Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

ES : Le "gel des émotions", appel à témoignages

Avatar de Syntax
  • Messages : 12
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message 31 Mai 2018, 22:30
Bonsoir à tous,


Quelqu'un voudrait-il apporter son témoignage sur le problème du gel des émotions ? ES du baclofène ou non ? Qu'avez-vous éprouvé exactement ?


Je me permets d'apporter ma pierre à l'édifice. J'ai beaucoup entendu parler de "gel des émotions" sur le forum.
Pour les anglophones, vous trouverez beaucoup d'infos sur le net en tappant la définition médicale : "emotional blunting".

C'est un E.S. du baclofène, à vous lire, mais surtout des benzodiazépines. Le premier agissant sur le GABA-B, et les secondes sur le GABA-A, mais de façon non-sélective.

Cet emotional blunting, ou apathie, ou encore anhédonie (là je distribue les mots-clés au cas où vous souhaitiez faire des recherches) est en relation directe avec les récepteurs de la dopamine.
C'est une notion très famillière aux usagers de benzo (valium, xanax, etc.), en particulier lors d'un sevrage.


Elle m'intéresse beaucoup dans la mesure où c'est l'un des E.S. les plus déroutants et contraignants que j'ai pu connaitre.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33429
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 31 Mai 2018, 22:43
Perso, je n'en ai jamais souffert, mais je n'ai jamais eu non plus des émotions débordantes ...
ES du baclo, c'est possible
Peut être que le baclofène lisse les émotions ? Remet les choses à un niveau plus "normal" ?

Ou alors est ce l'arrêt de l'alcool ?
L'arrêt ou la diminution des benzos que plusieurs prennent aussi en plus ?

Franchement, je n'en sais rien, mais serais ravie que d'autres donnent leur avis


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de 🌞Calista
  • Messages : 745
  • Inscrit : 14 Septembre 2014
  Lien vers ce message 11 Juin 2018, 14:49
Le baclo agit sur les neurotransmetteurs dopamine, sérotonine...
C'est important de le savoir.
J'ai souvent vu ici des gens se prendre en pleine face des réalités dures à affronter. Et oui avec des émotions atténuées, le décor nous apparait tel qu'il est.
D'autres perdre envies, motivations, capacité de concentration.
Ce sont des EI ça passe mais je trouve que c'est important d'en parler. Ca permet de comprendre ce qui nous arrive et attendre plus sereinement que ça passe.


Sens en éveil
70 mg
Chantier en cours
Chantier d'avant presque terminé
 
Avatar de Suratan
  • Age : 28 ans
  • Messages : 556
  • Inscrit : 06 Mai 2017
  Lien vers ce message 11 Juin 2018, 23:08
J'ai lu quelquechose à propo de ce gel des émotions il y a quelques jours mais je n'arrive plus à savoir ni quoi ni où.

En tout cas ça m'avait / m'a fait réfléchir sur ce que je pouvais vivre et ressentir ou justement ne pas ressentir en ce moment !

Je sujet n'intéresse.
Message édité 1 fois, dernière édition par Suratan, 11 Juin 2018, 23:11  

Début du traitement le 11.06.17
Indifférent depuis le 23.10.17 à 270 mg (60 mg 09:00 / 60 mg 11:00 / 70 mg 15:00 / 80 mg 17:00)
En descente depuis le 05.04.18
Actuellement 210mg (30 mg 09:00 / 30 mg 11:00 / 30 mg 13:00 / 30 mg 14:30 / 30 mg 16:00 / 30 mg 17:30 / 30 mg 19:00)
 
Avatar de Karo
  • Age : 40 ans
  • Messages : 2236
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 12 Juin 2018, 21:37
Je ne peux pas parler du gel des émotions à proprement parlé.
Ce que je constate en tout cas, c'est que lorsque j'entre dans une phase bien déprimée (qui s'accompagne de crise de larmes), reprendre un peu de baclofène remet les choses en place. J'ai fait ce constat à 2 reprises.
Peut-être est-ce l'effet anxiolytique de la molécule (?)


Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26047
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 13 Juin 2018, 19:35
Depuis que je prends le baclo, je n'ai plus été capable de verser une larme

Concernant le gel des émotions, je l'ai connu à plusieurs reprises avec le baclo, puis d'un coup, ça s'arrête, ça a été vraiment passager pour moi, celui dont je me souviens le plus, c'est parce que je travaillais et que mon boulot était un vrai rêve, ma collègue m'a raconté mes semaines depuis le début jusqu'à quelques temps après, elle l'a ressenti, elle m'a dit, je t'ai vu t'ouvrir comme une fleur

Il y a aussi l'effet RAF dont on parlait souvent sur le forum, et ça, c'est très agréable, RAF = Rien à Foutre
On devient tout d'un coup plus stoïque devant les tracas, les emm...
Tout ça je l'ai vécu plutôt en début de traitement, la première année à peu près

Mais pour les larmes, ça continue, rien à faire, des fois les larmes aux yeux devant un film, c'est très récent après 5 ans de baclo ou presque

ça ne m'a pas dérangée, car le fait que les émotions soient au calme peut aider vraiment pour les réflexes de prendre de l'alcool pour vivre ces émotions avec lesquelles ont a du mal, et qui font sans doute aussi boire depuis longtemps
émotions positives ou négatives, accepter d'avoir moins de hauts pour éviter les trop bas
Et je pense que ça se travaille sur le long terme, c'est l'occasion d'acquérir de la patience, de la sagesse, parfois, c'est un changement de vie qui s'impose

En revanche, lors de certaines occasions comme les retrouvailles en famille, j'ai senti un manque dans mes ressentis, mes cousins et tantes pleuraient de me retrouver, j'aurais voulu faire pareil, je me suis contentée de gestes et d'embrassades, mais j'ai pesté de ne pas pouvoir accompagner leurs larmes et fortes émotions
Cela ne m'a pas empêché d'apprécier et profiter de leur présence


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite - 200 mg en octobre 2018 - descente uniquement si EI forts - pas de consommation jusque là, pas d'occasion spéciale ;-)
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6458
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 15 Juin 2018, 0:05

J'ai connu le gel des émotions durant une semaine ou 2 je ne sais plus.

Je l'ai vécu comme le pire des ES, même s'il n'est pas douloureux et ne pose aucun problème de santé.
Je ne ressentais plus aucune émotion, ni face à un malheur, ni devant une bonne nouvelle.
Ni affectivement avec mes proches ( c'est d'ailleurs quelque chose que j'ai caché: je faisais semblant... ).

Cela m'a fait vraiment peur, car je l'ai perçu comme une petite mort, une mort-vivante.
Je me souviens qu'à l'époque je m'étais jurée que j'allais recommencer à boire, juste contre ça.
Oui, je préférais encore boire et en souffrir plutôt que de vivre ainsi.

Le gel a progressivement disparu.

Je sais cela dit qu'il me reste une protection: je ne suis plus sensible à l'excès comme avant, mon hyper sensibilité s'est énormément atténuée. Et je découvre combien c'est confortable.
Cela ne m'empêche pas d'être dans l'émotion, simplement elle n'est pas ingérable.

Mais dès que je rechute ( puisque c'est arrivé ), tout vole en éclat.
Je me retrouve fragilisée, hyper-émotive, sans rapport avec le craving, même s'il y a finalement interférence.
Message édité 1 fois, dernière édition par BB, 15 Juin 2018, 0:07  

- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de Sam70
  • Age : 48 ans
  • Messages : 308
  • Inscrit : 29 Mars 2012
  Lien vers ce message 16 Juin 2018, 0:02
Oui, échange nécessaire !

Indifférence le 22/01/12 à 340mg. Point final à 30 ans de tortures.
Immédiatement, gel émotionnel total = toutes les émotions supprimées. En un claquement de doigts. End of story !
Ça fait du bien. Vraiment du bien. Après tant d'années essoré ruiné noyé des cinquantièmes hurlants non stop. Le calme plat, mer d'huile, plus le moindre vent. Plus de son, plus de vague. Ouf.
Ma femme ? Comme une inconnue. Pire, rien, nada. Ni attirance, ni répulsion. Juste rien.
Auto questionnement... Séparation ? Pas de réponse, plus d'instinct, plus de ressenti. Juste le soulagement de l'encéphalogramme émotionnel plat. Cicatriser, guérir, temps pour moi, temps avec moi.
Le forum me dit de ne rien faire, rien décider avant au moins un an. J'écoute, accepte.
Je fait face à mon bilan, l'arbitre, le traite.

Fin 2012 mes émotions sont revenues, doucement, timidement, respectueusement. Délinquant sortant de prison, humble. Conscient du saccage sciemment orchestré. Prêt à une nouvelle existence, équilibrée, constructive, consciente, éclairée.
2013... 2014... toujours rien avec ma femme ! Elle refuse mon retour, se réfugie dans sa vie où elle se réfugiait avant, quand je survivait seul au milieu de mes tempêtes. Changement trop profond, trop puissant, trop complet ? Trop de reconstructions ? 2015.. toujours, et encore... puis séparation.
Explosion émotionnelle chaotique. Alliage liquide instable de colère, rage, fureur, tristesse, regrets, déception, frustration, confusion, angoisse, fatigue, désemparement, découragement, désespérance, chagrin, révolte, effondrement.

Mes émotions ont-elles juste été gelées en 2012 ?
N'ai-je été que temporairement insensibilisé pour panser/penser mes blessures ?
Le temps d'une reconstruction partielle avant l'inévitable chaos ?

Je vis, librement, c'est le principal.
Ce serait à refaire, je signe !

Partageons..


http://www.o-ameisen.org/
https://twitter.com/O_Ameisen_assoc
contact@o-ameisen.org
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6458
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 17 Juin 2018, 10:28

Comme quoi les perceptions divergent,
pour Mamanue et Sam le gel a été bien vécu,
et dans mon cas non.

En tout cas il existe bel et bien.
Impact puissant sur les neurotransmetteurs?

Echangeons. :fsb2_yes:


- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de Suratan
  • Age : 28 ans
  • Messages : 556
  • Inscrit : 06 Mai 2017
  Lien vers ce message 17 Juin 2018, 19:15
Comme Manue, depuis que je prends du baclo, j'ai bien l'impression de ressentir ce gel des émotions.
Pas facile à determiner cependant.


Début du traitement le 11.06.17
Indifférent depuis le 23.10.17 à 270 mg (60 mg 09:00 / 60 mg 11:00 / 70 mg 15:00 / 80 mg 17:00)
En descente depuis le 05.04.18
Actuellement 210mg (30 mg 09:00 / 30 mg 11:00 / 30 mg 13:00 / 30 mg 14:30 / 30 mg 16:00 / 30 mg 17:30 / 30 mg 19:00)
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7220
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 19 Juin 2018, 3:32
J'ai retrouvé le texte ci-dessous au fond d'un tiroir de mon PC.
Sans en être certaine, je pense qu'il date de 2014 et qu'il a été écrit par BB (BB, tu pourras ou non nous le confirmer).
Je m'étais intéressée au gel des émotions parce que ça me faisait très peur alors j'avais gardé ce texte que je trouvais par ailleurs fort bien écrit.

Le gel des émotions... Le pire des ES à mon avis!

Pire que les somnolences/insomnies/acouphènes/fourmillements/pipi au lit... Et autres réjouissances que j'ai vécues toutes réunies.

Ne pas sourire, ne pas pleurer, ne plus s'intéresser, ne pas déprimer, ne pas avoir de hauts, de bas, d'est ni d'ouest.

Ne pas... Être là physiquement, mais ne pas être... Là est la question?

Je regardais mon fils, mon amour, ma vie, en me forçant à rire, à me forcer à écouter ce qu'il me disait, à me dégouter d'être indifférente, même à l'alcool.

Et puis oui, j'y étais, j'avais gagné le combat qui a pourri les 15 qui auraient pu être les plus belles années de ma vie.

J'ai mis 3 MOIS pour arriver à 210MG de Baclofène, choisir de boire ou ne plus boire, et être terrassée par ça???!!!

Tu n'es plus malade, mais tu es gelé... Bon, ça fait mal de voir en sépia tout le temps, mais cela ne dure qu'un temps.

J'ai tenu trois mois, gelée aussi, en m'accrochant au souvenir de qui j'étais avec l'alcool, et puis j'ai amorcé un -10 au terme de ces 3 mois... Ouf! Sauvée! C'est revenu, les couleurs, le printemps, les sourires, les larmes, les colères TOUT est revenu.
Message édité 1 fois, dernière édition par Florence..., 19 Juin 2018, 9:50  

Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6458
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 19 Juin 2018, 23:08

Coucou Flo,

Pas sûr que ce soit de moi.
ça me ressemble, le style aussi, mais je ne saurais dire.

En tout cas cela correspond bien à ce que j'ai vécu!

C'est drôle
j'ai cherché sur un moteur de recherche qui d'autre aurait pu l'écrire,
sans succès
mais suis tombée sur ce joli témoignage lié au baclofène
un de plus ( Je viens de le trouver publié également dans l'assoc. ):

dans Marie-Claire, en 2014
Message édité 1 fois, dernière édition par BB, 19 Juin 2018, 23:09  

- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26047
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 20 Juin 2018, 19:37
Ce texte a été écrit par Christine Breizh chez MM :fsb2_wink:

Gel des émotions avec aussi le témoignage de MM un peu au-dessus et celui de ma BB ;-)

---

Je ne peux pas dire que je l'ai vécu positivement, mais plutôt que j'ai appliqué ce que mon ancien groupe de parole conseillaient, pour éviter les trops bas, éviter les trop hauts (ce que l'on connaît avec l'alcool)

Mais c'est tout de même compliqué à vivre, si on est en gel d'émotions, faut que ça reste à 0, mais pas en négatif, car là on penche vers la déprime/tristesse, le vide
Message édité 1 fois, dernière édition par Manue Velvet, 20 Juin 2018, 19:43  

Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite - 200 mg en octobre 2018 - descente uniquement si EI forts - pas de consommation jusque là, pas d'occasion spéciale ;-)
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6458
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 21 Juin 2018, 0:20

Ah voilà.
Ce que Christine raconte correspond totalement à mon vécu cela dit.
Trait pour trait! C'est surprenant.

mais comment as-tu fait pour le trouver ce texte Mamanue???

Il n'y a pas de déprime. C'est du glacial. Du "sang froid".
Je ne doute pas que certains - beaucoup - de meneurs, politiques, financiers et autres, soient dotés de cette absence d'émotions, ce qui leur permet de ne pas se soucier des dommages collatéraux...
Pas de scrupules, mais, aussi, des êtres dangereux, et dénués du sentiment de bonheur.

Le gel ne doit être supportable que dans l'action permanente...

Message édité 2 fois, dernière édition par BB, 21 Juin 2018, 0:26  

- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de Sam70
  • Age : 48 ans
  • Messages : 308
  • Inscrit : 29 Mars 2012
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 22:23
Up..


http://www.o-ameisen.org/
https://twitter.com/O_Ameisen_assoc
contact@o-ameisen.org
 
Avatar de Karo
  • Age : 40 ans
  • Messages : 2236
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 22:49
Et donc?
C'est mieux ou pire sans émotions?


Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 655
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 22:53
Bonsoir,
Simple petite hypothèse qui vaut ce qu'elle vaut.
Est ce que le baclofene ne viendrait pas mettre en stand by un trop plein le temps d'être à nouveau apte à l'affronter.

Je m'explique: j'estime avoir eu la"chance" de bien vivre ma période alcoolique.
Mon conjoint m'a aidé à tout, mes proches ne se sont pas détournés de moi .
En entamant mon traitement je ne savais pas si j'arriverai au bout mais je savais que je n'aurais pas à renaître de mes cendres.

Je n'avais pas spécialement besoin d'être protégée pour affronter"la vie d'après".

Mais quand la vie d'après est difficile est ce que le cerveau n'a pas un switch sur le mode "détaché".
Quand un boxeur ne sait pas s'arrêter par la raison c'est le cerveau qui lui dit "stop tu ne peux plus prendre de décision", il prend le relais en mettant sur off, k.o debout.

Le gel des émotions est peut être le temps de répit qui permet de gérer le gros oeuvre avant de reprendre les finitions.
Quand on attaque un chantier de tous les côtés, on finit par le bâcler.

J'espère ne pas avoir fait dans la psychologie de bazar en exposant cette hypothèse.

Ce n'est peut être pas un effet secondaire du baclofene mais simplement un instinct de survie "cérébral".

Bonne soirée.
Morgane.


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Karo
  • Age : 40 ans
  • Messages : 2236
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 23:05
Ce n'est pas une hypothèse idiote, mais je crois bien que c'est complètement faux.
Le baclo bloque certains neuromédiateurs (la dopamine, la sérotonine _entre autres) qui sont indispensables à la "production" d'émotions.

Le soucis, c'est que le baclo ne sélectionne pas les émotions: il les bloque toutes (les positives comme les négatives).
C'est couillon! Qu'est-ce qu'on serait bien si seules les émotions négatives pouvaient être neutralisées.

(Ma question ci-dessus n'était bien sûr qu'une provocation).


Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 655
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 23:11
A titre personnel, les émotions positives et négatives m'impactent autant l'une et l'autre, et les bonnes nouvelles comme les mauvaises m'amenaient à la bouteille


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Karo
  • Age : 40 ans
  • Messages : 2236
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 23:21
Idem Morgane.

Mais de ce que j'ai pu lire, l'absence d'émotions n'est pas agréable (donc pas enviable).
Quoi que le témoignage de Sam me laisse rêveuse.
Mais pour ma part, le baclo me paralyse. Absoluùent impossible d'envisager faire ce que je veux faire en ce moment sous baclo HD. Je vais être jalouse, tient!


Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 655
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 23:26
Non, je ne l'envisageait pas du tout comme quelque chose d'enviable, se sentir "vivant" est évidemment bien plus agréable.
Je le voyais comme une triste nécessité passagère


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Karo
  • Age : 40 ans
  • Messages : 2236
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 01 Octobre 2018, 23:33
Il m'est arrivé d'augmenter le baclo, "juste" pour cesser de ressentir certaines émotions désagréables.
Ils sont des moments dans la vie où trop se sentir en vie peut être peu enviable.

Je pense qu'il n'y a pas de réponse qui soit bonne ou bien mauvaise. Lorsque le baclo gèle ces émotions, ce peut être une véritable bénédiction, ou un vrai malheur!


Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene