Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Retour plein d'espoir...

Deuxième chance pour asséner un coup fatal à l'addiction
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 12 Mars 2018, 23:44
Bonsoir tout le monde,

Je refais mon apparition après une interruption plus ou moins volontaire de...3ans. En 2012 j'entends parler du bacolfène par un psy. Je me souviens de la façon dont il m'en a parlé, j'avais entamé une espèce d'analyse parce que j'étais paumé et au fil des rendez-vous je n'avais pas évoqué la problématique alcool. Et puis au détour d'un rdv, je lui dis calmement mon problème d'addiction et c'est là que comme il m'aurait dit : vous toussez prenez un sirop, il me lache ben vous trouvez que vous buvez trop, prenez du baclofène. Et l'aventure commençait, la découverte du forum, de l'association et pour la première fois un médecin qui ne juge pas et propose une véritable térapie. 2 avril 2012 je m'en souviens très bien. Quelques semaines plus tard, j'oubliais ma bouteille sur le tapis de la caissière que je venais d'acheter au supermarché : incroyable, c'était donc vrai. Gros consommateur depuis l'âge de 15 ans l'alcool m'avait tant accompagné et "aidé". Dans les soirées pour exister, aborder les autres, les filles aussi, avoir de l'assurance, de la discussion. Puis mes cuites entre potes style "un singe en hiver". Etudiant, l'alcool m'avait pas lâché, régulièrement, à l'excès mais sans gros blackouts. 3 accidents de voiture seul heureusement sans conséquence dramatique.. l'alcolisme tout simplement. Puis avec l'arrivée de ma fille en 2008, je décide d'arreter pour du bon et là les emmerdes ont véritablement commencé. Première cure : échec bien sûr. Ça a été l'apparition des gros cravings, les blackouts,la peur de mourir de ne plus être maître de sa vie. La suite mon expérience baclofène? Ben mon sauveur est parti à la retraite, remplacé par une généraliste qui n'y connaissait rien. Bref avec le recul, je me rends compte que j'avais pas pris soin du suivi psy et maintenant depuis un an c'est chose faite etje continue TCC et pourtant les cravings plus rares sont tout aussi violents. Alors là idée pour Noel : le baclofene!
Alors voilà c'est le retour, j'ai eu du mal à en trouver, circulaire de juillet apparemment. Mais un psy en addicto me suit pour le moment. J'ai pas trop insisté, il n'a pas l'air de trop connaître tout de même. J'ai opté pour le ciblage du craving et lui raisonne par imprégnation. Bon bref j'ai besoin de votre aide et de vos conseils, je veux mettre toutes les chances de mon coté.

Merci de m'avoir lu...

Bonne soirée.

Jéronimo.


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 3023
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 12 Mars 2018, 23:57
Salut Jéronimo,

Je ne fais que passer, mais tu connais la chanson : pensées alcool, craving, ciblage...
Bon retour parmi la famille des baclofélés

3ises

Théo


Adhésion et don faits.
40(lever)-40(13h)-40(18h)-80(coucher) 200 mg/jour en diminution rapide. Plus de toxiques depuis mi-10/2017, plus d'alcool (+25UA) depuis mi-11/2017 sauf 1 rechute.
En rechute actuellement.
bromazépam 18 mg et halopéridol 1-2 mg (hors AMM) si attaque de panique.S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient - La liberté, c'est le droit de se tromper.
« Vous ne ferez rien de durable pour le bonheur des hommes parce que vous n’avez aucune idée de leur malheur ».
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32254
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 0:34
Bonjour

Il faudra que tu me dises en MP qui était ton médecin, histoire que je mette ma liste à jour
Ton prescripteur actuel est prêt à aller au delà des 80mg/j ou pas ?
Qu'il opte pour l'imprégnation montre qu'il n'est pas vraiment au courant
Le ciblage est beaucoup plus efficace à condition de faire toutes les prises avant le craving


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Karine
  • Age : 47 ans
  • Messages : 18616
  • Inscrit : 14 Mai 2013
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 3:24
Jeronimo

C'est bien que tu sois revenu ici, a un médecin a présent, fait signer une décharge à l'autre, ils tâtonnent tous, le selincro ne règle rien, placebo, seule le baclo fonctionne


Vidéo à ne pas manquer : témoignage d'une guérison -----et ce reportage-----Alcoolisme, des remèdes miracle ?

Le nombre d'adhérents fait la force de l'assoc pour que le baclofène soit reconnu ADHEREZ. Ce n'est pas une question financière, chacun donne selon ses moyens. C'est le NOMBRE qui compte.
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 10:40
Bonjour et merci pour vos réactions.

Je suis très reco naissant de votre aide et prêt à vous faire partager mon expérience..avec le recul je me rends compte à quel point il est difficile de se soigner avec baclo sans suivi psy. En fait la dernière année, je suis rentré en addicto, la main ouverte et le souhait profond de taper au fond. Une année de cravings environ tous les 10 entrecoupés par des périodes zen de calme plat. Suivi psy, TCC(emdr), respiration holotropique histoire d'explorer l'inconscient et malgré tout une belle avancée. En fait j'ai un passé un peu lourd, abandonné à la naissance né d'un père alcolique et une mère qui refuse de se faire connaître. Adopté à l'âge de 8mois élevé dans un milieu rigide ou mon trauma n'a jamais été reconnu par une mère adoptive dans le déni de sa propre histoire (père bipôlaire, mère morte tragiquement à 58ans). Enfin bref je passe les détails, le bordel de la vie qu'on connaît tous...mais bon pour la première fois j'ai ouvert les yeux et tapé dedans...reste plus qu'à reboucher les bouteilles, qu'on re-ouvrira modéremment à l'occasion d'un bon moment quand ce merdier sera loin derrière.

Merci encore et bonne jounée

Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 11:23
Re-bonjour,

Ci dessous ma répartition en ciblage de craving. Bon alors j'ai éte plus honnête que lors de ma première expérience. En fait je bois le soir après boulot mais quand je travaille pas c'est aux alentours de 11h00 du matin, les courses, l'apéro, levin du midi et après on connaît la suite une fois que la chaudière est démarrée. Donc en fait en examinant bien et merci aux conseils de yves, je me suis dit que le vrai craving c'était celui de 11h00 qui se reportait à 19h00 libéré du boulot puisque je ne bois pas sur le lieu de travail (et ouij'ai des principes...). Sur les conseils de Yves, je suis allé explorer la première pensée forte pour l'alcool, pas facile car tout ça c'est dans l'inconscient que ça naît...
Je pratique la méditation et ça m'aide beaucoup à me "caler sur le moment présent" dès le réveil le matin. Et comme je suis pas encore très assidu, j'ai remarqué que quand je pratique pas le matin dès le réveil (donc ce que je faisais avant), je me faisais choper par le craving une fois sur trois.
Donc on sait comment ça marche, réveil, angoisse, pensées qui voyagent dans le futur préparant le terrain à la culpabilité d'une journée encore perdue. Alors et si ma première pensée pour l'alcool était à 6h30 pour un passage à l'acte à 11h repoussé à 19h00 car pas après le travail?

Alors voilà je suis pas sûr à cent pour cent mais j'essaie, j'ai rien à perdre. Démarrage aux alentours de janvier avec augmentation de 10mg tous les jours. Aujourd'hui à 250mj/jour répartis comme suit :

6h30 50mg
8h00 70mg
9h30 80mg
11h00 50mg

Je supporte les es et continue à progresser.

Je lance un appel à témoigner à ceux qui ont guéri avec la question suivante : comment vous êtes vous rendu compte de votre indifférence?

Merci
Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32254
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 12:45
Pour les prises, perso, je tenterais

6h30 60mg, 8h30 60mg, 10h 80mg et 17h00 50mg

Histoire de voir si ça améliore les choses ou pas
La prise de 11h est de toute façon trop tardive si tu passes à l'acte à 11h

10 de plus tous les jours, c'est trop rapide ...
Ton cerveau n'a pas le temps de s’adapter au traitement


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 14:52
Bonjour Sylvie,


Merci pour ta réponse. En relisant mon message j'ai vu qu'il y avait une erreur, en effet j'augmente de 10mg tous les 5 jours et pas tous les jours. Je vais tester la répartition dès demain et je te tiens courant.

Bises

Jérôme

PS : si tu connnais un autre prescripteur je suis intéressé au cas où mon psy me lâche.


Merci encore


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25702
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 15:25
Juste une question sur ton parcours baclo d'avant, ça avait super bien marché, tu l'as arrêté entre temps? ton expérience est la bienvenue ici

Bonne chance pour la suite, c'est bien d'être revenu

Et ta démarche psy est super aussi, ton nouveau psy ne pratique pas?

Il te délivre toujours assez de boîtes ?


à 260 mg = pas d'indifférence, pas de craving, consommation raisonnable, et pas tous les jours - Augmentation jusqu'à 330 mg pour obtenir l'indifférence = gros craving, consommation élevée et quotidienne - Retour à 260 mg = diminution des pensées, des envies jusqu'à l'indifférence au 6e jour (historique sur 3 mois) - Réponse du Dr RDB : "Il arrive toutes sortes de choses paradoxales avec le baclofène, que l’on ne comprend pas"
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32254
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 16:55

PS : si tu connnais un autre prescripteur je suis intéressé au cas où mon psy me lâche.

Fait ...
Concernant ton expérience de 2012, tu étais monté à combien ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Encore Plus Lointain
  • Age : 43 ans
  • Messages : 1816
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 13 Mars 2018, 22:40
Salut Jéronimo,

Je découvre ton fil et je te suis.

Je suis bien d'accord avec toi quant au suivi psy : lors de ma première expérience, réussie, avec le baclo, en 2013, j'ai négligé aussi cet aspect.

Bon courage à toi.

A plus.

Yann.


Au nord de nul part.
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/201. Adhésion faite.
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 14 Mars 2018, 23:45
Bonsoir,

Alors petit retour sur mon précédent parcours baclo en 2012 pour vous le faire partager. Alors en fait j'étais parti rempli d'espoirs suite à mon premier rdv avec le médecin qui était très engagé dans le traitement. Surtout qu'auparavant j'avais demandé à mon médecin traitant et il m'a répondu qu'il en avait prscrit une fois et que ça ne marchait pas, évidemment puisqu'il respectait l'amm et qu'il me l'a prescrit comme un anxiolitique à chaque repas. Entre temps et grace à vous tous et à toi Sylvie je me suis rendu chez un vrai prescriptuer. Il m'a remis le protocole et m'a donné mes premières ordonnances. Je sortais de la pharmacie avec mon sac plein. Au bout de 4 semaines en allant faire mes courses en bon malade du style une bouteille de rosé au milieu de quelques aliments pour ne pas me faire démasquer et me mentir un peu plus, je me retrouve impatient devant la caissière (on a tous connu ces moments où l'on veut que ça aille vite), je traverse le prking et fonce chez moi. Arrivé à la maison, je m'aperçois que ma bouteille n'y était pas. Je regarde ma note et là je me rends compte qu'elle est restée sur le tapis. Elle a dû la poser sur le côté comme elle fait d'habitude et je ne l'ai pas mise dans mon sac. Inconsciemment j'en avais pas besoin. Incroyable! Alors c'était ça l'indifférence?..
J'ai continué le traitement mais entre-temps mon magic toubib avait pris sa retraite. Sa remplaçante me prescrivait à tpur de bras mais ignorait le protocole. Et elle me disait vous verrez ça avec la docteur sauf qu'il est jamais revenu. Au bout d'un an je prenais mal le traitement, pas de suivi psy. Au travail il m'arrivait souventde râter les heures de prise. Sur le site je me suis intéressé au ciblage et j'ai reçu le soutien et les précieux conseils de Yves. Et puis l'alcool était revenu et je me suis découragé. Je suis retombé dans l'enfer, ratrappé par les cravings de plus en plus fréquents et violents.
Je me suis retrouvé en service addicto en 2016 après m'être ouvert la main et mis en danger trop souvent. Et là j'ai enfin lâché, pleuré, cauchemardé mais j'ai tapé au fond à la recherche du mal profond qui me rongeait et j'ai entamé un véritable travail décidé de m'assumer, de ne plus me cacher, de me relever coûte que coûte. Depuis un an les premiers progrès apparaissent, j'apprends à vivre pour moi, à suivre mon chemin, à m'écouter enfin. Je fais confiance à mon chamane intérieur car c'est le seul qui sait ce qui est bon pour moi, je suis à l'écoute de mon intuition, de mes ressentis trop souvent ignorés. Enfant abandonné à la naissance, j'ai été adopté à l'âge de 8 mois par une famiĺle qui m'a inculqué le deni sans que je la sache. Toute mon enfance on m'a appris à ne surtout pas considérer et encore moins exprimer une quelconque souffrance.
20 ans après j'étais plus un enfant modèle mais un ivrogne. Et voilà le coeur problème du, le noeud de l'histoire. Mais mon guérisseur intérieur il sait que mon âme est animée par la vie et pas la mort ou l'abandon.
Alors pourquoi le baclo? Parce que je veux régler mon système de récompense qui s'est déréglé, le retrouver comme quand je n'étais pas dépendant, enfant, libre. Et je sais que le baclo est LE seul médicament car même si j'ai une fragilité, il est absolument hors de question pour moi d'endurer une ultime condamnation, celle de l'abstinence à vie comme un pestiféré rangé sur le côté.

A tous les ayatollah de l'abstinence qui nous stigmatisent en nous gavant d'anxiolitiques en attendant notre disparition, je veux dire que l'alcolisme est comme beaucoup d'autres pathologie, une maladie qui se soigne et que votre devoir est de nous soigner.

Pour la petite histoire, Géronimo était à l'origine un grand chamane reconnu et respecté, il est devenu chef guerrier par nécessité pour combattre les massacres injustifiés infligés au peuple apache.
Son combat c'était celui de la liberté inconditionnelle contre l'injustice de ceux qui voulaient les enfermer au nom de l'argent et du profit commercial.

Mes chers amis notre liberté contre leurs profits, voilà c'est dit. Merci

Namasté.

Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 16 Mars 2018, 23:49
Bonsoir à tous,

Pour ajouter une dernière touche sur ce que j'ai précédemment écrit, une citation que je viens de trouver :

"Les médecins administrent des médicaments dont ils savent peu, à des malades dont ils savent moins, pour guérir des maladies dont ils ne savent rien" VOLTAIRE.

Bonne soirée


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 3023
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 17 Mars 2018, 0:35
"Les addictos administrent des médicaments dont ils savent beaucoup trop, à des malades dont ils savent tout, pour ne pas guérir des maladies dont ils en savent bien assez".
:p


Adhésion et don faits.
40(lever)-40(13h)-40(18h)-80(coucher) 200 mg/jour en diminution rapide. Plus de toxiques depuis mi-10/2017, plus d'alcool (+25UA) depuis mi-11/2017 sauf 1 rechute.
En rechute actuellement.
bromazépam 18 mg et halopéridol 1-2 mg (hors AMM) si attaque de panique.S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient - La liberté, c'est le droit de se tromper.
« Vous ne ferez rien de durable pour le bonheur des hommes parce que vous n’avez aucune idée de leur malheur ».
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25702
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 22 Mars 2018, 19:49
Je me retrouve dans ton histoire, moi aussi, prise des bras de ma mère biologique à 6 mois, adoptée à 1 an 1/2 dans une famille qui a fait le déni de beaucoup de choses, dont mon identité, que je n'ai découverte qu'à 34 ans

On m'a dit, lorsque j'ai entamé l'abstinence en 2004 (le baclo n'était alors pas connu), que peu importait le pourquoi, que ce qui comptait était le moment présent

ça fait 5 ans que je suis sous baclo, je n'ai pas été voir un psy, sans doute mon erreur, mais mécaniquement, le baclo fonctionne pour accéder à l'indifférence
Tu l'as connu, il te suffit de recommencer, tu n'es pas obligé de chercher le pourquoi du comment
le baclo arrête le craving, à condition de l'augmenter tous les 3 jours, de le prendre à heure fixe, et si possible 2h avant l'envie, la première pensée


à 260 mg = pas d'indifférence, pas de craving, consommation raisonnable, et pas tous les jours - Augmentation jusqu'à 330 mg pour obtenir l'indifférence = gros craving, consommation élevée et quotidienne - Retour à 260 mg = diminution des pensées, des envies jusqu'à l'indifférence au 6e jour (historique sur 3 mois) - Réponse du Dr RDB : "Il arrive toutes sortes de choses paradoxales avec le baclofène, que l’on ne comprend pas"
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 22 Mars 2018, 22:31
Bonjour manue,

Le trauma originel toi aussi...ça nous poursuit toute la vie. Ma mère adoptive ne m'a jamais caché la vérité, le fait que j'ai été adopté. Par contre toute mon enfance elle n'a jamais voulu reconnaître mon trauma. Elle me disait toujours : "tu n'as pas été abandonné, on t'a adopté". Elle fontionne comme ça dans le déni et tout le monde doit s'y plier. Alors c'est ce que j'ai fait et pour calmer mes angoisses j'ai pris le plus puissant des anxiolitiques qu'on connaît tous et qui finit par nous trahir.
On sait bien toi et moi que l'histoire elle a commencé dès la naissance. L'alcool m'a appris une chose c'est que je ne peux plus fonctionner comme ça. Notre histoire nous a donné une force puissante : la résilence. Pour ma part pour la deuxième tentative celle que vis actuellement, je prends ça comme un signal, un cadeau de la vie, allez ce coup-ci faut taper dedans, aller au fond. D'où la thérapie. Un psychologue régulièrement, de l'emdr pour écouter l'inconscient, l'enfant auquel on a dit se taire et qui hurle sans qu'il soit entendu. La méditation quotidienne, et puis j'écris l'histoire de ma vie qui m'aide à enfin décortiquer tous ces moments où je me suis réfugié au mauvais endroit.

La bonne nouvelle c'est qu'on peut changer, on peut contrairement à ce qu'on nous a dit : guérir. Et oui le cerveau même à notre âge peut se reprogrammer. Mais c'est pas grâce aux toubibs que je l'ai découvert et aujourd'hui je serais pas un bon petit patient qui accepte la case dans laquelle ils veulent me ranger pour faire fonctionner le business morbide des laboratoires en attendant de mourir pour laisser ma place au suivant.
Non aujourd'hui et grâce au baclo je pars à la rencontre de moi-même, mon véritable moi.

Et toi raconte moi tu en es à combien dans ta posologie? Comment ça se passe?

Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32254
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Avril 2018, 21:21
Un coup de mou Jéronimo ?
Ne t'inquiète pas outre mesure, le baclofène ça marche ...
Il suffit de trouver la dose et les heures de prises


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Dorian77
  • Age : 40 ans
  • Messages : 241
  • Inscrit : 19 Mars 2018
  Lien vers ce message 13 Avril 2018, 23:38
Bonsoir Jéronimo,
Tu es venu me voir sur mon fil et je n’avais pas encore pris le temps de venir sur le tiens...
Peut être un peu trop concentré sur le démarrage de mon traitement...
J’ai lu ton histoire (ce que tu as bien voulu partager sur ton fil)....
Tu es un battant...je suis admiratif...
Je sais que tu vas y arriver....qu’on va y arriver...
C’est qu’une question de temps...
Dorian


Démarrage du traitement le 28/03/2018 : 11h00 : 20 mgs - 14h00 : 30 mgs - 17h00 : 30 mgs (augmentation de 10 mgs tous les 3 jours)
Le bonheur n’est pas d’avoir tout ce que l’on désire mais d’apprécier ce que l’on a...
Adhérent de l’association Baclofène
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25702
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 14 Avril 2018, 0:16
ça fait longtemps que je n'étais pas venue et c'est en lisant le fil de Dorian que je t'ai retrouvé
Je vois que ça fait un moment que tu n'as pas posté sauf chez Dorian où nous pouvons prendre de tes nouvelles

Oui explique-nous ce qui se passe ?

Entre ta dernière indifférence et le jour où tu as posté de nouveau ici, avais-tu arrêté le baclo, diminué ?

J'essaie de comprendre pour ta dose actuelle

Car je viens de faire l'expérience de doses trop hautes, je l'ai mise dans ma signature

J'ai beaucoup aimé ton explication sur l'achat de ton cubi ou des bouteilles de Ricard de Dorian

D'ailleurs, j'aime beaucoup te lire

Courage à toi, nous sommes à ton écoute

---
Concernant mon adoption, intéressant ton expression du déni
Je savais que j'étais adoptée, mais le mensonge a démarré là aussi, "tes parents sont morts dans un accident de voiture"
De temps en temps, je me suis posé la question "mais, pas de tantes, d'oncles, etc" ? sans creuser

La famille de ma mère adoptive est immense, j'avais assez à faire avec eux car ils sont très aimants mais des fois trop, enfin surtout ma mère (famille de pied-noirs)

J'ai eu besoin d'un acte de naissance à 33 ans, et je me suis dit, tiens, c'est l'occasion de savoir
Quand j'ai vu que sur l'acte de naissance, c'était le nom de mes parents adoptifs qui étaient inscrits, mon sang n'a fait qu'un tour

J'ai demandé à ma mère la vérité et elle m'a avoué que ma mère bio, ne pouvant faire face aux dépenses, m'avait laissée à l'adoption, car elle avait déjà plusieurs enfants

Mon sang a refait un tour, j'étais enfant unique jusqu'à mes 33 ans, et voilà que j'apprenais que j'avais des frères et soeurs, j'en ai toujours manqué, mais qu'en plus mes parents bio étaient toujours en vie
J'ai demandé à voir mon dossier d'adoption, et là, dernière surprise, la meilleure, mes origines

Sachant que mes parents bio et toute la famille de leur génération et de la mienne sont absolument et résolument racistes, j'ai découvert que j'avais la moitié de mon sang algérien

Au début, ma mère m'a dit qu'elle ne le savait pas, et ensuite m'a dit qu'elle le savait, mais que ce n'était pas vrais, en faisant un curieux mélange entre mes origines de sang, sa religion qu'elle m'a refilée, etc

Il y a très peu de temps que l'on s'est mises d'accord sur les mots à employer, histoire d'adoucir "son" choc
Le reste de ma famille adoptive l'a très bien pris

J'ai tout juste eu le temps de rencontrer ma mère biologique, elle est décédée trois mois plus tard, jamais retrouvé mon père
Mais eu des contacts avec mes 8 frères et soeurs!!!

Voilà les dénis, sans compter qu'en m'ayant adoptée, je leur appartenais comme un trésor précieux qui pouvait être repris, ou disparaître (alors que c'était une adoption plénière), mais si je découvrais "l'autre" famille, ils avaient peur que je les abandonne
Du coup, éducation bien trop stricte, aucune permission, etc

Et ce sont les services sociaux qui m'ont pris des bras de ma mère, et non elle qui a décidé de me laisser (cela dit, c'était préférable, je crevais de faim et de soif, sans compter de l'insalubrité du logement et sur moi)

Je ne pensais jamais en reparler ici, j'avais même oublié notre premier échange, comme quoi...

En plus on habite la même région :fsb2_yes: :fsb2_yes: :fsb2_yes:


à 260 mg = pas d'indifférence, pas de craving, consommation raisonnable, et pas tous les jours - Augmentation jusqu'à 330 mg pour obtenir l'indifférence = gros craving, consommation élevée et quotidienne - Retour à 260 mg = diminution des pensées, des envies jusqu'à l'indifférence au 6e jour (historique sur 3 mois) - Réponse du Dr RDB : "Il arrive toutes sortes de choses paradoxales avec le baclofène, que l’on ne comprend pas"
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 14 Avril 2018, 9:31
Bonjour Manue et merci pour ton post,

Alors j'ai re-commencé la baclo en décembre après ddes années de galère et un suivi psy enfin mis en place.

Je suis à 270 mg mon craving est à 10h/11h, je ne travaille pas en ce moment et parfois le craving peut réapparaître vers 18/19h. Je sens que l'indifférence est proche, je refuse volontairement et sans forcer un verre s'il faut. Pour une occasion je peux en prendre un ou deux mais c'est le maximum. Et puis y'a des moments où je perds pieds et je vais descendre des canettes ou une bouteille de vin d'un coup.
Tu m'as dirt que tu avais trop monté et que tu es redescendu, je serais intéressé de partager ton expérience.

A plus

Jéronimo

Pour info j'habite dans le sud suc de la Drôme à la frontière du Vaucluse, du Gard et de l'Ardèche.


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32254
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 14 Avril 2018, 10:17
C'est ton craving du matin qu'il faut anéantir ...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 3023
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 14 Avril 2018, 10:20
Mets ta répartition en signature, on verra comment ça fonctionne ;)
Sinon, oui, perso aussi, c'est le matin que tout se joue...
Même un demi de bière au lever, et c'était parti pour une journée atroce à +25UA...


Adhésion et don faits.
40(lever)-40(13h)-40(18h)-80(coucher) 200 mg/jour en diminution rapide. Plus de toxiques depuis mi-10/2017, plus d'alcool (+25UA) depuis mi-11/2017 sauf 1 rechute.
En rechute actuellement.
bromazépam 18 mg et halopéridol 1-2 mg (hors AMM) si attaque de panique.S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient - La liberté, c'est le droit de se tromper.
« Vous ne ferez rien de durable pour le bonheur des hommes parce que vous n’avez aucune idée de leur malheur ».
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 14 Avril 2018, 19:36
«Joie et chagrin, plaisir et tristesse nous habitent alternativement, tout comme le jour et la nuit, la vie et la mort. Si tu souhaites progresser spirituellement, considère-les comme les deux rives d’un fleuve qui coule dans le même sens.»

A++
Jeronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Dorian77
  • Age : 40 ans
  • Messages : 241
  • Inscrit : 19 Mars 2018
  Lien vers ce message 17 Avril 2018, 6:57
Bonjour Jéronimo,
Je pars à Montpellier aujourd’hui pour un déplacement professionnel....c’est un peu vers chez toi...un peu plus au sud...
Une pensée pour toi...
Donnes de tes nouvelles.
Je te souhaite une bonne journée.
A bientôt mon ami.
Dorian


Démarrage du traitement le 28/03/2018 : 11h00 : 20 mgs - 14h00 : 30 mgs - 17h00 : 30 mgs (augmentation de 10 mgs tous les 3 jours)
Le bonheur n’est pas d’avoir tout ce que l’on désire mais d’apprécier ce que l’on a...
Adhérent de l’association Baclofène
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25702
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 18 Avril 2018, 17:46
Coucou Jéronimo

Ta répartition est bien je trouve, mais une fois le craving du matin dégommé, pour reprendre l'expression de Sylvie, le soir tu seras aussi tranquille
Si tu augmentes, fais le bien sur la prise de 9h
Sinon tu peux tenter un truc, si tu n'as pas d'EI, faire 2 prises à 7h et 9h, de 120 mg chacune, on s'appelle Jéronimo ou pas :fsb2_yes:

Ah oui tu habites une bien belle région!

Mon cas baclo est spécial, car j'ai été abstinente 9 ans, du coup, quand j'ai rechuté, j'ai commencé le baclo en même temps, l'indifférence a fonctionné rapidement mais dans ma tête, je n'étais pas prête à poser le verre de nouveau, car il s'avère que lorsque je suis indifférente, je n'ai plus du tout envie de boire

A 260 mg, je ne ressentais pas la fameuse Indifférence, j'ai un tableau de suivi et j'ai remarqué que j'avais pas mal de jours sans envie ni consommation, et de temps en temps, une bouteille y passait, mais parce qu'un jour j'y avais pensé, j'ai augmenté

Et j'ai continuer pour retrouver la fameuse Indifférence, et plus j'augmentais, plus le craving devenait fort, je buvais alors tous les jours, et beaucoup, je suis allée ainsi jusqu'à 330 mg, c'était toujours pire
Donc je suis redescendue assez rapidement à 260 mg, la trouille au ventre que ça me fasse rechuter comme avec toute descente rapide
Eh bien non, je suis revenue aux jours sans consommation ni envie, j'ai bu une fois un peu plus, puis plus rien, ou alors un verre et j'ai clairement ressenti l'indifférence en voyant mon verre servi de 3 jours :fsb2_yes:

Tout à l'heure je suis allée faire les courses, il fait hyper chaud, ça aurait dû appeler une bonne bière fraîche ou le reste de mon rosé, je n'avais qu'envie de mon trio gagnant : eau fraîche, coca light avec des glaçons et ricorée :fsb2_yes:
et en buvant ma ricorée, j'ai eu un grand soupir de satisfaction
J'ai beau penser à ce rosé entamé, rien à faire

Au fur et à mesure des jours, les petites envies, habitudes s'en vont
Ce qui vaut le coup, si tu vois que ta consommation diminue, que tu parviens à boire un ou deux verres et ne plus en avoir envie, c'est de ne plus augmenter pendant plusieurs jours

Mon avant dernière indifférence s'est faite au bout de 8 jours à la même dose, il y a eu la dernière bière que je n'ai pas réussi à terminer, elle était plus forte que les habituelles, c'était au bar de l'hôtel

Cette fois-ci pareil, ça s'est fait progressivement, en restant à 260 mg et je n'y touche plus :fsb2_yes:


à 260 mg = pas d'indifférence, pas de craving, consommation raisonnable, et pas tous les jours - Augmentation jusqu'à 330 mg pour obtenir l'indifférence = gros craving, consommation élevée et quotidienne - Retour à 260 mg = diminution des pensées, des envies jusqu'à l'indifférence au 6e jour (historique sur 3 mois) - Réponse du Dr RDB : "Il arrive toutes sortes de choses paradoxales avec le baclofène, que l’on ne comprend pas"
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 19 Avril 2018, 8:36
Bonjour Manue,

Ton message arrive à point nommé. Incroyable. Je me suis tout simplement remis à picoler. Je sais y'a plus original...En fait ce qui m'inquète c'est la façon. Je me suis litéralement jeté sur le produit. Hier matin j'ai bu une bouteille de blanc avant le repas avec mes filles. Je me suis vu la boire sans aucun contrôle comme si mes mains étaient téléguidées. En fait j'avais dans l'idée de siroter quelques verres sur la durée. Et je crois que la veille j'avais déjà merdé dans mes prises de baclo du coup paf un bon vieux craving. Je sais ce qui s'est passé dans ma tête, avec l'habitude j'arrive à comprendre certains mécanismes même si je ne peux pas tout résoudre.
J'ai lu avec attention ton témoignage. Du coup est-ce que je serais pas trop haut en dosage...

Je lance un appel à témoins : qui a eu ce genre chose avant la guérison? Comment votre parcours s'est il passé?

A+++
Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 19 Avril 2018, 21:52
Bonsoir,

Je viens de me rendre compte d'un truc qui je pense m'empoisonne pour la guérison. Alors voilà, depuis quelques semaines voir quelques mois, je soûle ma femme, pas avec mes effluves pour une fois mais avec mon acharnement obsessionnel du parcours vers la guérison. J'en viens à faire gaffe parce que je suis tellement constament en train de parler de mes prises, de mes efforts, du craving, etc...ce serait con qu'elle se fâche avec moi pour ça après tant d'années d'une patience incroyable devant mes états piteux d'alcolique.

Bref enfin j'en viens au second point et là je suis preneur de vos expériences. Avant j'ai longtemps été habité par l'obsession de boire puis apŕès de ne plus boire et maintenant celle de guérir enfin et ne plus y penser. En fait je pense à l'alcool chaque seconde, celui que j'ai bu sans l'apprécier, les cannettes de bière que je descendais à toute vitesse en cachette. Je pense à celui qui m'a abîmé le corps, déformé le ventre, rougi la peau. Je pense à celui que je ne pourrai plus jamais consommer. Je ne vais pas forcément aller à la bouteille mais je me méfie car ça me maintien dans un état qui rend plus difficile ma guérison.

Bon alors j'imagine que lorsque l'on devoent indifférent, on est plus pollué par ce genre de pensées...

A qui qu'un truc semblable est-il arrivé?

Pour le moment la seule solution que j'ai trouvée c'est la méditation en pleine conscience.

Voilà si quelqu'un a des infos,
Bonne soirée
Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Theorbe (Théo)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 3023
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 20 Avril 2018, 1:15
Salut!
Tout ce que je peux dire : tant que tu es dans ces pensées, tu n'es pas indifférent.

Pour ta compagne, je ne suis pas le mieux placé pour en parler, mais doucement.....
Sinon tu vas être étiqueté "secte".

3ises

Théo


Adhésion et don faits.
40(lever)-40(13h)-40(18h)-80(coucher) 200 mg/jour en diminution rapide. Plus de toxiques depuis mi-10/2017, plus d'alcool (+25UA) depuis mi-11/2017 sauf 1 rechute.
En rechute actuellement.
bromazépam 18 mg et halopéridol 1-2 mg (hors AMM) si attaque de panique.S'ils pouvaient souffrir, ils sauraient - La liberté, c'est le droit de se tromper.
« Vous ne ferez rien de durable pour le bonheur des hommes parce que vous n’avez aucune idée de leur malheur ».
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 20 Avril 2018, 9:06
Bonjour Manue,

Je reprends une partie de ta citation :

"Sinon tu peux tenter un truc, si tu n'as pas d'EI, faire 2 prises à 7h et 9h, de 120 mg chacune, on s'appelle Jéronimo ou pas"

Je veux bien être digne du courage Apache mais ça fait pas trop tard comme prmière prise?

Bises
A++
Hugh


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9577
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 20 Avril 2018, 22:52
Bonsoir Jéromino

Oui, tu as raison, une fois indifférent, on oublie l'alcool et on ne pense certainement pas à celui qu'on ne pourra plus jamais consommer !

Et donc, non, tu n'es pas indifférent, tu es simplement abstinent, et en plus, malheureux :(

Tu dois reprendre l'augmentation.

Bàt,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message 21 Avril 2018, 8:53
Bonjour,

Après l'ami Ricorée du matin(Ricard pour Dorian qui m'avait inspiré la pub), il y a aussi celle ci pour le diner:

https://youtu.be/4kffcwBgwCA?t=7

On peut imaginer "heureusement y'a le pinard...pinard (ou ricard bien sûr pour les athlètes n'est-ce pas Dorian?)

A plus
Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32254
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 21 Avril 2018, 13:45


Je veux bien être digne du courage Apache mais ça fait pas trop tard comme prmière prise?


En fait si ton craving est à 9h30-10h, c'est un poil tard

Il vaudrait mieux 6h30 et 8h30,mais 7h et 9h, ça me semble pas mal


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Dorian77
  • Age : 40 ans
  • Messages : 241
  • Inscrit : 19 Mars 2018
  Lien vers ce message Hier, 0:32
Bonjour,

Après l'ami Ricorée du matin(Ricard pour Dorian qui m'avait inspiré la pub), il y a aussi celle ci pour le diner:

https://youtu.be/4kffcwBgwCA?t=7

On peut imaginer "heureusement y'a le pinard...pinard (ou ricard bien sûr pour les athlètes n'est-ce pas Dorian?)

A plus
Jéronimo

Bonsoir Jéronimo,
Oui !! Tu m’avais bien fait marrer d’ailleurs...!!!
Bizarre d’ailleurs que Petrus n’ait pas pensé à sortir une pub de ce genre !!
Le Ricard n’est pas une boisson d’athlète !! Y’a de l’eau et des glaçons pour ceux qui en mettent !!
Tu sais que Ricard vient de sortir une nouvelle formule...avec des plantes...je vais peut-être aller m’en acheter une une...qui sait...si c’est dégueu...ça va peut-être me couper l’envie pour de bon !!! :fsb2_yes:
Ca va sinon toi ?
A bientôt mon ami...
Dorian


Démarrage du traitement le 28/03/2018 : 11h00 : 20 mgs - 14h00 : 30 mgs - 17h00 : 30 mgs (augmentation de 10 mgs tous les 3 jours)
Le bonheur n’est pas d’avoir tout ce que l’on désire mais d’apprécier ce que l’on a...
Adhérent de l’association Baclofène
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message Hier, 1:41
Ben salut garçon,

Content d'avoir de tes news. Je vais pas trop mal. Je gratte la terre car l'herbe pousse plus vite que ce les lavandes fleurissent, je monte les dosages car les cravings et les mauvaises habitudes ont la vie dure et dépassent la tant attendue indifférence.
Bref je me rends compte que je suis encore au fond de moi dans une logique d'abstinence. Alors du coup ben ce soir je m'autorise de la bière. Alors comme je suis alcolo je prends des doses difgnes du baclofene, canettes de 75cl. Alors j'en ai passé une à l'apéro et là je finis ma seconde devant la télé.
Le rytme est lent, je savoure enfin pas tant que ça parce c'est quand même de la bière de chantier (1664 la récompense de l'agriculteur)...normalement c'est Ricard mais les traditions sont faites pour être rompues.
Bref je vais pas me bourrer couché, heu non me coucher pas bourré...maso peut-être, flirtant avec le danger...sans doute. Et en plus demain comble, je vais me vautrer dans une rando vtt avec des rageux de la pédale! J'ai gardé mon côté abruti de l'alcolo-dépendant.

Allez à demain
Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Avatar de Dorian77
  • Age : 40 ans
  • Messages : 241
  • Inscrit : 19 Mars 2018
  Lien vers ce message Hier, 2:03
Salut Jéronimo,
Oui j’imagine qu’il y a du boulot dans ton champ de lavande ... rien que mon jardin ressemble à une prairie !!
C’est ma fille qui est contente de cueillir son bouquet de pâquerette tous les jours !!
Ok je vois que tu tiens bon sur le traitement...c’est ce qu’il faut...
Moi j’avance de 10 mgs tous les 3 jours, gentillement...
Moi j’essaie de ne rien m’autoriser...pour l’instant...car coup de déprime mercredi dernier et c’était reparti comme en 14 !!
La 1664...c’est quand même meilleur que la Kro !!!
Tu as raison...laisses tomber le Ricard...c’est plus ce que c’était !!!
Regouté ce fameux mercredi...plus le même goût... ils ont due changer la formule !!!!
Non 2 1664...tu devrais pas te bourrer couché !!
Tu réitères la sortie en vtt...ce coup-ci n’oublies pas de mettre les stabilisateurs !!! Non je déconne !!
Bonne nuit mon ami.
A demain.
Dorian


Démarrage du traitement le 28/03/2018 : 11h00 : 20 mgs - 14h00 : 30 mgs - 17h00 : 30 mgs (augmentation de 10 mgs tous les 3 jours)
Le bonheur n’est pas d’avoir tout ce que l’on désire mais d’apprécier ce que l’on a...
Adhérent de l’association Baclofène
 
Avatar de Jéronimo
  • Messages : 44
  • Inscrit : 01 Février 2018
  Lien vers ce message Hier, 22:38
Salut,

Bon ben voilà le vtt ça s'est bien passé à part que j'ai sué comme un boeuf. Au ravito j'ai dévalisé les pâtes de fruits, le chocolat, le fromage et j'ai descendu le coca presqu'aussi vite que les canettes de Leffe. Il faisait un cagnard d'enfer. On a traversé des maquis avec une vue sonptueses sur les préalpes. L'équivalent de l'Ardèche mais côté Est. A l'arrivée ça sentait la merguez grillée, au menu sandwich merguez donc, fromage local et un verre de vin...local. J'ai tout avalé, le pinard sorti du cubi était sans nom...quand je pense qu'il y a pas si longemps j'arrivais à coller ma bouche sous le robinet en plastoc pour faire descendre ce même picrate dans mon gosier. Bref.
Du coup un copain nous a rejoint et j'ai tout de même proposé de se jeter une petite bière sortie de la tireuse pour accompagner le récit de nos exploits. Et là, fantastique : j'ai mis du temps à finir mon gobelet en plastic et mes 2 potes qui avaient fini depuis un moment m'attendaient pour partir. Du coup on a chargé les bécannes et retour à la maison. Kächer (le vélo uniquement, moi je m'en suis tenu à une douche), apéro au sirop bien glacé puis repas avec les filles (j'en ai 3 avec la mère) et petit bédiqué sur la chaise longue.

Voilà. Le soir j'ai réparé le barbecue, obligatoire car quand les herbes poussent vite que les fleurs de lavande préparent leur éclosion, faut pas traîner!

Côté baclo, à partir de demain c'est 290mg, on verra bien...

Et toi alors Dorian, comment se passe la montée, des cravings? Tu as des somnolences? Parce dans mon cas je suis comme narcoleptique à certaines heures.
Tu semble être dans un bon état d'esprit à te lire, continue.

Allez à plus mec!

Jéronimo


6h00 80mg 7h30 80mg 9h00 80mg 15h30 10mg 17h00 20mg


« Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » - inconnu.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene