Nouveau sujet RĂ©pondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Craving vs Habitude

Un fil pour essayer d'y voir plus clair
Avatar de peter
  • Messages : 125
  • Inscrit : 15 Juin 2014
  Lien vers ce message 06 Mars 2015, 17:10

Reprise du dernier message

Merci de vos reponses
Je résume ma comprehension. Oui je devrais traiter mes angoisses. je le sais mais ce sera difficile et en tout cas ce sera long.
En attendant il n'est donc plus question de commencer à descendre.... mais plutot montée lente. oui de 5 en 5 me parait bien.je vais aller dans ce sens je crois que c'est un peu ce que je ressentais. Donc on y va.
mon enthousiasme pour le baclo reste entier compte tenu du chemin qu'il m'a fait parcourir déjà


10 a 13h, 20 a 15h, 20 a 17h total 50
En route depuis début juillet arrivé en septembre
La route Ă©tait toute droite mais la pente Ă©tait forte
Maintenant de ces hauteurs (relatives) il faudra redescendre
mais tous doux comme disent les anciens
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 06 Mars 2015, 19:49
Hi Peter
J'espère que tu mettras ton fil à jour, pour que l'on te suive et t'encourage!

Manue


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 06 Mars 2015, 19:56
Voila, tu as les deux sons de cloche, qui résument un peu le fil d'ailleurs.
J'ajouterai, qu'il est plus "simple" d'augmenter (hormis EI bien sur) que de traiter nos problèmes de fond, mais pour une vraie et durable guérison, les deux sont nécessaires..
Parfois l'augmentation permet une prise de conscience qui permet de changer ce qu'il y a Ă  changer... C'est tout le mal que je te souhaite.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de peter
  • Messages : 125
  • Inscrit : 15 Juin 2014
  Lien vers ce message 10 Mars 2015, 15:34
Jack Merci de tes idées. Oui craving versus habitude est un vrai sujet et etre certain de son indifférence un autre sujet proche.

Merci Velvet de tes messages oui je reprendrai mon fil, car jusqu'a present c'éatit calme plat et surbooké donc pas de temps mais fin mars j'aurai un peu plus de temps.
J'avoue etre un peu lent a Ă©crire (ES du baclo ? j'ai le cerveau qui devient faiblard)
oui j'auraurai des choses a dire et a écouter notamment ton expérience
A plus


10 a 13h, 20 a 15h, 20 a 17h total 50
En route depuis début juillet arrivé en septembre
La route Ă©tait toute droite mais la pente Ă©tait forte
Maintenant de ces hauteurs (relatives) il faudra redescendre
mais tous doux comme disent les anciens
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 13 Mars 2015, 20:14
Bon chose promise....
Je ne vais pas faire un résumé exhaustif de tout ce qui a été dit, ce ne serait pas possible.
Je vais essayer de faire une synthèse de ce que j'ai compris, avec forcément quelques prises de position, mais comme je suis plutôt conciliant je pense que ça regroupera une bonne partie des opinions.

Avant le seuil.
Nous subissons tous un craving, un bon gros craving: compulsion à boire contre laquelle la meilleur des volontés ne peut pas grand chose.
D'un point de vue scientifique cela serait dû à un disfonctionnement des récepteurs Gaba B, qui nous plongerai dans un cercle infernal.
Certain subdivise ce craving en deux sous-catégories, l'une qui serait un état de manque, l'autre la recherche du plaisir, l'une et l'autre s’entremêlant joyeusement.
Toutes sortes de façon de consommer: massives, plus raisonnées, ponctuelles, quotidiennes.... Mais un seul craving, celui ou les verres s'enchaînent. A ce niveau pas de questionnement sur l'habitude, un objectif: sortir du piège.



Au Seuil
Le baclo soigne biologiquement ce craving en rééquilibrant le récepteur gaba B.
L'arrivé au seuil se traduit par un arrêt total de la compulsion, allant du dégout total pour l'alcool, à la consommation maîtrisée.

La descente
Au fur et à mesure de la descente, la posture vis à vis de l'alcool peut changer. Certains qui n'avaient plus aucune appétence pour l'alcool, peuvent y retrouver un certain plaisir, d'autres qui n'avaient pas cessé d'y trouver un intérêt (gustatif, psychotrope ou tout simplement rituelle ) peuvent se poser des questions sur cette habitude qui perdure et qui peut parfois prendre des allures un peu plus prégnantes. Dans les deux cas il peut naître un doute.
Je ne vais pas faire une liste de tout les cas de figure, ni de leur motivation Ă©motionnelle ou autre.
Soit cette consommation est dérangeante, soit elle ne l'est pas.
Si elle ne dérange pas, tout va bien, on se surveille sans se prendre la tête.
Si elle dérange, il faut bien sur y remédier, soit en remontant la dose de baclofène, soit en faisant un travail psy, comportemental, changement de vie, etc.... ou les deux à la fois.

Je vois pas grand chose à rajouter. Ou alors il faudrait faire une thèse d'une centaine de page.

Une chose qui a été dite et qui me semble importante:
Le baclofène sert à stopper le craving, il remet la pendule à l'heure.
Ne lui demandons pas l'impossible: il ne va pas changer votre pendule.
Si elle ne vous convient pas, c'est à vous d'agir en conséquence.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Hors ligne rom Masculin
Avatar de rom
  • Age : 44 ans
  • Messages : 321
  • Inscrit : 16 Juin 2011
  Lien vers ce message 13 Mars 2015, 20:43
Bravo


L'expérience, est une lanterne qui éclaire le chemin déjà parcouru !
 
Avatar de Bruno R
  • Age : 52 ans
  • Messages : 937
  • Inscrit : 09 DĂ©cembre 2012
  Lien vers ce message 13 Mars 2015, 20:47
très intéressant, merci Jack


DĂ©but baclo: 15 janvier 2015
Indifférent et non buveur depuis le 4 avril 2015 avec 210 mg, 9h,11h,13h,15h,17h
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34354
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Mars 2015, 20:54
Une très bonne synthèse, merci Jack


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Simon
  • Age : 30 ans
  • Messages : 68
  • Inscrit : 01 Septembre 2014
  Lien vers ce message 13 Mars 2015, 23:56
Parfaitement résumé, merci Jack !


This will be my monument.
DĂ©but du traitement : 10 septembre 2014, 15 mg.
Pic du 25 août au 30 novembre 2015, 190 mg.<br/>Indifférent !
En descente, actuellement 80 mg (depuis mai 2017).
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 14 Mars 2015, 8:20
Il y en a qui doivent quand même se dire en lisant le fil: "tout ça pour ça"...


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de xennos
  • Age : 33 ans
  • Messages : 302
  • Inscrit : 05 Novembre 2014
  Lien vers ce message 14 Mars 2015, 11:43
Ca résume très bien ce que l'on connait des différentes expériences, ta synthèse semble trouver un consensus pour l'instant.
On va pouvoir l'indiquer aux personnes qui se trouve dans cet Ă©tat de questionnement.
Mais je suis d'accord avec Jack, un nouveau ne doit pas tenir compte de ce fil.
D'ailleurs mal lu ca peut faire naître/renaître une forme de déni très dangereux.
Grand bravo Mister Jack-Lofène!

Par contre je dirais que le travail est même trop propre. Loin de moi l'idée de te cirer les pompes :lol:
Mais une personne en désaccord pourrait faire avancer ton travail mais en a t'il besoin?

Merci
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par xennos, 14 Mars 2015, 11:44  

EX-Xennos

Suite Ă  Hospitalisation en HP retour Ă  40mg.
Deuxième montée en cours début octobre: 300mg
10h: 50mg 15h: 50mg 17h: 200mg
 
Avatar de joséphine62
  • Age : 57 ans
  • Messages : 3589
  • Inscrit : 24 Novembre 2014
  Lien vers ce message 14 Mars 2015, 11:52
Je suis également admirative du travail que tu as fait Jack. J'aurai quand même bien voulu la thèse pour faire partie du jury pour la soutenance (c'est mon côté sadique). Très bel esprit de synthèse, je n'aurais pas su faire. Bravo.


début du TT le 07/12/2014 indifférente le 06/02/2015 à 120 mg descente le 01/06/2015 100MG
"celui qui attend que tout danger soit écarté pour mettre les voiles, ne prendra jamais la mer"
Thomas FULLER

Echangeons nos recettes de cuisine
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34354
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 14 Mars 2015, 13:32
Il y en a qui doivent quand même se dire en lisant le fil: "tout ça pour ça"...

C'est possible en effet, pas bien grave :fsb2_godgrace:


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de xennos
  • Age : 33 ans
  • Messages : 302
  • Inscrit : 05 Novembre 2014
  Lien vers ce message 14 Mars 2015, 13:38
Citation
Il y en a qui doivent quand même se dire en lisant le fil: "tout ça pour ça"...


Oui et non, ca m'a permis de mieux comprendre certaines positions.


EX-Xennos

Suite Ă  Hospitalisation en HP retour Ă  40mg.
Deuxième montée en cours début octobre: 300mg
10h: 50mg 15h: 50mg 17h: 200mg
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 14 Mars 2015, 13:46
Merci pour ces encouragements.
Je pense que pas mal d'ancien devait déjà avoir, à peu prés, cette vision des choses, mais refaire un point, avec d'autres mots ne fais pas de mal.

Citation
Mais une personne en désaccord pourrait faire avancer ton travail mais en a t'il besoin?

Bien sur, si quelqu'un a une vision différente ça serait intéressant de les comparer.
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par Jack-Lofène, 15 Mars 2015, 20:11  

Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Super Floue
  • Messages : 141
  • Inscrit : 13 Octobre 2014
  Lien vers ce message 15 Mars 2015, 14:48
Il y en a qui doivent quand même se dire en lisant le fil: "tout ça pour ça"...

C'est possible en effet, pas bien grave :fsb2_godgrace:


Après tout, la lecture du fil n'est pas obligatoire!

Merci Jack, tu as mis des mots sur mon interprétation de l'affaire :fsb2_yes:


180 mg en 4 prises: 40 mg à 9h30, 12h30, 15h et 60 mg à 17 h. Baisse au cause des effets secondaires sévères, notamment hypomanie
 
Avatar de peter
  • Messages : 125
  • Inscrit : 15 Juin 2014
  Lien vers ce message 16 Mars 2015, 22:46
Oui cela me parait un bon résumé des différents cas.
personnellement je m'interrogeais beaucoup sur une indifférence qui s'émousserait.Tu réponds clairement à tout cela.
Je n'étais pas passé depuis un moment ; c 'est tres bien réumé encore une fois


10 a 13h, 20 a 15h, 20 a 17h total 50
En route depuis début juillet arrivé en septembre
La route Ă©tait toute droite mais la pente Ă©tait forte
Maintenant de ces hauteurs (relatives) il faudra redescendre
mais tous doux comme disent les anciens
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 28 Avril 2015, 14:15
Dommage que ce fil n'ait pas été alimenté depuis longtemps
J'ai tout relu et j'y ai trouvé les réponses aux questions que je me posais présentement :fsb2_yeah:

Merci pour ce travail Jack et ta capacité à recentrer le sujet

J'ai pris plein de notes cette fois, je pense avoir compris ce qui me reste à faire, c'est énorme (dans le sens génial)

Manue


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 28 Avril 2015, 16:56
Citation
Dommage que ce fil n'ait pas été alimenté depuis longtemps

C'est un sujet à la fois simple, il me semble, et ou il y a une infinité de cas particulier.
Sur le fond je ne sais pas si on peut rajouter beaucoup de chose, les nombreux postes donnent un bon aperçu.
Après on peut discuter de ce qui en découle, comment aborder une habitude qui prend de l'ampleur, quel travaille psy ou TCC, quand et de combien remonter si on sent un dérapage...

Personnellement j'ai aussi commencé ce fil car j'étais confronté à un doute: en baissant de 140 à 80, le gout de boire journellement était revenu et j'avais peur que cela ne dérape.
Maintenant à 60mg je bois presque tous les jours, mais peu 1 à 2 UA, sans aucun effort de restriction et j'ai confiance dans ma capacité à me surveiller au cas ou.
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par Jack-Lofène, 28 Avril 2015, 17:20  

Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de edith
  • Messages : 999
  • Inscrit : 30 Janvier 2012
  Lien vers ce message 29 Avril 2015, 11:22
à propos de TCC quelqu'un connaitrait-il en Basse-Normandie un psy spécialisé dans cette discipline?
j'ai cherché mais sans succés
je me demande si ce n'est pas Ă  cause de cela que je continue Ă  boire...


...l'humour est la politesse du désespoir...
 
Avatar de franz226
  • Age : 59 ans
  • Messages : 62
  • Inscrit : 27 Octobre 2013
  Lien vers ce message 08 Juillet 2015, 15:04
Salut Jack,

Merci pour ta réponse, je viens faire un tour sur ton fil où il y a plein d'infos à lire.

Sur mon fil tu as mis que tu étais à 40 - 50 et que ça marche, félicitations! :fsb2_yes:

Mois, grâce au forum, j'ai mieux compris l'espèce de rechute brutale et extrêmement douloureuse que j'ai eue.
Comme je l'ai dit, je suis passé de 120mg a zéro du jour au lendemain suite à un concours de circonstances et une négligence de ma part.
Du coup, au bout de quelques jours, je me sentais vraiment très mal et j'ai confondu cela avec un manque d'alcool.

RĂ©sultat, j'ai rebu pour essayer de soulager le mal-ĂŞtre et surtout l'insomnie totale sur plusieurs jours. Ca ne marchait pas! Et en 3 jours seulement,
tout en ne buvant "que" 4 bières par jour j'étais rendu à claquer des dents, transpirer et broyer du noir sans dormir toute les nuits comme si je m'étais alcoolisé non-stop
pendant un mois alors qu'avant l'arrĂŞt brutal du baclo je ne buvais plus depuis longtemps.
De plus, chaque bière soulageait juste partiellement et environ une demi-heure. Après, la sensation de manque était immédiatement augmentée. Enfin
boire une canette pendant la nuit d'insomnie ne me rendait pas le sommeil, ce qui Ă©tait pourtant le cas lorsque j'Ă©tais alcoolo avant le traitement. C'Ă©tait effrayant , la plus
rapide et la plus désagréable crise de manque qui ne me soit jamais arrivée... :fsb2_devil: :fsb2_devil: :fsb2_devil:

J'ai eu des réponses sur le forum et en fait, c'est un manque de baclo que j'ai eu et que j'ai essayé de soulager avec de l'alcool.
Donc, il ne faut JAMAIS arrêter brutalement le baclo et si il y a un imprévu, ne pas hésiter a aller présenter le problème aux urgences. Ce que j'aurais du faire.

Maintenant que le toubib une fois de nouveau disponible a réintroduit le baclo je me sens bien, tout me paraît bien après ce qui m'est arrivé. je peux te dire que dorénavant je fais gaffe à la poso.
Quand à la descente, ça prendra des mois, voire des années mais je ne perds pas espoir d'arriver comme toi à 40-50 tout en conservant l'indifférence.

Conserver l'indifférence est maintenant le BUT très clair dans ma tête.

Bien a toi Jack

Franz


Franz
DĂ©but traitement : Sept/Oct 2013
Poso : 4 matin, 4 midi 4 soir avant 18h.
Conso avant le baclo : 5 Ă  15 canettes par jour. Conso Juillet 2014 : 1 seule canette/jour. Conso Septembre 2015 : 1 canette parfois
Economie estimée par rapport à la conso 2013 : 200 euros/mois :-)
Si tu le veux vraiment, ce ne sera pas juste un souhait
 
Hors ligne P O
Avatar de P O
  • Age : 63 ans
  • Messages : 180
  • Inscrit : 29 DĂ©cembre 2012
  Lien vers ce message 23 Aout 2016, 22:17
Salut,

Je me permets un petit "up" sur ce sujet, après l'avoir lu en diagonale. En 2009, j'avais écrit sur un autre forum ce petit texte :


Distinguer le craving de l'habitude

Messagede pierre olivier » 02 Aoû 2009, 12:51

Dans ce chemin vers l'indifférence, il y aura des questionnements et des angoisses. Nous nous sentirons désemparés a chaque envie de boire car nous aurons l'impression que ça "ne marche pas" tant paraît encore fort l'appel de notre ancien allié. Mais qu'en est-il vraiment?

Le baclofene nous libère de notre prison chimique mais pas de nos habitudes.

Mais alors comment savoir, si cette envie de boire encore est due à un échec, un dosage insuffisant ou à autre chose de plus facilement maîtrisable.

Le craving est généralement défini comme une envie irrépressible de consommer la substance addictive. C'est à dire que lorsqu'on en est victime, plus rien d'autre n'existe que cette pulsion. Ou plutôt tout existe encore mais à travers cette pulsion.

Je comparais l'appel de l'alcool à un verre coloré, disons rouge, qui ferait voir tout rouge autour de nous. L'univers existe certes, est perceptible mais déformé par le filtre-craving.

Une émotion très intense comme une peur, une grande douleur, met le craving de côté pendant de brefs instants.

Un changement radical de vie ne l'Ă©loigne pas... Par contre.

L'envie banale ou l'habitude ne résiste pas à une diversion.

L'envie banale est aussi liée à une situation donnée, la fameuse madeleine de Proust.

Alors, me dira t-on, il est très facile de savoir si c'est du craving ou une envie ... Et bien Non ! parce qu'habitués a essayer de dominer le craving on a oublié ce qu'était une envie banale.

Il nous faut donc ré apprendre à résister raisonnablement à une envie raisonnable, à retrouver l'envie "d'avant".

Mon truc était de me créer une diversion. pour "voir" si l'envie allait résister ou pas. Bien sûr, ça ne fonctionnera pas pour tout le monde mais nous avons tous un repère personnel qu'il faudra identifier.

Il vaut mieux ressentir clairement le craving pour savoir s'il est bien mort ou trouver l'Ă©nergie pour l'achever.


Désolé pour l'auto-citation :fsb2_devil: A l'époque, je venais de découvrir l'indifférence.
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par P O, 25 Aout 2016, 11:42  

Tout va bien à bord. Je lis SPIROU, mes ordis utilisent un système LINUX, je suis attentif au tri sélectif.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 23 Aout 2016, 23:02
Merci P O d'avoir fait remonter ce fil, je suis en plein dans le questionnement
Indifférence depuis 9 mois, et ancienne habitude qui revient et qui détruit tout?


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Hors ligne P O
Avatar de P O
  • Age : 63 ans
  • Messages : 180
  • Inscrit : 29 DĂ©cembre 2012
  Lien vers ce message 23 Aout 2016, 23:33
Les vilaines habitudes sont peut être liées à la vie qu'on mène ? Si la véritable addiction ne se résout pas en changeant de vie, l’habitude peut devenir contrôlable quand on est -justement - débarrassé de l'addiction ?


Tout va bien à bord. Je lis SPIROU, mes ordis utilisent un système LINUX, je suis attentif au tri sélectif.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 24 Aout 2016, 2:42
Je crois que tout esr dir avec: "Le baclofene nous libère de notre prison chimique mais pas de nos habitudes."
En tout cas lorsque l'on se trouve Ă  la zone de confort.

A forte dose, même l'habitude peut être facilement contrôlée (enfin pour la plupart d'entre nous).
Par contre à dose de confort, elle dépend de "la vie qu'on mène", de l'état psychologique ou l'on se trouve, et c'est plus difficile pour certain à gérer, d'où les fluctuations de la dose ou bien le choix de l'abstinence.

RdB parle de mémoire "alcoolique", j'ajouterai, modestement, de réflexe alcool (ce qui revient un peu au même), il me semble assez évident que l'habitude peut entretenir cette mémoire/réflexe, à chacun de voir comment il se sent par rapport à ça.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Hors ligne P O
Avatar de P O
  • Age : 63 ans
  • Messages : 180
  • Inscrit : 29 DĂ©cembre 2012
  Lien vers ce message 24 Aout 2016, 23:56
Bonsoir,

RdB parle de mémoire "alcoolique", j'ajouterai, modestement, de réflexe alcool (ce qui revient un peu au même), il me semble assez évident que l'habitude peut entretenir cette mémoire/réflexe, à chacun de voir comment il se sent par rapport à ça.

RdB, que je respecte beaucoup, et que j'ai d'ailleurs eu le grand honneur de connaître personnellement au temps de AUBES, est quand même un "psy" Le mot n'a rien de péjoratifs. Mais les "psy" ont l'habitude de gérer des cas pathologiques balaises. Donc, quelquefois, de simplifier un peu.

Ce concept de "mémoire alcoolique" est discutable. Nous avons tous eu une vie avant d'être addicts. Que les errements de cette vie aient (ou non) déclenché notre alcoolisme. Je pense que les "mauvaises habitudes" sont indépendantes de l'état addict.

Olivier Ameisen citait souvent (en privé) cette anecdote :

Prenons 10 étudiants fêtards, qui boivent comme des trous. 9 sur 10 auront par la suite une vie bien rangée. 1 sur 10 (ceux qui ont un déficit gaba) deviendront alcooliques. Les 10 ont chopé de mauvaises habitudes.

Je pense qu'il avait raison.

@ zou

l'PO
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par P O, 24 Aout 2016, 23:57  

Tout va bien à bord. Je lis SPIROU, mes ordis utilisent un système LINUX, je suis attentif au tri sélectif.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34354
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 25 Aout 2016, 9:51
RDB que j'aime beaucoup pour son immense ouverture d'esprit ne parle pas de mémoire en tant que psy mais en tant que neurobiologiste.

Voici très exactement ce qu'il m'avait écrit sur ce sujet :

Le terme "mémoire" est un terme très général, qui inclut à peu près tout. En fait, on peut dire que le cerveau est un organe qui sert à emmagasiner, à classer et à organiser la mémoire (ou les mémoires) et qui ne sert qu'à ça. Est-ce qu'il existe autre chose que des mémoires? On peut dire que non. Tout ce que l'on fait, et tout ce que l'on est, n'est que réactivation et réutilisation de mémoires.

Toute mémoire s'efface avec le temps, mais elle ne disparaît pas aussi longtemps qu'elle est réactivée (donc consolidée).
En cas d'abstinence classique, le désir de reprendre de l'alcool est toujours présent et réactivé, et il faut faire des efforts pour réfréner ces désirs, mais ces désirs réactivent constamment la mémoire de l'envie, et les mémoires s'effacent donc plus lentement et difficilement.
Alors qu'avec le baclofène, il existe une véritable indifférence vis-à-vis de l'alcool, donc pas de réactivation qui entretient la mémoire du plaisir de reprendre de l'alcool, donc les mémoire s'effacent plus facilement.
Mais il ne s'agit que d'une hypothèse.


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Hors ligne P O
Avatar de P O
  • Age : 63 ans
  • Messages : 180
  • Inscrit : 29 DĂ©cembre 2012
  Lien vers ce message 25 Aout 2016, 11:38
Sylvie, tu as certainement eu beaucoup plus d'échanges avec RdB que moi, je voyais plus la casquette du psy que du neurobiologiste. D'ailleurs, avant d'échanger j'étais son "patient". Et puis, faut m'excuser, hein ! Comme j'ai été mordu pas un psy étant petit :fsb2_yes:

Mais blague à part, en exposant cette notion de mémoire, tu approuves ce que j'ai écrit plus haut.

Le fait d'être indifférent réveille la mémoire du comportement que nous avions avant d'être addict. Et c'est avant de devenir addict que nous avons picolé par comportement.

Donc, pour lutter contre les mauvaises habitudes, il faut ne pas se polariser sur ce que nous faisions quand nous étions addicts, mais bien sur les comportements anciens qui ont généré notre addiction.


Tout va bien à bord. Je lis SPIROU, mes ordis utilisent un système LINUX, je suis attentif au tri sélectif.
 
Avatar de zib30
  • Age : 46 ans
  • Messages : 912
  • Inscrit : 24 Avril 2016
  Lien vers ce message 25 Aout 2016, 12:07
Je découvre à l'instant ce fil formidable de réflexions qui arrive à point nommé pour moi.
Merci
Zib


DĂ©but ttt: 19/04/16
Descente 01/11/16: 12h30/30mg, 16h/20mg, 19h30/30mg
Indifférence: 05/06/16 à 90mg
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 25 Aout 2016, 12:17
L'exemple d'Ameisen ne vient pas en contradiction avec ce que dit RdB.
Par mémoire, il faut bien sur, entendre phénomènes neurobiologiques, qu'ils soient dus à un déficit de ceci ou cela.
Dans ton exemple OA constate les inégalités face à la chute dans l'alcool, RdB donne une piste pour expliquer les rechutes, la guérison à long terme, un des rôles du baclo (non réactivation du circuit).


Après si on veut parler de psy et pour répondre à ta phrase "Les vilaines habitudes sont peut être liées à la vie qu'on mène ? Si la véritable addiction ne se résout pas en changeant de vie, l’habitude peut devenir contrôlable quand on est -justement - débarrassé de l'addiction ?"
Perso, je pense que celui qui est venu à l'alcool suite à un mal être assez profond ou bien un mode de vie très perturbé et qui n'aura pas réussi a bouleverser sa manière de fonctionner et de penser, celui-là aura du mal à gérer son habitude sans l'aide du baclo. Si son addiction peut être brisée (ou contrôlée) grâce au baclo, son habitude "alcool" ou son rapport aux psychotrope en général, sont difficilement contrôlables en étant juste débarrassé de l'addiction.
La gestion de la descente et de l'habitude ne se fera qu'au rythme des changements et des avancées du "mode de pensée".
Et là nous ne sommes pas du tout égaux, que ce soit au niveau de la neurobiologie ou au niveau de la solidité des bases psychologiques (représentation profonde du monde et gestion des émotions).

Heureusement le temps et le baclo sont nos alliés.
Le baclo pour garder un terrain physiologique et psychologique, plus ou moins neutre (dose: ni trop ni trop peu) propice Ă  des changements profonds et durable du fonctionnement.
Et le temps, pour s'étudier soi-même, s'apprivoiser, mettre en place un mode de vie adéquate et durable.
Il est à noté que l'on peut faire tout ce travail sans ces notions plus ou moins "intello", ou sans analyse mentale, mais en se basant uniquement sur ses ressenties et intuitions. Le résultat sera le même.


Après, pour ceux qui ont eu un "accident alcool", qui sont tombés dans l'addiction sans pour autant avoir lié tout leur fonctionnement psy à l'effet psychotropique de l'alcool, le problème est heureusement beaucoup plus simple.

Edit après avoir lu ta réponse P.O.
"Donc, pour lutter contre les mauvaises habitudes, il faut ne pas se polariser sur ce que nous faisions quand nous étions addicts, mais bien sur les comportements anciens qui ont généré notre addiction."
Moi j'aurais tendance Ă  dire les deux mon capitaine.
Ou alors ne se polariser sur aucun des deux, mais en avoir juste une vision objective (tout en sachant qu'elle sera toujours partielle) pour pouvoir aller de l'avant.
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par Jack-Lofène, 25 Aout 2016, 12:24  

Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Hors ligne P O
Avatar de P O
  • Age : 63 ans
  • Messages : 180
  • Inscrit : 29 DĂ©cembre 2012
  Lien vers ce message 25 Aout 2016, 12:49
Olivier Ameisen avait développé une série d’exemples simples, voir simplistes, mais factuels ... Dont le but était de montrer que le baclo fonctionnait, que c'était de la physique, point barre. Le reste, le côté psy, il s'en fichait un peu. Mais justement, ces exemples simples sont salutaires quand on a affaire à des personnes qui développent un raisonnement intello, voire "compliqué". Ce n'est pas contradictoire, juste complémentaire.

et puis, il y a tellement d'interactions, de contradictions ... Déprime causant l'alcoolisme ou déprime causée par l'alcool ? Je pense qu'il ne faut pas ranger les phénomènes en deux catégories rigides "psychologique" et "physiologique".

Il est à noté que l'on peut faire tout ce travail sans ces notions plus ou moins "intello", ou sans analyse mentale, mais en se basant uniquement sur ses ressenties et intuitions. Le résultat sera le même.
Pas vraiment d'accord : Une démarche en psychothérapie peut amener des pistes pour contrôler ces mauvaises habitudes ... Mais ces pistes sont souvent contre-intuitives. Alors, bon, intellectualisons quand même un peu, quoi ?


Tout va bien à bord. Je lis SPIROU, mes ordis utilisent un système LINUX, je suis attentif au tri sélectif.
 
Avatar de sevtitlun
  • Messages : 366
  • Inscrit : 26 Octobre 2018
  Lien vers ce message 29 Octobre 2018, 18:06
bonsoir,
dans la synthèse de jack je ne suis pas encore au seuil mais il est vrai que j'ai peine à distinguer craving et habitude en ce qui me concerne. Quand on me met la pression et qu'on enlève mon habitude, je survis mais je suis mécontente et oui, je me suis vue aller chercher un dimanche soir ma bouteille chez le seul épicier ouvert (alors là je suppose c'est craving). Maintenant je ne me lance plus dans des trips, j'en achète plus ça sera réglé car je n'y arrive pas! Mais là sous baclo encore à très faible dose, j'ai peut être un peu moins d'envie mais l'habitude demeure et j'ai quand même envie de ma petite pose…
 
Avatar de Bartleby
  • Age : 52 ans
  • Messages : 316
  • Inscrit : 02 Mars 2019
  Lien vers ce message 07 Avril 2019, 11:10
Bonjour. mon post n'a pour but de remonter ce fil de 2015, que je trouve génial ! C'est celui que je cherchais sans le savoir.

Comme les premiers messages compilent les principaux acquis des différents fils et posts, c'est une synthèse précieuse pour ceux qui s'interrogent sur son craving diffus.
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par Bartleby, 07 Avril 2019, 11:11  
 
RĂ©pondre Remonter en haut de la page




forum baclofene