Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

baclo anti depresseurs et antipsychotique

Avatar de fanfan94
  • Age : 60 ans
  • Messages : 16
  • Inscrit : 23 Juillet 2013
  Lien vers ce message 17 Juillet 2019, 19:02
Bonjour sous Baclo depuis 2013 120mg, je suis bipolaire j'ai été hospitalisé pendanr 4mois en 2017 et j'ai été mis sous zyprexa puis xeroquel qui ne m'ont pas aidé et que j'ai arreté, sous lithium je tremblais comme une feuille morte donc arret; J'ai ensuite été mis sous deroxat qui a déclenché l'ai l'impression des envies de boire regulières avec des cuites avec perte de mémoire. Aujourd'hui je suis sous Prozac 40mg, j'attends une hospitalisation en clinique pour mes troubles de l'humeur et ma question est quels médicaments sont deconseillés avec le baco.
Merci
Fanfan
 
Avatar de Therena
  • Age : 52 ans
  • Messages : 919
  • Inscrit : 13 Mai 2018
  Lien vers ce message 17 Juillet 2019, 19:59
Bonsoir Fanfan,

Je suis bipolaire et sous baclofene.
Je prends du xeroquel comme thymoregulateur et il est compatible avec le baclofene. Par contre, j'ai dû l'augmenter car le baclofene accentue l'hypomanie.

Sylvie, l'administratrice du forum, va intervenir pour te conseiller.

Je sais que d'autres personnes bipolaires ont guéri grâce au baclofene mais je ne connais pas leur thymoregulateur.

Le docteur RdB, un des plus anciens prescripteurs du baclofene pourrait te guider.

Courage.
Message édité 1 fois, dernière édition par Therena, 17 Juillet 2019, 20:05  

Indifférence pendant 3 mois du 7 février au 7 mai
Perte d'indifférence liée à mon désir de maigrir et à la restriction cognitive (Dérapages le soir après 23h)
14h : 30 mg, 18h : 20 mg, 21h : 20 mg
Retour de l'indifférence le 12 juin
 
Avatar de fanfan94
  • Age : 60 ans
  • Messages : 16
  • Inscrit : 23 Juillet 2013
  Lien vers ce message 18 Juillet 2019, 11:26
bonjour Thérena.

Merci de ton message . Le psy qui me suivait à l'HP avait demandé un avis au Dr A d B qui travaillait également dans cet établissement à l'époque.
Le problème c'est que j'ai toujours de moi même arreté, diminué, augmenté mon traitement et j'a! arreté de moi même le Ziprexa en diminuant petit a petit, puis j'ai demandé à mon psy d'essayer le xeroquel, lui voulait que je prenne l'abilify mais je n'ai pas voulu...
mon problème actuel est la depression qui dure depuis des mois avec de l'anxiété et une phobie sociale; Là je suis en arret de travail depuis lundi et j'espère trouver le bon praticien et le bon endroit pour me sortir de cet état éprouvant car je suis au bout du rouleau...
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34597
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 20 Juillet 2019, 18:33
Bonjour Fanfan

J'ai envoyé ta question à R. de Beaurepaire, voici sa réponse

Si il est bipolaire, c’est bizarre qu’on lui donne des antidépresseurs, c’est normalement contre-indiqué.
Le traitement le plus utilisé dans la bipolarité ce sont les antiépileptiques (type dépakine, carbamazepine ou lamotrigine), est-ce qu’on lui en a déjà prescrit ? (C’est beaucoup mieux toléré que ce qu’il a eu). À mon avis il faudrait qu’il essaye la lamotrigine.

Aucun médicament n’est « déconseillé avec le baclo ».


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Baclofun
  • Age : 59 ans
  • Messages : 2582
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 20 Juillet 2019, 19:30
:fsb2_smile: Bonjour Fanfan,
Chaque cas est particulier. J' ai relevé ton refus de l' Abilify.

Bien que n' étant pas bipolaire, ma psychiatre a voulu l' essayer pour moi; une "nouvelle" tendance: prescrire des thymorégulateurs dans des cas de dépression unipolaire résistante aux antidépresseurs.
En une semaine, je suis devenue complètement perchée, et souffrant d' akathisie insupportable; je ne pouvais même plus rester assise.
Peut-être que si j' étais bipolaire, l' Abilify m' aurait réussi . . .

En tout cas, c' était juste pour te dire que, oui, je crois, c' est un produit avec lequel il faut être prudent.

Bonne réussite dans tes recherches de praticien et de lieu de cure, les "bons", pour toi. En trouver de "mauvais", c' est simple; on a l' embarras du choix.
Avoir accès aux avis du Dr RdB, par ton "ancien" psy en HP, et par l' intermédiaire de Sylvie, c' est déjà une excellente carte dans ta main.

Baclofun.


Baclo depuis 02/12 - 3 séquences de guérison: 4 mois, 8 mois, et depuis le 20/01/15,
à l' issue d' une remontée jusqu'à 310 mg, à partir de 150 mg début 09/14.
Au 30/06/15: 240 mg en 5 prises, de 09h00 à 17h00 - Descente (EI) à 190 mg en 7 prises de 06h00 à 18h00 depuis le 20/07/15.
Echecs 2012 et 2014 dûs à descentes trop rapides et/ou importantes.
 
Avatar de fanfan94
  • Age : 60 ans
  • Messages : 16
  • Inscrit : 23 Juillet 2013
  Lien vers ce message 25 Juillet 2019, 16:04
merci sylvie, merci baclofun.

En effet le prozac pour l'instant après 6 semaine ne change rien à mon humeur, je prends néanmoins 100mg de Lamictal en complément.
Je pense que mes troubles ont commencé de bonne heure avec le TDAH...
Ensuite j'ai rencontré l'alcool puis le cannabis que j'ai arreté completement depuis deux semaines,
j'ai eu de multiples hospitalisations souvent à cause de l'alcool et mes conneries. J'ai une phobie sociale terrible, je suis un solitaire et peu bavard en société, je n'ai jamais su me défendre.tres influençable, la peur au ventre depuis l'enfance.
mes vies en couple se sont toujours terminé en echec à cause de mes troubles de l'humeur, soit on me quittait, soit je cassais la relation
Nous avons ma soeur et moi mal traités par nos parents...(père bipolaire violent)....
J'ai une très mauvaise image de moi d'une manière générale sauf pendant mes périodes d'hypomanie ou c'est le contraire ou je me prends pour superman.
je rentre en clinique demain pour essayer une dernère fois de soigner mes blessures...
Ne supportant plus l'HP ou j'ai fait deux séjour, j'ai fait ce choix sans conviction.
Bonne journée et merci encore.
Fanfan.
 
Avatar de Baclofun
  • Age : 59 ans
  • Messages : 2582
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 25 Juillet 2019, 17:12
Tu as très certainement fait un bon choix; même "sans conviction".
De toutes les façons, une hospitalisation d'urgence, ce ne serait pas la bonne solution. Ces deux dernières semaines ont du être très difficiles. Si tu le peux, si tu le souhaites, donne des nouvelles. Tu expliques très bien, en peu de mots, ta situation et ce qui te malmène.
Cela intéressera de nombreuses personnes, de savoir comment tu vas et, également, si on te "permet" le Baclofène.
Des souhaits, pour qu' on prenne soin de toi. Tu es courageux, de t' être documenté, "d' y aller". :fsb2_yes: (et d' avoir arrêté avec le THC).
A bientôt, Fanfan ?
Baclofun.


Baclo depuis 02/12 - 3 séquences de guérison: 4 mois, 8 mois, et depuis le 20/01/15,
à l' issue d' une remontée jusqu'à 310 mg, à partir de 150 mg début 09/14.
Au 30/06/15: 240 mg en 5 prises, de 09h00 à 17h00 - Descente (EI) à 190 mg en 7 prises de 06h00 à 18h00 depuis le 20/07/15.
Echecs 2012 et 2014 dûs à descentes trop rapides et/ou importantes.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 25 Juillet 2019, 18:02
Bonjour Fanfan
es-tu toujours bipolaire ? car tu parles de dépression et d'anxiété, as-tu toujours des épisodes d'hypomanie ?
Es-tu suivi par un psychiatre, c'est avec une personne unique qu'il serait bien de faire le traitement, à essayer, augmenter, diminuer, voir si certains médicaments mettent du temps à se mettre en place aussi
Par exemple, un antidépresseur peut faire effet rapidement sur la dépression, mais mettre 5 mois avant d'agir sur l'anxiété
Il est possible (cela m'est arrivé) que les psychotropes, en général, agissent sur le craving, du coup, pas diminuer ton baclo tant que tu n'as pas stabilisé ta situation, sauf si bien sûr, le baclo t'a provoqué des virages d'hypomanie, ce qui est possible aussi
Sinon il n'est pas incompatible avec les traitements, sauf peut-être si certains agissent aussi sur le Gaba

Essaie de trouver un bon psy avec qui tu te sens suffisamment en confiance pour pouvoir lui indiquer régulièrement ce que te font les médicaments, il saura ajuster

Bonne chance


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de fanfan94
  • Age : 60 ans
  • Messages : 16
  • Inscrit : 23 Juillet 2013
  Lien vers ce message 25 Juillet 2019, 19:41
Bonjour Manue et merci de ton message.

oui, je pense vraiment que j'ai un trouble bipolaire depuis longtemps et cela a été remarqué aussi dans mes différents boulots (J'ai changé de job à peu près tous les trois ans depuis 1984. J'ai été mis en invalidité en 2003, je travaillais en Bretagne à l'époque, CMP, CATTP, pédo psy, ergothérapies, cafétaria
Je connais bien la psychiatrie car je suis un ancien infirmier Psy qui adorait son travail avec les patients.
A cause de mes troubles souvent liés à des alcoolisation massives compulsives j'ai été hospitalisé en milieu spécialisé de longs mois, la première en 87 et les autres 5 ou 6 jusqu'à aujourd'hui.
Les troubles bipolaires n'étaient pas encore reconnus à cette époque.

Dans mes phases dépressives j'ai fait quelques TS (sous alcool).
Je pense être bipolaire type 2 car je n'ai jamais fait de crise maniaque mais plutôt hypomaniaque qui se caractérisaient par un excès d'exaltation avec une énergie folle et des projets fous mais réalisables et que j'ai mis en oeuvre,
je me sentais alors invincible, je n'arrêtais pas de parler passant du coq à l'âne, brisant toutes les barrières sociales avec des consommations de cannabis énormes ce qui augmentaient encore plus mes troubles.
Les phases dépressive arrivaient souvent après un retour à la réalité où là je me renfermais honteux dans ma coquille, désespéré d'être une nouvelle fois allé trop loin.
Alors je me traite de tous les noms d'oiseaux, je me cache, je reste dans mon lit pour dormir le plus possible pour ne pas penser...Là c'était la parano qui s'installait et qui me faisait perdre toute confiance en moi et en les autres en me dévalorisant au maximum jusqu'à la dépression ou mon désespoir. Plus de goût à rien, perte de l'appétit, envie de ne voir personne, anxieux, jusqu'à l'hospitalisation.
J'ai essayé a peu prêt tous les AD, (anafranil, effexor, stablon,prozac, deroxat) les thymorégulateurs,(dépakote, et Lamictal que je prends encore aujourd'hui ) les anti psychotiques Xéroquel, Zyprexa, en vain j'étais un zombie sans envie. J'ai fait des psychothérapies qui n'ont jamais rien données jusqu'à présent et pourtant je crois que ma solution est dans ce type de prise en charge en supplément d'un traitement. Je suis traumatisé depuis l'enfance donc je pense que je dois travailler dans ce sens...trouver la bonne personne...peu être la psychanalyse, l'hypnothérapie,
je suis prêt à tout pour retrouver la confiance et une bonne image de moi, m'accepter et m'aimer tel que je suis...
Je ne pense pas que le baclofène ne joue pas sur mes troubles car j'ai fait des virages hypomaniaques avant que j'en prenne, je suis à 120mg par jour et cela me convient pour l'instant. Je ne cherchais pas forcément l'abstinence et je connais l'indifférence, je buvais de temps en temps un verre ou deux en compagnie et j'étais rassasié.
J'ai l'impression que certain AD et ma dépression m'ont donné envie de boire davantage ce que j'ai fait jusqu'à la cuite non prévue le comaset le trou noir où tu oublies ce qui s'est passé, les médocs et l'alcool n'ont jamais fait bon ménage ...Le principal pour moi aujourd'hui est l'abstinence autant que faire se peut.
Je m'accroche...
Fanfan
 
Avatar de Therena
  • Age : 52 ans
  • Messages : 919
  • Inscrit : 13 Mai 2018
  Lien vers ce message 25 Juillet 2019, 20:14
bonsoir Fanfan,

il est clair qu'un AD ne peut pas stabiliser la bipolarité. Même si tu n'as jamais vécu de virage maniaque, l'hypomanie peut être dangereuse si on perd le contrôle avec la réalité.

Dans mon cas, le diagnostic de la bipolarité a été posé en 1995, sans grande conviction de la part des psy qui ne savaient où me classer et comment me traiter car je ne supportais aucun antipsychotique.

En fait, je suis très sensible à toutes ces substances et je prends du xéroquel à dose très faible : 50 mg alors qu'à cette dose, le produit n'est pas censé agir.
J'ai dû passer à 100 mg avec le baclofène qui m'a fait basculer directement en hypomanie.

Je souffre de TCA (boulimie vomitive) et jusqu'à ce que je prenne du baclofène, je ne me rendais pas compte que le fond de mes problèmes était l'anxiété qui me bouffait la vie.

J'ai trouvé un équilibre en jonglant sur un AD (le Seroplex car mon organisme ne produit plus de sérotonine étant sous AD depuis 30 ans), un thymorégulateur (le Xéroquel à 100 mg) et le baclofène à 80 mg. Tout cela pour te dire que nous sommes notre meilleur médecin et tout va bien depuis que c'est moi qui gère mon équilibre en me faisant confiance.

Il est important de trouver une personne capable de te comprendre et t'aider à avancer. Mon psy m'a dit que les TCA ou les alcoolisations massives étaient classiquement associés à la bipolarité car avec nous, c'est la loi du tout ou rien. Cet homme m'a beaucoup aidé à avancer et surtout à ne plus me juger.

Je te souhaite de trouver ton équilibre, une personne de confiance pour t'aider et surtout reprendre confiance en toi.


Indifférence pendant 3 mois du 7 février au 7 mai
Perte d'indifférence liée à mon désir de maigrir et à la restriction cognitive (Dérapages le soir après 23h)
14h : 30 mg, 18h : 20 mg, 21h : 20 mg
Retour de l'indifférence le 12 juin
 
Avatar de fanfan94
  • Age : 60 ans
  • Messages : 16
  • Inscrit : 23 Juillet 2013
  Lien vers ce message 26 Juillet 2019, 23:20
Bon me voila hospitalisé dans une clinique neuro psy dans le Val de Marne ,comme prévu avec ma psy.
très bon accueil, cadre verdoyant, équipe infirmière à l'écoute et très professionnelle.
J'ai rencontré un psy qui a conservé le traitement que j'avais y compris le baclofène. Il me reste à présent de discuter à propos du prozac et voir si on peut le diminuer jusqu'à l'arrêt complet. Je ne conserverais donc que le Lamictal.
En tous cas terminé pour moi les antipsychotiques qui ne me convenaient pas.
je suis content d'être dans ce cadre et je vais déjà beaucoup mieux, rassuré. je vais travailler sur l'estime de soi et retrouver une bonne image.
bonne soirée
Fanfan
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene