Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Au début du chemin

Commence seulement, mais a pris conscience qu'un changement est nécessaire
Avatar de martin.c
  • Messages : 2
  • Inscrit : 03 Janvier 2018
  Lien vers ce message 03 Janvier 2018, 21:59
Bonjour à tous,

Tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2018, que celle ci vous apporte santé et bonheur et vous porte sur la voie de l'abstinence ou de la consommation raisonnable.

Je suis encore assez maladroit sur mes mots.
Je cherche un peu d'aide dans ma situation actuelle :

Je commence juste ma démarche de traitement vis à vis de mon alcoolisme. Car oui je n'ai plus peur de le dire je suis alcoolique !

je suis allé voir un centre spécialisé pour la première fois vendredi dernier, dans lequel j'ai eu droit à une consultation avec un addictologue à l’hôpital Sainte-Anne et un bilan sanguin qui ne va pas être au top.
je dois revenir les voir ce vendredi (dans 2 jours)

Comment j'ai commencé à boire :
En fait je ne sais pas trop, j'ai fait une école d'ingénieurs avec des soirées nombreuses, puis j'ai commencé à travailler.
A ce moment pas de dépendances particulières, je pense : il m'est arrivé de ne pas boire pendant plusieurs semaines, parce que pas de soirées, ... et des bilans sanguins irréprochables !

ça c'était il y a 15 ans !

ensuite il y a 6 ans j'ai changé de travail et pris un poste avec des grosses responsabilités et beaucoup de pressions, peut être trop.

Même si je m'en sortais et que tout le monde était content : les clients, les équipes, mes chefs, ... j'avais besoin d'une béquille et m'arrêtais jamais vraiment de travailler : au bureau, chez moi.

J'ai commencé à m'alcoolisé régulièrement quand je travaillais chez moi. Je commençais à 08h au bureau, rentrais vers 18h puis commençais à boire pour m’arrêter de travailler vers 23h. Mes week ends étaient aussi pris par le travail.
je buvais essentiellement des alcools forts.

Depuis 10 mois environ, j'ai changé de travail, toujours dans la même boite, la pression est vraiment retombée.
Je fais des horaires normaux, il n'y a plus de débordement sur ma vie privée, je choisis désormais travailler le soir ou le week end si nécessaire et ceux-ci sont rares et prévu à largement à l'avance. Si je ne peux pas il n'y a pas de conséquence.
Je suis reconnu par mes paires, mes responsables et mes équipes. donc logiquement plus de raison !!

Sauf que : je continue à boire et que je suis alcoolique ! tous les jours je bois environ 7 verres pour monter systématiquement à un taux de 1.5 tous les soirs.
je n'ai jamais eu de "défaillance" vis à vis de mes engagements personnels ou professionnels

Mes derniers bilans ne sont pas bons : des gamma GT pas bons, des ALAT pas bonnes non plus, une echo montrant une stéathose

j'ai une femme formidable avec qui je me suis marié il y a 3.5 ans et avec qui je suis depuis 9 ans.
Celle qui m'a ouvert les yeux tout en douceur : "tu bois beaucoup d'alcool, tu devrais consulter, je peux t'aider".
La-même dont je suis terriblement amoureux de me dire : "je suis fière que tu sois allé voir un addictologue". lors de ma visite à l’hôpital Sainte-Anne la semaine dernière.
J'ai une femme formidable, avec qui nous avons un projet d'enfant et un projet de construction de maison. je n'ai pas envie de la décevoir mais en même temps le soir quand je rentre la tentation est trop forte, plus forte que moi.

Elle me soutient à fond dans mon projet de m'en sortir et elle, ne boit pas une goutte !! je suis tellement reconnaissant et me donne encore plus l'envie de m'en sortir.

A priori l’hôpital va me donner une cure ambulatoire à base de d'anxiolitique ou d'antidepresseurs et un suivi tous les 15 jours.
Ils m'ont demandé de suivre ma consommation d'alcool via un journal.

j'aurais besoin de savoir quels sont les médecins, addictologues, ... sur Paris prescrivant le Baclo ?

Peut on conduire ou est-ce totalement déconseillé avant les grosses prises du soir ? (je précise que je ne bois pas du tout en journée et d'ailleurs n'aime pas du tout ça )

Merci de votre aide
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32955
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 04 Janvier 2018, 0:02
Bonjour

Je lisais ton histoire et je me disais, Sainte Anne, ça va pas le faire pour le baclo
Prends donc rdv à Tarnier ...
Je te donne les détails en MP

La conduite, tu verras selon ta réaction vis à vis du baclofène
En général, ça reste possible sauf pour ceux qui souffrent d'endormissement brutaux
Tu conduis tous les jours ? Longtemps ?

Et pour tes prises, il faut les faire en fonction du craving
Donc à priori l'après midi pour toi
Tu peux lire ça https://www.baclofene.org/fich...osQuestions.pdf pour en savoir un peu plus


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Princesse_Leia
  • Age : 45 ans
  • Messages : 430
  • Inscrit : 28 Décembre 2016
  Lien vers ce message 04 Janvier 2018, 0:15
Bonsoir Martin,

Tout d'abord meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

Sois le bienvenu ici.

Reviens régulièrement poster et questionner les membres du forum.
Tu trouveras tous les conseils nécessaires pour effectuer un bon parcours avec le Baclofène : conseils sur la posologie, les effets indésirables, etc.

Ton message d'introduction est très bien écrit.
Tu as les idées claires et tu vas forcément y arriver.

Bonne route.
Alexandre.
Message édité 1 fois, dernière édition par Princesse_Leia, 04 Janvier 2018, 0:16  

Début du traitement : 11/11/2016 (Armistice). Décès de Carrie Fischer (Princesse Leia), le 27/12/2016 - Sur le forum le 28/12/2016.
Montée très progressive et stagnation plusieurs mois à 180mg. Consommation réduite de 50% depuis 180mg. Indifférent le 24/11/2017 à 270mg
Aujourd'hui à 280mg en consolidation - Posologie modifiée et lissée depuis l'indifférence 11h : 100 - 15h : 90 - 17h : 90.
Encore merci à Sylvie, Samuel, Yves, Jack et tous les membres du Forum Baclofène. Vous êtes tous des Héros.
L'UNION FAIT LA FORCE ! http://www.baclofene.org/adhesion-a-lassociation/adhesion
 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 56 ans
  • Messages : 1694
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 04 Janvier 2018, 0:34
Citation (Martin.c)
je suis allé voir un centre spécialisé pour la première fois vendredi dernier, dans lequel j'ai eu droit à une consultation avec un addictologue à l’hôpital Sainte-Anne et un bilan sanguin qui ne va pas être au top.


Cet addictologue ne t'a donc pas parlé du baclo?
Je suis curieux de savoir comment tu as connu le baclofène pour soigner l'alcoolisme.

Ça t'es venu comment ?

Sinon tu es vraiment au bon endroit pour les aides et soutiens de tous.

N'hésite pas nous faire part de tes ressentis, d'éventuelles effets secondaires ( personnes, je n'en n'ai quasi pas eu )

Bonne route parmis nous.


50 8h
50 11h
50 13h
50 15h
Indifférence depuis le 3 aout 2017 à 237,5mg - aucun EI si ce n'est que quelques problèmes de mémoire court terme. EI étant survenu au début de la descente
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9766
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 04 Janvier 2018, 13:34
Hello Martin et bienvenue parmi nous !

En attendant que tu ailles voir des personnes compétentes qui te prescriront du baclofène, je te propose de faire connaissance avec le traitement en lisant les quelques lignes ci-dessous.

Reviens vers nous avec tes questions.

Bonne lecture,
Pascal

Le fonctionnement du baclofène est assez simple, mais sa mise en œuvre est parfois compliquée et en tout cas toujours personnelle (l’idéal étant de s’approprier le traitement). Et nul ne peut prédire que l’on sera indifférent à telle dose.

Avant de commencer le traitement

Il faut faire un petit bilan sanguin avec notamment la fonction rénale (Taux de créatine). En effet le baclofène est en très grande partie éliminé par les reins. Une insuffisance rénale est une contre-indication au traitement.

Comment prendre le baclofène ?

https://img15.hostingpics.net/thumbs/mini_505496volutiondelaposologiie.png (Clique pour agrandir)

Peut-on continuer à boire ?

Oui, mais il y a plus de risques d’avoir des effets indésirables et la dose seuil risque très fort d’être plus haute et donc le traitement plus long. Regarde le graphique ci-dessous, il est assez éclairant.

(Source : Association Baclofène)
https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_342555DoseefficaceConso.png (clique pour agrandir)

La phase d’augmentation (progression)

On doit commencer doucement, dix milligrammes. Il semble qu’il faut au moins trois jours pour que le cerveau assimile le dosage et de pouvoir alors augmenter de 10 mg. Cela peut être moins, mais on déconseille plus. (Augmenter fort et trop rapidement peut entrainer des effets indésirables).

Le ciblage

Le baclofène mettant entre 0h30 et 1h30 pour atteindre le maximum dans le sang, c’est ce qu’on appelle le pic sérique, on prend une moyenne d’une heure.
Ensuite, il faut que ce pic coïncide avec les premières pensées à l’alcool, car il va finir par les chasser. C’est le ciblage. Il ne sert à rien de prendre du baclofène plus tard.
Tu pourras lire qu’il faut cibler le craving, c’est-à-dire le moment où la compulsion devient la plus forte et est irrésistible. Mais des pensées ont eu lieu bien avant.
Par exemple, si on a des pensées à 15h30 du style « bien vite 17h30 que je commence à boire », c’est bien 15h30 qu’il faut cibler et pas 17h30.
Donc les 10 premiers milligrammes une heure avant : 14h30.
Trois jours (ou plus) après, on augmente de dix et ainsi de suite ...

Toutefois, il arrive un moment où la dose en une prise devient trop forte. On en fait alors une deuxième deux heures avant, ici 12h30. Si nécessaire une troisième encore, à 10h30.
On préconise deux heures pour ne pas être shooté. Tu peux moduler cet espacement pour réduire les effets indésirables en augmentant la durée (ou au contraire les rapprocher pour un maximum dans le sang à l’heure visée, mais attention aux effets indésirables).

L’idéal est d’aller crescendo, par exemple dans des proportions 10, 20 et 30
L’image ci-dessous montre la progression sérique. Note que la demi-vie(*) est d’environ 4 heures.

https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_827761Ecran20170710121218.jpg (clique dessus pour l’agrandir)

Tu peux télécharger ce fichier vierge en .xls à l’adresse http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=1888 et en .ods à l’adresse http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=8544
Attention, il ne faut pas d’autres fichiers Excel ouverts.
Tu peux ainsi expérimenter tes répartitions et essayer, on le répètera jamais assez, d’idéalement t’approprier le traitement.

L’imprégnation

Enfin, il se peut que le ciblage entraine malgré tout des effets indésirables. Il faut alors passer à l’imprégnation, c’est-à-dire se contenter d’imprégner le cerveau en ventilant le dosage tout au long de la journée.

Il y a encore d’autres possibilités comme prendre quelques grosses prises ou de plus nombreuses et plus petites. Il n’y a pas de posologie type. Il faut essayer, s’approprier le traitement.

La règle des « 3P »
  • Ponctualité (Régularité) ; en montée, avant l’indifférence, le cerveau n’aime pas l’irrégularité et c’est souvent une cause d’effets indésirables et d’échec.
    Pour t’aider un pilulier et des alarmes sur le smartphone par exemple.
  • Patience ; le temps moyen pour parvenir à l’indifférence est de deux mois. Mais ce n’est qu’une moyenne et j’espère que cela sera le cas pour toi.
    La posologie moyenne est de 175mg, mais cela oscille entre quelques dizaines et trois cents voire plus.
  • Persévérance ; il en faut souvent, car les effets ne sont pas toujours sensibles durant la montée. Si certains voient leur consommation diminuer, d’autres pas et doivent attendre l’indifférence qui arrive d’un coup, sans crier gare, laissant place quelques (petits) jours à l’incrédulité :).


Utilise la feuille de route pour suivre ta progression, la consommation et l’apparition/disparition d’effets indésirables. Cela pourra t’être utile.
( http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=7904 )


(*) La demi-vie est le temps mis par une substance (molécule, médicament ou autre) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique ou physiologique. En pharmacologie, la demi-vie désigne par extension le temps nécessaire pour que la concentration d’une substance contenue dans un système biologique soit diminuée de la moitié de sa valeur initiale (par exemple la concentration d’un médicament dans le plasma sanguin). Ce paramètre varie légèrement d’un individu à l’autre, selon le processus d’élimination et le fonctionnement relatif chez l’individu. En pratique, on considère qu’un médicament n’a plus d’effet pharmacologique après cinq à sept demi-vies.


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Messages : 3313
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 24 Janvier 2018, 21:39
Salut Martin,

En lisant ton premier post (travailler et soir et boire - whisky - pour tenir), je me suis immédiatement reconnu.
Avant je me défonçais pour travailler sous médocs, puis le soir, l'alcool est venu.
A disparu, les médocs restant (changement de poste) et burn out... et alcool à nouveau.

Le baclo, plus ou moins un AD, c'est ce qu'il te faut.

Courage
Théo


Adhésion et don faits.
70 mg/24 heures.

IMPRÉGNATION : 20-10-10-30; lever-13h-18h-coucher. Indifférent.
S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient - La liberté, c'est le droit de se tromper.
« Vous ne ferez rien de durable pour le bonheur des hommes parce que vous n’avez aucune idée de leur malheur ».
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32955
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 04 Avril 2018, 10:28
Bonjour

Je t'ai vu passer
Que deviens tu ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de martin.c
  • Messages : 2
  • Inscrit : 03 Janvier 2018
  Lien vers ce message 19 Juin 2018, 20:51
Bonjour,

je me reconnecte après une longue période d'absence : je me suis dit que j'allais donner de mes nouvelles et puis rattrapé par le quotidien je n'en ai jamais pris le temps.

J'ai commencé le Baclo le 22/05 : dur dur d'avoir un RDV. Avant de me mettre au baclo et de trouver le bon praticien, j'ai essayé les structures classiques de prises en charge et force est de constater que cela ne m'a pas aidé : on m'a prescrit du Selincro que j'ai pris pendant un mois et cela n'a pas été mieux.
Donc j'ai commencé le Baclo et j'ai déjà eu 2 RDV avec mon médecin et le prochain est dans 1 semaine.
Il est super disponible et m'a donné tout un tas de documents à lire pour en apprendre plus sur le traitement, les effets secondaire et leur prévention, la montée de la posologie, ... ainsi que son adresse mail et son numéro de mobile si nécessaire.

J'ai commencé à 30 mg par jour et suis aujourd'hui à 110 mg par jour, je poursuis ma montée en posologie jusqu'a 120 mg par jour, que je devrais atteindre d'ici 2 jours.

Le résultat pour le moment est assez bluffant : ça fait 7 ans environ que je bois 6 verres environ par jour, et il m'est arrivé de ne boire que 2 verres de vin et de m'arrêter la car tout simplement je n'avais pas envie de plus.
Je bois moins de 3 verres par jour et hier je n'ai bu qu'un verre, et sans sensation de manque.
Concernant les effets secondaires : Je dois dire que je n'ai pas subi de trouble du sommeil (insomnie), par contre des somnolences qui passent au bout d'une demi heure environ par contre assez fortes : il m'est arrivé de bailler à m'en décrocher la mâchoire alors que j'étais en pleine présentation : ceci dit cela est bien moins une cause d'exclusion sociale que peut l'être l'alcool, donc pas gênant pour moi.
Concernant les acouphènes : j'en ai depuis que je suis ado donc j'ai appris à vivre avec : une veille blessure de boxe et une fracture du rocher, par contre ils se sont clairement accentués, encore une fois pour ma part je sais vivre avec et cela ne m’empêche pas de vivre ou dormir.

Par contre, il m'est arrivé de m'alcooliser comme à l’accoutumer sous baclo et là c'était une autre histoire : ma femme a du me "guider" pour aller du canapé à la chambre. Mais cela est arrivé une seule fois et j'ai le sentiment que c'est derrière moi.


Je vais essayer d'être un peu plus présent sur ce forum, car ton message Sylvie pour prendre de mes nouvelles me touche : on oublie personne et on ne laisse personne au bord du chemin.
Le fait d'être entouré par sa famille, par le praticien, et par des personnes ayant déjà fait le chemin est un super atout et une condition de succès je pense.

A bientôt.
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9766
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 27 Juin 2018, 10:31
Bonjour Martin,

Merci pour tes bonnes nouvelles

Tu devrais être encore mieux aujourd'hui ?
La somnolence est l'EI le plus commun. Elle finira par passer

Bonne continuation,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene