Nouveau sujet RĂ©pondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Cheminement

Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 27 Juillet 2021, 19:53

Reprise du dernier message

Bonsoir Ă  tous et toutes!
Merci Yann de ton message.
J'ai eu un peu de mal à me libérer du temps car j ai les cocos non stop du fait des vacances et aussi car le soir après dîner, je vais me coucher super tot.
Par ici les nouvelles ne sont pas mauvaises. Avec ma peur de la reprise (chef pas sympa donc peur de re sombrer) et les conseils avisés de mon entourage et de copains d'ici, j'ai demandé un changement de service, j espere que ma demande sera honorée et que je pourrais reprendre le travail sereinement...
Pour ce qui est de mon Ă©tat, physique et mental, voici les news.
Physiquement, j ai arrêté de compenser par du grignotages et des boissons sucrés, je ne fume (cigarettes) plus que quelques soirs, une ou deux cigrettes, parfois, je n ai pas envie de sortir. Je me sens épuisée en fin de journée, mais je ne sais pas trop pourquoi.
Mentalement, c est assez ambigu. Le spectre de la conso est toujours là. Avec la reprise à envisager et surtout le conflit lié à ma responsable, j'ai eu pas mal d'appels de l'alcool. Qui ne durent pas, mais tenaces, sournois... Je n'ai pas craqué mais parfois la nuit je rêve que je bois (etrange......)
Il est certain que l envie que je pouvais avoir les premiers jours est loin mais l'idée est quand même présente. Je ne sais pas si c est tous les jours mais c est souvent. J'ai du mal avec le fait de pouvoir me dire que plus jAMAIS je ne pourrais consommer... Cela me dérange.
Attention, pour ceux qui ne me suivent pas, je suis un "cas" particulier.
Plus jamais de cocktails lors d une soirée, plus de rosé, plus rien... C'est bizarre.. Cela ne me convient pas...
Pour autant, j'ai beau me renseigner et me renseigner encore, lorsque l'on n'a pas été "guéri" par le baclo, donc nous sommes "abstinents" il semble que cela soit une conduite à tenir à vie.......
Je ne suis pas fan du bon vin etc mais j aimais bien être à la fête de temps en temps (pas souvent car je ne suis pas une teuffeuse) mais là, du coup, je crois que c'est rapé.....
Je vais allez chez mes beaux parents dans une semaine et j aurais tellllement aimé pouvoir prendre un peu de rosé avec des glaçons en fin de soirée au bord de la piscine quand mon petit sera couché MAIS si je prends un verre, peut être que ce sera 6 verres, peut être que le lendemain pareil, sur 4 jours, je risque de me re habituer et alors tout le travail que j ai fait pour arrêter sera réduit à neant........
Je ne conçois pas rentrer chez moi ensuite et trouver des occasions (et il y en aura) pour reboire.. pour finir comme avant à boire seule dehors et sans baclo = la descente aux enfers....
Je ne suis donc pas guérie... j espere que le temps sera mon alié et qu'il me permettra de pouvoir recouvrer ma liberté complète et totale...
Pour le moment, j ai l impression que cela n'arrivera jamais c est assez dur... Certes moins qu avant mais ça l 'est quand meme...
Voici les news.
Comme d'habitude, je suis preneuse de tous vos bons conseis
De gros bisous


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Malex
  • Messages : 282
  • Inscrit : 23 Aout 2018
  Lien vers ce message 27 Juillet 2021, 20:30
Coucou Isabelle :-)

Tout d'abord, je te tire mon chapeau pour réussir à te tenir loin du l'alcool sans aucune béquille !

Hier soir, je suis tombée par hasard sur le fil d'une baclonaute qui écrivait qu'elle avait réussi à devenir indifférente au bout de sa troisième tentative avec le baclo (elle avait arrêté deux fois, pour cause de trop forts EI tout comme toi)

Et, donc, tu vois où je veux en venir … :fsb2_mdr1 :fsb2_mdr1

Rien ne t'empêche, dans quelques temps, quand tu le décideras, de retenter éventuellement l'aventure baclofène mais en ne prenant, cette fois-ci, que 5 mg tous les 15 jours, par exemple, le temps que ton corps s'habitue à la molécule …


(In)différente en mai/juin 2021. Actuellement 250mg/j
 
Avatar de Kor...
  • Messages : 4278
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 27 Juillet 2021, 22:00
C'est sur que les premières semaines peuvent être dur à appréhender...

Après en mode abstinent il faut compter entre 2 à 6 mois pour être plus tranquille,

Je pense que pour se donner du courage il faut penser Ă  la personne que tu Ă©tais avant (avec et sous l'alcool).

Et voir la qualité de vie retrouvé...

Tu as déjà fait le plus dur... Manque plus que quelques semaines encore
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par Kor..., 27 Juillet 2021, 22:02  

Sans la dépendance, la fête est plus folle... #inspire-comPaRe...#NRJ...
 
Avatar de D-Day
  • Age : 49 ans
  • Messages : 625
  • Inscrit : 14 Avril 2019
  Lien vers ce message 27 Juillet 2021, 22:37
Coucou Isa,

et bien je partage totalement les avis de Malex et Kor : pérenniser ton abstinence sur la durée (et je me doute que cela ne doit pas être évident) tout en ne fermant pas définitivement la porte à une potentielle deuxième tentative de baclo ? car c'est peut-être le seul moyen qui te permettrait de pouvoir re-consommer un peu sans prendre le risque de retomber dans les travers (attention ! je ne suis pas en train de dire que sans baclo ce n'est pas possible, mais peut-être le risque d'un cassage de gueule est-il plus grand ?)

En tous cas t'es vraiment une championne ! bravo
Courage ! courage ! et courage !
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 36232
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Juillet 2021, 22:55
Bonsoir Isabelle

Ca fait un bon bout de temps que je n'avais pas posté sur ton fil ...

J'ai le m^me avis que mes camarades
Bravo vraiment pour ton courage et ton parcours, c'est chouette d'y être arrivé dans ces conditions
Et puis, pourquoi pas en effet reprendre tout doucement du baclofène
En mode très tranquille et en ne buvant plus

Pas forcément de suite, quand tu te sentiras mieux physiquement
J'espère sincèrement que tu pourras changer de service


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 27 Juillet 2021, 23:09
Merci les z’amis!! Suis au dodo je vous repond demain mais merci de vos doux messages ❤️


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de talis
  • Messages : 944
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 28 Juillet 2021, 10:09
c'est quand même super récent cette durée de non conso comparée à "l'avant"..., ne pas l'oublier.
et aussi, tu es fatiguée. ton corps se repose de mois et années d’excessivité. lui, il n' pas oublié pr le moment.
le psychiatre qui me suivait, m'avait dit : 1 an. un an pour le corps et le cerveau oublient la molécule.

tu peux aussi te donner une date de fin, minimum..comme ça, tu ne penses pas aux diverses situations, comme celle de la piscine ou autres joyeusetés de l'été
d'un point de vue moral et confiance, c'est bon aussi de parvenir Ă  atteindre ton objectif.
et ensuite, tu aviseras selon toi, ton ressenti et peut ĂŞtre aussi, ton bien ĂŞtre Ă  ,ne plus boire !

tu as la lucidité actuellement pour savoir ce qui est bon pour toi en ce moment, c'est un avantage très intéressant


début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" pas de conso depuis le 15/02
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 28 Juillet 2021, 10:18
Bonjour Ă  tous!
Je viens donc poster mon petit retour suite aux gentils messages reçus hier.
Oui, je prends bien en compte que le temps qui passe sera mon allié, dans le sens où il m'éloignera de l'alcool.
Une fois de plus, la patience n'est pas mon fort!
Mais je savoure tout de même les choses simples que je suis capable de faire alors qu'avant ma journée était rythmée par mon besoin de sortir tous les soirs dehors seule avec ma bouteille.... Heureusement, je suis loin de cela.
Les soirées sont maintenant consacrées à des jeux avec mes enfants et mon mari ou au repos ou à des petits films en amoureux, ça c est que du bonheur. Les relations avec mon mari ont complétement changées, nous ne nous disputons quasi plus jamais et nous sommes complices, de nouveau comme avant.
Pour ce qui est de reprendre le baclo, je pense que sylvie a compris mon Ă©tat : l'Ă©puisement...
Malheureusement, je fais partie de ceux qui ont pris les EI de plein fouet...
Le manque de sommeil, la prise de poids, les démangeaisons nocturnes, les etats d'humeurs, les acouphènes, les impatiences dans les jambes, les cauvhemards atroces... et j'en oubli... je ne me sens plus capable d'imposer cela à mon corps. Sur la fin de mon traitement, je dormais toute la journée, il m'étais même arrivé de m'endormir une fois alors que je veillais sur mon bébé... mauvais souvenir.
Pour le moment, je ne conçois pas de reprendre. D'ailleurs, comme je le disais, sur la fin, mon corps ne supportait même plus un seul comprimé...
Tous les EI que j ai cités se sont arrêtés quand j ai arrêté mon traitement.
Cependant, je ne jette pas la pierre au baclo, rapidement, il aura limité ma conso et plafonné mes excès.
Ceci a eu l'effet d'un tremplin car consommant moins, j ai pu envisager de cesser de consommer.
Ce que je n'avais pas réussi à faire dans le passé.
Alors j'accepte que le baclo a eu CET effet là sur moi. Qu'il permet l'arrêt de l'addiction complète chez certains et que chez d'autres, il ne fonctionne pas.
Finalement, ce n'est pas un carton plein mais c'est quand même une réussite.
J'éspère obtenir mon changement de service, avec 2 courriers des medecins qui me suivent et un avis du medecin du travail, j ai cet espoir. Ainsi, je pourrais reprendre sereinement mon rythme de vie. La reprise était un sujet douloureux ...
Je consomme de temps en temps, de moins en moins, du panaché de commerce, j aime bien. Je vais en prendre pour chez mes beaux parents histoire d'être un peu ) la fête.
Voilà voilà, je vous embrasse tous et vous dit à bientôt pour des suites toujours positives, je l'éspère!!


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de D-Day
  • Age : 49 ans
  • Messages : 625
  • Inscrit : 14 Avril 2019
  Lien vers ce message 28 Juillet 2021, 12:04
Quelle lucidité et quelle maturité dans ton message !
Big-up Isa
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 28 Juillet 2021, 12:08
Merci :))))


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 36232
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 29 Juillet 2021, 2:07
En effet, respect !
Ton message est magnifique


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 29 Juillet 2021, 10:31
Merci Sylvie ❤️ Tu as toujours été d’un soutient extra ordinaire pour moi


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 01 Aout 2021, 23:41
Petit coucou du soir.
Je continue mon fil.
Depuis quelques jours, j’ai de nombreuses invitations. Que je decline systematiquement car je ne me sens pas capable de ne pas consommer.
J’ai le sentiment que cela serait trop dur de refuser.
Et comme je ne savais pas quel rapport j’avais avec l’alcool, cela a fini par me titiller.
Ce soir, je me suis accordée une biere.
Une despe Ă  3%.
Je sais que j’ai peut etre pris un risque mais j’avais envie de le faire.
Et je preferais essayer seule de voir l’effet plutot que de tenter au milieu de monde.
Quoi qu’il en soit, je n’ai pas eu l’appetence que j’avais il y a encore quelques temps.
J’ai bu lentement, sans trouver ca ni bon ni mauvais.
J’ai rapidement eu la tete qui tournait et chaud, alors quand j’ai eu fini, je n’ai pas eu envie d’en boire une deuxieme.
Il va falloir que je sois vigilente dans les jours qui viennent pour etre sure que les appels ne refont pas surface.
Je crois que le poids de l’interdit me pesait de trop.
C’est comme quand on nous dit de ne pas penser à une chose precise, alors le cerveau se met à y penser en boucle. Enfin, c’etait mon etat d’esprit.
Je ne suis plus sous baclo alors je dois etre tres prudente.
J’espere n’avoir pas re declenché les neuro recepteurs comme ils le disent partout sur les sites qui pronent l’abstinance.
J’ai aussi lu « ce desir de pouvoir un jour controler sa conso chez les personnes alcoolo dependantes ».
Desir voué à l’echec si on en croit les medecins qui temoignent sur ces sites.
Quoi qu’il en soit, je ne vais pas me flageler, c’est fait.
Je sais que le baclo protege les personnes qui continuent d en prendre une fois l’indifference acquise.
Se pourrait il que le baclo « soigne »? Enfin je m’explique : qu’il referme la porte ouverte? Je ne sais pas si je suis très claire.
Est ce que apres un traitement, le miens aura duré 9 mois, on pourrait penser que le baclo a soigné, sans parler de guerrir peut etre, la maladie?
Je sais que certaines personnes arretent le traitement. D’autres le continue à faible dose.
Stephane Mallard parlait de toujours garder une pilule sur lui au cas oĂą, par superstition.
Je sais aussi qu’il y a des rechuttes, j’ai lu les temoignages par ici.
Bref, mes sempiternelles questions :)
Je vous souhaite une bonne nuit Ă  tous!


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de D-Day
  • Age : 49 ans
  • Messages : 625
  • Inscrit : 14 Avril 2019
  Lien vers ce message 02 Aout 2021, 11:58
Coucou Isa,

alors là je ne peux pas t'apporter une grande aide quant à tes interrogations sur le "réveil des neuro récepteurs" et sur le rôle du baclo qui agirait comme un interrupteur.
De toute façon, baclo ou pas, moi je pense qu'il faut que l'on soit TOUT LE TEMPS vigilant, tout le temps sur ses gardes, du moins pendant une sacrée période que je ne saurais estimé.

On a l'habitude de dire que le diable se cache dans les plus petits détails. Je crois que ce sont ces "petits verres"qui peuvent s'incruster à notre insu que l'on doit démasquer le plus tôt possible (ce qui est différent d'une consommation en conscience)

Courage
 
Avatar de talis
  • Messages : 944
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 02 Aout 2021, 12:46
délicat de savoir si cela te sera possible ou pas de reconsommer, quand même, tu sais.
on aimerait tous cela possible mais parfois...


Petit coucou du soir.
Se pourrait il que le baclo « soigne »? Enfin je m’explique : qu’il referme la porte ouverte? Je ne sais pas si je suis très claire.
Est ce que apres un traitement, le miens aura duré 9 mois, on pourrait penser que le baclo a soigné, sans parler de guerrir peut etre, la maladie?

penses tu que l'on peut guérir véritablement ? l'on reste malade à vie, avec tt ce que cela sous entend comme vigilance et surveillance de soi ?

question complémentaire : as tu tjs un suivi psy ou psycho ? enfin, une psychothérapie, quoi
Message Ă©ditĂ© 2 fois, dernière Ă©dition par talis, 02 Aout 2021, 12:51  

début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" pas de conso depuis le 15/02
 
Avatar de Malex
  • Messages : 282
  • Inscrit : 23 Aout 2018
  Lien vers ce message 02 Aout 2021, 14:11

Mais, aujourd'hui, pour autant, je ne me sens pas guérie.
La seule certitude que j'ai, ô combien positive, c'est que ma tolérance à l'alcool s'est largement inversée. Je sais qu'aujourd'hui, je ne suis plus alcoolo dépendante.

Le cerveau pardonne mais il n'oublie pas.
Notre cerveau se souvient de nous avec nos excès.
Il garde tout en mémoire, et à long terme. Pas de reset possible.

Je pense qu'un malade qui a connu l'alcoolisme a un cerveau qui restera toujours avec une certaine faille



C'est ce que j'écrivais sur mon fil il y a quelque temps. J'adorerais me tromper pourtant …

Pour paraphraser D-Day et Talis, avec ou sans baclo, indifférent ou abstinent, on n'est plus alcoolodépendant (et c'est une grande victoire) mais il nous faut toujours rester sur nos gardes et surveiller ce qui se passe dans nos attitudes ou nos pensées.


(In)différente en mai/juin 2021. Actuellement 250mg/j
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 02 Aout 2021, 16:20
Exactement….
Je vais rester trrrres vigilente.
Je pense aussi que nous sommes des personnes fragiles…
Je ne sais pas trop ce quil va se passer.
Est ce que je m’accorderais quelques verres lors d’evements, est ce que j’arriverais à maitriser cela, est ce que je me mets en danger.. je ne sais pas.
Je vais juste rester sur mes gardes….


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Malex
  • Messages : 282
  • Inscrit : 23 Aout 2018
  Lien vers ce message 02 Aout 2021, 17:36
Par contre, l'avantage, la force même, que tu as aujourd'hui, c'est que tu as côtoyé les deux côtés du miroir, c'est une grande motivation pour continuer à vivre du bon côté !

En tous cas, en ce qui me concerne, ça me motive de garder en vue cette force-là : Je sais d'où je viens et je sais où je ne veux plus jamais aller.


(In)différente en mai/juin 2021. Actuellement 250mg/j
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 02 Aout 2021, 17:44
Je te comprends.
Pour le moment, je n’ai pas assez de recul pour savoir ce qu’il va se passer pour moi.
Tu as la chance de reussir à consommer sans avoir d’exces ni de rechutte c’est formidable.
Moi je n’en sais encore rien…
Mais oui… quoi qu’il en soit je ne veux plus jamais être comme ce que j’ai pu etre avant…


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de D-Day
  • Age : 49 ans
  • Messages : 625
  • Inscrit : 14 Avril 2019
  Lien vers ce message 13 Aout 2021, 11:55
Coucou Isa,

comment vas-tu ?
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 19 Aout 2021, 10:34
Coucou D Day! Salut Ă  tous,
Je viens donner des news.
Qui ne sont pas bien différentes d il y a quelques temps.
J'ai passé mes vacances, comme prévu (et appréhendé) dans ma belle famille, il y a eu beaucoup d'alcool, notamment du rosé, ma faiblesse.
Sans surprise, j'ai constaté que un verre de rosé en entraînait toute une ribambelle, combien, je ne sais pas mais assez pour être pompette.
Ceci sur la durée de mon séjour, heureusement, quelques jours.
Du coup, je confirme que je ne suis pas guérie sur la conso.
En rentrant chez moi, j'ai dĂ» faire TRES attention car la conso m'appelait de nouveau.
Heureusement, je me refuse à avoir du rosé chez moi, sinon, je ne sais pas (et ne veux pas savoir) comment je gérerais cela.
Donc resserrage de boulons.
Dur les premiers jours puis ça passe.
Je pense que ce schéma sera mon schéma de vie.
Prudence de tous les jours, si conso, grosse conso... et surtout si conso, faire attention à ce que ce ne soit que festif et pas quotidien et reprise en main dès la fin des festivités....
Je l'ai un peu mal vécu au début car j'avais peur de replonger mais comme j'arrive à me maintenir, je me dit que c'est ainsi.
Il n y aura pas de remède miracle pour moi car mon corps ne supporte plus le baclo, pas envie d aller en cure, et l'abstinence rendait ma vie triste.
Pour le moment, je gère un peu comme ça, et puis on verra comment les choses évoluent.
Par contre je ne pense PLUS jamais à l'alcool la journée, seulement les soirs, la tentation est là, plus ou moins rapide selon les soirs.


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de D-Day
  • Age : 49 ans
  • Messages : 625
  • Inscrit : 14 Avril 2019
  Lien vers ce message 19 Aout 2021, 22:03
Il y a du positif dans ton message : tu ne penses plus à l'alcool ou alors de manière furtive.
De plus tu es très lucide et tu sais que dans ton cas (et encore plus dans le tien) la vigilance est la clé de voûte pour ne pas rechuter.

Bravo Ă  toi Isa et courage
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 19 Aout 2021, 22:52
Merci :) Je ne sais pas quelle sera l’issue de mon combat mais qui le sait ? Je ne sais pas comment je gérerai la totalité de ma vie avec cette prudence au quotidien mais de toutes les façons je n’ai pas le choix il me semble :)


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Malex
  • Messages : 282
  • Inscrit : 23 Aout 2018
  Lien vers ce message 20 Aout 2021, 0:53
Je t'apporte aussi tout mon soutien, Isabelle !!! :-)

PS : tu reprends le boulot en septembre ? Tu as du nouveau sur ton changement de service ?


(In)différente en mai/juin 2021. Actuellement 250mg/j
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 24 Aout 2021, 23:10
Coucou Malex et merci de ton soutient.
Je dois reprendre mi-septembre, j’ai eu la chance d’avoir l’appui par les deux médecins qui me suivent afin d’ adresser des courriers au médecin du travail. Ce dernier m’a également suivie dans mes démarches et a appuyé ma demande de changement de service. Maintenant il ne reste qu’à espérer que le DRH entende tout cela et prenne une décision en ce sens…
Je pense que c’est un cap douloureux à passer et j’espère que quand j’aurai des news, peut-être la semaine prochaine, je pourrai enfin souffler et ne plus subir ces appels incessants les soirs… Je t’embrasse bien fort


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Kor...
  • Messages : 4278
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 03 Septembre 2021, 20:54
Hello...

Je viens aux nouvelles....Comment ca va ?


Sans la dépendance, la fête est plus folle... #inspire-comPaRe...#NRJ...
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 13 Septembre 2021, 23:59
Bonsoir Kor et merci de ta prise de nouvelles.
Avec du recul, le baclofene n’aura pas été le medicament miracle pour moi…
J’aurais aimé témoigner du contraire mais ce serait mentir.
Ce medicament, très prometteur dans les faits, aura été le medicament qui m’aura permis 1001 esperances.. dont celle de pouvoir penser pouvoir continuer à consommer tous les soirs sous peine de guerison…
Certes, cette molecule a fini par faire baisser ma conso, à même la limitter, mais à quel prix…
Dès mes premières prises, je n’ai plus été capable de rien..
A 30 mg, 3 fois par jour par prise de 10mg, j’ai été diminuée.
Je n’étais plus capable d’assumer mes fonctions au travail.
J’ai rapidement été arretée pour un probleme de santé annexe.
Cet arrêt m’a permis de pouvoir croire et esperer une guerison de ma reelle maladie, l’alcoolisme.
Misant sur les temoignages de reussite, des uns et des autres, j’ai surmonté chaque jour les effets secondaires, de plus en plus handicapants…
Après tout… ca marchait sur les autres.. pourquoi pas sur moi?
J’ai suivi les preconnisations de mon medecin, j’ai ajusté les doses, changé les prises, rien n’y faisait….
A 180mg d’une maniere ou d’une autre, mon corps saturait…
J’ai fait des retours en arriere, des bons en avant.. rien n’y faisait…
A 180mg… j’ai vecu les pires heures de ma vie.. et je ne souhaite cela à personne!
Des cauchemards eveillée.. tellement plus vrais que dans les pires films d’horreur.. j’ai vu et vecu des choses atroces.. des fantomes à visages ouverts..
J’ai meme vecu ma propre mort un soir.. tout etait reel.. tout.. aujourd’hui encore je pourrais jurer que c’etait reel.. je me suis vue mourrir…
Je pourrais jurer que c’est arrivé…
Mais personne ne me croirait..
J’ai vecu, j’ai même pris des champignons hallucinogènes plus jeune, fumé des joints, bravé l’interdit mais jamais au grand jamais je n’ai vecu ce que cette mollecule m’a fait vivre….
Des moments tellement douloureux la nuit.. des hallucinations reelles.. je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie…
Et puis quand ma conso a stagné, la mollecule a pris une autre place.. associée à l’alcool elle me suggerait de mettre fin à mes jours.. tout etait absolument bien ordonné, même les moyens pour y arriver..
Cette saloperie puisait dans ma memoire interne.. dans les failles que j’avais au plus profond de moi..
un soir, l’association du baclo et de l’alcool m’a fait naitre l´idée que cela ne fonctionnait pas sur moi alors qu il ne me restait qu’à mourrir.. épuisée par le baclo, epuisée par l’alcool.. l’idée de me coucher avec un sac plastique sur le visage m’a gagnée… ce soir là, c’est le souffle de la respiration paisible de mon mari qui dormait qui m’a sauvée…
Ce soir là j’ai decidé de stopper net le baclofene..
Je l’ai arreté du jour au lendemain.
Depuis, tous les soirs, je souffre de migraines terribles, de sensations de cerveau gelé.. à m’en coucher de souffrance..
Mon medecin de coeur me dit que c’est parceque je n’ai pas respecté le protocole d’arret du baclofene….
Que ca finira par passer..
en attendant, tous les soirs, à l’heure où je prennais la mollecule, je souffre de migraines et autres maux.
Combien de temps cela durera encore, je n’en sais rien..
Mais je reste prisonnière des effets secondaires sans la reussite du traitement.. et c’est tres pesant..
Je ne consomme plus que durant les fêtes et quand les situations se font trop oppressantes. Mais je donnerais cher pour ne plus subir les effets secondaires de l’arret trop subit de cette mollecule que j’execre à ce jour.
Voilà pourquoi je ne témoigne pas..
Le Baclofène aura été un échec pour moi est un échec cuisant..
Ă€ ce jour je ne suis en mesure de ne le conseiller Ă  personne


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Kor...
  • Messages : 4278
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 14 Septembre 2021, 0:35
Quand tu as stoppé net, tu étais à combien de mg...?


Sans la dépendance, la fête est plus folle... #inspire-comPaRe...#NRJ...
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 14 Septembre 2021, 20:41
Bonsoir Kor, je realise que je n’ai pas ete assez precise : j’ai stoppé net mais pas à ma dose max de 180.
J’ai commencé par supprimer toutes les doses qui n’étaient pas « nécessaires » le matin le midi l’après-midi.
Je n’ai gardé que les doses du soir.
Je pense que quand j’ai stoppé net je devais être environ à 40 ou 50 mg par soir.
Mais il semble que même à ce niveau j’aurais dû baisser progressivement.
Mais comme je ne supportais plus les effets secondaires, chaque prise était douloureuse. J’ai décidé d’arrêter net.
Mon médecin pense que les effets secondaires qui me poursuivent tous les soirs sont liés à cet arrêt net même pas une faible dose.
Du coup, je n’ai plus les effets du Baclofène mais j’ai seulement les effets secondaires c’est très pénible.
Mon médecin m’a mise sous Aotal mais je n’ai pas l’impression que cela m’aide et là aussi je subis les effets secondaires c’est-à-dire que j’ai souvent des diarrhées et des vomissements… Des crampes d’estomac assez fortes..
Bref, je suis un peu en roues libres..
Et comme il y a eu de grosses consommations certains week-ends, je peine à ne pas consommer la semaine c’est très dur.
Je pense qu’il va peut-être me falloir re envisager l’abstinence complète…
Après tout, j’avais réussi à tenir 2 mois..
Il semble que je ne déroge pas à la règle, sans aucun traitement je suis livrée à moi-même et mes angoisses me rattrapent de ce fait, je ne suis pas capable de réussir à contrôler ma consommation…
J’ai la chance d’être toujours très suivie par mon médecin de cœur, Je suis persuadée que avec son aide je vais réussir à trouver des solutions


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Kor...
  • Messages : 4278
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 14 Septembre 2021, 21:11
Je le pense aussi...

Defois c'est les derniers comprimé qui sont les plus dur quand on souhaite arrêter...

En tout cas c'est sûr tu es avec un très bon médecin...

Bonne fin de soirée en tout cas...Courage


Sans la dépendance, la fête est plus folle... #inspire-comPaRe...#NRJ...
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 14 Septembre 2021, 22:32
Je rebondis sur ton message..
Les derniers comprimés que j’ai pris m’ont conduite à flirter avec la mort…
Le baclofene m’a plongée lentement dans la depression..
Certes le baclofene associé à l’alool..
Mais je ne savais faire autrement..
J’ai pris la decision d’arreter le traitement car il ne stoppait pas mon envie de consommer..
Il l’a diminuait.. Et à la fin, il me donnait envie de mourrir car je le considerait comme un un dernier recours à ma maladie..
Je pense que pour les personnes dans mon cas, qui ne supportent pas les effets secondaires du traitement, il convient de de sacraliser le baclofene..
Admettre que ce traitement ne fonctionne pas sur tout le monde, que ce n’est pas la pillule miracle et que certains restent sur le carreaux…
Cela fonctionne sur certaines personnes, grand bien leur fasse. Mais pas sur tout le monde..
Et je pense que c’est aussi à prendre en considération.. sinon.. que nous reste - il?…


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Kor...
  • Messages : 4278
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 14 Septembre 2021, 23:19
C'est sur que le baclofene ne marche pas sur tout le monde...

Ce n'est pas un secret.

Après il y a d'autre façon pour sortir de l'alcool ou pour avoir une consommation contrôlé...

L'important c'est d'être aidé si on y arrive pas...


Sans la dépendance, la fête est plus folle... #inspire-comPaRe...#NRJ...
 
Avatar de talis
  • Messages : 944
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 15 Septembre 2021, 8:29

Il l’a diminuait.. Et à la fin, il me donnait envie de mourrir car je le considerait comme un un dernier recours à ma maladie..
Je pense que pour les personnes dans mon cas, qui ne supportent pas les effets secondaires du traitement, il convient de de sacraliser le baclofene..
Admettre que ce traitement ne fonctionne pas sur tout le monde, que ce n’est pas la pillule miracle et que certains restent sur le carreaux…
Cela fonctionne sur certaines personnes, grand bien leur fasse. Mais pas sur tout le monde..
Et je pense que c’est aussi à prendre en considération.. sinon.. que nous reste - il?…


c'est pour ça que ton témoignage est intéressant et important aussi.
et ce n'est pas forcément parce qu'on s'y prend pas mal, qu'on ne fait pas ce qu'il faut ou qu'on ne respecte pas à la lettre une poso ou un "programme etc etc que le baclo ne fonctionne pas. ce serait trop facile et hyper culpabilisant.

quand on sent que c'est son dernier et absolu recours...la réalité de l'échec est brutale et peut être particulièrement impossible à admettre.
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par talis, 15 Septembre 2021, 8:30  

début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" pas de conso depuis le 15/02
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 36232
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2021, 9:31

Je pense que pour les personnes dans mon cas, qui ne supportent pas les effets secondaires du traitement, il convient de de sacraliser le baclofene..
Admettre que ce traitement ne fonctionne pas sur tout le monde, que ce n’est pas la pillule miracle et que certains restent sur le carreaux…
Cela fonctionne sur certaines personnes, grand bien leur fasse. Mais pas sur tout le monde..


Tu as entièrement raison Isabelle
Le baclofène n'est pas un remède miracle et ne fonctionne pas pour tout le monde
Certains ne supportent pas ses EI ...

Je suis terriblement désolée pour toi, parce que tu n'as pas encore trouvé de solution face à l'alcool
Et parce que tu souffres


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 18 Septembre 2021, 21:38
Merci Kor de ta tolérence… tout ce dont je n’aurais pas eu besoin aurait été une confrontation d’opinions sur l’efficacité et la perseverance.
Merci Talis également pour ta compréhension et ton optimisme.
Sylvie… oui, tu me connais bien, nous avons longuement échanger sur le sujet et, tu t’es toujours montrée disponible pour moi, que ce soit par tel ou par messages, tu as pris sur ton temps de vie perso pour m’épauler et entendre mes doutes…
Et tu vise dans le mille… je souffre..
Et pas que moi…
Ces derniers jours ont été une degration complète de ma vigilence..
Je n’ai pas reussi à obtenir gain de cause pour mon travail, enfin, à moitié…
Malgré l’appui de mes 2 docteurs et de celui de la medecine du travail, je n’ai obtenu qu’un changement de responsable…
Et c’est à prendre ou à laisser…
Malheureusement, etant sur un open space, où les responsables partagent tout, le travail et le reste, je crains l’oeil de Moscou de ma chef.. mais si je prends le positif alors le but initial etait de changer de chef… je ne peux donc qu’esperer que mon futur responsable soit plus clément et pas dans un esprit de vengeance et de punition… cela semble tellement pueril couché sur le papier, mais ca pourrait être une réalité…
Du coup les soirées festives, se sont transformées tres vite en besoin quotidien d’evacuer ce stress de la reprise, avec ce reconfort biaisé que je ne connais que trop…
Mon mari vit tres mal cela et, n’arrivant pas à considerer que l’alcoolisme est une maladie, il se montre très dur..
Mon ado m’a confié tout à l’heure que je re devenais « comme avant » et que cela lui faisait de la peine..
Alors oui, je souffre.. terriblement..
Mais j’ai toujours cette chance de ne pas être dans le déni alors je vais me battre..
Il me reste quelques cartes Ă  jouer.
Mon docteur m’avait conseillé une psychiatre de bonne reputation, loin, mais qui ferait des teleconsultations alors je vais la contacter.
Il y a aussi un hypno therapeute dont j ai entendu parler, via un ami. Qui serait pas mal sur l’alcoolisme. Il me reste 2 semaines avant la reprise, je vais prendre contact avec lui. Sinon l’acamprosate ne regle rien, si ce n’est une accelaration douloureuse du transit.. je passe les detais tres peux glamours de la chose (…)
En tous cas… force est de constater que si le baclo m’a laissée sur le carreaux, il n’en n’est pas de mêmes pour mes amis du forum…
Et ça fait du bien.. car quand on seule face à soit même.. cela rend plus fort de se dire que nous ne le sommes pas tant que ça…
Alors merci à vous tous.. vous lire, sans jugements, ce soir, m’aura donné encore plus envie de me battre contre cette cochonnerie…


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de D-Day
  • Age : 49 ans
  • Messages : 625
  • Inscrit : 14 Avril 2019
  Lien vers ce message 19 Septembre 2021, 9:06
Bonjour Isa,

je suis avec regret l'echec que tu as vécu avec le baclo. C'est clair ! le traitement n'est absolument pas anodin et je comprends très bien que tu ais eu la désir d'arrêter au regard des ES que tu décris.
Maintenant, il me semble que tu as parfaitement raison de ne pas baisser les bras et d'envisager un suivi psy. Tu parles d'un hypnothérapeute...fonce ! saisi au bond toute les opportunités qui pourront t'amener un mieux être.

Moi, perso, je te conseillerai de faire des séances d'EMDR ! c'est assez bluffant ...et là c'est entre et 4 et 6 séances ! Il faut trouver maintenant le bon praticien (moi je l'ai fait car je suis qq'un de très angoissé, surtout la nuit et le matin au réveil où ces angoisses sont paralysantes. Depuis un mois, je me sens maintenant libéré. J'espère que cela va se pérenniser sur le long terme).

En tous cas, je t'envoie mes meilleures ondes pour que tu puisses trouver un Ă©chappatoire au stress que tu vis.

Courage ! courage ! courage !
 
Avatar de Kor...
  • Messages : 4278
  • Inscrit : 09 Juillet 2016
  Lien vers ce message 19 Septembre 2021, 9:30
Je pense que ce n'est pas une question de tolérance...

L'important c'est de trouver des solutions pour une qualité de vie et un épanouissement personnel....

Courage...


Sans la dépendance, la fête est plus folle... #inspire-comPaRe...#NRJ...
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 62 ans
  • Messages : 10893
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 19 Septembre 2021, 13:37
Bonjour,

Je relis une seconde fois cette page


Et puis quand ma conso a stagné, la mollecule a pris une autre place.. associée à l’alcool elle me suggerait de mettre fin à mes jours.. tout etait absolument bien ordonné, même les moyens pour y arriver..
Cette saloperie puisait dans ma memoire interne.. dans les failles que j’avais au plus profond de moi..
un soir, l’association du baclo et de l’alcool m’a fait naitre l´idée que cela ne fonctionnait pas sur moi alors qu il ne me restait qu’à mourrir.. épuisée par le baclo, epuisée par l’alcool.. l’idée de me coucher avec un sac plastique sur le visage m’a gagnée… ce soir là, c’est le souffle de la respiration paisible de mon mari qui dormait qui m’a sauvée…


J'ai coupé dans la citation, mais j'ai pensé à des EI que j'ai eu quand j'étais en surdosage, à 700 mg. Tu as dû vivre l'enfer.
J'ai tiqué quand j'ai lu que tu avais déjà des problèmes à 30 mg.
La partie que j'ai laissée ne t'ai pas destinée spécifiquement, mais à toutes celles et ceux qui vont te lire : c'est l'EI le plus dangereux de baclofène, qui nécessite une prise en charge indispensable. Tu as eu le bon réflexe d'arrêter.

Je te souhaite malgré tout une bonne continuation,
Pascal


Ressources diverses

Comment prendre le baclo ? | le baclofène fait-il dormir ? - Feuilles de route (alcool et TCA) - Outil d'aide à la répartition - Foire Aux Questions - Tout savoir sur le baclofène - Initiation aux TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales) - Mindfulness Méditation / Pleine conscience / « Vivre le moment présent » - auto-hypnose - Acides Aminés - autres ressources +/- zen...
Profitez !
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 23 Septembre 2021, 22:50
Bonsoir, et merci pour vos messages de paix et de tolérence 🙏🏻
De nouveau, l’appel de l’alcool gronde et me trouve 1001 excuses pour consommer.
Pour le moment, j’arrive à ne pas retomber dans un schema de consommation quotidienne…
Je prends sur moi et je regroupe toutes mes forces pour ne pas ceder.
C’est très dur… les pretextes sont nombreux et le spectre de la reprise de mon travail en fait partie.
J’ai la chance d’etre trrrrrrès epaulée par mon medecin de coeur.. une personne formidable.. Sans lui, je ne sais pas où j’en serais… Lorsque je m’absente trop longtemps, il me re contacte pour re prendre rendez vous.. il est la seule personne aujourd’hui qui arrive à me faire reprendre pied, lui et un ami avec qui j’ai tissé de solides liens sur ce forum…
Et aussi vous tous, qui prenez le temps de prendre de mes nouvelles ❤️
J’ai pris contact avec cet hypno therapeute…. Mais ses tarifs sont lourds.. et ses dispo en dehors des miennes…
Trop de contraintes donc…
Mon medecin de coeur (merci Sylvie) m’a orientée vers des cours de yoga, je me suis inscrite ce matin. Et vers des exercices pour canaliser mes angoisses…
Mon ami du forum m’a orientée vers une autre perspective…
Celle du choix. Le choix de pouvoir de nouveau envisager un sevrage et un après…
Belle perspective.. sur laquelle je reviendrais plus tard.
Le « plus tard » consistant à de nouveau devoir envisager un sevrage…
Nous avons des invitations ce week end…
Pas la force de dire non.
Par contre, et de nouveau, je me vois obligée de me relancer dans un sevrage très conscient dès ce dimanche 26 septembre….
Ca va être dur, je le sais, mais je ne vois pas d’autres issues pour m’en sortir….


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 36232
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 24 Septembre 2021, 0:28
Je suis heureuse de voir que tu peux compter sur l'appui de 2 personnes

Je me doute que c'est très dur pour toi
Accroche toi Isabelle !


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 40 ans
  • Messages : 1873
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 24 Septembre 2021, 11:57
hello!

le sevrage oui c'est dur, c'est chiant, on se sent mal as tu de quoi le supporter? Seresta par exemple (un benzo) ça aide bien quand même a canaliser sueurs, angoisses et tout le reste, surtout pour les 3 premiers jours. après tu baisses.
C'est bien le yoga, je pense que pour un arrêt de l'alcool qui dure il faut bosser sur le bien être. Voir un psychologue, un massage, une visite chez l'ostéo reprendre le sport... Le but étant de se débarrasser absolument de tout ce qui peut angoisser et faire replonger.
Pour ma part c'est le sport qui me canalise (et une visite psy tous les mois /2mois)
Le but Ă©tant de se sentir vraiment mieux sans boire (et se rappeler quand une envie se fait sentir a quel point on Ă©tait mal quand on buvais...

après annoncer que tu fais une petite pause alcool, se choisir des boissons qu'on aime (moi j'hésite pas a prendre mes propres boissons quand je suis invité! lol) et si on a vraiment envie de boire juste se dire ok mais un peu plus tard, demain... le craving passe et ça va mieux...

Courage!


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/2018) recassage de gueule à 80(mai/2020)... abstinent et de nouveau indifférence à 120...
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 25 Septembre 2021, 22:51
Merci ma Sylvie… tu me connais, tu sais, enfin j’espere que tu as pu constater, lors de nos appels, que j’ai la tete sur les epaules.
Et que j’ai de solides epaules….
Je ne compte pas laisser cette m**** gagner du terrain…
Je vais me remonter les manches et me battre!
Cette satanée maladie proffite de chacune de mes angoisses pour me mettre à terre…
Alors si je ne peux combattre le resultat… je vais combattre la cause…
Et je vais essayer de trouver comment combattre ces angoisses…
Je t’embrasse.. et te remercie.. vraiment


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 394
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 25 Septembre 2021, 23:18
Bonsoir Athelstan, je crois que nous ne nous sommes jamais parlé auparavant?
Par respect pour ton intervention, trrès lourde de consequences sur mon fil, je me suis permise de lire ton parcours de vie, par correction, avant de te repondre.
Alors déjà, merci d’avoir pris sur ton temps de vie perso pour me lire et me repondre…
Ton message est très porteur d’espoirs car il me parle, il crée des resonnances, dans ton parcours de vie et de soins…
Par respect pour ton intervention, je n’y repondrai pas ce soir, car je préfère l’integrer, y songer et y repondre demain à tête reposée.
Je deteste les formules de politesse, ce que je peux me permettre de répondre à des personnes comme Sylvie, qui me connaissent, pour avoir echangé longuement par message et par téléphone, je ne peux me le permettre avec toi.
Ca peut paraitre très confu et peut etre meme mal poli mais ce n’est pas le cas.
Au contraire, je prefere te repondre dans le calme plutot que dans la precipitation.
Sylvie connait mon cadre de vie, elle sait que quand je reponds de maniere breve, c’est que j’ai mes enfants à gerer, elle l’a entendue, vecue…
Elle sait que si je reponds brievement, c’est parceque mon bebe m’appelle.
Mais je ne veux pas bacler ma reponse ce soir. Parceque ton message est beau et qu’il meritte une belle reponse de ma part en retour!
Alors ce soir, je suis en mode maman et je ne manquerai pas de te repondre demain 🙏🏻


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 40 ans
  • Messages : 1873
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message Hier, 9:43
Hello, j avais déjà posté une fois sur ton fil mais c est vrai que je viens beaucoup moins sur le forum.... (ben oui j ai plus besoin de monter ou descendre le baclo je suis à 0!Lol) mais j en ai pris 5 ans ça m a bien aidé à un moment et ça fait partie de mon chemin maintenant... bref je voulais juste te dire merci pour ta réponse pleine de considération et d empathie. Et j ai aussi des enfants je sais ce que c est! Mdr


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/2018) recassage de gueule à 80(mai/2020)... abstinent et de nouveau indifférence à 120...
 
Avatar de talis
  • Messages : 944
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message Hier, 18:26
comme tu l'Ă©cris, un sevrage un lendemain de cuite c'est encore plus dur...mais ? oĂą en es tu ?

entoure toi de ce qu'il faut : les bonnes personnes, le benzo qui va bien, et de l'eau et ta volonté manifeste de faire un vrai beak avant de commencer autre chose, autrement, mais (un peu) plus tard...

comme le dit ALthestan. trouve toi un truc pour t'Ă©vader.
le sport m'aide aussi beaucoup, mais évidemment, post sevrage. en tout cas, qch qui va t'occuper l'esprit totalement pdt les 1ers jours pour qu'à aucun moment, le mot alcool vienne te saluer. si tu commences à te mettre en pause réflexion, la marche, le silence etc etc uniquement...aie...ça peut être vraiment impossible. (ex : si tu te mets à l'escalade, si tu penses à l'alcool, tu tombes.)
Message Ă©ditĂ© 1 fois, dernière Ă©dition par talis, Hier, 18:26  

début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" pas de conso depuis le 15/02
 
RĂ©pondre Remonter en haut de la page




forum baclofene