Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Un médecin déstabilisant...

Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 02 Octobre 2019, 12:43
Bonjour à tous et à toutes :fsb2_smile: Je suis nouvelle sur le forum, et j'avais envie de partager un peu avec vous mon histoire, et vous raconter un événement très désagréable qui m'est arrivé pas plus tard qu'hier. Je suis âgée de 44 ans, et j'ai développé un problème de dépendance à l'alcool suite à un bypass, dont j'ai été opérée en mai 2018. Avant cela, je n'avais jamais connu aucun souci avec l'alcool. Je buvais de temps en temps, au resto ou en sortie, mais jamais chez moi. Suite à mon bypass, la dépendance à l'alcool est arrivée de manière insidieuse...
J'ai commencé par boire un verre ou deux de Pisang orange à la maison, car j'en appréciais le goût, et je pense qu'il y avait également une histoire de "compensation", par rapport au fait que je ne pouvais plus manger de sucreries, entre autres. Puis, le Pisang commençant à ne plus me suffire, je suis passée au porto rouge. Et enfin, au vin blanc... Tout cela s'est installé de manière très progressive, et il m'a fallu un certain temps pour réaliser que j'avais un problème avec l'alcool.J'ai consulté au mois de juin 2019 un médecin généraliste spécialisé en addictologie, mais je ne l'ai vu que deux fois, car le feeling avec lui ne passait pas du tout (j'avais constamment l'impression d'être jugée).

Il m'a prescrit du Baclofène, mais à ce moment-là, je ne me sentais pas prête à entamer un traitement médicamenteux. Ce n'est qu'il y a 3 semaines que j'ai décidé de commencer le traitement, mon alcoolisme s'aggravant de plus en plus (j'en suis arrivée à boire parfois plus d'1,5 litre de vin par jour, je commence à boire vers 11h, si pas plus tôt parfois, je passe souvent des après-midis et soirées entières à boire, j'ai de plus en plus souvent des black-outs,...). Bref, j'ai commencé le Baclo le 12 septembre dernier. J'ai commencé à 10 mg, et je fais des paliers de 5 jours avant d'augmenter la dose de 10 en 10. J'en suis actuellement à 50 mg depuis ce matin. J'ai mis de très grands espoirs dans ce traitement, surtout après avoir lu différents témoignages sur ce forum. Pour l'instant, je ne ressens encore aucun effet positif, mais je sais que le Baclo fonctionne souvent à hautes doses.
Il y a environ un mois, j'ai parlé de mon problème au chirurgien qui m'a opérée du bypass. Il a pris la chose très au sérieux, et manifestement, je suis loin d'être la seule dans le cas (le bypass favoriserait effectivement l'émergence d'une alcoolo-dépendance). Il m'a envoyée chez l'un de ses confrères, un gastro-entérologue qui s'occupe également des problèmes d'addiction suite au bypass.
J'avais rendez-vous hier matin, et j'avais très envie de me confier à ce médecin à coeur ouvert. Mais j'ai très vite déchanté. Je lui parle un peu de mon histoire, et je lui dis que j'ai commencé le Baclo il y a 3 semaines, que j'en suis à 40 mg et que je ne ressens pas encore d'effets bénéfiques sur mon alcoolisme.
J'étais convaincue qu'il allait me répondre quelque chose du style "Ne vous inquiétez pas, c'est normal, il faut être patiente avec le Baclofène". Mais pas du tout. Il m'a répondu "Si vous n'avez aucun début de réponse thérapeutique à 40 mg, c'est que le Baclofène ne marche pas sur vous, vous pouvez abandonner l'idée".
Du coup, je m'insurge, je lui dis que j'ai lu des tonnes de témoignages de patients chez qui le Baclofène avait fonctionné uniquement à hautes doses. Il me répond "Tous les patients sous Baclofène que j'ai traités ont commencé à répondre au traitement dès 25 ou 30 mg. Donc, je le répète, le Baclofène ne marche pas sur vous". Et juste après, il me dit que la seule chose qui pourrait m'aider, c'est une hospitalisation de 15 jours, dans le service de gastro-entérologie dont il est le chef d'unité !
Mais je refuse catégoriquement l'idée d'une hospitalisation.
Il est hors de question que l'on me force à arrêter de boire par la contrainte, je connais mon caractère, je ne supporterai jamais cela, sans compter que j'ai un très fort penchant borderline. Bref, une hospitalisation, ce serait juste l'enfer pour moi.
Je lui dis que je ne veux pas me faire hospitaliser, il me répond "Comment, vous ne voulez pas guérir ? Vous vous rendez bien compte qu'au point où vous en êtes, vous n'en sortirez pas toute seule !
Vous verrez, vous demanderez vous-même votre hospitalisation, lorsque vous vous rendrez compte que le Baclofène ne fonctionne pas".
C'en est trop pour moi, je fonds en larmes devant lui. Et une chose est sûre, je n'ai plus aucune envie de me confier à lui, alors que j'avais l'intention de vider mon sac, au départ.
Suite à mon insistance, il a tout de même accepté de me represcrire du Baclo, et m'a remis un deuxième rendez-vous dans 3 semaines. Quand je suis sortie de son bureau, il m'a dit "Nous ferons le point dans 3 semaines, mais d'ici là, songez sérieusement à votre hospitalisation".
Je suis sortie de là en larmes, complètement déstabilisée, pleine de doutes, me sentant humiliée, traitée comme la dernière des malades mentales. Et j'aimerais beaucoup avoir votre avis sur l'attitude de ce médecin.
Qu'en pensez-vous ? Croyez-vous également que je n'ai aucune chance avec le Baclo ?
Il a réussi à installer le doute en moi, alors que j'ai mis tant d'espoir dans le Baclo...
Un grand merci d'avance pour vos réponses, et merci de m'avoir lue. Et plein de courage à tous et à toutes...
Message édité 1 fois, dernière édition par Sylvie, 02 Octobre 2019, 13:12  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34667
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 02 Octobre 2019, 13:18
Bonjour

Ce médecin devrait avoir honte de son attitude ...
Il te ment, il te prend pour une quiche et veut probablement se faire du fric sur ton dos
Il me semble clair qu'il n'a pas du guérir grand monde dans sa vie ...

Il est totalement inexact de dire qu'il faut avoir une réponse à 20-30 pour que ça marche
Certaines personnes ressentent les bénéfices bien plus haut

Bref, il va falloir que tu trouves un médecin digne de ce nom, on ne peut pas dire que tu sois bien tombée
Il faudrait aussi que tu places correctement tes prises en fonction de ton craving
Comment les fais tu ?

Sinon, en effet alcoolo-dépendance après un by pass, ça arrive


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 02 Octobre 2019, 13:35
Bonjour Sylvie,

Merci beaucoup pour votre réponse. Vous me rassurez énormément... Je suis sortie de chez ce médecin avec une seule envie : celle de me jeter sur une bouteille de vin. Bonjour la contre-productivité :(

Concernant la répartition de mes prises, je prends actuellement (50 mg/jour) 15 mg vers 10h, 10 mg vers 13h, 10 mg vers 19h et 15 mg au coucher (c'est le protocole qui m'a été remis par le premier médecin que j'ai consulté en juin). Mon envie de boire commence généralement vers 11h, et dès que j'ai bu le premier verre, j'ai beaucoup de mal à m'arrêter...

Bonne journée à vous, et merci encore
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34667
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 02 Octobre 2019, 14:23
Dans ce cas, tes prises sont mal placées, d'où aussi ton absence de résultat
Celles de 19h et du coucher ne servent à rien
Il faut les faire avant le craving

Essaie donc de faire
15 mg à 8h et 15 mg à 10h
La dose totale est plus faible, mais tu devrais avoir un meilleur résultat

Ensuite tu augmentes sur ces 2 prises et tu viens régulièrement nous donner de tes nouvelles afin que l'on t'aide à réajuster ta répartion


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 02 Octobre 2019, 17:21
Hello Arizona,

Chouette, tu viens de rencontrer ce que l'on fait de mieux en matière de stupidité, de prétention, limite pédence, d'amour du fric reçu par les labos et autres hôpitaux! Tu ne trouveras pas pire.

Bien évidemment, espérer une incidence du baclofen à ta dose sur ta consommation d'alcool relève de l'utopie. Tout va bien, patience et sois rassurée. Nous ne sommes pas une bande d'allumés vantant les mérites d'un médicament miracle, nous sommes les témoins que cela fonctionne.

Je tire mon chapeau sur ta capacité à déposer ici ton histoire avec clarté, lucidité et confiance.

Nous allons être quelques uns à venir te voir ici et suivre ton parcours.

Bien amicalement,


Jean-Marie


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Kor...
  • Age : 34 ans
  • Messages : 473
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 02 Octobre 2019, 22:16
Hello Arizona,

Je tire mon chapeau sur ta capacité à déposer ici ton histoire avec clarté, lucidité et confiance.

Nous allons être quelques uns à venir te voir ici et suivre ton parcours.

Bien amicalement,



#PPC. (Pensée positive ou citation)



Bon courage dans tes démarches... :fsb2_smile:
Message édité 1 fois, dernière édition par Kor..., 02 Octobre 2019, 22:19  

Sans la dépendance, la fête est plus folle...
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 02 Octobre 2019, 23:59
Un grand merci Sylvie... Je trouvais cela bizarre également, cette prise au coucher, vu que je ne me relève pas (encore) la nuit pour boire...

Un grand merci également à Jean-Marie et à Kor pour vos encouragements ...

Bonne soirée

Arizona
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 03 Octobre 2019, 8:08
Dans quelques temps, tu te relèveras la nuit pour te boire un verre d'eau ou une tisane car tu seras toute excitée par ta nouvelle relation à l'alcool. Voilà ce qui VA arriver, sois-en persuadée. Bonne journée à toi!

NB: apparemment et une fois de plus, on ne se rencontrera que sur le net, je suis du matin (du haut de mes 65 balais!) et à l'heure où tu rédiges, je dors :fsb2_zzz:


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 04 Octobre 2019, 16:47
Merci pour ta sollicitude, Jean-Marie :) Tu habites dans le Vaucluse ? (Je te demande ça à cause de ton pseudo). Belle fin de journée :)
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 04 Octobre 2019, 16:55
Oui j'habite Avignon. Tu es dans le coin (g)?


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 04 Octobre 2019, 17:01
Non, pas du tout, je suis Belge :) Mais l'un de mes meilleurs amis habite à Morières, tout près de chez toi donc, et je vais chez lui minimum une fois par an, je commence donc à bien connaître le coin :)
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 04 Octobre 2019, 17:05
En effet, nous sommes voisins ton ami et moi et nous sommes cousins les belges et nous :fsb2_yes:


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 0:41
Eh bien, la prochaine fois que j'irai chez mon ami, on s'arrangera pour se voir (si tu es d'accord, bien entendu) et aller se boire un verre (de coca ou autre...) ;)
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 7:54
Bien entendu :fsb2_yes:


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 14:03
Bonjour à tous et à toutes :)

J'avais envie de venir un peu parler des nombreux effets secondaires que je ressens avec le Baclofène, car certains d'entre eux commencent à vraiment m'inquiéter.

J'ai donc commencé le traitement le 12 septembre dernier, et je fais des paliers de 5 jours. J'en suis actuellement toujours à 50 mg, mais je répartis mes doses différemment, comme me l'a conseillé Sylvie. Le point positif, c'est que pendant 2 jours (jeudi et hier), j'ai réussi à reculer l'heure de mon premier verre à 14h00, alors que d'habitude, je commence à boire dès 11 heures du matin. Mais ce matin, j'ai craqué pour le premier verre à 11h30, justement pour essayer d'atténuer un peu les nombreux effets désagréables que je ressens.

Mes effets secondaires : une très grosse fatigue (je me sens très souvent complètement stone, comme si j'avais avalé 10 Valium), une sensation quasi constante de vertiges, une lourdeur d'estomac, des problèmes intestinaux (mais ça, j'en avais déjà avant à cause de mon bypass), des crampes aux mollets pendant la nuit, des insomnies (dont je souffre déjà beaucoup à cause de l'alcool), beaucoup de rêves, la vision qui devient floue parfois, de très fortes envies de coca en me réveillant le matin (ce que je n'avais jamais eu auparavant, et c'est le seul effet secondaire qui me fasse rire), des fluctuations brutales de poids (en montée ou en descente), une sensation de froid,... Et j'en oublie certainement, car j'en ai tellement...

Mais ce qui m'inquiète le plus, ce sont les effets secondaires psychiatriques que je ressens. Je me sens très souvent "bizarre" dans ma tête, c'est difficile à expliquer avec des mots... Une espèce de confusion mentale, en quelque sorte. J'ai beaucoup de problèmes de mémoire, et un souci par rapport à l'espace-temps. Par exemple, des choses que j'ai faites le matin même, j'ai l'impression de les avoir faites la veille... C'est très bizarre comme sensation, et assez déstabilisant. De plus, je souffre de TOC (troubles obsessionnels compulsifs), et je constate une aggravation de ceux-ci ces derniers jours.

Qu'en pensez-vous ? Y a-t-il là-dedans des effets secondaires qui devraient vraiment m'inquiéter ? J'ai très peur de devoir arrêter la progression de mes doses, ou de devoir les diminuer... J'ai tellement hâte de sortir de cet alcoolisme que je ne supporte vraiment plus...

Un grand merci d'avance pour vos réponses :) Belle journée !
 
Avatar de carolebelle
  • Messages : 2
  • Inscrit : 23 Juillet 2019
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 14:41
Change vite de médecin, il y en a des bons, tu ne peux pas trouver pire. La relation au médecin doit être bonne, ou alors il faut laisser tomber. Bonne continuation avec ton baclo, ta dose est trop faible. Augmente.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 57 ans
  • Messages : 7639
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 17:15
Bonjour Arizona.

Je comprends tes inquiétudes face à ces effets secondaires.
Beaucoup de ceux que tu cites sont très fréquents mais sache qu'ils ne sont pas forcément proportionnels au dosage de baclo.
Certains surviennent puis disparaissent sans même qu'on soit obligés de diminuer notre dosage de baclo.
La confusion mentale et les problèmes de mémoire sont malheureusement monnaie courante mais ne seront pas forcément pires si tu augmentes car ton corps va parallèlement s'habituer à la molécule.

Sinon, depuis je fréquente le forum (2014, et en tant que soutien maintenant puisque mon problème d'alcool est désormais réglé), je ne me rappelle pas avoir lu de témoignages concernant la perte des repères dans le temps.
En revanche, c'est quelque chose dont je suis personnellement victime mais je n'attribue pas cela au baclo.
Pour moi, ça a commencé à la suite d'une petite anesthésie générale (fin juin 2015) et même si c'est nettement mieux désormais, j'ai toujours des problèmes avec ça.
"Par exemple, des choses que j'ai faites le matin même, j'ai l'impression de les avoir faites la veille..."
C'est exactement ça !
De même que si je suis invitée quelque part, si quelques temps plus tard, on m'interroge sur la date de cette invitation, je peux dire que c'était l'avant-veille alors que que ça fait plus d'une semaine.
Du coup, je note tout ce que je fais sur l'agenda de mon portable.
A côté de ça, je me souviens parfaitement de ce que j'ai fait, ou des dates chiffrées auxquelles j'ai fait quelque chose.
Donc c'est vraiment la notion du temps qui passe qui me pose problème.
Je ne suis pas absolument certaine que ce soit en lien avec mon anesthésie mais c'est arrivé à ce moment-là.
J'ai eu aussi des soucis de repérage dans l'espace après cette intervention chirurgicale.
Par exemple, j'allais faire mes courses dans mon magasin habituel et j'avais l'impression d'y aller pour la première fois.
Ça, c'est désormais fini mais ça a duré quand même quelques mois.

Pour finir, sache que devoir stagner dans le dosage, voire le diminuer quelques temps, ne compromet pas la réussite du traitement.
Ça ne fait que l'ajourner.
C'est dommage mais c'est un moindre mal.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 17:17
Re hello :fsb2_bis1

Avoir autant d'effet secondaires ou indésirables (EI) à 50 mg me parait disproportionné...

Pour le coup, je vais copier coller mon parcours initial ici: C'était en 2014

Je tournais à 6 litres de vin/jour (2 cubis) après 2 cures arnaque.

Quand j'ai commencé le baclo en 2014, je suis allé un peu à contre courant de ce qui était préconisé sur le forum. Je suis monté doucement 10 mg par 10 jours. J'ai pris mon temps car, sur le plan de ma santé (mystère...) il n'y avait pas d'urgence et je gérais mon job sans problème. Zéro EI bien sûr. Je ne me suis absolument pas préoccupé de ma conso qui a baissé un peu au fur et à mesure à partir de 100 mg/jour. Arrivé à mon indifférence à 180 me semble-t-il, j'étais à 4 verres, j'ai continué à monter jusqu'à 240 pour bien ancrer et parce que zéro EI sauf somnolence un peu. Je suis resté à 4 verres toutes ces années sans quasiment jamais en avoir pris 1 ou 2 de plus. La suite dans ma signature!

Je dois ce parcours personnalisé à un médecin prescripteur formé et sans doute à une psyché plutôt animée d'indépendance conjuguée à beaucoup de lecture de fils où les EI étaient dans tous les posts et qui me foutaient la trouille!


Tu as commencé il y a 23 jours cad augmentation de 10 mg tous les 4,6 jours.

Ne sois pas pressée et fait le calcul suivant: à quelle époque tu as commencé à picoler? Je ne l'ai plus en mémoire mais il me semble que cela fait plus de 23 jours. Le bon sens guide quelques fois nos pas. Espères-tu t'en sortir aussi vite? Cherche le sens, lis bien sûr, plus nos témoignages que nos conseils (sauf ceux de Sylvie sur la poso of course). Sur ton état psychique (psychiatrique si on t'a identifié une maladie), il faut en discuter avec un professionnel. Sur ton état physique, tu peux poser la question à Phil ici A votre santé !
Bonne soirée


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 61 ans
  • Messages : 10363
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 17:45
Hello Arizona,

Je viens de lire ton histoire, et c'est vrai que comme le dit Jean-Marie, tu l'as écrite clairement.

Oui, il est absolument déconseillé de boire de l'alcool après une Sleeve. J'ai pu en bénéficier parce que mon alcoolisme était traité par le baclofène.
Je suis aussi belge (de Tournai), mais manifestement, nous n'avons pas la même équipe médicale !


Sylvie t'avait spécifié de recommencer à 30 mg, cependant, tu dis être à 50. Ce changement de répartition diminue le temps entre deux prises et est plus efficace.

Ce que tu faisais : https://img.lght.pics/lSTO.md.png
Proposition de Sylvie : https://img.lght.pics/lSTP.md.png
Ce que semble faire : https://img.lght.pics/lSTf.md.png
Tu passes du max d'assimilation à presque 20 à un peu moins de 34 mg

Soit régulière. Tu t'es documentée, mais regarde quand même ceci : « Comment prendre le baclofène ». Et dedans, tu trouveras cette vidéo :



Message édité 3 fois, dernière édition par PascAlbéric, 05 Octobre 2019, 21:33  

Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34667
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 05 Octobre 2019, 19:00
Bonjour

En fait, si tu as changé de répartition sans diminuer la dose totale, il est normal d'avoir des EI
En rapprochant les heures de prises, ça cogne davantage
D'où ma proposition de diminuer à 30mg/j que je n'ai pas expliqué suffisamment

Reste à 50mg/j le temps de t'habituer ou diminue à 40mg/j
Ca va passer ...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 06 Octobre 2019, 12:24
Bonjour :)

Un grand merci pour vos précieux conseils et expériences, cela fait beaucoup de bien de se sentir soutenue...

Je voulais partager avec vous une petite victoire qui m'est arrivée hier. Je suis allée à la soirée d'anniversaire d'une amie, et j'ai réussi à passer quasiment toute la soirée au coca... Je n'ai bu que 3 verres de vin blanc, espacés d'au moins deux heures à chaque fois (je suis restée à cette soirée de 20h à 3 heures du matin). Ca n'a l'air de rien, mais pour moi, qui siffle verre sur verre d'habitude sans pouvoir m'arrêter dès que je commence à boire, ça change énormément de choses. Maintenant, je ne dis pas que ça a été facile, notamment après le deuxième verre, j'ai eu très envie d'en reboire un autre immédiatement après. Mais j'ai résisté, et finalement, ça n'a pas été si dur que ça. Cela fait des mois et des mois que je n'avais pas terminé une soirée en étant sobre... Et je me dis que de petite victoire en petite victoire, je vais certainement y arriver.

Belle journée à tous et à toutes !
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 662
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 06 Octobre 2019, 12:47
Hello,

Allez, métaphore facile mais tu approches d'Arizona Dream! Bravo pour cette petite victoire qui laisse augurer de bien belles victoires encore plus importantes. Bon dimanche itou


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 07 Octobre 2019, 0:02
Merci beaucoup, Jean-Marie :)

Le pire dans tout ça, c'est que je suis censée éviter également le coca (et toutes les autres boissons pétillantes) à cause de mon bypass... Mais passer une soirée à l'eau plate, c'est vraiment au-dessus de mes forces...

Bonne nuit
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34667
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 07 Octobre 2019, 9:33
Génial, tu peux être fière de toi !
Et puis, ça démontre bien que ton médecin t'avait raconté des conn...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Arizona
  • Messages : 10
  • Inscrit : 02 Octobre 2019
  Lien vers ce message 10 Octobre 2019, 0:15
Merci beaucoup pour tes encouragements Sylvie, ça fait du bien :)

Oui, j'en veux beaucoup à ce médecin de m'avoir autant déstabilisée... J'ai un deuxième rendez-vous avec lui le 22 octobre, et je vais voir comment il va réagir lorsque je lui dirai que le Baclo commence à faire effet sur moi... Selon sa réaction, je verrai si je dois essayer de trouver un autre médecin. De toute manière, il faut que je le voie pour qu'il me represcrive du Baclo, j'ai juste ce qu'il me faut pour tenir jusqu'au 22 (il a sans doute eu peur que je ne revienne pas, lol). Et s'il revient à la charge avec son histoire d'hospitalisation, il est clair que je prendrai mes jambes à mon cou !

Concernant mes EI, je pense avoir à peu près tous ceux qu'il est possible d'avoir (je n'ai jamais eu de bol avec les médicaments), mais vu qu'ils étaient un peu moins intenses que lorsque je vous en ai parlé, j'ai tout de même pris le risque d'augmenter à 60 mg depuis ce lundi. Et là, mes EI sont toujours bien présents (j'ai, entre autres, l'impression d'être constamment sur Mars), mais ils ne se sont pas intensifiés.

Quant à mes envies de boire, j'ai des hauts et des bas... Mais ça me change déjà par rapport à il y a quelques jours / semaines / mois, où je n'avais que des bas :) De manière générale, je bois moins, également parce que plus j'augmente mon dosage, moins je supporte le mélange Baclo + alcool (je suppose que c'est normal ?). Maintenant, lorsque je bois, il m'arrive souvent (parfois dès le premier verre) de ressentir des sensations très désagréables (tête qui tourne, nausées, impression de malaise général,...). Du coup, je réfléchis souvent (mais pas toujours) deux fois avant de me servir un verre.

Je voulais terminer ce post par une réflexion que je me fais souvent ces derniers temps... Mon père est décédé à cause de l'alcoolisme en 2005, à l'âge de 59 ans. Il buvait déjà énormément lorsque j'étais enfant et adolescente, et accessoirement, j'ai une mère qui est également alcoolique (elle ne se saoûle quasiment jamais, mais elle a besoin de ses 2 ou 3 verres de porto tous les soirs, depuis des années et des années). J'ai tellement souffert de l'alcoolisme de mon père que depuis mon adolescence, je me suis très souvent dit "Une seule chose est sûre et certaine dans ma vie, c'est que je ne deviendrai jamais alcoolique !". Et l'on voit pourtant dans quoi je suis tombée il y a un peu plus d'un an, à l'âge de 43 ans... Bref, tout cela pour vous dire que dans cette vie, il ne faut jamais dire "Jamais" :)

Bonne nuit à tous et à toutes
 
Avatar de Théo (Théorbe)
  • Age : 99 ans
  • Messages : 4630
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 10 Octobre 2019, 1:06
Un mot pour te suivre.
3ises
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene