Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Le Baclofène peut il m'aider selon vous ?

Avatar de Saby75
  • Age : 29 ans
  • Messages : 5
  • Inscrit : 10 Juin 2019
  Lien vers ce message 10 Juin 2019, 21:27
Bonjour à vous,

Je ne sais pas trop par où commencer. J'ai découvert le Baclofène et ce forum ce matin, en tapant sur google "spécialiste TCA, hyperphagie". J'ai lu pas mal de topic et sujets sur le forum et ai donc décidé de m'inscrire afin de recevoir vos avis sur ma situation et si selon votre expérience, une prise de ce médicament pourrait être adaptée à mon cas.

Mes TCA ont commencés à l'age de 8 ans, quand mes parents ont divorcés. Mon père n'habitant plus avec ma mere et moi, j'ai commencé à manger tout ce qui me plaisait (ma mere ne me surveillait pas trop niveau alimentation). Je n'ai pas eu l'impression de combler un manque par la nourriture. J'adorais juste la nourriture et enfin je pouvais me goinfrer sans que mon père m'en empeche. Un psy dirait peut etre le contraire en invoquant la potentielle souffrance du divorce de mes parents. Soit.
J'ai continuer à me goinfrer, d'années en années. J'étais bien évidemment boulotte. Je revais d'être mince, mais je ne faisais pas encore le lien avec mon alimentation à l'époque. Je me souviens qu'entre mes 10 et 13 ans, j'allais faire les courses avec ma mere et je commencais à me jetter sur les paquets de gateaux, dès la sortie de l'hypermarché, comme une droguée. Le bien que pouvait me procurer la nourriture était indéfinissable. A l'adolescence j'ai commencé a vraiment vouloir mincir, j'ai donc commencé les régimes, où j'ai perdu, puis repris, puis reperdu puis repris. Je n'ai jamais eu de vraie phase anorexique (j'ai juste reussi une fois à ne rien manger pendant 6 jours, pour faire une énorme crise le 7eme). Je ne me suis jamais faite vomir car cela me faisait trop peur. Je me considère donc comme hyperphagique. En 2015, je me suis séparée de mon ex copain, et ai reussi a perdre une bonne quizaine de kg, que j'ai repris une fois en couple.
Aujourd'hui je suis en couple depuis 3 ans, et j'ai l'impression d'être totalement enlisée dans la nourriture. J'ai atteins 90kg (pour 1m78 heureusement....), chaque matin je suis pleine de bonne volonté, qui disparait une fois le début de soirée arrivé. Le matin et le midi, je ne crise quasiment jamais, le vrai soucis c'est après le travail. J'ai déja passé plusieurs jours sans crises, mais ces périodes ne durent pas. Si on me propose un pain au chocolat le matin, et que je cède, je sais déja que mon cerveau est en mode "foutu pour foutu, gave toi toute la journée, tu reprendras tout demain". Et ce demain n'arrive jamais. Un peu comme un alcolique qui n'arriverait pas à boire un verre sans en finir la bouteille, je suis INCAPABLE de manger un seul biscuit d'un paquet. C'est soit aucun, soit un ou deux paquets. La nourriture me procure un bonheur indescriptible, que je ne retrouve nul part (j'ai déja essayé de me trouver des passions, etc etc).
Sauf que je souffre énormement, je ne me supporte plus physiquement, et surtout j'ai l'impression d'être dans une voie sans issue. Je suis a coté de cela très fragile émotionnellement et j'ai un traitement anti depresseur (à faible dose, 37,5mg, mais tout de même) mais qui n'a pas de lien direct avec mes TCA.

Aujourd'hui je me pose la question de savoir si le Baclofène pourrait m'aider, à me détacher de la nourriture, à etre capable de manger correctement, à ne plus être obsédée par la (mal)bouffe, à etre capable de manger un ou deux biscuits sans me dire que la journée est foutue, et donc à perdre du poids et a atteindre un poids correct. J'ai pensé un moment faire une psychothérapie mais je sens au fond de moi que même si je discute et trouve les raisons de mes addictions alimentaires, elles sont tellement fortes et viscérales que le simple fait de comprendre les raisons ne me fera pas guérir de 20 ans (mon dieu!) de TCA...

Merci d'avance pour votre écoute. J'ai vu qu'il y avait le docteur RDB, qui exerce à Boulogne, non loin de chez moi. Je ne sais pas si les rdv sont fréquents où s'il faut attendre plusieurs mois (vous me direz, ya qu'a appeler pour le savoir lool).

Saby.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34683
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 11 Juin 2019, 7:50
Bonjour Saby

Vu la façon dont tu décris cette obsession de la nourriture, la réponse est pour moi oui le baclofène doit pouvoir t'aider ...
C'est d'ailleurs étrange, le foutu pour foutu, correspondait très bien à mes pensées une fois le premier verre bu

RDB exerce à Vitry sur Seine, ses RDV sont à en gros 15-20 jours
Je te donne les coordonnées exactes en message privé


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Saby75
  • Age : 29 ans
  • Messages : 5
  • Inscrit : 10 Juin 2019
  Lien vers ce message 11 Juin 2019, 8:34
Bonjour Sylvie,

Je te remercie, je vais essayer d'appeler dans la matinée.

J"aurais du coup quelques petites questions (je suis désolée si quelqu'un y a déja répondu dans un autre topic :/).

- Quelle est en moyenne la durée du traitement ? Je me doute que chaque cas est différent, mais est ce possible par exemple de ne prendre le médicament que 3 ou 6 mois ? Si je pose cette question c'est parce que j'aimerais commencer des essais bébés en fin d'années. Si je dois prendre le traitement plus longtemps, je repousserais les essais évidemment, mais j'aimerais avoir un semblant d'idée.
- Est ce un médicament que l'on peut limite prendre plusieurs années de suite ? Comme des anti dépresseurs notamment ?
- Faut il poser des jours de congés le temps que les ES s'estompent ? Je travaille derriere un écran dans un bureau. Apres de ce que j'ai pu lire il est parfois compliqué d'anticiper les ES vu qu'ils surviennent lors de changement de doses et d'heures de prises ? Ce n'est donc pas comme un anti depresseur où les ES sont prévisibles (premieres semaines de prise).

Merci d'avance de votre aide
 
Avatar de Saby75
  • Age : 29 ans
  • Messages : 5
  • Inscrit : 10 Juin 2019
  Lien vers ce message 11 Juin 2019, 14:08
J'ai un rdv le 14 aout ! Je vais tenir jusque là, il le faut bien. Je me dis qu'il doit etre bien s'il est surbooké comme ca
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 61 ans
  • Messages : 10372
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 11 Juin 2019, 18:04
Hello Saby,

Quand ce n'est pas à vie, l'hypertension, comme le diabète et beaucoup d'autres maladies, nécessitent un traitement de très de longue durée.

C'est aussi le cas pour ton affection.

Tu ne vas pas t'en tirer en 6 mois.

Fais donc d'abord ton bébé !



Message édité 1 fois, dernière édition par PascAlbéric, 11 Juin 2019, 18:07  

Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34683
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 11 Juin 2019, 20:12
En fait le traitement dure en moyenne 2 mois (pour avoir un résulta positif)
Mais il faut ensuite le continuer plusieurs mois si on ne veut pas perdre le bénéfice acquis

Le mieux, je pense, est que tu commences, tu verras en fonction des résultats si tu fais une pause bébé ou pas

Concernant ta 2ième question, la majorité des personnes arrivent à travailler sous traitement
Si les EI sont génants, on ralenti le rythme des augmentations

Je pense que RDB prend ses congés en juillet ...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Saby75
  • Age : 29 ans
  • Messages : 5
  • Inscrit : 10 Juin 2019
  Lien vers ce message 12 Juin 2019, 16:06
Ah oui c'est possible les vacances.

En effet je pense quand même le commencer en aout, et je le mettrais en pause pendant les essais bébé.
J'ai juste peur des effets secondaires, je suis une petite trouillarde...
 
Avatar de Volvic
  • Messages : 217
  • Inscrit : 08 Avril 2018
  Lien vers ce message 25 Juin 2019, 13:39
Bonjour Saby,

Pour les ES, moi aussi ils me faisaient très peur. J'ai comme toi un travail dans un bureau.

Ma façon de réduire les risques a été de toujours faire les hausses progressivement (jamais moins de 3 jours entre deux augmentations), de les faire lentement (augmentations par 10mg, et à partir du moment où les ES ont été plus forts, augmentations par 5mg), et surtout d'être toujours très ponctuelle (j'ai toujours pris mon traitement à l'heure prévue, et en cas de changement d'horaires, je me suis imposé d'attendre 3 jours avec la nouvelle répartition avant de tirer la moindre conclusion).

Je n'ai jamais eu à arrêter de travailler à cause du baclofène. Et si mes collègues ont surement pu voir que je prenais des médicaments (je n'en parle pas, mais je ne cache pas forcément les comprimés pour autant), je pense qu'aucun n'a jamais pu soupçonner le moindre ES.

L'ES qui me terrorisait était le risque de s'endormir au volant, et finalement je n'ai jamais eu d'ES qui s'en approchait.

La seule chose notable, c'est que j'avais eu une hausse qui m'avait un peu secouée une fois : j'avais donc baissé la dose avant de reprendre par palier de +5mg tous les 5 jours, et c'est passé sans problème.

Bon courage à toi pour la suite :fsb2_smile:
Message édité 1 fois, dernière édition par Volvic, 25 Juin 2019, 13:41  

12 mai 2018 : Début de traitement
=> 4 juillet 2018 : Fin des crises d'hyperphagie à 120mg (40mg à 7h30 + 40mg à 11h + 40mg à 15h30)

Mars 2019 : Rechute lors de la baisse et remontée à 130mg (indifférence retrouvée)
Avril 2019 : Problème de santé, descente rapide à 90mg (fin avril) puis à 60mg (fin mai)
Mise à jour octobre 2019 : malgré cette baisse très rapide, l'indifférence tient toujours
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene