Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

recherche de temoignages

Avatar de choerenn
  • Messages : 2
  • Inscrit : 28 Novembre 2018
  Lien vers ce message 28 Janvier 2019, 21:05
Bonsoir,
J'ai lu des témoignages de réussite sur le forum, et me permets de vous contacter, je suis la maman d'une jeune fille hyperphagique de 27 ans, qui ne sort plus de sa maladie et qui vit de plus en plus triste. elle essaie avec une volonté énorme de s'en sortir en se lançant dans des periodes de restrictions alimentaires sévéres, mais la maladie la rattrape et elle tombe dans une infinie tristesse , mal être.
elle a trés peur des effets secondaires du baclofene , surtout l'endormissement , elle a peur d'en devenir dépendante, de grossir... moi je pense que c'est sa chance de s'en sortir...elle a du mal à croire qu'il s'agit d'une maladie( trop de professionnels lui ayant dit qu'elle devait faire appel à sa volonté :(
comment la convaincre de se soigner? je pense qu'en ayant le témoignage de personnes guéries cela pourrait l'aider...pouvez vous m'aider en lui racontant votre parcours, vos inquiétudes, votre réussite ?
je suis si triste de la voir malheureuse. Merci d'avoir lu mon message :)
 
Avatar de Volvic
  • Messages : 157
  • Inscrit : 08 Avril 2018
  Lien vers ce message 28 Janvier 2019, 21:19
La "volonté" ne permet pas toujours de sortir d'une addiction qui vient directement de réactions presque primitives que le cerveau peut avoir. En revanche, sa volonté, son envie de s'en sortir, pourront être des atouts pour la réussite d'un traitement au baclofène.

Le baclofène ne provoque pas de dépendance, si ça peut la rassurer. Avant de tenter le baclo, je n'avais jamais tenté aucun traitement médicamenteux par rapport à l'hyperphagie, je n'avais jamais pris d'antidépresseurs ni quoi que ce soit qui joue sur la chimie du cerveau. J'étais plutôt "anti" par rapport à ce type de médicament. Et j'avais pourtant traversé une phase très forte de dépression.

Si j'ai osé me lancer avec le baclo, c'est notamment pour cette absence de dépendance. Le médicament en tant que tel ne me faisait pas peur, les effets secondaires, si. Pour moi, la conclusion a été que ça valait le coup de se lancer, et que de toutes façons si les effets secondaires devaient être trop insupportables, alors j'arrêterais. Rien ne forcera ta fille à continuer si ça ne va pas, alors pourquoi ne pas essayer ?

J'espère que tu réussiras à recueillir des témoignages pour qu'elle puisse avancer dans sa réflexion.


Début de traitement le 12 mai 2018
=> fin des crises d'hyperphagie le 4 juillet 2018 à 120mg (3 prises : 40mg à 7h30 + 40mg à 11h + 40mg à 15h30)

Début de la baisse (très progressive) le 1er décembre 2018
Actuellement à 110mg : 40mg à 7h30 + 30mg à 11h + 40mg à 15h30
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7363
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 31 Janvier 2019, 14:27
Up !


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Therena
  • Age : 52 ans
  • Messages : 688
  • Inscrit : 13 Mai 2018
  Lien vers ce message 31 Janvier 2019, 18:53
bonjour Choereen,

la volonté n'est pas en cause dans les TCA mais c'est un problème de neuromédiateurs mal configurés pour faire simple. Bien sûr que toutes les personnes boulimiques ont de la volonté puisqu'elles se lancent dans de longues périodes de privation pour compenser leurs excès et évidemment plus le corps est privé de nourriture et plus il en demande.

Manger calme l'angoisse et remplit un vide existentiel mais la boulimie finit par isoler la personne qui pense être seule à souffrir de cette maladie.

Or nous sommes nombreux et nombreuses dans ce cas.

Sur le forum, tu trouveras des témoignages d'hyperphages, de personnes atteintes de boulimie vomitive comme moi.
J'ai 52 ans et mes problèmes ont commencé à l'âge de 18 ans par une anorexie mentale puis la boulimie a pris le dessus car j'ai été mal prise en charge et j'ai traîné ce problème jusqu'au mois de mai 2018. La prise en charge des TCA a malheureusement peu évolué depuis toutes ces années jusqu'à ce que je lise un article sur l'usage du baclofène pour lutter contre la boulimie. J'avais enfin une solution qui s'offrait à moi et j'ai décidé de tenter l'expérience. Evidemment j'avais peur de ce médicament car on lit tout et n'importe quoi à son propos mais j'ai voulu essayer car cela ne pouvait plus durer.

Le baclofène ne rend pas dépendant car il est possible de l'arrêter sans manque. L'avantage de ce médicament est qu'il prévient le craving, le moment où l'on se jette sur la nourriture et pour l'avoir vécu, c'est dingue de réaliser que l'heure passe et que le besoin de se remplir n'est plus là.
A propos des somnolences ou des endormissements, ta fille ne doit pas s'inquiéter. Je prends des gélules de guarana (une plante que l'on trouve dans le commerce) et je peux travailler sans souci particulier. De toute manière, chacun a son propre parcours et s'approprie son traitement. Ce n'est pas un médicament à prendre matin, midi et soir et attendre un miracle. Nous sommes acteurs de notre bacloroute et c'est essentiel pour réussir.

Le baclofène a l'avantage d'être anxiolytique donc de calmer les personnes.
Il ne fait pas grossir ni maigrir dans un premier temps. Il permet juste de ne plus compenser ses problèmes par la nourriture et donc à terme permet de rééquilibrer son alimentation.

Je suis maman d'une adolescente et si ma fille avait ce type de problèmes, je lui conseillerai d'essayer en l'aidant de mon mieux. Une maman veut le meilleur pour ses enfants et je me doute que de voir ta fille plonger doit être très pénible.

Elle seule peut prendre la décision de se soigner. Tu seras là pour l'épauler et le forum a été d'une grande aide pour moi grâce à l'absence de jugement.

Ici nous nous battons contre l'alcool ou la boulimie, même méthode, même combat et il y a toujours une solution face aux problèmes.

Si ta fille veut discuter avec moi par message privé ou par téléphone, ce sera avec plaisir.

A bientôt

Catherine


Ce qui ne me tue pas me rend plus forte (Nietzsche)
 
Avatar de cuillère
  • Age : 32 ans
  • Messages : 292
  • Inscrit : 04 Février 2016
  Lien vers ce message 07 Février 2019, 17:26
Bonjour Chloerenn,

Je réponds à ton appel, j'ai commencé le baclofène il y a trois ans, j'en avais 29 et souffrais de boulimie vomitive depuis plus de 15 ans sans aucun répit. A moi aussi on m'a répété pendant des années que c'était une question de volonté et que finalement si je ne guérissais pas c'est qu'au fond, je devais tenir à ce symptôme (mieux vaut entendre ça qu'être sourde franchement).

J'ai commencé le baclofène sur les conseils d'un ami, j'ai mis beaucoup de temps à m'y mettre et j'avais très peur, des effets secondaires, mais aussi d'espérer et d'être une énième fois déçue.

Résultat: un mois plus tard j'ai atteint la dose qui fonctionnait sur mon trouble du comportement alimentaire et je n'avais plus de crises du jour au lendemain.
Dans mon cas il y a aussi une dimension d'alcoolisme, ce qui explique que j'ai continué le traitement et surtout que je l'ai encore augmenté.

Je n'ai pas pris de poids, j'en ai plutôt perdu (forcément, quand on cesse d'être harcelé par ses propres pensées sur la nourriture, c'est plus facile de manger "raisonnablement"). J'ai eu quelques effets secondaires mais largement supportables.

Je suis à ta disposition pour te donner plus de détails si tu le souhaites, tu peux m'écrire.
A bientôt


30 mg à 8h15 30mg à 12h00 40mg à 14h00 50mg à 16h30
soit 150mg/jour
Début du traitement le 17 février 2016 - arrêt des crises de boulimie vomitive à 130mg (le 28 mars 2016 soit un mois et dix jours après le début du traitement).
 
Avatar de choerenn
  • Messages : 2
  • Inscrit : 28 Novembre 2018
  Lien vers ce message 08 Février 2019, 14:44
MERCI milles fois de vos témoignages, je vois bien que c'est la voie de la guérison , au bout d'une route bien difficile pour vous toutes, je vais copier vos messages et les donner à ma fille pour qu'elle les lise , j'espère énormément qu'elle prendra bientôt le bon chemin et se soignera . Je reviens bientôt vers vous . Merci de vos témoignages
 
Avatar de brigitte44
  • Messages : 3
  • Inscrit : 08 Février 2019
  Lien vers ce message 10 Février 2019, 18:46
Bonsoir,

je suis hyperphagique moi aussi, je ne savais pas non plus que c'était une maladie moi non plus, j'avais honte et je m'en voulais d'étre incapable de m'en passer, je me suis dévaloriser bien des fois. J'ai fais des recherches sur l'hyperphagie et je suis tomber sur le livre "Enfin libre grace au Baclofène! Comment j'ai mis fin a des années de boulimie"
bien que je ne sois pas boulimique, j'ai acheter ce livre.
L'auteur décris bien la maladie et l'hyperphagie qui n'ai pas si loin en fait. Elle nous explique aussi son parcours, son traitement, les effets indésirables qu'elle a rencontrer et sa guerisson.
C'est grace a ce livre qui m'a couter 16€ sur amazon que je suis ici. Demain je prends mon premier rendez vous avec un psychiatre prescripteur qui m'a été conseillé.
Peut etre que votre fille pourrait lire ce livre qui m'a fait a moi tellement de bien et m'a libérée de ce sentiment de honte et de culpabilité pour me guider vers se forum dont l'auteur parle aussi et vers je l'espère ma guerisson.

Courage a vous deux.
J'espère que ce message pourra vous etre utile.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 56 ans
  • Messages : 7363
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 10 Février 2019, 18:49
Ce livre est présenté sur la page d'accueil du forum.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene