chirurgie et les psy.

La découverte d'Olivier est de 2004, nous sommes en 2018. Déjà 14 ans de combat... nous y arriverons...
Essayons tous ensemble de faire mieux que 20 ans ! il y a eu déjà trop de morts inutiles depuis 14 ans, pourquoi attendre 6 ans de mieux avec 240 000 morts de plus à la clef ?

Le génocide des malades alcoolodépendants, ça suffit ! même si c'est top pour les caisses de l'état (avec toutes les taxes payées) et top pour les caisses de retraite (vite dégagés, ils ne coutent plus rien). :fsb2_sorry:

Par contre, d'énormes économies pour la sécu... le système actuel qui brille par son inefficacité, coute/rapporte plus de 3 milliards d’euros par an à ceux qui en profitent ! Les bénéficiaires sont facile à repérer... ce sont les anti-baclo. :fsb2_yeah:
Le Pr Reynaud en tête avec sa fondation qui, discrètement, reçoit une "aide' de 40 000 € des laboratoires Lundbeck... sans doute pour "services rendus" dans la promotion du Selincro.
Selincro reconnu totalement nul par des études indépendantes.
 
Yves Brasey
29 Octobre 2018, 22:01
J'ai voulu laisser des commentaires, en l’occurrence les deux questions que j'avais posé à 18 h au standard, mais je n'ai pas été retenu. :fsb2_sorry:
Pas possible non plus de laisser de commentaires : "Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires."
Dans tous les cas, compliments Samuel pour tes interventions.
 
Yves Brasey
10 Octobre 2018, 23:21
Compliments pour ta guérison.
De mémoire, Oliver est même descendu beaucoup plus vite. :fsb2_yes:
Moi-même j'ai fait descendre des guéris, du jour au lendemain de 200 à 150. Juste pour supprimer des ES. C'est la double récompense de la galère : indifférence retrouvée et plus d'ES. :fsb2_yes:
Comme Olivier me le disait "guéri c'est guéri" :fsb2_yes:
Il faut surtout écouter son corps et sa tête.
Par contre, ne pas hésiter à remonter (même brutalement, + 30 ou + 50) si un craving montre le bout de son nez. :fsb2_yes:

PS: certaines rechutes ont été attribuées à des descentes trop rapides. Sincèrement j'ai des doutes, je pense plutôt que la guérison n'était pas effective.
Les cas concernent principalement ceux qui n'ont pas bu d'alcool depuis "x" semaines. Ils se croient guéris, en fait, ils ne le sont pas encore. L'abstinence peut jouer de mauvais tours et donner l'illusion.
Pour celui qui a conservé une consommation modérée/occasionnelle, il n'y a pas de problème, il constate par lui-même. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
14 Mai 2018, 11:39
Pourrais-tu essayer de boire "normalement" ? c'est à dire dans un petit verre ballon.
A chaque verre, tu te poses la question : envie, besoin, pulsion, soif, habitude, plaisir, autre... lorsque tu as la réponse tu te sers (ou pas). :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
25 Avril 2018, 20:16
Se battre, comme depuis 2010 ! :fsb2_sorry: :fsb2_cold: :fsb2_yes:
Bises.
 
Yves Brasey
25 Avril 2018, 13:40
L'info arrive sur FB et j'ai commencé à poster mes commentaires...

Des conclusions débiles avec un comité d'experts totalement incompétents sur les addictions !

Big pharma et les intérêts corporatistes (alcoologues, centres de cures, bref tout ceux qui ont cette maladie comme fonds de commerce très lucratif) viennent de marquer un point. 😡

Bien sûr, ce point leur rapporte des milliards d'euros ( plus de 3 milliards/an d'après les chiffres de la sécu en 2012 + les mutuelles ), mais ils se foutent des 49 000 morts/an !

Après le Médiator, la Dépakine et le Lévothyrox voici le nouveau scandale de l'ANSM...
 
Yves Brasey
24 Avril 2018, 23:30
:fsb2_yes:
Bises,
Yves
 
Yves Brasey
24 Avril 2018, 23:03
Citation
Ab imo pectore, toi à qui je n'ai jamais parlé.....

Normal, moi c'était plutôt le binaire que le latin. :fsb2_sorry: :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
24 Avril 2018, 22:59
Personnellement, guéri depuis 2010, j'ai arrêté toute consommation de baclo depuis 2 mois.
J'avais essayé en 2013 et 2014, mais pas bon...
Il semblerait que maintenant, 8 ans après, ce soit bon. :fsb2_yes:
A suivre...
 
Yves Brasey
24 Avril 2018, 22:52
C'est dit... merci. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
10 Avril 2018, 13:51
L'objectif n'est pas de se forcer. Inutile de souffrir pour rien. Déjà bien prendre le baclo et supporter les éventuels ES c'est suffisant ! :fsb2_yes:
Les prises sont à décaler en fonction du décalage du craving.
Une aide sympa mise en ligne par Pascal : https://www.youtube.com/watch?...eature=youtu.be
 
Yves Brasey
10 Avril 2018, 11:54
Craving de réveil, la règle est la même.
J'en ai eu un, il se reconnaitra et il interviendra s'il le souhaite :fsb2_yes: , c'était dès 3 h du matin.
La poso baclo, c'était vite vu : 10h30, minuit, 1h30 jusqu'à ce que le craving du réveil se décale.
Comme c'était avec de la bière de 11°6, dans mes souvenirs, nous sommes montés à plus de 300 mg.
 
Yves Brasey
02 Avril 2018, 10:04
Joli travail qui pourrait s'appliquer à une majorité de malades.
Bien comprendre un problème c'est déjà s'approcher de la solution.
A +
 
Yves Brasey
27 Mars 2018, 0:03
Merci Yann. Amicalement.
 
Yves Brasey
26 Mars 2018, 21:25
Merci à tous les deux. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
26 Mars 2018, 13:57
Merci Émilie et Pascal.
Bises.
 
Yves Brasey
26 Mars 2018, 1:46
64 bof... :fsb2_sorry:
Mais merci :fsb2_yes:
Bises,
Yves
 
Yves Brasey
26 Mars 2018, 0:15
Oui un bail :fsb2_yes: je ne vois pas passer les années.
Merci, bises,
Yves
 
Yves Brasey
11 Mars 2018, 15:47
Fais-le sortir du déni.
Facile à écrire.
Mais c'est le plus dur à faire.
Bon courage.

PS : je me suis auto-sorti du déni lorsque j'ai découvert qu'un médicament pouvait me soigner sans sevrage et sans l'abstinence à vie... :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
10 Mars 2018, 22:28
Pas trop d'accord, ce n'est pas en l'enfonçant que tu le feras sortir. :fsb2_sorry:
 
Yves Brasey
08 Mars 2018, 22:06
:fsb2_yes:
Meilleur il est, plus lentement je déguste et moins j'en bois :fsb2_yes:
Pour en garder pour le soir ou le lendemain. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
08 Mars 2018, 19:28
Tu pourrais essayer de le prendre par le bout... par la bouteille. :fsb2_yes:
Achète une bonne bouteille, un vin bien charpenté, voire un peu épais, tannique...
Tu n'es pas obligé de prendre un Bourgogne à 40 €, un Bordeaux (ex: Lirac), ou Côtes du Rhône (ex: St Joseph) vers 10/15€ tu devrais trouver quelque chose de très bien. Si tu ne t'y connais pas trop, demande conseils chez un marchand de vins. Au pire, si tu veux quelque chose de facile et plus précis, tu me le demandes en MP :fsb2_yes: je ne vais quand même pas faire de la pub ici. :fsb2_sorry: :fsb2_yes:

L'objectif c'est le dialogue sans tabou, un déjeuner avec ton père, discussion ouverte sur le vin et son gout... pendant le déjeuner, c'est toi qui sert, c'est toi qui gère. "alors qu'en penses-tu de celui là ? c'est untel(à toi de voir) qui me l'a conseillé", "moi je l'aime bien, il doit quand même être meilleur que celui de tes bouteilles en plastique, non ?".

La finalité, si tout c'est bien passé, s'il est d'accord avec toi, que le vin était bon, si tu n'as pas roulé sous la table, :fsb2_yes: c'est de lui faire admettre que tu as raison : 1 ou 2 verres d'un bon vin sont bien plus agréables qu'un litre 1/2 d'autre chose...
S'il acquiesce, tu peux commencer à lui parler du baclo qui justement permet ça et l'a déjà permis à des dizaines de milliers de personnes.

C'est la théorie (mais pas trop, je l'ai déjà mis en pratique) et ça marche.
Bonne chance. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
01 Mars 2018, 21:48
J'ai des boites d'avance, je peux dépanner...
 
Yves Brasey
24 Février 2018, 18:11
1 réussite ou plutot en voie de guérison
2 90 mg
3 plusieurs mois ou plusieur semaines je ne rappelle plus exactement
4 4 x par jour
5 18h la semaine + 11h le week end
6 50 mg
7 M
8 sous déroxat depuis debut prise baclofene

J'ai beaucoup diminué ma consommation d'alcool depuis que je suis sous bacloféne celà fait 3 ans maintenant.Je suis suivi par un médecin extraordinaire dans un csapa/ampta .Je suis actuellement en descente de baclofène avec beaucoup d'interrogation et d'inquiétude .


Bonjour Natlj et bienvenue,

Quelques remarques et interrogations...
- 1) si c'est "en voie de guérison", il ne faut pas baisser maintenant ! c'est la rechute garantie :fsb2_sorry:
C'est sur les conseils du médecin extraordinaire ?
- 3)c'est la durée du traitement... ta réponse cloche un peu... "plusieurs mois ou plusieur semaines je ne rappelle plus exactement" d'autant plus qu'en bas tu écrits "depuis que je suis sous bacloféne celà fait 3 ans maintenant"

Ce fil a été fait pour enregistrer des déclarations de guérison ou d'échec en apportant des éléments précis et utilisables.
Vu tes doutes et inquiétudes, ton intervention ici me semble prématurée.
Je te propose de créer ton propre fil de discussion : https://www.baclofene.com/index.php?p=forum&f_id=7 pour te présenter succinctement et trouver l'entraide pour tes interrogations et inquiétudes. :fsb2_yes:
Amicalement.
 
Yves Brasey
21 Février 2018, 15:21
Citation
Je suis désolé mais bon, il faut se méfier et être très prudent dans ce que l'on diffuse ici non?

Ici, il n'y a pas de censure depuis le début. :fsb2_yes:
Totale liberté d'expression dans le contexte de la charte https://www.baclofene.com/index.php?p=topic&t_id=53

Il serait intéressant d'avoir plus de précisions sur les psy de UCSA prescripteurs de baclo. Voire une mise en contact si possible.

Dans les différentes actions prévues par l'association Baclofène, la proposition d'une cure baclo pendant le mois qu'un pauvre malade se trouve emprisonné au prétexte qu'il avait trop bu, sera remise à l'ordre du jour dès l'obtention de l'AMM.
Si la justice est assez conne et injuste pour mettre un malade en prison, au moins qu'elle l'aide à en sortir guéri ! :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
18 Février 2018, 12:48
Merci d'avoir répondu à ce mini questionnaire.
Il est normalement utilisé pour celles/ceux qui découvre l'indifférence où qui sont en réelle situation d'échec.
- 80/110 mg en 6 mois c'est très peu.
- lorsque je regarde la répartition, c'est 70/80 mg qui sont répartis de façon curieuse :fsb2_yes:
Conclusion, pour moi il n'y a pas d'échec, plutôt un traitement mal conduit et des doses trop basses, bref un traitement en cours à finaliser. :fsb2_yes:
C'est ton premier message sur le forum, crée ton fil personnel ici https://www.baclofene.com/index.php?p=forum&f_id=7 et tu pourras discuter et avoir des conseils sur la conduire à tenir : répartition des prises, augmentation des quantités. :fsb2_yes:
Bonne finalisation de ta guérison.
 
Yves Brasey
16 Février 2018, 1:25
Entre le déni de ton père (que je comprends, il a raison, nous sommes tous pareils à minimiser à cause de la honte) et le silence assourdissant du doc... il y a la prise de sang qu'il a dû avoir.
Entre GGT (moyennement fiable) et CDT(fiable), c'est vite vu entre 2 verres et 2 litres! :fsb2_yes:
N'importe quel malade qui a perdu son permis et qui repasse parfois "x" années devant la commission médicale des permis le sait.
Pour ma part, de 2004 à 2010 :
Un mois par an, abstinence "presque" totale avant la prise sang (horreur le mois d'abstinence ! et biture expresse juste après la prise de sang) pour un renouvellement du permis pour... un an, voire 6 mois, voire 0 (*)... GGT correctes, mais CDT trop haut...
En septembre 2010, je n'ai rien fait de particulier, tous les marqueurs étaient bons et j'ai récupéré mon permis définitif. :fsb2_yes:
En fait j'avais été guéri au baclo en mars 2010, ma conso était passée de 10/30 unités à 2/6 unités... CQFD :fsb2_yes:

Pour ton père, c'est mon ainé, je n'ai pas de jugement vu son âge, juste du respect. Pose lui simplement la question de savoir s'il est pressé d'en finir ou si avec une conso de 2/4 unités/jour, il ne serait pas content de profiter de sa vie et de sa famille une dizaines d'années de plus environ... C'est aussi son libre arbitre... :fsb2_yes:

Amicalement,
Yves

(*) lorsque ce fut "zéro"... il faut que je l'écrive, c'est la vérité, le témoignage d'un ex-malade pour comprendre ce que nous étions capable de faire... c'était en 2005, la deuxième convocation à la commission médicale, le lundi à 13h30.
La semaine précédente, j'avais reçu les résultats de ma prise de sang, avec tous mes efforts d'abstinence du mois, ils étaient supers. C'était en juillet 2005 et depuis mon retrait de permis de juillet 2004, je roulais en mob et/ou en voiturette (une JDM d'occas qui montait à 80 :fsb2_yes: ).
Grand WE musical et festif de 3 jours https://www.facebook.com/pg/Fu...285223498196138
Je termine le lundi matin à 6h, je dors jusqu'à 9 h, café, douche, un copain passe prendre l'apéro à midi, je file à Montbrison (une heure de route) avec ma voiturette à 12h30.
Examen médical nickel : marche yeux fermés bras tendus, paramètres cardiovasculaires, lecture d'un œil, de l'autre, petit marteau pour tester les réflexes... c'était fini, gagné j'allais pouvoir récupérer, un an après, mon permis.
C'était fini, tout allait bien, j'ai consigne de me rhabiller et pour moi c'est gagné :fsb2_yes:
Bug ! Oups ! :fsb2_sorry: dans un tel examen médical, il y a le médecin de la Préfecture et un médecin externe surveillant.
Le médecin externe sort son nouveau joujou... un éthylotest électronique. :fsb2_cold:
Il me fait souffler 1,90 x 2 = 3,80 gr... J'allais bien, les deux médecins étaient verts...
Ils m'ont demandé comment j'étais venu et comment j'allais repartir...
J'ai expliqué que comme je n'avais pas de permis, un ami m'avait conduit et m'attendait en bas. :fsb2_sorry:
Bref, une heure de route avec ma voiturette et dépité, je rentré chez moi. :fsb2_sorry:
Je ne me souviens plus si j'ai rallumé la chaudière en arrivant mais j'étais en colère contre moi de ne pas avoir anticipé le coup de l'éthylotest qu'ils pratiquaient pour la première fois. :fsb2_cold:
 
Yves Brasey
12 Février 2018, 21:52
Ma réponse à Grégory :
--------------------------------
Nulle et incompétente. :fsb2_yes:
A fuir !

J'avais écrit ça https://www.baclofene.com/index.php?p=topic&t_id=5060 en 2012.
En 2017 des études indépendantes ont montré que le Selincro n'était pas mieux qu'un placebo. :fsb2_yes: :fsb2_devil:

Reynaud, bien médiatisé mais ne vaut rien, mouillé jusqu'au cou dans les conflits d'intérêts et les intérêts corporatistes. :fsb2_cold:

"Apparemment ameisen était pas en si bonne santé que ça " Olivier, même cardiologue, comme de nombreux sexa est décédé en 2013 d'une crise cardiaque. Ce qui l'a tué c'est son combat de 2004 à 2013 pour faire reconnaitre sa découverte ! lui, il était guéri depuis 2004.

"selon elle dans Bacloville, plusieurs décès n'ont pas été mentionnés .. attention" ragot des anti-baclo, mensonge et diffamation ! :fsb2_alien:

"elle préfère pas en prescrire plus que 80mg" elle ferait mieux de ne pas en prescrire ! elle ne va guérir personne, juste leur faire perdre du temps et des chances de guérison. C'est criminel !

Tu peux lui imprimer et lui faire lire ma réponse, j'assume. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
07 Février 2018, 23:54
Enfin France 2 va parler du baclo !

Élise Lucet avait été la première à faire une émission sur le baclo et sur la 2 il y a déjà de nombreuses années. :fsb2_yes:

Samuel a été super ce soir.
Buzyn n'y comprend rien.
Lowenstein est un résistant de la dernière heure, un opportuniste qui vient de retourner sa veste.
 
Yves Brasey
01 Février 2018, 23:34
TROP peu. Exact. :fsb2_yes: :fsb2_sorry:
 
Yves Brasey
01 Février 2018, 23:22
Oui, nous croisons les doigts !
Sur le forum, 10 760 inscrits et 24 téléchargements de https://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=13923

Il y a des questions à se poser... :fsb2_devil:
 
Yves Brasey
24 Décembre 2017, 23:30
:fsb2_yes: :fsb2_yes: :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
24 Décembre 2017, 23:08
Merci, bon Noël aussi. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
10 Novembre 2017, 0:00
Je me répète, "Compassionnel et prescriptions hors AMM, aucun problème. " les médecins le savent depuis qu'ils sont médecins. :fsb2_yes:
D'ailleurs, ils ne s'en privent pas, 35 % des ordonnances (en particulier les benzos) sont hors AMM.
 
Yves Brasey
09 Novembre 2017, 23:47
Compassionnel et prescriptions hors AMM, aucun problème.
Mais nous revenons en 2008 avec les primo-prescripteurs. :fsb2_sorry:
 
Yves Brasey
11 Octobre 2017, 23:37
Merci pour ces bonnes infos encore très pertinentes. :fsb2_yes:
Yves
 
Yves Brasey
29 Septembre 2017, 22:33
@ Pascal et JMV, ce fut effectivement ma première et unique explication : le côté diurétique de la bière qui "rince" le baclo au fur et à mesure. D'où les doses plus importantes de baclo.
Maintenant c'est aux savants de confirmer ou de trouver une autre explication. :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
29 Septembre 2017, 0:09
@ jmv
Merci de ta réponse qui rejoint bien les autres :fsb2_yes:
En fait ma question n'a plus court, j'ai compris. :fsb2_yes:
J'envoyais juste une info sur une étude qui expliquait le pourquoi des consommateurs de bière.
J'avais déjà évoqué la question le 3 mai 2013 et je cherche une réponse.
Par expérience, j'ai constaté qu'il fallait atteindre des doses assez élevées de baclo pour les consommateurs de bière (souvent 300 mg ou plus alors que la moyenne est de 180 mg).
J'ai diverses théories, personne n'en a et j'attends de l'aide de la part des premiers concernés, les consommateurs de bière.
Pour ma part, je suis incompétent, j'étais plutôt Pastis, whisky et vin rouge.
La médecine 2.0 c'est ça, les malades sont acteurs, de la maladie, de la guérison et des explications :fsb2_yes:

Amicalement,
Yves
 
Yves Brasey
28 Septembre 2017, 17:17
 
Yves Brasey
15 Aout 2017, 11:03
@ Flo compliments pour ton topo :fsb2_yes:
@ Chrysalide c'est différent mais compliments aussi :fsb2_yes:
Attention remboursement et déremboursement d'un médicament passent par une loi. Le baclofène est toujours remboursé au delà de 80 mg. (pour la partie au-delà de 300 mg c'est plus délicat).
 
Yves Brasey
06 Aout 2017, 10:14
Bonjour wise_one,

Des études indépendantes montrent enfin que le Selincro ne sert à rien, les médecins et les patients le constatent, les ventes commencent à baisser. Lundbeck aura quand même fait un joli coup commercial pendant 3 ans !

Il n'est pas impossible que la restriction imposée par l'ANSM relance un peu le Selincro :fsb2_cold:
Mais le but principal de cette limitation est ailleurs.
J'ai donné quelques explications dans la presse, ici par exemple : http://www.jim.fr/medecin/actu..._actu_pro.phtml
 
Yves Brasey
05 Aout 2017, 23:21
 
Yves Brasey
03 Aout 2017, 17:05
Il n'y a pas que toi qui t'emballe :fsb2_yes: cela fait 15 jours que nous sommes au feu ! :fsb2_yes:
Réponses dans la presse, lettres ouvertes à la Ministre, à l'ANSM... analyser pour comprendre ce rapport bidon...
 
Yves Brasey
03 Aout 2017, 16:58
@ Karo,

Merci, les consignes sont données par Sylvie sur la page d’accueil du forum www.baclofene.com
 
Yves Brasey
03 Aout 2017, 16:52
5 678 signatures à l'instant. :fsb2_yes:
Mais je suis d'accord, il faut que les malades se défendent et se mobilisent encore plus.

PS : plus de 10 000 inscrits sur le forum mais quelques centaines inscrits dans l'association ! :fsb2_sorry: alors que l'inscription est possible à partir de 5 €/an !
 
Yves Brasey
03 Aout 2017, 16:42
Nous nous battons :fsb2_yes: mais nous avons du très lourd en face de nous !

Ceux qui chaque année encaissent les 3 milliards d'euros de la sécu, certains alcoologues, centres de sevrage, de cure, post cure... Ils s'y accrochent comme des morpions, ils n'ont pas envie de fermer, d'aller à pôle emploi, et pour certains alcoologues reprendre le métier dur et fatiguant de MG (de plus ils ont tellement décroché, qu'ils n'en sont peut-être plus compétents).
 
Yves Brasey
03 Aout 2017, 16:22
A qui profite le crime, plus précisément à qui profite une décision qui entraînera des morts prématurées dans les mois/années à venir ?

Sur des centaines de milliers de malades alcoolo-dépendants guéris ou en cours de guérison au baclofène, une majorité est au delà des 80 mg. Rappelons que la dose moyenne de guérison est de 180 mg.

Lorsqu’un malade est guéri, pour consolider, il doit rester plusieurs semaines ou mois à la dose seuil qui lui a permis de trouver l’indifférence : la fin de son craving, une consommation occasionnelle/raisonnable ou le choix d’une non-consommation. Ensuite, il descend progressivement son dosage, 10 mg par semaine voire par mois. Ce sont les préconisations des médecins et des accompagnants qui connaissent cette utilisation du baclofène depuis 2009.

L’ANSM préconise une descente de 10 à 15 mg tous les 2 jours ! c’est CRIMINEL !
Pour les guéris, une descente trop rapide c’est envoyer vers la rechute et la ré-alcoolisation.
Pour les en-cours de traitement (consommation diminuée mais pas encore l’indifférence) c’est l’échec garanti !
Pour ceux qui commence, à 80 mg, il y à peine 10 % de guérisons.

Comme dans un polard, à qui profite… ?
Je ne donne que des faits, à vous de mener l’enquête :

- Le baclofène a une RTU (qui était à 300 mg en mars 2017), mais pas encore d’AMM ce qui permet à ses détracteurs historiques de continuer à dénigrer et à ne pas le prescrire.
- Depuis 2008/2009, les preuves de son efficacité ne cessent de s’accumuler (essais cliniques, comptes rendus des primo-prescripteurs, statistiques de l’association de malades Baclofène, témoignages de MG qui ont guéris de vieux patients en échec…).
- En mars 2017, le laboratoire Ethypharm dépose une demande d’AMM pour un baclofène qui, de part son conditionnement, est beaucoup mieux adapté. Des conditionnements de 10 à 60 mg en phase avec la posologie. Cette demande n’a aucune raison de ne pas être acceptée compte tenu de toutes les données accumulées depuis 2008.
- L’AMM accordée devrait reprendre une grande partie de la RTU : prescription en première intention et 300 mg maximum.
- L’essentiel des prescriptions de baclofène est actuellement faite par les médecins généralistes et les médecins psy. En ambulatoire, sans arrêt de travail et sans sevrage préalable. La filière traditionnelle ne sert plus à rien.
- L’essentiel de la filière traditionnelle de l’alcoologie (alcoologues, hôpitaux psy, centre de cure...) refuse le baclofène.
- Avec le baclofène, un malade est soigné en 3/4 mois par son MG ou son psy.
- Un malade n’est jamais soigné dans la filière traditionnelle. Soit il y traîne 20/30 ans jusqu’à sa mort après de multiples hospitalisations et cures, soit il fait partie des 2 % qui arrivent à tenir l’abstinence. Il n’est pas guéri, il est malade alcoolique abstinent avec rechute garantie au premier verre.
- Cette filière traditionnelle coûte chaque année 3 milliards d’euros à la sécu, je n’ai pas les chiffres des mutuelles. Mais ce qu’elle coûte d’un côté, elle le rapporte à d’autres (il se trouve que ces derniers sont les anti-baclofène).
- Un certain Pr très médiatisé qui travaille dans cette filière écrit « Une prescription ouverte à tous les médecins jusqu’à 80 mg afin de faciliter l’accès aux soins des patients alcoolo-dépendants. Rappelons que l’accès, depuis 2012, à des traitements de réduction de consommation a permis de doubler le nombre de patients traités : de 100 000 à 200 000 chaque année. Au-delà de ce seuil, au regard des risques encourus, il ne paraît pas raisonnable d’autoriser une libre prescription sans limites et sans contrôles ni suivi rigoureux. Pour des prescriptions entre 80 et 300 mg, une collaboration doit donc être mise en place entre le médecin traitant et une équipe spécialisée (sans oublier les associations d’entraide). Le patient devra bénéficier d’une information détaillée sur les risques encourus et d’un suivi rapproché. Cela permettra de prendre en charge les comorbidités et les consommations associées. Cela aura également l’avantage de permettre la mise en place, en cas d’inefficacité, d’autres stratégies thérapeutiques, en particulier l’abstinence. »
Je vous laisse mesurer la portée de cette prose… c’est très fort… je traduis :« vous les MG, vous récupérez les malades, vous donnez du baclo jusqu’à 80 mg et vous nous les envoyez après pour alimenter notre portefeuille de clients. Nous qui n’y connaissons rien, qui n’avons jamais prescrit, qui rejetons le baclofène nous allons vous aider pour monter de 80 à 300 mg ! »
- Ce Pr émérite déclare aussi : « Le baclofène est un traitement utilisé pour le maintien de l'abstinence après le sevrage. Il n'a pas donné de résultat meilleur que le placebo. » c’est totalement faux, le baclofène n’est pas plus fait pour maintenir l’abstinence après sevrage que l’aspirine pour soigner les cors aux pieds !

Avez-vous trouvé les coupables ? Je suppose que « oui ».
Les motifs ? Je suppose que « oui ».
Pour ceux qui n’ont pas trouvé, je vous donne une piste… que c’est-il passé après la découverte du BCG et des antibiotiques ? Mais il a fallu 25 ans pour arriver à fermer les sanatoriums !



PS : pour ceux qui n’auraient pas encore trouvé, encore des faits, mais sur l’étude qui a conduit à cette décision aussi aberrante que rapide :
- on parle de morts, mais aucun lien d'imputabilité n'est étudié !
- malgré de multiples demandes à l’ANSM, il est impossible de connaître les auteurs ! c’est cela la transparence ? En tous les cas, c’est sûrement la réponse à cette énigme.
 
Yves Brasey
16 Juin 2017, 20:30
:fsb2_yes:
 
Yves Brasey
14 Juin 2017, 12:48
Bonjour, compliments pour ta guérison et merci d'avoir renseigner ce questionnaire.

Ce n'est pas que le fil n'est pas très visible, c'est qu'avant, dès qu'une personne était guérie, on lui rappellerait de ne pas oublier de remplir ce petit questionnaire. :fsb2_yes:

C'était très important au début, plusieurs guérisons par semaine encourageaient les nouveaux arrivants et aussi ceux qui galéraient dans leur traitement. :fsb2_yes:
De plus, la réponse à certaines questions était très importante pour les malades et aussi pour des médecins qui suivaient de près.

C'était entre 2011 et 2014... depuis, il n'y a plus grand chose à prouver, plus vraiment le besoin de rassurer... le traitement existe, il est efficace, il a sa RTU, bientôt une AMM, etc. :fsb2_yes:
Donc, ce petit questionnaire qui a bien servi commence à tomber en désuétude... c'est dommage car il est toujours riche en enseignement.

Amicalement,
Yves
 
Yves Brasey
16 Avril 2017, 0:01
Je ne veux pas rajouter une couche, mais je ne peux pas non plus laisser passer. :fsb2_sorry:

Vanessa Boy-Landry a toujours cru et a défendu le baclofène depuis le début.
Elle a rédigé de nombreux articles très positifs sur Paris-Match.

Le 11 avril, elle publié : http://www.parismatch.com/Actu...a-20-20-1230977

Bonnes Pâques,
Yves
 
Yves Brasey
12 Avril 2017, 21:46
@ elljo et RoseD :fsb2_yes:
Bises.
 
Yves Brasey
12 Avril 2017, 16:25
Merci Jacques pour le compliment, mais n'y voit pas malice.
Je n'ai rien à cacher, mes choix politiques je les exprime sur mon FB et en allant distribuer des tracts sur le marché de St Bonnet-le-Château, mais pas ici.

Il se trouve tout de même que notre combat n'est pas que médical.
S'il avait été, il n'aurait pas existé, Olivier l'aurait déjà gagné dès ses premières publications dans la presse médicale en 2004 et sans doute serait-il encore parmi nous... voire nous ne l'aurions jamais rencontré, un protocole "traitement de l'alcoolodépendance par le baclofène à haute doses" aurait pu être mis en place dès les années 2005/2006 par les autorités de santé.

Si des associations et des milliers de malades se battent depuis 2009 pour faire reconnaitre cette découverte, ce traitement, c'est que les autorités de santé n'ont pas fait le travail que l'on était en droit d'attendre de leur part.
L’État est responsable de notre santé et de nos soins, nous le payons assez cher pour ça ! :fsb2_sorry: :fsb2_yes:

Ce qui a bloqué, et qui bloque encore l'utilisation à grande échelle du baclofène pour traiter l'alcoolodépendance est éminemment "politique" : des conflits d'intérêts avec des laboratoires pharmaceutiques, des intérêts corporatistes, la raison d’État parfois téléguidée par les sociétés savantes (SFA) et des conseillers douteux (Aquino Morelle).

Même si Catherine Hill et Chantal Perrichon sont venues s'ajouter à ce comité d'experts de santé publique, j'ai trouvé que le compte rendu était totalement apolitique dans ce sens où 80% des médecins votent plutôt à droite.
Je l'ai donc trouvé sincère et crédible puisqu'ils attribuent les bonnes notes à ceux qui ne sont pas de leur obédience politique. Je suis abonné au QS et j'ai voulu partager l'information.

Mais tu as raison pour mon choix de vote, pour de multiples raisons, sauf mon intérêt personnel financier car je serai perdant :fsb2_sorry: . Pas grave par rapport à tout le reste :fsb2_yes: . Nous avons l'habitude ici d'être dans l'abnégation :fsb2_yes: .
 
Yves Brasey
11 Avril 2017, 22:06
Pas de politique sur notre forum, juste la reprise d'un titre du "QS Quotidien Santé" "Le généraliste.fr".
http://www.legeneraliste.fr/ac...n=NL_infodujour
La revue et le site sont réservés aux professionnels de santé, aussi vous n'y avez sans doute pas accès, je vous livre un copié/collé de l'article.
Bonne lecture,
Yves
----------------------------------------------------------------------------


Dans la campagne présidentielle, le lobby de la santé publique a attendu la dernière ligne droite pour se faire entendre. Mais à dix jours du premier tour, il a rendu publiques les réponses des candidats à son questionnaire de santé publique. Et, surprise : le grand gagnant est Jean-Luc Mélenchon avec 20/20 ! Et le perdant est François Fillon, avec un très mauvais 2/20… "Merci Monsieur Jean-Luc Mélenchon, il fallait oser le faire et montrer que les politiques pouvaient avoir du courage et prendre des risques !" se félicitent les experts de santé publique, qui à l'inverse épinglent le candidat des Républicains, qui, sur ce terrain "situe à un niveau quasiment nul sa volonté d’agir sur les facteurs d’insécurité sanitaire évitable les plus destructeurs."

Ce petit club des ténors de la santé publique fait parler de lui depuis que les "cinq sages de la santé publique" ont été à l'origine de la loi Evin au début des années quatre-vingt-dix. Et depuis, à chaque élection présidentielle il se reconstitue pour l'occasion. Actuellement, ils sont sept : aux "historiques" Gérard Dubois, Claude Got et Albert Hirsch, se sont joint Irène Frachon, Serge Hercberg, Catherine Hill et Chantal Perrichon. Leur constat est sévère sur les réponses des compétiteurs - "Jamais nous n’avions observé une telle rupture entre les candidats"- comme sur la "trumpisation de la gestion publique", qui n'épargne pas la santé, selon eux.

Pour établir ce classement, les sept personnalités avaient envoyé à tous les candidats une liste de 20 questions pour tester leur volonté d'agir contre des facteurs de risque évitables qui sont "à l'origine de 100 000 morts prématurées par an". Le champion de la "France insoumise" a décroché un 20/20 car il a répondu oui à l'ensemble des mesures préconisées par ces experts, y compris celles pouvant fâcher des électeurs. Benoît Hamon obtient un 15, Marine Le Pen 8, Emmanuel Macron 7 et François Fillon 2. Nathalie Arthaud a 13 et Jacques Cheminade 12. Les autres n'ont pas répondu. Nicolas Dupont-Aignan n'avait pas été contacté.

lSi l'adoption de l'étiquetage nutritionnel "Nutriscore" ou la mise en place d'incitations financières à l'activité physique font l'unanimité parmi les candidats, d'autres sujets font beaucoup moins consensus. Sur la prévention, il a été ainsi demandé qui était prêt à augmenter fortement le prix du paquet de cigarettes : Fillon, Hamon et Le Pen ne se mouillent guère. Emmanuel Macron accepte d'augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros dès 2017, François Fillon refuse et Benoît Hamon propose d'augmenter les taxes de 10 % par an, mais sans répondre positivement. Aucun de ceux-là ne se déclare franchement pour un paquet à 20 euros à la fin de son quinquennat, sauf Mélenchon.

On leur a ausi demandé si, pour lutter contre l'obésité, ils étaient prêts à agir contre les aliments trop gras, trop sucrés, trop salés par l'intermédiaire d'une réglementation de la publicité et des taxes : seuls Hamon et Mélenchon sont pour des mesures drastiques. Taxer les aliments proportionnellement notamment à leur teneur en gras, sucre et sel est refusé par François Fillon, Marine Le Pen et Emmanuel Macron. "Le lobby de la nourriture industrielle a encore de beaux jours devant lui !" se désole le groupe des sept.

Sur la sécurité routière, l'augmentation du nombre de radars mobiles (refusé par la quasi-totalité des candidats) ou la limitation de vitesse à 80 km/h sur deux voies (seuls Mélenchon et Hamon opinent) faisaient aussi partie des mesures proposées par les experts.

Quant au remplacement de la mention "à consommer avec modération" par la quantité d'alcool pur en grammes et le nombre de calories dans chaque contenant, il est accepté par trois candidats (Hamon, Macron et Mélenchon), et considéré comme seulement "à étudier" par Fillon.

L'encadrement des produits de santé fait aussi partie des questions posées aux candidats, avec notamment deux questions sur l'indépendance du DPC et l'interdiction des visiteurs médicaux. Sur le dernier point, Marine Le Pen semble d'accord, mais aussi la gauche de la gauche, en dépit des 12 000 suppressions d'emplois qu'une telle mesure supposerait.

Les experts accompagnent les résultats des candidats par des appréciations sans concession. Ils jugent ainsi Emmanuel Macron "ambigue" sur les limitations de vitesse, épinglant de "belles paroles qui n'ont pas de fondement sérieux". Ils critiquent le "touche pas à mon vin" avancé par Marine Le Pen pour justifier des aménagements à la loi Evin. Et ils jugent "irresponsable" et "incompréhensible" l'opposition des Fillon, Hamon, Le Pen et Macron à l'interdiction du signalement des radars. Les petits candidats ne sont pas épargnés par les critiques. À propos de Nathalie Arthaud, les experts observent que "la santé publique ne l'intéresse pas". Et ils s'indignent du positionnement de Jean Lassalle, qui trouve qu'on retire trop de points aux automobilistes.
 
Yves Brasey
02 Mars 2017, 21:40
Coucou Joëlle,

Content de te voir ici, je te rassure de suite...

Zéro problème avec le baclo, ni pour l'anesthésie, ni pour le reste.
Tu le signales simplement à ton anesthésite comme les autres médocs que tu prends.
Pour ma part, en quelques mois, j'en suis à 7 interventions, sur le cœur et la tuyauterie. :fsb2_yes:
Un jour, il faut bien réparer les excès d'alcool et de tabac. C'est fait. :fsb2_yes:

Je te rassure, pas de problème pour ton hernie.
Bises,
Yves
 
Yves Brasey
05 Janvier 2017, 21:46
La vérité arrive enfin... :fsb2_yes: http://www.minerva-ebm.be/FR/Analysis/477
Je dénonçais depuis 2012 ! NALMEFÈNE / SELINCRO KÉZAKO ?
Nous sommes en 2017 ! bonne année.
 
Yves Brasey
01 Janvier 2017, 23:15
Merci Karine :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
01 Janvier 2017, 21:06
Merci Jacques :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
01 Janvier 2017, 10:10
Merci :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
01 Janvier 2017, 0:17
Merci :fsb2_yes:
 
Yves Brasey
01 Janvier 2017, 0:12
Bonne année à toutes et tous. :fsb2_yes:

Amicalement,
Yves
 




forum baclofene