Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Arrêt de l'alcool

Hors ligne MB Masculin
Avatar de MB
  • Age : 50 ans
  • Messages : 6
  • Inscrit : 30 Janvier 2018
  Lien vers ce message 03 Février 2018, 12:51
Bonjour à tous,
je viens de débuter un traitement au baclofène depuis 9 jours maintenant.
Après une douzaine de "cures" qui m'ont toutes permis de me rétablir un temps, dont l'avant dernière de maintenir SANS EFFORTS une abstinence totale et heureuse durant 8 ans, me voilà face à une nouvelle expérience, qui me permettra, je n'en doute pas, d'apprendre à mieux me connaitre et m'apprécier .... et/ou réapprendre à apprécier ma vie, tout simplement. Les cures me semblent utiles mais elles ont leurs limites pour un gars comme moi :fsb2_cold:
A vous lire (ce qui est toujours très intéressant), je me prépare avec plaisir à vivre une période de ma vie après cette ultime cure récente qui m'a décidé à demander à mon médecin un traitement au baclofène.
Pour l'instant, je vais plutôt bien ....Le baclofène commence son ouvrage et je commence le mien sur lui et avec lui...
Je sais que j'ai ma part de "boulot" à faire aussi et n'étant pas croyant, je ne crois pas au miracles...
Je suis optimiste et très attentif, sensible à ce que je ressens pour l'instant....
J'en suis après 9 jours à 10mg le matin, 10mg le midi et 20 le soir après être retourné voir mon médecin qui a légèrement accéléré les doses car je lui ai dis que même si je ressentais l'intensité des cravings moindres, ils demeuraient encore trop forts et trop fréquents à mon "goût".
Au niveau des EI, je ressens parfois des douleurs musculaires au niveau du milieu du dos qui s'estompent une fois le baclo pris....
A vous lire.
Michel (50 ans).
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33440
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 03 Février 2018, 13:14
Bonjour Michel

Sagre décision que de prendre du baclofène !
Ce traitement n'a rien de miraculeux, il est simplement efficace

Concernant les prises, les tiennes sont probablement à revoir
Il faut les faire en fonction du craving et non matin, midi et soir

A quelle heure commences tu à sentir le craving ?

Une petite doc à lire pour y voir plus clair https://www.baclofene.org/fich..._experience.pdf


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Hors ligne MB Masculin
Avatar de MB
  • Age : 50 ans
  • Messages : 6
  • Inscrit : 30 Janvier 2018
  Lien vers ce message 03 Février 2018, 19:48
Bonjour Sylvie,
en effet, j'entends ton point de vue, mais je suis, pour l'instant, les prescriptions de mon médecin que je vois toutes les semaines. Je ne manquerai pas de lui parler de tes remarques afin que nous adaptions la posologie.
Mon craving dépend pour l'instant de mes moments de "liberté" dans la journée, étant enseignant agrégé, j'en ai pas mal et la possibilité de craving dépend, pour le moment, de mes instants "libres" (c'est contradictoire de dire "libres" alors qu'ils me mènent par le bout du nez actuellement......).
A Bientôt,
Michel
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33440
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 03 Février 2018, 20:12
Pas de problème
De toute façon, ça marche aussi si les prises sont mal placées

C'est simplement plus long parce qu'il faut une plus forte dose :fsb2_wink:


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Chrysalide
  • Age : 61 ans
  • Messages : 487
  • Inscrit : 31 Octobre 2014
  Lien vers ce message 03 Février 2018, 22:07
Bonjour Michel, et bienvenue parmi nous !

Bonjour à tous,
Après une douzaine de "cures" qui m'ont toutes permis de me rétablir un temps, dont l'avant dernière de maintenir SANS EFFORTS une abstinence totale et heureuse durant 8 ans, me voilà face à une nouvelle expérience, qui me permettra, je n'en doute pas, d'apprendre à mieux me connaitre et m'apprécier .... et/ou réapprendre à apprécier ma vie, tout simplement. Les cures me semblent utiles mais elles ont leurs limites pour un gars comme moi :fsb2_cold:


Alors là, tu m’époustoufles ! Je n'ai quant à moi fait que 2 modestes cures, et n'ai chaque fois tenu l'abstinence que 4 mois, en vivant un enfer... Comme l'écrit notre cher Olivier "l'abstinence c'est de la torture" !

Avec le sacré caractère que tu semble avoir, le baclo sera pour toi en effet une belle aventure, car l'indifférence est la voie royale des alcooliques, tu as fait le bon choix.

Et je plussoie Sylvie, une bonne répartition et un bon ciblage du craving aident à y parvenir plus aisément.

A tout bientôt. Mimi


Début du traitement le 8 Janvier 2015
Indifférente le 29 Septembre 2015 à 250 mg/jr maintenu pendant 6 mois.
Puis redescente en douceur, craving revenu à 120 mg en novembre 2016. Remontée tranquille... Indifférente à nouveau depuis le 28.8.17 à 355 mg/jr.

J'adhère à l'Association Baclofène, adhérez aussi c'est important.
 
Avatar de Théo (Théorbe)
  • Messages : 3670
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 03 Février 2018, 23:58
Salut !
Tu nous fais une sorte d'imprégnation. Perso, c'est ce que je fais, et ça me réussit.
Faudra gérer les Effets Secondaires.
Ici, que de bons conseils ;)


Adhésion et don faits.
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6458
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 04 Février 2018, 13:02
Bonjour MB,

Ah dommage que tu ne suives oas le conseil de Sylvie,
qui est plus efficace:
en prenant le baclo comme tu les fais il agit, mais sans repère,
alors qu"en le plaçant avant craving l'impact est direct.

Bonne chance à toi!
Message édité 2 fois, dernière édition par BB, 04 Février 2018, 13:03  

- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 56 ans
  • Messages : 1954
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 04 Février 2018, 14:23
BB,

C'est que mon avis, mais commencer en mode imprégnation pour habituer le corps à la molécule les premiers jours pour ensuite cibler n'est pas forcément une mauvaise chose.
Je peux me tromper mais il me semble que RDB le fait comme ça.

Mais bon, je ne m'estime pas du tout expert.


50 8h, 50 11h, 50 13h, 50 15h
Indifférence depuis le 3 aout 2017 à 237,5mg - aucun EI si ce n'est que quelques problèmes de mémoire court terme. EI étant survenu au début de la descente
 
Avatar de Théo (Théorbe)
  • Messages : 3670
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 04 Février 2018, 15:44
Perso, n'ayant jamais eu de craving (sauf le réveil, avec TAG+++), mais des envies n'importe quand, toujours liées à l'angoisse... je ne peux que recommander l’imprégnation, plus difficile à gérer, je trouve, mais qui colle bien avec des fenêtres de boissons un peu dispatchées dans la semaine....


Adhésion et don faits.
 
Hors ligne MB Masculin
Avatar de MB
  • Age : 50 ans
  • Messages : 6
  • Inscrit : 30 Janvier 2018
  Lien vers ce message 10 Février 2018, 12:50
Bonjour à tous,
sous baclofène depuis un peu plus de deux semaines et sans avoir véritablement abaissé ma consommation, je commence vraiment à recevoir des signaux négatifs de la part de mon organisme et cela ne va pas très bien. Aussi, j'ai décidé de me faire, momentanément du moins, violence et supprimer toute consommation durant une semaine au moins. J'aimerais percevoir si c'est, en effet, ma consommation plus le baclo qui me rendent si mal.
Qu'en pensez vous ? Continuer de boire autant sous prétexte que cela doit me servir de repère me semble absurde. Je comprends bien la notion de sensation qui semble inhérente à ce traitement, mais là, cela dépasse l'entendement. Je suis actuellement retourné dans une posture permissive qui ne me convient pas. Non mais je rêve .... croire que sous baclofène, tout m'est permis ... grosse erreur de ma part, j'en paye les conséquences et c'est pourquoi j'ai décidé de couper court à mes dérives.
Donnez moi votre avis si vous le voulez car je crois que là j'ai franchi un cap dans l'abandon de la connerie ... Il faut quand même bien donner une partie de soi dans le traitement pour en faire partie. Ce n'est pas cette molécule seule qui peut m'aider à comprendre et accepter mon fonctionnement !!! JE SUIS, J'EXISTE et suis le seul à être intimement lié à cette situation... il me faut quand même bien développer une certaine activité sur moi-même et son comportement pour pouvoir enfin en décider des effets à produire ou non.
Redevenir SUJET de soi me semble incontournable lorsqu'on a été si longtemps OBJET de soi. La main que je me tends semble bien fragile en ce moment et je souhaite avoir votre avis sur ma situation.....
Je vous en remercie par avance,
Michel
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 11 Février 2018, 13:05
Avec de tels discours, Michel, ça m'étonnerait fort que l'alcool puisse survivre longtemps à tes côtés car tu as tout... pour lui déplaire !
Avec ton associé le baclo (et le concours de ton médecin et du forum), vous allez former une équipe invincible.
Pour ma part, comme je l'évoquais avec toi en MP, je serais prudente quant au choix de mes bonnes résolutions.
Je ne viserais pas trop haut dans un premier temps, histoire d'éviter tout risque d'échec.
La moindre petite réussite est motivante mais la moindre petite trébuche peut être décourageante.
Perso, je me débrouille toujours pour me fixer des petits objectifs que je suis quasiment certaine d'atteindre, comme ça, je suis en constante progression.
Mais ça, c'est vraiment un point de vue très personnel, dont l'origine est sans doute un cruel manque de confiance en moi.
Garde bien à l'esprit que tu n'en es qu'au début de ton traitement et que tu n'as pas à culpabiliser en cas d'accrocs à ton parcours.
Quelques UA de trop par-ci par-là n'ont rien d'anormal.
Certains ici ont même connu une augmentation de leur consommation pendant leur traitement et du jour au lendemain, ils ont basculé dans l'indifférence.
Mais si tu peux toi-même te restreindre sans trop de frustrations, ce sera tout bénéf pour toi.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Hors ligne MB Masculin
Avatar de MB
  • Age : 50 ans
  • Messages : 6
  • Inscrit : 30 Janvier 2018
  Lien vers ce message 12 Février 2018, 18:44
Bonjour à tous.
Je suis dans une mauvaise passe... comme prof de gym... on a déjà fait mieux.... Des mauvaises passes, j'en vois tout les jours durant mes cours de basket ou de hand-ball...
Bref, tout s'écroule....
En traitement depuis 18 jours, ma consommation ne baisse pas. Sauf qu'hier à 19h30 je n'ai subitement plus ressenti l'envie de boire. Je suis allé me coucher en expliquant cela à ma femme qui n'en n'a pas fait un évènement...
J'en ai été très attristé et ai passé une très mauvaise nuit... elle a quand même daigné venir s'allonger à côté de moi, ce qui m'a un peu réconforté.
Bref, à 20 le matin, 20 le midi et 20 le soir, je commence à ressentir des effets bénéfiques, même si tout cela reste fragile. Je vois mon médecin demain à 15h45 et je me suis mis en arrêt car je suis trop mal pour aller bosser face à des élèves "monstres" comme vous le savez bien... nous ne faisons pas un métier facile , je dois être fin bien pour pouvoir le faire avec amour.....
J'attends en vain... et non pas en vin le moment de la résolution. Je suis persuadé qu'il arrivera, tôt ou tard... pas si tard je l'espère...
Avez vous vécu une chose semblable ? Dois je considérer cela comme un évènement ou comme un effet probable du baclofène qui peut s'évanouir aussi vite qu'il est parvenu ?
Dans l'espoir de vous lire.
Michel
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 12 Février 2018, 18:56
Et aujourd'hui, de nouvelles envies ou non ?
Très sincèrement, je pense qu'après cette phase d'imprégnation, tu gagnerais vraiment à adopter le ciblage, si toutefois tu as des cravings à heures plus ou moins régulières.
Mais je ne suis pas championne en répartition alors je préfère laisser la parole à ceux qui sont plus connaisseurs que moi dans ce domaine.
Puisque tu es en arrêt (et Ô combien je peux comprendre ça), ce serait bien de mettre le paquet pendant ce temps-là.
Je ne veux pas dire par là augmenter plus rapidement mais placer tes prises de la façon la plus judicieuse possible sans avoir à te soucier des répercussions sur ton travail.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33440
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 12 Février 2018, 20:42
C'est très encourageant de ne pas avoir eu envie de boire hier soir ...
Il n'y a pas vraiment de raison pour que ça s'évanouisse
Mas en effet, tu devrais réfléchir à changer des heures de prises

Parles en peut être à ton médecin


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene