Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Alcoolo-indépendance ou "sobriété heureuse"

En descente de baclo
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 02 Octobre 2018, 18:42

Reprise du dernier message

Belle photo, c'est beaucoup dire Manue, mais ce qui est important c'est que ma mère a retrouvé à cette occasion un sourire que je ne lui avais pas vu sur le visage depuis longtemps et par conséquent, ça m'a fait du bien aussi.

Sinon, après coup, j'ai trouvé ça un peu idiot de mettre cette photo en avatar.
Dans un post oui, mais en guise d'avatar, ça ne ressemble pas à grand chose.
Du coup, je vais encore changer mais comme je n'ai plus envie de remettre des photos anciennes de moi, qui sont trompeuses dans ce sens où je ne me ressemble plus du tout, et que je ne m'assume pas encore complètement telle que je suis devenue, je vais en choisir une prise ce même jour et sur laquelle je me supporte (probablement parce qu'on ne me voit pas trop), ce qui est très rare.
Ça fera quand même un petit pas de plus...


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de cuillère
  • Age : 31 ans
  • Messages : 284
  • Inscrit : 04 Février 2016
  Lien vers ce message 03 Octobre 2018, 13:15
Coucou Florence,
je profite d'un petit passage sur le forum pour te laisser une pensée, en espérant qu'elle te trouve sereine en tous points
Belle journée!


30 mg à 8h40 30mg à 14h30 40mg à 17h30 45mg à 20h30
soit 135mg/jour
Début du traitement le 17 février 2016 - arrêt total des crises de boulimie vomitive à 130mg (le 28 mars 2016 soit un mois et dix jours après le début du traitement).
J'ai continué à monter pour faire céder l'alcool jusqu'à 210mg/jour. Descente très progressive entamée en juillet 2017. Très rares pulsions alcooliques dès début septembre 2017.
 
Avatar de Moi73
  • Age : 50 ans
  • Messages : 870
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 03 Octobre 2018, 18:44
Tu peux mettre toutes les photos que tu veux, Flo, elles sont toutes unique, comme toi.

J'émets une petite réserve concernant celle résultant d'une nuit torride avec une autre espèce animale que la notre...


La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est encore tombé.
– Socrate -
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 03 Octobre 2018, 19:52
A vrai dire Cuillère, la sérénité n'est pas encore d'actualité pour moi, loin de là.
Mais je continue à la chercher dès que je parviens à trouver un peu d'énergie.
J'ai vu que pour toi aussi c'est pas très cool en ce moment.
Je te souhaite du meilleur et je me doute que ça ne doit pas être simple de jongler avec deux addictions en même temps. Déjà qu'avec une...

Oui tu as raison Franck ! Je suis unique... comme tout le monde !
Quant à cette fameuse nuit torride, je suppose que tu veux parler de celle que j'avais passée en compagnie d'un moustique ?
Tu as une bonne mémoire dis donc !
Et puisque tu évoques le sujet, il me faut bien expliquer un peu de quoi il s'agit pour les membres qui passeraient par là et qui auraient raté cet épisode.
Alors quoi de mieux qu'une petite illustration ?

Mon oeil

Mon oeil2


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de cuillère
  • Age : 31 ans
  • Messages : 284
  • Inscrit : 04 Février 2016
  Lien vers ce message 04 Octobre 2018, 13:11
Wow, sacrée réaction. Tu as du avoir bien mal!


30 mg à 8h40 30mg à 14h30 40mg à 17h30 45mg à 20h30
soit 135mg/jour
Début du traitement le 17 février 2016 - arrêt total des crises de boulimie vomitive à 130mg (le 28 mars 2016 soit un mois et dix jours après le début du traitement).
J'ai continué à monter pour faire céder l'alcool jusqu'à 210mg/jour. Descente très progressive entamée en juillet 2017. Très rares pulsions alcooliques dès début septembre 2017.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 05 Octobre 2018, 13:08
A vrai dire Cuillère, ça a été beaucoup plus gênant que douloureux.
Et comme c'est arrivé à un moment où je subissais une avalanche de tuiles beaucoup moins futiles, c'est vite devenu une petite anecdote.

Sinon, comme mon fil est excessivement long et peu intéressant pour les personnes qui passent par là à la recherche de renseignements sur le traitement, voici un résumé de l'essentiel, concernant strictement le baclo et l'alcool, à leur adresse.
Il s'agit de la copie du post que j'ai publié récemment sur ce fil : Petit questionnaire posologie Baclofène.

Réussite ou échec ? Réussite
À quelle quantité de baclo étiez-vous ? 300 mg au plus fort
Au bout de combien de temps de traitement ? 3 ans environ (mais je suis persuadée que ça aurait pu se faire beaucoup plus rapidement sans problèmes extérieurs à l'alcool et au baclo)
Comment cette quantité est-elle répartie sur la journée ? 6 prises du réveil au coucher (les plus grosses prises à 10h et 17 h et 60 mg au coucher) pour ce qui est de ma répartition à haute dose. Actuellement : 20 mg au réveil et 60 mg au coucher.
Quelle(s) étai(en)t votre (vos) heure(s) de craving ? 11 h et 18 h
Votre quantité de baclo à ce jour ? 80 mg
ES (effets secondaires) : forts et nombreux. Le traitement m'aurait été impossible à suivre en parallèle à une activité professionnelle
À l'occasion de votre traitement, avez-vous diminué un autre traitement (benzo par exemple), si "oui", lequel/lesquels, de combien ?
Dès le début, je me suis passée des anxios et des somnifères que je prenais régulièrement depuis dès années. Ils me sont devenus superflus.
Votre score avec vos réponses avant traitement à ce questionnaire* => 35 (2 actuellement)

J'ajoute que je reste à 80 mg pour l'instant puisque je n'ai plus (ou quasiment plus) d'EI et que je n'ose pas descendre plus à cause des effets bénéfiques du baclo sur mon anxiété et mon sommeil.
Ça ne me dérange pas de devoir rester à cette dose.


*Questionnaire AUDIT dépendance à l'alcool

Je précise qu'un des multiples freins à ma guérison a été la découverte de ma polynévrite alcoolique (dont je ne suis pas du tout débarrassée à l'heure actuelle malheureusement).
En fait, j'ai pris les symptômes de cette polynévrite (fourmillements douloureux dans les pieds et paresthésie principalement) pour des EI du baclo.
J'ai donc baissé mon dosage en baclo à ce moment-là, ce qui n'a servit à rien puisque le baclo n'y était pour rien.
Bref, le temps de cette baisse inutile et de la réaugmentation qui s'en est suivie a considérablement ralenti ma guérison.

Par ailleurs, voici maintenant un petit aperçu de ma consommation résiduelle actuelle et depuis des mois maintenant...

Seule (et je suis seule quasiment tout le temps) ou avec mes enfants mais sans occasion festive, je m'autorise un apéro plaisir par semaine mais pas de façon rituelle (pas à jour fixe, pas de programmation), parce que oui, j'aime encore boire du pastis sec, je dirais même plus qu'avant car je profite désormais vraiment de son goût et n'en ai plus du tout les inconvénients.
Cela dit, je me limite sans effort à 2 UA, plus ne m'intéresse pas.
Le reste du temps, je ne bois plus du tout d'alcool.
En fait, c'est un peu comme avec un plat que l'on apprécie.
Ce n'est pas parce qu'on aime ça qu'on va en manger tous les jours ou à se rendre malade.

Lors des occasions festives, c'est open bar (apéro, vin etc) mais ça se limite spontanément, sans que j'aie à me restreindre.

Édit : pour passer de 300 mg à 80 mg, j'ai baissé de 10 mg tous les mois, sauf au tout début de ma descente car j'ai fait plusieurs virages hypomaniaques qui m'ont contrainte à accélérer un peu ma diminution par mesure de précaution.
Message édité 2 fois, dernière édition par Florence..., 05 Octobre 2018, 14:17  

Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 661
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 05 Octobre 2018, 13:41
Florence,
Un immense merci de soulagement.
Tu viens de M épargner le poids de la culpabilité de suivre ton fil sans vraiment connaître ton parcours.
En effet le nombre de pages avait eu raison de ma motivation, je suivais donc en silence.

Belle synthèse.
Merci encore


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 05 Octobre 2018, 14:03
Au diable ta culpabilité Morgane !
Je pense qu'il n'existe pas une seule personne ici ou ailleurs (hors inscrits) qui ait lu l'intégralité de mon fil et ça ne me pose vraiment aucun problème.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 91
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 05 Octobre 2018, 20:58
Merci mille fois Florence pour ce post, ça me permet de voir ton parcours en "une fois" aussi! Encore un bel exemple de réussite qui donne encore plus d'espoir aux nouveaux dont je fais partie,

Bises et belle soirée à toi!


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 20mg 9h30, 20 12h30, 20 15h30
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 07 Octobre 2018, 18:39
[...]Encore un bel exemple de réussite qui donne encore plus d'espoir aux nouveaux dont je fais partie[...]

C'était fait pour ça Fakir.
Cela dit, je n'ai rien fait pour enjoliver le truc hein !
Alors si ça peut vous être utile, je vais vous donner un peu de rab...

En fait, le principal frein à ma guérison, c'était ce fameux rituel apéro (exclusivement du pastis sec), dont je ne pouvais pas me détacher.
J'ai ressenti l'effet du baclo dès le 3ème jour de mon traitement et ma consommation a baissé sans aucun effort et de façon spectaculaire dans les premières semaines.
Ma dernière véritable cuite date de la veille de la prise de mon premier comprimé (fin janvier 2014, de même que je n'ai plus eu aucun black out depuis ce jour).
Par ailleurs, dès le début de mon traitement, je n'ai plus bu suffisamment l'alcool pour trouver au fond de mes verres ce que j'y cherchais auparavant, à savoir la déconnexion de mes pensées, l'oubli passager de mes tracas.
Et pourtant, je m'accrochais désespérément à mon doudou alcool.
C'était à tel point que rien que le fait d'envisager devoir me passer une seule fois d'un apéro me provoquait des insomnies, de l'angoisse, et... une furieuse envie de boire, des jours voire des semaines à l'avance !
Du coup, je refusais la plupart des invitations et des sorties sous toutes sortes de prétextes.
Bref, plus d'ivresses, mais toujours les mêmes chaînes que j'ai traînées pendant des mois.

On m'a conseillé de faire une activité qui me plaît au moment fatidique de l'apéro afin de m'en détourner.
Impossible !
Pendant cette activité, je ne pensais qu'à une chose, c'était à picoler.
Je faisais donc tout de travers et ça augmentait ma frustration.

J'ai finalement décidé de remplacer mon pastis par une autre boisson.
J'ai tenté quelque chose d'approchant, le pastis sans alcool, sans succès.
J'ai finalement opté pour une boisson radicalement différente et que j'aimais bien, du jus de pamplemousse rose. Je n'ai alors plus bu ce jus de fruit qu'en apéro et non pas comme avant, pour me désaltérer à n'importe quel moment.
J'ai commencé par remplacer l'apéro du midi, puis celui du soir.
A ce stade-là, il m'était encore impossible de me passer du rituel, quand bien même il n'était plus alcoolisé.
Et puis à la longue, il m'est arrivé d'oublier et ce rituel est devenu une corvée plus qu'autre chose.
J'ai fini par le supprimer, le midi dans un premier temps, et le soir dans un second.

A l'heure actuelle, je ne pense plus du tout à l'apéro le midi mais je dois reconnaître que j'y pense encore le soir, sans que le besoin soit impératif. Je crois que ces pensées finiront d'elles-mêmes par se désagréger au fil du temps.
Par ailleurs, j'ai complètement perdu le réflexe coup dur :fsb2_arrow: alcool et bonne nouvelle :fsb2_arrow: alcool.
Le seul réflexe qui ne soit pas encore complètement éradiqué, c'est celui de l'alcool en tant que récompense.
Lorsque j'ai réussi à accomplir une lourde tâche dans la journée par exemple, je suis très tentée de m'accorder un pastis le soir.
Mais bon, d'une part je sais désormais me remettre à ma place et d'autre part, comme je n'entreprends ni ne réussis pas grand chose depuis pas mal de temps, je n'ai pas à me raisonner bien souvent.
"A quelque chose malheur est bon"...

Je voudrais aussi revenir sur cette "fameuse" polynévrite...
Comme je le disais précédemment, ses principaux symptômes ont été des fourmillements douloureux dans les pieds.
C'est un peu comme si j'avais mis mes pieds dans la neige pendant une demi-heure et que je les réchauffais ensuite sous l'eau chaude.
Vous connaissez sans doute ces sensations pour les mains, ce qu'on appelle l'onglée.
Et sur les jambes, du pied au genou, il s'agit de paresthésie ou d'allodynie.
Le moindre frottement occasionne une brûlure, comme celle d'un coup de soleil.
Alors si vous ressentez de tels symptômes, surtout, n'hésitez pas à consulter car la maladie peut laisser des séquelles irréversibles.
Il s'agit là d'une carence en vitamine B1 à cause de l'alcool mais heureusement, cette polynévrite ne survient que dans le cas d'un alcoolisme ancien et sévère.
Pour ma part, les symptômes ont très nettement régressé cet été et je pensais que cette amélioration allait se poursuivre.
Hélas, je me suis aperçue qu'elle était seulement due au confort que m'apportait le fait de marcher pieds nus ou en sandalettes et les douleurs ont repris dès que j'ai dû me chausser plus chaudement.
Par ailleurs je me suis aussi aperçue que le froid accentuait lui aussi les symptômes.
Du coup, il ne me reste plus qu'à accepter la situation sans broncher.

Désolée pour le pavé.
Et, à l'adresse des "anciens", désolée pour le rabâchage...


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 661
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 07 Octobre 2018, 18:54
Salut flo,
Super ton post !
Merci.
Mais ça laisse entendre que la mémoire reste longtemps, ça me rassure et ça me fait suer à la fois.

Très bonne soirée.
Morgane.


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Karolyn
  • Messages : 165
  • Inscrit : 30 Avril 2018
  Lien vers ce message 08 Octobre 2018, 12:55
Merci Florence. C est grâce à Wonder Morgane que je suis allee sur ton fil. Je touche l’indifférence et je me rend compte que gérer les pensées des habitudes restent difficiles. Tes derniers postes m éclairent bcp ! Et ça m allege. J ai bcp moins mauvaise conscience de continuer a y penser ... Bravo pour ton parcours! Tu dis ne pas réussir bcp de choses en ce moment. Mais cette guérison et ce recul ! Bravo 👏👏 Tu nous fait tous avancer


10.30 7cp 14.00 6cp 16.00 6cp
 
Avatar de talis
  • Messages : 464
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 09 Octobre 2018, 10:53
merci pour ton récit

effectivement certains symptômes (mais pas du tout au même niveau que toi, Florence) subsiste pour moi également comme les fourmillements et sensation de pieds chauds en fin de journée.

le pastis sans alcool (faut faire attention cependant au réglisse qui fait monter la tension) me va bien pour l'instant, même un peu trop, à mon goût,car pas de conso ritualisée. et comme toi, me passer de "lui" ou bière à 0.00 est difficile donc, j'en ai tjs d'avance v(mais sans angoisse ou insomnie au cas où)
le jus de tomate c'est sympa aussi (avec sa recette apéro...) mais ce n'est pas pareil


début 26/04/17 - 150 mg (maxi 290) / stabilisé depuis début sept 2018 / 07h : 50 - 12h : 50 - 16h : 50
adhésion et soutien faits
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 09 Octobre 2018, 13:58
[...]Mais ça laisse entendre que la mémoire reste longtemps, ça me rassure et ça me fait suer à la fois.[...]

[...]je me rend compte que gérer les pensées des habitudes restent difficiles.[...]

Pour supporter un peu plus aisément ces résidus d'alcoolisme, je crois qu'il est bon de relativiser en pensant que ce sont des années, voire des dizaines d'années, qu'on a souffert de cette dépendance.
Alors que sont ces quelques mois à côté de cela ?
Mais attention, il ne s'agit pas d'une quelconque expiation par laquelle on devrait passer, juste de se souvenir d'où l'on vient.
D'ailleurs à ce propos, je suis persuadée que contrairement à ce qu'il est courant de penser, le fait d'avoir été alcoolique est plus une force qu'une faiblesse pour affronter les années à venir.
Qui est le mieux placé qu'un alcoolique pour connaître les affres de cette dépendance et ne pas vouloir y replonger ?
Et pour en revenir à ces résidus d'alcoolisme dont on peine à se détacher, je suis un peu hors jeu puisque je pense être anormalement patiente.
J'aime attendre ! (quand je suis certaine que mon attente sera comblée à un moment ou à un autre)
Je me demande même parfois si je ne me délecte pas plus de l'attente que du moment où l'évènement attendu se produit enfin, ce qui n'est pas engendrer parfois quelques déceptions...

J'ai ouï dire, Talis, qu'en dehors de la présence de réglisse qui est effectivement un hypertenseur, le pastis sans alcool contient une multitude de cochonneries.
Quant au jus de tomate amélioré pour l'apéro, Manue nous en donne une recette ici.
Il paraît que le côté épicé du truc compense un peu l'absence d'alcool.

Mais où est partie Théréna ?
Elle avait écrit un post ici ou j'ai la berlue ?

Clin d’œil
Pour retrouver la recette de Manue, je suis retournée sur un de mes fils annexes et j'ai remarqué un truc...
Beaucoup d'entre vous connaissent la pétition qui circulait à un moment et dont l'intitulé était : "Le baclofène sauve des vies, sauvons le baclofène".
Et là, je m'aperçois que dans le premier post de ce fil, j'avais écrit : "Le Baclofène nous aide, aidons le Baclofène !"


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de talis
  • Messages : 464
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 09 Octobre 2018, 14:12
je ne sais pas si il y a plus de cochonneries dans le pastis sans alcool que dans le vin (hors bio et encore... mais vin nature surtout) que j'ai ingurgité.

comparatif vin classique et nature affligeant quand même.

sans parler des résidus de pesticides qui se baladent dans la nature après épandage

et je te rejoins tellement sur notre connaissance de la dépendance après ces années.
Message édité 1 fois, dernière édition par talis, 09 Octobre 2018, 14:14  

début 26/04/17 - 150 mg (maxi 290) / stabilisé depuis début sept 2018 / 07h : 50 - 12h : 50 - 16h : 50
adhésion et soutien faits
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 661
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 09 Octobre 2018, 15:41
Non tu n'as pas la berlue Florence, elle a supprimé de nombreux posts à elle.


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 91
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 09 Octobre 2018, 16:37
Flo, ton écriture est tellement fluide, précise et explicative à la fois, c'est précieux, merci de revenir ici nous aider sur la bacloroute, on a besoin de témoignages comme le tien pour gérer l'après addiction :)


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 20mg 9h30, 20 12h30, 20 15h30
 
Avatar de Lointain
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2127
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 09 Octobre 2018, 20:28
Coucou Florence, :fsb2_wink:

Un petit mot ici en passant :

petit mot pour toi

Bises du soir

Yann.


Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/201. Adhésion faite.
 
Avatar de martha
  • Messages : 7321
  • Inscrit : 05 Mai 2012
  Lien vers ce message 09 Octobre 2018, 21:23
FLORENCE,

perso, pas pour les long discours (sauf exception)

contente de te retrouver

bises :fsb2_smile:


un écrivain qui me tient à coeur, il aurait piqué la citation à Coluche, soit:

ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort, qu'ils ont raison
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7221
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 12 Octobre 2018, 18:28
Me suis encore pris les pieds dans le tapis...


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de moussette
  • Age : 66 ans
  • Messages : 2158
  • Inscrit : 22 Décembre 2013
  Lien vers ce message 12 Octobre 2018, 20:28
coucou flo

mais non le tapis étais trop épais c est pour ça que tu as pas pu lever les pieds flo

et bien j avais envie de passer cette après midi
te voir
j ai passé trop de temps avec ma conseillère banquière a st pair

je te fais des gros bisous

janine
Message édité 1 fois, dernière édition par moussette, 12 Octobre 2018, 22:55  

je me présente moussette (janine)
 
Avatar de martha
  • Messages : 7321
  • Inscrit : 05 Mai 2012
  Lien vers ce message 12 Octobre 2018, 21:00
FLORENCE,

ce n'est pas mon genre de jeter des fleurs gratuitement

je te trouve juste resplendissante

en espérant que le moral va avec le physique

si tu le permets, je t'embrasse FORT


un écrivain qui me tient à coeur, il aurait piqué la citation à Coluche, soit:

ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort, qu'ils ont raison
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene