Résultats de la recherche (61 résultats)

Manu13
28 Aout 2015, 5:51
Bonjour Sylvie,

J'en profite pour te faire part de mon expérience sur le dosage du Baclofène.
Chez moi, le baclo est efficace mais je suis aussi très sensible aux effets secondaires.
J"ai essayé au début du traitement de cibler le craving de 18h, comme tu le conseilles souvent. C'est à dire avec deux ou trois prises dans l'après-midi pour être à une dose max vers 18h (dans mon cas c'était 30 mg à 15h et 30 mg à 17h)
Avec cette méthode j'ai failli abandonner.Le soir je n''avais plus d'energie et je m'endormait en sursaut (je sais pas si ca existe mais c'etait vraiment çà)
Après j'ai radicalement changé et j'ai pris les comprimés un par un tout au long de la journée de 9h du matin à 19h (ex : 9h:10mg / 11h : 10 mg / 13h : 10 mg / 15h : 10 mg / 17h : 10 mg / &çh : 10 mg)
Après ce changement, je n'avais plus du tout d'effets secondaire et le plus étonnant c'est que l'effet était le même sur le craving de 18h.

Je partage car ça peut aider quelqu'un qui supporte mal les effets secondaires.
 
Manu13
27 Aout 2015, 20:56
Bonjour, ça fait un bail que je ne suis pas passé par ici ... mais ces jours si cela fera un an depuis le début de mon traitement.

Je suis en descente très très lente depuis plusieurs mois et je vais passer de 40 mg à 30 mg la semaine prochaine.

Le baclofène a changé ma vie. Je ne suis plus accros à l'alcool ni à la nourriture depuis plus de 10 mois. J'ai perdu 10 kg et j'ai maintenant un poids normal même si j'aimerais encore perdre quelques kilos.

Le médicament a agis sur moi comme un cercle vertueux :
Baclofène --> moins de besoin d'alcool --> Moins d'angoisse --> Moins besoin de nourriture --> meilleure image de moi par moi --> meilleure image de moi par les autres --> Plus de temps avec les autres --> Encoore moins d'alcool et de nourriture --> Moins d'angoisse --> Moins besoin de Baclo --> et la boucle est bouclée...

Je me sens chanceux d'avoir droit a cette deuxième vie si agréable et je fais de mon mieux pour en profiter et en faire profiter mes proches.

Le médecin aimerait me faire arrêter totalement le baclofène d'ici quelques mois. Cela m'inquiète un peu mais bon pourquoi ne pas essayer. Je pourrais toujours en reprendre si la situation se dégrade.

J'ai aussi essayé de promouvoir le TT :

Cet été, j'ai retrouvé comme tous les ans un couple d'amis de longue date. Nous avons toujours beaucoup picolés ensemble et depuis de nombreuses années. De mon point de vue, ils ont aussi clairement un problème de dépendance alcoolique et cela commence à leurs poser problèmes (analyse de sang bof bof et soirées avec black out quasi systèmatiques en vacances).
J'ai donc fait de la pub pour le baclo en expliquant mon propre cas.
Mais ça n'a rien donné du tout. Ils sont dans un déni complet. Ils sont convaincus d'êtres simplement de bons vivants, loin de l'image traditionnelle de la déchéance alcoolique. Ils ont aussi peur d'arrêter les soirées alcoolisées car cela tiens une place très importante dans leur vie et c'est leur principal loisir. Je suis vraiment déçu car je sens qu'ils sont vraiment sur une mauvaise pente...

Malheureusement je ne peux rien faire de plus.... :fsb2_omg:
 
Manu13
27 Aout 2015, 20:56
Bonjour, ça fait un bail que je ne suis pas passé par ici ... mais ces jours si cela fera un an depuis le début de mon traitement.

Je suis en descente très très lente depuis plusieurs mois et je vais passer de 40 mg à 30 mg la semaine prochaine.

Le baclofène a changé ma vie. Je ne suis plus accros à l'alcool ni à la nourriture depuis plus de 10 mois. J'ai perdu 10 kg et j'ai maintenant un poids normal même si j'aimerais encore perdre quelques kilos.

Le médicament a agis sur moi comme un cercle vertueux :
Baclofène --> moins de besoin d'alcool --> Moins d'angoisse --> Moins besoin de nourriture --> meilleure image de moi par moi --> meilleure image de moi par les autres --> Plus de temps avec les autres --> Encoore moins d'alcool et de nourriture --> Moins d'angoisse --> Moins besoin de Baclo --> et la boucle est bouclée...

Je me sens chanceux d'avoir droit a cette deuxième vie si agréable et je fais de mon mieux pour en profiter et en faire profiter mes proches.

Le médecin aimerait me faire arrêter totalement le baclofène d'ici quelques mois. Cela m'inquiète un peu mais bon pourquoi ne pas essayer. Je pourrais toujours en reprendre si la situation se dégrade.

J'ai aussi essayé de promouvoir le TT :

Cet été, j'ai retrouvé comme tous les ans un couple d'amis de longue date. Nous avons toujours beaucoup picolés ensemble et depuis de nombreuses années. De mon point de vue, ils ont aussi clairement un problème de dépendance alcoolique et cela commence à leurs poser problèmes (analyse de sang bof bof et soirées avec black out quasi systèmatiques en vacances).
J'ai donc fait de la pub pour le baclo en expliquant mon propre cas.
Mais ça n'a rien donné du tout. Ils sont dans un déni complet. Ils sont convaincus d'êtres simplement de bons vivants, loin de l'image traditionnelle de la déchéance alcoolique. Ils ont aussi peur d'arrêter les soirées alcoolisées car cela tiens une place très importante dans leur vie et c'est leur principal loisir. Je suis vraiment déçu car je sens qu'ils sont vraiment sur une mauvaise pente...

Malheureusement je ne peux rien faire de plus.... :fsb2_omg:
 
Manu13
22 Janvier 2015, 21:07
Merci Sylvie de continuer à me lire.

Oui, oui tout roule !! En tous cas les addictions sont sous contrôle.
 
Manu13
22 Janvier 2015, 21:05
1) Réussite
2) A quelle quantité de baclofène : 70 mg (peut être 80 mg) ?
3) Au bout de combien de temps de traitement : 2 mois
4) Comment cette quantité est-elle répartie sur la journée : 11h 30 mg / 14h : 30 mg / 17h : 20 mg
5) Quelle(s) étai(en)t votre (vos) heure(s) de compulsion : midi et soir et en journée le week-end
6) Votre quantité de baclofène à ce jour : 60 mg
7) ES (effets secondaires): M (ES fort au début puis moyen, largement diminués par une montée très lente de 20 mg/mois)
- A = aucun,
- M = moyens, c'est à dire à peu près les mêmes qu'en cas de bonne biture : vertiges, troubles divers, nausées, vomis,... voire un peu plus forts puisque les effets de l'alcool se cumulent avec ceux du baclo. Quelques ES nouveaux (sudation, insomnie...) gênants mais pas handicapants.
- F = forts, autres ES forts jamais connus avant ( précisez lesquels SVP ) handicapants ayant entrainés un arrêt de travail (ou le souhait d'en avoir un) et/ou une obligation de ralentir voire de diminuer les prises de baclofène.
- I = insupportables, pour celles/ceux qui arrêtent avant la guérison.
8) A l'occasion de votre traitement, avez-vous diminué un autre traitement (benzo par exemple), si "oui", lequel/lesquels, de combien ? Pas d'autre traitement
Non, pas de thérapie
10) quelle était la fréquence de vos compulsions ? 2 à 3 fois par semaine
11) De quelles natures étaient elles ? (plutôt sucre, salé, gras, ou peu importe) ? sucré ou gras
12) Etiez vous boulimique ? oui
 
Manu13
22 Janvier 2015, 20:19
Bonjour Karine, bonjour à vous,

Voila le questionnaire est rempli pour moi.

J'en profite pour laisser quelques nouvelles.
Je suis redescendu de 10 mg à 60 mg depuis une semaine (mon maxi était 80 mg il y a 3 semaines) en espaçant les prises (10h 20mg / 14h 20 mg / 18h 20 mg).

Ce dosage et répartition me va bien. Je n'ai plus d'ES génants ni de somnolence le soir. Chouette !!

Je me sens revivre. Mais j'espère que ma dose est toujours suffisante.
Ce soir Je viens de me déboucher une bouteille pour moi tout seul, ce que je n'ai pas fais depuis un bon moment!! Bon finalement je ne l'ai pas beaucoup entamée.

J'ai aussi eu l'impression d'avoir bien chargé l'assiette....A voir ... Le test sera demain matin au réveil. Si je n'ai pas faim, c'est que j'ai trop mangé ce soir.

Dans ce cas je devrais peut être attendre un peu et remonter de 10 mg.

A bientôt
 
Manu13
22 Janvier 2015, 20:04
Bonjour,

Voici mes réponses

1) Réussite
2) 70 mg
3) 8 semaines (augmentation très lente ==> 20mg/mois)
4) 30 mg à 11h, 20 mg à 14 h et 20 mg à 17 h
5) 19 h.
6) 60 mg (20 mg 10h, 20 mg, 14h, 20 mg 18h)
7) S : Fatigue le soir, faible libido, mollesse musculaire, humeur variable
8) pas d'autre traitement
9) 13 (associé à des TCA)
 
Manu13
11 Janvier 2015, 8:21
Merci, je vais suivre vos conseils.
Passage de 3 à 4 h entre les prises et diminuer ma première prise.
Bon dimanche
 
Manu13
10 Janvier 2015, 15:57
Je pense que ma dose de guérison était de 70 mg. J'ai ensuite continué à augmenter jusqu'à 90 mg au cas ou pour retomber à 70 mg après 3 semaines. Je suis maintenant à au moins 70 mg depuis presque 3 mois. C'est pour ça que je tente la descente à 60 mg.
C'est peut être un peu tôt... En tout cas la fatigue du soir ne baisse pas même si je suis depuis longtemps à cette dose et c'est un peu pénalisant à la longue.
 
Manu13
10 Janvier 2015, 13:27
@Claude, je me dis la même quand je lis tes messages.

@Karine, effectivement habituellement j'en garde un peu partout, au bureau, dans la voiture, mon sac. Mais la ce fut un grand loupé.

Pour la descente, je reste bien sûr sur mes gardes et si il faut augmenter, je le ferai sans me poser de questions.
J'ai l'impression que le mon besoin en baclo n'est pas constant. Il semble un peu plus important en période de stress. Je voudrais m'adapter à ce besoin.
J'ai aussi la conviction, qui vaut ce qu'elle vaut, que si j'ai des EI, c'est que je suis en surdosage. C'est pour cela que je veux toujours descendre un peu.

Il y a une dizaine d'année, j'avais fait une abstinence d'alcool d'une année. J'ai constaté que plus le temps passait, plus il était facile de ne pas boire. Jusqu'au jour ou je me suis tellement senti en confiance que j'ai replongé.... Tout ça pour dire que je pense que ce n'est pas uniquement le baclofène qui soigne mais aussi de ne plus faire d'excès. Voila pourquoi, AMA, la dose de baclo peut baisser dans le temps avec les même effets. J'espère donc trouver, après un temps sans excès, cette zone de confort qui me protégera sans EI à un dosage faible.
 
Manu13
10 Janvier 2015, 12:04
Bonjour à tous,

Voici quelques nouvelles. En fait je n'ai pas grand chose à vous raconter.
Je vais bien et j'ai le sentiment d'avoir beaucoup changé depuis le début du traitement.
Ma vie se réorganise par petites touches, je la simplifie et j'ai avec une relation plus sereine aux autres.
J'ai tendance à moins me contraindre moins et à me faire confiance. Je m'autorise enfin à manger des aliments qui me font plaisir en sachant que je pourrai m'arrêter, a boire un verre en sachant que je ne finirai pas la bouteille, à ne rien faire...
Mon poids diminue de 1 kg par mois depuis le début du traitement sans régime particulier.
Après être monté à 90 mg début décembre pendant quelques jours, je suis rapidement descendu à 80 mg puis 70 mg. Aujourd'hui je passe à 60 mg. Je sais que c'est une descente rapide mais j'augmenterai si nécessaire.
Je descends vite car j'ai toujours quelques EI. Ils sont pas catastrophiques mais j'espère les voir disparaitre. Les principaux sont de peiner à garder les yeux ouverts à partir de 21h, d'avoir grandement diminué mes performances sportives malgré ma perte de poids et aussi une grosse baisse de libido.

Autre événement notable. Je suis parti en week-end en oubliant mes médocs donc je n'ai pas pris de baclo pendant deux jours. J'ai constaté que l'envie d'alcool et l'anxiété remontaient fortement le deuxième jour. Dès mon retour, j'ai repris le dosage normal sans problèmes particuliers.

Bonne journée, Manu
 
Manu13
08 Janvier 2015, 10:29
Merci Karine de demander de mes nouvelles.

Je vous souhaite aussi à tous une excellente année 2015.

Je vais bien et je poursuis tranquillement le traitement.

Je vous écrirais plus longuement dans quelques jours.
 
Manu13
21 Novembre 2014, 4:44
Je profite d'une petite insomnie opportune pour compléter mon dernier message,

Voici ce que j'ai envie de vous dire, avant de vous laisser pour quelque temps:

Sylvie, je t'envoie un énorme merci pour avoir créé cette association, ce forum et pour tes tonnes de conseils.
Je suis parfois atterré par le cynisme de notre monde : Il y a une centaine de morts par jour, juste en France et juste pour l'alcoolisme. Un traitement efficace existe et s'impose difficilement car il remets en cause les rentes de personnes influentes!!
Le combat n'est pas gagné. La conversion de quelques médecins pro-baclofène au Selincro est un bon exemple de la puissance de cette industrie.
En écrivant cela, je me rapelle du scandale du sang contaminé.

C'est grâce au forum que j'ai franchi le pas. Je savais que j'étais dépendant à l'alcool mais je ne reconnaissais pas dans l'image traditionnelle de la déchéance alcoolique. En lisant sur le forum des histoires qui ressemblent à la mienne, jai eu le courage d'aller jusqu'au bout.

Il y a quelque chose d'unique dans ce forum: L'appropriation d'un traitement pas ses malades contre le consensus des médecins. Une sorte de traitement médical open-source. Pour moi, c'est une révolution et un excellent sujet de thèse.

Karine, merci pour les coordonnées du médecin prescripteur. Sans cela, je me serais sans doute épuisé après quelque refus de médecins.

Claire/Claude, merci pour ton soutiens. Lire ton fil m'a vraiment aidé à me comprendre

Karine, Manue, Skoff, Claire/Claude merci pour vos interventions sur mon fil. Quel plaisir d'avoir un petit message personnalisé de votre part, d'aller jeter un coup d'oeil de temps en temps à votre actualité.

A tous les autres gros contributeurs de messages (Catherine, flocerise, loublanc, loulou33, Alberic, et bien d'autres), un grand merci de faire vivre ce forum. En lisant les autres fils, je vois combien vos messages ont étés utiles au nouveaux arrivants.


Quand à moi, ma guérison est en bonne voie. Je ne pense pas devoir aller au dessus de 80 mg. Je sens que je dois maintenant me centrer sur mes sensations plutôt que sur le traitement. Je vous confirmerais tout cela dans quelques semaines.
 
Manu13
20 Novembre 2014, 18:40
Merci pour ton passage Karine.

Oui, je vois que ça avance, il faut voir si cela se confirme dans les semaines à venir.

Je vais avoir quelques semaines très chargées, donc sans doute plus le temps de passer ici avant un moment.

A bientôt, Manu
 
Manu13
20 Novembre 2014, 7:26
Bonjour Manue,

Alors j'en suis toujours à 80 mg et je n'ai fait aucune crise alimentaire depuis une semaine malgré une période dure professionnellement et personnellement qui a tout pour faire monter mon anxiété. Ca c'est assez chouette.

Pour les EI, toujours difficile d'avoir un bon sommeil, moi qui dormait comme une masse avant, pffff

Je dévore :-) littéralement le livre conseillé par Claude du Docteur Zermati. Je me retrouve totalement dans sa description des TCA.

Et puis il y a le moins bien. Des souvenirs désagréables ou des loupés qui reviennent à ma mémoire. Une réflexion sur les déclencheurs de ces comportements qui font remonter d'autres choses.... Et je ne sais pas quoi en faire. Quelle place faut'il leur donner ? Voir un psychologue ? Les laisser ou ils sont, mais est-ce possible ? J'ai pas de solution donc pour le moment alors je vais attendre.

Je me rends compte qu'en marge du traitement, je dois me reconstruire, même pour être plus juste me construire. Etre à l'écoute de mes envies et besoins, ne plus être un tyran pour moi même. J'expliquerai dans un autre message ce que j'entends par là.

Bonne journée
 
Manu13
19 Novembre 2014, 8:45
Merci pour vos conseils :-)

Finalement, je suis allé voir mon médecin et j'ai tout simplement une bonne grosse angine. Je suis en arrêt maladie deux jours, ça va me permettre de souffler un peu.
J'ai tendance à voir des EI du baclo partout....
 
Manu13
16 Novembre 2014, 21:05
Je viens d'ajouter 10 mg pour passer à 80.

Comme à chaque augmentation, c'est la galère. Je dors debout le soir et je me réveille à 5h du mat.
La nouveauté, c'est que je fais maintenant des micro-sommeils. Ils arrivent sans que je m'en rende compte. C'est vraiment bizarre.
Heureusement c'est uniquement le soir.
J'ai aussi très mal à la gorge. Ca fait vraiment comme une angine. Je ne sais même pas si c'est une vrai angine ou un EI.
Est-ce que c'est arrivé à quelqu'un ? Comment savoir si je dois aller voir un médecin ?

Je vous laisse, mon marchand de sable est passé, je vais me coucher tant que j'arrive à garder les yeux ouverts ...
 
Manu13
16 Novembre 2014, 7:51
coucou,

Félicitation pour ton job !

Pour les envies, pour moi c'est comme Manue, et comme toi j'ai l'impression. Une envie, je céde ou pas, et si je bois c'est très peu.
Je ne sais pas si être indiférent, c'est être encore plus indifférent que ça ??
 
Manu13
16 Novembre 2014, 7:26
Bonjour Elianc,

Je suis dans le même cas que toi, Alcool et TCA.
Pour moi le baclo commence a donné de bons résutats pour les deux quoi que l'effet sur l'alcool a été plus net et plus rapide.
Tu as fait le premier pas qui est le plus difficile. Bravo !

Si je peux juste me permettre un conseil: N'hésites pas à prendre ton temps pour monter les doses de Baclo pour diminuer les effets secondaires.
Après tout nous sommes en général malades depuis très longtemps et l'objectif in-fine est de diminuer la dose de baclofène après guérison, alors autant monter tranquillement. Cela m'a permis de diminuer les effet indésirables, d'être à l'écoute de ses sensations et de ne pas me décourager.
 
Manu13
15 Novembre 2014, 11:37
Bonjour,

@Claude, j'ai suivi ton conseil et je viens d'acheter le dernier livre de Zermati. Je l'attends.

@Jack, 100% d'accord pour le tiercé gagnant :-)

@Karine, effectivement, c'est important de faire du sport. Mais le sport fait partie de mon comportement boulimique. je ne faisais pas du sport par plaisir mais comme un moyen de contrôler mon poids (comme d'autres se feraient vomir). J'en ai pris conscience et je tente maintenant de garder le même poids avec moins de sport et moins d'excès. Je sens que cela devient possible.
Un sport que j'aime, c'est le tennis par exemple mais je l'ai abandonné au profit du jogging qui est plus efficace pour bruler les calories.

J'ai pris conscience ces dernières semaines que j'avais un comportement excessif dans de nombreux domaines, l'alimentation mais aussi le sport, la suractivité, les achats compulsifs et d'autres... Je ne m'en rendais pas compte car les difficultés causées par l'alcool masquait le reste.
Alors tout refait surface, mais heureusement pour moi le baclo soigne l'ensemble de mes compulsions tout doucement....

Bon week-end à vous.
 
Manu13
14 Novembre 2014, 7:37
Bonjour,

Merci Xannos, j'ai aussi lu une bonne partie de ton fil et je me retrouve souvant dans ce que tu décrit.

@Jack, pour le poids je suis stable, après une légère baisse mais avec une grosse amplitude +/- 2Kg.
Je pense que j'ai substitué les calories de l'alcool par d'autres aliments. Mais j'ai du mal d'y voir clair.
Pour éliminer les calories, avant le TTT, je faisais du jogging à outrance (souvant 5h/semaine). J'ai largement diminué (2 ou 3 h) d'abord à cause des EI du baclo puis après parce que j'ai pris conscience que c'est sans doute pas bon pour mes articulations car je suis en surpoids d'une dizaine de kilos.

Le médecin m'a prescrit 90 mg de baclo hier soir. Yes !!

Mon objectif maintenant est d'augmenter tout doucement en étant très attentif à mon alimentation.

J'ai aussi pris la décision de ne me peser qu'une fois par semaine (au lieu de tous les jours) pour être en lien avec mes sensations et pas à ce qu'indique la balance.
C'est un grand pas pour moi.

Merci de continuer à me lire malgré ma présence en pointillés.

Je vous souhaite à tous une bonne journée
 
Manu13
08 Novembre 2014, 9:31
Bonjour Karine, merci pour ton message.

Je vais bien. Je passe furtivement sur le forum mais je n'ai pas eu beaucoup le temps d'écrire.
D'ailleurs, je n'ai pas grand chose de nouveau à raconter.

Concernant le traitement, je suis passé du ciblage à l'imprégnation avec 3 prises (30 mg 11h / 20 mg 14h / 20 mg 17 h). Depuis le changement, je suis moins HS le soir, je dors mieux le matin et plus d'ES. donc de ce coté la, C'est que du bonheur...

Je n'ai plus de dépendance à l'alcool depuis le passage à 50 mg mais malheureusement les cravings alcools ont étés remplacés par des cravings alimentaires qui peuvent arriver n'importe quand en journée. Dès qu'une angoisse arrive, hop un petit paquet de bonbons, un petit paquet de madeleines au distributeur de l'entreprise....
En plus, de peur de grossir, j'ai tendance à restreindre mon alimentation pendant les repas. Ce qui accentue mes cravings entre repas par de la faim. Bref c'est pas facile...
Il faut que j'augmente la dose de baclo et que je me fasse confiance en mangeant plus pendant les repas.

Mon prochain rendez-vous chez mon doc la semaine prochaine et j'espère avoir 90 mg.


A+
 
Manu13
22 Octobre 2014, 6:02
Citation
J'ajouterai et je pense que c'est valable pour beaucoup d'alcoolique, que l'on est tellement concentré sur soi, que ce circuit de récompense est totalement déséquilibré, parce que tout ce qui arrive on le vie par rapport à soi.


Je ressent la même chose que toi concernant le circuit de récompense qui fonctionne de travers.
En général, je me fixe des objectifs de ce que j'estime être bien pour moi et je m'y tiens dans l'ensemble. Aller courir tous les deux jours, recevoir des amis, avancer les travaux, faire à manger ... Lorsque j'ai réalisé mon objectif, je m'accorde une récompense (alcool ou plaisir alimentaire). Le plaisir que j'attends n'est pas dans le chemin vers la réussite, que je vis comme une contrainte, ou la réussite de l'objectif mais après dans la récompense...

Depuis le TTT, je sens que cela se transforme petit à petit vers plus de plaisir dans ce que je fais. De l'extérieur c'est pareil mais dans ma tête cela change tout.
Je ne suis pas sur que tu exprimes la même idée et j'ai sans doute un peu trop parlé de moi sur ton fil...

Bonne journée
 
Manu13
22 Octobre 2014, 5:32
Merci de le partager avec nous. Tes messages sont toujours très agréables à lire.
 
Manu13
20 Octobre 2014, 21:09
Merci skoff, Karine, Manue,

Je suis passé à 70mg depuis samedi et j'ai changé ma prise de :
15h : 30 mg et 17h: 30 mg à
11h : 20 mg / 15h : 20 mg / 17h : 30 mg

Le but est de cibler les TCA, donc d'avoir un taux de baclo plus important pendant le repas du midi et l'après-midi.
Je n'ai plus du tout de craving alcool le soir et de toute façon avec le nouveau dosage j'ai à peu près la même imprégnation de baclofène vers les 19H qu'avec le dosage précédent à 60 mg.
Mais le passage à 70 mg est dur à passer. Je ne sais pas si c'est du au changement d'horaires ou a l'augmentation.
J'ai des sensations bizarres dans le bout des doigts. Je m'énerve très rapidement. J'ai l'impression de tomber de fatigue et de faire des micro-sommeils puis de reprendre conscience. J'ai aussi un peu envie de vomir par moments.
Est-ce que je ne suis pas en surdosage de baclo par rapport à mes besoins ? Comment savoir si il faut augmenter ou pas ?
Merci pour vos réponses
 
Manu13
19 Octobre 2014, 14:40
Je ne pense pas que c'est vraiment mon physique qui a changé, peut être un peu mais c'est minime. C'est plutôt mon attitude générale. Je suis plus détendu et moins sur la défensive et c'est plus agréable pour les autres.
 
Manu13
19 Octobre 2014, 14:03
Oui l'épicerie openbar a été terrible car j'étais prédisposé pour y être sensible. Mes cousins qui ont eut le même accès que moi à tout cela l'on géré différemment et sans séquelles. Quand je l'ai compris, j'ai arrêté d'en vouloir à mes grands-parents ....

Notre chemin vers la guérison est bordé de petites fleurs que parfois les personnes que nous croisons cueillent pour nous les offrir.
Je voudrais partager avec vous les dernières que j'ai reçues.
Hier soir, a l'occasion de la visite d'une amie qui a changé de région, nous avons organisé un repas avec les anciens d'un club de théâtre dont je faisais partie. Je ne les avaient pas vu pour la plupart depuis au moins 6 mois.
Depuis notre dernière rencontre, j'ai perdu un peu de poids, mon visage s'est affiné avec l'arrêt de l'alcool. Je prends maintenant plaisir à me préparer pour la soirée et me mettre plus en valeur. j'ai aussi pu ressortir les habits de la taille du dessous remisés dans le fond du placard.

J'arrive donc à la soirée. On nous sert à chacun un verre de rosé en apéro. Le vin est pas terrible, j'en bois une gorgée et je l'oublie dans un coin pour le remplacer par un verre d'eau. Je suis détendu et heureux de revoir toute la troupe, j'y prends beaucoup de plaisir. Il y a quelques mois, cela n'aurait pas été le cas. je me serais forcé à y aller pour ne pas me désocialiser en restant en vigilance permanente sur ma consommation.

Au milieu du repas une amie m'interpelle devant toute la tablée et dit: Nous nous le sommes dit entre filles quand tu n'écoutais pas pas mais nous voudrions le partager avec toi. C'est fous ce que tu as changé. Qu'est ce que tu as comme charme maintenant, nous avons l'impression de te découvrir. Est-ce tes nouvelles lunettes ? Ta nouvelle coupe de cheveux ? En tout cas ne change rien c'est parfait... Puis toute la tablée y va de son petit compliment....

J'ai pas trop su y répondre car je ne m'y attendais vraiment pas. Je ne pensais pas donner une image si différente.

Je sais bien sur ce qui a changé mais je le garde pour moi. Personne ne connais mes problèmes. Grâce au TTT, Je suis moins angoissé dans ma relation aux autres et par la gestion de la soirée.
Je suis rentré chez moi sur mon petit nuage, heureux d'avoir pris ma vie en main.

Bon dimanche à vous
 
Manu13
19 Octobre 2014, 12:53
Je suis aussi devenu plus agressif quand je suis arrivé à 50 mg et que je continuais l'alcool. Le baclo amplifie les effets de l'alcool.
C'est passé quand je suis passé à 60 mg et que j'ai arrêté l'alcool.
Ma conviction personnelle est que le baclofène fait mieux son effet sans boire d'alcool (si c'est possible pour toi bien sur) car les sur-alcoolisations perturbent le récepteur Gaba et font que l'absortion du Baclofene se passe moins bien. Je sais pas si c'est vrai mais j'y crois et cela m'a motivé pour réduire ma conso.
 
Manu13
18 Octobre 2014, 9:33
Je suis très heureux pour toi. C'est formidable de savoir qu'il existe un dosage ou le TTT est efficace et sans ES.
Même si tu décide de baisser plus, tu sais que tu pourra y revenir.
 
Manu13
17 Octobre 2014, 6:58
Tu m'as aussi fait rire avec cette histoire de Bonbonlique mais tu es tombé juste.
Quand j'étais enfant, mes grands-parents avaient un café-restaurant de campagne qui était aussi dépôt de pain. Nous y allions tous les week-end avec mes parents. Ma grand-mère travaillait beaucoup et voulait me faire plaisir sans trop savoir comment. Il y avait à coté du comptoir et du dépot de pain et présentoir pour vendre des bonbons. J'y avais accès libre pendant tout le week-end et j'en profitais bien. Au moment de rentrer chez nous, elle me donnait en plus un énorme paquet de bonbon, les paquets qui approvisionnent les professionnels... Vers 10 ans, j'y suis allé pendant des vacances entières. Mes grands-parents n'avaient toujours pas le temps de s'occuper de moi et ne contrôlaient pas ce que je faisais. J'attendais patiemment que les vacances passent, devant la télé.... C'est vers cet age que j'ai découvert la réserve de tablette de chocolats, des cartons entiers... J'en mangeait au moins une par jour accompagné du pain de dépôt.... J'ai donc pris du poids jeune et bousillé quelques dents. Ce surpoid à l'adolescence ne m'a pas aidé à avoir confiance en moi. Puis j'ai alterné périodes de fortes contraintes alimentaires et d'autres de laisser aller.
Même aujourd'hui je passe plus facilement dans un rayon d'alcool qu'un rayon de bonbons....

Hier j'avais rendez-vous avec mon médecin.Il a pris ma tension. j'avais 11/8 alors qu'en général j'ai 13/8. Pour lui c'est un effet normal du baclo. Il m'a augmenté de 10 mg pendant 1 mois (70 mg). Je lui ai dit que c'est lent. Il m'a répondu qu'il a peur que je somnole pendant que je conduis et qu'il augmenterait plus rapidement si je restais chez moi. Heureusement que le TTT est assez efficace chez moi. Je vais ajouter les 10 mg à 11h dès aujourd'hui.
Bonne nouvelle, j'ai perdu 2 kg depuis le début du TTT sans effort ni régime. Plus que 10 à perdre....

Bonne journée
 
Manu13
09 Octobre 2014, 6:13
@Skoff, Sylvie, Karine, Claude, Manue, Jack: Vos messages me vont droit au coeur

Pour répondre à Sylvie, j'ai trois troubles alimentaires principaux à trois heures différentes:
- Le premier à toute heure de la journée, je l'appelle du picorage : dès que je passe près de la cuisine, je vais chercher un truc à manger mais en petite quantié (un bout de pain, un carré de chocolat, un bonbon, un fruit,...)
- Le deuxième, c'est à l'heure de l'apéro : je me précipite sur tout ce que je trouve à manger en rentrant du boulot. C'est en général pas équilibré et après je n'ai plus faim pour le dinner que je mange quand même....
- Enfin le midi au resto d'entreprise je prends souvant le dessert le plus sucré, ou le plat le plus calorique sans pouvoir me raisonner (la pizza, les patisseries)

Avec deux prises de Baclo à 15h et 17h, je cible l'heure de l'apéro (craving alcool et bouffe) donc le deuxième trouble a bien diminué, la pulsion est gérable je pense. Pour les deux autres, je pense qu'il y a une diminution mais c'est moins clair.

Idéalement, il faudrait que je passe par une imprégnation avec des prises de Baclo sur une plus grande amplitude de temps mais cela augmenterait mon dosage journalier.

Claude je te rejoins sur la plus grande difficulté de la gestion pour l'alimentation. L'alcool n'est jamais néccéssaire. Pour l'alimentation, il faut s'écouter, parfois on a faim, parfois non. Il faut bien gérer la quantité que l'on se sert, equilibrer les aliments, et tuer de mauvaises habitudes qui ne sont plus compulsives ...
 
Manu13
08 Octobre 2014, 6:39
@Karine, je prends enfin un peu de temps pour écrire, merci pour ton message

Je crois que la guérison n'est vraiment pas loin.
Je ne bois quasiment plus et jamais en excès. Je sens encore une petite pulsion vers 19h mais c'est gérable et je peux facilement me modérer. Quand j'ai soif et que j'ouvre mon frigo, je ne suis vraiment pas tenté par les cannettes de bières qui ne bougent plus de l'étagère et je choisis systèmatiquement autre chose sans frustration. Finalement je crois que je n'aime pas la bière et c'est un comble vu la quantité que j'en ai descendu jusqu'ici ... :-(

Concernant les TCA, c'est un peu plus compliqué. J'ai commencé à perdre du poids. J'arrive à ne plus finir mon assiette si je n'ai plus faim mais j'ai l'impression de faire un report de l'alcool sur la bouffe. C'est vrai que c'est mon addiction la plus ancienne, elle date de ma petite enfance, alors c'est peut être normal que ce soit plus compliqué. Il faudra sans doute que j'augmente juste pour les TCA, j'espère que le médecin va me suivre ....

Ce traitement et le quasi arrêt de l'alcool associé changent profondément ma vie. J'ai l'impression d'un nouveau départ. Je suis plus serain, j'ai confiance en moi, j'exprime mon opinion plus clairement et fermement. Je me sens plus libre et dans le présent. Je dors mieux et moins longtemps. Je suis plus efficace.

Hier soir, j'ai organisé un repas avec les collègues de bureau. C'est le type de situation que je n'aime pas habituellement. Je dois boire un peu tout en me contraignant à ne pas passer LA limite.
Pour être sur d'y ariver, j'ai pris 20 mg de Baclo de plus avant la soirée et je me suis proposé pour ramener tous le monde à l'hotel pour justifier ma faible consomation. Et pas de problème, pas eu envie de boire, même sur la durée.
Les collègues ont tous bien picolé. Et un ou deux étaient dans un état bien avancé. Je ne comprennais plus rien de ce qu'ils racontaient à la fin tellement c'était incohérent.
Je suis vraiment heureux de ne pas avoir été dans le même état hier, de me réveiller ce matin et pleine forme et pouvoir prendre le temps de vous écrire.

C'est une belle journée qui commence ...
 
Manu13
27 Septembre 2014, 13:27
Merci Manue, Sylvie, Jack et albéric pour vos messages.

Je vais suivre le conseil de sylvie : continuer à cette dose et observer l'évolution pendant 3 semaines jusqu'à mon prochain rdv chez mon doc.
 
Manu13
27 Septembre 2014, 7:02
5 cl de vin blanc tous les jours. Je suis en plein paradoxe : J'ai envie de me servir un verre mais après j'ai plus envie de le boire ...
 
Manu13
27 Septembre 2014, 6:56
Je viens de passer hier soir à 60 mg toujours en 2 prises 30 mg à 15h et 30 mg à 17h.

Je ne bois presque plus rien depuis 2 semaine et encore moins depuis 1 semaine. J'ai gardé le cérémonial de l'apéro mais maintenant je me sers juste un fond de verre de vin et à coté un grand jus de tomate, ou encore mieux gazpacho de tomates. J'adore ca!

Suis-je déjà à l'indifférence avec 50 mg ? Comment être sûr qu'il faut arrêter de monter les doses de baclo?

Bises à vous
 
Manu13
23 Septembre 2014, 21:49

Ma mère est alcoolique aussi, mais à 71 ans, je ne lui parlerais surement de mon addiction ni du baclo...


Bonsoir Karine, ma mére est plus jeune, seulement 63 ans.

Je ne pensais pas lui conseiller directement le traitement pour elle, mais simplement lui exposer mon cas et l'intérêt du baclofène.
Elle sait déjà que j'ai un problème avec l'alcool
Si elle se sent concernée, elle cherchera par elle même....

Mon petit pas du jour: Je viens de préparer mon inscription à l'association. Dommage qu'on ne puisse pas le faire en ligne.

La bouteille de blanc est toujours pas vide. J'ai jamais rebouché autant de fois la même bouteille :-)
 
Manu13
22 Septembre 2014, 21:06
Je dois être 8 ou 10 kg au dessus.

En analysant la situation:
- J'ai fais moins de sport les deux dernières semaines suite aux ES
- Je prends aussi plus de plaisir à manger le soir et j'ai tendance à faire un vrai repas alors qu'avant c'était plutôt liquide...

Il faut peut être que le corps retrouve ses marques et s'ajuste. ça doit lui faire un sacré changement.
 
Manu13
22 Septembre 2014, 20:41
Merci pour ton message Karine.

Je voudrais tester une abstinence pour me prouver que je ne suis plus dépendant.
Enfin je mets encore la charrue avant les boeufs.... J'ai le temps ... pfff, quelle plaie d'être anxieux ...
 
Manu13
22 Septembre 2014, 20:35
Je vois que tu suis tranquillement ton chemin.
Juste une question de p'tit nouveau: si tu n'as pas de craving le matin, pourquoi ne pas ajouter les 10 mg à 17h et tuer celui du soir ?

Manu
 
Manu13
22 Septembre 2014, 20:24
Oui Jack, je n'aurais pas du faire deux changements en une fois. Le baclofène c'est pas du Doliprane!
aujourd'hui j'ai pas eu le même passage à vide.

Je ne bois presque plus rien depuis jeudi. J'ai ouvert une bouteille de vin blanc samedi midi et ce soir nous n'en avons même pas encore bu la moitié à deux. J'en suis vraiment surpris.

J'ai toujours le réflexe en rentrant le soir, de me servir mais maintenant c'est même pas un demi verre. Je n'ai pas l'impression de me rationner ni de me créer une frustration.

Je le bois tout doucement par petites gorgées, en prenant le temps de sentir son odeur et d'apprécier son goût. Un vrai plaisir....

Les fumeurs prétendent parfois qu'ils aiment la gestuelle de la cigarette et ont du mal à s'en passer.
J'ai cette même impression: l'idée de me servir un verre, me poser pour l'apéro me plait plus que vraiment le boire.
Pourtant j'ai pas envie de remplacer ce verre par une boisson sans alcool.

Pourvu que cela continue comme cela, je ne crie pas victoire pour autant... Je ne me sens pas encore prêt pour l'abstinence complète.

En même temps, je grossis à grande vitesse et je ne comprends pas pourquoi. Mes apports en calories devraient être réduits sans l'apport de l'alcool. Je fais peut être un report sur la bouffe ?
 
Manu13
21 Septembre 2014, 11:27
@skoff : Merci pour tes encouragements.

Je supporte bien le baclofène maintenant. Depuis vendredi je suis passé à 50 mg (15h /17h --> 20/30) et c'est vraiment une bonne répartition qui diminue grandement mon craving du soir et me permet de bien dormir.

Mais les 3/4 dernières heures avant ma première prise (entre 11H et 15H), j'ai l'impression d'avoir la tête dans un étau. C'est vraiment une sensation désagréable. Je viens de prendre un demi-verre de vin blanc et l'effet étau est passé.

Est-ce que je ne suis trop bas en baclofène à ces moments là ?

Est-ce que je devrais pas prendre 10 mg à 11h (comme je l'ai fait la semaine dernière) à la prochaine augmentation ?
 
Manu13
20 Septembre 2014, 9:31
Depuis la remarque de Jack, je traque les EP (Effets Positifs).
J'en ai constaté un hier. Je suis plus sûr de moi et je vais plus facilement au conflit.
 
Manu13
20 Septembre 2014, 9:14
La suite...
Je suis donc à 50 mg depuis hier (20mg à 15h et 30 mg à 17h). J'étais précédemment à 40 mg (avec 10mg à 11h puis 30 mg à 17h). Cette nouvelle répartition me convient mieux avec moins de troubles du sommeil. J'ai dormi jusqu'à 7h ce matin!

Hier soir, j'ai pas eu de craving. Faut dire que j'étais bien fatigué et la veille était arrosée (le GabaB fait'il des réserves ??). Un vendredi soir, c'est le plus difficile à contrôler pour moi ! Le premier à l'eau depuis des années ...

J'ai aussi annoncé à mon épouse que j'avais démarré un TTT contre l'alcoolisme, que c'est une maladie, un manque de dopamine,que le TTT a des ES, etc ... Elle a été surprise que je ne lui dise pas dès le début mais je lui expliqué que j'attendais d'être sur de demarrer le traitement et que je le supporte.

J'attendais une remarque du type, 'mais toi tu n'es pas alcoolo, tu n'en as pas besoin'.
Elle ne me l'a pas dit. je pense que même si ma conso d'alcool est un sujet tabou, elle est bien consciente qu'il y a un problème.
Je pense qu'il y a une part de génétique, car ma maman a aussi tendance à ne pas maîtriser sa consommation... IL faudra que je lui parle du TTT si je m'en sors.
 
Manu13
19 Septembre 2014, 10:46
OK, Merci, je pars sur 15h et 17h
 
Manu13
19 Septembre 2014, 9:42
@Claude : Je sais que je mouline trop mais je sais pas faire autrement. J'ai fais du Yoga, de la méditation. Ça m'a aidé mais j'ai pas tenu dans la durée

@Sylvie, Jack : Pour le dosage je pensais décaler ma prise de 17h à 18h soit 20mg à 16h et 30 mg à 18h.
 
Manu13
19 Septembre 2014, 4:45
Je ne sais pas c'est lié à l'anxiété mais la journée d'hier est typiquement ce qui m'amène à une soirée alcoolisée
Ca commence par une petite contrariété au travail qui me turlupine. Puis en fin de journée sur la route pour aller chez mon Doc, gros bouchons, 30 min bloqué dans la voiture. je prends conscience que je vais être en retard. Je commence à stresser, j'ai peur de louper mon rdv, de faire une mauvaise impression, car en plus j'ai oublié ma carte vitale et la fois précédente j'avais déjà oublié mon chéquier.

Finalement, je l'appelle, il calme le jeu, il attendra le temps qu'il faudra. Ouf ça va déjà mieux mais la tension est toujours là. Arrivé sur place je lui expose mon cas : des ES (fatigue, difficultés à trouver des mots,...), baisse de ma conso d'un tiers, pas de conso le midi et les envies d'alcool qui reviennent plus fort en toute fin de soirée).
Il me prescrit alors 20 mg à 19h en plus des 30 mg de 17h pendant un mois complet sans changement!!

Je stresse de nouveau car c'est pas ce que j'attendais... Je souhaitais une évolution plus rapide, je veux pas mettre 1 an à m'en sortir... Je suis inquiet par ces prises tardives ...

En prenant du recul, je comprends sa prescription : Je suis alcoolo depuis 20 ans, je ne suis pas en danger immédiat, il ne veut pas impacter ma vie perso et pro avec des ES trop lourds.

Je rentre donc chez moi et je commence à cogiter: J'ai peut être trop insisté sur les ES ? Sur l'efficacité du traitement sur moi? Pas assez sur ma dépendance ? Est-ce que ma baisse de conso n'était pas du en partie à la fatigue lié au TTT car maintenant que je le supporte mieux ma conso remonte un peu ?
Je décide d'ouvrir une bière puis une bouteille de vin pour aider ma reflexion ... Les bouteilles finies, j'ai pas avancé.

Bon, la loose complète ....demain est un autre jour ...
 
Manu13
16 Septembre 2014, 14:28
Oui je pense que mon anxiété a diminué.
Je crois qu'elle est à l'origine de mes problèmes. Je n'avais pas conscience d'être anxieux et j'ai utilisé l'alcool et la bouffe pour la diminuer ... et depuis très longtemps....
 
Manu13
16 Septembre 2014, 6:30
J'ai enfin un petit moment pour écrire. Merci pour vos messages

Claire/Claude, j'ai lu une bonne partie de ton fil ce week-end et effectivement je me reconnais dans beaucoup de tes ressentis, cela me rassure de voir que le TTT a bien marché chez toi. En plus, nous avons un point commun car je suis aussi aspirant Clown :fsb2_clown: . Peut être que nous avons fait des stages dans la même Compagnie ?

En tout cas, c'est tout moi, je suis parti 'bille en tête' dans ce traitement sans penser aux conséquences sur ma vie bien dense. Je n'ai organisé aucun aménagement !! Je rénove ma maison le soir et le WE. J'ai un travail assez prenant et stressant, beaucoup de réunions ou je dois faire des présentations et répondre du tac au tac à des questions précises... Cette semaine, j'ai du chercher mes mots ou j'ai du lutter contre la fatigue. Dur dur ... Avec l'alcool c'était plus facile à gérer, car je savais que j'étais surtout HS le matin, donc je n'organisais rien d'important avant 14h... avec le TTT cela peut être à tout moment.

Les EI sont maintenant supportables donc je n'ai rien changé aux prises, j'appréhende un peu les futures augmentations de dosage.
J'ai aussi du ralentir le nombre et le rythme de mes joggings. Parfois je dois marcher tellement j'ai les jambes en coton. Ils sont de toute façon moins néccéssaires car je fais moins d'excès.
Je reste motivé et j'apprends à accepter la situation. Je vais diminuer autant que possible mes activités et utiliser les quelques jours de congés qui me reste...

Il y a aussi de bonnes choses: Ce week-end, je suis allé à la plage et j'ai eu l'impression d'y être vraiment. Je veux dire présent et calme. Habituellement, j'attends impatiemment le signal du retour à la maison (pour retrouver apéro et frigo), ou mon regard est plus attiré par les terrasses des cafés/restaurants que par le beau paysage .... C'était vraiment agréable...
 
Manu13
13 Septembre 2014, 13:06
Bonjour Sylvie,
Pour te répondre, j'ai une unique prise par jour de 30 mg à 17h (depuis 8 jours maintenant).
Les effets sur moi sont loin d'être négligeables même à 30 mg sur mes addictions. Et les ES aussi : maux de tête, picotement au bout des doigts après les prises, trouble du sommeil, fatigue.
Je vois le médecin jeudi pour l'évolution du dosage. Je vous en dirais plus à ce moment là.
 
Manu13
13 Septembre 2014, 12:59
Effectivement je n'ai pas été bien clair. Je mange systématiquement trop le soir car je me récompense de ma journée de travail avec de l'alcool et du grignotage.
Mais, sans que je m'en rende compte, le baclo a aussi limité un peu mes grignotages du soir. D'où ma surprise d'avoir faim, ce qui est bien sur positif.
Je pense avoir découvert que mes TCA et ma conso d'alcool ont la même origine et donc peuvent être soignés ensemble.
Et ca c'est génial car les troubles alimentaires sont vraiment une grosse galère aussi pour moi.
Merci Manue pour l'info que ca soigne aussi les TCA, du coup j'ai lu quelques files très intéressantes.
 
Manu13
13 Septembre 2014, 6:28
Depuis quelques jours j'ai des maux de tête. Pas quand je prends les comprimés mais plutôt les dernières heures avant la prochaine prise.
Est-ce que quelqu'un a déjà rencontré ce problème ? Je peux prendre un Doliprane de temps en temps ?
 
Manu13
13 Septembre 2014, 6:23
Voici la suite. Je ne sais pas si cela va intéresser qui que ce soit, mais en tout cas cela me fait du bien de l'écrire.

Donc après 5 jours de traitement, je me suis réveillé et j'avais FAIM ! La faim je ne la connais pas ordinairement sauf en période de régime.
En analysant cette situation, j'ai compris que je souffre de trouble du comportement alimentaire depuis que j'ai l'age de 10 ans.
Cela peut sembler bizarre mais j'étais dans une forme de déni de ce problème. J'ai toujours vécu avec. Je pensais que tous le monde avait la même pulsion que moi devant une belle pâtisserie. Je m'en voulait d'avoir moins de contrôle que les autres sur eux.
Pourtant avec le recul c'est clair. A 10 ans, j'ai pris 10 kg en 6 semaines de vacances chez ma grand-mère qui voulait vraiment que je ne manque de rien.... Adolescent mon poids a toujours fait du yoyo et a varié de 52 kg (au pire de mes restrictions alimentaires) à 90 kg quelques années plus tard. Aujourd'hui encore, à chaque passage dans la cuisine, je prends un bout de pain, ou tout ce que je peux trouver (mais en petite quantité), pareil au passage suivant...
Vers 25 ans j'ai commencé à substituer une partie de la récompense 'nourriture' par de la récompense 'alcool'. Et maintenant les deux vont de paire.
Quand je prends mon apéro en rentrant du bureau le soir, c'est accompagné régulièrement de 'junk food'.

Avec les temps pour stabiliser mon poids à une quinzaine de kilos de trop. Je me suis mis en place des deals avec moi même. Je m'impose de faire un jogging pour m'autoriser à prendre un apéro. je tente de substituer au moins une fois un aliment par autre (une carotte à la place de la première poignée de chips, une tisane à la place de la première bière etc, ...)
Finalement ma vie est complètement centrée sur mes addictions, leurs conséquences et leurs substitues.

Depuis des années je rêve de prendre une année sabbatique ou d'aller vers un travail qui me laissera plus de temps libre. Je ne me l'autorise pas, car j'ai peur de ne pas pouvoir me contrôler si je suis plus souvent chez moi et de sombrer.
Finalement, ce sera peut être possible.
 
Manu13
11 Septembre 2014, 5:58
Presque une semaine de traitement.
Je suis toujours dans le paté une heure après la prise des comprimés puis je pique du nez en fin de soirée (mais vraiment, j'ai l'impression que j'aurais pas l'energie de me brosser les dents).
Alors qu'habituellement je ne me réveille pas le matin, là je suis débout 1 heure avant que le réveil ne sonne. En plus, même si je dors beaucoup moins, je me sens moins fatigué, comme si mon sommeil était de meilleur qualité, moins agité, plus serain.
De manière inattendue, Le baclo m'a fait découvrir quelque chose que savais sans vouloir en prendre conscience.. Je vous en parlerais dans un prochain message ce soir ou demain matin... (Désolé pour le teasing :-) )
 
Manu13
09 Septembre 2014, 10:52
Bonjour,

Je suis à 30 mg en une prise à 17h depuis 3 jours.
Les seuls ES etaient d'etre un peu dans les vappes à la premièere prise à 30 mg. Depuis ca va.
J'ai l'impression que, même à ce dosage, cela diminiue déjà mon envie de boire : Je commence plus tard et je bois moins vite.
Ce week-end, j'ai eu de la famille à la maison deux soirs de suite. En général c'est les situations que je gère pas bien (C'est moi qui fait le service et je n'oublie pas mon verre :-)). Et bien j'ai finalement été assez raisonnable sans me forcer. Par contre puisque la soirée a duré assez tard, j'ai constaté que le besoin de boire revenait en fin de soirée.
Je me demande comment gérer au mieux. Faire ma prise vers 18h ces soirs là ? Reprendre 10 mg en cours de soirée ?
 
Manu13
05 Septembre 2014, 22:28
Salut Skoff,

Pour te répondre, non je ne bois tous les jours (5j/semaine tout de même).
Si j'ai réussi à ne rien prendre entre 18h30 et 21h alors c'est bon jusqu'au lendemain. Du coup je m'arrange pour faire souvent des activités à l'extérieur en soirée (Danse, Théatre, Jogging). C'est un de mes trucs pour limiter ma conso.
Un autre étant de ne jamais acheter de cubi.

Oui je pense comme toi. les GGT reflêtent une consommation pas une addiction.
Concernant mon addiction je n'en ai aucun doute, je la ressent. Je suis conscient de l'attention particulière que je porte à tout ce qui tourne autour de l'alcool: les consommations autour de moi, les bouteilles en cours, les réserves...

C'est ce que mon généraliste n'a pas compris d'ailleurs. Il sera rassuré en voyant mes GGT et en déduira que je ne suis pas alcoolique. Alors que le deuxième médecin que j'ai rencontré, plus spécialisé dans les addictions, s'est surtout basé sur ma certitude d'être dépendant plus quelques questions précises.

Je suis donc très content de m'être accroché pour débuter ce traitement et je suis sur d'en avoir besoin.
 
Manu13
05 Septembre 2014, 16:46
Bonjour à tous,

Je sors de mon rendez-vous chez le medecin. Il m'a prescrit du baclofène. :fsb2_no:
Je dois monter à 30 mg en 3 jours puis stabiliser pendant 15 jours jusqu'au prochain rendez-vous avec une seule prise journalière à 17h.
Cela fait une montée assez lente par rapport à ce que j'ai lu sur ce forum mais bon pourquoi pas. Je ne suis pas à quelques semaines près....

Par ailleurs, j'ai aussi reçu les résultats de ma prise de sang et bizzarement mes GammaGT sont dans la norme : 34 (pour un maxi de 45).... Je fais pas mal de jogging alors je ne sais pas si ca améliore les résultats. Enfin je ne vais pas me plaindre.

Voila, Voila ...

Désolé de ne pas intervenir sur les autres files. Je les lis souvent mais je n'ai pas grand chose à apporter.

A bientôt
 
Manu13
01 Septembre 2014, 15:31
Merci pour tous vos messages, ça me fait un bien fou.
Je viens d'obtenir un rendez-vous chez un médecin conseillé en MP pour vendredi.
Et demain prise de sang, comme ça j'aurais déjà les résultats pour la visite.
Je suis toujours motivé, la suite trés bientôt ...
 
Manu13
01 Septembre 2014, 12:56
Merci :-)

Oui je vais continuer sur ce fil pour la suite des évènements.
 
Manu13
01 Septembre 2014, 12:28
Bonjour,

Je reviens donc de chez mon généraliste et ce fut chou blanc.
Après lui avoir exposé ma consommation journalière d'alcool, il m'a demandé d'essayer de ne pas boire pendant 3 jours pour voir si j'ai des symptômes physiques. Je lui ai répondu que je l'avais fait récemment sans symptômes (à part une énorme envie de boire).
D'après lui, je ne suis donc pas alccolique et j'ai surtout pris la mauvaise habitude de boire en rentrant du travail....

Je lui ai dit qu'il existe un autre test d'alcoolisme que je n'arrive clairement pas à passer : Pendant 15 jours ne prendre qu'un verre le midi et un verre le soir sans dépasser un verre. Visiblement il ne connaissait pas ce test.

Je m'en sors donc avec une prise de sang pour vérifier mes Gamma GT et le conseil de ne prendre le premier verre qu'avec le plat principal au lieu de l'apéro...
Il m'a aussi dit qu'il ne prescrit pas le baclofène car il pense qu'il n'y a pas assez de recul.
Bon je sors de la un peu déçu.

Je vous serais très reconnaissant si vous pouvez me communiquer les coordonnées d'un médecin prescripteur pas trop loin d'Aix en Provence. Merci :-)
 
Manu13
28 Aout 2014, 19:15
Merci pour votre accueil :-)
 




forum baclofene