Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Hospitalisation d'office pour un malade alcoolique?

Avatar de waldo
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Aout 2012
  Lien vers ce message 02 Aout 2012, 13:56
Bonjour à toutes et tous! Je me tourne vers vous car mon frère est alcoolique et a fait récemment une tentative de suicide. L'alcool a une place importante dans ses problèmes et mon frère désespère. J'ai entendu parler du Baclofène, ai lu le livre du Dr Ameisen, qui m'a convaincue-et comment! -et soutiens votre action. Je me suis donc adressée à Viva pour avoir une liste de médecins prescripteurs. Le problème est que mon frère coupe toute communication avec nous; il va être difficile d'entrer en contact avec lui mais j'estime qu'il est nécessaire qu'il sache qu'il existe un espoir. Je vais essayer de le convaincre d'essayer le Baclofène, il y va de sa vie! Merci à vous tous! Je vais de ce pas signer la pétition et souhaite à toutes et tous, malades et/ou dans l'entourage d'un malade, beaucoup de courage! Encore merci
 
Avatar de reiz17
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2216
  • Inscrit : 23 Mars 2012
  Lien vers ce message 02 Aout 2012, 14:06
Salut Waldo,

Une des première chose est qu'il puisse déculpabiliser. Personne ne le comprend. Lui non plus ne se comprend pas. Comprendre est l'étape qui suivra afin que le Baclofène puisse avoir l'effet escompté. Notre maladie n'est pas là parce que nous buvons. Nous buvons pour soigner notre maladie qui est neuro biologique. Il se trouve seulement que c'est le mauvais remède. Le Baclofène étant le bon.
...
Ici tu pourras obtenir le soutient que tu es venue chercher. Ce sera long. Relativement long. Au bout de cette ultime démarche il est la libération. L'espoir. Et donc le renouveau.
...
Tiens nous au courant.
...
Nous pensons à vous.


Indifférent à l'alcool mais pas à un verre de Château Léoville-Barton St.Julien 2003, depuis la mi-juin 2012.
 
Avatar de waldo
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Aout 2012
  Lien vers ce message 02 Aout 2012, 14:26
Merci, reiz17! En effet, il culpabilise beaucoup bien que l'alcoolisme soit une maladie et en tant que telle mérite d'être guérie avec des médicaments, surtout s'ils existent! Et cela semble être le cas! L'alcoolisme alimente la dépression, la dépression alimente l'alcoolisme, c'est un cercle vicieux. Il y a un problème d'alcool dans la famille, que mon frère a eu "en héritage". Merci pour le soutien! Et, oui, je vous tiens au courant!
 
Avatar de reiz17
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2216
  • Inscrit : 23 Mars 2012
  Lien vers ce message 02 Aout 2012, 14:55
Ce qui choque les gens, c'est le fait que nous nous mettons quelque chose dedans. Le cancer est a l'intérieur lui. L'alcoolique pourrait ne pas boire sa maladie. Et c'est là l'erreur. La maladie est dedans. En buvant, nous la soulageons. Qu'il le comprenne. Tous ses échecs lui sont dus. Pas un pan de la vie n'échappe à l'alcool. La famille, les amis, les amours, le travail. Il détruit tout. Et l'alcoolique se sent coupable. Honteux. Plus que triste. Il préférerait mourir.
...
Ce médicament existe. Maintenant tu le sais.
...
Durant 15 ans j'ai bu. A la fin, plus d'une bouteille de whisky par jour. Et du vin, et, etc... Tous les jours. Dès le levé. Je voulais mourir. Vraiment.
...
Aujourd'hui, je suis soigné. Je veux vivre. Et je vis. Heureux.
...
Qu'il s'y prépare dès maintenant.


Indifférent à l'alcool mais pas à un verre de Château Léoville-Barton St.Julien 2003, depuis la mi-juin 2012.
 
Avatar de marie5
  • Messages : 363
  • Inscrit : 29 Juin 2012
  Lien vers ce message 02 Aout 2012, 16:15
Salut Waldo et bienvenue

En route avec nous tous pour la délivrance

Marie





« Même sans espoir, la lutte est encore un espoir »
 
Avatar de Daniel
  • Age : 56 ans
  • Messages : 6427
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 02 Aout 2012, 17:08
Bonjour Waldo et bienvenue

Tu as frappé à la bonne porte, nous allons t'aider

Le plus difficile va être de faire accepter par ton frère qu'il est malade, et qu'il faut absolument qu'il se soigne

Dans mes heures les plus sombres, j'ai fait moi aussi une TS, ne me supportant plus, ne voyant pas comment me sortir de l'alcool

C'était un appel à l'aide que je lançais en fait, il a besoin de toi, tentes de renouer les liens

Commences par parler avec lui, essaie de le comprendre, et ensuite tu lui parles de la solutions baclofene

Tiens nous informés


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de waldo
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Aout 2012
  Lien vers ce message 04 Aout 2012, 20:01
Merci à vous tous pour vos messages de soutien, c'est précieux! Oui, je vais essayer de briser le mur que mon frère construit autour de lui. Merci encore et j'espère que vous allez tous bien!
 
Avatar de reiz17
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2216
  • Inscrit : 23 Mars 2012
  Lien vers ce message 04 Aout 2012, 20:38
Moi je vais bien.

Mais c'est trop court. Ton message télégraphique. N'hésites pas. Ce ne sont pas que des mots. Le virtuel du forum n'est rien. Saches le. Combats!

A bientôt!


Indifférent à l'alcool mais pas à un verre de Château Léoville-Barton St.Julien 2003, depuis la mi-juin 2012.
 
Avatar de waldo
  • Messages : 5
  • Inscrit : 02 Aout 2012
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 21:25
Bonjour, mon frère souffre d'alcoolisme, n'a pas eu jusqu'à présent de suivi médical très sérieux (sauf ces 6 dernières semaines) et je pense que des pbs autres l'empêchent de se consacrer à sa guérison (pbs professionnels, pbs privés, profonde dépression, tendances suicidaires marquées). Il était entré en cure et est ressorti au bout d'une semaine de sevrage, pour replonger de plus belle dans l'alcool. Ma belle-soeur souhaite le faire hospitaliser mais pas à la demande d'un tiers (il lui manque le consentement du généraliste si j'ai bien compris) et donc, me semble-t-il, à la demande du préfet en le faisant entrer aux urgences un jour où il sera très "imbibé" et en comptant sur les médecins de l'hôpital pour le faire hospitaliser. J'ai de très grosses réticences : atteinte à sa dignité; il va se sentir trahi; conséquences sociales d'une telle hospitalisation, et notamment impact sur son boulot; quelles garanties qu'une fois hospitalisé il recevra un traitement approprié? conséquences juridiques d'une telle démarche? prélude à une mise sous tutelle? (je suis CONTRE)? Et où sera-t-il? En HP, où il sentira encore plus mal ? (son estime de lui-même est très très basse)
Tout cela me déplaît très profondément...
J'attends vos conseils et témoignages.
C'est URGENT, merci!!!!
 
Avatar de manon2
  • Age : 53 ans
  • Messages : 853
  • Inscrit : 26 Janvier 2012
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 21:35
Bonsoir,
Je laisserai 'les pros' te répondre; je suis contre 100%..
Il existe, je pense, une seule hospitalisation 'obligatoire', c'est en HP (psychiatrie).
Il ne recevra pas le traitement....just pour moi, des calmants non stop;
Deplus, depuis la droite, Mr Sarkosy, si ton frére, rentre en HP, il tombe dorénavant sous 'une super' loi...avant les médecins pouvaient décider pour 'le libérer'..maintenant, c'est le préfet; on n'en sort plus comme cela, faut le savoir.....
Et, c'est 'une horreur'....


Manon
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34655
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 21:39
Je n'y connais pas grand chose en hospitalisation de force mais il me parait très clair qu'il n'aura pas de baclo

Un sevrage classique avec sans doute les conséquences que tu soulignes

La seule solution valable est de lui faire comprendre que le baclo peut l'aider et l'amener doucement vers cette solution


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de tiou
  • Messages : 1322
  • Inscrit : 05 Avril 2013
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 21:48
Waldo,

je me suis retrouvée en HP, 3 semaines, pour sevrage alcoolique "forcé".

Que dire http://www.baclofene.com/images/smileys/fsb2_larme.gif Si on (enfin je vais dire "je", tout le monde ne vit peut-être pas ça comme moi...) donc si je suis rentrée là dedans avec encore un tout petit , infime soupçon de dignité, et bien ce petit soupçon a été atomisé.

Traitée comme une gosse, infantilisée, obligée d'ouvrir la bouche pour qu'on vérifie que j'avais avalé les médocs, dans une chambre avec une dame qui subissait des electrochocs et chantait des comptines d'enfant à une barbie (quand elle ne faisait pas caca dans mon lit...)

Je suis sortie de là sevrée physiquement de l'alcool, mais au bord de la folie, plus aucune règle, plus aucune limite, et l'alcool encore plus violent qu'avant.

Pour moi, la pire des solutions. On ne sort pas de la intact, je crois.

A moins qu'il ne soit un danger immédiat pour lui-même ou les autres, cherche d'autres moyens, des thérapies où il sera au centre de sa guérison.


"La victoire est magnifique, mais la lutte est déjà très belle en elle-même".
 
Avatar de Pascaline
  • Messages : 348
  • Inscrit : 08 Janvier 2013
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 22:08
Bonsoir,

Tu habites loin de chez ton frère?

A te lire.

Pascaline
 
Avatar de stoptou
  • Age : 49 ans
  • Messages : 916
  • Inscrit : 24 Juillet 2012
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 22:16
bonsoir,

je m'y connais assez en hospitalisation sans consentement de la personne (c'est comme ca qu'on dit)
pour une HO à la demande d'un représentant de l'Etat (le maire en général)
il faut qu'il y ai dangerosité de la personne envers elle-même ou envers la société (ce qui n'est pas le cas ici me semble -t-il) même dans ce cas,
un médecin, généraliste ou medecin du 15 (service d'urgence) doit attester ce que je viens de dire
ensuite le maire doit faire un arrêté
avec tout ca,ces deux documents, la personne est conduite dans l'HP du coin
la dans les 24h, un médecin du service doit confirmer ou infirmer le premier diagnostic
ensuite le préfet confirme ou non
contrairement avant 2012, seuls les médecins ont le droit de maintenir ou non la personne hospitalisée

le juge des liberté et de la détention peut invalider cette décision dans les deux mois (je crois)

mais dans le cas que tu décris, ca m'étonnerais que l'on puisse l'hospitaliser comme ca

dans l'ancienne loi - avant 2012- oui le représentant de l'Etat pouvait, seul, prendre cette décision; la nouvelle loi rend ce "pouvoir" au corps médical et protège d'avantage le patient

isabelle


l'association Baclofène
a besoin pour exister mais surtout pour être reconnue par les pouvoirs (publics et privés)d'un nombre d'adhérents représentatifs; à ce jours nous sommes - je crois- que 10% du forum à avoir adhéré... faites un effort, ADHERER!!

http://www.baclofene.org/wp-co...onBaclofene.pdf
 
Avatar de Daniel
  • Age : 56 ans
  • Messages : 6427
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 22:52
Bonsoir

J'ai été interné suite à une HDT et il n'y a absolument pas eu besoin de l'avis de mon médecin généraliste, il doit y avoir un hic quelque part

Je vais te donner mon avis, j'ai été traité par AD, Valium etc, ce fut une expérience difficile mais qui m'a permis de me retrouver de me libérer de mon addiction temporairement

Le problème à cette époque c'est que je ne connaissais pas le baclofene, de toutes façons le psy qui me soignait ne me l'aura pas prescrit mais j'aurais pu avec l'aide du forum trouver un toubib compatissant ensuite

Donc résultat des courses, après avoir vécu protégé pendant un mois, je me suis à la sortie pris mes soucis quotidiens et mes anciens problèmes en pleine figure et j'ai replongé illico

Pour ton frère le faire entrer dans une structure pourquoi pas, en sachant qu'il n'aura pas le traitement mais il pourra se sevrer, mais pour que la cure soit bénéfique il faut absolument qu'à sa sortie il trouve un médecin qui lui permette de prendre du baclo et de traiter ses angoisses


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de manon2
  • Age : 53 ans
  • Messages : 853
  • Inscrit : 26 Janvier 2012
  Lien vers ce message 27 Juillet 2013, 23:47
@stoptou: je ne doute pas du tout de tes renseignements; mais perso, j'ai eus une HO( il y a 4 ans), décidée par le psy aux urgences ( yes, y'avait 2ts, àa la 3e), ce sont les médecins et psys qui au bout de 12 jours ont signé ma sortie;et pour la nouvelle loi, enfin modifiée, je re vérifie, je n'ai pas du tout compris cela.....

Manon
 
Avatar de stoptou
  • Age : 49 ans
  • Messages : 916
  • Inscrit : 24 Juillet 2012
  Lien vers ce message 28 Juillet 2013, 9:02
bonjour,
voici un lien que j'ai lu et qui correspond à la réalité;
ca répond à Daniel et Manon
Daniel, en HDT on ne demande pas l'avis au médecin de famille, un CMPP ou l'hôpital peut faire office de tiers, ce qui est le + courant.
Manon, c'est encore + les médecins qui choisissent actuellement, lis le lien

http://www.hopital.fr/Hopitaux...hospitalisation

bonne journée
isabelle :fsb2_kiss:


l'association Baclofène
a besoin pour exister mais surtout pour être reconnue par les pouvoirs (publics et privés)d'un nombre d'adhérents représentatifs; à ce jours nous sommes - je crois- que 10% du forum à avoir adhéré... faites un effort, ADHERER!!

http://www.baclofene.org/wp-co...onBaclofene.pdf
 
Avatar de Daniel
  • Age : 56 ans
  • Messages : 6427
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 28 Juillet 2013, 9:52
Bonjour Stoptou

Il faut absolument la signature de la famille pour que l'HDT soit valide, le corps médical ne peut décider seul

Il est faux de dire que un CMPP ou l'Hôpital peuvent faire office de tiers

Dans le protocole de l'HDT c'est indiqué noir sur blanc


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de stoptou
  • Age : 49 ans
  • Messages : 916
  • Inscrit : 24 Juillet 2012
  Lien vers ce message 28 Juillet 2013, 13:24
Daniel :fsb2_smile:
Waldo parlait du cadre de l'hospitalisation sous contrainte à la demande du représentant de l'Etat
l'important c'est qu'elle ait les infos
pour l'HDT à la demande d'un tiers, oui bien sur un membre de la famille ou un proche sans lien familial doit signer aussi

bonne journée!


l'association Baclofène
a besoin pour exister mais surtout pour être reconnue par les pouvoirs (publics et privés)d'un nombre d'adhérents représentatifs; à ce jours nous sommes - je crois- que 10% du forum à avoir adhéré... faites un effort, ADHERER!!

http://www.baclofene.org/wp-co...onBaclofene.pdf
 
Avatar de Indifférente
  • Messages : 1388
  • Inscrit : 12 Novembre 2012
  Lien vers ce message 28 Juillet 2013, 22:04
Bonsoir.

Vu mon état et comme je refusais l'hospitalisation, mes enfants ont appelé la police !!!

Les policiers ont appelé un doc en urgence, qui m'a hospitalisé de force.

Une chance pour moi, j'avais le coude cassé !!! et le doc de l'hôpital a refusé de m'interner en HP et m'a mis en hospitalisation normale.

Je n'ai pas dû les trucs les plus fous qu'ont fait subir en HP et là on m'a donné le baclo que j'avais déja commencé !!!

Tout sauf une HP.

Courage et bonne chance à ton frère.

Martine.


POUR CONNAITRE LE CHEMIN, INTERROGE CELUI QUI EN VIENT.

Proverbe chinois.
 
Avatar de manon2
  • Age : 53 ans
  • Messages : 853
  • Inscrit : 26 Janvier 2012
  Lien vers ce message 28 Juillet 2013, 23:57
http://www.francesoir.fr/actualite/societe/psychiatrie-nicolas-sarkozy-veut-une-loi-pour-durcir-l-hospitalisation-d-office-32437.html

Les médecins ne choisissent pas!j'ai contacté diverses personnes, niet!en cas de HO, selon la loi de Sarko, loi de 2012, toute personne placée en HO, sont tributaires du préfet....non des médecins!.......
On peut se retrouver en HO est subir.....
en 2011...j'ai déjà subit....lorsque l'on est 'dans le milieu' on ne peut pas faire bq de chose pour se défendre!sinon subir

Manon
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene