Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Je me présente!

Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 08 Novembre 2019, 0:37
Bonjour tout le monde!

J’ai 31 ans. J’ai des soucis de dépendance avec l’alcool depuis maintenant 9 ans environ. J’ai commencé à boire seul.e, alors que j’étais retourné.e vivre chez mes parents suite à mon entrée dans une grosse dépression en janvier 2010 (j’avais 21 ans et demi, oui pour moi les « et demi » sont importants pour me repérer chronologiquement parlant, les choses vont parfois si vite…) J’avais alors interrompu des études d’infirmier.e. Cette énorme dépression a duré deux ans environ, les pires de mon existence, ponctués de plusieurs passages à l’acte suicidaires/autodestructeurs.

J’ai été hospitalisé.e 5 fois lors de ces deux ans, quelques semaines à chaque fois. Toujours à ma demande, mais j’ai parfois vécu des horreurs inhérentes à certains services psychiatriques, horreurs qui m’enfonçaient bien plus qu’elles ne m’aidaient.

Mes parents se sont aperçus que je buvais, seul.e en journée, et parfois la nuit dans ma chambre. Ils cherchaient alors à m’aider, malgré leurs maladresses. J’ai multiplié les astuces pour continuer à boire en le leur cachant, mais je me faisais souvent « prendre en flagrant délit ».
Pendant deux ans, j’ai arrêté, recommencé, re-arrêté, re-recommencé… En fait je n’avais pas beaucoup de volonté, mais avec les hospitalisations et la « surveillance » de mes parents, j’y étais plus ou moins contraint.e, même si j’étais d’accord sur le principe et que je voulais bien faire.

Je suis sortie de ma dépression à 24 ans et demi. Mais jamais vraiment de l’alcool, qui me suit toujours. J’en bois chaque soir ou presque. Du whisky Coca ou bien de la bière. Ma copine, avec qui je suis depuis quatre ans (dont deux ans de vie commune), connait mes difficultés mais ne sait pas m'aider, d'autant que c'est un pue une addiction pour elle aussi (même si c'est moindre).

Là, je commence à réaliser de nouveau que l’alcool a des conséquences vraiment néfastes sur ma vie. J’ai peur de foutre en l’air mon couple, ma vie professionnelle et ma santé aussi. J’ai peur de briser ma copine si je continue à boire. Je commence à avoir peur aussi des effets de l’alcool sur mon organisme à long terme, je suis mal dans ce corps gonflé par la boisson, dans cette peau rougie. J’ai peur de m’exploser les neurones et le foie, j'ai d'ailleurs fait une hépatite il y a quelques mois. J’ai peur de tout perdre parce qu’un jour il y a 9 ans, j’ai trouvé par hasard un fond de bouteille de sky chez mes parents et que je me suis dit « tiens, pourquoi pas ? Juste une fois comme ça » et que je n’aurais jamais pu prendre pire décision.

Aujourd'hui les choses ne sont pas plus simples. Ma sœur Marie, 36 ans, handicapée traumatisée crânien depuis ses 3 ans, est mourante (cancer des ovaires très avancé). J'ai quitté mon CDI pour ne faire que de l'interim et être présent.e au maximum pour elle mais c'est dur. Je vais la voir toutes les semaines (elle vit chez mes parents) notamment pour ses soins à l'hôpital.

Je prends du baclofène depuis début septembre. Je suis à 130 mg par jour. Depuis quelques jours, je tente l’imprégnation car le ciblage ne semble pas me correspondre. Les EI sont parfois très présents et m’empêchent souvent de travailler (grosse fatigue, vertiges, tête qui chauffe, nausées...). La dépression rôde aussi... j'ai l'impression que ma vie tourne autour du baclo et des EI, et je suis prisonnier.e d'une situation (la maladie de ma soeur) qui s'éternise et me rens maleureux.se.

Voilà pour moi, j'espère trouver ici du soutien et une oreille attentive :)

Bonne soirée

Oliv
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 61 ans
  • Messages : 10440
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 08 Novembre 2019, 11:31
Hello Oliv,

Je suis déjà rassuré que tu connaisses le ciblage et l'imprégnation ;)

Je suppose que tu sais aussi que la moyenne efficace est de +/- 180 mg, et tu n'es qu'à 130.
Oui, je sais, tout est relatif.

Ce ciblage est la méthode la plus éprouvée, la plus efficace, mais aussi souvent la plus difficile en termes d'effets secondaires indésirables.
Mais on peut l'adoucir, par exemple en espaçant les prises.

Peux-tu nous indiquer ton protocole, mais aussi l'heure de ton craving ou mieux, de tes premières pensées à l'alcool ?
Y a t'il une différence entre la semaine et le weekend ?

À te lire,
Pascal


Ressources diverses

Comment prendre le baclo ? | le baclofène fait-il dormir ? - Feuilles de route (alcool et TCA) - Outil d'aide à la répartition - Foire Aux Questions - Tout savoir sur le baclofène - Initiation aux TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales) - Mindfulness Méditation / Pleine conscience / « Vivre le moment présent » - auto-hypnose et autres ressources +/- zen...

Profitez !
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34799
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 08 Novembre 2019, 15:02
Bonjour Oliv

Ton message est très touchant et nous allons t'aider autant que possible
Est ce que ta consommation d'alcool a diminué depuis que tu prends du baclofène ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 08 Novembre 2019, 15:52
Bonjour, merci pour vos réponses :)

Je suis donc à 130 mg par jour pour le moment, je pense qu'il faut que j'augmente mais les EI sont vite compliqués quand je prends plus.

Là je fais :
7h: 20mg
10h: 30mg
13h: 20mg
16h: 20mg
19h: 20mg
22h: 20mg

Il y a encore une semaine, je prenais 60mg à 12h, 30mg à 16h, 30mg à 19h, 20mg à 22h. Mais dès la prise de 16h, je me sentais mal et passais ensuite toute la soirée dans le mal.
De plus j'ai réalisé que même si mon craving est plutôt en fin de journée, l'envie d'aller acheter de l'alcool en prévision de ma soirée se fait sentir beaucoup plus tôt (en début d'aprem) et parfois mon cerveau a déjà décidé d'aller en acheter dès le réveil (même si je le ne le fais ensuite que dans l'aprem, j'ai l'impression que mon esprit prend sa décision dès le réveil)... d'où ma tentative d'imprégnation, en commençant à 7h.

Le premier jour de l'impregnation, j'avais espacer mes prises de seulement 2h, et j'ai été trop mal! c'est pour ça que je les espace finalement de 3h. Mais bizarrement, ma prise de 16h est toujours celle qui me fera me sentir mal environ une heure après (comme lorsque je ciblais). Ce qui me pousse souvent à décaler ma prise de 19h à 20h30 pour ne pas me mettre encore plus mal...sauf que 20h30 c'est pile le moment où je commence à boire en général...

Bref voilà les soucis: je ne peux pas cibler parce que trop d'EI, et aussi parce que je ne sais pas si je dois plutôt cibler le moment où je commence à boire ou bien le moment où mon cerveau "choisit" d'aller acheter de l'alcool... Et là, même avec l'imprégnation, j'ai quand même des EI... donc je ne sais pas comment augmenter mes doses, à quel moment, tout ça...

Pour ce qui est de la consommation d'alcool, elle a un peu baisser mais pas de façon très significative... et c'est toujours très difficile.

Merci de m'avoir lu.e.

Oliv
Message édité 1 fois, dernière édition par Oliiiv, 08 Novembre 2019, 15:54  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34799
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 08 Novembre 2019, 16:57
Bonjour

Ce que l'on peut dire, c'est que ta prise de 22h ne sert à rien
Elle est beaucoup trop tardive puisque après le début de ton craving ...
De plus elle pourrait provoquer des insomnies

Je te conseille donc de la supprimer dans un premier temps
Puis de tenter de placer les 20mg de cette prise sur une ou 2 autres prises

Il faudrait aussi bien sur que tu évites de décaler ta prise de 19h à 20h30
Si c'est trop dur à supporter, contente toi de 10mg pour l'instant

Peu à peu tu vas t'habituer à cette dose et ces heures et tu pourras augmenter, quitte à le faire très lentement et par 1/2 cp


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 08 Novembre 2019, 18:14
Merci Sylvie,
Je vais essayer ça !
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34799
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 08 Novembre 2019, 19:37
Ah oui aussi, c'est "marrant" ta façon de laisser le doute sur le fait que tu sois une fille ou un garçon

Si c'est pour rester totalement anonyme, sache que la seule chose qui peut, à minima, permettre de t'identifier est le prénom, la maladie et l'age de ta soeur
Si c'est parce que tu es de sexe féminin et penses que le fait que tu aies une compagne (et non un compagnon) puisse nous choquer, sache que tu n'es pas la seule/le seul dans ce cas ici et que nous n'y attachons aucune importance.
Chacun est bien libre de sa vie


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 09 Novembre 2019, 18:02
Bonjour,
En fait c'est un peu délicat, je suis de sexe féminin mais je ne me reconnais pas dans le "genre féminin" et pas non plus dans le "genre masculin". J'ai pris l'habitude de me genrer au neutre mais cela n'existe pas officiellement en français. Seule cette forme ecrite que j'utilise commence à être un peu répandue mais pas reconnue officiellement.

Pour faire plus simple pour tout le monde, sachez que vous pouvez me genrer au féminin, ça ne me dérange pas ;)

Sylvie, je me demandais:
Ma prise de 22h est elle vraiment inutile dans la mesure où, quand je bois le soir j'ai souvent envie de continuer de boire jusqu'à tard (2h du matin environ)? De plus je n'ai pas l'impression que cela m'empêche particulièrement de dormir si je me couche plus tôt...

A vite!
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 34799
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Novembre 2019, 18:25
Je n'y étais donc pas du tout ...

En fait, le terme inutile est excessif, peu efficace est plus adapté
Le baclofène agit sur le craving, la stratégie est de l'étouffer le plus vite possible
Si tu n'as plus de craving, tu ne commenceras pas à boire

C'est un peu comme un incendie
Si tu vois les flammes arriver au loin et que tu arroses ton jardin en prévision, tu auras beaucoup plus de chance de sauver ta maison que si tu arroses au dernier moment, ou alors il te faudra un canadair


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 699
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 14 Novembre 2019, 8:28
Hello Oli

Bienvenue ici. Pascal a raison et tu le confirmes par tes différents posts: tu es plutôt bien informé(e) sur les bases du protocole. C'est sans doute la raison pour laquelle Sylvie s'est fendue d'une comparaison avec les incendies que je ne lui connaissais pas!

Sauf erreur ou omission, je n'ai pas lu dans tes posts une idée de la quantité d'alcool que tu bois. Pas de voyeurisme mais plus une information qui peut être utile. Elle pourrait notamment expliquer cette difficulté à réduire, pour l'instant ta conso.

C'est plutôt cool de se soigner très tôt dans sa vie, on est quelques uns ici à nous y prendre bien tard.

Bien amicalement, Jean-Marie.

PS: mon prénom est en double genre. Pourtant, personne ne m'a posé une question sur ce qui prédominait dans ma personnalité. En fait, on en a absolument rien à faire de la façon dont les internautes vivent. Notre point commun est le seul intérêt.


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Kesteph
  • Messages : 66
  • Inscrit : 13 Octobre 2019
  Lien vers ce message 14 Novembre 2019, 11:31
Bonjour Oliv,
Bienvenue sur le forum :fsb2_yes:
Je rejoins Jean-Marié concernant ton jeune âge, tu as encore toute la vie devant toi. Bravo pour ta prise de conscience et ton envie de te soigner !
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 18 Novembre 2019, 0:44
Bonsoir tout le monde,

D'abord pour répondre à la question, ma conso habituelle était de 4 ou 5 pintes de bières par soir quand j'ai commencé le baclo (je bois les grandes canettes de 50 cl). Auparavant, avant d'emménager avec ma copine il y a 2 ans, je buvais plutôt du whisky-coca (une demi-bouteille de sky par soir environ!) et parfois de la bière aussi. En commençant à vivre avec ma chérie, j'ai arrêté le whisky mais j'ai augmenté ma conso de bières (et du coup elle aussi a commencé à boire beaucoup de bières!)... En octobre 2018, quand j'ai appris le cancer de ma sœur, j'ai racheté du whisky que j'ai caché à ma copine. elle s'inquiétait aussi de me voir boire tant de bières et je lui ai donc aussi caché les bières. Elle s'en est rendu compte en tombant sur les canettes dans mon sac). J'ai pleuré, lui ai demandé pardon et lui ai avoué que je cachais aussi du whisky, que je lui ai donc montré et que j'ai vidé devant elle dans l'évier. Depuis, je n'ai plus jamais rebut de whisky. Mais je suis incapable d’arrêter la bière. Je lui ai parfois re-caché des bières notamment pour ne pas qu'elle me demande de lui en prendre à elle aussi car je me sens coupable de voir qu'elle a un peu de mal aussi avec l'alcool et que c'est avec moi qu'elle a commencé... bref elle s'en est rendu compte à nouveau, et je n'ai plus jamais rien re-caché, mais je culpabilise car quand j'en prends, elle en prend aussi du coup...

Sinon voilà où j'en suis par rapport au baclo:
L'imprégnation semble mieux me convenir que le ciblage, après déjà plusieurs jours. Maintenant je prends 150 mg par jour: 30mg à 7h, 30mg à 10h, 30mg à 13h, 30mg à 16h, et 30mg à 19h.
Les EI sont supportables, un peu de somnolence ou de "tête qui chauffe" en fin de journée mais rien de catastrophique.

La semaine dernière, j'étais dans ma belle-famille avec ma compagne pendant 2 jours. Ça picole pas mal aux repas là-bas. Mais les 2 soirées se sont ""bien"" passé pour moi: je n'ai bu que deux bières le 1er soir (2 bières de 25cl, donc 50 cl au total: une pinte quoi) et une seule le 2ème soir!
En fait, je n'avais pour ainsi dire pas envie de boire, presque comme un léger dégoût...MAIS je ne me sentais pas bien dans ma tête: je m'ennuyais en quelque sorte, et je me sentais comme "seul.e" face à moi-même. J'avais envie d'être "pompette", de ressentir cet effet agréable de l'alcool festif mais je ne buvais pas...tout en ayant envie de boire quand-même parce que les effets me manquaient! mais sans boire car je n'avais comme pas d'appétence pour le liquide en lui-même. Très bizarre...

La semaine suivante, ma compagne était en vacances, et moi je n'ai pas travaillé, d'une part par peur des EI (j'avais fait une augmentation cette semaine-là) et aussi pour passer du temps avec ma chérie. Et on a malheureusement bu des bières TOUS les soirs de la semaine. MAIS pour ma part seulement 3 pintes en moyenne. Je n'ai pas vraiment ressenti cette semaine-là ce que j'avais ressenti lors du weekend avec ma belle-famille, mais j'ai l'impression que je bois peut-être moins vite, donc moins sur la soirée.

Là ce soir, c'est dimanche soir, ma copine reprend le boulot demain et je n'ai pas racheté de bières. Et je n'ai pas particulièrement eu envie d'aller en acheter pendant la journée en prévision du soir. Mais là, je suis donc parfaitement sobre et je ne me sens pas bien. A nouveau, je "m'ennuie"... Mais en m'attardant sur mon ressenti, je pense que ce n'est pas vraiment de l'ennui, mais plus un malaise psychologique: je suis seul.e face à moi-même, je tourne en rond, je ne peux pas vraiment dire que j'ai envie de boire, mais j'ai envie d'en ressentir les effets: ressentis plus "prégnants", émotions plus "faciles" à atteindre devant un film ou une série... Je me sens mal avec seulement moi-même, sans l'alcool, je crois... Quelqu’un se reconnait-il dans ce que je décris et voudrais m'en parler?
Bref c'est assez confus tout ça, je ne suis clairement pas bien et du coup je pense que c'est ce qui va me faire craquer demain et me faire reprendre des bières pour la soirée...

Merci de m'avoir lu.e et pour vos futures réponses, mes excuses pour le pavé! Bonne nuit tout le monde :)

OLIV
Message édité 4 fois, dernière édition par Oliiiv, 18 Novembre 2019, 0:55  
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 699
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 18 Novembre 2019, 8:07
Hello,

Ta chérie semble vouloir "te suivre" dans ta consommation... Vous partagez ta démarche de soin avec le baclo?

L'ennui que tu décris dans ton post est bien connu de toutes les victimes d'addiction de toute sorte qui se sont soignées. C'est simplement le mot qui change: on parle de "manque" aussi. l'OH prend quelque fois une certaine personnalité humaine. On parle aussi de l'alcool comme étant un "compagnon". C'est souvent le cas quand tu prends le temps de discuter avec des SDF... Leurs seuls véritables "amis": leur chien et leurs canettes.

Tu les supprime petit à petit de ta vie, tu commences à te projeter dans la sobriété et ton inconscient te joue un tour de passe passe en déclenchant cet ennui...

Chez moi, ça a disparu mais cela a pris du temps. Le temps est notre véritable ami alors que nous avons tous été impatient que la baclo règle le problème rapidement et surtout qu'il règle TOUT. Ce qui n'est pas le cas bien évidemment.

Patience donc, l'ennui disparaîtra.

Jean-Marie


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 61 ans
  • Messages : 10440
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 18 Novembre 2019, 11:08
Oui, il faut mettre quelque chose en place, avoir de nouveaux projets.

N'y a t'il pas du social près de chez toi, comme les restos du cœur ? Tu pourrais essayer et je suis certain que tu auras de belles surprises.


Ressources diverses

Comment prendre le baclo ? | le baclofène fait-il dormir ? - Feuilles de route (alcool et TCA) - Outil d'aide à la répartition - Foire Aux Questions - Tout savoir sur le baclofène - Initiation aux TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales) - Mindfulness Méditation / Pleine conscience / « Vivre le moment présent » - auto-hypnose et autres ressources +/- zen...

Profitez !
 
Avatar de Baclofun
  • Age : 60 ans
  • Messages : 2680
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 18 Novembre 2019, 11:54
Bonjour, Oliv,
on ne peut qu' être touché par ta situation. Notamment quand on est une mère qui a deux fils dans ta tranche d' âge. Ça pourrait être des filles, c' est pareil.
Malheureusement, je suis démunie pour te conseiller et t' orienter.
Au moins, de par ma "fréquentation" du Baclofène et de ce Forum, je peux me permettre de te dire que le manque d' attirance que tu as éprouvé, c' est un très bon signal.
Il faut insister. Ici, on te soutiendra.
Si le whisky c' est fini, c' est déjà beaucoup.
Je suis Marie-Pierre.


Baclo depuis 02/12 - 3 séquences de guérison: 4 mois, 8 mois, et depuis le 20/01/15,
à l' issue d' une remontée jusqu'à 310 mg, à partir de 150 mg début 09/14.
Au 30/06/15: 240 mg en 5 prises, de 09h00 à 17h00 - Descente (EI) à 190 mg en 7 prises de 06h00 à 18h00 depuis le 20/07/15.
Echecs 2012 et 2014 dûs à descentes trop rapides et/ou importantes.
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 18 Novembre 2019, 15:04
Oui, il faut mettre quelque chose en place, avoir de nouveaux projets.

N'y a t'il pas du social près de chez toi, comme les restos du cœur ? Tu pourrais essayer et je suis certain que tu auras de belles surprises.


PascAlberic, en fait je suis travailleur.e social, c'est mon métier ;) j'ai une formation d'éduc spé.

Avant d'apprendre la maladie de ma soeur, je travaillais depuis presque deux ans en Action Educative en Milieu Ouvert: je menais des mesures éducatives auprès de familles en difficultés avec leurs enfants, sur décision du Juge des enfants et en lien avec l'Aide Sociale à l'Enfance. Avant ça j'avais travaillé un an en foyer avec des adolescents placés. Malgré mes propres difficultés (avec l'alcool en l’occurrence) je suis doué.e dans ce que je fais car j'aime mon métier. Mais quand ma soeur est tombée malade, j'ai commencé à ne plus réussir à suivre correctement les familles, à penser mon intervention à long terme auprès d'elles, à être épuisé.e émotionnellement pour tout. Mon médecin m'a arrêté en novembre 2018. En juin 2019, j'ai pu signer une rupture conventionnelle avec mon employeur (ma direction a été très compréhensive vis-à-vis de ma situation avec ma soeur). depuis, je fais de l'interim en tant qu'éduc spé, dans plein de structures différentes. J'aime bien car je reste dans ce que j'aime faire tout en étant pas obligé.e de trop m'impliquer puisque ce n'est pas à moi de penser les interventions à long terme avec les usagers. J'ai aussi fait le choix de l'interim pour pouvoir aller minimum une fois par semaine chez mes parents et ma soeur (j'y dors une nuit puis je reste la journée du lendemain avant de rentrer chez moi le soir). Donc je bosse habituellement 3 jours sur la semaine, ensuite je suis chez mes parents une journée et il reste une journée où je me repose car la situation est dure et fatigante dans tous les sens du terme. Et le weekend je reste avec ma chérie.

Mais je suis très fatigable depuis le début du baclo...surtout ces 2-3 dernières semaines... je n'ai donc pas bosser depuis un moment! Mais je retourne mercredi faire une mission juste sur la journée :) ce sera un bon test. Si ça va bien je compte reprendre le travail au moins 2 jours par semaine.
Même si bon, avec le peu que je peux travailler (même quand je bossais 3 ou 4 jours dans la semaine) je n'arrive pas à dépasser le montant de mon chômage, qui est de 1000 euros environ... donc je bosse "dans le vide" même quand je suis au max de ce que je peux faire... C'est très frustrant et pas très encourageant! Mais j'essaie de m'y tenir car ça me fais du bien!

Mais sinon, cet "ennui" que je décris, c'est le soir ! Et habitant en banlieue, je n'ai pas vraiment l'occasion de sortir le soir pour faire des trucs, voir du monde, tout ça... Mais dans quelques mois, nous habiterons dans Paris, ce sera plus simple pour se motiver à sortir :)
Message édité 1 fois, dernière édition par Oliiiv, 18 Novembre 2019, 15:06  
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 18 Novembre 2019, 15:13
Hello,

Ta chérie semble vouloir "te suivre" dans ta consommation... Vous partagez ta démarche de soin avec le baclo?


Oui, elle se laisse influencer par ma consommation en fait. Elle sait que je suis sous baclo, on en parle, elle me soutient mais quelque part je sens que ça l'inquiète, que ce traitement lui fait peur, surtout les fois où elle m'a vu vraiment mal à cause des EI.
Elle, elle boit seulement depuis qu'on est en couple (4 ans et demi)...et encore plus depuis qu'on vit ensemble (2 ans). Donc je me sens coupable de ça.
Elle m'encourage à ne pas acheter de bières, mais me dit toujours "c'est mieux de pas en prendre, mais si tu t'en achètes tu m'en prends le même nombre que toi!". sinon je pense qu'elle se sent frustrée de me voir boire de la binouze alors qu'elle n'en a pas... Compliqué quoi...

Au fait dans ton message, tu parles de "l'OH"? qu'est ce que ça veut dire?
 
Avatar de jm84
  • Age : 65 ans
  • Messages : 699
  • Inscrit : 28 Juillet 2017
  Lien vers ce message 19 Novembre 2019, 9:11
Oups, pardon, l'OH est la combinaison chimique de l'alcool. J'ai quelques fois des vieux réflexes pro qui reviennent en surface!


Indifférent depuis janvier 2014 à 240 mg/j. Aujourd'hui, à 80mg/j. Zéro alcool. Adhérez, ce n'est vraiment pas cher, c'est facile à faire...et c'est un acte nécessaire, responsable!
 
Avatar de Kor...
  • Age : 34 ans
  • Messages : 721
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 19 Novembre 2019, 11:34
Bonjour Oliiiv...

Chaque parcours et compliqué et unique en même temps. L'important c'est de trouver des strategies pour changer ses habitudes.

Quand tu achètes des bières, c'est plutôt des bières fortes ou plutôt légères...

Bon Courage @ vous deux.. #Ca va aller. Vous n'êtes pas seuls... :fsb2_yes:

Bonne journée
Message édité 2 fois, dernière édition par Kor..., Hier, 9:18  

Sans la dépendance, la fête est plus folle... #comPaRe...
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 19 Novembre 2019, 16:43
Kor, c'est plutôt des bières fortes. Autour de 7,5 degrés...
Merci de ton soutien :)
 
Avatar de Kor...
  • Age : 34 ans
  • Messages : 721
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 19 Novembre 2019, 17:43
Tkt.e...


Bonne soirée.


Sans la dépendance, la fête est plus folle... #comPaRe...
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 54 ans
  • Messages : 6167
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 19 Novembre 2019, 21:34
... je "m'ennuie"... Mais en m'attardant sur mon ressenti, je pense que ce n'est pas vraiment de l'ennui, mais plus un malaise psychologique: je suis seul.e face à moi-même, je tourne en rond, je ne peux pas vraiment dire que j'ai envie de boire, mais j'ai envie d'en ressentir les effets: ressentis plus "prégnants", émotions plus "faciles" à atteindre devant un film ou une série... Je me sens mal avec seulement moi-même, sans l'alcool, je crois... Quelqu’un se reconnait-il dans ce que je décris et voudrais m'en parler?
Bref c'est assez confus tout ça, je ne suis clairement pas bien et du coup je pense que c'est ce qui va me faire craquer demain et me faire reprendre des bières pour la soirée...


C'est un point central que tu évoques, le moment ou le besoin de boire est moins présent mais où la "soif" de ressentir ce que l'alcool nous apportait de "bon" est plus forte.

Comment vivre face à soi et avec les autres si "l'aide" de l'ivresse n'est plus?

Un fil peut t'intéresser, te toucher, t'interroger même si tu n'es pas arrivée encore à l'indifference
Comment vivre sans son symptome
Message édité 2 fois, dernière édition par Lee Vair, 19 Novembre 2019, 22:24  

Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de Kor...
  • Age : 34 ans
  • Messages : 721
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 20 Novembre 2019, 12:22
Hello... :fsb2_yes:

Alors comment ça c'est passé hier?

combien de canette(s) forte...

Bon courage pour ta mission.

#Bonne journée :fsb2_cool:
Message édité 1 fois, dernière édition par Kor..., 20 Novembre 2019, 12:22  

Sans la dépendance, la fête est plus folle... #comPaRe...
 
Avatar de Oliiiv
  • Age : 31 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 28 Octobre 2019
  Lien vers ce message 20 Novembre 2019, 14:00
Hello! Alors dimanche soir jai fini par en boire une (une Jeanlain ambrée à 7,8), qu'il me restait du week-end mais c'était la seule. Je l'ai bue à 1h30 du matin puis je suis aller me coucher.

Le lundi soir finalement j'étais chez mes parents, où je n'ai pas tellement de tentation, donc rien.

Et hier soir, ma copine avait acheté 2 bières légères, 1 pour elle et 1 pour moi. Mais je n'ai pas bu la mienne. Le fait de savoir que le lendemain matin (aujourd'hui donc) je devais être à 7h au boulot, ça m'y a aidé car j'ai décidé de me coucher tôt.

Mais ce soir je sais déjà que je vais en prendre au moins 3 car c'est dur de tenir plus de 2-3 jours et que je bosse pas demain...

Sinon ma mission aujourd'hui s'est très bien passée, j'étais fatigué.e mais je n'ai pas ressenti d'effet secondaire particulier! :) Je retravaille vendredi matin de 7 à 13h.

Je pense que je vais bientôt réaugmenter un peu mes doses de baclo.. ;)
Message édité 1 fois, dernière édition par Oliiiv, 20 Novembre 2019, 14:01  
 
Avatar de Kor...
  • Age : 34 ans
  • Messages : 721
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 20 Novembre 2019, 14:49
Lol ça existe encore des Jeanlain.. :fsb2_godgrace:

C'est super que tu arrive à faire des jours off
En plus hier que des bières légères. :fsb2_aplos

Courage



Je pense que je vais bientôt réaugmenter un peu mes doses de baclo.. ;)


Augmente tranquilloux avec des paliers (3.. 6jour) soit par 10mg ou 5mg
Si tu a des effets secondaires.

#A la cool. #Force de votre coté. (s)..


:fsb2_like...
Message édité 1 fois, dernière édition par Kor..., 20 Novembre 2019, 14:53  

Sans la dépendance, la fête est plus folle... #comPaRe...
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene