Résultats de la recherche (86 résultats)

mcdsisco
02 Janvier 2018, 22:51
Je suis contente violeta que tu trouves de l'inspiration dans mon profil. Si mon parcours peut t'aider c'est top.

Nouvelle année donc nouvelle résolution. J'étais au 31 décembre 2017 à 10 mg le soir.
Et le 1er je me suis dit qu'il était temps d'arrêter pour commencer une nouvelle année différemment.
Mise à part des rêves très réaliste, tout se passe super bien.
Sacré aventure baclofène qui se termine pour moi.
C'est un sentiment étrange. J'espère ne pas en avoir besoin à nouveau mais bon je verrai bien.

Si j'y suis arrivée vous le pouvez aussi. Courage à vous.
 
mcdsisco
03 Décembre 2017, 20:54
Merci pour vos messages d'encouragement et de soutien.

Ca y est je suis descendue à 30 mg.
Je me suis sentie assez forte pour passer ce cap.
Je vais descendre d'ici peu à 20mg puis arrêter même ça m'angoisse un peu quand même de ne plus avoir cette béquille.

Je fais aussi ce choix parce que je trouve de plus en plus difficile d'avoir le bacloféne. Ils limitent le nombre de boîte, c'est franchement agaçant.
Je viens chercher un médicament pas mes chocolats de noel ou ma drogue pourtant j'ai ce ressenti avec les pharmaciens.
Attention on vous en a donné trop, ce n'est pas normal, mais vous savez que c'est dangereux... blablabla
Ce discours m'énerve alors que ce médicament a sauvé tant de personnes.
Cela m'attriste pour ceux qui voudrait le commencer et qui aurait besoin d'aller à des doses très hautes. :(
 
mcdsisco
01 Novembre 2017, 22:36
Bonjour,

je viens vous donner un peu de nouvelles comme il y a du nouveau.
Désolé sabine 2043 de ne pas t'avoir répondu j'ai oublié. :(

Je suis partie en vacances 15 jours à l'étranger. La prise du traitement a été assez compliqué avec le décalage horaire mais je m'en suis sortie.
A mon retour j'ai décidé d'essayer de baisser de 10mg. Et bonne surprise cela a fonctionné.
Je suis donc à 60mg par jour que je ne prends pas du tout à heure fixe.

Je suis ravie et soulagée car ça me faisait assez peur.
Je vais essayer de baisser encore prochainement mais je ne sais pas quand comme cela fait 2 semaines que j'ai baissé.

Le seul truc qui m'énerve vraiment ce sont les envies avant les règles. Ça rappelle trop de mauvais souvenir.
J'espère que ça marche pour vous aussi.
 
mcdsisco
20 Septembre 2017, 20:57
Ok super.
Merci Sylvie.
Tu me rassures pas mal.
Au pire j'en prends en plus au cas ou dans mes bagages.

Ah si doit on avoir une ordonnance avec soit?
 
mcdsisco
18 Septembre 2017, 20:36
Bonsoir,

Je pars bientôt en voyage en INDONESIE à Bali.
C'est mon premier long voyage (3 semaines) alors que je suis sous traitement.
Je suis à 70mg par jour.
Sachant que je pars en backpackers donc le plus léger possible.
Comment faire pour trimballer mes médicaments?

J'ai pensé à les défaire de leur emballage et de les mettre dans un pot sauf que j'ai peur qu'on ne prenne cela pour la drogue...
Bref je suis un peu perdue et je ne peux pas risquer de l'arrêter pendant 3 semaines à cause des crises de manque.
Ou peut être que si...
D'ailleurs est ce possible d'arrêter brutalement si je les perds...

Merci de votre aide.
 
mcdsisco
13 Juin 2017, 21:06
Bilan de mon essai de baisse du balco: échec même si j'apprends toujours.

Au final en baissant j'ai perdu la sérénité que j'avais.
J'ai d'énormes coup de barre difficile à contrôler comme un peu au début.
Mais surtout je mange plus.
Ça m'ennuie beaucoup d'avoir gâché tout ce travail avec juste une petite baisse.

Mon corps et mon cerveau ont dit non à la baisse et je le paye double c'est énervant.

Ma solution est de reprendre à heure fixe et de faire attention à mon alimentation.
Par là je ne veux pas dire de régime, comme vous le savez je déteste et trouve cela inutile, j'essaye de manger plus équilibré pour satisfaire mes besoins nutritionnels.

Première étape: changer mon petit déjeuner pour ne pas avoir de coup de barre. Çà sera donc un lait végétal (comme j'adoore ça), du muesli, mon thé au lait et un fruit. On verra si je tiens mieux le coup dans la journée.
Et pour les plats je réduis les féculents pour incorporer plus de légumes donc au lieu du duo féculent/protéines je réduis les féculents et rajoute des légumes en quantité égale.

On verra si mon corps aime bien.
Dans tous les cas j'ai rendez vous avec mon médecin traitant qui me prescrit le baclo pour faire un bilan et prise de sang pour voir si tout va bien comme je le prends depuis un moment maintenant.

Même si ça ressemble à une rechute je ne le ressens pas comme cela mais comme une bosse sur mon parcours ne vous inquiétez pas je n'oublie pas d'où je viens. :fsb2_smile
 
mcdsisco
06 Juin 2017, 22:57
Bilan ce petit 10mg fait la différence. Ma prise de 70mg m'a fait du bien ce soir. :fsb2_smile:

Je verrai dans quelques mois si jamais je peux baisser.
 
mcdsisco
06 Juin 2017, 19:06
Sabine mon seuil était à 170mg je crois par là mais j'ai descendu progressivement.
J'étais bien à 70mg donc j'ai baissé de 10mg mais ce soir j'ai décidé de repasser à 70mg.

J'ai eu un événement stressant aujourd'hui et pour la première fois depuis un moment je suis rentrée tôt.
Bref j'ai eu envie de dévorer mon frigo enfin plutôt d'avoir cette sensation de réconfort du ventre distendue qui me rassure malheureusement si bien.
Trop de mauvais souvenir sur mes crises me sont revenues donc j'ai préféré repasser à ma dose à 70mg.

Je suis déçue mais c'est comme ça, pas le choix.

Sylvie je suis totalement d'accord je suis contre les régles alimentaires car pour moi cela revient à faire un régime. Notre corps nous dit exactement ce dont on a besoin si on sait l'écouter et si on veut l'écouter et ça c'est le plus compliqué.

Sissi je te remercie cela me rassure. Il me tarde d'y arriver.
 
mcdsisco
05 Juin 2017, 22:00
Justement je venais en parler. C'est sympa de me demander des nouvelles. :fsb2_smile:

J'étais toute confiante à l'idée de redescendre mais en fait j'ai une mauvaise surprise.

Je mange plus et je sens de l'impatience/anxiété arrivait rapidement.
Je n'ai baissé que de 10mg donc je suis à 60mg mais je me rends compte que cela ne fonctionne pas.
Je ne sais pas trop où je fais une erreur.
Je m'explique. Je ne prends plus du tout ma prise unique à heure fixe c'est lorsque j'y pense comme je n'ai plus d'EI depuis longtemps enfin je pense et il m'ait arrivée d'oublier d'où le fait que je voulais descendre.
Concrètement depuis ma descente je ne fais pas de crise pas du tout même si aujourd'hui je n'avais pas envie de poser mon pot d'huile de coco :fsb2_sorry:

Du coup je ne sais pas si je dois remonter à 10mg, faire attention à la posologie ou autres...

Par contre le point positif (négatif) c'est que j'ai remarqué que je n'étais pas complétement guérit.
Pour moi le baclo a arrêté l'hyperphagie avec toutes ses crises et ses obsessions. J'ai petit à petit appris à manger correctement, normalement. Cependant j'ai encore des mécanismes d'habitude, des réflexes idiots qui me nuisent.
Par exemple le matin je déjeune même si je n'ai pas faim même si je me lève tard. La gourmandise l'emporte un peu trop souvent sur la raison (en réalité la raison = mon estomac/mon corps). Je ne fais plus comme avant à me gaver comme une oie mais je trouve que je ne m'écoute pas assez.

En ayant déménager je ne suis plus à côté du centre qui me suivait, je vais voir si j'en trouve un autre sur Paris.
Affaire à suivre. C'est un travail de tous les jours mais bon on ne revient pas sur 28ans de mauvaises habitudes d'un claquement de doigt.
 
mcdsisco
03 Juin 2017, 13:57
Je confirme ce que tu dis PascAlbéric, j'ai moi aussi fait partie des malchanceux.
J'ai eu plus de crises et au total sur 7 mois soit le moment où j'ai atteint mon seuil j'ai pris 8 kilos environ.
Je les ai tous perdu et même plus depuis.
C'est malheureusement l'EI le plus pénible pour nous les hyperphagiques mais ça arrive même si cela reste inompréhensible mais le cerveau est complexe.

C'est un traitement compliqué, lourd c'est pour ça qu'il faut être patiente et persévérante.

Et oui c'est plus facile d'en parler parce que justement on sait de quoi on parle. On sait les étapes par lesquels tu passes et passera c'est pour ça qu'on t'encourage.
Et comme dit PascAlbéric il n'y a que 50% de réussite parce que les gens renoncent à cause des EI alors fais baisser cette statistique et ne renonce pas.
1 an d'effort après tant d'années de souffrance ça vaut vraiment le coup.

Courage
 
mcdsisco
31 Mai 2017, 23:38
Bonsoir

Je trouve vraiment dommage d'arrêter après deux ou trois mois de traitement.
Les es sont très pénibles et parfois invivable mais le jeu en vaut la chandelle comme on dit.
Le médicament a fait ses preuves. Il faut savoir faire preuve de patience malheureusement.

Accroche toi tu peux y arriver comme les autres.
Sois forte en tout cas plus forte que la maladie.
Le forum sera toujours là pour toi.
Ne renonce pas

Après je comprends ton choix j'ai une première fois arrêtée pour mieux y revenir. Tu es la seule décisionnaire.
Courage
 
mcdsisco
15 Mai 2017, 8:48
J'ai envie de redescendre parce que cela va beaucoup mieux.
Et j'aimerai ne plus être dépendante du médicament.
Mais en plus je pense avoir résolu le ou les problèmes qui ont causés mon trouble alimentaire.
Les seuls moments où cela ne va pas c'est lors de mes règles mais ça tout le monde est pareil.
Je vais descendre doucement quand même au cas où.
Je vous tiendrai au courant.
Merci
 
mcdsisco
07 Mai 2017, 21:23
Salut

Plus de 7 mois que je ne vous ai pas écrit.
J'ai fini ma formation, j'ai déménagé et j'ai même réussi à avoir 30 ans sans difficulté. lol
Pleins de changement au top pour moi.
Je suis depuis hier à 70mg par jour en une seule prise.
Tout se passe bien.
Je n'ai pas grossi pendant ma formation. Je suis actuellement à 83kg.

J'ai baissé hier de 10mg maintenant que je suis plus au calme dans ma vie.
Je prends encore le baclo pour ne pas avoir de crise de manque avec un arrêt brutal mais en général je l'oublie donc je le prends genre vers minuit.
Je me demandais si je pouvais arrêter rapidement ou si il fallait que je respecte un protocole?
 
mcdsisco
10 Novembre 2016, 20:02
C'est bon Sylvie j'ai rempli le questionnaire.
 
mcdsisco
06 Novembre 2016, 10:30
Je voulais juste vous dire que j'ai arrêté ma prise de 19h45 de 40mg. Franchement je devais l'oublier 5/7 par semaine donc elle n'avait plus lieu d'être. Je suis donc à 80mg par jour.

Mon alimentation au self se passe beaucoup mieux. Je mange seulement mon plat et un fruit et je prends le dessert pour plus tard. Tout ça sans entrée, sans pain, sans fromage, sans bêtises et mon estomac me dit merci. Je ne suis pas frustrée pour autant car ça revient à faire comme quand j'étais chez moi. Et mes collègues sont d'autant plus content de récupérer ce que je ne mange pas. D'ailleurs comme les personnels du self ne connaissent pas la demi louche, ils récupèrent aussi mon plat.
Du coup mon moral va bien comme tout s'est calmée. Après ça ne m'empêche de me faire des restos, du nutella et tous les trucs qui me font plaisir.
je vous embrasse.
 
mcdsisco
18 Octobre 2016, 20:36
j'avoue ça fait plaisir que tout avance positivement.
J'ai tenté ce que tu m'as proposé pour les prises Sylvie et ça a l'air d'aller. Vers 21h30 j'ai une petite envie de manger mais je travaille sur moi comme c'est à cause de l'ennui.

Le truc génial c'est que ma diététicienne m'a proposé de me suivre par mail si j'avais besoin d'elle. Pour le moment je ne l'ai pas contacté mais c'est bon de savoir que je l'ai en cas de coup dur.

En fait je ne peux pas préparer mes repas Bene. Et tu as sûrement pour le cerveau et le poids car je me suis prise en photo ce week end et je suis tombée dessus hier, je ne me suis pas reconnue. lol
 
mcdsisco
16 Octobre 2016, 22:12
Ah oui j'ai oublié comme ça m’intéresse et certains aussi, Petit résumé pour mon poids. Tout d'abord je perds toujours du poids et je veux dire absolument SANS régime. C'est bien simple je suis contre même archi contre.

Sachant que le baclo m'a fait prendre 6 kilos je crois de mémoire. Je fais 1m77 et en principe je devrais peser 70kilos.
Au plus fort l'année dernière parce que j'ai fait pire j'ai fait 96kilos.
Je suis actuellement à 84 kilos.
Sachant que niveau sport j'ai arrêté pendant 2 mois sans grossir suite à une blessure.
Selon l'infirmière du centre où je suis suivie je perds 4 kilos par trimestre.

Le seul bémol c'est que mon cerveau, moi quoi, je n'arrive pas à le voir.
Une ceinture acheté il y a plusieurs mois j'ai dû rajouter trois trous il y a un mois et là j'arrive au dernier. :fsb2_smile:
 
mcdsisco
16 Octobre 2016, 21:59
Voilà que je voulais vous donner des nouvelles et je me rends compte que ça fait 02 mois que je ne vous ai pas écrit....
Dans mon cas le proverbe "pas de nouvelles, bonne nouvelle" se confirme.

Je commence un nouveau chapitre de ma vie. Je suis en école pour mon nouveau travail. ça fait 15 jours. C'est assez stressant mais aussi très excitant.
Retour à la cantine 3 fois par jour et là je dois dire que c'est difficile psychologiquement.
Je dois manger rapidement voire très rapidement, manger dans un endroit bruyant et stressant et pas ce que je veux.
J'ai à disposition des choses que je n'achetai plus chez moi vivant seule: fromage, pain et des pâtisseries à disposition.
Je ne me prive pas, j'ai goûté à tout mais mon estomac post bacloflène n'a pas trop aimé. Il est dur pour moi de me calmer dans ses conditions. Du coup j'apprends un peu tous les jours à chaque repas.
J'ai fait une crise la semaine dernière parce que j'ai été au supermarché en ayant faim. J'ai acheté pleins de truc salé. Et le lendemain paff j'ai tout mangé. Le stress de l'école, du bruit... m'a fait ressurgit mes démons...
Mais ça va je m'en sors, j'ai changé mon mode de fonctionnement au retour des cours et ça va beaucoup beaucoup mieux.
Aux repas en me posant la question avant d'arriver au self sur mes envies et mon besoin physiologique, j'arrive à prendre ce qu'il faut. Je perds volontairement plus de temps en choisissant mais pour ne pas regretter après.

Cependant j'ai un petit soucis je suis à 120mg en deux prises égales (60+60) à 17h45 et 19h45. Je n'oublie jamais la première prise. D'ailleurs je pense à l'avancer, comme j'ai eu ma crise de salé au cas où, mais techniquement je n'ai pas envie qu'on me voit donc compliqué.
Mais la seconde je l'oublie régulièrement.
Du coup est ce que je devrais la supprimer d'un coup, petit à petit ou pas du tout?
 
mcdsisco
22 Aout 2016, 22:43
Sissi: Pour ma journée exemple en effet il y a un soucis d'équilibre je te l'accorde. Mais ce n'est pas non plus catastrophique : féculents, protéines et fruits. Mes journées ne sont pas toute comme ça. Le problème c'est que je ne suis pas chez moi donc je n'ai pas mes petits légumes, mes fruits secs... Et surtout je n'ai pas envie de m'embêter à imposer ou encourager mon hôte à changer d'alimentation.

Merci tchoupi. Je vais tenter ça.
Après le plus compliqué c'est faire accepter aux gens bizarrement. Je ne bois presque plus d'alcool mais mes amis ont du mal.
A midi je mangeais chez des amis: un verre de jus d'orange, des amandes et saucisson en apéritif. Puis une bruschetta ( jambon, ail, tomates fraîches) et deux tranches de melon. Je n'avais plus vraiment faim (je me réservais pour le dessert)mais là encore mais tu n'as plus faim, tu es sûre tu n'en veux pas plus... Déjà que pour moi c'est un vrai travail de m'écouter et je dois me justifier.
Je pense que le baclo ne me coupe pas la faim il m' a juste permis en arrêtant les crises de plus m'écouter. Mon estomac s'est réduit par conséquent. Et j'apprends grâce à ma diététicienne a mangé normalement. Sauf que ma normalité est deux fois voir trois fois moins importante qu'avant le baclo et que c'est difficile à accepter pour la gourmande que je suis. :(

Pour le récap:
J'ai commencé le 26 Juin 2015.
Montée très lente du fait de mon travail: je montais seulement quand j'avais des vacances ou des longs repos.
31 Janvier 2016 indifférence à 180mg
Puis descente de 10mg le 22 février, 25 Mars, 30 Juillet, 12 Août, 19 Août pour arriver à 130mg actuellement.
J'essaie maintenant de travailler sur mes angoisses avec la méditation, la relaxation en plus du baclofène.
 
mcdsisco
21 Aout 2016, 22:32
Au final je prends du plaisir parce que comme vous je découvre de nouvelles saveurs mais du coup (voilà je pense que j'ai compris) j'aimerai goûter encore plus de nouvelles choses.
J'ai l'impression d'être freiner dans mon élan.
Je change mes habitudes alimentaires grâce à l'arrêt de mes crises mais quand je vois que au restaurant je ne peux plus prendre d'entrée ça me frustre parce que je ne peux pas tout manger. :fsb2_red:
Et honnêtement je ne vais pas prendre entrée, plat; dessert pour ne manger d'1/4 à chaque fois et encore moins piquer dans l'assiette des autres.

Bene: plus de collation parce que pas faim. Et parfois pas de petit déjeuner comme pas faim non plus.

J'ai dû stoppé le sport depuis un mois donc je mange moins car moins de dépenses. :(

Exemple
: Vendredi soir et Samedi toute la journée, j'ai trop mangé. Dimanche je me réveille tard, je n'ai pas faim donc juste mon thé adoré. Midi pas faim, 17h30 un peu faim. Du coup j'ai attendu 19h30 j'ai mangé des gnocchis avec deux oeufs au plat. Plus faim pour le dessert mais j'en voulais un donc mini coulant au chocolat et deux brugnons en salade de fruit.

Je devrai peut être penser à vraiment rétrécir mes portions pour caser toutes mes envies mais là aussi c'est compliqué.
Vos sentiments et impression m'ont quand même aider merci.
 
mcdsisco
18 Aout 2016, 23:55
J'ai une petite question: est ce que la nourriture ne vous manque pas?

Je vous explique je n'ai plus du tout de craving. Jamais. :fsb2_yeah:
J'ai d'ailleurs entamé ma descente du baclo avec succès. Je suis à 140mg.
Je suis depuis plus de deux semaines dans "mon endroit stressant" où je faisais sans cesse des cravings et rien du tout dorénavant.
Je mange à ma faim, je m'écoute. Mais comme mon estomac s'est rétrécie et que je m'écoute je ne peux plus manger ce que je veux.
Avant je mangeais tellement en grande quantité que j'avais mon entrée fétiche, mon plat voire version double, mon fromage et mon dessert. Puis tous les après en plus.
Je pouvais me resservir mon gâteau préféré.

Et tout ça c'est fini. :fsb2_cry: Je ne prends plus d'entrée, ou si peu, si je veux profiter du plat et parfois pas de dessert.
Alors non les cravings ne me manquent pas et je ne fais pas non plus de diète mais la nourriture me manque.
J'aimais pouvoir profiter de tous les plaisirs de notre cuisine.

Et vous c'est pareil?
 
mcdsisco
30 Juillet 2016, 20:34
Merci Loydalex.
Si tu te retrouves dans mon parcours je n'ai qu'une chose à te dire: fonce et libère toi de l'hyperphagie.
Ma vie est tellement plus belle depuis le baclofène c'est un pure bonheur.
Viens me parler en privé quand tu veux si tu veux me poser des questions.
 
mcdsisco
15 Juillet 2016, 17:23
J'avais dit que j'allais vous tenir au courant de mes petits concours. Deux bonnes nouvelles.
- J'ai réussi à mon épreuve sportive que j'avais loupé il y a un peu plus d'un an
- Je suis admise définitivement à mon concours. Celui que je voulais absolument. En plus de ça en haut du panier. Du coup même si j'ai les résultats de l'autre où j'ai réussi le sport ça ne sera qu'un petit plus. hihi

Cette année a été éprouvante avec le baclofène mais je n'ai pas fait ça pour rien.
Je suis sur un petit nuage de bonheur.

Je vous embrasse.
 
mcdsisco
08 Juillet 2016, 18:21
Je vais y réfléchir sissi je te remercie.

Merci pour vos messages d'encouragement.

Le décalage des prises a été très bénéfique. J'ai retrouvé le pouvoir du baclofène pour le soir donc je suis contente.
Ca m'a détendu. J'ai aussi méditée, c'était pas mal. J'ai retrouvé cette connexion à mon estomac et là je viens de manger je n'ai pas fini mes haricots parce que plus faim. :fsb2_smile:

J'ai eu une bonne nouvelle. J'ai eu mon rendez vous trimestriel à mon centre qui me suit, et j'ai eu la bonne surprise de découvrir que j'avais perdu 4 kilos en 3 mois ainsi que 1cm de tour de taille. Je n'en revenais pas à tel point que je pensais que la balance ne fonctionnait pas. Elle m'a dit que si et d'habitude on la trouve sévère.

Je vais bientôt devoir accepter que mon corps change. Hier j'ai revu mon ex que je n'avais pas vu depuis 2 mois, il m'a direct dit que j'avais minci. Hihi.

Tout ça me fait plaisir et me regonfle le moral et la motivation.
 
mcdsisco
04 Juillet 2016, 22:58
Il est vrai que en étant guérie des crises grâce au baclo j'en ai oublié que cela faisait des années que mon comportement alimentaire n'était pas le bon. La patience n'est pas une de mes qualités... Vous avez raison je vais tenter de me donner du temps.

Je parle avec ma diététicienne/psy qui m'ait d'un grand soutien et parfois le psy mais je ne le trouve pas utile.
Tout de manière depuis la fin des crises je me redécouvre ou découvre plutôt. Je me cachais sous la nourriture et au final j'apprends à me connaître. C'est une sensation étrange.
Par exemple j'ai découvert à quel point les hormones au moment des règles pouvaient influer mon corps et l'esprit.
J'ai repris la pilule (une nouvelle) et elle m'a donnée des grosses envies de nourriture. La gynéco me demande si celle d'avant faisait la même chose: et là j'ai réalisé en lui répondant que je ne savais pas puisque je mangeais sans arrêt. J'ai enfin trouvé la bonne, elle n'est pas remboursée mais au moins je suis moi.

Sylvie: J'ai tenté la méditation comme m'avait conseillé ma diét, c'est pas mal du tout j'ai bien aimé. Je pense que je vais persévérer. Je vous conseille l'appli gratuite "petit bambou" idéale pour débuter.

Velvet: je mange équilibrée, 3 repas par jour, avec une collation si j'ai sport et/ou faim.

Merci Sissi mais FB n'est pas vraiment privée donc je ne peux pas. C'est un combat que je ne partage pas en public.

Après c'est toujours le soir comme je me retrouve seule, sans grand chose à faire. Et j'ai dû mal à me calmer, à me recentrer sur moi d'où l'abus de nourriture...
 
mcdsisco
04 Juillet 2016, 20:21
Salut!

Deux mois que je ne suis pas venue. Mais je ne vous oublie pas pour autant.
Je suis toujours aussi guérie, je n'ai pas du tout de crises mais j'ai des petits soucis.

C'est un mois très compliqué pour moi en ce moment et ça se ressent sur mon comportement alimentaire.
En effet je me prépare encore physiquement et mentalement pour un concours et j'attends la réponse d'un autre qui d'ailleurs c'est super bien passé.
Période très stressante pour moi. Du coup j'ai remarqué que je cherchais à nouveau le confort de la nourriture, ce côté anesthésiant. Alors que je n'ai plus de crises je suis tellement angoissé au final que je veux me calmer. Parfois aussi je mange par ennui et habitude. Comme un sportif de haut niveau qui faisait tous les jours ces 100 bornes de vélo moi je veux manger parce que c'est mon quotidien, ma routine
Malheureusement je fais tout pour me déconnecter du repas pour manger le plus possible. Ca m'énerve. Après je sors beaucoup moins avec mes amis en ce moment du fait du sport donc je suis moins occupée ça joue beaucoup. Et il ne fait pas beau ça n'aide pas. :fsb2_cry:
Pareil un temps le baclofène me faisait un effet coupe faim qui me faisait poser ma fourchette si j'avais trop mangé mais je ne le retrouve pas. Cependant je n'arrive jamais au trop plein mais des fois j'aurai pu m'arrêter. En fait il y a eu une période où je mangeais beaucoup moins donc je ne comprends pas.

Je m'en rends compte donc c'est un début mais c'est rageant pour moi.
Je continue à perdre du poids enfin surtout à remplacer le gras par du muscle: j'ai perdu 6% de matières grasses.
Ma silhouette et mon esprit sont changée en positif depuis le baclofène. Seulement je voudrais être totalement normale.

J'ai changée ma posologie aujourd'hui pour voir. J'ai enlevé ma première prise de 13h45 pou rajouter un cachet à la prise de 17h45 et de 19h45. A voir.

Je voulais avoir votre avis sur ces comportements.

Je voulais attendre mes résultats pour vous donner une bonne nouvelle je l'espère mais bon ça me travaille trop..
 
mcdsisco
16 Mai 2016, 21:53
Le psy qui m'a fait découvrir le baclofène me le prescrivait hors AMM.
Plus j'augmentais plus cela me coutait cher du coup j'ai demandé à mon médecin traitant.
Elle ne connaissait pas mais m'a fait confiance. Du coup je l'ai remboursé heureusement. :)
Essaie
 
mcdsisco
04 Mai 2016, 22:33
Et voilà j'ai remplie le questionnaire de guérison....
Et j'ai même modifié mon fil..

Des années de souffrance disparues et j'ai presque envie de dire oublier. Je garde précieusement ce fil pour me souvenir de ce que par quoi je suis passée car j'ai tendance à faire abstraction. C'est en relisant que je comprends la détresse dans laquelle j'étais. Ma vie est tellement mieux,, libérée. Les épreuves ou les échecs me semblent moins durs comme je me sens plus forte. je n'ai plus le statut de victime.

Alors que j avais peur d'y croire, peur des effets secondaires et que maintenant je sais que ça marche, j'en parle autour de moi. Je ne veux pas que les gens souffrent comme moi. Je flippe encore quand parfois je mange un peu trop ou que j'ai un manque d'énergie ou que mes hormones me jouent des tours mais ça va. La nourriture est présente aux repas, ou quand j'ai faim. Une pom'potes est parfois trop (eh oui je pensais avoir faim mais non..)...
J'apprends tous les jours. Je suis toujours suivie par mon centre de "gros" car j'apprends encore. J'ai aussi peur de baisser mais je me laisse le temps.

Je traîne encore un peu sur le forum mais j'avoue le laisser de côté pour ne pas me rappeler cette maladie. C'est peut être égoïste de ma part parce que je pourrai aider mais j'ai besoin d'avancer. Mais si besoin je serai toujours là pour des questions ou autres: écrivez moi.

J'ai tellement envie que cela marche aussi pour vous. Je croise les doigts.
 
mcdsisco
04 Mai 2016, 22:33
Et voilà j'ai remplie le questionnaire de guérison....
Et j'ai même modifié mon fil..

Des années de souffrance disparues et j'ai presque envie de dire oublier. Je garde précieusement ce fil pour me souvenir de ce que par quoi je suis passée car j'ai tendance à faire abstraction. C'est en relisant que je comprends la détresse dans laquelle j'étais. Ma vie est tellement mieux,, libérée. Les épreuves ou les échecs me semblent moins durs comme je me sens plus forte. je n'ai plus le statut de victime.

Alors que j avais peur d'y croire, peur des effets secondaires et que maintenant je sais que ça marche, j'en parle autour de moi. Je ne veux pas que les gens souffrent comme moi. Je flippe encore quand parfois je mange un peu trop ou que j'ai un manque d'énergie ou que mes hormones me jouent des tours mais ça va. La nourriture est présente aux repas, ou quand j'ai faim. Une pom'potes est parfois trop (eh oui je pensais avoir faim mais non..)...
J'apprends tous les jours. Je suis toujours suivie par mon centre de "gros" car j'apprends encore. J'ai aussi peur de baisser mais je me laisse le temps.

Je traîne encore un peu sur le forum mais j'avoue le laisser de côté pour ne pas me rappeler cette maladie. C'est peut être égoïste de ma part parce que je pourrai aider mais j'ai besoin d'avancer. Mais si besoin je serai toujours là pour des questions ou autres: écrivez moi.

J'ai tellement envie que cela marche aussi pour vous. Je croise les doigts.
 
mcdsisco
04 Mai 2016, 22:11
1) Réussite ou échec ? REUSSITE
2) A quelle quantité de baclofène étiez-vous ? 180mg
3) Au bout de combien de temps de traitement ? 5 mois et 10 jours
4) Comment cette quantité est-elle répartie sur la journée ?
1ere prise à 13h45 puis toutes les deux heures jusqu’à 21h45 (dernière prise)
5) Quelle(s) étai(en)t votre (vos) heure(s) de compulsion ? En repos à partir de 15h30 jusqu’au dodo
Au travail : dès 18h jusqu’au dodo. Du grignotage sans cesse sans arrêt jusqu’ à presque vomir tellement mon ventre était plein

6) Votre quantité de baclofène à ce jour ? 160mg
7) ES (effets secondaires): Moyens
Somnolence, acouphènes, légères insomnies, déprime ( sans m’en rendre compte donc plutôt effrayant), bouche sèche, prise de poids, rêves hyper réalistes

8) A l'occasion de votre traitement, avez-vous diminué un autre traitement (benzo par exemple), si "oui", lequel/lesquels, de combien ? Pas de traitement mais j’ai rajouté pendant un mois L tyrosine et 5htp puis j’ai arrêté.
9) Avez vous en complément suivi une thérapie psy ? Si oui, laquelle ? Une diététicienne qui a agit comme un psy : m’expliquant les mécanismes du corps, mon comportement alimentaire, mes réactions… et un psy qui ne m’a pas vraiment servi..
10) quelle était la fréquence de vos compulsions ? quasi quotidienne.
11) De quelles natures étaient elles ? (plutôt sucre, salé, gras, ou peu importe) ? plutôt sucré mais en général je faisais une alternance de sucré/salé/sucré/salé… Je mangeais en grande quantité ou pleins de mini quantités jusqu’à ce que mon ventre soit au bord de l’explosion. :fsb2_omg:
12) Etiez vous boulimique ? Hyperphage.
 
mcdsisco
16 Avril 2016, 11:54
Vous êtes adorable merci les filles pour mon anniversaire.

Bisous
 
mcdsisco
09 Avril 2016, 17:52
Merci pour ces petits mots :fsb2_smile:

T es au top Aurel, merci de m'avoir trouver l'origine. Elle me parle énormément cette phrase. J'ai presque envie de me la faire tatouer tellement elle signifie tout pour moi. Elle révèle le changement dans ma vie et surtout ma nouvelle vie. Je l'adore. En attendant sur le mur de mon FB ça sera déjà pas mal je crois.

Et oui Velvet je crois bien que je suis soignée. Mes épreuves de sport sont dans le cadre de mon boulot pour un avancement. Mais je ne peux malheureusement en dire plus.
Le poids est trop lent à mon goût mais je suis plus tonique de jour en jour donc ça me va. Je réalise que ça j'aurai pu le faire en étant malade mais non je n'ai rien fait...

C'est un peu moins équilibré qu'avant mes repas mais je m'adapte petit à petit à savoir ce que veux mon estomac. Je réduis l'entrée et le plat pour avoir du dessert par exemple. Jeudi j'ai été au resto et là pétage de bide comme on dit: magret de canard, frite maison et salade verte. Impossible de prendre un dessert comme il n'y avait quasiment plus de place et alors même que je voulais ce café gourmand je n' ai RIEN pris. VICTOIRE!!!!

J'ai baissé depuis deux semaines les 10mg.
Concernant mes plaquettes c'était une fausse alerte. Mon sang n'aimait pas les tubes de prélèvement et cela minorait le nombre avec des agrégats du coup nickel je suis au top.
 
mcdsisco
08 Avril 2016, 21:15
Vous allez rire mais en fait vous venez de me faire réaliser que oui je suis guérie. lol
En fait cette maladie est tellement ancrée en moi depuis tant d'années que je la crois toujours en moi sauf que non c'est fini.
(J'ai les larmes aux yeux rien que de l'écrire..)
Il n'y a pas de date clé mais oui je suis bien guérie. Mon repas de ce soir me le prouve encore une fois: deux tartines de beurre mangées rapidement alors que j'étais au téléphone et une part de ratatouille avec un steak haché. Sauf que à peine j'ai commencé mon plat que je n'en voulais plus (plus de place), têtue et pas envie de gaspiller j'ai forcé mais voilà mon ventre a dit non. :fsb2_no:
J'ai commencé le baclo le 26/06/2015 et je suis arrivée en montant et descendant parfois à 170mg le 22/02/201 soit 8 mois. Alors que je m'étais tant battue avec moi même, il m'a fallu le bon médicament et me voilà radieuse et épanouie comme me dise des collègues. Je ME retrouve, la vraie moi et c'est un vrai régal. Je suis contente d'avoir tenter et d'avoir tenue surtout. :fsb2_smile:
Merci pour les félicitations et la révélation, lol.

Velvet pour les analyses non je n'en avais pas fait avant le baclo mais en baissant de 10mg les transaminases sgot ont baissés de moitié et sont revenus à la normale. Mon prescripteur avait donc raison cela venait du baclo. Tout de manière c'est marqué sur la notice, le vidal ou je ne sais où.. donc à surveiller peut être pour vous.
Par contre pour mes plaquettes c'est une autre histoire. Je dois refaire une analyse demain matin :fsb2_cry: . Ca me fait un peu peur comme cela inquiète mes deux docs.. Je verrai demain aprem si je dois vraiment m'inquiéter.

Des bisous à vous en tout cas qui m'avait tant aidé..
 
mcdsisco
05 Avril 2016, 21:28
Bon je viens un peu vous donnez de mes nouvelles depuis le temps.

Premièrement je suis toujours à fond dans le sport, on ne m'arrête plus comme c'est hyper important pour mon concours. Et ça me fait énormément de bien. Je suis plus tonique et c'est génial.
La bonne nouvelle c'est que j'ai réussi mes écrits donc je dois continuer car j'aurai mon épreuve du sport (là où j'ai échoué l'année dernière..).

Après concernant le baclofène j'ai dû diminuer, ordre du médecin, de 10mg donc je suis à 160mg par jour. En effet j'ai eu des analyses sanguines assez mauvaises. J'ai eu mes transminases SGOT trop élévés et des plaquettes trop basses. C'est un des effets secondaires du baclo pour les transminases..
Bref du coup on voit si cela change quelque chose ou si cela vient d'autre chose.

La baisse s'est bien passée sauf au début ça me stressait et j'ai un peu pensé à la nourriture.

Concernant ma nourriture, mes cravings.. Je n'ai plus de pulsion, plus du tout. Quel soulagement, quel bonheur d'être libéré. Je revis littéralement même si maintenant je suis normale et que je ne m'en rends plus compte.
J'ai trouvé un certain équilibre dans mes repas. Je mange rarement des entrées et des desserts. Et je ne me ressert plus non plus. Non pas parce que je fais un régime mais parce que je n'en éprouve pas le besoin physique et ni l'envie.
Parfois le baclo me dit que j'ai trop mangé et ça fait mal. Hier je me suis resservie des lentilles et bien grosse erreur, j'ai eu envie de vomir.
Mieux qu'un anneau, la conscience de son estomac qui me dit: "là tu as été trop gourmande, tu as merdé."
Et je l'aime bien ce nouvel estomac.

Parfois en public comme je discute, je ne regarde pas ce que je mange, je me couillonne toute seule mais j'apprends.

Ma vie sociale est beaucoup mieux et mon moral aussi. Je n'ai plus de baisse de régime ou de fatigue de la vie, je vis et si ça m'arrive je me dis que c'est passager.

Tout n'est pas parfait parce que là je me remets un peu à fumer avec tous les résultats de concours, du stress et autres mais là j'ai fumé la dernière clope de mon paquet et je dis stop. :fsb2_smile:

Ah et pour mon poids, j'ai perdu. je suis presque en dessous de la barre des 90kg. Sachant que à cause du baclo j'étais montée à 95kg voire plus. Mais comme je me muscle j'ai peut être perdu plus mais remplacer par du muscle.

Enfin je ne pense tellement plus à la nourriture que je ne goûte pas ou grignote pas entre les repas. Je veux dire que je déjeune mes tartines, je mange le midi pas forcement à midi et le soir et bien c'est très variable. Comme je bouge beaucoup il m'arrive très souvent de manger très tard. Mon estomac me crie famine et là je me rends compte qu'il est 22h, 23h ou plus. Étant avec des amis ou autres on ne fait pas attention comme des gens normaux j'ai envie de dire. Ça me surprend encore de ne plus regarder l'heure mais d'écouter mon corps.
Et même si j'ai faim mais que le repas n'est pas prêt, j'attends sans soucis et ça c'est magique. Je ne suis plus ce lion en cage qui veut absolument ingurgiter un truc pour satisfaire ce monstre intérieur. :fsb2_smile:

Voilà je pense vous avoir tout dit. N'hésitez pas à me demander des trucs si j'ai oublié. Bonne soirée.
 
mcdsisco
03 Mars 2016, 21:44
Bien sûr Sissi utilise cette phrase comme tu le veux. :fsb2_smile:

Je suis aujourd'hui à 170mg. Ca fonctionne très bien pour le grignotage ou craving de la journée. Le soir quand je suis à un endroit en particulier c'est un peu plus compliqué mais j'arrive à résister. Je travaille encore aussi sur les repas en "groupe".
Je vais garder ce dosage pendant quelques mois et quand ma "nouvelle" vie sera bien installée je baisserai.

Je vous tiens au courant en tout cas.
 
mcdsisco
28 Février 2016, 22:17
Merci Claude pour le bouquin je vais regarder ça.

Je passe pour vous tenir un peu au courant.
Malgré ces quelques événements de ma vie je n'ai PAS fait de crise et j'avoue j'en suis plutôt fière.
Je perds un peu le contrôle mais à peine quand je suis en groupe comme je papote, je rigole je ne suis pas concentrée sur l'acte de manger.
Il y a toujours eu un endroit où je faisais plus de crises et plus importantes. Et bien j'y ai passé une semaine non stop. Impossible de sortir comme j'avais des révisions. Et bien zéro crise je n'ai pas mangé dans l'après midi et encore moins le soir.
Il y a plus de nourriture que chez moi et au début de la semaine j'ai remarqué que je grignotais un peu trop durant le repas comme on ne s'attablait pas vraiment. J'ai trouvé la solution: me faire un plateau repas avec ce que je mangerai et ça a fonctionné.

Pareil j'ai repris à fond le sport. ca me fait un bien fou. Du coup je sors, je bouge.
J'ai un mug ou il est écrit en anglais mais je vous traduis grossièrement: la vie c'est comme le vélo il faut bouger pour garder l'équilibre. Je trouve que cette phrase a beaucoup de sens.
Le bacloflène m'a sorti l'addiction maintenant je bouge et donc je vis.

Je peux vraiment dire merci au baclo parce qu'il m'a permis de me libérer, de me comprendre et comprendre mon passé grâce à son côté désinhibiteur.
Je vis plus sereinement, je suis plus heureuse. J'ai pu retrouver ma meilleure amie à qui je n'avais pas parlé depuis 4 ans alors pour moi c'est magique.
Pour le poids je n'ai pas encore osé me peser mais je n'ai plus de ventre. :fsb2_smile:
J'espère que ceux qui me lisent auront aussi un effet positif ou que au moins cela les encouragera.
Ah si j'ai baissé de 10mg comme je dormais mal et pas de soucis.
 
mcdsisco
08 Février 2016, 19:28
Bienvenue à toi sur le forum et dans l'aventure baclofène.

Garde ta motivation c'est grâce à ça qu'on tient dans la durée.
Ce n'est pas un traitement facile mais tu va y arriver comme tu veux te sortir de ses addictions.

Bises
 
mcdsisco
05 Février 2016, 22:39
J'ai vu ma diététicienne qui fait office de psy au final.
Elle m'a dit que c'était assez normal tous ces comportements alimentaire (de plus manger, et vouloir faire des crises)..
J'ai énormément d'événement dans ma vie en ce moment:
- l'anniversaire d'un décés d'une personne de ma famille
- une remise au point sur 28 ans d'animosité, engueulade, jalousie avec ma soeur
- la maladie de ma mère
- une amie d'enfance ( 20 ans d'amitié) que je cherche à retrouver après 4 ans de non contact.
En l'écrivant je me rends compte que c'est énorme. Et là j'ai une tuile financière qui vient de me tomber. Bref c'est le bazar. Elle m'a posé une question simple: que se passait il dans ma tête au moment où je mangeais? Est ce que j'étais concentrée sur l'acte de manger? et la réponse est non, mon esprit est ailleurs. Elle m'a dit de me concentrer sur les actes de la vie courante, de chasser la routine dont la routine de manger. Si je me "concentre" sur l'acte de manger, mon cerveau en fera de même et donc mon estomac aussi. Je m'écouterai plus au lieu d'attendre le trop plein de mon estomac.
Elle m'a aussi dit de positiver le moindre acte que je faisais. Car par exemple je disais je n'ai couru QUE 3km ou je n'ai fait QUE 45 min de vélo.... Il ne faut pas retenir le négatif mais le positif.
En fait je voulais que le baclofène soit la pilule miracle surtout avec ce fameux seuil. Mais je pense qu'il n'y en a pas vraiment en TCA comme on est obligé de manger. Alors je vais appréhender, comprendre le fait de manger sans crise et surtout retrouver une vie normale qui me plaise. Le baclofène enlève les crises c'est certain mais tout le reste du travail c'est à nous de le faire....
Je vais essayer de relire des fils pour voir si je suis seule dans ce cas.
 
mcdsisco
01 Février 2016, 20:32
Merci Jehannie pour ton commentaire et ton soutien.

J'ai décidé de redescendre à 180mg et même encore plus bas. Jusqu'à peut être 150mg où je me sentais bien en fait.
Au final en montant et en cherchant à ce que le baclofène agisse de façon miraculeuse je me suis perdue.
En voyant que je recommençais à ne plus écouter mon estomac, à faire une crise, j'ai pris peur.
Au final je dois me recentrer sur moi mème et me poser. C'est encore un nouveau travail mais je vais y arriver.
Le baclofène a fait le plus gros. Je ne veux pas louper mon seuil. Sylvie comment redescends on?
 
mcdsisco
30 Janvier 2016, 21:56
Merci pour vos réponses.

Pour la bataille contre le sucre addiction ou pas, et le fait d'aller vite ou pas j'ai un avis à vous faire partager. Je pense sûrement que le sucre est peut être addictif, toute le monde en parle de plus en plus mais aucune véritablement étude ne le prouve. C'est comme ça tu n'y peux rien Sisi. Il faut laisser faire le temps. Sur le fait d'aller lentement pour limiter les effets secondaires: je pense que en fait contrairement aux alcooliques arrêter la nourriture n'est pas possible et n'est pas vital. Les alcooliques doivent et peuvent augmenter vite pour leur santé. Mais pour les TCA c'est différent. Je pense que l'esprit doit accepter ce nouveau mode de fonctionnement et augmenter doucement doit permettre ce changement au fur et à mesure comme nous nous devons continuer à manger. Je ne sais pas si je me suis bien exprimée mais bon...

Bon sinon je suis passée à 190mg sans effet notable.
Mais j'ai compris pourquoi je fumais car ça ne va pas dans mon esprit: le fait de ne pas manger, ne pas avoir faim me stresse. La nourriture avait vraiment un effet relaxant, apaisant sur mes tensions. Au final je suis une grosse stressée et manger m'aider à tenir. J'avais remplacé par la cigarette pour soulager cette tension. Et j'ai remarqué comme si javais perdu ma zennitude de la nourriture en gros en ce moment je ne ressens plus mon estomac. Je ne mange pas énormément je mange normalement.Peut être que j'ai les bonnes quantités mais j'en doute. J'ai des envies de salé et je tourne dans ma cuisine. Ca me fait peur. Je ne craque pas comme je sais que rien ne satisfera mon envie mais je n'aime pas ces sensations.
J'ai mangé une salade composé ce soir: une tomate, demi mozzarella, betterave, deux champignons avec 10 tranches de chorizo très fin,trois saucisses de strasbourg, un gros biscuit au chocolat, 8 carrés de chocolat. Mais j'ai envie de manger même si je sais que je ne le ferai pas.
Bref est ce que j'ai perdu mon seuil ou dois je encore augmenter?
Je n'aime pas ces sensations angoissantes qui montent en moi. Après dernièrement je dois avouer que c'est une période tendu. J'essaie de me réconcilier avec une amie perdu depuis 4 ans et je me dispute très vivement avec deux personnes hyper proche de moi dans ma famille qui entraîne des tensions familiales....
 
mcdsisco
30 Janvier 2016, 21:38
Bonjour et bienvenue Cerise.

Quel parcours touchant et si similaire au mien. J'ai l'impression d'avoir lu mon histoire. Du coup si je comprends bien tu es hyperphage ou boulimique non vomitive. On est beaucoup dans ce cas là. Certaines ont des problèmes de poids et d'autres non. Je fais partir de ce qui en ont. Je fais 1m77 et 93kg...
La nourriture est devenue ton doudou, ta seule amie mais au fur à mesure une véritable drogue dont tu ne peux te passer. Et comme elle est indispensable et légale difficile d'y échapper.

Mais tu as de la chance tu nous as trouvé les adeptes du baclofène. Ce médicament magique qui a sauvé plus d'une personne et je n'exagères pas quand je dis sauver.
Mes conseils sont de surtout rester sur le forum, de lire les expériences de chacune, ne JAMAIS se démotiver, il faut avoir confiance et persévérer, ne pas aller trop vite non pas pour les effets secondaires mais pour que tu comprennes et assimile les conséquences dans ton corps et ta tête de l'effet du médicament.
J'ai un boulot compliqué avec des horaires toujours différent, exigeant physiquement donc je suis sure que tu peux y arriver.
Concernant tes prises il faut voir quand se passe tes crises et cibler la prise du médicament avant. Il y a un tableau qui peut t'aider qui se trouve dans la signature de Sissi. Après la pro pour la répartition c'est Sylvie qui t'aidera. Par contre prends tes médicaments à heure fixe pour ne pas avoir d'effets secondaires, et note ton evolution de prise sur un carnet.
Et sinon pour contrer le fait de ne vivre que pour la nourriture, va avec ta fille faire du vélo, le week end ou marcher à deux. Ca peut être sympa.
Sois patiente tu es bien partie.

Je pense t'avoir tout dit. Si tu as des questions nous sommes là pour toi. :fsb2_smile:
 
mcdsisco
25 Janvier 2016, 22:38
Si je résume et que j'ai bien compris pour Velvet et Sylvie je dois surtout faire le travail sur moi. Je dois rester à ce dosage et apprendre à connaître mon corps.
Alors que pour Sissi c'est une pulsion sucré et je n'ai pas trouvé mon seuil d'indifférence donc je dois augmenter.
J'avoue que je préférerai la version de Sissi mais je pense que c'est un mélange des deux.

Concrètement j'ai envie de manger donc je n'accepte pas encore ces nouvelles sensations, ce nouveau fonctionnement. Mon corps et le baclofène sont là pour me dire "tu n'as pas besoin de manger ça ou ça". L'habitude de manger est tellement présente depuis plus de vingt ans que c'est très difficile mais j'ai envie de dire vive la nausée et la sensation d'inconfort. ( c'est un peu comme avoir un anneau naturel)
Je serai tentée de toujours réfléchir sur ma façon de manger mais pourquoi pas augmenter d'un cachet pas plus comme je supporte bien voire très bien le traitement et si cela ne change rien je stagne ou diminue....
Après je pense aussi ( comme Sissi) que je n'es pas encore atteint mon seuil d'indifférence sinon le cerveau ne me dirait pas de manger. Par contre je ne suis pas d'accord avec la théorie du sucré. J'adoooore le sucré, je suis une dingue de pâtisserie et je n'imaginai pas un repas sans dessert. Sauf que depuis le baclofène je crois que près de 3/4 de mes repas se passent sans dessert. Sur le moment ça m'énerve, je suis déçue un moment et ça passe. Et ce bol de chocolat au lait c'est parce que j'ai acheté le chocolat hier en Espagne du coup je voulais essayer. J'achète autant de nourriture qu'avant pour me rassurer et me faire plaisir mais "malheureusement" je ne peux pas manger la moitié....
 
mcdsisco
25 Janvier 2016, 20:06
Ne t'inquiètes pas Velvet je n'ai aucune envie de faire un régime. Je suis absolument contre car après tout c'est ce qui m'a amené ici.

Je m'habitue petit à petit à ce nouveau corps et cerveau par rapport à la nourriture mais j'ai besoin de vos éclaircissements.

Je suis passée à 180mg sans effet notable je crois enfin je ne sais pas.
Je m'explique ce soir j'ai mangé un velouté de soupe à la tomate maison avec un petit bol de salade (une endive, un peu de feta, deux saucisses de strasbourg). Je voulais manger le second bol de soupe mais 3 cuillères à soupe plus tard impossible de manger plus. J'avais et j'ai l'impression que mon estomac va explosé.
J'ai vraiment envie de le manger ce bol de soupe et je me suis même fait un bon chocolat chaud mais je doute d'arriver à le boire.
Vous parlez de seuil d'indifférence mais si j'ai toujours envie de ces aliments c'est que quelque part je ne suis pas indifférente mais mon corps me dit que je n'ai pas besoin de les manger?
J'ai rangé le bol de soupe mais j'ai ma tasse de chocolat.
Ou l'indifférence sera quand j'arrêterai avant d'avoir le ventre plat?
Je ne sais pas si je me suis bien exprimée.
Bon en tout cas je fais d'énormes économies de nourriture mais psychologiquement c'est un peu frustrant. A tel point que j'avais compensé en fumant car ça m angoissait de ne pas manger autant. Heureusement j'ai réalisé ça et je prends sur moi pour ne pas me mettre à fumer...
 
mcdsisco
17 Janvier 2016, 18:19
Ca y est je suis passée à 170mg et je mange un peu plus. Mais j'ai été bloqué à la maison pendant dix jours sauf pour le boulot donc je tournais en rond. Je ressens un peu moins mon estomac ou alors comme je le ressens plus et j'arrive à me faire des quantités moindre comme je le comprends. Je vais augmenter à mes prochains repos à 180mg et je verrai si ça ne va pas mieux je repasserai à 160mg. Je ne veux pas avoir loupé le bon dosage. :fsb2_yes:

(Pour vous donner un exemple j'ai déjeuné ce matin au retour de ma nuit et ce midi j'ai mangé un gros bol de soupe au butternut avec deux morceaux de filet mignon à la moutarde, miel et crème fraîche et deux tartines de beurre. J'avais envie de pâtes mais je savais que c'était trop, que j'avais assez mangé. Et là j'ai mangé un carré de chocolat avec noisettes pour le goûter et deux thés. je commence juste à avoir un peu faim. )


J'ai vu ma diététicienne/psy qui m'a expliqué un peu plus les mécanismes de la faim que au final je ne connaissais pas.....
:fsb2_sorry:
En gros tellement pas habitué à avoir faim que je ne savais pas identifié les différents stades. Elle m'a proposé de travailler la dessus de noter à quel degré de faim je suis de 0 à 10. J'ai remarqué que je mangeais plus vite plus fort et plus mais en fait j'étais à 8/10. Elle m'a fait comprendre que personne n'était vraiment capable de se retenir quand la faim est si présente.
Je me suis sentie un peu idiote de ne pas l'avoir réaliser seule. Et c'est vrai que ça va mieux je culpabilise moins. Je pense à prendre un petit 4h si j'ai un peu faim comme ça quand je rentre du boulot je ne suis pas affamée. Du coup je peux me préparer un repas normalement. C'est hyper reposant.

Bon j'ai eu le malheur de me peser je fais 93,5kg et 42% de matières grasses. Je suis assez déçue parce que je me sentais moins grosse. Je m'explique j'ai perdue du ventre il est presque plat et mes vêtements sont moins serrés. J'ai peut être dégonflé. Je l'accepte car pour moi le plus important c'est de sortir de ce cercle d'addiction à la nourriture mais j'avoue que ça me tarde de changer de taille....
 
mcdsisco
10 Janvier 2016, 17:00
Je ne savais pas baba au rhum pour ce dessert fait maison. C'est vrai qu'au final c'est plus sain que les cochonneries que l'on nous donne. Tu as raison je n'avais pas vu de cette façon.
En fait à chacun sa tartine, lol.
 
mcdsisco
08 Janvier 2016, 10:06
Merci Sissi. Je vais essayer de sauter le pas avec ma tante même si nous n'avons jamais parlé de ça ensemble. Si je lui parle de moi d'abord peut être qu'elle comprendra.

J'aime assez ton idée du fait que le baclo n'est pas une camisole de force. J'ai quand même augmenter à 160mg pour voir mais rien ne m'empêche de baisser si je pense que cela ne m'apporte rien.
Je verrai bien.
 
mcdsisco
03 Janvier 2016, 22:29
Bonjour et bienvenue petite fleur!

Je voulais revenir sur plusieurs choses que tu as dites.
Tout d'abord pour les études et le baclo: mon prescripteur qui est psy ne voulait pas que je monte trop haut. En gros il pensait que j'allais être guérie à 30mg mais je suis actuellement à 150mg. Je m'explique j'ai un métier où je travaille de nuit, je suis amenée à conduire et j'ai pas mal de responsabilités et je bosse beaucoup. J'ai fait le choix de ne pas l'écouter car j'avais besoin de m'en sortir. J'étais comme toi au bout du rouleau et je ne regrette pas.
Je pense donc que si tu n'en peux plus tu peux commencer très lentement et donc éviter les effets secondaires.
Mais les acides aminés sont aussi une bonne solution au départ alors tente.
Ensuite, tu disais que en gros tu ne voulais pas t'en sortir car au final tu échouais toujours dans tes tentatives. On est tous passé par là à chercher des solutions et au final échouer. Ces échecs répétés font qu'on perd confiance en soi et en nos capacités. N'oublie pas que c'est une maladie que tu n'es pas responsable. Pense autrement dis toi que les solutions que tu as testé n'était pas les bonnes et que le baclo sera la bonne.
Enfin si tu viens sur ce forum c'est que tu veux t'en sortir alors tu es sûrement prête à te débarrasser de ta béquille.
J'ai moi aussi hésiter avant de prendre le premier cachet. La peur de l'inconnue c'est normal.
Puis tu peux toujours essayer et si ça ne va pas par rapport à tes études tu continuera une autre fois.

J'espère que ça ira mieux. Courage. Sois forte. :fsb2_smile:
 
mcdsisco
03 Janvier 2016, 21:54
Je te souhaite la bienvenue tayma.

Tu verra tu es au bon endroit. Le forum sera toujours là pour toi si tu as besoin.
Accroche toi surtout. Ne baisse jamais les bras et tu verra au bout du chemin tu ne sera que plus forte.

Passe une bonne année. :fsb2_smile:
 
mcdsisco
03 Janvier 2016, 21:52
Bonne année à vous tous!

On parle de nouvelles résolutions mais moi j'ai envie de vous faire mon petit bilan.
Je suis toujours à 150 mg, j'attends mes prochains repos pour augmenter et j'avoue il me tarde.
L'année 2016 s'annonce belle pour moi grâce au baclofène et à ce qu'il m'a fait découvrir et aussi grâce à vous qui m'avait aider et soutenue.

Je me rends compte maintenant du chemin que j'ai parcouru comme cela fait 6 mois que j'ai commencé ce traitement
Ce n'est pas encore fini mais même si ça ne fait pas plus c'est déjà énorme.
J'aurai souhaiter ne pas arriver à une posologie si élevé mais on ne choisit pas, j'aimerai être indifférente mais j'y crois.

Le bacloflène m'a fait tout à bord peur. Je pensais être plus forte que la maladie puis je me suis lancée.
Une première fois sans le forum mais je n'ai pas mesurée la rigueur de ce traitement et heureusement en regardant à nouveau le forum je me suis lancée corps et âme là dedans grâce à vos témoignages. J'ai crée mon fil.

Le forum: Une vraie roue de secours qui nous permet de nous exprimer, de comprendre et appréhender le médicament , les effets secondaires, la complexité de notre maladie. Un vrai soutien grâce à vous. Beaucoup plus important que le prescripteur à mon sens.
J'ai connu et je connais encore la somnolence, les rêves prenants réalistes, la bouche sèche, les acouphènes, de légères insomnies, la dépression et ce n'est peut être pas fini. Mais cela vaut largement le coup.
J'ai surtout compris que je vivais malgré moi autour de la nourriture. Je vivais fermer sur moi même avec des rêves plein la tête mais sans la capacité de les réaliser. J'ai compris que j'étais angoissée alors que je me croyais forte. J'ai mis la lumières sur plusieurs choses ou personnes qui me nuisaient véritablement. J'ai dû prendre des décisions difficiles pour être heureuse et du coup ne plus avoir de crise.
Le bacloflène permet de se libérer de la nourriture et peut être d'ouvrir les yeux sur le reste.

Maintenant même si je suis en repos je ne mange plus entre les repas. Je ne l'ai réalisé qu'il y a que quelques jours et ça fait bizarre je peux vous dire. Je ne me force plus à manger d'entrée, de dessert ou fromage même si je n'ai plus faim. Je n'ai plus de fringales de sucré ou salé. Mon budget course a réduit et c'est pas plus mal. Je ne m'angoisse plus en fait je ne pense plus à la nourriture si je suis quelque part et que je ne peux pas manger. Je me surprend à regarder l'heure parce que j'ai mon ventre qui me dit qu'il a faim et je me rend compte qu'il est déjà 19h ou 20h alors que avant mon cerveau me disait mange et je regardais l'heure pour savoir si c'était pas trop tôt. :)
Je ne suis pas guérie je le sais parce que dans certaines situations je suis toujours en mode survie à vouloir manger mais l'indifférence est proche, que si je veille très tard je n'ai plus de prise et parfois j'ai envie d'aller manger.

Ce traitement n'est pas à prendre à la légère mais je le recommande. Parfois quand je vois des personnes que je ne connais pas et qui serait susceptible d'en avoir besoin j'ai envie de leur dire: "tu sais tu peux t'en sortir il existe une solution" mais ce n'est pas vraiment possible.
Une de mes tantes est comme moi mais elle pèse plus de 120kg depuis des années, elle mange sans arrêt et cela désole sa famille. Une fois ils m'ont raconté qu'elle s'était fait une tartine de beurre avec du sucre d'un air dégouté sauf que moi je l'avais déjà fait. Elle avait envie de gras et de sucré c'est tout :fsb2_omg: . Malheureusement elle va avoir recours à un anneau ou autre chirurgie alors qu'elle n'est pas du tout prête et ça me fait peur pour elle.

J'avais envie de vous dire tout ça à vous qui m'aide, pour moi aussi pour ne pas oublier et pour les plus de 4000 personnes qui ont lu mon fil.
Merci le forum :fsb2_smile: et le baclo.
 
mcdsisco
24 Décembre 2015, 19:15
Bon me voilà à 150mg depuis un peu plus d'une semaine.
Je sens une nette différence. Je mange beaucoup moins et bizarrement je n'ai pas plus faim pour autant. J'ai d'ailleurs un peu perdu au niveau du ventre grâce aussi au sport.
Malheureusement je sais que ce n'est pas encore mon seuil d'indifférence parce que en situation de stress (chez ma mère) en gros je mange trop.
Bref ce n'est pas gagné. Et je me suis aussi remise plus ou moins à fumer. J'ai eu pas mal de contrariété et si je me débrouille bien j'arrive à fumer quelques cigarettes dans la journée. Je sais ce n'est pas bien mais c'est comme ça.
Par contre j'ai été pas mal fatigué du coup j'attends après les fêtes pour augmenter.
Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes.
 
mcdsisco
10 Décembre 2015, 15:01
Bienvenue sur le forum.
Tu es au bon endroit.
Le forum va beaucoup t'aider.
N'hésites pas à nous dire si ça ne va pas.
Bon courage
 
mcdsisco
07 Décembre 2015, 22:29
Je m'adresse ici à ceux qui sont guéris ou en phase de guérison.
Et seulement en terme de kg et non de sensation comme d'habitude.
Nous prenons tous le baclofène afin de guérir notre addiction à la nourriture. C'est tous notre objectif.
Mais il faut aussi avouer que le poids est souvent le second objectif pour des raisons esthétique ou de santé.
Je propose ce fil parce que je me dis que cela rassurerait certaines personnes ou bien encouragerait tout simplement d'autres à prendre ou continuer le traitement.
C'est un peu une preuve que le corps, notre cerveau en fonctionnant normalement à nouveau nous rend notre apparence.
Qu'en pensez vous?
 
mcdsisco
28 Novembre 2015, 22:06
Oui Sissi je mange assez je penses.
Du coup je vais faire comme tu m'as dit Sylvie. J'essaie dès ce soir. :fsb2_wink:
 
mcdsisco
22 Novembre 2015, 21:39
Passage à 120mg mais rien à faire toujours pas de le fameux seuil de délivrance.
En plus à cause d'une contrariété au boulot j'ai acheté un paquet que j'arrive à fumer. Juste une clope sinon deux je me sens super mal.
La journée je ne grignote pas du tout je me sens bien mais dés 21h c'est pas supportable.
Là je mange des noix, j'ai mangé des gateux milka et j'ai envie de salé. Bref ma nuit n'est pas fini.
 
mcdsisco
17 Novembre 2015, 21:33
Super, merci Swity. Je ne savais pas qu'ils en vendaient sous forme de gélule.
 
mcdsisco
16 Novembre 2015, 22:45
Je voulais vous dire que ça allait mieux.
J'ai commencé à prendre de la L-tyrosine à 10h tous les matins et je ne suis absolument pas déçue. C'est vraiment vraiment efficace. Comme si un voile s'était levé. Je retrouve ma bonne humeur et mon esprit plus clair, plus posé moins en emprise avec une sensibilité trop forte.
Alors oui peut être que c'est un placebo mais qu'importe...
L'important pour moi est d'avoir trouver une solution.

J'ai d'ailleurs décidé de coupler avec le 5 HTP. J'attends de recevoir ma commande. A part perdre de l'argent je n'ai rien d'autres à perdre.
D'ailleurs après avoir acheter en parapharmacie des produits Solgar 26€ les 50 gellules j'ai décidé de commander chez biovéa (nettement moins cher).

Je vous tiendrai au courant.
 
mcdsisco
09 Novembre 2015, 0:10
Aucune idée si c'est de l'eau... Tout de manière je vais persévérer dans ce nouveau mode de vie: sport, alimentation équilibrée.

En fait le baclofène m'ouvre les yeux. Je me pensais forte et battante. AU final je me rends compte que je suis plus sensible que ce que je croyais et assez anxieuse.
C'est peut être ce constat, cette nouvelle image de moi, auquel je n'arrive pas à m'habituer. C'est un vrai travail.

Pour les amis:Je sais bien que je ne suis pas seule à être célibataire, sans enfant à mon âge mais c'est compliqué de faire des rencontres quand on est plus dans des assos de sport, dans les études..

J'attends avec impatience mon concours. Le simple fait de réussir sera une victoire pour moi, un pied de nez à ce qui ne me pense pas capable (parfois y compris moi).
J'ai tellement hâte. C'est un véritable défi. C'est le choix de ma vie, de mon avenir.

Je lis les témoignages de guérison mais tout le monde est différent. POur certain c'est si simple et d'autres terriblement difficile. Je m'identifie mais ce médicament n'est pas évident. Il faut se battre à chaque instant.

Merci pour votre soutien.
 
mcdsisco
08 Novembre 2015, 13:56
Ah oui bon be tout le monde est différent.

J'ai relu le livre de Agnès Renaud pour peut être trouver une solution pour mon état dépressif. Et petit miracle elle a ressenti la même chose que moi. Sa solution c'est la L-Tyrosine du coup j'en ai acheté hier. Je vous dira si ça marche.

Bon par contre j'ai fait la grosse connerie de me peser. J'ai pris un peu plus de 5 kilos depuis le début du traitement. Je pèse 93,5kilos et ce n'est pas du muscle en plus parce que j'ai une balance intelligente.
Ça me tue franchement. Je mange beaucoup plus sainement, je ne me ressers pas, mes crises se sont espacés, je me suis remise au sport. Si ça continue je vais atteindre à nouveau les 100 kilos.
Trop marre.
 
mcdsisco
06 Novembre 2015, 14:32
Ah en effet je ne suis pas seule. On a tous été chanceux au final c'est déjà ça.

Je voulais vous parler d'un autre problème en ce moment. Mon psy m'a dit que le baclofène nous rendait plus "sensible", je ne sais pas si j'ai choisi le bon terme.
Bref pour résumer je déteste ma vie. Je suis tout le temps agacé ou tendu, le moindre truc qui me contrarie je m'énerve ou je pleure. C'est insupportable comme situation. J'en deviens désagréable avec ma famille.
Aujourd'hui j'ai été mangé avec de la famille et vient la question: alors comment ça va? que deviens tu?
Que répondre?: que je suis toujours célibataire, que toutes mes amies sont loin de moi ou en couple ou maman que du coup je ne vois plus personne, que je n'ai toujours pas passé mon concours, que je m'ennuie à mourir.... :fsb2_cry:
Je ne me reconnais plus, l'ennui me dévore petit à petit et cette insatisfaction permanente m'épuise.
Ma cousine a fait une réduction de l'estomac et a perdu 35kilos, elle fait le poids dont je rêve. Alors oui c'est la solution de facilité et peut être que j'y arriverai à ce point mais voilà c'est dur.
Enfant je n'avais pas forcément pensé à où je serai à mes 30ans mais pour le moment c'est mal barré. Une chose est sûre je ne pensais pas être là comme ça.
Je me trouve pathétique. Je ressasse sans arrêt. Je ne vais même plus sur Facebook tellement la vie magnifique (en apparence) des gens me rend jalouse et aigri.
 
mcdsisco
04 Novembre 2015, 7:41
Je ne sais pas si ça vous ait déjà arrivé mais moi j'ai failli faire cramer la maison.
Je faisais cuire un rôti en cocotte dans mon four. Et une envie irrépressible de dormir survient (il devait êtr 21h30). J'essaie de lutter mais impossible du coup je mets un timer de 10min, ça sonne j'en mets un nouveau. Au final sans le vouloir j'avais annuler le timer du roti.
A 00h30 je me réveille encore totalement ensommeillée et je décide d'aller me laver les dents. Très très bonne idée j'ai senti l'odeur du rôti brûlé ou carbonisé.
Hum dangereux ce baclofène en fait. C'est dommage il avait l'air super bon en plus. :fsb2_cry:
 




forum baclofene