Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Attention le SELINCRO arrive...

Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34647
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 14 Octobre 2016, 18:47

Reprise du dernier message

S'il n'y avait pas une pression plus que lourde des addictos pour ce médicament et contre le baclo, je pense que notre réaction serait plus nuancée.
Dans les faits, il est très facile d'obtenir du Selincro, beaucoup moins du baclo
Il me semble que le choix du patient devrait être respecté

De plus toutes les études indépendantes montrent une faible efficacité de ce traitement
Qu'il marche pour certains, pourquoi pas mais de façon générale son efficacité semble très limitée
Message édité 1 fois, dernière édition par Sylvie, 14 Octobre 2016, 18:48  

Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Sam70
  • Age : 49 ans
  • Messages : 317
  • Inscrit : 29 Mars 2012
  Lien vers ce message 14 Octobre 2016, 19:00
Bonjour Kayser,

J'ai aussi essayé l'Aotal, le Révia, des benzos ainsi que la cure de sevrage avant de tester le baclofène. A l'époque le Sélincro n'existait pas. Mais il faut l'avouer, ces médicaments fonctionnent. Malheureusement, pour la quasi totalité des patients, l'effet reste de courte durée (qques semaines ou mois) et finalement incomplet : l'alcool reste au centre des préoccupations et craintes de rechutes. Les statistiques et publications l'attestent.
Je te rejoins aussi sur un point, Selincro et baclofène sont différents et parfois complémentaire mais, pas concurrents.
Le Sélincro s’inscrit bien dans une démarche de réduction de sa consommation - lorsque celle-ci est à risque sévère. Mais il ne fait pas disparaître le craving, hélas. D'ailleurs il n'a pas été commercialisé pour ça. C'est un Révia amélioré qui fonctionne aussi comme l'Aotal = baisser l'appétance à l'alcool. Et tu décris très bien son bénéfice. Mais tu vois bien aussi comment tu dois veiller à ne pas oublier ta prise quotidienne au risque de voir les verres défiler. Bref si j'assimile l'alcool à un aimant et moi à un objet métallique, avec le Sélincro, l'aimant m'attire beaucoup beaucoup moins voire presque plus. Ce qui apporte une meilleure qualité de vie. Mais même affaiblit, l'aimant est toujours là.
Le baclofène ne vise ni la réduction de la consommation ni l'abstinence. Quant il fonctionne, il propose l'indifférence = nouveau bénéfice thérapeutique radicalement différent des autres traitements. L'indifférence c'est ne plus du tout penser à l'alcool, ne plus se surveiller ni redouter que les verres re-défilent si on oublie de le prendre un jour. Et c'est le résultat de la disparition du craving. Si je reprend mon image, cette fois il n'y a tout simplement plus d'aimant.
Bien sur, le baclofène ne fonctionne pas à 100% et cette molécule reste imparfaite avec ses effets secondaires et la nécessité d'en avaler plusieurs avant de tuer le craving. Mais pour environs 60% des malades, c'est une véritable libération. Rien à voir avec les autres stratégies.
Maintenant pour les non-répondants au baclofène, le Sélincro offre au moins cette possibilité d'être moins malade. En première intention, il peut aussi permettre aux très gros buveurs d’émerger, de reprendre conscience et de décider ou non de commencer le baclofène pour tenter de se débarrasser complètement du problème.
Baclofène et Selincro sont deux armes de l'arsenal thérapeutique pour traiter cette p..... de maladie. Mais les opposer est aussi ridicule que d'opposer sucré et salé. Ces deux molécules n'ont rien à voir et proposent chacune un bénéfice thérapeutique spécifique. Aucune ne doit s'ériger en dogme.
Maintenant, je n'ai aucune honte à soutenir le baclofène qui selon mon expérience et celles de dizaines de milliers d'autres, permet de sérieusement sauver des vies. Et ne n'ai aucune retenue à encourager n'importe quelle stratégie tant qu'elle fonctionne. J'ai plutôt honte pour la très grosse majorité des casapa dont les "spécialistes" englués dans leurs idéologies, refusent ce traitement innovant au prétexte que leurs leaders d'opinions perclus de conflits d'intérêts avec Lundbeck leur conseillent via des pseudo-publications commerciales ou des sois-disant conférences médicales qui ne sont finalement que des viles publicités.
Aider les malades quel que soit leur médicament ou choix thérapeutique, ok.
Transformer des médecins spécialistes en hommes sandwichs me pose un problème éthique.

Samuel


http://www.o-ameisen.org/
https://twitter.com/O_Ameisen_assoc
contact@o-ameisen.org
 
Avatar de Florence...
  • Age : 57 ans
  • Messages : 7631
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 14 Octobre 2016, 19:26
Quelle satisfaction de lire ton post Sam !


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Kayzer
  • Messages : 4
  • Inscrit : 11 Octobre 2016
  Lien vers ce message 14 Octobre 2016, 19:52
Sam70: Je n'ai pas souffert de ce que tu cites auprès du CSAPA au contraire: c'est moi qui ai d'abord parlé du Sélincro, la médecin m'a répondu: "et le baclofène vous y avez pensé?" Elle était donc plus pour le baclo que pour le Sélincro, mais elle m'a rassuré (sur vos médisances...) en me disant que le Sélincro est un bon médicament. J'ai répondu oui mais que je ne me voyais pas avaler autant de cachets, comme expliqué précédemment, j'ai du mal à avaler des cachets... Sinon j'aurai probablement choisi le baclo sur ses conseils. Je pense aussi aux effets secondaires qui ont été très faibles chez moi et qui n'ont durée qu'un jour (étirements très intenses), et je m'inquiète de ceux du Baclofène. J'ai conscience que je ne suis pas libéré de l'aimant, mais je constate surtout le bien incroyable que ça peut faire de passer de 10, 20, 30 doses par jour à 2, voire zéro. Un jour probablement je déraperait, ou j'en aurait marre de prendre un cachet par jour, et ma mentalité évoluera...? En attendant je revis, et c'est ça qui compte.
 
Avatar de Sam70
  • Age : 49 ans
  • Messages : 317
  • Inscrit : 29 Mars 2012
  Lien vers ce message 15 Octobre 2016, 8:05
Tu revis et c'est ça qui compte, oui.

Quant à l'obscurantisme idéologique des CSAPA, j'ai bien précisé que cela concerne la grande majorité donc, pas tous heureusement. C'est idem pour les alcoologues et addictologues, certains ont encore leur serment qui résonne comme au premier jour et sont de formidables prescripteurs sans dogme.
Une anecdote à ce sujet : une psychiatre addictologue d'un CSAPA du centre de la France (anonymat conservé tu t'en doutes) m'avait contacté l'année dernière dans le cadre d'un cycle de conférences que ce centre donnait sur deux jours. Elle voulait que je présente le baclofène. Nous avons échangé, préparé, et la date, l'heure et le sujet de mon intervention était fixés. Qques jours avant, elle me tel, tourne autour du pot et embarrassée me dit que son "syndicat national" (une grosse association française d'addictologues fédérant un grand nombre de CSAPA en France) a posé son véto à ma venue !!! Le pire est que les président, vice-président et plusieurs membres du CA de ce "syndicat" et moi avons de bons rapports et qu'il soutiennent officiellement le baclofène. Schizophrénie ? Non je ne pense pas. Peut-être la crainte d’apparaître en contre courant des deux grandes société savantes (SFA et FFA) qui dictent le dogme du : tous pour Sélincro & tout sauf baclofène.
C'est ce niveau de connerie criminelle imposé par les "élites" qui nous met en rage et nous conduit parfois dans des propos trop tranchés.

Portons nous bien.

PS : le laboratoire Ethypharm vise une AMM baclofène pour fin 17 début 18 avec des cachets dosés de 10 à 60 mg. Ce qui permettra si tu as besoin et le souhaites, d'essayer de péter la gueule à l'aimant avec beaucoup moins de cachets ;-) Quant à la prévention et la gestion des ES, on est devenus des pros maintenant, sur ce forum et ici http://www.baclofene.org/wp-co...EIBaclofene.pdf + là https://www.youtube.com/watch?v=gRHsuJGG7Fk
Message édité 1 fois, dernière édition par Sam70, 16 Octobre 2016, 2:05  

http://www.o-ameisen.org/
https://twitter.com/O_Ameisen_assoc
contact@o-ameisen.org
 
Avatar de célinelcr
  • Age : 46 ans
  • Messages : 442
  • Inscrit : 23 Juin 2016
  Lien vers ce message 15 Octobre 2016, 8:36
Comme Sam... Je suis ravie que tu ailles mieux...évidemment c'est bien ça le principal!!

Et effectivement il y a certains médecins dans les csapa qui ont gardé leur éthique...
Le mien m'a expliqué qu'il avait prescrit du baclofène hors AMM dès le départ et qu'il s'était "fait remonter les bretelles" et aussi qu'il avait reçu des menaces d'amendes...
Ce médecin m'a aussi expliqué qu'il avait essayé le sélincro et qu'il ne le prescrivait plus car il a failli "perdre" un de ces patients qui ne supportait pas les effets secondaires...
Il ne prescrit plus d'espéral non plus depuis 15 ans.. Pour la même raison...un de ses patients y a laissé la vie...
Il faut avoir la chance de trouver le bon médecin...

Moi aussi je suis guérie "depuis peu"... Et finalement et bien je te comprends d'être reconnaissant à la molécule qui a permis que tu guérisses...mais tu aurais sans doute pu vivre cela aussi avec le baclofène

Bonne journée à toi


Début 17 juillet 2016 Actuellement 130mg
4 prises (9h 20mg - 12h 30mg - 14h30 40mg - 17h 40mg)
INDIFFERENTE le 2 octobre 2016 à 140mg
nouvelle vie...
 
Avatar de Motivation 💪🏽💪🏽
  • Age : 40 ans
  • Messages : 101
  • Inscrit : 05 Septembre 2016
  Lien vers ce message 30 Octobre 2016, 19:37
Bonsoir tout le monde,
On m'a prescrit le selincro il y a un an, j'ai pris la moitié d'un cachet et j'ai vécu un cauchemar qui à durée toute une nuit j'ai ressenti tout les effets secondaires vertiges, angoisses, hallucinations auditives et visuelles.... j'était à deux doigts de me jeter par la fenêtre tellement que c'était insupportable. Par la suite j'en ai informé mon addictologue qui m'a recommandé de continué que ça allait passé d'ici quelques jours mais c'était au dessus de mes forces. Du coup j'ai préféré faire un sevrage en milieu hospitalier malgré les risques que ça incombe. Resultats sobres pendant 9 mois sans aucun verre, mais le stress de mon emploi à pris le dessus et une lente rechute c'est installé. Par la suite j'ai bien compris que je ne pouvais plus continué comme ça faire dès sevrage et rechuté à la moindre émotion, alors je me suis souvenue que mon généraliste m'avait prescrit du baclofène quelques mois avant qu'il me dirige chez l'addictologue mais je ne les avait pas pris alors j'ai ressorti les 2 boîtes de mon tiroir elles étaient périmés je me suis alors renseigné auprès de ma pharmacienne si il y avait un danger elle m'a rassuré et j'ai alors commencé le traitement avec l'aide du forum, par la suite j'en ai fait part à mon addictologue et il continue de me le prescrire. Aujourd'hui je suis à 140mg, il y a du progrès mais pas encore l'indifférence et je me dit que si je l'avais pris depuis le début je pourrais en parlé aujourd'hui en étant indifférent mais bon ce n'est que parti remise 😉 Bonne soirée à tous.


Début 5 septembre 2016 (150mg)
10 à 14h30
70 à 16h
70 à 17h30 Indifférent depuis le 4 novembre 2016.
 
Avatar de Yves Brasey
  • Age : 65 ans
  • Messages : 1362
  • Inscrit : 28 Mars 2011
  Lien vers ce message 31 Octobre 2016, 0:00
Que Lundbeck s'en mette plein les poches, je m'en fous, j'avais déjà donné l'alerte en 2012 NALMEFÈNE / SELINCRO KÉZAKO ? cela ne fait que 4 ans... :fsb2_yes:
Que la sécu rembourse sur une décision à la c.. de MST, je m'en fous (quoique... la sécu c'est moi qui paye donc je ne m'en fous pas tant que ça... ) :fsb2_sorry: mais je l'avais aussi expliqué en 2014 LA RÉPONSE à Madame Touraine... naïve, incompétente ou... ?
Etc.:
- Attention le SELINCRO arrive...
- Selincro® / nalméfène la sinistre vérité arrive... enfin...
- LUNDBECK m'a tuer...
- et des tas d'autres...
Mais basta, globalement, je m'en fous. Et visiblement une partie de ceux qui ont lus mes posts aussi, quant à ceux qui n'ont pas lus, je n'y peux rien. :fsb2_sorry: :fsb2_yes:

Mais là où je ne m'en fous pas, c'est pour tous les malades qui se sont laissés embobinés par leur MG, par les ANPAA, et tous les centres de soins officiels qui refusaient (et refusent encore le baclofène).
Pour ces malades, c'est une réelle perte de chance et de temps de ne pas pouvoir bénéficier une guérison au baclofène.

Tu as perdu du temps, mais pas grave, tu es maintenant sur la bonne voie.

Bonne et rapide guérison.
Yves


"Il est plus difficile de briser un préjugé qu'un atome" ALBERT EINSTEIN "Les miracles ne se produisent que dans l'âme de celui qui les attend" STEFAN ZWEIG. Citations choisies par le Dr Ameisen en préambule de son livre.
 
Avatar de Yves Brasey
  • Age : 65 ans
  • Messages : 1362
  • Inscrit : 28 Mars 2011
  Lien vers ce message 31 Octobre 2016, 0:03
PS : je n'avais pas vu la poso dans ta signature, mais elle n'est pas bonne, ou, pour le moins, pas optimale.


"Il est plus difficile de briser un préjugé qu'un atome" ALBERT EINSTEIN "Les miracles ne se produisent que dans l'âme de celui qui les attend" STEFAN ZWEIG. Citations choisies par le Dr Ameisen en préambule de son livre.
 
Avatar de Yves Brasey
  • Age : 65 ans
  • Messages : 1362
  • Inscrit : 28 Mars 2011
  Lien vers ce message 05 Janvier 2017, 22:46
La vérité arrive enfin... :fsb2_yes: http://www.minerva-ebm.be/FR/Analysis/477
Je dénonçais depuis 2012 ! NALMEFÈNE / SELINCRO KÉZAKO ?
Nous sommes en 2017 ! bonne année.


"Il est plus difficile de briser un préjugé qu'un atome" ALBERT EINSTEIN "Les miracles ne se produisent que dans l'âme de celui qui les attend" STEFAN ZWEIG. Citations choisies par le Dr Ameisen en préambule de son livre.
 
Avatar de Karo
  • Age : 41 ans
  • Messages : 2267
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 05 Janvier 2017, 23:24
Merci Yves pour ce partage


Adhérez! Pour que d'autres se libèrent de leur addiction et pour que vive l'association.

Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement.Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26350
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 06 Janvier 2017, 1:57
Il reste à ce que cette publication arrive aux oreilles des médecins et qu'ils arrêtent de le mettre avant le baclo


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Alonzo B
  • Messages : 1
  • Inscrit : 28 Mars 2017
  Lien vers ce message 28 Mars 2017, 11:51
Bonjour à tous, j'ai bien peur d'être à mon tour qualifié de "troll", mais je tenais à partager ma propre expérience.

J'ai été pendant deux ans sous baclofène, bien avant la modification de l'AMM, car j'ai un psy qui est ouvert et prêt à essayer tout ce qui peut aider à résoudre notre problème.
On a testé différents dosages au cours du temps, sans constater le moindre effet. Excepté au tout début où j'y croyais tellement que j'ai temporairement réussi à réduire ma consommation. ça avait aussi eu l'effet de rassurer ma femme qui constatait que je me soignais "vraiment" puisque je prenais un médicament. A part ça sur le long terme rien.
Alors à tout hasard, mon psy addicto m'a prescrit du Selincro et pour moi ça a été "magique". Dès le premier comprimé, je me suis retrouvé dans état de "gueule de bois" que je ne connaissais plus depuis des années ce qui me permettait d'enchainer les cuites jour après jour.
Ce n'étais pas non plus une gueule de bois qui vous cloue au lit et vous fait vomir à tout moment, mais un malaise suffisant pour ne pas avoir envie de boire. Et ça m'a permis de rester une semaine sans boire et surtout sans vraiment d'effort ce qui ne m'était pas arrivé depuis très longtemps.
Alors j'ai testé le fait de boire un coup en continuant le traitement, j'y ai trouvé l'intérêt du goût mais pas l'envie de l'effet que je recherche depuis des années.
Ensuite l'effet gueule de bois s'est rapidement estompé, mais ma consommation est restée bien plus faible qu'avant, sans doute parce que grâce au médicament j'ai enfin réussi à modifier mes vieilles habitudes de consommation, ainsi qu'éviter le craving systématique.
Au bout d'un moment j'ai arrêté le traitement en me disant qu'il suffisait que tienne à ce mode de consommation "modéré" pour ne pas rechuter.
Et ça a tenu pendant des mois. J'ai même arrêté de voir mon psy, vu qu'à chaque séance on se dosait les mêmes choses et qu'il n'y avait pas d'évolution notable.
Malheureusement, je n'ai jamais pu me débarrasser de cette fichue manie de faire des stocks et de boire en cachette, même si c'est relativement modérément c'est à dire en dosant pour que personne ne le remarque.
Mais petit à petit c'est remonté, jusqu'à arriver à de grosses crises où personne ne pouvait ignorer mon état.
C'est ce qui m'a conduit à refaire un tout sur les forums comme celui-ci pour à nouveau essayer de m'en sortir.

J'ai été très surpris en lisant ce fil de toutes les réactions négatives.
Pour moi le Selincro peut-être un outil très utile pour passer un premier cap, pour mettre en place de nouvelles habitudes et attitudes.
Sur moi on peut dire que ça a bien fonctionné, sans doute parce que c'était adapté à mon mode d'addiction. Mais ça ne résout pas tout...
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34647
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 28 Mars 2017, 12:12
Bonjour

Je suis pour ma part persuadée que le Selincro peut être utile à certains, tu le confirmes

Le pb c'est que d'une part, il est très souvent imposé à ceux qui veulent prendre du baclo, d'où nos critiques appuyées
De plus, il ne résout pas l'addiction, il aide mais ne guérit rien

Concernant le baclo, ça marche à peu près tout le temps à condition de trouver SA dose et de supporter les EI
Et là c'est difficile, parce que cette dose n'est pas prédictible et peut être très haute
A combien étais tu monté ?

Qu'envisages tu maintenant ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de mapomme
  • Age : 48 ans
  • Messages : 132
  • Inscrit : 26 Décembre 2016
  Lien vers ce message 28 Mars 2017, 14:10
Pour ma part, j'avais essayé Selincro pdt qq mois, il y a 2 ans (~) mais sans résultat.
Mais peut on dire qu'il est inefficace ? je ne pense pas. Surtout quand on observe la diversité des réussites (ou pas) du Baclofene.


Début du Traitement : 13/12/2016. Indifférent depuis le 19/02/17. Possible de boire un peu en soirée sans plus d'envie !
au 12/02/18 - 40 mg à 18h - 40 mg à 20h
- total : 80mg
- prochaine étape le 12/03 : RDV chez l'addicto pour faire le point !
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5209
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 28 Mars 2017, 17:45
Le Selincro (nalmefene) est quasi un copier collé du Revia (naltrexone).
Il n'a pas plus d'effet qu'un placebo SAUF pour les personnes porteuses d'un gène lié au système de sécrétion de la morphine par le cerveau (OPRM1).
Il faut donc avoir cette mutation sur le gène pour avoir un résultat un peu durable.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de jura39
  • Messages : 21
  • Inscrit : 08 Février 2019
  Lien vers ce message 17 Mai 2019, 15:26
Bonsoir débutante,

Nous pouvons nous tutoyer, c'est pratiquement de rigueur sur le forum. :fsb2_yes:
Si tu le refuses, OK pour le vouvoiement.

"Non", je n'ai pas regardé hier soir le docu sur Arte. :fsb2_sorry:
Je l'ai sur mon ordi et je l'avais déjà vu en mai 2014 sur RTBF.
C'est la moindre des choses que je fasse partie des premiers informés. :fsb2_yes:

De la même manière, j'ai aussi fait partie des premiers informés et j'ai, dès décembre 2012, dénoncé et expliqué cette escroquerie à la santé : NALMEFÈNE / SELINCRO KÉZAKO ?
Ensuite... Attention le SELINCRO arrive...
Ensuite... OMERTA sur le SELINCRO

Je ne suis pas virulent au sujet du Selincro, je suis un donneur d'alerte et je dénonce une escroquerie à grande échelle ! :fsb2_yes:
De plus, je n'ai pas de problème de parano ou autres, je n'invente rien, toutes mes informations sont sourcées. :fsb2_yes:

Perdre du temps avec le Selincro, c'est engraisser Lundbeck, faire perdre de l'argent à la sécu... mais le plus grave pour un malade alcoolo, c'est perdre une chance de guérir. :fsb2_sorry:

Donc, désolé, ce n'est absolument pas digne d’intérêt, c'est même honteux et indigne de vouloir gagner beaucoup d'argent (regarde les chiffres de Sylvie) avec un truc qui vaut à peine mieux qu'un placébo.

Cordialement,
Yves

Je déterre de vieux posts mais toujours d'actualité. Merci Yves pour être un "donneur d'alerte" grâce à tous ces élans le Baclo bénéficie d'une RTU et beaucoup de malade ont guéris de ce mal qu'est l’alcoolisme. On ne peu plus nier aujourd'hui l'absence de résultats avec le baclo chez certain buveurs et la réussite du Sélincro. Les alertes peuvent être dans les deux sens, plusieurs études informe d'un risque de mortalité augmentée de 50% dès 75mg de baclo, les hospitalisation augmentent de 46%, augmentation des risques épileptiques ça fait réfléchir non ?

https://www.ameli.fr/etablisse...-de-mortalite-0

https://jeanyvesnau.com/2017/0...a-fortes-doses/

http://sante.lefigaro.fr/artic...s-du-baclofene/

https://www.lequotidiendumedec...-revisee_848998

Pour l'heure j'ai juste tenter le baclo avec un échec et je testerai prochainement le sélincro, peut-être que je serai encore plus déçu, peut-être que je subirai des EI plus graves ou pas.... Je ne manquerai pas de faire part de mon expérience. Pour l'heure je me refuse de dire "le sélincro c'est de la merde" sans avoir essayé
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34647
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 18 Mai 2019, 20:40
Bonjour

D'accord avec toi, le selincro c'est de la me..., c'est un peu réducteur

Ceci dit, aujourd'hui, j'étais à une formation RESAB
A côté de moi, une addicto qui a essayé tous les traitements disponibles pour ses patients
Elle a quasiment abandonné la prescription de Selincro à cause des effets indésirables
Ses patients n'en veulent plus parce que les EI peuvent être épouvantables et ce au premier comprimé
Elle m'a dit aussi que le baclofène était plutôt efficace mais à plus de 80mg/j
Depuis la restriction, elle se limite à 80mg/j et se retrouve sans solution
C'est son expérience, je ne lui ai strictement rien soufflé ...

Concernant ce que tu cites pour le baclofène, il faut quand m^me savoir que l'étude à l'origine des articles que tu cites a été très largement contestée
Notamment par Catherine Hill, une épidémiologiste réputée (elle a joué un rôle dans l'histoire du Médiator pour mettre en avant son danger)
Il faut savoir aussi que parmi les signataires de cette étude figure une personne en conflit avec P. Jaury et qui avait promis de se venger

Quant tu dis que le baclofène a été un échec pour toi, pourrais tu préciser à quelle dose tu es montée et si ce sont les effets indésirables la cause de cet échec ou l'absence d'efficacité ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de jura39
  • Messages : 21
  • Inscrit : 08 Février 2019
  Lien vers ce message 20 Mai 2019, 11:51
Bonjour

D'accord avec toi, le selincro c'est de la me..., c'est un peu réducteur

Ceci dit, aujourd'hui, j'étais à une formation RESAB
A côté de moi, une addicto qui a essayé tous les traitements disponibles pour ses patients
Elle a quasiment abandonné la prescription de Selincro à cause des effets indésirables
Ses patients n'en veulent plus parce que les EI peuvent être épouvantables et ce au premier comprimé
Elle m'a dit aussi que le baclofène était plutôt efficace mais à plus de 80mg/j
Depuis la restriction, elle se limite à 80mg/j et se retrouve sans solution
C'est son expérience, je ne lui ai strictement rien soufflé ...

Concernant ce que tu cites pour le baclofène, il faut quand m^me savoir que l'étude à l'origine des articles que tu cites a été très largement contestée
Notamment par Catherine Hill, une épidémiologiste réputée (elle a joué un rôle dans l'histoire du Médiator pour mettre en avant son danger)
Il faut savoir aussi que parmi les signataires de cette étude figure une personne en conflit avec P. Jaury et qui avait promis de se venger

Quant tu dis que le baclofène a été un échec pour toi, pourrais tu préciser à quelle dose tu es montée et si ce sont les effets indésirables la cause de cet échec ou l'absence d'efficacité ?

Bonjour Sylvie comme expliqué sur ce post
"crise" importante
Je ne supportai plus les EI, de plus ce médicament ne me convient pas 15/20/30 comprimés par jours c'est très lourd comme traitement. De plus la régularité des prises est impossibles pour moi, j'ai des horaires qui changent tout le temps.....Mais surtout les EI ont étaient présents dès le 1er comprimer et se sont amplifiés sans jamais reculer. J'ai vraiment insisté plus de 6 mois et jusqu'à 150mg, sans aucun résultat sur les consos. Je tente le Sélincro et on verra.......
 
Avatar de Kor...
  • Age : 34 ans
  • Messages : 367
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 20 Mai 2019, 12:35
Bon courage en tout cas...
J'espère que ça ira.


Sans la dépendance, la fête est plus folle...
 
Avatar de Lointain
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2569
  • Inscrit : 09 Janvier 2017
  Lien vers ce message 21 Mai 2019, 0:12
Salut jura39,

J'espère que tu parviendras à un meilleur résultat avec le Selincro, puisque tu as essayé avec tant d'effort le Baclo sans résultat (sauf ces fichus E.I...).
Viens nous dire comment ça se passe pour toi dans les jours ou semaines qui viennent. :fsb2_yes: .

A plus.

Yann.


Au nord de nul part .
<br / Début Baclo le 12/1/16. Depuis le 12/10/17 dosage à 200 mg/jour + 10 mg le soir avant le coucher.
. 5 prises de 40 et 50 mg espacées de 2 heures. Indifférent à nouveau depuis le 03/11/2017. 120 mg depuis Septembre 2018. Adhésion faite.
 
Avatar de jura39
  • Messages : 21
  • Inscrit : 08 Février 2019
  Lien vers ce message 21 Mai 2019, 22:07
Salut jura39,

J'espère que tu parviendras à un meilleur résultat avec le Selincro, puisque tu as essayé avec tant d'effort le Baclo sans résultat (sauf ces fichus E.I...).
Viens nous dire comment ça se passe pour toi dans les jours ou semaines qui viennent. :fsb2_yes: .

A plus.

Yann.

Merci pour vos soutiens Kor... et Lointain. J'ai fini les dernières prises de baclo la semaine dernière. J'ai encore quelques insomnies et un certain manque.Je vais attendre 1 ou 2 semaines avant d'attaquer ce nouveau traitement. Je ne manquerai pas de vous faire un retour sur ce fameux Sélincro. Après avoir beaucoup, vraiment beaucoup lu. Je constate que le Sélincro est comme le baclofene. Il y a les défenseurs et les détracteurs. Chacun y va de son analyse, de son avis, de son étude. Certaine études dénonce le baclo et d'autre le Sélincro de ne pas être plus efficace que le placebo. Une chose est certaine il n'y a aucun consensus et dans ce cas je prône l’expérience personnelle. À suivre.....
Merci à vous.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene