Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

La vie après l'alcool

Témoignages et astuces pour bien vivre l'Après
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 14:22
Bonjour à toutes et tous,

J'ouvre ce nouveau fil comme appel à témoignages de ceux qui sont guéris ou en passe de l'être, et qui voudraient bien partager ici comment ils vivent l'après-indifférence.

Pour beaucoup, le vide crée par l'arrêt d'une addiction pouvant se révéler très déstabilisant voire déprimant, ça serait sympa de recueillir des astuces et combines pour bien vivre ce moment si étrange pour certains.

Par exemple:

* comment refuser une consommation
* comment expliquer à un proche ou nouvelle connaissance qu'on a été dépendant
* par quelles activités remplacer l'addiction
* comment couper court à une pensée parasite ou à une envie en situation de stress
* comment "sentir" si on souhaite être abstinent à vie ou consommateur occasionnel
* comment "sentir" si on peut se passer de baclo ou si on doit garder une dose résiduelle à vie

Si un fil de cet ordre existe déjà, en plus de "Raconte-moi l'indifférence" merci de me le dire et de le faire remonter puis de "détruire" cette discussion si elle fait double emploi!


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de nic 45
  • Age : 57 ans
  • Messages : 299
  • Inscrit : 14 Octobre 2014
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 15:15
bonjour fakir, tu n as pas l impression que ton questionnaire concerne plus les abstinents que les indifferents?
amicalement
nicolas
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 15:19
Non non Nic.
Je ne suis pas abstinente et je me sens très concernée par le post de Fakir.
Je vais d'ailleurs y réfléchir un peu afin de pouvoir y répondre de façon pertinente.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de nic 45
  • Age : 57 ans
  • Messages : 299
  • Inscrit : 14 Octobre 2014
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 15:29
ha dacc, bonne journée a toi
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 828
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 20:09
L'idée est bonne.
Comme Flo je prends le temps d'y réflechir.


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 29 Octobre 2018, 13:44
C'est gentil à vous Flo et Morgane de vous atteler à cette tâche :)

Nic, je suis pas encore guérie donc je ne sais pas si je vise le zéro alcool ou pas...

Mais je pense que dans tous les cas c'est mieux de se préparer à l'Après, avant que l'Après n'arrive d'un coup le jour de l'indifférence (vous suivez? lol).

Donc oui après le merveilleux "raconte-moi l'indifférence", si les guéris ont des anecdotes croustillantes sur les questions évoquées dans mon post d'ouverture, c'est chouette.

En plus les fêtes de fin d'année arrivent à grand pas! Perso je commence à me poser beaucoup de questions là dessus! Une coupe de champ' ou pas? Ne pas "décevoir" mes proches en restant au soft?

Tiens, autre question idiote: pour ou contre les "sans alcool"?

Bref, ya de quoi écrire un roman sur tous ces sujets...

la bise à toutes et tous, hâte de lire vos retours :)


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de neness02
  • Age : 48 ans
  • Messages : 390
  • Inscrit : 06 Décembre 2017
  Lien vers ce message 29 Octobre 2018, 14:38
cc la loutre ... :fsb2_mad:

merci de ton "éclairement" chez moi, ca me réconforte dans mon choix de ne pas en prendre...

pour les fetes, meme si les bulles non jamais été trop mon kif, je ne cracherais pas dessus si on me proposait
because, suis protegé par mon pote baclo...

quant aux autres questions:

je pense garder une dose résiduelle (peut etre pas a vie quand meme)...
et rester consommateur plus qu'exceptionnel

les deux questions du milieu : aucune idées...

je suis capable et je le fait (expliquer pourquoi j'ai fais ce choix)
et refuser une consommation fait partie de ma nouvelle vie

j'espere que tu es satisfaite de mon devoir maitresse et que j'aurai une bonne note !...lol!

bisous, moi :fsb2_cool:


monté a 280 mg. actuellement en descente a 1è0 mg/j 7h30, 10h30, 14h00, 17h00 je gobe: 40 40 40 50 mg...et 0,25 mg de xanax au coucher J'AI TROUVE LE GRAAL !!!...
cigarette electronique depuis le 12/05
UN GRAND MERCI O.A, sylvie,et ce forum...
adhésion faite.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 18:22
Mwiiii Neness, merci pour ton essai!

L'ancienne prof que je suis te donnerait un 14/20 haha

J'ai l'impression que l'exercice est complexe car une fois qu'on est guéri, comme dit Morgane, guéri c'est guéri, les autres considérations s'envolent d'elles-mêmes...


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26211
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 18:31
Fakir
Il est primordial d'avoir un fil comme celui-ci et je te remercie de l'avoir créé

Il y en a un autre, mais sa créatrice est malheureusement décédée, je suppose que cela a mis également fin à son fil

Mais peut-être y a-t-il quelques réponses à tes questionnements

L'après guérison

Suite au prochain fil :fsb2_yes:


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26211
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 18:48
* comment refuser une consommation

Demander une autre boisson, dire "non" tout simplement, et si les personnes insistent, se dire que parfois, ce sont elles qui ont un problème avec l'alcool (je le faisais moi-même), simplement dire "non ça ne me dit rien"
Aucune autre explication n'est nécessaire, chacun a le droit de boire ou non et de choisir sa boisson

* comment expliquer à un proche ou nouvelle connaissance qu'on a été dépendant

Pour une nouvelle connaissance, cela ne me semble pas approprié, un proche, tout dépend des circonstances, mais là aussi, la simplicité est la règle, "j'ai eu des soucis avec l'alcool, je me suis soignée, je peux boire de temps à autre ou je n'en ai plus envie, plus le goût"

* par quelles activités remplacer l'addiction

Par rapport à mes lectures depuis 5 ans, ce qui me semble être la question "comment remplir le vide" et surtout "comment aller bien", non seulement après l'addiction, mais également avec le Baclofène qui peut provoquer chez certains le Gel des émotions

Sport, travail, psychothérapie, hypnose sont les idées qui me viennent en premier des personnes qui vont bien
Reprendre des activités que l'on a délaissées et qui nous plaisaient (on a pas mal d'artistes ici :fsb2_yes: )
Cuisiner (je prends du temps pour réfléchir à une alimentation santé et plaisir, par exemple)
Participer au forum, accueillir les nouveaux
Aider les autres c'est s'aider soi-même

* comment couper court à une pensée parasite ou à une envie en situation de stress

Avec la bonne dose de Baclofène, l'envie passe très rapidement, c'est souvent une histoire de secondes
La mémoire met du temps à s'effacer, un jour, on se rend compte, après coup, que l'on n'y a pas pensé, dans cette situation de stress justement

* comment "sentir" si on souhaite être abstinent à vie ou consommateur occasionnel

Mon expérience, c'est le baclo qui décide :fsb2_yes:
Mon addiction, c'est de boire seule et beaucoup, lorsque je suis seule, je n'ai pas besoin de boire
En compagnie, pour une occasion spéciale, je peux boire, même faire un excès
Certains le décident d'avance, ils ont trop bu, trop perdu, ils ne veulent plus entendre parler d'alcool

* comment "sentir" si on peut se passer de baclo ou si on doit garder une dose résiduelle à vie

En diminuant le baclo, il arrive que l'on ait une pensée, et si cette pensée se répète, devient obsession, c'est le signal qu'il faut remonter la dose

Si les pensées ne réapparaissent jamais, il peut se passer que l'on arrive à 0 baclo, la règle est d'y aller doucement et de toujours s'observer
Pour certaines personnes, c'est un ressenti très fort, d'arriver à 0 baclo

Si la dose seuil, la descente ont été bien gérées et que la guérison est effective et durable, alors le baclo a fait son travail
Il reste cependant le rapport à l'alcool, festif ? ennemi ? regrets ?

On disait souvent que le 0 baclo voulait dire 0 consommation, mais nous avons des personnes sur le forum qui démontre le contraire, leur consommation est cependant hyper rare (2 fois par an par exemple)

Je pense que pour une consommation régulière (tous les weekends par exemple), mieux vaut avoir sa dose de confort
Il me semble important de noter ses consommations exactes, dans un tableau ou un fichier, afin de détecter s'il y a une augmentation par exemple

Bien des choses résident dans les habitudes, la mémoire


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 20:15
Manue, merci mille fois pour ce retour si riche et si précis

Et le lien vers ce fil à lire en profondeur... RIP à celle qui l'a créé...

C'est un peu ce que je pense aussi, se retrouver "soi" d'Avant, avec les activités qu'on aime, ça doit se faire tout naturellement, comme tu dis c'est une mémoire qui se remplace petit à petit.

Mon maximum d'indifférence à été 3 jours d'affilée pour le moment, je ressens cette magie, ce que décrivait Morgane le fait de ne pas penser à se servir à table, sans que la volonté n'entre en jeux... aller se coucher en se disant "demain je me mets une race" et puis juste oublier de le faire!

Pour ce qui est de la pression des pairs je ne m'y suis pas encore confrontée mais je me souviens de l'amertume suite aux propos de ma soeur (que j'adore pourtant)quand je lui avais expliqué que je comptais arrêter de boire: "ah mais quoi?! On va pas pouvoir se taper une bonne binouze ensemble avant une moule-fritte? Ah dommage..."

Quand l'entourage nous a identifié à l'addiction depuis si longtemps, ça peut être très compliqué de revenir en arrière.

Perso je me dis parfois "oh non au secours, je vais finir comme mon ex: pas picoler pas fumer, méditation 3x/j, macro-biotique, véganisme... exactement le type de malade du bien-être que je déteste!" ---> extrapolation entre "non-dépendance à l'alcool" et "fanatisme de la bien-portance", je sais!

J'ai l'impression, sûrement fausse, qu'il y a vraiment un avant/après, et qu'il faut assumer ce stade-là en connaissance de cause, car les croyances qu'on peut (ou l'entourage) avoir sur nous-mêmes sont dangereuses...

Le bon vieux combat Eros/Thanatos :fsb2_devil:

Merci encore Manue pour tes encouragements à créer cette discussion, et tes réponses sur le sujet...

Perso, je trouve qu'une dose résiduelle est plus que raisonnable, je sais d'avance que je ne vise pas le zero baclo. Comme tu le dis si bien, rester à l'écoute de ses ressentis, ne pas se croire plus fort.e que ce qu'on est, rester sur ses gardes...

Nic, t'as vu c'est magique cette sensation d'avoir plein à boire chez soi mais juste de préférer un café/tisane etc... :)


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Lointain
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2274
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 21:09
L'après pour certain(es) = rien. Trop tard.


Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de sevtitlun
  • Messages : 259
  • Inscrit : 26 Octobre 2018
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 21:57
Non,
c'est trop triste et tu dois pouvoir t'en sortir, on a tous des parcours de vie tortueux et difficiles, faut pas te laisser abattre.
 
Avatar de Lointain
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2274
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 23:55
Coucou sevtitlun,

Certes, nous "avons tous des parcours de vie tortueux et difficiles", mais ils sont aussi tous différents.
Quant aux conséquences de l'alcool dans la vie de chacun(e), elles sont extrêmement variables.

Pour moi, il y a eu trop de choses gâchées, et perdues. Et il y a trop de choses présentes aussi, dont une maladie rare depuis quelques temps.
A la loterie, tous le monde ne gagne pas.

Bonne journée à toi.

Yann.
Message édité 2 fois, dernière édition par Lointain, 01 Novembre 2018, 10:19  

Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 828
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 01 Novembre 2018, 22:29
Yannou,

Et si un beau jour un bonheur te tombait sur la tronche ?
Tu l'accueillerais ?


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Lointain
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2274
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 4:18
Coucou Morgane,

Avec ma maladie, et le reste, désormais, c'est très peu probable.

"Le bonheur", et tout ce que j'aurai pu vivre et faire, les multiples opportunités, etc..sont bien derrière moi, et perdus.

L'alcool cause bien des dégâts irréversibles pour certaines vies; et certains corps.
C'est courant, hélas, et très banal.

Dans le monde de "l'Après", il y a aussi ceux qui ont arrêté de boire, et puis...c'est tout.

Ils ne reprennent pas leur travail qu'ils n'avaient pas, s'ils n'ont pas eu l'opportunité/le courage etc...de passer les formations/diplômes adéquats pour ne pas se retrouver sur carreau - Le "travail" étant, qu'on le veuille ou non, le noyau de tout le reste.
Ils ne rejoignent pas leurs familles qui est toxique.
Ils ne reprennent pas leurs vies sociale avec leurs ami(e)s, vu qu'ils n'en ont pas ou très peu.
Ils ne cherchent même pas "l'amour" car ils sont bien lucides sur ce qu'ils sont devenus : rien.
Et en général, finalement, ils se taisent.

Aussi, certain(e)s ont la force de tomber 10 fois et de se relever; or, ce n'est pas mon cas.

Jusqu'à 27 ans, j'ai pu le faire; après comme je l'ai déjà (trop) écris, ça été une lente dégringolade, emplie de déni pour pleins de choses/problèmes anciens non résolus. Mais là, je me répète comme un perroquet.

J'en ai bientôt 44. Rien de construit dans ma "vie".
Tout ce qui a pu m'intéresser autrefois m'indiffère pratiquement totalement désormais, parce que c'est trop tard.

En réalité, sans fard, un mec comme moi dans le réel est pensé, désigné, comme un minable et un raté.
Que cela soit ouvertement dit (ce qui est bien sûr rare...), ou pas.
Ca fait pas un pli.
Et c'est tout a fait exact.

Bises.

Yann.
Message édité 3 fois, dernière édition par Lointain, 02 Novembre 2018, 6:30  

Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 15:00
D'accord, d'accord, mais cela ne répond pas à la question de Morgane...

Si dans tout ce chaos, avec toutes ces croyances de "c'est trop tard", un bonheur te tombait dessus, sans que tu ne fasses aucun effort particulier ni recherches?

Ce qui m'interpelle, c'est malgré tout ce que tu penses, tu es encore ici, dans ce monde.

Je pense comme toi en ce moment, pas d'espoir. Mais ya ce truc qui me tarabuste: pourquoi je suis encore vivante?

peut-être que c'est juste biologique, rien de plus, que le corps met beaucoup de temps à s'auto-détruire, et qu'en attendant, c'est l'enfer du rien, même en gagnant contre l'addiction.

Certes. Mais le "et si"? S'il y avait un but à ce que le corps ne meure pas de suite, malgré les pathologies? Et l'esprit qui malgré la dépression de nous fait pas passer à l'acte et nous tuer?

Je crois que quelque part, il y a aussi une fonction à cette survie, à la mesure de ce que nos âmes veulent/doivent irradier. Ouais ouais, ça fait très New Age je sais.

Mais comme c'est des trucs qu'on ne contrôle pas ou très mal (la maladie, la santé mentale, les rencontres) ya un truc qui me dit que le plus sage est juste d'attendre et prendre soin de soi du mieux qu'on peut.

Au pire, on crèvera dans la souffrance après des années de souffrance.

Au mieux, un truc cool nous tombera dessus au moment où on s'y attendait le moins, et on crèvera avec le smile d'avoir attendu, juste pour vivre cet épisode-là qu'on croyait improbable avant qu'il arrive.

Dans les deux cas, le choix est vite fait: patience, ce qui doit arriver arrivera.

Et l'âge n'a strictement rien à voir là-dedans. Si tu as ne serait-ce qu'une année de bonheur intense à revivre dans le futur, que tu aies 26 ans ou 74 n'a aucune importance.


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 828
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 15:08
J'ai une autre question yannou.
Qu'est ce que ça te fait que tout le monde t'aime ?
Le fait que beaucoup gens t'adorent ici.
Tu ne te dis pas que dans la "vraie vie " ce serait exactement la même chose pourvu que sois prêt à l'accueillir ?


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26211
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 19:03
L'intervention de Yann évoque une situation qui arrive également dans la maladie alcoolique

Que ce soit pendant ou après guérison, il y a des personnes qui ont du mal à se relever, qui tombent en dépression

J'ai évoqué les activités des personnes qui s'en sortent bien sur le forum, pour dire ce qu'elles font, mais cela n'englobe pas tout le monde, et il y a des situations bien difficiles

Même si on ne détient pas les solutions magiques, le forum est un soutien important pour cela, l'amitié entre les membres qui se fait de façon parfois plus privée, c'est l'occasion (et non l'obligation) d'apporter son aide, son expérience, sa présence dans le contexte compliqué que nous connaissons


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 53 ans
  • Messages : 6054
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 20:18


Au pire, on crèvera dans la souffrance après des années de souffrance.


:fsb2_aplos


Et l'âge n'a strictement rien à voir là-dedans. Si tu as ne serait-ce qu'une année de bonheur intense à revivre dans le futur, que tu aies 26 ans ou 74 n'a aucune importance.


Et j'ai envie de citer encore plein de choses.

Je suis ton fil et tes interventions sans avoir encore eu l'élan d'intervenir enfin si, c'est fait du coup.
Tu sembles connaitre ce sentiment d'être au bout du bout, plus qu'un sentiment, l'état de l’apnéiste descendu trop profond pour croire qu'il pourra remonter et pourtant tu poses l'essentiel:

"Je suis encore vivant(e), de ce monde...".

Je souffre à tel point que je voudrais me faire taire pour de bon, je n'y crois plus et pourtant...
J'ai encore ce cœur qui me cogne la poitrine, la conscience et tout un tas d'organes qui continuent comme ils peuvent.
Je me sens mort à force de ne plus vivre et malgré tout, ça fait un mal de chien quand je me cogne l'orteil contre une connerie qui traine...

"Brefle" comme dirait Loulou, je te trouve extrêmement aigüe Fakir et si tu veux me contredire Yann, ça va :fsb2_fling01 ;)


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de Lointain
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2274
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 03 Novembre 2018, 5:04
Coucou,

Morgane,

Pour te répondre, dans la "vraie vie" -je n'aime pas non plus employer cette expression, mais je n'ai rien de mieux sous le coude- je n'en sais rien, vu que je ne vois plus personne.

Aussi, le "vrai monde" ( :fsb2_godgrace: ) est loin d'être toujours si accueillant que ce forum et les membres qui le composent.
Ce n'est pas systématique, mais c'est un peu comme ça tout de même.

Ici, nous avons au départ ce point commun qui est l'alcool- et d'autres addictions.
Ce n'est pas le seul, puisque l'hypersensibilité, et d'autres choses nous définissent aussi pour beaucoup (on en avait bien causé il y a quelques temps sur le Forum).

Lee,

Je ne vais pas te contre-dire, j'ai juste exprimé la lucidité qui est la mienne relativement à ce Bus que je prends en pleine face et qui est resté là.
Je te dirai juste que je ne me considère plus, que je ne me sens plus, faire partie de ce "monde". :fsb2_cold01

En ce sens, je n'ai pas évoqué que la maladie dans mon message.

Sinon, j'aime pas ton bonhomme qui fait pan-pan. :fsb2_dead:

Manue,

C'est tout à fait juste. Que la dépression (majeure ou pas), ou d'autres troubles psy, précèdent le recours à l'alcool ou en découlent, pour certain(e)s, les dégâts sont considérables. C'est bien sûr heureux que cela ne soit pas une règle systématique, comme on le voit pour certain(e)s d'entre nous.

Pour le Forum, oh oui... :fsb2_aplos

Fakir,

Je te répondrai plus longuement un peu plus tard. En attendant, c'est vrai que la vie veut persévérer dans son être (c'est pas de moi, mais de Spinoza). Ceci dit, c'est aussi en fonction du vécu de chacun(e) que l'Après peut revêtir un sens.

Bon. Sur ces grandes considérations, je vais prendre un Kawa et pis tout à l'heure dans je vais voir mon addictologue. Chouette.

Bises, et bisecoeur, et un bon réveil à toutes.


Yann.
Message édité 1 fois, dernière édition par Lointain, 03 Novembre 2018, 5:34  

Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1771
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 03 Novembre 2018, 23:26
Alors mon point de vue, quand on a plus l addiction il faut alors se reconstruire. Pour moi par exemple c est passé par le sport. C est devenu ma façon de gérer le stress les angoisses...
Auprès de ma famille ça a servi à me montrer sous un nouveau jour et lorsque je refuse que l on me re serve ils mettent sur le compte de ma nouvelle hygiène de vie...
De même avec mes potes de beuverie maintenant je dis que je dois conduire et quand ils viennent à la maison je ne prends pas d apéro je me sers une bière ou deux sans alcool ils me voient boire de la bière... à table je bois un verre de vin et je fais traîner... en général ils repartent et mon verre n est pas fini.


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/18) descente entamée... à 170 aujourd'hui
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 03 Novembre 2018, 23:34
C'est dommage car ce fil voulait poser des questions qui tendaient vers le "ouais youpi la vie après l'alcool c'est trop cool :fsb2_bnne " mais là c'est pas du tout la tournure.

Mais c'est bien aussi de comprendre qu'en effet, une partie des "guéris" ne développent pas une soudaine joie de vivre qui aurait été cachée par l'addiction.

Que quand le corps et le mental sont trop meurtris, il n'y a pas de retour en arrière possible, juste un "vivre un peu moins mal". Et encore...

C'est une réalité difficile à accepter, mais les nouveaux qui liraient ce fil seront prévenus d'emblée qu'il faut VRAIMENT attaquer le problème sous plusieurs angles, et que le coté physiologique ne suffit pas toujours.

Je vous laisse donc sur ma phrase préférée (après "no mud, no lotus"):

"L'homme peut faire ce qu'il veut, mais il ne peut pas vouloir ce qu'il veut" Schopenhauer


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 22 Novembre 2018, 18:25
Toujours personne pour expliquer comment on remplit son vide après avoir vidé son dernier verre?

Bon.


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 23 Novembre 2018, 18:11
Je ne trouve que des avantages à la vie sans alcool (mais j'y reviendrai une autre fois) mis à part cette histoire de vide justement.
Le vide me pose un problème, mais pas parce que je ne sais pas le remplir, mais justement parce que je n'en dispose plus.
J'utilisais l'alcool pour me créer du vide et ce vide me manque désormais.
L'alcool m'a empêché de faire tant de choses pendant tant d'années que je n'ai que l'embarras du choix pour occuper mon temps aujourd'hui.
Mais il se trouve que je n'ai jamais su m'ennuyer et que j'ai toujours regardé avec des yeux ronds les personnes qui se plaignent de le faire.
Ça me dépasse.
Ça ne veut pas dire pour autant que je suis toujours en train de faire quelque chose, parce que je n'en ai pas toujours envie.
Mais c'est vraiment une question d'envie et non pas une question d'ennui.

Du coup, pour répondre à ta question, Fakir, je dirais que pour remplir son vide, il suffit de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur, de relever tout ce que l'alcool nous a empêché de faire et de se mettre à la tâche.
Je parle ici des choses que nous aimions (et aimons toujours) et dont l'alcool nous a privés bien sûr.
Je sais pas, c'est peut-être simpliste comme réponse...


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2434
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 24 Novembre 2018, 15:38
Bonjour,

belle interrogation portée par ce fil. Personnellement, j'ai eu la chance d'avoir une famille aimante et un milieu professionnel qui a su passer sur les problèmes passés. Il y aura 6 ans en janvier prochain que je suis indifférent et je mesure ma chance et mon bonheur actuel. Pour répondre à quelques une de tes questions,
- je n'ai personnellement jamais visé le 0 baclofène considérant que mon alcoolisme est une maladie chronique comme l'hypertension et qu'il était nécessaire de le traiter au long cours. Actuellement,je prend 30 mg le soir en une fois, j'ai tenté 20 mais au bout de quelques jours, la qualité de mon sommeil s'est altérée avec des réveils fréquents. Pour mémoire, je ne prend rien pour dormir depuis trois ans après plus de 25 ans de somnifères. Je suis donc remonté à 30 mg et les choses sont rentrées dans l'ordre. Je n'exclue pas de retenter 20 mg lors d'une période de vacance mais verrai bien, c'est tout sauf un problème.
- je buvais le soir avant le diner essentiellement, ce qui me faisait me coucher tôt dans un état peu propice à quoi que cela soit. J'ai donc récupéré deux à trois heures le soir que j'occupe en lisant, en regardant des émissions scientifiques, des films, des séries. J'en profite pour améliorer mon Anglais en les regardant en VO.
- seule ma famille et quelques amis connaissent mon passé d'addiction, il n'est pas question pour moi d'en parler avec d'autres personnes
- boire peu en société ne me pose en fait aucun soucis. Je prend un verre lors d'une occasion festive, un bon vin, un apéritif et cela s'arrête là. Quand on prend un verre en journée, plutôt qu'une bière, un jus de tomate, un soda ou un café.Nous sommes sortis hier soir, j'ai pris un morrito et un seul, pas envie d'autre chose.
Il n'y a pas de vide dans ma vie mais plutôt un manque de temps pour faire tout ce que je souhaite, les journées et les semaines sont trop courtes. Avoir progressivement récupéré mes capacités intellectuelles, mes facultés d'apprentissage, mes capacités de faire face sont un véritable bonheur dont je profite chaque jour.
voila ce que je peux en dire,
bonne journée
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 24 Novembre 2018, 16:30
Youpi!! Ce fil revit :)

Merci pour vos réponses Florence et Phil!

Ce que j'en retiens: pas assez de temps, trop de vitalité.

Phil, merci mille fois d'avoir répondu à une question qui me turlupinait: par quelles activités on remplace le temps que l'addiction prenait?

En fait, ça semble très dur pour tout le monde d'y répondre avec précision, car la nature reprend juste ses droits: on refait enfin ce qu'on avait mis de côté. Apprendre, se concentrer, lire, s'ouvrir au monde.

Tes mots Florence toujours si percutants:

L'addiction crée du vide et le remplit en même temps.

Du coup, quand ça s'arrête, ça fait juste zéro + zéro = la tête à Toto!

Et on redevient simplement qui on a toujours été.

C'est tellement bon d'entendre ça! Merci :fsb2_bis2


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2434
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 24 Novembre 2018, 20:21
merci à toi d'avoir débuter ce fil de discussion mais aussi d'avoir bien résumé les choses : on redevient celui (celle) que l'on était et la vie reprend son cours. A mon avis, elle fait même un peu mieux car nous avons la mémoire de ces années gâchées par l'addiction et nous profitons pleinement du retour à des capacités et un fonctionnement normal. Et cela,sans frustration inutile, sans craving grâce au baclofène.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 17:29
Tout comme Phil, je ne vise pas le 0 baclo car ce traitement ne m'a pas sortie seulement de l'alcoolisme.
J'ai pris pendant une dizaine d'années des AD, des somnifères et des anxiolytiques et je ne prends plus rien de tout ça car ce serait désormais superflu.
Malheureusement, mes 80 mg actuels ne suffisent plus pour être vraiment détendue mais j'ai opté pour un compromis afin d'éviter les EI du baclo dont je n'ai plus aucune trace.

Quant à cela : "on redevient simplement qui on a toujours été", pour moi, ce n'est pas si simple.
Parce que qui étais-je avant ?
Qui étais-je avant d'être alcoolo-dépendante (avant 93) et encore avant lorsque non dépendante, j'abusais déjà très souvent de l'alcool (dès l'âge de 14 ans) ?
Je ne peux plus être celle-là et de toute façon, ce ne serait pas souhaitable.
Surtout qu'à cette époque, je n'en étais qu'au B-A BA de la construction de ma personnalité.
Le problème, il peut se situer là aussi pour la plupart d'entre nous, à savoir que nous ne nous connaissons pas sans alcool et nous avons bâti toute notre vie autour de cet alcool, d'où une certaine déroute lorsque nous devons faire sans.
J'en vois beaucoup sur le forum qui, par exemple, ne s'y retrouvent plus avec leurs anciennes relations.
On est beaucoup plus exigeant à l'égard des autres lorsque l'alcool cesse de nous voiler le regard je crois.
J'en ai même vu certains qui, très sensibles au baclo et pris au dépourvu par l'arrêt de l'alcool au bout des quelques petites semaines, rechutaient parce qu'ils ne s'étaient pas préparés à cette sobriété et au changement qu'elle allait entraîner.
En ce sens, j'ai eu la chance d'avoir un parcours très long et d'avoir ainsi eu beaucoup de temps pour réfléchir à tout ça.

Alors oui, la vie après l'alcool est un sujet qui mérite vraiment qu'on s'y attarde.
Message édité 3 fois, dernière édition par Florence..., 26 Novembre 2018, 13:11  

Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de sevtitlun
  • Messages : 259
  • Inscrit : 26 Octobre 2018
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 17:48
Je n'ai aucune réponse à apporter car malheureusement je n'en suis pas là...mais juste pour rebondir sur le post de Florence
on redevient simplement qui on a toujours été[/i]", pour moi, ce n'est pas si simple.
Parce que qui étais-je avant ?
Qui étais-je avant d'être alcoolo-dépendante.

je ne sais pas si A/ on se re-construit (car qui était on avant?) ou si B/simplement on se construit… je penche vers B
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 53 ans
  • Messages : 6054
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 19:31
Je n'ai pas trouvé les ressources pour répondre à ta question si aigüe mais comme d'habitude, je suis contre Flo, tout contre :fsb2_smile:

Pas toujours aisé de se retrouver et de redémarrer.
Dans mon cas l'alcool, très tôt, à servi à m'extraire justement de ce que je ne supportais pas d'être, l'alcool comme coupe circuit de la réalité et de ses reflets trop vifs et acérés, l'alcool comme un antalgique contre la douleur d'être si peu ou si mal ou si pas adéquat.
Alors, le recours à l'effet anesthésiant de l'alcool disparu, on peut se retrouver nu dans une vie glacée et vide et plus d'ivresse pour croire se réchauffer.

Aglagla
et pourtant, 5 ans après, je suis toujours pas morte de froid.
Je ne sais pas comment ça marche, comment la vie s'est réchauffée ou comment j'ai trouver de quoi me vêtir.
C'est pas forcement le bonheur et la paix mais la pulsion disparue, la bouteille qui prend la poussière, c'est pas un vide au fond, c'est un champ de possible.


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de Manège 06
  • Age : 40 ans
  • Messages : 83
  • Inscrit : 21 Novembre 2018
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 20:35
Je vous lis maintenant tous les jours, depuis 1 semaine, dès que je le peux, et je vous trouve TOUS, extraordinaires.

Un nouveau sentiment...celui de rentrer dans ma nouvelle Famille...

J'avais envie de vous le dire :fsb2_sorry:

Merci merci merci :fsb2_yes:


Faites le 1er pas en toute confiance. Il n'est pas nécessaire de voir tout l'escalier. Montez seulement la 1ère marche. (M. Luther King Jr.)

SYLVIE, ton dévouement est exceptionnel. MERCI
 
Avatar de neness02
  • Age : 48 ans
  • Messages : 390
  • Inscrit : 06 Décembre 2017
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 20:42
pour le coup, phil, c'est flo, sev et dame lee qui sont dans le vrai...
et c'est tellement vrai! et bien dit

bienvenue manege 06, moi aussi, ces derniers posts m'émeut...

biz a vous.


monté a 280 mg. actuellement en descente a 1è0 mg/j 7h30, 10h30, 14h00, 17h00 je gobe: 40 40 40 50 mg...et 0,25 mg de xanax au coucher J'AI TROUVE LE GRAAL !!!...
cigarette electronique depuis le 12/05
UN GRAND MERCI O.A, sylvie,et ce forum...
adhésion faite.
 
Avatar de Manège 06
  • Age : 40 ans
  • Messages : 83
  • Inscrit : 21 Novembre 2018
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 20:48
Merci NENESS02 Oui, c'est addictif ce forum :fsb2_mdr1

Bon, demain j'appelle mon nouveau toubib pour prendre rdv, lui exposer mon BIG PROBLEME et lui braquer :fsb2_yes: , au passage, quelques belles ordonnances pour débuter (re-débuter) mon baclo... :fsb2_aplos

Allez go ! go ! go !!!!!!!

Bonne soirée les loulous :fsb2_kiss:


Faites le 1er pas en toute confiance. Il n'est pas nécessaire de voir tout l'escalier. Montez seulement la 1ère marche. (M. Luther King Jr.)

SYLVIE, ton dévouement est exceptionnel. MERCI
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33858
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 21:06
pour le coup, phil, c'est flo, sev et dame lee qui sont dans le vrai...
et c'est tellement vrai! et bien dit

Il n'y a pas une vérité, mais des histoires toutes différentes ...
Perso, je me retrouve dans ce que Phil raconte


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de sevtitlun
  • Messages : 259
  • Inscrit : 26 Octobre 2018
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 21:08
Merci Neness juste de m'avoir lue et d'avoir considéré mon propos qui vaut… que ce qu'il ne vaut
Message édité 1 fois, dernière édition par sevtitlun, 25 Novembre 2018, 21:09  
 
Avatar de neness02
  • Age : 48 ans
  • Messages : 390
  • Inscrit : 06 Décembre 2017
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 21:35
[/quote]
Il n'y a pas une vérité, mais des histoires toutes différentes .[/quote]

ouaich, moi chez flo...
sans vouloir froisser personne...

et mon ressenti de ma vie apres l'alcool (pour le moment)
quelle VDM !!!

dsl.


monté a 280 mg. actuellement en descente a 1è0 mg/j 7h30, 10h30, 14h00, 17h00 je gobe: 40 40 40 50 mg...et 0,25 mg de xanax au coucher J'AI TROUVE LE GRAAL !!!...
cigarette electronique depuis le 12/05
UN GRAND MERCI O.A, sylvie,et ce forum...
adhésion faite.
 
Avatar de neness02
  • Age : 48 ans
  • Messages : 390
  • Inscrit : 06 Décembre 2017
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 21:44

Le problème, il peut se situer là aussi pour la plupart d'entre nous, à savoir que nous ne nous connaissons pas sans alcool et nous avons bâti toute notre vie autour de cet alcool, d'où une certaine déroute lorsque nous devons faire sans.

Alors oui, la vie après l'alcool est un sujet qui mérite vraiment qu'on s'y attarde.


je fait parti de cela...


monté a 280 mg. actuellement en descente a 1è0 mg/j 7h30, 10h30, 14h00, 17h00 je gobe: 40 40 40 50 mg...et 0,25 mg de xanax au coucher J'AI TROUVE LE GRAAL !!!...
cigarette electronique depuis le 12/05
UN GRAND MERCI O.A, sylvie,et ce forum...
adhésion faite.
 
Avatar de neness02
  • Age : 48 ans
  • Messages : 390
  • Inscrit : 06 Décembre 2017
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 21:50

Dans mon cas l'alcool, très tôt, à servi à m'extraire justement de ce que je ne supportais pas d'être, l'alcool comme coupe circuit de la réalité et de ses reflets trop vifs et acérés, l'alcool comme un antalgique contre la douleur d'être si peu ou si mal ou si pas adéquat.
Alors, le recours à l'effet anesthésiant de l'alcool disparu, on peut se retrouver nu dans une vie glacée et vide et plus d'ivresse pour croire se réchauffer


en fait tout était illusion...


monté a 280 mg. actuellement en descente a 1è0 mg/j 7h30, 10h30, 14h00, 17h00 je gobe: 40 40 40 50 mg...et 0,25 mg de xanax au coucher J'AI TROUVE LE GRAAL !!!...
cigarette electronique depuis le 12/05
UN GRAND MERCI O.A, sylvie,et ce forum...
adhésion faite.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 21:50
Petite précision...

Ce dont je parle dans mon précédent post est issu en partie de mon vécu et en partie de ce que j'ai observé sur le forum et que je n'ai pas personnellement vécu.

Par ailleurs, les soucis contre lesquels je me bats actuellement n'ont strictement rien à voir avec mon passé d'alcoolique, pas plus qu'avec ma vie désormais sans alcool.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de neness02
  • Age : 48 ans
  • Messages : 390
  • Inscrit : 06 Décembre 2017
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 21:54
peu importe flo,

c'est la phrase qui est belle et juste...


monté a 280 mg. actuellement en descente a 1è0 mg/j 7h30, 10h30, 14h00, 17h00 je gobe: 40 40 40 50 mg...et 0,25 mg de xanax au coucher J'AI TROUVE LE GRAAL !!!...
cigarette electronique depuis le 12/05
UN GRAND MERCI O.A, sylvie,et ce forum...
adhésion faite.
 
Avatar de sevtitlun
  • Messages : 259
  • Inscrit : 26 Octobre 2018
  Lien vers ce message 25 Novembre 2018, 22:10
Flo, contente de te relire, tu me manques et comme m'a dit Fakir à plusieurs reprises avec une grande sagesse, il ne faut pas se fixer ou se focaliser sur une personne, c'est mon défaut, c'est mon besoin..
Message édité 1 fois, dernière édition par sevtitlun, 25 Novembre 2018, 22:11  
 
Avatar de Loup blanc
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6496
  • Inscrit : 16 Décembre 2013
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 1:32
Fakir! bonsoir à toi et merci pour ce fil!
J'apporte ici mon épaule à la roue, pour répondre à Flo ainsi que tous les autres qui croient avoir échoué.

Je tenais à te (vous) donner ma réponse

En parlant du « vide intérieur », cette vacuité que je ressentais (et que plusieurs ici ont ressenti?)
Il a marqué ma vie, depuis l'enfance (mais j'en connais enfin l'origine!) et celui-ci était toujours présent après les indifférences (120 mg et 190 mg)
et je n'en n'étais pas consciente.

On dirait que je n'ai pas su quoi faire de lui, ce vide, une fois indifférente.

Pour le remplir, pensais-je inconsciemment ,au tout début, j'avais alors décidé qu'il était acceptable de garder des consommations ''résiduelles'',

D'accord, mais en plus baisser le baclo, et qu'on garde ces consommations quotidiennes, c'est pas fort...

Mais lorsque j'ai atteint la première indifférence, j'ai baissé trop rapidement, tout en gardant lesdites conso.
Là ma consommation régulière est devenue croissante: 2, 3 et puis 4 verres par jour. :fsb2_dead:

Rebelote, j'ai remonté le baclo jusqu'à 190 mg.
Ensuite, sans boire parce que c'était ma première erreur (sic),
j'ai eu l'idée (la sotte), de vouloir atteindre le 0 baclo, oui oui, rapidement!

Deuxième erreur monumentale qui m'a ramenée au point zéro

:fsb2_020

Sachez que je n'ai nullement l'intention de la bousiller de nouveau et de récidiver mes erreurs.
Donc plus de consommations quotidiennes résiduelles lors de ma prochaine indifférence, surtout pas de descentes rapides.

Comme l'a si bien souligné phil:

Citation
belle interrogation portée par ce fil. Personnellement, j'ai eu la chance d'avoir une famille aimante et un milieu professionnel qui a su passer sur les problèmes passés. Il y aura 6 ans en janvier prochain que je suis indifférent et je mesure ma chance et mon bonheur actuel. Pour répondre à quelques une de tes questions,
- je n'ai personnellement jamais visé le 0 baclofène considérant que mon alcoolisme est une maladie chronique comme l'hypertension et qu'il était nécessaire de le traiter au long cours. Actuellement,je prend 30 mg le soir en une fois, j'ai tenté 20 mais au bout de quelques jours, la qualité de mon sommeil s'est altérée avec des réveils fréquents. Pour mémoire, je ne prend rien pour dormir depuis trois ans après plus de 25 ans de somnifères. Je suis donc remonté à 30 mg et les choses sont rentrées dans l'ordre.


Peut-on mieux résumer la situation? Que nenni!
Phil, tu l'as dit tellement souvent, et toujours sans reproche, que boire de la bière sans alcool ou un verre d'alcool alcoolisé aux fêtes c'était suffisant?
Oui! que je dirais aujourd'hui, je le veux!


Présentement: 220 mg.
Depuis le 3 janvier j'ai décidé de ne plus boire du tout et je m'en poste très bien et cela, sans effort
Vive l'indifférence retrouvée, merci au baclo!
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 1:34
Je fais ce que je peux Sevtitlun mais souvent je peux peu.
Une chose est certaine, c'est que je n'ai pas du tout l'intention de vous fausser compagnie.
Le forum n'est pas pour moi un espace de transition, j'ai décidé depuis bien longtemps d'y poser mes valises et il fait désormais partie de mon décor.
Mais je n'ai pas toujours l'énergie suffisante pour y intervenir et n'ai pas non plus toujours quelque chose de constructif à apporter.
Message édité 1 fois, dernière édition par Florence..., 26 Novembre 2018, 1:37  

Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 1:41
[...]J'apporte ici mon épaule à la roue, pour répondre à Flo ainsi que tous les autres qui croient avoir échoué.[...]

Je ne comprends pas Lucie.
Où vois-tu sur ce fil des personnes qui croient avoir échoué ?


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2434
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 11:59
Bonjour Lucie,
ben oui, à mon humble avis, les consommations résiduelles quotidiennes posent problème car elles entretiennent l'addiction. Je pense qu'après toutes nos années passées à trop boire, notre corps, notre cerveau ont besoin de se passer d'alcool. Le baclofène le permet sans manque une fois l'indifférence acquise et c'est l'immense mérite de ce médicament. Pas d'alcool au quotidien, un verre de temps en temps pour le gout et non pour l'ivresse, c'est à mon sens la voie du succès.
Bonne journée
 
Avatar de Coleen
  • Age : 55 ans
  • Messages : 945
  • Inscrit : 08 Décembre 2013
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 13:08
Bonjour à vous toutes, tous

Je me retrouve tellement dans vos écris..Je l'ai dis sur mon fil : l'indifférence a été pour moi un véritable "Tsunami" ! comme dit Flo se reconstruire !? mais j'étais qui??

Il faut s'approcher très prêt et longtemps de son miroir , pour enfin devenir ami avec son reflet ( mème un peu :fsb2_no: )..Pas facile !

J'avais 10 ans d'alcool..J'sais pas si c'est encore plus dur après 20/30 ans ??


Forum 26/10/15/Indifférente le 28/12/15 120mg..Sevrage Benzo. Traitement épilepsie. 2018-50mg
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 15:40
D'ailleurs, il y a quelques mois, j'ai pensé à quelque chose qui m'a fait extrêmement bizarre...

J'ai pris conscience que mes 3 enfants, qui ont actuellement 27, 29 et 30 ans, ne m'ont quasiment jamais connue non alcoolique.
Juste un peu lorsqu'ils étaient tout petits (mais ils n'en ont que peu de souvenirs), et depuis fin janvier 2014 (date à laquelle j'ai commencé mon traitement baclo et à partir de laquelle je n'ai plus jamais repris de cuite).
Manque de bol, c'est aussi depuis cette date qu'ils ont entrepris leurs longs voyages à l'autre bout du monde et que nous n'avons plus que rarement l'occasion de nous retrouver.

Cela dit, s'ils peuvent partir sereinement et profiter pleinement de leurs voyages, c'est bien parce qu'ils me savent désormais en sécurité vis à vis de l'alcool.
D'ailleurs, se seraient-ils permis de partir en me laissant aux prises avec ce terrible alcool destructeur ?
Peut-être, mais certainement pas sans culpabilité et sans stress.

En somme, en me libérant moi-même, je les ai libérés aussi de ces liens invisibles qui nous ont TOUS LES QUATRE entravés pendant 20 ans...

Édit : ce qui me fait drôle aussi, et je viens seulement de m'en rendre compte à l'instant, c'est qu'indépendante comme je l'ai toujours été, jamais je n'aurais supporté ces entraves (ne pas pouvoir sortir quand je le veux, me résoudre à l'enfermement et la solitude, me priver pour pouvoir payer mon alcool etc), cette soumission, de la part d'un conjoint.
Je l'aurais quitté.
Pourtant, j'ai subi tout cela sans broncher venant de l'alcool...
Message édité 3 fois, dernière édition par Florence..., 26 Novembre 2018, 15:59  

Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Lointain
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2274
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 19:51
Coucou,

Perso, je ne sais toujours pas comment on se "reconstruit" ou construit après 10/15 années d'alcool (même avec des années vierges), avec ses conséquences diverses-zé-variées :

:fsb2_zip: , :fsb2_help1 , :fsb2_casinf , :fsb2_mad: , :fsb2_dead: , :fsb2_zzz: , :fsb2_omg: , etc...(imagerie non exhaustive)

J'écris cela non pour me "plaindre" sur ce fil dédié à l'Après Alcool (= A.A :fsb2_godgrace: ), mais parce qu'il est carrément sûr que nous sommes beaucoup pour qui l'Après Alcool est une préoccupation actuelle, dont l'urgence est variable, et ce en fonction de la paumitude ( :fsb2_div12 ) de chacun(e).

En gros :

Comment vit-on après le "vide" (tous ces moments où l'on buvait), mais comment parvient on aussi à vivre/dépasser la lucidité, les "rêves", le retour ou le début d'un état de dépression, les conséquences éventuelles sur la santé, ekcétara.... qui surviennent ensuite ?


Yann.
Message édité 2 fois, dernière édition par Lointain, 26 Novembre 2018, 23:14  

Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 20:29
Génial toutes ces réponses, vous êtes supers!

Bon, au risque de me faire taper dessus, je sors du bois:
J'ai le sentiment profond que pour moi (je dis bien pour MOI) ça sera comme pour l'herbe: zéro conso, à vie.

Et je suis pour la dose résiduelle de baclo, à vie aussi.

En triant mes photos ya quelques jours, je me suis rendue compte que finalement, l'alcool m'avait accompagnée bien avant l'alcoolisme, cad à partir de 22 ans environ (l'herbe est arrivée à 20 ans).

Mais à la question "qui j'étais avant ça?" la réponse pour moi est très simple: une passionnée (mon père a dit juste avant sa mort "une amoureuse" à son meilleur ami qui s'inquiétait de mon devenir sans lui).

Ma vraie addiction c'était les études et l'écriture. Et la danse. Et l'amour.

Du coup je me suis demandé: "si je reviens à cette phase-ci de ma vie, est-ce que ça veut dire que je redeviens une gamine, une non-adulte?"

Je me vois d'avance dans une soirée (quand je serai prête pour ça), avec des gens qui me disent "allez bois un coup avec nous, c'est les ados qui restent au coca!".

Il y a bien un côté "mature" (factice mais...) à boire. Et pour moi qui me fais rabaisser au rang d'ado constamment (par ma mère, surtout, mais aussi parce que je ne fais pas mon âge et ne me "grime" pas en adulte), ça fait peur.

Je me souviens de mes derniers étudiants de fac qui me disaient ya 3 ans "mais non madame c'est pas possible vous avez maximum 25 ans!" et moi qui leur avais répondu "pourtant jvous jure je fais tout pour faire mon âge, je bois et je fume!!" Haha

Je me souviens, peu à peu...
Je me souviens des folles soirées en boîte de nuit gay quand j'avais 16, 17 ans, ou la seule musique me faisait tourner la tête.
Je me souviens des séchages de cours avec les potes de lycée, où on passait des heures à faire les cons, à refaire le monde, sans une goutte, sans un pétard.
Je me souviens de toutes ces soirées seule chez moi à réviser avec une tisane.
Je me souviens des coups durs de la vie que j'ai traversés sans AD, sans alcool, sans pétard, juste avec du sommeil, des crises de larmes et des films d'horreur!
Je me souviens aussi d'il y a 2 mois, quand je suis allée revoir mes anciennes meilleurs amies, et qu'on a passé 8h à rattraper le temps perdu au soda light (elles sont pourtant presque aussi alcooliques que moi, de leurs propres dires)

Je crois que pour celles et ceux qui ont le syndrome de l'imposteur comme moi, c'est d'autant plus compliqué d'arrêter car on se sentirait d'autant plus inadapté comme dit Lee. Tout le monde picole...

Je vois mon petit-cousin de 18 piges qui se force à boire avec ses potes pour "pas passer pour un con". L'histoire se répète.

J'ai une colère contre mon premier chéri qui à mes 18 ans m'a tendu une bouteille de rosé en me disant "tu vas boire ça, et tu verras que tu n'es pas alcoolique comme ta mère"...

Je pense aussi comme beaucoup lu ici (et entendu en clinique) que l'addiction a une utilité, à un moment de notre vie. Par exemple, je ne regrette absolument pas mes 15 ans d'addiction à l'herbe, et pourtant sans aucune nostalgie non plus.

Mon cardiologue ya quelques mois me disait "ohlala mais 15 ans de beuh ça a du vous faire perdre des points de QI ça!!" ce à quoi j'ai rigolé "ah bah tant mieux, j'étais beaucoup trop intelligente avant, ça me pesait!"

Bref, en fait il faut juste faire la paix avec son addiction, lui dire adieu gentiment, sans haine, et se rappeler les bons souvenirs plus tard, quand on est guéri à 100%... avec un sourire ému, sans se dire que "cette saloperie a gâché tellement de belles années" mais qu'on avait juste besoin d'elle, ou croyait en avoir besoin plutôt, et qu'elle nous a au final rendu bien des services...

De grosses bises à tous


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Manège 06
  • Age : 40 ans
  • Messages : 83
  • Inscrit : 21 Novembre 2018
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 23:01
FLORENCE

Je reprends tes écrits :

J'ai pris conscience que mes 3 enfants, qui ont actuellement 27, 29 et 30 ans, ne m'ont quasiment jamais connue non alcoolique.
Juste un peu lorsqu'ils étaient tout petits (mais ils n'en ont que peu de souvenirs), et depuis fin janvier 2014 (date à laquelle j'ai commencé mon traitement baclo et à partir de laquelle je n'ai plus jamais repris de cuite).
Manque de bol, c'est aussi depuis cette date qu'ils ont entrepris leurs longs voyages à l'autre bout du monde et que nous n'avons plus que rarement l'occasion de nous retrouver.


Tu es formidable Flo, et sans le savoir, tu participes grandement à une vie encore meilleure d'une petite fille.

J'espère te la présenter bientôt :fsb2_yes:


Faites le 1er pas en toute confiance. Il n'est pas nécessaire de voir tout l'escalier. Montez seulement la 1ère marche. (M. Luther King Jr.)

SYLVIE, ton dévouement est exceptionnel. MERCI
 
Avatar de Manège 06
  • Age : 40 ans
  • Messages : 83
  • Inscrit : 21 Novembre 2018
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 23:07
FLORENCE

Tes écris me ressemblent tellement, alors je me permets de les citer...

"ce qui me fait drôle aussi, et je viens seulement de m'en rendre compte à l'instant, c'est qu'indépendante comme je l'ai toujours été, jamais je n'aurais supporté ces entraves (ne pas pouvoir sortir quand je le veux, me résoudre à l'enfermement et la solitude, me priver pour pouvoir payer mon alcool etc), cette soumission, de la part d'un conjoint.
Je l'aurais quitté.
Pourtant, j'ai subi tout cela sans broncher venant de l'alcool..."



PAREIL POUR MOI, il en a du pouvoir ce CON ! (l'alcool) :fsb2_fou06
Je vais m'le faire !!! :fsb2_fling01

Basta ! Dehors ! Dégage de ma vie ! pffff :fsb2_shocked:


Faites le 1er pas en toute confiance. Il n'est pas nécessaire de voir tout l'escalier. Montez seulement la 1ère marche. (M. Luther King Jr.)

SYLVIE, ton dévouement est exceptionnel. MERCI
 
Avatar de Manège 06
  • Age : 40 ans
  • Messages : 83
  • Inscrit : 21 Novembre 2018
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 23:29
FAKIR...

Je suis FAN de Toi, de Tes écrits, de Tes récits tellement vrais et si bien contés, dans lesquels nous nous reconnaissons tous plus ou moins...

Tu es sincère, et tu oses.

En ce qui me concerne, te lire me fait du bien.


Merci

Bisous, bonne nuit


Faites le 1er pas en toute confiance. Il n'est pas nécessaire de voir tout l'escalier. Montez seulement la 1ère marche. (M. Luther King Jr.)

SYLVIE, ton dévouement est exceptionnel. MERCI
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 26 Novembre 2018, 23:48
Merci Manège, c'est dingue que notre propre vomissure intime puisse aider les autres, mais si ça fonctionne, mille fois tant mieux!

Moi aussi j'ai lu des fils qui m'ont émue aux larmes quand je suis arrivée, on se dit "ah bin voilàààà, chuis pas folle, et surtout pas seule!!" ;)

Florence sans vouloir comparer quoi que ce soit ou qui que ce soit, a une plume ultra méga sincère et percutante à chaque post, et elle, elle est sobre quand elle écrit. Donc encore un big up à Flo et un :fsb2_red: à moi.

Oui oui oui, oust l'alcool, du balai nomdediou! Comme je dis aux thérapeutes qui me suivent, les addictions (alcool et clope) sont "les miettes de mon ancienne vie". Je veux et j'exige cette vie sans elles, zut!

*part enfiler un gilet jaune mental et manifester toute seule dans sa tête contre la dictature de l'ego*

Bisous et belle nuit :)


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 27 Novembre 2018, 0:02
Yann! J'avais pas vu ton edit de post.

J'avais pas non plus vu le AA de mon titre de fil, roh zut :fsb2_clever: tu as l'oeil. Pas fait exprès jle jure!

Très bonne question que tu poses, car oui l'addiction est une béquille donc quand on enlève la béquille... on se casse la gueule si on a pas (ré)appris à marcher avant.

Un doc qui voulait me refourguer encore un AD + BZD l'autre jour. J'en râle auprès de mon psy qui me dit alors "l'alcool est une béquille, le baclo est la béquille à la béquille, si en plus on vous rajoute une béquille au baclo, bon..." *se gratte la tête*

Peut-être que le mieux c'est de jeter les béquilles, se vautrer face la première, et réapprendre à marcher à quatre pattes.

Peut-être que faire les gorilles à se dire qu'on peut se (re)construire Après l'Addiction (que je prononcerais plutôt "a-Ha" -le bruit qu'on fait quand on a une épiphanie :fsb2_godgrace: ) est un leurre.

Peut-être que l'idée c'est de revenir à Avant l'Addiction?
A-HA!!!?


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Manège 06
  • Age : 40 ans
  • Messages : 83
  • Inscrit : 21 Novembre 2018
  Lien vers ce message 27 Novembre 2018, 0:21
FAKIR

Tu me fais bien marrer en tout cas :fsb2_yes:

Quand (je) te lis, (je) t'entends, c'est top !
Tu nous transportes...

Je reviens quand même sur mes premiers sentiments, tu me fais rire, dans la peine comme dans la joie, et tu sais y faire :fsb2_yes:

Bon sur ce, je vous aime mais je vais me coucher :fsb2_yes:


Faites le 1er pas en toute confiance. Il n'est pas nécessaire de voir tout l'escalier. Montez seulement la 1ère marche. (M. Luther King Jr.)

SYLVIE, ton dévouement est exceptionnel. MERCI
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7340
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 27 Novembre 2018, 1:59
Merci Manège !
J'allais me coucher, comme souvent, en ayant le sentiment de n'avoir rien fait de la journée et tu viens me dire le contraire.
Même si je ne comprends pas trop ce qui mérite tant d'éloges, je prends.
J'ai appris ça ici d'ailleurs, à prendre ce qu'on me donne.

[...]il en a du pouvoir ce CON ! (l'alcool) :fsb2_fou06
Je vais m'le faire !!! :fsb2_fling01 [/b]
Basta ! Dehors ! Dégage de ma vie ! pffff :fsb2_shocked:

Ça à mon avis, c'est un très bon début de parcours !


[b][...]sans le savoir, tu participes grandement à une vie encore meilleure d'une petite fille.
J'espère te la présenter bientôt :fsb2_yes:

Tu pourrais m'expliquer ?


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1771
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 16:57
Bonjour à toutes et tous,


Par exemple:

* comment refuser une consommation
* comment expliquer à un proche ou nouvelle connaissance qu'on a été dépendant
* par quelles activités remplacer l'addiction
* comment couper court à une pensée parasite ou à une envie en situation de stress
* comment "sentir" si on souhaite être abstinent à vie ou consommateur occasionnel
* comment "sentir" si on peut se passer de baclo ou si on doit garder une dose résiduelle à vie

Si un fil de cet ordre existe déjà, en plus de "Raconte-moi l'indifférence" merci de me le dire et de le faire remonter puis de "détruire" cette discussion si elle fait double emploi!


Ca fait un moment que je souhaite te répondre, dès le début du traitement je savais que pour qu'il réussisse il fallait que je change aussi ma vie en général et ça passe par quoi remplacer l'alcool et comment interagir avec les gens voire ton entourage (comment refuser une consommation).
Après 2ans de traitement une première indifférence et une rechute et de nouveau une indifférence (en béton celle là). Je peux dire que je refuse sans mal une consommation lors d'un repas entre amis je bois deux verres un apéritif et un verre de vin. je bois mon vin doucement et je refuse que l'on me resserve il m'arrive aussi si l'on m'a resservi que je ne finisse pas mon verre... je n'en ai plus envie et je n'ai pas besoin de me justifier en général tu verras que finalement personne ne te fais de remarque.
une envie en situation de stress... première chose a faire boire un grande verre de boisson sucrée et même en étant indifférent on peut avoir une envie mais je me suis rendu compte qu on n'a plus envie de l'alcool. Aujourd hui quand je suis stressé mon premier réflexe c'est le sport car c'est aujourd hui mon moyen de décompresser je crois qu il en faut un. Je crois qu'il faut trouver un moyen de se rééquilibrer de s'échapper, la lecture le bricolage il y a tant de choses que l'on peut faire sans l'alcool...
Après moi dès le début du traitement je savais que je resterais un consommateur occasionnel c'était justement pour moi tout l'intêret du baclofène... La question ne s'est jamais posée... tout comme celle de garder une dose résiduelle de baclo... ce que je sais c'est que je vais prendre mon temps je ne suis pas pressé de descendre si je peux arriver dans les 80 tant mieux s'il faut que je reste à 160 ou 180 ça sera toujours mieux que d'être alcoolique ou de replonger...


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/18) descente entamée... à 170 aujourd'hui
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 205
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 17:57
Merci beaucoup Athelstan pour ton retour!

Oui mille fois au sport, quand on peut physiquement, c'est top.

Sans vouloir être indiscrète, sais-tu à quoi était due ta rechute? Une baisse trop rapide de baclo?


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 30mg 7h, 30 9h, 20 à 11h (80mg)
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1771
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 20:17
Ma rechute à été due à deux facteurs à mon avis le premier j ai encore des doutes avec ma première indifférence à 180... la deuxième et la ça aurait fini par me faire chuter c est que je n ai pas assez changé mes habitudes (trop de consommations les week ends ou en vacances) et justement vouloir faire quelques excès avec des amis pour faire comme avant...
Une période de stress par dessus et j ai fini par resombrer... je crois malheureusement que toute ma vie je vais devoir rester attentif aux signes et si la conso augmente un peu il faut savoir géreret remonter de 20 ou de 30...


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/18) descente entamée... à 170 aujourd'hui
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene