Résultats de la recherche (77 résultats)

olive
21 Mars 2018, 2:16
OUAH, trop mignon...

Vous l'avez gardé jusqu'à son âge adulte ?

Et ensuite qu'en avez-vous fait ?
 
olive
26 Novembre 2017, 13:38
Je ne sais pas comment j'ai procédé pour que le texte précédent soit aussi gros !

J'ai changé la police et cliqué sur petit (caractère)...
 
olive
26 Novembre 2017, 2:53
Merci Sylvie de me relancer

Dans l'ensemble, je vais bien. J'ai pas mal maigris car je n'ai plus tellement faim. Attention je ne vire pas anorexique, mais je ne suis plus du tout attirée par
le chocolat, les biscuits et autre friandises sucrées. De même j'ai considérablement baissé ma consommation de viande (de cadavre!), je m'oblige juste à en manger
une fois par semaine.

En fait j'ai surtout envie de légumes, de fruits, de laitages, de café et de ma ecigarette dosée à 18 mg de nicotine

L'alcool, ah l'alcool... Et bien il a quitté ma vie. Bien sûr je bois dans les repas festifs, si je suis invitée ou alors au restaurant mais vraiment en petites quantités

Je me suis aperçue que je n'aimais pas trop le goût du vin qu'il soit rouge, rosé ou blanc, avec ou sans bulles

C'est vraiment un comble pour moi qui consommais il y a presque trois ans une grande bouteille tous les soirs avec un somnifère et des benzodiazépines pour
accélérer, je ne dirais pas l'ivresse mais plutôt le passage dans une sorte de néant

Et à cet époque ça pouvait être n'importe quel pinard, il fallait juste qu'il titre au delà de 13 degré

Tout de même il m'arrive, quand j'ai un coup de grand cafard de me servir un whisky, voire deux. Je peux le faire seule ou avec mon époux mais le craving ne
réapparait pas

Et c'est tout de même assez rare

Question baclo, mon MG me fait une ordonnance de 70 mg par jour pour six mois, j'en prend 50 mg/jour et ça me fait un petit stock pour monter au cas ou

Pour éviter le stress dans lequel je plonge face à certaines personnes, j'ai développé une stratégie bien particulière d'évitement : un bon bouquin sur un fauteuil
le plus loin possible ou alors je m'enferme devant une TV avec un casque. Dans les deux cas, je n'entends plus rien, le stress ne monte pas et je ne me sens pas
"obligée de boire", comme c'était arrivé à l'été 2016

Je suis avec intérêt et souvent colère l'épopée du baclofène, et cette décision de limiter à 80 mg/jour pour les alcoolos-dépendants. Je ne crois pas un seul instant
que l'argument de l'hospitalisation plus fréquente des malades qui sont en posologie haute soit défendable. S'ils sont hospitalisés et que les ES sont correctement
traités alors ils ont la chance d'atteindre leur seuil et d'être enfin guéris et donc de couter moins cher à l'assurance maladie.

Perso, je ne comprends pas mais les personnes à l'origine de cette décision doivent certainement rouler pour des groupes de pression, lesquels n'ont assurément
pas l'objectif de guérir cette terrible maladie : l'addiction à l'alcool

A moins que l'alcoolisme non traité soit plus intéressant "financièrement" :cold: Ça fait vraiment peur!

Le forum fait partie intégrante de ma vie. Je suis pas mal de fils sans trop intervenir mais les succès me font chaud au coeur. Et les personnes sont
tellement attachantes. Quelle réussite ce forum, que d'espoirs dans ces pages, quelle belle manière de rompre le silence et l'humour, mamma mia!
quel bonheur

Bien à toi Sylvie qui est à l'initiative de tout ça
Bien à vous mes bacloamis qui animez ce site

Olive
 
olive
11 Septembre 2017, 23:24
LEE VAIR

Tu ne me connais pas, mais je te lis

Je suis écoeurée de m'apercevoir que ce satané putain de crabe s'attaque à une personne comme toi, une personne de ta valeur

Mais rien n'ai jamais perdu. On a vu des gens au trente sixième dessous, se relever en pleine forme

Le scan du cerveau devrait te rassurer. Comme tu es en état de stress, ça peut expliquer tes problèmes de vision et les maux de tête

J'espère que tu es capable de prendre un peu de recul et de profiter de l'instant présent

Je te le souhaite infiniment

Et je t'embrasse

Olive
 
olive
23 Septembre 2016, 12:35
Très bon anniversaire Corinne D
Donne-nous de tes nouvelles
La bise
Olive
 
olive
17 Septembre 2016, 23:47
Bonsoir mes baclo-potes

Je viens vous donner des nouvelles

Toujours traitée et guérie

Mais quelques perturbations ces derniers temps.

J'étais donc depuis plusieurs mois à 50 mg, sans craving, sans envies d'alcool (juste quelques gorgées au restaurant ou bien lors d'un repas particulier).

PLUS DE PENSEES OBSESSIONNELLES POUR LE PRODUIT

MEME PLUS D'ANTICIPATION MALADIVE POUR UN PARTAGE EVENTUEL

COMME SI L'ALCOOL N'AVAIT JAMAIS EXISTE !

Et puis l'été arrive, nous nous rendons avec mon cher et tendre dans notre maison de vacances. Nous invitons des amis, tout se passe bien sauf aux repas où les occasions de partage sont de plus en plus nombreuses, quotidiennes et encouragées par celui qui amène une bouteille à goûter, celle qui propose l'apéritif,etc.
Je me retrouve à consommer régulièrement, peu mais tous les jours.

Puis mon fils, sa femme et nos deux petits-fils arrivent, ils ont invités non-stop des amis à eux, à chaque fois des couples avec deux enfants. La maison est grande mais avec des limites. Mon fils investi le bureau, zone de repliement en ce qui me concerne, pour y mettre un lit car ils souhaitent être proche de leurs enfants.
La situation devient un peu intenable. Je me sens à l'étroit, plus chez moi
Alors, voilà, je gère ça bêtement en me mettant à boire le soir beaucoup plus qu'auparavant.

Pour m'abrutir, pour oublier ?
Presque tout le mois d'aout continue ainsi. Revenu dans la région parisienne pour une consultation médicale tôt le matin et incapable de m'endormir la veille, je vide une bouteille de pinard pour trouver le sommeil

A ce moment là je sens bien que quelque chose ne va pas. Je décide de monter les mg de baclo, je passe à 70

Moi qui n'ai pratiquement jamais eu d'ES, sauf le gel affectif, je me retrouve avec des rêves hyperréalistes assez choquants, de l'anorgasmie et plein de petits ennuis. Je reste à ce dosage une bonne semaine et décide de descendre à 60 mg

Retour dans la maison de vacances en septembre à 60 mg, tout est redevenu nickel. Plus envie d'alcool, plus tellement faim non plus

Pour l'anniversaire de mon époux, je l'invite au restaurant, il commande une bière et moi un verre de vin blanc, le repas s'éternise il recommande une autre bière et moi un autre verre de vin, que je ne finirai pas

Depuis c'est comme un retour à avant les vacances

l'alcool a re-disparu...

En fait je croyais la maladie éteinte mais elle est sous-jasante et peut réapparaitre, en ce qui me concerne, dès qu'il y a un peu trop de stress

L'important, il me semble, c'est d'avoir ça en tête et de ne pas hésiter à monter en baclo

Je prends 20 à 15h., 20 à 17h. et 20 à 19h.. Je ne sais pas très bien si c'est une bonne répartition. Je peux descendre encore mais comme j'ai commencé d'emblée à 60 mg, pas certaine de pouvoir me le permettre.

Voilà mes baclo-amis. Rien n'est jamais terminé avec ce traitement. Il faut toujours rester VIGILANT

Olive
 
olive
05 Mai 2016, 16:16
Merci Manue et Emy pour pour mon anniversaire

Justement ce jour là après avoir passé l'après midi à peindre des petits meubles en fer forgé, ma fille et son ami sont arrivés et
ont décidé de "me" faire à diner : spaghettis à la carbonara et gâteau au chocolat. Nous étions dans la cuisine, il faisait agréablement
chaud à cause du four lorsque ma fille m'a demandé si j'avais du champagne pour fêter ça.

Mais je n'en avais pas. En revanche, craving ? une irrésistible envie de boire un whisky s'est imposée.

Je n'ai pas résisté et j'ai bu 2 petits verres tout au long du diner, j'étais bien...

Les jours suivants, pas d'envies, pas de pensées mais rétrospectivement une grande peur

Actuellement 50mg par jour, faut-il que je ré augmente ?

Merci de vos conseils mes baclopotes

Olive
 
olive
29 Avril 2016, 14:40
Je ne pense pas du tout qu'il faille réserver le baclofène aux "jeunes additifs" ma chère Sylvie

Tout le monde devrait y avoir droit puisque c'est le SEUL TRAITEMENT QUI MARCHE

C'est après avoir remarqué que la moyenne d'âge des baclopotes tournait autour de la quarantaine, que j'ai conclu hâtivement à
une difficulté accrue en ce qui me concerne.

Mais cela reste mon cheminement personnel

Et c'est peut-être aussi la conséquence de presque cinquante ans d'alcool et de tabac !

Si je n'avais pas croisé le baclofène, il y a plus d'un an, où en serais-je à présent ?


J'ai envie de faire des tas de choses, cette pelouse à tondre, une armoire à déplacer, du parquet à poser, etc. Mais je ne peux plus, mon corps ne suit
plus. Il faut que je fasse le deuil de mon coté hyper actif et ça c'est difficile


Je suis beaucoup de fils avec enthousiasme, que de belles choses chez chacun, espoirs de guérison, guérisons franche. Même si la vie n'épargne personne
"Vivre tue", le forum est un espace de réconfort incomparable


En tous cas, moi il m'aide

Je vous embrasse


Olive
 
olive
24 Avril 2016, 23:44
Bonsoir mes chers baclopotes

Ça fait plus d'un an que mon rapport avec l'alcool a complètement changé.

Plus de craving, plus d'envies, plus de comportements assujettis à la terrible crainte de manquer.

Reste qu'au restau, je commande un verre de vin blanc sec, que je termine parfois

Et lorsque j'invite, une ou deux gorgées de champagne ou de vouvray me suffisent

Mais dans la vie courante, je suis exclusivement à l'eau. C'est à dire le plus clair de mon temps

Bien sûr il m'arrive de rêver d'un whisky (surtout quand je déprime) mais je ne suis encore jamais passé à l'acte


Je suis restée longtemps à 60 mg, demain je passe à 50 mg


Néanmoins, je ne suis pas au mieux de ma forme. J'ai eu des tas de problèmes physiques, une tumeur à la vessie (TABAC!) qui risque de récidiver,
de l'arthrose en veux-tu en voilà, une perte de poids conséquente qui a pour effet de rendre mes arthrodèses L2-L5 assez douloureuses
(l'impression d'avoir une barre en métal dans le dos)


Mais le malaise le plus important est d'ordre psychologique. Je pensais à un sentiment d'irréalité, mais en affinant, je crois que mon monde
n'est plus immergé par l'affectif. Je connais mon environnement par coeur, ma maison, les routes qui en partent,
qui vont vers les magasins, les promenades, mes chers voisins, ma famille…


Pendant un moment j'ai pensé que je ne reconnaissais plus rien, tout en sachant parfaitement où j'étais, avec qui j'étais
A présent je considère que les personnes et les lieux que j'aimais ne sont plus nimbés des sentiments que je leurs portaient


D'ou mon mal-être


En réfléchissant encore, je me suis aperçue que la moyenne d'âge des baclopotes tournaient plus ou moins autour de la quarantaine.
Pour ceux qui s'en sortent le retour en arrière est moins long que le mien


Je vais bientôt avoir 68 balais et 47 ans d'addiction derrière moi


Soit presque un demi siècle d'habitudes avec les feintes liées à la consommation, la recherche d'alcool, les amitiés noués uniquement dans ce but,
toutes les journées devant s'achever avec une bouteille, sans paraître y attacher de l'importance ! (Se cacher, se cacher)


Donc j'imagine que mon chemin vers la sérénité doit être beaucoup plus long


Mais je ne perds pas espoir


Oui Manue, je pense qu'il y a un petit fond de dépression dans ce que je vis et qui se traduit par un certain mutisme, un manque de projet à long
terme, une angoisse de sortir de chez moi, une certaine peur de voir "du monde". C'est ce que mon époux traduit par zombie

Mais je prends déjà un AD, du seroplex 5

Et je crois que cela ira mieux quand mon état physique sera dans le ++


Le baclofène marche, c'est l'essentiel


Après c'est une question de cheminement personnel

Voilà mes baclopotes chéris

Olive
 
olive
01 Avril 2016, 11:57
Bonjour Dilou

Tu as bien raison de fréquenter ce forum, c'est le must

Suis les conseils de Jack et ensuite augmente de 10 mg tous les 3 jours, si tu as des EI, alors fait des paliers plus longs : 5 jours, une semaine

Le baclofène marche très bien il faut juste être patiente et régulière dans tes prises

Ce n'est pas facile d'être abstinente mais si tu sens déjà que tu as moins envie de boire, alors tu peux essayer de ne pas acheter de bouteille, juste pour voir

Tu dis que ton mari est gentil mais démuni, c'est donc à toi de mener ta barque. Fais-en une priorité. Pense à toi, pense à ta guérison car tu es malade comme je l'ai été. Tu dois te soigner et peut-être reprendra-t-il confiance en lui-même

Je croise les doigts pour toi et je t'embrasse

Olive
 
olive
14 Février 2016, 1:37
Bonsoir mes chers baclopotes

Question alcool, tout va bien : je n'en ai plus envie

Sauf ce soir ou je viens de prendre trois gorgées de whisky, à la suite d'une discussion avec mon époux qui me reproche d'être une "zombie", de n'avoir aucun projets
de ne plus avoir d'empathie vis à vis de lui
Il a l'impression que nous co-habitons sans plus, il est inquiet

C'est vrai que je ressens certains troubles comme une sorte d'irréalité spatiale, une grande angoisse lorsque je dois sortir, même pour aller au resto ou au cinéma
Je préfère toujours rester dans mon cocon familier. C'est vrai aussi que je me décharge sur lui des corvées de repas. Il me semble l'avoir tellement fait qu'à présent
je n'en ai plus du tout envie. Et puis je n'ai plus tellement faim. Si ça ne tenait qu'à moi je me nourrirais toujours avec les mêmes choses...

Mais je ne suis pas dépressive, simplement je vis au jour le jour avec mes bouquins, mon tricot et ma couture, le ménage, le linge etc.

Là ou il n'a pas tort c'est le manque d'empathie, je me sens très éloignée de la vie trépidante d'une amie proche, la voir me perturbe pas mal
Alors que c'est mon amie de coeur ! Et que j'ai partagé beaucoup de choses avec elle

Ma fillotte qui vit toujours avec nous vient de se décrocher un boulot qui la passionne et tous les jours nous avons droit aux histoires et de l'entreprise et de son ressenti. Je sens bien que je n'écoute pas vraiment ce qu'elle raconte, je n'arrive pas à embrayer, à faire corps avec elle.

J'ai bien conscience de tout ça mais je n'arrive pas à me corriger

Je suis récemment passée à 80 mg de baclo. J'ai eu un fort gel des émotions dans le passé mais là il me semble que c'est autre chose. Ma psy TCC m'a annoncé il y a
15 jours que la thérapie était terminée parce que je me sens bien et en paix lorsque je suis seule

Mais je ne vis pas seule et j'ai beaucoup de difficultés à rester ouverte et "bienveillante" avec mon entourage.

Que dire de plus

D'autres baclopotes ont-ils vécu cet état de conscience ?

La bise
 
olive
09 Novembre 2015, 0:52
Merci Sylvie

Je vais donc continuer à descendre - 10 toutes les trois semaines

Et si il y a péril en la demeure, je remonterai de 20 illico presto


Corinne

Tu as bien raison, je vais me faire suivre d'abord chez ma psy. TCC. Elle m'avait super bien aidée il y a un an lorsque j'étais à la recherche de solutions
pour mon alcoolo dépendance et en pleine dépression

Mais si ça ne suffit pas, je retiens l'idée du neuropsychologue


Beaucoup de tendresse pour vous deux

Et des bises aux baclopotes
 
olive
06 Novembre 2015, 18:44
Merci Syvie, Corinne et Manue pour votre passage

Question alcool, c'est toujours la même chose, je n'y pense pas et quand il y a des invités, une ou 2 gorgées me suffisent

C'est tout de même fou de savoir que la dépendance à l'alcool n'est qu'une déficience en gaga B dans le cerveau (je ne sais pas si c'est très scientifique!)

ET LE PLUS FOU C'EST TOUS CES ADDICTOLOGUES QUI PASSENT A COTÉ DE L'UNIQUE MOLÉCULE QUI PERMET DE GUÉRIR L'ALCOOLISME

Moi je qualifie ça de NON ASSISTANCE À PERSONNES EN DANGER

C'est grave, c'est très grave

Quand je me rappelle ces quatre dizaines d'années où toute ma volonté était tournée vers la boisson, vers le moyen de m'en procurer
y compris dans le "choix" de mes amitiés de mes amours, la sélection de mes activités... Je n'avais plus aucun discernement.

Toujours me cacher

Avec des options stratégiques, par exemple prendre des somnifères avec l'alcool pour moins consommer ou bien des benzos

Toute neuve cette guérison qui n'a que sept mois me déstabilise un peu. Où sont les priorités ? Vers quoi me diriger ?

L'impression d'avoir fait un pas de géante, mais le monde dans lequel je vis est celui que je m'étais construit pendant mon addiction

Comment y être à l'aise à présent ?

Je suis encore à 120 mg pour une quinzaine de jours mais après, dois-je descendre de 10 toutes les trois semaines et jusqu'où ?

Et si le craving réapparaissait!

Je me sens bien juste un peu l'impression d'irréalité, parfois je me demande si ce n'est pas un début d'Alzeimer

Et puis des problèmes de santé à gérer, mais ça c'est la "vieillerie"

Je lis beaucoup de fil sans intervenir, j'ai du mal à exprimer mes sentiments. Et pourtant tant de plaisirs à lire les progrès des baclopotes tant dans
le domaine de l'alcool que dans les options de vie

Une bonne dose de baisers
 
olive
26 Octobre 2015, 16:10
Comme tu me l'a fait remarquer, Sylvie, je suis retournée voir mon toubib pour lui expliquer que je souhaitais descendre de 10 toutes les 3 semaines.

Dans la conversation qui a suivi, j'ai bien vu qu'il ne connaissait pas du tout le baclofène. Parlant de mon arrêt du craving depuis 6 mois il me parle d'abstinence !
De plus dans mon dossier médical il a ajouté : alcoolisme chronique

Je m'en fiche un peu car je ne suis plus à la recherche d'un travail.

Je lui ai proposé de lui envoyer par mail les documents "baclofène pour les médecins" mais vu son visage j'ai réalisé que ça ne l'intéressait pas
ENCORE UN QUI SELINCROTTISÉ …

En ce qui me concerne, je me sens complètement guérie. A part les trois restaurants ou nous fêté les succès consécutifs de ma fille : j'ai commandé à
chaque fois un verre de vin dont je n'ai bu que deux trois gorgées, avec plaisir

A part aussi la fois ou j'ai invité une amie d'adolescence, ça remonte, hein ! A l'époque nous buvions pas mal ensemble et ensuite aussi. J'ai sorti le whisky
et pour l'accompagner je me suis servie un demi doigt. Mais au repas je n'ai pas bu de vin, elle l'a fait remarqué et je lui ai juste dit que je n'en avais pas
envie

Sinon je bois de l'eau en quantité phénoménale. Pas de bière, je déteste ça, pas de coca ni de boissons pétillantes, de l'eau

Je suis donc encore à 130 mg, je serais à 120 à la fin de la semaine

Je me sens très bien, je bouquine pas mal, je profite bien de ma retraite même si j'ai encore un peu de mal à me mettre en action

Mon époux qui était absent depuis une semaine rentre cet après midi, il faut absolument que je ne fasse plus rien sans lui en parler.

C'était ça qui l'inquiétait, je vivais une vie en parallèle de la sienne, j'étais dans une bulle

Mes amitiés vraiment sincères chers baclopotes
 
olive
06 Octobre 2015, 22:54
Petite FLO

Tu as l'air complètement déprimée

Et même au fond du trou

Tu sais ça se soigne, c'est une maladie qui a des remèdes

Ne perds pas courage, tu vas retrouver une estime de toi-même et le gout de vivre

Et aussi le sens de l'humour

Sans lequel rien n'est percutant

Je te souhaite de te soigner

Et je t'embrasse
 
olive
15 Septembre 2015, 22:19
mes chers baclopotes

Il m'est arrivé de drôles de choses ces temps derniers

J'avais deux chats et, au retour de l'Ardèche pendant le trajet, j'en ai perdu un sur une aire d'autoroute


Inutile de préciser à quel point, nous l'avons cherché et appelé. J'avais pris le téléphone de la personne de la station service, mais au bout de deux heures
nous sommes repartis, la mort dans l'âme.

A peine avions-nous fait une soixantaine de km, que la personne de la station nous appelle et nous dit avoir vu notre chat. Mais sur autoroute pas
possible de faire demi tour

Nous avons donc continué jusqu'à la sortie suivante, marche arrière et reprise dans l'autre sens pour retrouver cette fameuse station service

Là nous restés encore deux bonnes heures à le chercher. Mais pas de félin en vue

Nous sommes donc repartis vers la région parisienne, tristes et fatigués

Il était 6 heures du matin lorsque nous sommes arrivés chez nous

Mon époux épuisé a tout de suite filé au lit et moi je me suis servi un whisky, que j'ai bu sans plaisir et sans ressentir d'ivresse…


Le lendemain, j'ai contacté toutes les mairies des lieux que le chat aurait pu atteindre ainsi que la SPA

Cela fait plus d'une semaine.



ENSUITE et là, je suis bien embêtée, mon mari me tannait pour que je vois notre médecin

Nous l'avons vu ensemble, je n'avais pas bien compris ni son insistance ni sa démarche (être avec moi). En fait, je l'ai réalisé après
il est terriblement inquiet de ce que je qualifie de "gel affectif",il me trouve complètement à l'ouest, détachée de tout ce qui fait notre
vie commune, dans une bulle

Le problème est que notre toubib de famille ne maitrise pas du tout le baclofène, même s'il m'en avait prescrit avant les vacances.

Du coup, il m'a fait un peu de morale et m'a demandé de descendre à 120 mg à partir du mois prochain. C'est vrai que je serais à
6 mois de mon seuil

Mais puis-je descendre d'un coup de 150 mg à 120 ?

Au retour dans la bagnole mon mari m'a avoué qu'il me préférait avant quand je picolais, car j'étais plus vivante !!

C'est pas facile de s'entendre dire que j'étais mieux quand je buvais

Je suis très perturbée, je suis peut-être dans une bulle mais j'y suis bien

Que faire ?

SOS
 
olive
04 Septembre 2015, 0:46
Merci Sylvie pour ta relance

Je suis toujours en Ardèche, nous repartons pour la région parisienne la semaine prochaine

Tout ce mois d'aout a été vraiment difficile. Mon fils, ma belle fille et mes deux petits enfants sont venus passer trois bonnes semaines avec nous

Les enfants, deux garçons de 6 ans et demi et de 2 ans et des poussières sont élevés comme les rois de la famille. Tout tourne autour d'eux. La mère
est anxieuse pour tout ce qui peut leur arriver. Nous avions le soir quelques frelons qui venaient à cause des lumières, nous dinions dehors, et là des scènes
d'hystérie ont eu lieu. La mère hurlait, ses deux enfants accrochés à elle jusqu'à ce que mon fils tue ces malheureux insectes.

Les frelons comme chacun le sait ne sont pas des animaux agressifs, ils font du bruit, il suffit de les ignorer

Ce gel affectif a quand même gâché ce moment, je n'ai à aucun moment pu profiter de mes deux petits enfants.

Ils m'apparaissaient comme des calamités hurlantes et demandeurs, toujours demandeurs de choses et d'autres. Je n'ai pas du tout été à la hauteur, je n'ai
pas pu être une vraie grand mère

Un ami de longue date de mon mari était là aussi. Avec lui c'était plus facile

Puis ma fille et son petit ami sont arrivés et là c'était vraiment plus tranquille

Pendant toute cette période j'essayais de m'isoler le plus possible, notamment en lisant les fils du forum ou en regardant des émissions TV en replay

Mon mari me cherchait et m'accusait de ne pas être avec les autres. Il m'a même dit que je devrai arrêter le baclo si ça me faisais cet effet

Sur les conseils de Sylvie, je suis descendue à 160 mg, puis à 150, j'en suis là

A présent nous sommes seuls mon époux et moi même et c'est plus facile

Vers le 14 aout, nous sommes allés dans le Jura dans la famille de mon mari où se tient chaque année une fête de famille. Cette fête est l'occasion pour
un peu plus d'une vingtaine de personnes de faire des agapes de nourriture et de boisson. J'ai été servie, moi qui déteste les repas interminables. Le 15 aout
repas de 13 h.à 18h. , un coup de lave vaisselle et on remet ça à 20 h., débarassage des couverts re lave vaisselle et les liqueurs sont servies vers 23 h.

J'ai réussi à ne boire qu'un doigt de muscat, pas bon d'ailleurs, mon époux s'arrangeant pour boire le vin qui m'était servi en plus du sien

Le lendemain 10 degré et pluie jurassienne, nous sommes restés pour ranger un peu et le surlendemain nous sommes repartis en Ardèche vers des
températures plus clémentes

Inutile de préciser que mon voyage dans le Jura n'était qu'une fuite par rapport à ma maison ardéchoise envahie par mes enfants et leurs amis. Ma
belle fille invitant tous les ans une de ses amies à venir se joindre à nous

Voilà, c'est difficile cet EI, gel affectif, parce que je perçois autrui comme un problème et du coup j'ai vraiment du mal à communiquer

Question alcool c'est au point mort, j'ai la chance de ne pas aimer la bière aussi quand j'ai soif, je bois de l'eau

Et je picole sec, un litre et demi d'eau chaque soir

Et au moins trois réveils la nuit pour éliminer la flotte

Voilà mes chers baclopotes, vraiment OA avait raison l'alcoolisme n'est que le résultat d'un manque dans le cerveau, le baclofène comble ce
manque. Je ne suis pas loin de me considérer comme guérie
 
olive
03 Septembre 2015, 22:04
Je suis de tout coeur avec toi

Encore quatre jours d'attente et tu seras pris en charge

J'espère pour toi que ces 4 jours seront remplis d'une certaine paix et surtout sans craving

Je fais partie des personnes qui te lisent sans trop intervenir

Ce n'est pas de la lâcheté, juste, en ce qui me concerne, ce gel affectif qui envahit tous les pans de ma vie

Mais comme tu vois ça va un petit mieux puisque j'ai réussi à faire ce post

Donc vraiment avec toi de toute ma petite volonté

Après ce séjour tu devrais y voir plus clair, quant à tes relations avec Nathalie

Plus clair aussi pour ton potager qui aura bien besoin de toi, l'automne arrivant à grands pas

Je t'embrasse Pascal et te souhaite le meilleur parce que tu le mérite amplement
 
olive
29 Juillet 2015, 17:33
Ça y est, je suis en vacances dans le sud de l'Ardèche

Nous sommes arrivés hier soir après un très long voyage

Mais depuis que nous sommes là, il ne fait plus aussi beau !

En arrivant mon mari a piqué un coup de gueule -"Tu ne m'a parlé de tout le voyage!"

J'ai joué à la victime -" Avec le corset et en position semi allongée, je ne voyais pas bien la route, j'essayais surtout de somnoler"

Voilà ce que me reprochent ma fille et mon mari de ne pas leur parler, de ne pas m'intéresser à eux

Alors que ce sont les personnes les plus importantes pour moi

Comme je n'ai plus aucun gout pour l'alcool, je pense descendre de 10 mg et faire

40 à 13h.
40à 15h.
40 à 17h.
50 à 19h.

Et puis assez rapidement redescendre à 150 mg. Là ou il me semble que le gel affectif a commencé

Voilà mes chers baclopotes
 
olive
27 Juillet 2015, 13:10
Donc je suis à 180 mg
40 à 13h.
40 à 15h.
50 à 17h.
50 à 19 h.

Mais d'abord mon mari puis ma fille me reprochent un espèce de gel affectif vis à vis d'eux

A vrai dire, je ne me rends compte de rien.

Mais en les écoutant et les reproches sont précis, je me dis que je les fais souffrir

Ce sont les personnes les plus importantes dans ma vie, avec mon fils qui habite à Bordeaux et dont le métier est dans le vin!

Ça fait donc trois mois que je suis indifférente. Mais vraiment indifférente, plus du tout de pensées, plus de craving, plus du tout d'envies d'alcool

Voilà je me demandais si je pouvais commencer à descendre le baclo, d'abord pour essayer de contrer ce gel affectif.

Qu'en pensez-vous mes chers baclopotes ?
 
olive
14 Juillet 2015, 12:07
Merci Sylvie, CD et Manue pour votre passage


Non, je ne suis pas vraiment couturière, j'ai des projets mais qui restent au stade du projet…


J'ai fait un nouveau test, ma fille a réussi son BTS qui signe la fin de ses études. Elle était d'autant plus ravie
parce que l'école n'était pas sa tasse de thé !

Nous sommes allées ensemble acheter une petite bouteille de champagne, nous avons chacune bu une gorgée
puis avons dîné à l'eau

Ma fille s'est plantée devant la TV avec la fin de sa coupe et moi j'ai vidé la mienne dans l'évier. Ça ne faisait pas envie

Depuis la bouteille est au frigo avec un bouchon ad hoc, elle attendra le retour de mon mari.


Portez-vous bien mes chers baclopotes
 
olive
09 Juillet 2015, 20:32
J'ai fait un rêve hyper réaliste cette nuit

Je rêvais que je ramassais des aiguilles de coutures éparpillées sur ma couette et que je les rangeais dans une boite
spéciale réservée à cet usage

Mais quand je me suis réveillée, je cherchais où était cette boite, avant de me souvenir du rêve !
 
olive
05 Juillet 2015, 19:58
Merci CD, Sylvie et Rosy pour votre passage et vos encouragements

Mon mari n'est pas alcoolo dépendant mais il aime bien boire un verre à table, ça ne me gène pas qu'il me
propose de goûter quelque chose. C'est plutôt à moi d'imposer un refus.

Depuis le 19 avril date de mon indifférence, je ne me suis jamais testée, alors j'estime que cette gorgée de
pinard ignoble en était un. En plus c'était le soir et il y a quelques mois j'aurai fini la bouteille au goulot…

Là ou j'habite il a fait effroyablement chaud et je n'ai mis mon corset que pour arpenter les rayons des supermarchés
avec climatisation en stationnant plus longtemps que de coutume dans les rayons frais

Sinon chez moi pour arroser les plantes en pot et pour me déplacer dans la maison. J'ai passé beaucoup de temps
assise la lumière allumée car les volets et les fenêtres étaient hermétiquement clos pendant la journée.

Je dois garder ce corset jusqu'au 15 août et je suis bien embêtée car mon mari me presse de descendre en Ardèche
où il peut faire vraiment très très chaud.

Nous avons une petite bicoque dans un lieu sauvage et j'ai des souvenirs de nuits d'été où dormir ne pouvait se faire
que dehors et encore en très petite tenue

Lui est déjà descendu pour s'occuper du jardin, il revient le 10 juillet parce qu'il a un RV médical et ensuite il va tout faire
pour me convaincre de venir avec lui. La seule chose intéressante là bas pour moi c'est la piscine

C'est une belle piscine que j'ai fait construire avec l'héritage de ma chère et défunte maman

Je ne suis pas croyante, je suis même franchement athée. Ma mère que j'aimais tant est morte, elle n'existe plus.

Mon mari, lui est croyant, catholique convaincu. Il ne s'intéresse qu'à des questions véritablement intellectuelles comme le sens
de la douleur, de la mort, de l'amour de dieu, de l'amour des hommes. Il est inscrit à des cycles de conférences dont les intitulés
sont pour moi de plus en plus abscons. Depuis un certain temps il s'intéresse à l'islam. Il épuise tous les fonds de bibliothèque
il en achète aussi


Je n'avais pas pensé que le souvenir de l'ivresse puisse être un danger. Mais c'est vrai qu'il faut l'envisager aussi comme ça. Se reconstruire
sans ce "mirage". Et puis il y d'autres sortes d'ivresses, un très beau paysage, une musique découverte ou aimée, un super bon bouquin,
une conversation avec quelqu'un dont on se sent proche, etc.

Voilà mes chers baclopotes, portez-vous bien
 
olive
05 Juillet 2015, 0:17
ça y est je suis rentrée at home. Au début ce n'était pas très facile parce que je n'avais pas le droit à la station
assise

A l'hôpital tout était simple, chaise haute, lit qui peut monter et descendre

A la maison j'ai beaucoup utilisé la station couchée et des promenades dans mon village avec le corset en plastique
qui pèse un peu plus de 2 kg

Mais voilà je peux m'asseoir, et j'en profite un max

C'est quand même mieux de lire assise ou de regarder des programmes TV confortablement installée

Question alcool, je me faisais tout un cinéma surtout à l'hôpital

Mais depuis ma rentrée, à vrai dire, je n'ai plus du tout de craving et si j'ai soif c'est d'eau et avec la vague de chaleur
c'est fou ce que je consomme

Si une fois mon tendre et cher a souhaité me faire gouter un vin acheté trois fois rien mais étiqueté vin de Californie
j'ai donc bu une gorgée, c'était infect et le reste est parti dans l'évier

Lors de courses au magasin du coin j'ai aussi été amené à racheter une bouteille de whisky, mon mari me disant
qu'avant de prendre du baclo, j'avais tout éclusé et qu'il n'y avait plus rien à offrir à des amis ou de la famille

L'idée qu'il y ait de l'alcool à la maison ne me perturbe pas, parque je n'en ai pas envie

Me reste juste l'idée de l'ivresse comme d'un état qui n'est plus pour moi. Mais un état particulier dont je rêve parfois
sachant bien que je ne pourrais pas me contenter d'une ivresse légère mais que je finirai la bouteille allant jusqu'à
tomber

Mais même ça je n'en ai pas vraiment envie

Le baclo a un autre effet sur moi. Avant il y avait l'alcool que je consommais entrecoupé de prises de chocolat ou de gâteaux
bien caloriques. Depuis un certain temps j'ai remarqué qu'après le repas du soir je n'ai plus envie de sucré

Donc je perds un peu de poids ce n'est pas spectaculaire mais du coup je marche plus longtemps sans trop de fatigue

C'est fou ce que vous m'avez aidé lorsque j'étais à l'hôpital. Je suis un nombre important de fil et toutes les histoires ont été
une un puissant moteur pour moi

Merci CD de ton passage chez moi

Mes chers baclopotes portez-vous bien, je vous aime
 
olive
16 Juin 2015, 13:11
Merci CD et Sylvie de votre passage

Mon craving était au départ en fin d'après midi puis il s'est déplacé
plus tard vers 20 h.

D'où les heures des prises

Je suis tout à fait d'accord pour 0 alcool. Là tout de suite je n'ai
aucunes pensées pour le verre

La bise mes baclopotes
 
olive
15 Juin 2015, 19:50
Merci Manue et CD de votre passage

J'ai bien compris le message aussi je ne change rien à mes
prises. C'était juste pour moi une question de commodité

Je bénéficie dans le Centre de 3/4 d'heure de Kiné. Celui qui
s'occupe de moi m'apprend une technique respiratoire destinée
à muscler la colonne vertébrale.

C'est fou ce que l'on peut faire avec cet outil simplissime, la respiration

Ma psy TCC m'avait déjà conquise avec l'inspiration expiration
sur 10 temps et mon Kiné de ville m'avait lui, appris comment
gérer une BCOP toujours avec des techniques respiratoires


Et oui très grande fumeuse, j'ai déjà récolté une bronchite chronique

Depuis presque deux ans je ne fume plus que des pipes à eau, des
E cigarettes mais j'ai toujours la nostalgie de la combustion

Voilà mes chers baclopotes

Avec la bise d'Olive
 
olive
14 Juin 2015, 18:23
Encore une question, actuellement je prends 180 mg
40 à 13 h
40 à 15 h
50 à 17h
50 à 19h

Est-il possible de prendre ces 180 mg en 2 prises ?

Rela bise
 
olive
14 Juin 2015, 18:14
Merci Manue de ton passage

Je devrais sortir la semaine prochaine, mercredi ou jeudi
avec encore quelques contraintes : pas de position assise
et le port du corset en plastique qui tient terriblement chaud!

Mais je ne me plains pas, car dans ce Centre de rééducation
il y a des cas vraiment dramatiques : AVC, accidents de la route
Personnes âgées ayant du mal à récupérer, etc.

Et puis je ne suis pas si mal ici. Aucuns soucis domestiques
il y même une personne qui fait mon lit...

La bise mes baclopotes
 
olive
14 Juin 2015, 11:48
Mais non CD, tu n'as pas dit quelque chose qui n'allait pas. J'ai même
senti une présence amicale lors d'une ballade.


C'est que dans cet univers aseptisé je n'ai qu'un petit smartphone qui
me sert à lire le forum et à écrire. Et là ça se corse, il faut dire que j'ai
des p'tits problèmes de vue


Du fond de cet espace, blanc hôpital, il m'arrive d'avoir des' pensées
d'alcool, un verre large avec un liquide ambré et l'ivresse qui suit. Ce
n'est pas une obsession mais...

La bise mes baclamis
 
olive
04 Juin 2015, 14:03
L'´alcool s'est éloigné


Je repense à cette histoire d'opération et de l'arrêt du baclo 24 h.


Après l'opération j'ai fait une sorte de délire, j'ai inventé une allergie
à un médicament courant, enfin à ce moment j'y croyais...


Je reste persuadée que c'est cet arrêt du baclo qui a provoqué ce
Délire mais bon il y aussi l'anesthésie


Je suis toujours en rééducation suivie par un Kiné, il y a un très
Joli parc avec un parcours en boucle d'environ 300 m. que j'arrive
à faire sans désirer m'assoir à mi chemin


Je ne sais pas très bien quand je sors, probablement mi juin


Mais j'ai peur de cette sortie


Les démons vont-ils réapparaître lorsque je vais me retrouver chez
moi, à ne rien pouvoir faire pour épargner le dos ?


C'est donc le trouillomètre à zéro que j'envisage cette sortie

La bise mes baclopotes chéris t
 
olive
30 Mai 2015, 13:19
Je suis toujours à 180 mg

J'ai peut-être moins d'ES ce matin je me suis
Dit qu'on était samedi et je sais que je vais
Le retenir toute la journée

De même j'ai plus de discernement quant
Aux différents intervenants hospitaliers

Bonjour ma Karine, j'ai mon stock de baclo
C'est qu'au début, il me donnait en plus 90 mg
mais plus maintenant !

La bise mes chers baclopotes
 
olive
30 Mai 2015, 12:07
Ça fait deux jours qu'on m'a attribué une chambre seule

J'ai passé une journée à regarder des programmes
Idiots à la TV, puis le lendemain j'ai repris ma
Chère lecture
Au début on me donnait 3 x 30 mg de baclo

Mais depuis 3 jours, on me demande si j'ai bien
Mes traitements personnels et, comme je réponds
Par l'affirmative, je n'ai plus de baclo...

Ce centre de rééducation est vraiment antideluvien
Pas de wifi dans les chambres, une connexion
Dans le hall d'où je n'arrive pas à me connecter
à baclofène.comp !!!

Aussi j'écris en 3G








d
E mon


Je suis ici jusqu'au 10 juin
 
olive
27 Mai 2015, 11:51
Je suis toujours dans le centre de rééducation ou je commence
à m'ennuyer. J'ai une voisine de chambre qui ne souhaite pas
Regarder la TV et qui reste toujours alitée, donc je ne peux même
Pas tirer sur ma ecigarette...


Mais ça y est, je peux marcher le dos droit. J'ai été opérée du
Dos, étroitesse congénitale du canal lombaire, celle ci comprimait
Tous les nerfs

Je suis descendue à 180 mg mais je ne comprends pas pourquoi
à cause des ES ?

Donc ça fait un mois et huit jours que mes pensées sont libérés
de cette pulsion de boire

Mais étant dans un milieu ultra protégé, je me demande quand
Même ce qui se passera de retour chez moi...

La bise mes chers baclopotes
 
olive
25 Mai 2015, 12:02
Merci pour ton passage, Sylvie

Je vais essayer cette nouvelle répartition avec 10 mg
En moins même si j'ai la trouille

Et bien le baclo que le Centre " m'offre" je le mets dans mon
Stock.

Mais peut-être devrai-je le redonner. Du coup je ne sais
Quoi faire...

La bise mes baclopotes
 
olive
24 Mai 2015, 15:14
Mais et ça c'est drôle à l'arrivée au Centre de rééducation mes ordonnances ont été passé au crible

On m'a demandé les raisons de la prise "massive" de baclofène

J'ai répondu que c'était pour traiter mon alcoolisme

Du coup alors que je gère seule tous mes traitements
Personnels, le Centre me donne 3 fois 30 mg , matin, midi
Et soir. A quel titre et pourquoi, je ne sais pas

Peut-être que le baclofène est pour eux un médicament à part
Qu'il a une certaine notoriété

Je précise que j'ai tout mon propre baclofène

Sinon je n'ai toujours pas de pensées d'alcool mais
Je suis dans un milieu hyper protégé

Actuellement je prends
30 à 13h
40 à 15h
60 à 17h
60 à. 19h

Toujours pas mal de confusion, les jours les heures et même les
Personnes

Que me conseillez-vous mes chers baclofène potes


La bise
 
olive
24 Mai 2015, 14:44
Je me souviens juste de la discussion avec l'anesthésiste avant
L'intervention au sujet de l'arrêt 1 jour du baclofène.
J'étais très anxieuse
 
olive
24 Mai 2015, 14:37
L'opération c'est du passé et heureusement
 
olive
14 Mai 2015, 10:47
Merci Yves pour cette enquête

1 Réussite

2 185 mg

3 67 jours

4 Répartition
13h. 30
15h. 40
17h. 50
19h. 65

5 Plutôt heure du diner et après

6 190 mg

7 ES M à partir de 150 mg et essentiellement de la confusion mentale

8 oui je suis passée de 30 à 20 de Seresta. D'un comprimé à un demi comprimé de stinox. Je compte aussi descendre l'AD

9 23
 
olive
13 Mai 2015, 16:34
Merci Pascal, Sylvie et Manue de votre passage

Je suis actuellement à 13h. 30, à 15 h. 40 à 17h. 60 et 60 à 19 h.
 
olive
13 Mai 2015, 10:11
Merci Sylvie, Pascal et Jack de votre passage

On dit la molécule Baclo, que je traduis par Mme Baclo


ET BIEN OUI. Mon médecin traitant m'a refait une ordonnance De 190 mg avec les heures précises et pour…trois mois


Comme je ne sais pas très bien dans quel état je serai mi juin, si je pourrai conduire ou marcher, au moins avec l'ordonnance, mon tendre et cher pourra aller chercher le baclo à la pharmacie

Car, je compte rester à 190 pendant au moins 6 mois.


Des bises mes baclopotes
 
olive
12 Mai 2015, 13:30
ça fait un petit moment que je n'ai pas posté


j'ai été très mal physiquement, ma maladie s'est aggravée


Mais je vais être opérée dans trois jours, vendredi prochain


Puis trois semaines en centre de rééducation.


J'espère être guérie au moins momentanément. Cette maladie a des composantes génétiques


Puis j'ai vu mon médecin traitant qui suit aussi l'opération et je lui ai dit que je prenais du baclofène et
je lui ai demandé de me faire une ordonnance. En lui certifiant que j'étais guérie, que je n'avais plus aucun gout à l'alcool


Quand je lui ai donné les heures de prises et la quantité. Il a sursauté et m'a dit que lui n'allais pas au dessus de 120 mg
avec ses patients


Je lui ai demandé s'il avait des guéris parmi ceux-ci, il m'a dit que non. Je lui ai expliqué que chaque malade avait sa dose seuil,
qui pouvait aller de 30mg à 500 mg,la moyenne de tous ces seuils était de 175 mg

Il était surtout réticent par rapport aux EI


Mais alors que pour les autres médicaments, pour Ma BCOP, il a noté "pour 6 mois"


Pour le baclo il ne m'a fait qu'une ordonnance pour un mois. EST-ce normal ? Je retourne le voir cet après midi


Je suis à 190 mg et depuis le 19 avril (à 185mg) Je n'ai plus envie de boire, soit 23 jours


Ça m'embête de me tester car je n'ai jamais aimé l'alcool, je cherchais juste l'ivresse et l'oubli


La bise mes chers baclopotes
 
olive
03 Mai 2015, 0:04
Et ça y est mon avatar a encore fichu le camp

Pourtant j'avais respecté les pixels et tout et tout

J'y comprend rien
 
olive
03 Mai 2015, 0:01
Merci Manue tes voeux me vont droit au coeur

Et merci Jack pour ton bravo

C'est fou ça, je n'en reviens toujours pas. Mais je n'ai aucun mérite
C'est Mme Baclo qui a tout fait

Et si elle a tout fait c'est grâce à Olivier Ameisen qui à eu le courage de
la tester en premier

C'est grâce aussi aux anciens qui ont eu la perspicacité et l'aplomb de créer ce site

C'est grâce à vous tous, ceux qui m'ont aidés parce que j'ai lu leur fil, souvent
sans poster (procrastination ma vieille compagne)

C'est donc le forum tout entier et les personnes qui l'animent qui ont été un soutien
incomparable

Un très grand merci à vous tous
 
olive
01 Mai 2015, 17:09
Merci ma p'tite Karine
 
olive
01 Mai 2015, 16:57
Baisser, ça non Pascal, je suis à ma dose seuil


Il y a 16 jours que je n'éprouve plus de pulsion à boire, si une fois mais si furtive à peine s'est-elle présentée qu'elle a disparue

La molécule baclo a eu raison d'une pulsion qui durait depuis… 47 ans

OA avait raison


Je suis libérée
 
olive
28 Avril 2015, 16:53
Confusion mentale peut-être Pascal pour moi c'était un problème de mémoire à court terme et
de concentration


Ça a commencé par des oublis à très court terme puis par la relecture de bouquins dont j'avais oublié
le déroulement et enfin par la lecture de programme TV erronés, ceux du lendemain
et cela plusieurs fois de suite


Petit à petit les programmes du lendemain sont devenus la journée du lendemain. J'en suis très consciente
parce que je demande souvent à mon mari : "On est quel jour de la semaine ?" et lui pas étonné de me
répondre : "On est lundi, mardi, mercredi ou les autres, mais tu me l'as déjà demandé il y a une heure ou
deux heures ou ce matin"


Evidement j'avais oublié !


C'est vrai qu'on est une drôle de famille, tous mono-maniaques enfin chacun a son truc …Mais on est assez
tolérant avec le truc de l'autre


J'espère que ces explications te conviennent Sylvie

La bise
 
olive
26 Avril 2015, 20:25
Merci Karine pour ton passage

J'ai un EI que je trouve assez flippant, c'est de vivre avec un jour d'avance. Aussi j'ai un peu peur
de rajouter + 10 mg…

Mais je vais peut-être passer de 185 à 190 mg

La bise
 
olive
26 Avril 2015, 18:37
Merci Sylvie et Pascal

Je n'arrive pas vraiment à y croire

D'ailleurs hier soir une heure après ma dernière dose de baclo, j'ai eu une envie de boire mais très fugitive

Une heure après au diner j'avais essentiellement faim et pas du tout envie de consommer

Mais quand même je me dis que je suis shootée par tous ces médicaments que je prends et que c'est peut-être pour ça que je n'ai momentanément plus envie de picoler

Enfin je ne sais pas trop
 
olive
24 Avril 2015, 0:59
Mes baclopotes chéris

Je n'arrête pas le baclo Karine, j'attendais la réponse de Phil qui m'a bien rassurée en me disant qu'il n'y avait
pas de contre indication à prendre le baclo et le lyrica et la morphine


Mais comme je prends beaucoup de médocs, je m'étais dit qu'il fallait supprimer quelque chose et le plus facile pour moi
était de supprimer le pinard


J'étais restée très longtemps à 180 mg et il me restait une petite envie de boire mais facilement contrôlable.


Donc ça fait 8 jours que je ne bois plus


Après 10 jours à 180 mg, je suis enfin passée à 185 mg


Et là, je ne sais pas si c'est l'indifférence, mais l'idée de boire me donne à l'avance mal au coeur. J'ai faim et soif d'eau.


Suis-je arrivée à ma dose seuil ?


Je sais bien qu'il faut faire un test pour savoir. Mais je ne l'envisage pas en ce moment. Rien que d'y penser, ça m'écoeure !


Voilà mes biens chers baclopotes


Au plaisir de vous lire


La bise d'olive, fruit de l'Olivier
 
olive
19 Avril 2015, 15:44
Merci beaucoup de ta réponse, Phil

Ça fait trois jours que j'ai cessé de boire, ce n'est pas l'indifférence mais juste une envie contrôlable

Comme je prends pas mal de médocs, j'ai donc décidé d'éliminer ce qui me parait le plus facile et c'est l'alcool

Le baclo n'engendre pas de somnolence chez moi, je prends du lyrica actuellement au coucher et de la morphine uniquement
quand j'ai très mal et c'est vrai que ça fait dormir !

Ma mauvaise condition physique m'empêche de prendre le volant. Aussi je ne conduis pas.

Connaissant ton métier qui ne doit pas être de "tout repos", j'attendais ta réponse avec philosophie

La bise

Olive
 
olive
17 Avril 2015, 0:17
Non Manue, le paracétamol est sans effet pour ce type de douleurs


J'ai longtemps pris de l'ixprim ou du codoliprane, mais je ne voyais pas vraiment d'amélioration.


Ce soir j'ai fait abstinence pour mettre toutes les chances de mon coté. Et je suis tellement fatiguée, tellement dans le cirage que ce soir sans vin est passé comme une lettre à la poste


Ce soir je couche dans mon canapé pour éviter les douleurs provoquées par la station allongée


Comme tu me l'avais conseillé, j'ai posté chez Phil


La bise, Manue
 
olive
16 Avril 2015, 23:56
Bonjour Phil

Je suis actuellement à 180 mg :

13h. 30
15h. 40
17h. 50
19h. 60

Pour un craving, hélas toujours présent vers 20 h.


Par ailleurs, j'ai de nombreux problèmes de santé, BPCO et un dos pourri...
Opérée, il y a 4 ans, suite à des rétrécissement canalaires dégénératifs
J'ai subi une arthrodèse L3/ L5


Depuis 9 mois, le dos a refait parler de lui d'abord le bas avec l'impossibilité de lever les bras et de me tenir droite
l'IRM de début août a pointé 2 sites le bas L5/S1 avec une petite hernie et en L2/L3 une sténose canalaire sévère compliqué d'une
hernie à migration supérieure paramédiane droite.


Après avoir essayer les traitements médicaux, infiltrations, cortisone, lyrica et Ixprim ou codoliprane
Mon rhumatologue m'a renvoyé chez mon chirurgien


Depuis un mois et demi la douleur de cruralgie est devenu vraiment incontrôlable.
C'est une douleur neurologique qui m'empêche de vivre, des décharches électriques invalidantes qui
apparaissent à chaque changement, en me levant du canapé en m'y rasseyant, en mangeant, en essayant
de m'allonger et je passe sous silence les séances au WC, ma hantise


J'ai revu mon chirurgien, il y a une bonne semaine et comme l'opération n'est pas encore programmée, il faut
que je repasse une IRM box 3D centrée sur L5/S1 puis que je reprenne RV avec lui. Il m'a fait une ordonnance de
lyrica et d'actiskenan de manière que je puisse attendre sans que cela soit trop douloureux


Voici ma question : la morphine et le lyrica sont-ils incompatible avec le baclo ? d'après Velvet c'est niet


Je prends très peu d'actiskenan, souvent en fin de nuit 3 fois car la position allongée me fait plus de mal
que de bien. J'ai d'ailleurs décidé de passer la nuit sur un canapé du salon


Comme je souffre beaucoup, tant pis je suis prête à arrêter le baclo, quitte à le reprendre plus tard

Merci pour ta réponse, cher Phil

La bise à mon baclopote
 
olive
16 Avril 2015, 19:48
Merci Manue pour ton passage

C'est un peu compliqué, c'est le chirurgien qui m'a ordonné ces médocs parce que je dois repasser une autre IRM pour le bas du dos
pour infirmer ou confirmer son diagnostic. Soit il n'opère que le haut, soit il doit faire le haut et le bas, ça me fait peur ! :fsb2_cold:

Mais tout cela demande du temps, le temps d'avoir un RV pour l'IRM, puis celui d'avoir un RV avec lui, il est surbooké : la rançon
de la gloire.

Mais comme il m'a déjà opérée il y a 4 ans et qu'il très consciencieux, je lui fait confiance

Mon médecin m'aurait donné la même chose. Parce que c'est vraiment très douloureux comme si je recevais une décharge
électrique à chaque mouvement

Tu crois que le baclo et la morphine ne font pas bon ménage ?

Si c'est le cas je vais arrêter le baclo et reprendre plus tard. Je souffre trop

La biz
 
olive
16 Avril 2015, 18:36
Bravo Pascal pour cette opération. C'est d'un grand courage !

J'ai reçu ton livre, il a fallu 8 jours via frac.com entre la commande et la réception
Je l'ai lu tout de suite mais il faut que je le relise.

Mamma mia, c'est dense ! Il y a une information nouvelle presque à chaque ligne
Mon objectif est de le relire en sourlignant ces infos.

Comme tu le dis, tu n'as plus le tiraillement de la faim, alors ça va le faire
Tu vas perdre tes 78 kg
Et retrouver une ligne de jeune homme

Encore BRAVO pour ton livre et pour ton opération

La bise

Olive
 
olive
16 Avril 2015, 17:56
Bonjour mes baclopotes

Le soir du 12 avril, j'ai eu une crise neurologique assez sévère, mon dos fait des siennes ! J'ai ressenti une douleur fulgurante allant de la fesse au bas de la jambe qui s'activait à chaque changement de positions


J'avais l'ordonnance pour le lyrica et la morphine mais je n'avais pas eu le courage d'aller à la pharmacie. Le soir je me suis jetée
sur le pinard et j'ai bu beaucoup plus que d'habitude. L'alcool est un puissant anesthésiant sur la douleur…


Les soirs suivants j'ai continué à boire, pas tellement en fait, 2/3 de la bouteille.


J'ai pris 2 fois de la morphine quand j'avais très mal le matin


Hier soir ma soeur est venue me voir, nous avons beaucoup parlé et évoqué des souvenirs d'enfance puis nous avons regardé
des vieilles photos et nous nous sommes interrogées sur l'éviction de notre père(qui était alcool dépendant) au sein de sa famille.
En bref je n'étais au mieux de ma forme. Quand elle est partie j'ai allumé la TV pour me changer les idées et comme d'habitude
je me suis endormie sur le fauteuil.


Au milieu de la nuit, je me suis réveillée et là, est-ce le baclo, le baclo et l'alcool ou bien tout simplement ma jambe qui a lâchée je suis tombée une fois, me suis relevée et suis retombée. Evidement je suis tombée sur la fesse qui me fait mal. J'ai regagné la chambre conjugale à quatre pattes…


Mais ce matin tôt la douleur était infernale et j'ai regagné le salon en prenant un actiskenan (morphine) là j'ai pu dormir une bonne heure


Je suis à 180 mg depuis 8 jours et je n'ai pas vraiment l'impression que les EI se calment, toujours cette impression de vivre avec un jour d'avance


Merci Karine, si je ne donne pas souvent de nouvelles, je suis sur le forum très souvent à lire des fils, c'est que je ne sais pas très bien exprimer mes émotions


Merci Manue de ton passage, et oui je devrai faire abstinence, j'y pense mais ça me fait encore peur


Merci Pascal pour tous les conseils que tu m'as donné. Je suis sur mac, un cadeau de mon mari alors que je commençais à bien maitriser le PC
Du coup tous mes repères ont sautés. C'est une logique différente. Et avec mes problèmes de concentration… J'arrive à diminuer les pixels mais je veux mettre un texte, je n'y arrive pas, je laisse tomber.
Mon craving est toujours présent mais il plus tardif, vers 20 h.

La bise, la grosse bise
 
olive
12 Avril 2015, 18:01
Merci à Karine de m'avoir relancé…

D'abord je ne comprends pas pourquoi mon avatar, une branche d'Olivier et ses olives a disparu et est remplacé par un ?

Ensuite je suis rattrapée par les ES : maux de tête et surtout la mémoire qui me joue de sales tours par exemple je lis en ce moment un livre qui me dis quelque chose quant à l'intrigue mais j'ai oublié le déroulement de l'histoire. Comme je prends mes bouquins à la même bibliothèque, si ça se trouve j'ai du déjà le lire il y a 3 semaines. J'oublie aussi les jours de la semaine je regarde la TV pour une certaine émission à l'heure dite ce n'est pas ça, je me dis que ça a dû être déprogrammé, j'attends l'émission suivante, ça ne correspond pas. C'est le lendemain que je m'aperçois que je regardais le programme du lendemain

Pire encore et ça m'est arrivé 3 jours de suite l'alarme sonne et j'oublie de prendre le baclo… quand c'est la dernière prise ce n'est pas rattrapable car je m'en aperçois le lendemain !

Et puis il y a quelque chose que je nommerai "gel affectif" mon fils sa femme et mes petits fils sont venus passer quelques jours chez nous. Ils habitent à quelques 700 km, nous nous voyons donc peu et c'est en général assez gai. Sauf que cette fois j'ai trouvé les deux petits
trop bruyants et trop demandeurs d'attentions. J'ai soupiré d'aise quand ils sont partis ! J'espère vraiment que c'est un ES parce que sinon
je vire mauvaise grand-mère ! Bon je ne suis pas au meilleur de ma forme non plus

Je suis à 180 mg, je prends 30 à 13 h. 40 à 15h. 50 à 17h. et 60 à 19 h.

Je pense rester à ce dosage assez longtemps enfin le temps de ne plus avoir ces ES

Quand au craving je vais voir ce soir, hier soir je n'ai rien consommé car j'avais RV ce matin avec mon chirurgien et je voulais avoir les idées claires (et oui mon chirurgien reçoit ses patients le dimanche dans une clinique désertée par les autres médecins, y-a des métiers qui ne connaissent pas le chômage!) Enfin c'était moins difficile que je le croyais de ne pas consommer…

La bise mes baclopotes
 
olive
04 Avril 2015, 23:37
Alors le premier est un perroqet
Le second un bambi
et le troisième un canard attaché à une bouteille de de …

Je donne ma langue au chat

Si on trouve, qu'est-ce qu'on gagne?
 
olive
31 Mars 2015, 16:17
Après trois jours à 155 puis trois jours à 160, je passe à 165 mg

La nouvelle répartition avec une prise à 12 h. m'a aidé dans mon attention au volant.

C'est plus facile
 
olive
22 Mars 2015, 18:07
@Sylvie
Merci pour ta réponse. Je vais donc monter de 5 mg tous les trois jours et répartir une prise à midi
12h. 30
14h. 30
16h. 40
18h. 55

Je commence demain à 155 mg

Ça va ?


@ Manue
Merci pour ton passage. Tu sais depuis mes problèmes d'inattention, je me force à une concentration totale
quand je suis au volant

@ Ma jumelle
Je commence les EI un peu plus tard que toi mais ils sont bien là. C'est promis je suis très prudente

La big baclobise
 
olive
21 Mars 2015, 20:59
Le problème c'est ce craving qui persiste auquel je n'arrive pas à résister.

J'ai essayé de repousser l'heure du premier verre mais je me rattrape après !

Je ne vois pas très bien ce que je peux faire si ce n'est d'augmenter régulièrement
 




forum baclofene