Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Benbb INDIFFERENT !!! Mais l'indifférence c'est bizarre

Présentation
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 09 Mars 2016, 23:18

Reprise du dernier message

TCC ?


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34644
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Mars 2016, 23:41
Thérapie comportementale ou une méthode du genre


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5209
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 10 Mars 2016, 11:28
Salut Ben,
Pas facile l'indifférence parfois.
Et le baclo ne fais pas tout.
C'est vrai que le contexte social, politique, international etc est très anxiogène.
D'autant plus pour celui qui se battais contre son addiction et qui n'a plus d'adversaire.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Carabus
  • Age : 53 ans
  • Messages : 3438
  • Inscrit : 09 Octobre 2013
  Lien vers ce message 10 Mars 2016, 16:51
TCC = Thérapie comportementale et cognitive


"Les seules choses qui sont impossibles à finir sont celles que l'on ne commence pas." Lynn Johnston

Indifférent à 210 mg ... Actuellement à 60 mg/j le matin => Ma dose de confort de 40 mg avant les séances de SMT semble remise en question.
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 21:00
Coucou les amigos.

Quelques nouvelles.

à 80mg toujours en lente descente, tout va parfaitement bien côté alcool, je bois très peu entre 0 et 4 UA par mois, rarement plus mais voici mes dernières réflexions :

- Bien que je sois indifférent à l'alcool et heureux de cette situation, j'avoue un peu honteusement (czr j'ai la chance davoir le baclofene efficace chez moi) parfois regretter l'époque où je passais une bonne soirée de beuverie, seul ou avec des potes, quand je sortais du voulot le vendredi soir en me disant, ce soir une bonne murge ! Ça mettait du piment dans la vie, je me marrais bien et surtout ça me detendait, je me marrais bien et je me changeais les idées ce qui m'amène à mon point 2

- plus je baisse le baclofene plus je me sens stressé, préoccupé, je sens que la beuverie au moins une fois de temps en temps me ferait du bien, ça me destressait je n'ai plus ce truc hebdomadaire qui remettait lrs choses en place aujourd'hui il me manque cette soupape de sécurité hebdomadaire qui m'empêchait de devenir fou engoissé, stressé préoccupé. C'est paradoxal xar même suand je bois je n'ai pas le goût de boir plus qu'un verre ou deux et en même temps je sens qu'elle me manque cette soupape, parfois j'y repense avec nostalgie.


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5209
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 21:10
Citation
plus je baisse le baclofene plus je me sens stressé

Alors ne baisse plus ou moins vite.

Le seuil de confort, ce n'est pas uniquement garder l'indifférence, mais aussi garder un confort d'humeur.
Pour certains il faut du temps pour se passer de la soupape de sécurité, comme tu la décrit.
Le baclo permet justement avec son effet relaxant ou anxiolytique de ne pas avoir la pression qui monte.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 21:15
Coucou

Je ne sais pas ton histoire avec ces murges, mais je vais te dire la mienne

J'en ai profité, à fond, donc pas de regret - ensuite je suis devenue abstinente, pendant 9 ans, le baclo n'existait pas - puis j'ai rechuté, avec le baclo, j'en ai encore profité à fond pendant plus de deux ans

Le but était d'être prête, car le baclo fait que je n'ai plus du tout envie de boire et que la sensation d'ivresse est devenue quelque chose de très désagréable

J'ai pu en faire le deuil car chez moi, avec l'alcool, c'est noir ou blanc, impossible de me dire de boire uniquement le vendredi soir pour décompresser et faire la fête

C'est ma maladie qui m'en empêche, on n'est pas comme tout le monde, c'est ça la différence

Imagine une personne allergique aux fraises, même si elle les aime, elle ne peut pas en manger

La différence c'est qu'avec le baclo, on peut encore apprécier un verre sans perdre le contrôle, mais on ne peut plus se mettre la tête à l'envers (d'après ce que j'ai pu lire ici, peut-être certains y arrivent?)

Manue


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 21:31
Citation
plus je baisse le baclofene plus je me sens stressé

Alors ne baisse plus ou moins vite.

Le seuil de confort, ce n'est pas uniquement garder l'indifférence, mais aussi garder un confort d'humeur.
Pour certains il faut du temps pour se passer de la soupape de sécurité, comme tu la décrit.
Le baclo permet justement avec son effet relaxant ou anxiolytique de ne pas avoir la pression qui monte.


Mon seuil etait à 250mg et c'est entre 200mg et 180mg que j'ai commencé à ressentir ce stressmais bien incapable de savoir si ce stress apparaît en raison de la baisse de baclofene ou parce que passeune période deuphorde l'indifférence reviennent des angoissequi seraient apparues quoiqu'il arrive avec un fort dosage7, très dur de le dire.


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 21:38
Coucou

Je ne sais pas ton histoire avec ces murges, mais je vais te dire la mienne

J'en ai profité, à fond, donc pas de regret - ensuite je suis devenue abstinente, pendant 9 ans, le baclo n'existait pas - puis j'ai rechuté, avec le baclo, j'en ai encore profité à fond pendant plus de deux ans

Le but était d'être prête, car le baclo fait que je n'ai plus du tout envie de boire et que la sensation d'ivresse est devenue quelque chose de très désagréable

J'ai pu en faire le deuil car chez moi, avec l'alcool, c'est noir ou blanc, impossible de me dire de boire uniquement le vendredi soir pour décompresser et faire la fête

C'est ma maladie qui m'en empêche, on n'est pas comme tout le monde, c'est ça la différence

Imagine une personne allergique aux fraises, même si elle les aime, elle ne peut pas en manger

La différence c'est qu'avec le baclo, on peut encore apprécier un verre sans perdre le contrôle, mais on ne peut plus se mettre la tête à l'envers (d'après ce que j'ai pu lire ici, peut-être certains y arrivent?)

Manue


Je ne comprends pas très bien ce que tu veux me dire.

Moi je peu boire encore, quelques verres, ça n'est plus le plaisir que j'avais avant, ça n'a plus le même intérêt, je ne vais pas dire que l'effet de l'alcool m'est insupportable, il m'estjuste... iindifférent, parfois l'effet va être plus fort et ressenti comme désagréable, d'autres fois très léger et pas désagréable, ce qui me manque c'est le vide que représentait l'alcool dans ma vie.

Ce que je ressens est pour le moins paradoxal, pà la fois l'envie de boire un peu de trop pas me mettre à l'envers, juste comme tout le mobde, ressentir une petite ivresse agréable mais que je ne ressens même plus j'ai l'impression et en même temps la crainte envers ce produit, la peur de l'apprécier à nouveau.


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 21:43
Benbb,

J'ai pu en faire le deuil sereinement car j'en ai fait le tour, j'en ai profité à fond, jusqu'à ce que l'ivresse festive se transforme en déprime et de là, j'ai pu accepter que je n'étais pas comme tout le monde, mais bien malade alcoolique, je suis allergique à ce produit, et en l'acceptant, je n'ai plus le regret de l'ivresse festive

Je ne sais pas si c'est plus clair ainsi, en fait, c'est un cheminement que j'ai fait il y a longtemps avec les AA

Manue


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 21:49
Ok, je comprends mieux, tu veux dire qu'avec ou sans baclofene tu as compris que tu avais fait le tour et que fe produit était nocif pour toi.

Grâce au baclofene tu peux encore boire un verre ou deux sans conséquences mais tu as compris que l'alcool festif était une affaire classée pour toi sur le long terme, c'est une phase de ta vie qui est terminée.

Moi je m'enmerdedans les soirées au bistrot je ne comprends même plus comment j'ai pu aimer ça, tout est paradoxal dans mon rapport à l'alcool aujourd'hui, je regrette un rapport à l'alcool que j'ai tout fait pour changer et que j'ai changé avec succès.


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 22:03
Oui c'est exactement cela Benbb

Je comprends aussi ce que tu expliques


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5209
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 26 Juillet 2016, 22:44
Citation
Mon seuil etait à 250mg et c'est entre 200mg et 180mg que j'ai commencé à ressentir ce stress mais bien incapable de savoir si ce stress apparaît en raison de la baisse de baclofene ou parce que passé une période deuphorir de l'indifférence des angoisses reviennent et qui seraient apparues quoiqu'il arrive avec un fort dosage, très dur de le dire.

Oui on peut toujours se demander si le dosage y est pour quelque chose ou si c'est une retombée normale de l'euphorie indifférence.
Surement ces deux aspects à la fois.
Une fois que l'on a atteint le but que l'on s'est fixé, il y a aussi comme un baby blues, et il faut continuer à avancer.

Le stress ou la dysphorie que je traitais avec l'alcool, chez moi le baclo permet de les atténuer.
S'approprier sont traitement, c'est voir intimement les effets du baclo et trouver la dose adéquate correspondant à l'avancement dans la guérison.
Il y a surement plusieurs façon de gérer la descente, certain peuvent sans doute se permettre de descendre rapidement. Moi je sais qu'il faut que je reste un moment à ma dose de confort (statistiquement c'est souvent un peu plus de la moitié de la dose d'indifférence).
A toi de voir si tes ressenties sont gérables ou si il faut t'aider un peu plus avec le baclo.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Matéou
  • Age : 41 ans
  • Messages : 77
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 27 Juillet 2016, 0:30
Hello BenBB

Récemment j'ai eu aussi cette mini-nostalgie, que d'habitude "s'en mettre une bonne" ça permettait de chasser
une pensée entêtante et de tout calmer pour sombrer dans un sommeil profond...
Mais c'est une idée du passé qui a vite été écartée

Je crains aussi les mois à venir, "zéro baclo c'est zéro conso", sinon c'est vraiment trop risqué dans mon cas.
Et le zéro baclo c'est pas pour tout de suite...

Là l'effet du baclo diminuant, comme le "médicament alcool" n'est plus là, c'est forcément gênant, à un moment ou un autre.

Notre rapport à l'alcool ne sera jamais "normal", soit on ne bois pas, soit on boit peu et rarement.
C'est comme ça.

Au delà de l'indifférence, c'est le désintérêt de la substance que je ressens.
C'est déstabilisant, et pas que pour soi, falloir que les potes comprennent que picoler toute la nuit
pour refaire le monde, le réinventer dans l’éthylisme, cela ne va pas forcément m'enthousiasmer !

Ça a l'air triste, mais ça ne l'est pas, c'est juste... Logique.

Alors se marrer en étant bourré ça change les idées un temps, c'était sympa, mais voilà...
Je voudrais pas oublier combien il a été difficile de pouvoir s'en passer de la picole !
Message édité 1 fois, dernière édition par Matéou, 27 Juillet 2016, 0:32  

Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 27 Juillet 2016, 20:10


Notre rapport à l'alcool ne sera jamais "normal", soit on ne bois pas, soit on boit peu et rarement.
C'est comme ça.

Au delà de l'indifférence, c'est le désintérêt de la substance que je ressens.
C'est déstabilisant, et pas que pour soi, falloir que les potes comprennent que picoler toute la nuit
pour refaire le monde, le réinventer dans l’éthylisme, cela ne va pas forcément m'enthousiasmer !

Ça a l'air triste, mais ça ne l'est pas, c'est juste... Logique.

Alors se marrer en étant bourré ça change les idées un temps, c'était sympa, mais voilà...
Je voudrais pas oublier combien il a été difficile de pouvoir s'en passer de la picole !


Ce que tu viens d'écrire je crois que je ressens exactement la même chose, je pense souvent contrairement à ce que me propose souvent ma baclo doc qui veut normaliser mon rapport à l'alcool que mon rapport à l'alcool ne sera jamais normal, jamais annodin.

Je veux dire que je sens bien qu'au delà de la dépendance physique/psychologique je ne veux pas garder un rapport à la substance, une habitude, chaque fois que je bois un verre et je pense pour toute ma vie même je me dis que je dois faire attention et c'est bien normal après tout ce que j'ai vécu, la dépendance s'installant lentement, la sortie du dénie, le refus médical de me le prescrire malgré mes presque supplications, la prescription, la monté et l'indifférence, non je ne peu pas boire un verre de façon totalement détachée.

Je suis "condamné à boire de façon rare, très rare et modérée et ça ne me fait pas peur mais en même temps à deux ans du debut de mon traitement (à une dizaine de jours prêt) je me dis que ma nouvelle vie n'est pas encore parfaitement assumée. Je n'oserais même pas lire certaines page que j'ai écrites ici sous l'emprise de l'alcool dans un état où je le sais j'étais dans le doux est jouissif cocon de l'alcool, même si je l'ai oublié j'ai peur que ce souvenir enfoui réapparaisse lentement ou brutalement car même si il est oublié enfoui dans les méandres de ma mémoire de mon cerveau réptillien, l'orgasme alcoolique a existé je me rappelle parfaitement avoir écrit et pensé sur ce topic "comment le baclofene va faire pour détruire ce plaisir" comprendre cet orgasme. Je suis comme un homme à qui un traitement hormonal aurait détruit ses pulsion sexuel mais qui se souvient d'en avoir eu.

Le baclofene n'est il pas une forme de castration chimique que l'on s'impose volontairement parce qu'on à trop souffert de s'être violé l'esprit à l'alcool ?


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 27 Juillet 2016, 20:20
L'autre idée qui me fait peur est que je réalise depuis quelques mois que l'alcool cachait des angoisses des pensées des obsessions qui me rongent maintenant que l'alcool n'est plus là pour les adoucir pour les empêcher de prendre la place.

J'ai détourné mon esprit de ces pensées roulantes, sans fin, intrusives, obsédante en les détournant vers ce combat pour l'alcool et pendant toute la période qu'a durée ce combat je n'avais plus de pensées negatives, tous mes efforts se sont tournées vers la fin de l'alcool. Ce combat gagné mon esprit mes obsessions se sont tournées vers la cigarette, la cigarette m'obsèdait littéralement, je la fume iu pas, j'en ai envie ou pas ? Je fume par dépendance ou par habitude. Cette obsession est devenue insupportable, j'ai donc arrêté de fumé.

Mon esprit ne pouvant rester inactif sans pensées tournantes, roulantes, obsédantes, il s'est orienté sur autre chose, il ne pouvait rester au calme, il s'est orienté vers la peur de la maladie, de la déchéance, de la mort, de la pourriture et à nouveaux la mort,nla maladie m'obsèdent, j'ai lutté contre l'obsession de lalcool en arrêtant de boire, contee la cigarette en arrêtant de fumer, comment lutter contre l'obsession de la mort...


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34644
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 28 Juillet 2016, 0:19
Je crois que tu devrais consulter un psy
Ce que tu décris doit avoir un nom et une solution
Peut être aussi que le baclo peut t'aider en restant à dose suffisante, c'est pour certains un excellent anxiolytique


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 30 Aout 2016, 3:41
Je su8s en vacances à NYC et je kiffe grave !


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34644
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 30 Aout 2016, 10:04
Super, profite !


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 03 Septembre 2016, 23:42
Je suis aux USA, dans un restaurant avec WIFI j'ouvre l'application du Monde et lis les nouvelles à la Une et viens de voir que les résultats d'Alpadir et Bacloville sont publiés et positifs.

Je suis tombé en sanglots da s le restaurant en repensant au médecin alcoologue qui refusait de me prescrire le baclofène malgré mes demandes répétés en arguant que rien était scientifiquement prouvé.

C'est un jour énorme pour le baclofène, domage que O.AMEISEN n'est pas vu ça.

Système médical de merde !


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 57 ans
  • Messages : 7631
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 03 Septembre 2016, 23:47
Eh oui Benbb !
Je me souviens de tes timides débuts sur le forum.
On a du pain sur la planche mais ça avance...


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Carabus
  • Age : 53 ans
  • Messages : 3438
  • Inscrit : 09 Octobre 2013
  Lien vers ce message 04 Septembre 2016, 14:31
Bonjour à tous, j'ai mis en ligne le reportage du journal de TF1 d'hier soir:

Extrait Journal de TF1 sur le Baclofène


"Les seules choses qui sont impossibles à finir sont celles que l'on ne commence pas." Lynn Johnston

Indifférent à 210 mg ... Actuellement à 60 mg/j le matin => Ma dose de confort de 40 mg avant les séances de SMT semble remise en question.
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 04 Septembre 2016, 15:36
Merci pour le lien


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene