Résultats de la recherche (23 résultats)

Myriam
29 Janvier 2020, 7:06
Bonjour, pour tout projet de bébé il vaut mieux arrêter le baclofène avant (sachant que ça peut prendre des mois voir des années) car c'est risqué dès le départ ou on peut attendre un mois environ pour arrêter (le temps de savoir si on est enceinte).

Merci de votre aide, je ne voudrai pas arrêter pour rien durant des années sauf si c'est nécessaire.
 
Myriam
17 Janvier 2019, 23:36
Des nouvelles

Indifférence à 70mg avec une excellente répartition : pic de la courbe du médicament pile à l'heure du moment le plus critique, j'ai même pu baisser grâce à cette excellente répartition :)
Là je suis tranquille derrière mon ordi alors qu'avant le soir devant l'ordi c'est envie de sucre et grignotage à gogo !
Bien sûr je fais gaffe à m'alimenter suffisamment pour ne pas avoir une vraie fringale pile à cette heure là !

C'est trop bien sauf qu'avec la nouvelle répartition je mets deux heures à m'endormir...
C'est long ! Pourtant j'ai essayé la relaxation, l'hypnose, la cohérence cardiaque mais rien n'y fait :-(

Avez-vous quelque chose de naturel pour s'endormir ?

Autre point mon médecin est à 10 min de chez moi, le pied !
Sauf qu'elle ne fait que l'alcool (je l'ai appelé en anonyme) alors je suis venue la consulter pour alcool et TCA.
A chaque fois j'insiste bien sur les TCA, que ça a TOUT guéri, elle dit oui peut-être...
Ça n'a pas l'air de trop la brancher, d'ailleurs quand je la vois elle me demande uniquement pour l'alcool, c'est moi qui suis obligée de remettre sur la table les TCA.
Comme si les TCA c'était un grain de sable dans la plage de l'alcoolisme.
Elle m'énerve mais je l'aurais :D
 
Myriam
08 Septembre 2018, 18:07
Oui j'avais descendu progressivement. J'avais atteint le seuil rapidement en un mois mais j'étais très motivée, j'augmentai malgré les EI.

J'ai dit que je ne me sentais plus femme car je n'avais plus aucune sensation avec mon conjoint à partir d'une certaine dose.
Et quand j'ai baissé c'est revenu.

Je pense que cette fois-ci tant pis je resterai au seuil plus longtemps.
 
Myriam
08 Septembre 2018, 14:18
Bonjour à toutes et à tous.

Je suis de retour ici. J'avais pris le baclofène en 2014, monté sans trop de difficultés (même si les insomnies aie ça pique, et la tachycardie ça fait peur !) à 120mg. Plus de crises le rêve sauf que je ne me sentais plus "femme".
J'ai voulu baisser à cause de ça et du manque de sommeil, et je n'étais pas trop mal à 40mg. Quand je dis pas trop mal c'est des crises gérables. Pas tout à fait confort mais je m'en accommodais.

Entre temps mon addiction pour la télé réalité a complètement disparu et n'est jamais revenu jusqu'à aujourd'hui. Et ça ça change la vie aussi !

J'ai voulu arrêter il y a un an pour voir si j'étais guérie et j'en avais marre d'être dépendante à un médicament (même si en y repensant c’est complètement stupide, je prends la pilule et un antihistaminique tous les jours depuis des années et je ne me sens pas dépendante).

Là j'en suis au stade où toutes les crises sont revenues, j'ai pris 15 kg en un an, la cata.
Même si le point positif aujourd'hui est que je m'accepte en taille XXXL, ce qui n'était pas du tout le cas avant, je me cachais.

J'ai pas mal de boites d'avance donc j'ai pu reprendre toute seule en attendant de retrouver un médecin.
Je vous rassure, je respecte scrupuleusement les doses prescrites lors de ma première consultation.

Bref, je suis plus motivée que jamais de par mon expérience.
Je ne regrette rien car j'ai voulu faire ma propre expérience.
Je sais que si plus tard je re arrête le médicament pour avoir un bébé ça se passera comme ça, pas de surprise.

Et là le fait d'être grosse ne me dérange pas comme j'ai trouvé un style très sympa pour m'habiller (les robes cintrées poitrine ou taille haute).
Ce que je souhaite c'est ne pas prendre encore plus car ça deviendra compliqué pour m'habiller et pour ma santé.
Et là ça n'en prend pas le chemin, au contraire.

Je précise aussi qu'avant j'avais fait une thérapie spéciale pour les boulimiques (CH) et que ça avait super bien fonctionné sur ma personnalité hypersensible mais pas trop sur les boulimies.
Pour celles qui ont en plus des pb de personnalité hypersensible je conseille de faire en plus une thérapie adaptée.

Grâce à la thérapie je peux avoir une vie sociale, affective, familiale et professionnelle saine et grâce au baclofène plus de boulimie.
Et j'ai des connaissances qui n'ont plus du tout de boulimies grâce à cette thérapie. La thérapie seule peut fonctionner aussi.

Par contre je sais que si je garde les 120mg tout le temps je devrai faire une croix sur ma vie de femme.
Mais en ce moment, en pesant le pour et le contre, je préfère ne plus avoir d’addiction.
Tant pis, on ne peut pas tout avoir dans la vie, c'est déjà magnifique de ne plus avoir d'addiction...

A très vite dans cette nouvelle aventure, hâte de vous lire !
 
Myriam
02 Juillet 2014, 14:05
1) Réussite ou échec ?
REUSSITE

2) A quelle quantité de baclofène étiez-vous ?
120mg

3) Au bout de combien de temps de traitement ?
1 mois

4) Comment cette quantité est-elle répartie sur la journée ?
11h : 40 ; 14h30 : 40 ; 19h : 40

5) Quelle(s) étai(en)t votre (vos) heure(s) de compulsion ?
Pas d’heure particulière

6) Votre quantité de baclofène à ce jour ?
120 mg

7) ES (effets secondaires): M :
- Insomnies parfois
- Somnolence dans la journée
- Assommée le soir à 22h
- Fourmillements la nuit (participe aux insomnies)
- Tachycardies rarement mais très impressionnant
- Courbatures
- Souffle coupé la nuit parfois


8) A l'occasion de votre traitement, avez-vous diminué un autre traitement ?
Je ne prenais rien

9) Avez-vous en complément suivi une thérapie psy ?
Il y a dix ans une thérapie centrée sur la personnalité hypersensible (pas sur la boulimie ni sur le passé) et sur le présent, de type gestalt, ce qui m’a fait passer d’une crise de boulimie tous les 2 jours à une tous les 4 jours.

10) quelle était la fréquence de vos compulsions ?
Une tous les 4 jours

11) De quelles natures étaient-elles ?
Gras et sucré

12) Étiez-vous boulimique ? Oui et avec une personnalité hypersensible sans vossiment (yo yo avec surpoids de 1 à 7 kilos en alternance)

De plus le baclofène m’a guéri de mon addiction aux séries TV et réseaux sociaux. Mais ne plus faire de crise de boulimie et ne plus être addict aux séries TV et réseaux sociaux m’a laissé un grand vide que je dois maintenant combler pour ne pas sombrer dans la dépression, le médicament ne fait pas tout…
 
Myriam
03 Juin 2014, 22:12
Je me suis peu-être mal exprimée Claire.

Ce fil n'est pas réservé qu'à boulimie.fr si tu connais d'autres personnes qui ont écrit sur le sujet les liens sont les bienvenus :)

D'ailleurs ça serait intéressant d'avoir plusieurs auteurs.

Malheureusement je n'en connais pas d'autres qui ont écrit sur le sujet.

Moi tout ce que je sais c'est que ces articles et conseils m'ont parlé et fait un bien fou à un moment donné comme je l'ai dit, et c'est tout ce qui comptait pour moi, peu importait l'auteure de ces textes.

Peut-être qu'elle est sujet à controverse mais je trouve que ce qu'elle écrit est très juste et je ne connais pas d'autres thérapeutes de la boulimie qui écrivent de cette manière et avec autant de passion sur le sujet.

J’ai eu l'idée d'ouvrir ce fil car je vois ici des personnes qui ont l'air de souffrir de la personnalité liée à la boulimie et ça m'intéresse de discuter de cela et aussi de découvrir d'autres points de vue.

Donc tout autre lien est le bienvenu et en aucun cas je ne parlerai ici de ses groupes car ce n'est pas le sujet du fil.

J'aimerai qu'il ne soit pas sujet à polémique, juste à échanger autour des difficultés que l'on rencontre avec notre personnalité que le baclofène ne résout pas malheureusement.
 
Myriam
03 Juin 2014, 20:16
Bonjour à toutes,

Je vous mets en lien les conseils pour aller mieux et les articles du site de boulimie.fr qui est une mine d'or pour celles qui ressentent, en plus de leur addiction à la nourriture, un trouble de la personnalité hypersensible voir borderline (sentiment d'abandon, de ne pas exister, de vide, instabilité émotionnelle et affective, impulsivité...).

Ces conseils et articles m'ont beaucoup aidé à une période de ma vie quand je n'avais rien d'autre à quoi me raccrocher, ils m’ont redonné espoir et je voulais les faire partager à celles qui en ont besoin.

Ils ne portent pas sur le symptôme boulimique ni sur les causes de la boulimie ou très peu.

Ils portent sur l'identité, la confiance en soi, l'estime de soi, les relations aux autres, à l'amour... quand on est boulimique et hypersensible.

N'hésitez pas à commenter sur ce fil si vous vous retrouvez dans ce que décrit l'auteure.

J'actualiserai ce fil avec les nouveaux articles si bien sûr cela vous parle car peut-être que sur ce forum peu d'entre vous ont ce problème.

Dans ce cas n'hésitez pas à me dire si vous ne vous retrouvez pas dans ces articles et je n'actualiserai pas ce fil.


http://www.boulimie.fr/articles

http://www.boulimie.fr/questio...our-aller-mieux
 
Myriam
28 Mai 2014, 12:02
Ce qui m'a beaucoup aidé lors de cette thérapie c'est de savoir prendre du recul sur les situations difficiles et de ne pas penser au pire tout de suite, de laisser respirer les autres, que je ne leur devais rien et que eux aussi ne me devaient rien.

Ca m'a permis d'être moins déçue par les autres et moi de moins culpabiliser quand je ne pouvais répondre à leurs attentes. Ou de ne pas essayer de répondre à leurs attentes à tout prix. Bref de vivre pour soi.

Aussi d'essayer d'écouter au lieu de n'être centré que sur moi, de comprendre les points de vue différents et que même si on n'est pas d'accord sur tout on peut quand même s'apprécier. Ce n'est pas tout ou rien.

On s'entraine aussi à s'affirmer quand quelque chose ne nous convient pas au lieu de ne rien dire par peur d'être rejeté/mal aimé.


Sinon tu peux allez voir ses éditoriaux sur le site boulimie.fr où là elle parle tout ça en détail. Lire ces éditoriaux m'aidait beaucoup à l'époque.
 
Myriam
27 Mai 2014, 13:51
Oui Believe il y a dix ans! Grâce à elle j'ai une belle vie maintenant, j'ai repris confiance en moi.

Presque guérie oui mais ces deux crises au bout d'un moment devenaient insupportables.

Pour elle on est guéri quand on fait tout ce qu'on veut dans la vie, dans le respect des autres et sans penser au jugement des autres.

Chose que je n'arrive pas totalement d'où les 2 crises restantes. J'ai des copines de ses groupes de thérapie qui sont complètement guéries et d'autres non comme moi.

Mais pas envie pour l'instant de refaire une thérapie. Je verrai plus tard quand l'envie reviendra. Il y a dix ans c'était une urgence vitale de faire sa thérapie.

D'ailleurs je l'ai contacté pour le baclo et elle attend de voir ce que ça donne sur moi sur le long terme pour le proposer à ses patientes qui risquent de mourir à cause du sous poids ou du surpoids.
 
Myriam
27 Mai 2014, 13:37
Suite à une thérapie sur la personnalité boulimique (pas le symptôme) je n'en faisais plus que 2 par semaine donc c'est difficile à dire.

C'est d'ailleurs pour ça que je ne m'en suis pas aperçue.

Sinon je pense que j'ai commencé à m'apercevoir de quelque chose quand progressivement je pouvais m'arrêter de manger lors de repas alors qu'il y avait encore sur la table de la nourriture très appétissante.

Ou que je ne me resservais pas deux fois un plat ou un dessert que j'avais beaucoup aimé.

Ou encore au restaurant avant c'était entrée plat dessert et maintenant que plat car naturellement pas assez faim pour les 3.

Sans rationnaliser en disant je vais pas avoir faim pour les 3 ou ça sera trop calorique.
 
Myriam
27 Mai 2014, 12:10
Merci !

Je vais faire comme tu as dis Sissi, je ne vais pas augmenter si je reste comme ça niveau crises.

Je reviens sur ce que tu m'as dit, j'espère que je mangerai toujours du pain au chocolat même après 2 ans de guérison. Pour moi c'est un petit plaisir du matin une fois par semaine avec mes collègues que je compte bien garder ! Mais juste un, pas trois à la suite.
 
Myriam
26 Mai 2014, 22:03
Bonsoir

Je reviens vous voir car il m'arrive une chose incroyable grâce au baclo.

Tout d'abord je viens de me rendre compte grâce à mon carnet de bord que je n'ai pas fait de crises depuis 15 jours ! Ca ne m'était jamais arrivé avant. En un mois je suis bluffée.

J'ai augmenté vite de ma propre initiative (+10 tous les 3 jours) car je n'ai pas eu trop d'ES invalidants : deux nuits blanches à cause d'une tachycardie en continue mais sinon fatigue et douleurs supportables. Là je morfle un peu à cause des insomnies (concordantes à l'arrêt des crises) mais avec le théralène çà passe. Donc je compte augmenter encore un peu pour être sûre mais dès que plus d'insomnies sinon je n'augmente pas.

Au niveau du comportement dès fois j'ai envie de faire des crises alors je commence à attaquer le paquet de gâteaux mais j'en mange un et puis je ne le fini même pas. Ou encore ce matin mon patron amène des pains au chocolat. J'en mange un parce qu'ils ont l'air trop bon et ça ne me déclenche pas une envie irrépressible d'en manger encore et encore.

Mais, pour en revenir à ma première phrase, le plus incroyable pour moi (encore plus que la boulimie, c'est dire !) c'est mon addiction aux séries tv, émission tv, téléréalité et facebook qui me gâchait la vie encore plus que la boulimie est partie en même temps !!! Je revis, j'ai envie de faire du sport, d'aller à la bibliothèque, de voir plus souvent mes amis... Bref la vraie vie que de rester enfermée chez soi.

C'est un sacré médicament.

En tout cas merci à toutes et à tous qui m'ont accompagné dans cette démarche.
 
Myriam
26 Mai 2014, 22:03
Bonsoir

Je reviens vous voir car il m'arrive une chose incroyable grâce au baclo.

Tout d'abord je viens de me rendre compte grâce à mon carnet de bord que je n'ai pas fait de crises depuis 15 jours ! Ca ne m'était jamais arrivé avant. En un mois je suis bluffée.

J'ai augmenté vite de ma propre initiative (+10 tous les 3 jours) car je n'ai pas eu trop d'ES invalidants : deux nuits blanches à cause d'une tachycardie en continue mais sinon fatigue et douleurs supportables. Là je morfle un peu à cause des insomnies (concordantes à l'arrêt des crises) mais avec le théralène çà passe. Donc je compte augmenter encore un peu pour être sûre mais dès que plus d'insomnies sinon je n'augmente pas.

Au niveau du comportement dès fois j'ai envie de faire des crises alors je commence à attaquer le paquet de gâteaux mais j'en mange un et puis je ne le fini même pas. Ou encore ce matin mon patron amène des pains au chocolat. J'en mange un parce qu'ils ont l'air trop bon et ça ne me déclenche pas une envie irrépressible d'en manger encore et encore.

Mais, pour en revenir à ma première phrase, le plus incroyable pour moi (encore plus que la boulimie, c'est dire !) c'est mon addiction aux séries tv, émission tv, téléréalité et facebook qui me gâchait la vie encore plus que la boulimie est partie en même temps !!! Je revis, j'ai envie de faire du sport, d'aller à la bibliothèque, de voir plus souvent mes amis... Bref la vraie vie que de rester enfermée chez soi.

C'est un sacré médicament.

En tout cas merci à toutes et à tous qui m'ont accompagné dans cette démarche.
 
Myriam
26 Mai 2014, 11:58
Heureusement pour moi je n'ai pas de problèmes avec l'alcool,

J'aurai dû le préciser
 
Myriam
26 Mai 2014, 11:42
Bonjour, j'ai vu que certains prennent du Théralène en gouttes mais c'est sur ordonnance.

Je ne peux voir mon médecin que dans 15 jours et là grosses insomnies.

J'ai acheté du Théralène en sirop et ça marche à peu près, mes nuits sont meilleures. J'en prends 20 ml avant de me coucher.

Mais sur la notice c'est marqué d'en prendre que brièvement.

J'aimerai savoir si c'est risqué d'en prendre tous les soirs et si on doit augmenter les doses au fur et à mesure pour que ça reste efficace.

Merci
 
Myriam
26 Mai 2014, 11:36
Merci, je copie-colle
 
Myriam
26 Mai 2014, 10:38
Bonjour, j'ai vu que certains prennent du Théralène en gouttes mais c'est sur ordonnance.

Je ne peux voir mon médecin que dans 15 jours et là grosses insomnies.

J'ai acheté du Théralène en sirop et ça marche à peu près, mes nuits sont meilleures. J'en prends 20 ml avant de me coucher.

Mais sur la notice c'est marqué d'en prendre que brièvement.

J'aimerai savoir si c'est risqué d'en prendre tous les soirs et si on doit augmenter les doses au fur et à mesure pour que ça reste efficace.

Merci
 
Myriam
09 Mai 2014, 22:09
Bonjour,

D'habitude j'écris sur le forum baclofène et TCA mais là je viens de passer une nuit épouvantable.

Pour résumer hier j'ai bu 2 coupes de champagnes à jeun dans l'après-midi pour un anniversaire alors que je ne bois pratiquement jamais (désolée de dire ça mais je suis boulimique pour compenser ma chance de ne pas boire).

Et donc je suis à 100mg de baclo et toute la nuit dernière en continue, sans s'arrêter j'ai eu le cœur qui battait la chamade, j'ai cru que j'allais y passer.

Mon médecin prescripteur ne sait pas si c'est à cause du baclo, de l’alcool ou des deux cumulés. Il dit que si ça arrive trop souvent il va falloir faire un électrocardiogramme.

Je précise que j'ai déjà bu beaucoup plus que ça adolescente et que ça ne m'est jamais arrivé.

J'aimerai savoir si ce phénomène vous est déjà arrivé, avec ou sans baclo et si c'est grave.

Je vous remercie beaucoup

M
 
Myriam
06 Mai 2014, 13:06
Bonjour,

Si tu montes très lentement et répartis les doses sur toute la journée je pense que tu n'auras pas d'ES qui t'empêcherons de travailler.

Autant si tu commences maintenant très lentement, ça sera toujours ça de gagné quand tu seras en vacances et que tu voudras accélérer comme tu n'auras pas de contrainte de travail.

Moi au début je me suis dis je vais y aller mollo car je suis toute la journée sur l'ordi et la fatigue oculaire est vite arrivée ainsi que les troubles musculo squelettiques.

Après comme mes ES me permettaient de travailler je suis montée très vite (je prends 100mg au bout de 22 jours) et même si j'ai des ES (pour moi fréquents mais brefs) et bien je les supporte plutôt bien car je n'ai pas peur d'eux, j'ai confiance en le médicament et je place la guérison au premier plan.

Et malgré tout je peux travailler et avoir une vie sociale comme avant.

Et surtout je me dis que si j'ai quoi que soit de vraiment invalidant je peux baisser de 10 ou stagner et redevenir comme avant.

Ca me rassure et pour le moment ça marche plutôt bien.

Bref monter lentement et répartir sur toute la journée si on a peur, avoir confiance en le médicament et garder en tête le fait que l'on peut baisser à tout moment.

J'espère t'avoir rassurée car en voyant les témoignages de guérison ici je me dis qu'on a vraiment de la chance de connaitre ce médicament tellement les TCA sont destructeurs.

Ma tante est morte du suicide dû à l'obésité morbide il y a dix ans, je me dis que si elle avait connu ce médicament elle serait encore là.

Pour moi par encore de 'résultats' sur les crises mais j'y crois à fond grâce aux témoignages de ce forum.
 
Myriam
01 Mai 2014, 13:59
Bonjour,

Cette nuit j'ai eu pendant environ 30 minutes des palpitations.

C'était assez impressionnant mais comme je suis de nature a ne pas m'affoler ça s'est passé et j'ai pu me rendormir.

J'aimerai savoir si ça vous est déjà arrivé et si ça peut être grave à long terme ?

Merci beaucoup

Myriam
 
Myriam
29 Avril 2014, 12:35
Merci à tous pour la bienvenue et les conseils

Tout se passe bien pour moi, je suis à 80 mg/jour, mais bon au bout de 15 jours pas encore de résultats c'est sûr.

Comme je n'avais pas d'ES au début j'ai trop augmenté d'un coup (je me suis dit pas d'ES chouette je vais pouvoir y aller...) j'ai vécu 5 jours difficiles et là j'ai revu ma répartition.

Donc maintenant je suis à 4 prises par jour (au lieu de 3) toutes les 3h et ça se passe très bien, je dors mieux qu'avant le baclo, un peu d'étourdissement et de douleurs musculaire mais rien d'insurmontable (j'augmente de 10 mg tous les 3 jours).

J'ai une question : est-ce que si l'on ne cible pas les crises la guérison est plus longue que si on réparti dans la journée ?

Si pour l'instant j'ai des ES 'gentils' il ne vaut mieux pas que je cible les crise au lieu de répartir dans la journée et voir ?

Merci beaucoup :)
 
Myriam
14 Avril 2014, 8:19
Merci beaucoup pour vos encouragements.

J'ai une posologie différente la semaine et le we car je ne fais pas de crises la journée en semaine comme je ne suis pas chez moi. Mais le we ça commence dès le matin donc c'est pour ça.

Sinon d'après ce que j'ai retenu il m'a expliqué qu'il y a principalement deux zones dans le cerveau qui sont impliquées dans la boulimie et que le baclofène agit sur une de ces deux zones (au niveau des récepteurs GABA) pour supprimer le craving.

Et la deuxième zone serait celle de la sérotonine où les boulimiques ont souvent un déficit en sérotonine qui engendre la dépression, l'hypersensibilité...


Merci encore et bonne journée à toutes
 
Myriam
13 Avril 2014, 17:57
Bonsoir,

Je reviens de chez le docteur R Paris 5( et oui, il consulte le dimanche...) et il m'a prescrit du baclo pour 1 mois en me conseillant la semaine 1/2 à 17h, 1/2 à 19h et 1/2 à 21h ; et le we 1/2 à 10h, 1/2 à 12h et 1/2 à 17h.

Je dois augmenter d'1/2 par prise à tous les 4 à 10 jours si besoin et en fonction des ES. Il préfère y aller doucement car il émet l'hypothèse que si l'on va trop vite on peut louper le seuil et donc augmenter inutilement les doses.

Le docteur est vraiment persuadé des bienfaits du baclo, ça fait plaisir !
En plus il explique tout ce qui se passe dans le cerveau pour la boulimie.

Donc voilà j'ai commencé ce soir, je vous tiendrai au courant pour la suite de mon traitement.

Bonne soirée

M
 



forum baclofene