Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

La vie après l'alcool

Témoignages et astuces pour bien vivre l'Après
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 139
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 14:22
Bonjour à toutes et tous,

J'ouvre ce nouveau fil comme appel à témoignages de ceux qui sont guéris ou en passe de l'être, et qui voudraient bien partager ici comment ils vivent l'après-indifférence.

Pour beaucoup, le vide crée par l'arrêt d'une addiction pouvant se révéler très déstabilisant voire déprimant, ça serait sympa de recueillir des astuces et combines pour bien vivre ce moment si étrange pour certains.

Par exemple:

* comment refuser une consommation
* comment expliquer à un proche ou nouvelle connaissance qu'on a été dépendant
* par quelles activités remplacer l'addiction
* comment couper court à une pensée parasite ou à une envie en situation de stress
* comment "sentir" si on souhaite être abstinent à vie ou consommateur occasionnel
* comment "sentir" si on peut se passer de baclo ou si on doit garder une dose résiduelle à vie

Si un fil de cet ordre existe déjà, en plus de "Raconte-moi l'indifférence" merci de me le dire et de le faire remonter puis de "détruire" cette discussion si elle fait double emploi!


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 25mg 9h30, 20 12h30, 20 15h
 
Avatar de nic 45
  • Age : 57 ans
  • Messages : 209
  • Inscrit : 14 Octobre 2014
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 15:15
bonjour fakir, tu n as pas l impression que ton questionnaire concerne plus les abstinents que les indifferents?
amicalement
nicolas
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7258
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 15:19
Non non Nic.
Je ne suis pas abstinente et je me sens très concernée par le post de Fakir.
Je vais d'ailleurs y réfléchir un peu afin de pouvoir y répondre de façon pertinente.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de nic 45
  • Age : 57 ans
  • Messages : 209
  • Inscrit : 14 Octobre 2014
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 15:29
ha dacc, bonne journée a toi
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 771
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 27 Octobre 2018, 20:09
L'idée est bonne.
Comme Flo je prends le temps d'y réflechir.


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 139
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 29 Octobre 2018, 13:44
C'est gentil à vous Flo et Morgane de vous atteler à cette tâche :)

Nic, je suis pas encore guérie donc je ne sais pas si je vise le zéro alcool ou pas...

Mais je pense que dans tous les cas c'est mieux de se préparer à l'Après, avant que l'Après n'arrive d'un coup le jour de l'indifférence (vous suivez? lol).

Donc oui après le merveilleux "raconte-moi l'indifférence", si les guéris ont des anecdotes croustillantes sur les questions évoquées dans mon post d'ouverture, c'est chouette.

En plus les fêtes de fin d'année arrivent à grand pas! Perso je commence à me poser beaucoup de questions là dessus! Une coupe de champ' ou pas? Ne pas "décevoir" mes proches en restant au soft?

Tiens, autre question idiote: pour ou contre les "sans alcool"?

Bref, ya de quoi écrire un roman sur tous ces sujets...

la bise à toutes et tous, hâte de lire vos retours :)


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 25mg 9h30, 20 12h30, 20 15h
 
Avatar de neness02
  • Age : 47 ans
  • Messages : 338
  • Inscrit : 06 Décembre 2017
  Lien vers ce message 29 Octobre 2018, 14:38
cc la loutre ... :fsb2_mad:

merci de ton "éclairement" chez moi, ca me réconforte dans mon choix de ne pas en prendre...

pour les fetes, meme si les bulles non jamais été trop mon kif, je ne cracherais pas dessus si on me proposait
because, suis protegé par mon pote baclo...

quant aux autres questions:

je pense garder une dose résiduelle (peut etre pas a vie quand meme)...
et rester consommateur plus qu'exceptionnel

les deux questions du milieu : aucune idées...

je suis capable et je le fait (expliquer pourquoi j'ai fais ce choix)
et refuser une consommation fait partie de ma nouvelle vie

j'espere que tu es satisfaite de mon devoir maitresse et que j'aurai une bonne note !...lol!

bisous, moi :fsb2_cool:


monté a 280 mg. actuellement en descente a 220 mg/j 8h00, 11h00, 14h00, 17h00 je gobe: 50 50 50 70 mg...et 0,25 mg de xanax au coucher J'AI TROUVE LE GRAAL !!!...
cigarette electronique depuis le 12/05
UN GRAND MERCI O.A, sylvie,et ce forum...
adhésion faite.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 139
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 18:22
Mwiiii Neness, merci pour ton essai!

L'ancienne prof que je suis te donnerait un 14/20 haha

J'ai l'impression que l'exercice est complexe car une fois qu'on est guéri, comme dit Morgane, guéri c'est guéri, les autres considérations s'envolent d'elles-mêmes...


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 25mg 9h30, 20 12h30, 20 15h
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26100
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 18:31
Fakir
Il est primordial d'avoir un fil comme celui-ci et je te remercie de l'avoir créé

Il y en a un autre, mais sa créatrice est malheureusement décédée, je suppose que cela a mis également fin à son fil

Mais peut-être y a-t-il quelques réponses à tes questionnements

L'après guérison

Suite au prochain fil :fsb2_yes:


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite - 200 mg en octobre 2018 - descente uniquement si EI forts - pas de consommation jusque là, pas d'occasion spéciale ;-)
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26100
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 18:48
* comment refuser une consommation

Demander une autre boisson, dire "non" tout simplement, et si les personnes insistent, se dire que parfois, ce sont elles qui ont un problème avec l'alcool (je le faisais moi-même), simplement dire "non ça ne me dit rien"
Aucune autre explication n'est nécessaire, chacun a le droit de boire ou non et de choisir sa boisson

* comment expliquer à un proche ou nouvelle connaissance qu'on a été dépendant

Pour une nouvelle connaissance, cela ne me semble pas approprié, un proche, tout dépend des circonstances, mais là aussi, la simplicité est la règle, "j'ai eu des soucis avec l'alcool, je me suis soignée, je peux boire de temps à autre ou je n'en ai plus envie, plus le goût"

* par quelles activités remplacer l'addiction

Par rapport à mes lectures depuis 5 ans, ce qui me semble être la question "comment remplir le vide" et surtout "comment aller bien", non seulement après l'addiction, mais également avec le Baclofène qui peut provoquer chez certains le Gel des émotions

Sport, travail, psychothérapie, hypnose sont les idées qui me viennent en premier des personnes qui vont bien
Reprendre des activités que l'on a délaissées et qui nous plaisaient (on a pas mal d'artistes ici :fsb2_yes: )
Cuisiner (je prends du temps pour réfléchir à une alimentation santé et plaisir, par exemple)
Participer au forum, accueillir les nouveaux
Aider les autres c'est s'aider soi-même

* comment couper court à une pensée parasite ou à une envie en situation de stress

Avec la bonne dose de Baclofène, l'envie passe très rapidement, c'est souvent une histoire de secondes
La mémoire met du temps à s'effacer, un jour, on se rend compte, après coup, que l'on n'y a pas pensé, dans cette situation de stress justement

* comment "sentir" si on souhaite être abstinent à vie ou consommateur occasionnel

Mon expérience, c'est le baclo qui décide :fsb2_yes:
Mon addiction, c'est de boire seule et beaucoup, lorsque je suis seule, je n'ai pas besoin de boire
En compagnie, pour une occasion spéciale, je peux boire, même faire un excès
Certains le décident d'avance, ils ont trop bu, trop perdu, ils ne veulent plus entendre parler d'alcool

* comment "sentir" si on peut se passer de baclo ou si on doit garder une dose résiduelle à vie

En diminuant le baclo, il arrive que l'on ait une pensée, et si cette pensée se répète, devient obsession, c'est le signal qu'il faut remonter la dose

Si les pensées ne réapparaissent jamais, il peut se passer que l'on arrive à 0 baclo, la règle est d'y aller doucement et de toujours s'observer
Pour certaines personnes, c'est un ressenti très fort, d'arriver à 0 baclo

Si la dose seuil, la descente ont été bien gérées et que la guérison est effective et durable, alors le baclo a fait son travail
Il reste cependant le rapport à l'alcool, festif ? ennemi ? regrets ?

On disait souvent que le 0 baclo voulait dire 0 consommation, mais nous avons des personnes sur le forum qui démontre le contraire, leur consommation est cependant hyper rare (2 fois par an par exemple)

Je pense que pour une consommation régulière (tous les weekends par exemple), mieux vaut avoir sa dose de confort
Il me semble important de noter ses consommations exactes, dans un tableau ou un fichier, afin de détecter s'il y a une augmentation par exemple

Bien des choses résident dans les habitudes, la mémoire


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite - 200 mg en octobre 2018 - descente uniquement si EI forts - pas de consommation jusque là, pas d'occasion spéciale ;-)
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 139
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 20:15
Manue, merci mille fois pour ce retour si riche et si précis

Et le lien vers ce fil à lire en profondeur... RIP à celle qui l'a créé...

C'est un peu ce que je pense aussi, se retrouver "soi" d'Avant, avec les activités qu'on aime, ça doit se faire tout naturellement, comme tu dis c'est une mémoire qui se remplace petit à petit.

Mon maximum d'indifférence à été 3 jours d'affilée pour le moment, je ressens cette magie, ce que décrivait Morgane le fait de ne pas penser à se servir à table, sans que la volonté n'entre en jeux... aller se coucher en se disant "demain je me mets une race" et puis juste oublier de le faire!

Pour ce qui est de la pression des pairs je ne m'y suis pas encore confrontée mais je me souviens de l'amertume suite aux propos de ma soeur (que j'adore pourtant)quand je lui avais expliqué que je comptais arrêter de boire: "ah mais quoi?! On va pas pouvoir se taper une bonne binouze ensemble avant une moule-fritte? Ah dommage..."

Quand l'entourage nous a identifié à l'addiction depuis si longtemps, ça peut être très compliqué de revenir en arrière.

Perso je me dis parfois "oh non au secours, je vais finir comme mon ex: pas picoler pas fumer, méditation 3x/j, macro-biotique, véganisme... exactement le type de malade du bien-être que je déteste!" ---> extrapolation entre "non-dépendance à l'alcool" et "fanatisme de la bien-portance", je sais!

J'ai l'impression, sûrement fausse, qu'il y a vraiment un avant/après, et qu'il faut assumer ce stade-là en connaissance de cause, car les croyances qu'on peut (ou l'entourage) avoir sur nous-mêmes sont dangereuses...

Le bon vieux combat Eros/Thanatos :fsb2_devil:

Merci encore Manue pour tes encouragements à créer cette discussion, et tes réponses sur le sujet...

Perso, je trouve qu'une dose résiduelle est plus que raisonnable, je sais d'avance que je ne vise pas le zero baclo. Comme tu le dis si bien, rester à l'écoute de ses ressentis, ne pas se croire plus fort.e que ce qu'on est, rester sur ses gardes...

Nic, t'as vu c'est magique cette sensation d'avoir plein à boire chez soi mais juste de préférer un café/tisane etc... :)


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 25mg 9h30, 20 12h30, 20 15h
 
Avatar de Lointain (& Poly arga)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2186
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 21:09
L'après pour certain(es) = rien. Trop tard.


Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de sevtitlun
  • Messages : 108
  • Inscrit : 26 Octobre 2018
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 21:57
Non,
c'est trop triste et tu dois pouvoir t'en sortir, on a tous des parcours de vie tortueux et difficiles, faut pas te laisser abattre.
 
Avatar de Lointain (& Poly arga)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2186
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 31 Octobre 2018, 23:55
Coucou sevtitlun,

Certes, nous "avons tous des parcours de vie tortueux et difficiles", mais ils sont aussi tous différents.
Quant aux conséquences de l'alcool dans la vie de chacun(e), elles sont extrêmement variables.

Pour moi, il y a eu trop de choses gâchées, et perdues. Et il y a trop de choses présentes aussi, dont une maladie rare depuis quelques temps.
A la loterie, tous le monde ne gagne pas.

Bonne journée à toi.

Yann.
Message édité 2 fois, dernière édition par Lointain (& Poly arga), 01 Novembre 2018, 10:19  

Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 771
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 01 Novembre 2018, 22:29
Yannou,

Et si un beau jour un bonheur te tombait sur la tronche ?
Tu l'accueillerais ?


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Lointain (& Poly arga)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2186
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 4:18
Coucou Morgane,

Avec ma maladie, et le reste, désormais, c'est très peu probable.

"Le bonheur", et tout ce que j'aurai pu vivre et faire, les multiples opportunités, etc..sont bien derrière moi, et perdus.

L'alcool cause bien des dégâts irréversibles pour certaines vies; et certains corps.
C'est courant, hélas, et très banal.

Dans le monde de "l'Après", il y a aussi ceux qui ont arrêté de boire, et puis...c'est tout.

Ils ne reprennent pas leur travail qu'ils n'avaient pas, s'ils n'ont pas eu l'opportunité/le courage etc...de passer les formations/diplômes adéquats pour ne pas se retrouver sur carreau - Le "travail" étant, qu'on le veuille ou non, le noyau de tout le reste.
Ils ne rejoignent pas leurs familles qui est toxique.
Ils ne reprennent pas leurs vies sociale avec leurs ami(e)s, vu qu'ils n'en ont pas ou très peu.
Ils ne cherchent même pas "l'amour" car ils sont bien lucides sur ce qu'ils sont devenus : rien.
Et en général, finalement, ils se taisent.

Aussi, certain(e)s ont la force de tomber 10 fois et de se relever; or, ce n'est pas mon cas.

Jusqu'à 27 ans, j'ai pu le faire; après comme je l'ai déjà (trop) écris, ça été une lente dégringolade, emplie de déni pour pleins de choses/problèmes anciens non résolus. Mais là, je me répète comme un perroquet.

J'en ai bientôt 44. Rien de construit dans ma "vie".
Tout ce qui a pu m'intéresser autrefois m'indiffère pratiquement totalement désormais, parce que c'est trop tard.

En réalité, sans fard, un mec comme moi dans le réel est pensé, désigné, comme un minable et un raté.
Que cela soit ouvertement dit (ce qui est bien sûr rare...), ou pas.
Ca fait pas un pli.
Et c'est tout a fait exact.

Bises.

Yann.
Message édité 3 fois, dernière édition par Lointain (& Poly arga), 02 Novembre 2018, 6:30  

Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 139
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 15:00
D'accord, d'accord, mais cela ne répond pas à la question de Morgane...

Si dans tout ce chaos, avec toutes ces croyances de "c'est trop tard", un bonheur te tombait dessus, sans que tu ne fasses aucun effort particulier ni recherches?

Ce qui m'interpelle, c'est malgré tout ce que tu penses, tu es encore ici, dans ce monde.

Je pense comme toi en ce moment, pas d'espoir. Mais ya ce truc qui me tarabuste: pourquoi je suis encore vivante?

peut-être que c'est juste biologique, rien de plus, que le corps met beaucoup de temps à s'auto-détruire, et qu'en attendant, c'est l'enfer du rien, même en gagnant contre l'addiction.

Certes. Mais le "et si"? S'il y avait un but à ce que le corps ne meure pas de suite, malgré les pathologies? Et l'esprit qui malgré la dépression de nous fait pas passer à l'acte et nous tuer?

Je crois que quelque part, il y a aussi une fonction à cette survie, à la mesure de ce que nos âmes veulent/doivent irradier. Ouais ouais, ça fait très New Age je sais.

Mais comme c'est des trucs qu'on ne contrôle pas ou très mal (la maladie, la santé mentale, les rencontres) ya un truc qui me dit que le plus sage est juste d'attendre et prendre soin de soi du mieux qu'on peut.

Au pire, on crèvera dans la souffrance après des années de souffrance.

Au mieux, un truc cool nous tombera dessus au moment où on s'y attendait le moins, et on crèvera avec le smile d'avoir attendu, juste pour vivre cet épisode-là qu'on croyait improbable avant qu'il arrive.

Dans les deux cas, le choix est vite fait: patience, ce qui doit arriver arrivera.

Et l'âge n'a strictement rien à voir là-dedans. Si tu as ne serait-ce qu'une année de bonheur intense à revivre dans le futur, que tu aies 26 ans ou 74 n'a aucune importance.


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 25mg 9h30, 20 12h30, 20 15h
 
Avatar de Morgane
  • Messages : 771
  • Inscrit : 08 Juin 2018
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 15:08
J'ai une autre question yannou.
Qu'est ce que ça te fait que tout le monde t'aime ?
Le fait que beaucoup gens t'adorent ici.
Tu ne te dis pas que dans la "vraie vie " ce serait exactement la même chose pourvu que sois prêt à l'accueillir ?


Avançons, venez grossir les rangs ! Adhérez.

S'en sortir, sans sortir.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 26100
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 19:03
L'intervention de Yann évoque une situation qui arrive également dans la maladie alcoolique

Que ce soit pendant ou après guérison, il y a des personnes qui ont du mal à se relever, qui tombent en dépression

J'ai évoqué les activités des personnes qui s'en sortent bien sur le forum, pour dire ce qu'elles font, mais cela n'englobe pas tout le monde, et il y a des situations bien difficiles

Même si on ne détient pas les solutions magiques, le forum est un soutien important pour cela, l'amitié entre les membres qui se fait de façon parfois plus privée, c'est l'occasion (et non l'obligation) d'apporter son aide, son expérience, sa présence dans le contexte compliqué que nous connaissons


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite - 200 mg en octobre 2018 - descente uniquement si EI forts - pas de consommation jusque là, pas d'occasion spéciale ;-)
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 53 ans
  • Messages : 6033
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 02 Novembre 2018, 20:18


Au pire, on crèvera dans la souffrance après des années de souffrance.


:fsb2_aplos


Et l'âge n'a strictement rien à voir là-dedans. Si tu as ne serait-ce qu'une année de bonheur intense à revivre dans le futur, que tu aies 26 ans ou 74 n'a aucune importance.


Et j'ai envie de citer encore plein de choses.

Je suis ton fil et tes interventions sans avoir encore eu l'élan d'intervenir enfin si, c'est fait du coup.
Tu sembles connaitre ce sentiment d'être au bout du bout, plus qu'un sentiment, l'état de l’apnéiste descendu trop profond pour croire qu'il pourra remonter et pourtant tu poses l'essentiel:

"Je suis encore vivant(e), de ce monde...".

Je souffre à tel point que je voudrais me faire taire pour de bon, je n'y crois plus et pourtant...
J'ai encore ce cœur qui me cogne la poitrine, la conscience et tout un tas d'organes qui continuent comme ils peuvent.
Je me sens mort à force de ne plus vivre et malgré tout, ça fait un mal de chien quand je me cogne l'orteil contre une connerie qui traine...

"Brefle" comme dirait Loulou, je te trouve extrêmement aigüe Fakir et si tu veux me contredire Yann, ça va :fsb2_fling01 ;)


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de Lointain (& Poly arga)
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2186
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 03 Novembre 2018, 5:04
Coucou,

Morgane,

Pour te répondre, dans la "vraie vie" -je n'aime pas non plus employer cette expression, mais je n'ai rien de mieux sous le coude- je n'en sais rien, vu que je ne vois plus personne.

Aussi, le "vrai monde" ( :fsb2_godgrace: ) est loin d'être toujours si accueillant que ce forum et les membres qui le composent.
Ce n'est pas systématique, mais c'est un peu comme ça tout de même.

Ici, nous avons au départ ce point commun qui est l'alcool- et d'autres addictions.
Ce n'est pas le seul, puisque l'hypersensibilité, et d'autres choses nous définissent aussi pour beaucoup (on en avait bien causé il y a quelques temps sur le Forum).

Lee,

Je ne vais pas te contre-dire, j'ai juste exprimé la lucidité qui est la mienne relativement à ce Bus que je prends en pleine face et qui est resté là.
Je te dirai juste que je ne me considère plus, que je ne me sens plus, faire partie de ce "monde". :fsb2_cold01

En ce sens, je n'ai pas évoqué que la maladie dans mon message.

Sinon, j'aime pas ton bonhomme qui fait pan-pan. :fsb2_dead:

Manue,

C'est tout à fait juste. Que la dépression (majeure ou pas), ou d'autres troubles psy, précèdent le recours à l'alcool ou en découlent, pour certain(e)s, les dégâts sont considérables. C'est bien sûr heureux que cela ne soit pas une règle systématique, comme on le voit pour certain(e)s d'entre nous.

Pour le Forum, oh oui... :fsb2_aplos

Fakir,

Je te répondrai plus longuement un peu plus tard. En attendant, c'est vrai que la vie veut persévérer dans son être (c'est pas de moi, mais de Spinoza). Ceci dit, c'est aussi en fonction du vécu de chacun(e) que l'Après peut revêtir un sens.

Bon. Sur ces grandes considérations, je vais prendre un Kawa et pis tout à l'heure dans je vais voir mon addictologue. Chouette.

Bises, et bisecoeur, et un bon réveil à toutes.


Yann.
Message édité 1 fois, dernière édition par Lointain (& Poly arga), 03 Novembre 2018, 5:34  

Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1760
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 03 Novembre 2018, 23:26
Alors mon point de vue, quand on a plus l addiction il faut alors se reconstruire. Pour moi par exemple c est passé par le sport. C est devenu ma façon de gérer le stress les angoisses...
Auprès de ma famille ça a servi à me montrer sous un nouveau jour et lorsque je refuse que l on me re serve ils mettent sur le compte de ma nouvelle hygiène de vie...
De même avec mes potes de beuverie maintenant je dis que je dois conduire et quand ils viennent à la maison je ne prends pas d apéro je me sers une bière ou deux sans alcool ils me voient boire de la bière... à table je bois un verre de vin et je fais traîner... en général ils repartent et mon verre n est pas fini.


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/18) descente entamée... à 180 aujourd'hui
 
Avatar de Fakir
  • Age : 38 ans
  • Messages : 139
  • Inscrit : 15 Septembre 2018
  Lien vers ce message 03 Novembre 2018, 23:34
C'est dommage car ce fil voulait poser des questions qui tendaient vers le "ouais youpi la vie après l'alcool c'est trop cool :fsb2_bnne " mais là c'est pas du tout la tournure.

Mais c'est bien aussi de comprendre qu'en effet, une partie des "guéris" ne développent pas une soudaine joie de vivre qui aurait été cachée par l'addiction.

Que quand le corps et le mental sont trop meurtris, il n'y a pas de retour en arrière possible, juste un "vivre un peu moins mal". Et encore...

C'est une réalité difficile à accepter, mais les nouveaux qui liraient ce fil seront prévenus d'emblée qu'il faut VRAIMENT attaquer le problème sous plusieurs angles, et que le coté physiologique ne suffit pas toujours.

Je vous laisse donc sur ma phrase préférée (après "no mud, no lotus"):

"L'homme peut faire ce qu'il veut, mais il ne peut pas vouloir ce qu'il veut" Schopenhauer


+- 2 litres de bière/jour depuis 3 ans
Bacloroute prise le dimanche 9 septembre 2018
Craving qui va et vient
Actuellement 25mg 9h30, 20 12h30, 20 15h
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene