Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

APPEL A TÉMOIGNAGE : "2 ans de baclo et tout va bien"

Avatar de cega
  • Age : 44 ans
  • Messages : 219
  • Inscrit : 28 Mai 2013
  Lien vers ce message 04 Novembre 2015, 11:04

Reprise du dernier message

Bonjour,

J'ai commencé à prendre du bacloféne début juin 2013.

Suite à la lecture de nombreux posts sur ce forum,
je me suis fait ma propre posologie, mon propre protocole. Il me fallait juste un toubib pour signer les ordonnances.

La première semaine de juin fût consacrée à cela.
Le 07 juin, j'avais ma première ordonnance et je prenais mes premiers cachets.

Ayant lu pas mal de témoignages, j'ai continué à picoler en laissant faire la molécule.
Je me suis rendu compte que cela ne me conviendrai pas et qu'il fallait que je m'oblige à être abstinent ou tout du moins à tenter de l'être au moins un temps.

Je fût guéri du craving au mois d'aout, septembre peut être. Je ne m'en suis rendu compte que quelques semaines après.
Octobre 2013 je crois.

Vous retrouverez les détails de mon aventure sur mon fil.

Aujourd'hui, cela fait 2 ans, voir un peu plus.
Je suis à 20 mg / jour et je ne me suis jamais autorisé de boire un verre seul.

Avant de commencer le baclo, j'avais peur, pas envie d'être abstinent, d'être frustré, d'être angoissé du fait de ne plus jamais pouvoir boire un verre avec des amis,
Aujourd'hui je peux.

Ma quasi-abstinence n'est pas forcée, juste naturelle.

Je viens de passer 2 semaines (de vacances) à boire un apéro tous les jours ainsi qu'un ou deux verres de vin au repas du soir,
une fois ou deux j'ai même pris une bière en fin d'aprèm alors que je pouvais prendre un soda ou un café,
chose que je n'ai pas fait depuis très très longtemps !
J'avoue : je l'ai fait un peu exprès ... juste pour voir l'état de ma guérison ! mais quelque part, j'étais sûr de moi.

Aujourd'hui, 6 jours après cette "cure", je ne ressent aucune envie, aucun craving.

Néanmoins, je reste toujours vigilant. Cette "guérison" reste récente et je n’oublie pas le passé.

Je ne vais pas réécrire ici mon avis sur le sujet, pour les curieux vous retrouverez tout sur mon fil.

C'est juste un témoignage pour dire : oui ! c'est possible ! oui ca marche !
simplement je crois que nous sommes tous différents et que chacun doit trouver sa propre bacloroute.

Bonne journée,


cega sana in corpore sano
 
Avatar de Capelas
  • Age : 59 ans
  • Messages : 260
  • Inscrit : 22 Octobre 2015
  Lien vers ce message 14 Novembre 2015, 18:44
Bonjour, vous ne me connaissez pas, je n'ai encore créer aucun fil.
Mais je vous lis depuis 3 mois déjà.
Aussi, j'ai quand même eu envie de remercier ce fil et celui qui en a eu l'idée
car pour moi qui suit nouvelle (18 juin 2015 1er baclo- 120g aujourd'hui)
mais je vais me présenter des que j'ai fini ce message.

Bref, je disais MERCI, pour nous les petits nouveaux qui avons des doutes
ou du moins des difficultés à comprendre cette fameuse libération.
Voilà, je vous embrasse tous très fort.
Pascalou


Voilà, sur chaque petit drapeau de prières, j'ai écris Baclofène...

Selon les adeptes du bouddhisme tibétain, le vent qui souffle, caressant au passage les formules sacrées imprimées, les disperse dans l’espace et les transmet ainsi à tous ceux qu'il touche dans sa course.
 
Avatar de lesyeuxdechat, libérée
  • Age : 63 ans
  • Messages : 1832
  • Inscrit : 29 Octobre 2015
  Lien vers ce message 14 Novembre 2015, 19:23
Fil génial, moi petite nouvelle j'en ai bien besoin.

Franck, un grand merci!

Je reviendrai régulièrement faire ma petite cure de Foi. Car parfois les doutes m'envahissent, presque autant que le craving, c'est dire :fsb2_yeah:


Début du TTT à 10 mg le 27 octobre 2015
Indifférence à 120 mg le 5 décembre 2015
Stabilisation prévisible: au moins 6 mois
C'est important que nous soyons nombreux: adhérez.
 
Avatar de Volute
  • Messages : 594
  • Inscrit : 21 Septembre 2014
  Lien vers ce message 15 Novembre 2015, 1:02
pascale27, lesyeux, les nouveaux

LACHEZ PAS!!!!!


le baclo, ça marche!!!


T'as adhéré toi?
c'est bien, n'oublie pas de renouveler...
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 54 ans
  • Messages : 6127
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 15 Novembre 2015, 19:21
+1000 avec Volute et en prime:
Un autre fil d'espoir


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de lesyeuxdechat, libérée
  • Age : 63 ans
  • Messages : 1832
  • Inscrit : 29 Octobre 2015
  Lien vers ce message 15 Novembre 2015, 19:39
Merci Lee, j'y fonce

Et au passage, j'adooore ta signature


Début du TTT à 10 mg le 27 octobre 2015
Indifférence à 120 mg le 5 décembre 2015
Stabilisation prévisible: au moins 6 mois
C'est important que nous soyons nombreux: adhérez.
 
Avatar de lesyeuxdechat, libérée
  • Age : 63 ans
  • Messages : 1832
  • Inscrit : 29 Octobre 2015
  Lien vers ce message 15 Novembre 2015, 19:42
Flûte

Je l'avais déjà lu...


Début du TTT à 10 mg le 27 octobre 2015
Indifférence à 120 mg le 5 décembre 2015
Stabilisation prévisible: au moins 6 mois
C'est important que nous soyons nombreux: adhérez.
 
Avatar de poupeche
  • Age : 60 ans
  • Messages : 296
  • Inscrit : 18 Mars 2014
  Lien vers ce message 20 Novembre 2015, 18:37
Je viens de lire vos mees et je dis un GRAND MERCI....

C'est rassurant de vous lire et ça encourage a continuer sur le chemin du baclo...

bonne vie à vous tous sans alcoolodépendance et bon courage à nous tous pour atteindre le graal...

MERCI,


Sur le chemin de l'indifférence...je le sens
 
Avatar de Fripoune (zen)
  • Messages : 4426
  • Inscrit : 11 Novembre 2012
  Lien vers ce message 06 Décembre 2015, 22:32
Bonsoir La Baclofamily !

J'ai démarré le traitement Baclofène en décembre 2012,
3 mois après j'étais Indifférente à l'alcool
Mars 2013- Mars 2016
cela fera bientôt 3 ans et je le crie haut et fort :
TOUT VA BIEN !

Ma dose seuil fut de 300 mg.
Est ce par ce que je n'ai jamais quitté ma bouteille de whisky durant tout le traitement?
Est ce par qu'il n'y pas de dose pré-établie en fonction du sexe, de la corpulence, de la taille ?
Qu'importe, je n'aurais jamais rien lâché
avant de connaitre ce magnifique sentiment, cette délivrance.

Je suis restée 1 an à cette dose-seuil.
J'avais trop peur de perdre cette belle Indifférence.
Et pourtant,
toute " neuve ", toute forte de cette idée véhiculée par le Baclo
" boire un verre sans avoir envie de finir la bouteille "
Je me suis laissée aller à quelques verres (même seule)
par ci "c'est vendredi soir fêtons le week-end"
par là " bon sang, quelle journée de m*, je me pause-pose quelques instants "

De ces verres récompenses,
à ces verres réconforts sans pourtant tomber me semblait-il dans l'excès
ont entrainé une rechute la première année.

Se recentrer,
mais surtout
combattre les habitudes,
parce qu'au final ce n'était que cela.
Ne jamais boire seule est mon crédo.
Ne pas avoir peur du vide,
du temps qui s'offre à nous
et que nous passions à nous embrumer l'esprit
avec ces gorgées alcoolisées.

Aujourd'hui, je suis abstinente au quotidien sans aucune difficulté
et si l'on m'avait prédit cela , je ne l'aurais jamais cru.
Une occasion festive, je bois un apéro et un verre de vin sans problème.
Mais je ne peux plusssss.
L'alcool me dégoute.

Ma dose actuelle est de 200 mg.
J'ai réussi à baisser jusqu'à 140 mg mais le retour du craving fut flagrant.
J'ai essayé de trouver une dose confort entre 150 mg et 200 mg
mais là, ce sont mes angoisses qui ont repris le dessus.

Je suis une angoissée chronique,
et ce que l'alcool comblait jusqu'à présent
c'est le Baclo qui l'a remplacé.
Une dose à vie ?
Même pas peur ! :fsb2_mad:
Tout mais plus cet enfer alcoolisée.

Pour moi:

L' Indifférence, au départ
c'est ce silence dans la tête.
Cet apaisement, cette absence de petite voix
qui me serinait:
" pense à ce verre après le travail qui te soulagera "
" c'est dimanche demain, pense à faire des réserves "

etc...

L'Indifférence ensuite,
c'est redécouvrir les petits plaisirs et les petits bonheurs de la Vie.
Le rire de mes enfants, une promenade par une belle journée ensoleillée
Dont je me privais parce que je m'isolais avec ma bouteille.

L'Indifférence enfin,
c'est d'avoir changé le cours de ma vie,( une séparation salutaire )
c'est de pouvoir dire aujourd'hui " NON, ce n'est pas fait pour moi, je passe "
c'est d'avoir retrouvé confiance en moi,
de continuer à grandir, à m'épanouir
tout en respectant mes envies, mes propres besoins.

A vous Toutes et Tous
qui lirez ces quelques mots
en début de traitement ou pleine montée
je vous souhaite la même délivrance,
la même liberté.

Quoiqu'il en soit:
Ne lâchez rien !
Le Baclofène fonctionne et quelque soit les Effets Indésirables rencontrés
il y a toujours une solution concrète pour arriver au bout
de cette belle QUÊTE.

Bien à Vous.

Sophie.


Dose seuil: 300 mg ( Mars 2013)
Descente Amorcée en Juin 2014.

Juillet 2018 0 Baclo

25/02/2016 Arrêt de la Cigarette ( Champix)
 
Avatar de lesyeuxdechat, libérée
  • Age : 63 ans
  • Messages : 1832
  • Inscrit : 29 Octobre 2015
  Lien vers ce message 06 Décembre 2015, 22:42
Merci, Sophie, merveilleux.

Le silence intérieur que tu décris, je le découvre à peine. Quelle paix.

Je te souhaite une bonne continuation :fsb2_wink:


Début du TTT à 10 mg le 27 octobre 2015
Indifférence à 120 mg le 5 décembre 2015
Stabilisation prévisible: au moins 6 mois
C'est important que nous soyons nombreux: adhérez.
 
Avatar de phil
  • Age : 59 ans
  • Messages : 2455
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 07 Décembre 2015, 21:04
Bonsoir Sophie,

et merci pour ce très beau témoignage. Je suis entièrement en phase avec tout ce que tu as écrit.

Bonne soirée
 
Avatar de vio50
  • Age : 52 ans
  • Messages : 76
  • Inscrit : 06 Aout 2012
  Lien vers ce message 12 Décembre 2015, 10:37
Bonjour à tous,
Je salue en particulier Franck (merci à toi d'avoir eu l'idée de nous rappeler), Alain 522, Gaday, Gégé... dont j'ai suivi les fils et les interventions pendant très longtemps.
Je me dois d'apporter mon témoignage également, une petite pierre à l'édifice créé par O. Ameisen, mais si ça peut encourager de nouveaux candidats à une nouvelle vie sans esclavage, je le fais sans hésiter.
J'ai découvert le baclofène en février 2011, suite à un article paru dans Paris Match, puis, illico, j'ai embrayé sur la lecture du "Dernier Verre", dans lequel, comme nombre d'entre nous, je me suis reconnue.
A l'époque je ne connaissais pas le forum, j'ai eu du mal à me faire prescrire le baclo, c'est un médecin de mon CHU qui a accepté de me suivre, alors que ce n'était pas en rapport avec sa spécialité, je lui en serai toujours infiniment reconnaissante.
Je lisais tous les témoignages que je pouvais glaner, et en particulier celui de Pascal Gramme pour lequel j'ai toujours une pensée et quelques regrets. Je n'ai pas voulu suivre son mode de fonctionnement, "too much" d'après moi qui détestais les médicaments.
Je me suis donc fait ma posologie moi-même, en montant doucement puisque j'avais compris que cette molécule était longue à s'installer. D'avril 2011 au début d'été 2011, je suis montée à 80mg, là j'ai senti que je saturais, que mon organisme en avait assez, je suis donc descendue (assez rapidement) à 30mg, dose que j'ai conservée (dans l'incertitude) pendant à peu près deux ans, matin-midi-soir. Et un jour j'ai décidé d'arrêter complètement le baclo et de voir.
Il faut savoir que j'avais connu 25 ans d'alcoolisation massive, entrecoupée de 6 ou 7 cures sans résultat, de la fréquentation des AA (on y parlait trop alcool à mon goût!). C'est seulement en rencontrant un homme nouveau dans mon entourage en 2007 que l'idée d'arrêter l'alcool me prit à nouveau. Il fut patient et attendit 9 mois! En mars 2008, je jetais le fond de ma bouteille de l'évier pour ne plus y retoucher.
Le problème de craving et de mal-être n'était pour autant pas réglé. Pendant 2 mois, sans rien (du seresta 10 quand même et un somnifère pour mieux dormir), j'essayais de tenir. Mon nouvel ami prenait du subutex, médoc que je connaissais pour l'avoir essayé en cure (sous le manteau, pas prescrit par le Centre évidemment)et qui m'avait bien plu car il me donnait bonne conscience, j'étais défoncée sans boire, magnifique...
J'en ai pris (2mg)jusqu'en avril 2011, date à laquelle j'essayais le baclo pour éradiquer mes démons : alcool-subutex-médocs.
Quand j'ai commencé le baclo, j'ai arrêté net le sub, le seresta et le somnifère ; les ES du baclo ont comblé le vide laissé par ces substances. Pas toujours une partie de plaisir j'avoue, mais je savais que ce serait temporaire, le temps de l'imprégnation de la molécule.
Pour résumer, ma vie a profondément changé à partir de ce moment, dès la prise de baclo. Je suis depuis d'humeur égale chaque jour, plus de hauts et de bas, plus de craving. Ca fait maintenant plus de 2 ans que je suis à O baclo et c'est resté à l'identique, bien tout le temps...
Mais je n'ai jamais essayé de reboire un seul verre, je ne suis pas tentée, j'ai tourné la page complètement, par choix, parce que les malheurs et la maladie resteront pour moi toujours liés à l'alcool. Je peux maintenant affronter posément les coups durs.
Mon ami s'injecte le subutex depuis 20 ans, en 2012 j'ai ouvert un fil pour trouver des conseils pour l'aider, il y avait peu de témoignages à l'époque. Il a abandonné rapidement car il a été effrayé par une constipation durable, un ES du baclo assez courant et ennuyeux il est vrai. Depuis quelques semaines il reprend du baclo, il monte très lentement pour ne pas revivre cet ES et enfin arriver à son but ; il est auj à 70mg et ça va, il a nettement diminué sa conso. Le problème c'est de lâcher sa seringue, de couper court à cette habitude, il sait qu'un jour ou l'autre c'est lui et pas le baclo qui devra décider de ce geste définitif : le matériel à la poubelle, comme on jette sa bouteille dans l'évier...
Pas facile tout ça, mais réalisable, et au bout un tel bien-être, une telle estime de soi...
Bonne chance aux nouveaux, croyez en vous-même pour commencer, vous êtes votre meilleur allié, le baclo vous portera jusqu'à la réussite si vous l'avez décidé.
 
Avatar de Indifférente
  • Messages : 1388
  • Inscrit : 12 Novembre 2012
  Lien vers ce message 12 Décembre 2015, 14:55
Bonjour à tous.

Bonne initiative Frank et merci pour ton post.

Je ne vais pas revenir sur mon parcours, ce serait trop long.
3 ans de baclo, des galères, des peines, des joies, de belles rencontres et de moins belles et un médicament... LE BACLOFENE.
Enfin avec ou sans baclo, la vie quoi.

Il m'a fallu 1 an pour trouver l'indifférence et encore je pense que mon erreur de posologie à l'époque m'a énormément aidé dans une prise de confiance.
Je suis passée par l'abstinence totale, à quelques verres de temps en temps, normal comme des gens normaux.
SAUF QUE QUOI QU ON DISE ON EST PAS COMME LES AUTRES et que cette saloperie de maladie on l'a et on la gardera jusqu'à la fin de notre vie.

Tout allait bien dans mon parcours, jusqu'à ce que ma pharmacienne qui a la trouille, suite à une conférence me dise que mon médecin devrait mettre mon baclo hors AMM, ou bien faut que je passe sur préparation magistrale.......
Voilà j'ai fini par prendre cette fameuse préparation, c'est qu'a moi ça n'a pas marché comme mon baclo.
EFFET PSY ou pas, j'en sais rien et à vrai dire je m'en fou.

Alors que j'étais à 30 mg et sans problème, je me suis retrouvée à 30 mg en préparation magistrale avec pensées... de la pensée à l'acte.
Ma conso des fois en dessous de OMS et des fois au dessus.

Une différence importante à noter, c'est qu'aujourd'hui je suis plus réaliste et je me rends compte plus vite de ce qui ne va pas, mais pas au moment de boire, mais après.....
Comme je ne peux pas tout mettre sur le dos de ma pharmacienne, il faut avouer aussi que ma vie a bien changée depuis et qu'avant je ne sortais jamais de chez moi.
MAIS CELA C ETAIT AVANT, bon c'est mieux sur un plan social, mais comme chacun le sais, qui dit sortie, dit alcool.... C 'est dans notre culture, une naissance on boit, un décès on boit aussi.

Aujourd'hui ou j'en suis ???
Ben comme tout alcoolo, je dois restée prudente et en ce moment la prudence s'impose.

Je vous souhaite à tous des bonnes fêtes de fin d'année, QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS.

PS. pensée à MUMU à CHRISTINE ET AU CHAT, à GREEND, et à DOLLY et GADAY ET UN TOUT GRAND MERCI A MON MEDECIN.


POUR CONNAITRE LE CHEMIN, INTERROGE CELUI QUI EN VIENT.

Proverbe chinois.
 
Avatar de Catherine
  • Age : 51 ans
  • Messages : 1624
  • Inscrit : 07 Aout 2013
  Lien vers ce message 20 Janvier 2016, 18:06
bonjour à tous

à moi de témoigner car ce fil est important

j'ai commencé le baclo en oct 2013
1 mois aprés j'étais indifférente à 130
au bout de 4 mois j'ai commencé à descendre

je suis à zéro baclo depuis mars 2015
et aujourd'hui tout va bien

je me sens guérie
mais je reste vigileante
je bois de temps en temps
mais JAMAIS tous les jours (sauf sur des courtes périodes: fêtes de fin d'année)

mon parcours baclo s'est bien passé
pas vraiment d'ES handicapant
à part une grosse chute de poids


semer des cailloux à la manière du Petit Poucet comme autant d'étoiles, guides dans la nuit !
indifférente le 04.11.2013 à 130mg + 10 pour me rassurer!
zéro baclo depuis mars 2015
tout va bien !!!
 
Avatar de plusdepseudo
  • Messages : 223
  • Inscrit : 23 Septembre 2012
  Lien vers ce message 23 Janvier 2016, 17:12
Bonjour

Un fil important en effet.

J'ai commencé le baclo en octobre 2012.
Indifférence atteinte en décembre de la même année.
J'ai attendu 6 mois pour descendre.
J'ai tenté en vain zéro baclo en juin 2015.

Ensuite , des prises aléatoires
Une solitude immense
Si compagnie, une compagnie alcoolisée.
Grosse frayeur , rechute mi-octobre 2015 durant 15 jours.

Reprise en main, remontée du baclo directement à 100mg
Prises régulières,
Mise en place d'une hygiène de vie plus stricte.
Alimentation,balade.
Sortir de l'isolement.

Maintenant à 50mg.
Plus de consommation journalière ,
même pas hebdomadaire, sans aucun effort.
Épanouie, je suis libre,vigilante toujours.

Supportez, persévérez
Portez-vous bien.
Viva baclofène !
Message édité 1 fois, dernière édition par plusdepseudo, 23 Janvier 2016, 17:32  


 
Avatar de Claude...
  • Age : 59 ans
  • Messages : 5482
  • Inscrit : 05 Novembre 2013
  Lien vers ce message 25 Janvier 2016, 10:44
Je percute ! Que cela fait deux ans, déjà !
Bilan très positif

Traitement rapide, novembre 2013/janvier 2014
4 mois au seuil, marqué par une perte d'énergie et l'apprentissage de la lenteur !
Descente un peu mouvementée (épisode dépressif et retour des angoisses)
0 baclo pendant un an (2015)
Reprise à 50mg pour bénéficier à nouveau de l'effet baclo pour me donner le temps de "revisiter" ma vie, habitudes, tentations, mauvais réflexes...
Ma vie n'est plus comme avant, elle est mieux !
Pas encore 0 baclo, mais 0 craving
La suite est de mon ressort : je suis en mesure de faire des choix,
je retrouve mes ressources internes que l'addiction (à la bouffe : TCA) m'avait enlevées
Et c'est géant !


Début TTT 6 nov 2013. Seuil atteint mi janvier 2014 à 120mg.
Janvier 2015 à janvier 2016 : 0 baclo
Reprise TTT suite à un retour d'habitudes : 90mg/jour
 
Avatar de Karine
  • Age : 48 ans
  • Messages : 18713
  • Inscrit : 14 Mai 2013
  Lien vers ce message 06 Janvier 2017, 22:37
Franck avait lancé un fil sur l'après indifférence, si quelqu'un a le temps je pense qu'il serait bon de le faire sortir des archives.

Et si tous les "anciens" pouvaient y poster cela serait encore mieux.

Ou un questionnaire par l'asso.

Intéressant de pouvoir savoir où chacun en est vis à vis de sa maladie.


Le nombre d'adhérents fait la force de l'assoc pour que le baclofène soit reconnu ADHEREZ. Ce n'est pas une question financière, chacun donne selon ses moyens. C'est le NOMBRE qui compte.
 
Avatar de gégé 50
  • Age : 67 ans
  • Messages : 3432
  • Inscrit : 04 Aout 2013
  Lien vers ce message 08 Janvier 2017, 11:42
bonjour
l idée est bonne
alors je commence
la mémoire est partie avec beaucoup d autre choses

alors j ai arrêté de fumer grasse a la cigarette électronique
il y a aux moins 3 ans et je n ai plus aucune envie

j ai commencé le baclo en même tant que l iclope
sa devra faire 4 ou 5 ans aux mois de juillet cette année
et maintenant ce sont deux choses qui ne me perturbe plus
ou presque plus
je bois je dirais comme tout le monde
je ne prend plus de baclo depuis 1 an a peut prés

voila en ce qui concerne l alcool
et la clope c est fini Egalement plus d iclope n i de tabac

maintenant
suis je plus heureux ?
bonne question
certainement

c est moi qui ne trouve pas mon chemin

cdt
Gégé50
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 45 ans
  • Messages : 2348
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 08 Janvier 2017, 12:02
Beau témoignage, mes respects.

Belle réussite, le bonheur est devant.

Et votre couple est beau à vous lire, même si la mémoire peut faire défaud.

Bis à Moussette en passant.

Bon dimanche.


L'alcoolisme est une maladie?
Dans ce cas, je me sentirai soulagé.
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 08 Janvier 2017, 18:42
Ça y est, ça fait 2 ans que je suis indifférent à quelques semaines près peut être.

Aje suis stabilisé depu8s 2 ans à une consommation très modérée (1 à 4 consommations par mois guère pluS).

Tout va bien si ce n'est que depuis l'arrêt de l'alcool et de la cigarette dans la foulée, je suis plus anxieux, plus nerveux mais c'est quand même le bonheur de vivre sans alcool. Mon rapport n'a plus rien à voir et je suis très heureux comme ça. Je souhaite continuer comme ça avec l'alcool loin de moi et juste une consommation ponctuelle pour la mondanité et le goût une fois de temps en temps.


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3691
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 11 Mars 2017, 1:39
Bonsoir,

J'ai débuté mon traitement en septembre 2012.

En décembre 2012, à 120 mg/jour, les signes évidents de l'indifférence sont apparus.
Je n'ai pas consommé pendant 2 à 3 mois.

J'étais confiant, serein et heureux.

Des évènements douloureux personnels ont provoqué une rechute. Puis les autres.
Mes périodes d'alcoolisation sont circonstancielles désormais.

Difficile de me remémorer dans le détail tout les faits, ces périodes de rechute puis d'indifférence entrecroisées depuis près de 5 ans.

Mais, il m'est facile de constater la résonance entre mes prises de baclofène et mon niveau de consommation.
Depuis quasi 5 ans, ma consommation d'alcool fort est très réduite. Durant 3 ans elle a été nulle.

En août 2012, ingurgiter une bouteille de whisky ou de vodka chaque soir de solitude répétée ou la partager avec une belle âme alcoolique m'était facile.
Faut vous dire que par 4 fois ma lourde carcasse est partie se "soigner" et sevrer en cure.

Lors de la dernière, c'était un pré requis, dans mon pilulier le baclofène était présent.

Brefle [celle là je l'ai piqué à Gaday] au présent je dois encore lutter entre mon désir d'abstinence totale, d'indifférence totale, et certaines pulsions addictives.
Ma consommation est réduite, dans les normes de l'OMS, plus quotidienne, mais l'alcool m'atteint fortement désormais. J'y suis devenu allergique !

Serait-ce un effet après tant d'année de traitement ? Ou mon corps vieillissant, usé par trop d'abus répétés aurait-il des difficultés à encaisser ?

Le fait est que ma raison prône l'indifférence totale.
Une certaine logique du tout ou rien.

Malgré le baclofène et une durée de traitement probante, il m'arrive encore de ressentir, de plus en plus rarement, l'envie assumée de me défoncer la tronche à l'alcool !!!
Le lendemain, je n'assume pas ! je suis mal ! Et pourtant, sur le moment, j'ai naïvement ressenti l'impression de m'être libéré des poids qui pèsent sur mes chevilles.

C'est là tout le vice et l'aspect privatif de l'alcool : l'échappatoire, cette impression de fausse victoire dans l'instant.
Mais les réalités sont là !!! Et chercher à les fuir avec l'alcool plutôt que de ne les affronter sobrement est un leur ! Une peur ! Un faux semblant !

Cela fini parfois, voir souvent, à nous faire sombrer dans un état dépressif qu'il faut rapidement soigner, puis guérir.

Aujourd'hui, je ne suis ni heureux, ni malheureux.

J'oscille à chercher pour trouver ma voie de sortie raisonnable, honorable, heureuse et paisible........

J'y parviendrai, car croire en l'espoir m'a toujours guidé vers une existence meilleur.

Le renouveau est proche. Ses bribes existent concrètement. J'ai su provoquer, par des actions concrètes, la possibilité d'un futur radieux.
A petits pas, par touches pudiques, je trace ma route.

Merci Frank d'avoir ouvert ce fil.

Puisse cette humble bafouille inspirer d'autres "anciens" a venir témoigner.........


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Actuellement à 100mg. Indifférence totale. Plus envie de consommer. Objectif 0 baclo pour 2020
 
Avatar de benbb
  • Age : 42 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 12 Mars 2017, 20:55
Bon courage Stefff, tu sais l'indifférence c'est peut être différent pour chacun, et peut être une forte alcoolisation de façon épisodique sans etre anodine n'est pas forcément le signe sue tout est doutu, que l'on replonge. Plein de gens tentent de "soigner" par l'alcool des difficultes. Ils ne sont pas tous alcooliques.


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 04 Juillet 2017, 20:27
Bonsoir,

Deux pages, c'est tout.

C'est peu. C'était un peu ce que je voulais voir en créant ce fil. Mais enfin, j'espère que c'est parce qu'il est resté enfouis.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de sysyphe
  • Age : 55 ans
  • Messages : 713
  • Inscrit : 19 Mars 2011
  Lien vers ce message 08 Juillet 2017, 22:58
Ne plus réussir à s'ouvrir aux autres est malheureusement ce que je connais aussi...
mais tu sais que ce qui se passe là est une étape de dépression, que nous connaissons tous.
Surtout en début d'été, car nous avons un problème saisonnier important (c'est pour rester pudique).
Mais tu sais comme moi que nous devons nous retenir et poursuivre.
Tu es un homme qui n'a pas choisi cette souffrance, alors ne te sacrifies pas sur l'autel de la culpabilité.
Tu as bien d'autres choses a faire, et en l’occurrence exister, donner, et partager.
Toi comme moi devons relever la tête et ne pas boire la tasse.(désolé pour le mauvais mot)
A bientôt j'espère.
frantz


"L'empathie est une vertu publique obligée alors que l'indifférence est un vice privé."
Jean-Luc Dion
 
Avatar de edouard
  • Age : 53 ans
  • Messages : 3257
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 08 Juillet 2017, 23:32
Ouais! Plus de tasse, mais des coupoles bien remplies.
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6469
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 29 Juillet 2017, 0:25

Coucou tous!

Vous avez bien reçu le questionnaire que Sylvie a fait circuler?
Celui-là:

http://www.baclofene.org/enquete-baclofene-062017

C'est au cas où :fsb2_yeah:


- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 01 Aout 2017, 17:38
Bonjour,

Franck, tu dis "2 pages, c'est tout"...

C'est plutôt normal que les gens ne restent pas sur le site quand ils sont sortis d'affaire non?

En tout cas, c'est mon cas...et mon choix.

Quand à soutenir et aider ceux qui en ont besoin, je pense qu'il faut être très honnête. La pire des choses serait de soutenir sans avoir réglé sa propre addiction, et d'une manière durable.

Indifférent depuis 2014, à 200 mg. Je ne suis pas abstinent. Je suis passé de 6 litres de vin par jour à 3 à verres par jour... Je ne fume plus sans avoir utilisé quoique ce soit (une séance d'hypnose), je suis revenu sur le site parce que le craving n'est jamais très loin...

Et maintenant, cette restriction, ce retour au sources et une menaces de rechuter à 80 mg.

Si je n'avais pas cette interrogation, je ne serais pas là, pas encore...


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 100 mg/j. Zéro alcool pendant 3 mois pour tester cette fameuse indifférence et soigner quelques conséquences de mes excès passés Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene