Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Douleur, angoisse, sevrage

Ma vie palpitante - HELP !
Avatar de Détox
  • Messages : 3
  • Inscrit : 28 Novembre 2018
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 15:56
Salut à tou-te-s !

Je me suis déjà épanché sans succès sur d'autres forums, je m'en remets désormais à vous qui semblez former une communauté active.

Attention, pavé à venir, je vais essayer d'être aussi clair que possible.

Je suis un homme de 32 ans, qui consomme exagérément de l'alcool depuis 6 ans. Ma consommation a parfois causé des problèmes comportementaux que j'ai réussi à surmonter. Cela fait deux ans que je me considère comme dépendant et que je l'assume d'autant mieux que je n'ai que très rarement eu à en pâtir en terme de santé. Jusqu'à maintenant...

Les problèmes sérieux ont commencé avant-hier. Ma compagne venait de décoller pour l'Amérique du Sud afin de rendre visite à sa famille, comme elle le fait tous les deux ans. Je ne peux pas l'accompagner car j'ai la phobie de l'avion - du coup, je passe généralement mon temps à angoisser pour elle tandis qu'elle est en vol. Avant-hier donc, mon ventre a commencé à gargouiller de manière très étrange et répétitive. Puis, j'ai découvert une zone douloureuse située sous ma dernière côte gauche, qui ne faisait mal que lorsqu'on la tâtait. J'ai mis cela sur le compte d'un désagrément musculaire et ne m'en suis plus préoccupé jusqu'à hier, où j'ai commencé à envisager un lien avec mon foie.

En effet, sur les forums et dans les articles en ligne, plusieurs témoignages rapportent qu'une douleur à cet endroit spécifique peut être directement liée à un grossissement de la rate (ou à un grossissement du foie qui viendrait toucher l'organe en question). Précisons que j'ai immédiatement cessé de boire. Toute la nuit, j'ai eu peur de mourir (résultat, 1h30 de sommeil agité, entre légère fièvre et gargouillements sonores).

Ce matin, direction le médecin, une dame très rassurante - un peu trop peut être. Il me semblait que la zone douloureuse s'était élargi. Je lui ai expliqué ma consommation d'alcool, elle m'a palpé, et a diagnostiqué... une colite liée au stress. Elle m'a prescrit du Spasfon et une ordonnance pour un bilan sanguin complet que je ferai demain à la première heure. Car, oui, je n'arrive pas trop à avaler cette affaire de colite et je me suis déjà mis en tête que j'étais au bord de l'hépatite alcoolique et autre cirrhose.

Deux perspectives s'offrent à moi : ou bien il s'agit réellement d'une colite, et cela aura été une frayeur et un avertissement bien mérités. Ou bien je suis déjà quasi mourant, mettant fin par mes abus égoïstes à une histoire de couple qui aurait pu durer... tout le reste de la vie. Cette dernière perspective me rend tout autant malade que le mal même. Malgré les avertissements, j'ai livré mon corps à des maladies mortelles et brutales venant battre en brèche tous nos projets. Ma compagne vient d'acheter un terrain pour que nous quittions la ville et nous lancions dans le maraîchage bio, nous avons construit une cabane, nous voulons des enfants... Je m'imagine désormais mourir à chaque heure qui passe.

Je n'ai plus bu depuis 28 heures. Hors, voilà que je viens d'apprendre, comme si ma situation ne se suffisait pas à elle-même, qu'un sevrage en solitaire, non suivi ni accompagné de médicaments, pouvait causer en 2-3 jours un Delirium Tremens ainsi que la mort à laquelle j'espérais avoir une possibilité d'échapper en, justement, cessant de boire.

Voilà où j'en suis rendu. Je me vois mal aller aux urgences pour leur expliquer tout ce que je viens de vous raconter, ils ont assez à faire comme cela. Je suis seul et sans moyen de locomotion. J'ai tenté de joindre des médecins spécialisés en alcoologie, mais aucun n'est disponible avant... janvier.

Et pour terminer, j'appréhende énormément les résultats de mon bilan sanguin. De nouveau, la nuit va être très, trop, terriblement longue. Vais-je faire un Delirium Tremens seul dans mon appartement ? Vais-je me découvrir atteint d'une maladie atroce qui aura trop traîné ? Pourquoi ai-je autant joué avec le feu alors que j'étais heureux ? (et voilà, je pleure sur mon clavier)

Ma tirade vous paraîtra peut être ridicule en regard des problèmes que certains d'entre vous ont connu. Mais justement, j'aimerais que vous m'apportiez vos savoirs, vos corrections, vos mises en garde, tout ce que vous avez sous la main !

Merci
Message édité 1 fois, dernière édition par Détox, 28 Novembre 2018, 15:57  
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1767
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 16:42
avant de faire un délirium tremens il faut savoir ce que tu buvais... Si tu pouvais nous en dire plus sur ce que tu bois habituellement on peut déjà peu être se faire une idée. Personnellement quand j'arrêtais de boire c'était sueurs nocturnes angoisses et tremblements... Donc déjà as tu des tremblements?
Ensuite je pense que tu est quelqu'un de très angoissé (d'ou la consommation d'alcool à mon avis).
Si tout cela te pousse a te soigner alors tant mieux la prochaine étape sera de te faire prescrire du baclofène Sylvie pourra te donner un médecin (contacte là en mp). Et saches que la pluspart du temps ce ne sont pas les médecins spécialisés qui prescrivent mais plutot des généralistes ou des psychiatres...


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/18) descente entamée... à 170 aujourd'hui
 
Avatar de Détox
  • Messages : 3
  • Inscrit : 28 Novembre 2018
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 17:00
Bonjour Athelstan et merci de ta réponse.

En gros, dans les trois derniers mois, je buvais environ une bouteille et demi de vin par jour, avec parfois deux canettes de 1664 ou du rhum. Depuis hier midi, je ne bois plus que de l'eau et diverses tisanes - pour le foie, l'anxiété...
Cette nuit, je me suis réveillé avec des frissons comparables à ceux d'une petite fièvre. Aujourd'hui tout s'est très bien passé et, quand je regarde mes mains, elles ne tremblent pas plus que d'habitude. C'est idiot, j'aurais du en parler au médecin ce matin, elle est fermée depuis 15h...

Sur un autre forum, on m'a carrément recommandé de téléphoner immédiatement au 15 pour qu'ils me disent quoi faire.
 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 56 ans
  • Messages : 2022
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 17:14
Salut Détox,

Concernant le delirium, tu n'en auras pas, tu l'auriais dajà du l'avoir sinon.
Il m'est arrivé il y a 3 ans d'ici avoir pratiqué un arrêt de consommation brutale, il ne m'est rien arrivé. Mais je me suis fait engueuler aussi comme quoi ce que j'avais fait était dangereux.

Ton intention est-elle aussi de soigner ton problème avec l'alcool en suivant un traitement au baclofène ?

Dans ce cas, tu arrivé à la bonne adresse, on pourra t'aider pour y parvenir.


50 8h, 50 11h, 50 13h, 50 15h
Indifférence depuis le 3 aout 2017 à 237,5mg - aucun EI si ce n'est que quelques problèmes de mémoire court terme. EI étant survenu au début de la descente
 
Avatar de Détox
  • Messages : 3
  • Inscrit : 28 Novembre 2018
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 17:19
Hello JMV,

Je t'avoue que pour l'instant, mon intention est surtout de tenir moralement et physiquement jusqu'aux résultats de la prise de sang. Ensuite, il sera temps d'élaborer un plan de bataille...

Dans le doute, je vais essayer de me faire héberger chez des connaissances pour la nuit.
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1767
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 17:40
oui si tu te dirigeais vers un DT a mon avis tu serais encore mal... Si tout va bien et que tu n'as plus de symptomes (fièvre ou autre) a mon avis tu peux te rassurer... mais oui c'est toujours risqué de partir dans un sevrage barbare comme tu l'as fait.
Sinon pour le sevrage mon médecin m'avais prescrit du seresta (benzos)
Si tu vas vers une prescription de baclo et que tu arrives à être abstinent c'est mieux... Ne fais pas comme moi la première fois que je suis venu sur ce forum il m'a fallu deux ans avant de demander une prescription...


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/18) descente entamée... à 170 aujourd'hui
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33705
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 28 Novembre 2018, 18:30
Bonjour

Tu n'as pas l'air d'avoir de symptômes de manque, le DT ne sera probablement pas pour toi
De toute façon, en cas de doute (anxiété +++, tremblements, malaises), le solution est simple : boire

Est ce qu'il t'arrive de ne pas boire quelques jours durant ?
Tu n'es pas forcément dépendant physiquement

Concernant tes analyses, ne flippe pas trop
Il faut quand même des années avant d'avoir des atteintes graves au foie
Et puis, quasi tout est réversible si on stoppe l'alcool ou diminue fortement sa consommation


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene